Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 Blood on my Hands

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 349
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
300/1000  (300/1000)
MessageSujet: Blood on my Hands   Lun 7 Sep - 19:53


MICHAEL PERRY.


Nom complet :  Perry Michael – son deuxième prénom est Hayden, mais il l’ignore, il n’a jamais vu son acte de naissance – ( phonétique : mikaɛl aˈjdøn peʁi )
Surnom(s) : Le Boucher de Londres (presse et police)
Titre : Aucun
Genre : Homme à capacité à être femme par sa nouvelle nature
Espèce : Ange, par cohabitation d’âme (voir l’histoire)
Age : 34 ans
Date de naissance : 07 janvier 1855
Lieu de naissance : Ramsgate
Origine / nationalité : Anglais
Langue(s) connue(s) : anglais, français, latin, a vécu en Amérique donc sait faire l'accent
Religion : Catholique protestant (commence à être de plus en plus croyant)
Groupe : pègre
Occupation/Métier/Etudes : Tueur en série
Résidence : appartement miteux dans un bâtiment fait de brique East End - sur Burslem Street : sa planque

PHYSIQUE.


Joué par : Dante DMC 4 fanarts divers
Taille : 1m87
Poids : 77 kg
Type anthropologique : caucasien d'europe
Couleur de peau : pâle
Cheveux : blond platine, courts, en bataille
Yeux : en amande, bleus clairs
Visage : mâchoire large, triangle inversé
Nez : arrête droite, grec légèrement pointu
Lèvres : élargie, lèvres inférieures et supérieurs plus fines
Voix : voix chaude, posée, clair, alto
Expression naturelle : complètement fermé et neutre
Silhouette : type Mesomorphe / trapèze
Musculature : développée surtout au niveau du haut
Démarche : naturelle décontractée
Signes distinctifs : cicatrices nombreuses sur le torse (torture)
Santé : Psychopathie, Trouble dissociatif de l'identité, légère Haptophobie
Style vestimentaire : Simple, sobre, sombre, veste cuir, peut changer de style selon les filatures
Comment il se trouve ? trop reconnaissable
Comment le trouve les autres ? très beau, mystérieux
Autres : ***

Apparence alternative ?
- Il possède une paire d'aile cendrée
- Il possède la capacité de se transformer en femme : http://orig07.deviantart.net/12cf/f/2012/351/3/7/profile_picture_by_ask__trish-d5odrtm.jpg
Il a les cheveux beaucoup plus long, et un corps beaucoup plus féminin avec beaucoup de rondeurs. Si quelqu'un qui connait Michael le croise sous cette forme, on fait rapidement le lien avec lui ... mais il fait croire qu'il est sa soeur (sous le nom de Mikaela Lewis)

Il est grand. Sa présence peut être repérée facilement dans une foule, parce que sa hauteur prévaut généralement sur celle des autres. Un équivalant de 6 pieds de long. Une démarche franche et aisé. Adulte dans la fleur de l’âge. Bien bâtit et athlétique, le teint pâle bien de chez nous, nordique que nous sommes. Il pourrait facilement rivaliser avec les travailleurs bien colosse, au niveau combat. Mais il semble beaucoup plus propre, et particulièrement charismatique. Son visage paraît tantôt inexpressif, tantôt capable de transparaître la moindre émotion. Plutôt osseux, en triangle, des pommettes bien tracées, il paraît beau garçon. Un visage atypique, qui paraît dénué de rides. Bien que sa faible pilosité ne donne un indice précieux sur son âge. Il est certain qu’il ne se rase pas tout les jours, bien que ce ne soit pas non plus une habitude pour lui de laisser pousser sa barbe. Ses cheveux sont blonds clairs, presque blancs, courts et légèrement en bataille, au semblant très légers et doux, lisses, des mèches lui passant facilement devant les yeux. Des yeux qui au passage sont particulièrement brillants et vifs. Bleus clairs, pouvant être à la fois glaçants et captivants. Voire envoûtants. En amande, très légèrement plissés. Rehaussé de sourcils peu fournis mais délicatement tracés. Il n’a pas le nez très long. Ni même arqué ou retroussé. Il est en revanche très légèrement pointu sur son bout et pas très large au niveau des narines. Pour ce qui est des oreilles, elles ne sont pas particulièrement grande, mais elles sont assez masculines. Les traits de sa bouche sont plutôt fins, tracés franchement sans trop d’arrondis, la lèvre inférieure plus rebondie et grande que celle supérieure, plus fine. Ses dents sont toutes parfaitement alignée et blanche. Au bas de son visage, ses mâchoires sont légèrement élargies, laissant aussi un menton un peu plus pointu. Sa voix sonne comme belle mélodie, accord parfait sans être trop grave, pouvant être aussi faible que puissante. Pour ce qui est de ses habitudes vestimentaires, il est d’ordinaire en noir, la chemise blanche, une veste, un pantalon simple et des bottines. Mais souvenez vous qu’il peut également, et autant que son masque, prendre l’apparence de n’importe qui et qu'il peut mimer et reproduire le comportement d'un autre. Un vrai acteur. Mais outre le fait de ressembler à un parfait humain, il comporte également des caractéristiques physique d’un ange ainsi que de nouvelles capacités. La première étant de pouvoir prendre l’apparence d’une femme. Et bien que la transformation soit particulièrement douloureuse pour lui, il lui arrive de prendre cette apparence, pour arriver à ses fins. La ressemblance entre sa forme féminine et masculine est particulièrement forte. La même couleur de cheveux, bien que ceux ci soit particulièrement plus long, les mêmes yeux. En revanche, on peut dire que sa forme féminine a des formes beaucoup plus arrondies et sensuelles, à son grand déplaisir, bien qu’il doit l’avouer, cela peut servir pour attirer ou enquêter. Quant à sa seconde caractéristique, Michael peut laisser apparaître une paire d’aile de derrière son dos, de couleur plus cendrée que blanches. Le tueur en série aurait pu se réjouir d’avoir des nouveaux pouvoirs, et une nouvelle force, mais en vérité, ses nouveaux dons ont une limite. Certes, il a les qualités des autres anges grâce à la cohabitation, mais son corps n’est pas parfaitement celui d’un ange : la douleur le punit à chaque fois qu’il fait un écart. La guérison se fait plus lentement pendant sa convalescence, et la douleur disparaît rarement. Il essaye bien souvent de garder la prudence, mais l’urgence lui fait commettre des erreurs ...

CARACTERE.


Personnalité :

C’est caché derrière un masque, qu’il peut contempler la profondeur du monde. Et juger vos péchés. Tel un magistrat envoyé par Dieu, il dissimule sa vraie nature pour mieux vous approcher. Le jour où il décidera de vous montrer son réel visage, c’est que vous trépasserez bientôt de ses mains. Pourtant, les plus rusés d’entre vous pourrons entrevoir sa vraie nature à travers son jeu.

Lorsqu’il joue la comédie, il peut choisir n’importe quel rôle pour vous aborder. Un mari éploré, un petit gars des rues qui cherche un boulot, un noble particulièrement charismatique, et même un inspecteur de Scotland Yard. Il lui suffit d’une simple analyse pour connaître votre façon de fonctionner. Un simple regard, pour comprendre qui vous êtes. Une perspicacité et une vivacité d’esprit qui lui est particulièrement utile. Et une capacité d’adaptation qu’il a façonnée avec le temps. Malgré tous les visages qu’il peut prendre, le sien est tout autre. Seules ses victimes décédées on eu le temps d’apercevoir toute l’intensité de sa personnalité.

Bien loin d’être l’homme accommodant et amical, Michael freine une certaine agressivité à chaque instant de sa vie. Il est particulièrement allergique à la hiérarchie et la soumission. Il doit se retenir de répondre ou de se rebeller à chaque fois qu’il est témoin d’un de ces instant particulièrement sombre ou qu’on lui fait une réflexion lors de ses jeux de rôle. Il n’est pas non plus franchement miséricordieux. Il ne pardonne jamais les fautes des autres, et d’ailleurs les condamne. Même s’il prend toujours son temps pour apprendre plus de la personne, et être sûr qu’elle est bien mauvaise. Gardant pour la plupart du temps ses critiques pour lui-même, ou pour les derniers instants de ses victimes, Michael pourrait vous paraître amoral, une fois que vous le connaissez vraiment. Mais en vérité, il reste toujours loyal à son propre code : les moins vertueux d’entre nous doivent mourir. Pour laisser les innocents vivre en paix. Mais c’est dans ce code, que vous comprendrez le chemin qu’il a choisi : celui de tuer et de devenir lui-même peu vertueux. C’est un sacrifice qu’il a décidé de faire pour sauver le monde de la déchéance. Un sacrifice qui, l’arrange particulièrement.

Car outre le fait qu’il s’autoproclame sauveur, il est loin de ne pas supporter la noirceur, y compris la sienne. Un penchant pour la violence et le sang, qui le suit depuis déjà quelques années. Une dépendance presque, d’ôter la vie. Un besoin. Michael n’a jamais été honnête avec les gens, et encore moins avec lui-même. Il est bien loin de se remettre en question : il est certain de ce qu’il fait et refuse de voir l’horrible vérité : il aime sa propre brutalité. Son fanatisme pour délivrer la société de la pourriture.

Dans sa vraie nature, Michael est aussi cynique, manipulateur, menteur. Particulièrement pessimiste. Sournois. Il fera tout pour parvenir à ses fins, tout faire pour sauver ses intérêts. Quitte à vous tromper et à être déloyal. Il n’est pas particulièrement centré sur lui-même et égoïste, mais il détestera qu’on remette en question ses actes. Car il faut l’avouer, cet homme n’a pas que des défauts malgré son côté solitaire et son introversion. Et bien qu’il soit capable d’une très bonne analyse et intelligence, c’est un penseur né, qui aura besoin de beaucoup de temps pour réfléchir et élaborer des plans ou stratégie. Il déteste l’imprévu, et il en est vulnérable.

Particulièrement sérieux, il peut se montrer particulièrement sensible et empathique aux malheurs des autres. Il pourra être d’une aide précieuse pour ceux qui en demande. Il se montrera alors totalement dévoué à votre cause, sans rien demander en retour. Il se fera votre sauveur, votre protecteur. Sa dévotion pour vous sera complète, s’il considère que vos valeurs valent les siennes. Il sera alors d’un courage s’en faille. Voire d’une certaine insouciance pour lui-même. Chose qui viendra contrecarrer sa première réaction de penser à ses propres intérêts. Il est d’une épaule particulièrement solide. Même si pour tout ce qui est manifestation de tendresse, il ne faudra pas compter sur lui. Michael déteste depuis longtemps le contact physique. Que ce soit une simple empoignade qu’un câlin. Il n’en a tout simplement pas besoin. N’ayez pas peur s’il vous rejette, c’est qu’il a beaucoup de mal à se laisser aller en présence de quelqu’un. C’est quelqu’un de particulièrement discret. Autant sur lui-même que ses envies. Et encore plus sur son intimité qu’il souhaite garder totalement préservée.

Michael, détestant l’autorité, est pourtant un très bon leader. Mature et plutôt dirigeant, son observation des autres lui permet de pouvoir donner à chacun la tâche et le rôle qui lui conviendrait. Et en plus de rester juste avec chacun. Ce n’est pas un tyran. Il est même loin de l’être quand on voit ce qu’il se passe dans les usines de Londres. Même si tout de fois, les occasions de commander se font rarissimes.

Dans ses idées politiques, Michael pourrait paraître comme quelqu’un de moderne. Il n’aime pas particulièrement la reine, ce qu’elle représente du moins. Et ses idéaux. En ce qui concerne ses avis sur la police de scotland yard, il les trouve particulièrement incapables … bien qu’il fût déjà emprisonné et torturé dans la Tour de Londres. Il haït les coutumes et les gens qui s’y accroches. Il constate tout les jours la misère de ce monde, condamne les méthodes moyenâgeuses de ce siècle.

Pour ce qui est de ses connaissances, c’est un expert dans ce qu’il fait. L'assassinat armes blanches, armes à feu. Le monde du meurtre et le tir. Bien que la médecine lui est totalement inconnue, il saura parfaitement bien manier le scalpel (qu’il a volé) sur votre peau lisse. Il connaît également le monde de la rue, ses habitudes. Il suit particulièrement l’actualité et les journaux. Ayant eu une éducation religieuse catholique, il connaît aussi la religion, bien qu’il ne sache pas tout dans les détails concernant les créatures surnaturelles. Il connaît également la langue française qu’il a appris au Québec il y a peu, et le latin.

Vous l’aurez compris à travers cette description, Michael est beaucoup de chose à la fois, mais ne vous le montrera jamais véritablement s’il a décidé de se cacher. Il est particulièrement difficile de distinguer du vrai du faux chez lui.

Pour ce qui est de sa nouvelle nature angélique, et bien, elle ne lui a apporté que très peu. Ou bien … en vérité plus qu’il n’y pensait. Car la cohabitation avec Zelus ne se passe pas comme prévu.

L’âme de Zelus, dans le corps de Michael, en plus d’avoir une influence sur son corps et son être, agit également sur son caractère. Il était particulièrement rare de soutirer un sourire à Michael par le passé, et même d’un rire. Véritable du moins. Ce qui pourtant est devenu plus fréquent. Il était aussi rare que celui-ci soit provoquant envers ses ennemis. Il se trouve que depuis quelque temps, il « joue » avec eux. Que la peur de l’autre ne devienne aussi un besoin, autant que le sang et la mort. La douleur vient s’ajouter à l’équation. Mais ça n’est pas toujours le cas. C’est souvent par période. Comme si sa quête n’était devenu qu’en réalité un jeu. Il partage également leurs souvenirs avec l’ange, même si ce dernier se montre particulièrement fermé pour certain d’entre eux concernant son passé, scellant ses souvenirs pour qu’il ne puisse l’entrevoir. De peur que Michael ne découvre la triste vérité ...  

Tempérament habituel : lorsqu'il ne joue pas la comédie, il est plutôt distant et froid, sinon il est très amical (pour pouvoir plus vous approcher)
Comportement avec inconnus : il fait croire qu'il est amical, parfois niai
Comportement avec proche : il est très protecteur mais aussi plus sérieux
Goût : aime : Les gens biens, innocents, vertueux mais humble.  / n'aime pas Les pêcheurs, les faux vertueux, le système politique,
Hobbies : jouer la comédie // lire / tuer
Ambitions/But : éradiquer le mal de ce monde
Peurs : mourir / échouer / ne plus se controler
Secrets : il cherche à recouvrir son passé
Echecs : il a dû tuer une petite fille 'charlotte' lorsqu'il était encore humain, parce qu'elle le lui a demandé de le faire après avoir souffert des mois d'abus par un autre
Réputation : en tant que Boucher, il est connu comme un meurtrier, sinon il est totalement un fantôme pour la société


ABILITE.


Capacités :
Vol : ailes cendrée,
doit dormir, manger, boire
Douleur plus forte, Régénération plus longue,
Sens plus développés,

1-  Sentir à distance la détresse des autres.  (sur 500m)
2 – Entrevoir la lanterne cinématique par contact.
3- Influer sur le ressenti des gens par contact (lanterne cinématique courte)
4- Modifier la lanterne cinématique de quelqu’un (lanterne cinématique longue)

+ Réflexion
-  Besoin de temps pour bien agir
+ Bonne esquive au combat
– Résistance faible
– Endurance faible
+ Evalue les faiblesses des autres
+/- Empathie

Connaissance :
Monde de la rue
Religion catholique
Monde du crime (assassinat/méthodologie)
Presse locale
Techniques d’assassinats et armes blanches
Tir
Langue française

combat : corps à corps / arme blanche / arme à feu

Armes : Colt 1889 volé à un militaire américain, scalpel volé dans un hopital


RELATIONS.


FAMILLE : Mère (inconnue) DCD, Père (inconnu) Charles Perry, Soeur jumelle (Inconnue) Evalyn Brook
AMOURS / AMANTS : ***
COLLEGUE/CAMARADE : ***
CONNAISSANCES : Lord Randall, chef de SY, responsable de sa torture; Inspecteur Lewis, celui qui l'a arrêté ; ceux qu'il a tué

HISTOIRE.


Cette histoire commence, il y a bien avant la naissance de l’homme qui la concerne. Qui n’était pas encore né à cette époque. N’avait pas encore une conscience. N’était pas désiré. Et qui peut être d’ailleurs, n’existerait pas, au moment où cette histoire sera contée si elle avait été différente. Car, chaque moment aura son importance. Chaque mot aura sa part de nécessité. Chaque personnage, jouera le rôle qui a été le sien, dans l’influence de la vie de Michael Perry.

CHARLES ARC

Nous commençons donc cette histoire avec la naissance d’un enfant. Autre que celui qui nous intéresse réellement. Mais la vie de cette personne est pourtant l’élément le plus important : son prénom est Charles. Charles est né à Londres, le 4 janvier 1824. Charles est le cadet d’une brillante famille britannique. Son père, qui n’a pourtant aucun titre, jouit d’une richesse et de la considération des nobles, pour le travail qu’il a fourni ainsi que ses ancêtres. Il possède en effet des usines dans le textile, qui a profité de la révolution industrialisation pour apporter la naissance de la haute couture et du prêt-à-porter. Les métiers à tisser automatisé grâce à la machine à vapeur aidant grandement à la création rapide, et l’arrivé des grands magasins à la distribution des articles de mode.

Charles grandit alors dans un environnement particulièrement aisé, entouré de son père et son frère aîné. Mais Charles se développe dans un environnement totalement dénué d’amour maternel, car sa mère meurt d’une pneumonie peu après sa naissance. L’absence de douceur et d’éphémère aura un réel impact sur son développement. Il évolue dans un monde sérieux, ou il n’y a pas de place pour les arts ou la littérature. Seul le travail et l’obéissance comptent. Savoir se faire une meilleure place pour survivre dans ce monde hostile est le credo de son père. Et il l’adoptera bien vite.

Bien qu’il ne soit pas noble, son père l’envoya au Weston College pour ses études afin de faire de lui un réel gentleman, à la grande jalousie de son aîné qui lui n’avait pu y aller. Il fit ses études dans la maison Green Lion, eut de très bons résultats et fit la fierté de son père. Pourtant, son ambition n’était pas de reprendre les rennes des affaires de son père : il voulait devenir capitaine de la royale navy, ce qui ravit son frère. Un rêve d’enfant, qui se vit s’effondrer dans un premier temps au refus de son père, et qui choisit son deuxième fils pour héritier. Mais ce que les enfants ne savaient pas, c’est que les affaires allaient de plus en plus mal, à cause d’une forte concurrence sur le marché du tissu. Finalement, les dettes de la famille s’accumulèrent, et les mains des amis nobles se détournèrent. La crise planait totalement sur la famille, sans compter que les crises de jalousie du premier fils se firent de plus en plus virulente envers Charles. Finalement, le père laissa partir celui-ci, ne pouvant le retenir plus longtemps et en ayant l’espoir que lui réussirait quelque part.

Charles eut un entraînement intensif dans le combat et les tactiques militaires une fois engagé, ce qui dura quelques années. Il était le meilleur de sa promotion, si bien qu’il fût remarqué par ses supérieurs. Charles avait tous les atouts pour réussir, et surtout diriger. Ils voyaient tous en lui l’image d’un leader, en plus d’un redoutable combattant. Cette qualité qui fut vite remarquée par les alentours de la reine Victoria, cette dernière ayant essuyé plusieurs attentats contre sa propre vie. Il fut alors rattaché, avant même d’être envoyé en mission de guerre, à la protection royale de sa majesté, qui avait alors 25 ans. Il devint rapidement le secrétaire militaire privé de la reine. Avec le temps, cette dernière l’introduisit progressivement aux nobles du mal, mais Charles préféraient toujours agir seul plutôt que de recevoir des ordres, encore moins par le chien de la reine. Le vent de violence en Europe issu de la révolution en France, pourtant, poussa la reine à quitter Londres pour Osborne House sur l’île de Wight. C’est alors que le rôle de Charles ne prit une toute autre tournure.

Elle l’envoya alors faire le ménage parmi ceux qui étaient les plus virulents contre elle, demandant à Charles de les pousser à commettre des fautes politiques : comme il le fera avec Lord Palmerston, secrétaire des affaires étrangères et en poussant le remplacement de gouvernement, car il ne plaisait pas à la reine. Suite à cette réussite, et comprenant le vrai talent de Charles, à savoir la manipulation, elle décida de créer un autre service secret : ils seraient cette fois chargé de protéger les intérêts de la reine à l’extérieur du pays, car elle ne savait que trop bien qu’on tenterait de la renverser tout le long de son règne, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur, les nobles du mal s’occupant déjà fort bien des problèmes internes du pays. Charles fut chargé de recruter les meilleurs éléments dans un premier temps, et ensuite d’effectuer des missions à travers le monde. Au départ, ce fut beaucoup de voyages de reconnaissance : les Etats-Unis, le Japon, et même des expéditions polaires pour savoir ce qu’il y avait là-bas. Charles était le chef de ce service. Durant les missions qu’on leur donnait, enquêtes, complots, manipulation de la politique d’autres pays, Charles découvrit beaucoup de secrets de ce monde : y compris les créatures surnaturelles.

Il se garda pourtant bien d’en rapporter l’existence à sa reine. Il recruta même plusieurs créatures, dont d’ailleurs un shinigami qui se faisait appeler Mark. Mais un an plus tard, lors d’une autre mission, il se lia par un jeune homme dont il découvrit rapidement la nature : un démon. Prénommé Orion ou Awriun, dans sa langue natale. Il se lia rapidement d’amitié avec lui, tous les deux particulièrement attiré l’un à l’autre par ce qu’ils avaient traversé, mais aussi pour leurs ambitions. Seulement par intérêt cependant, car la curiosité de Charles pour le monde de l’ombre se fit de plus en plus grande : lui qui avait plusieurs fois frôlé la mort, fut tenté par la découverte du secret de l’immortalité. Que le démon, avec qui il passa un pacte lui promit de lui donner.

Orion, aussi appelé le démon appelé Furfur, n’a pas toujours été ainsi. En effet, autrefois humain, il a vécu dan l’horreur des croisades des templiers en terre sainte. Tantôt mercenaire pour un émir, page de son sauveur Godefroy de Bouillons, un templier, tantôt assassin et rattrapé pour ses crimes contre la chrétienté et accusé d’hérésie et de cannibalisme, il se fait exécuter et se réincarne en démon. Mais une fois en enfer, il devient esclave de puissant démon. En effet, son pouvoir d’aspiration vitale laisse place à de nombreuses convoitises à Superbia. Un démon capable d’aspirer l’énergie vitale d’une âme et de la retransmettre est une véritable aubaine. Plus besoin pour eux de se déplacer sur terre pour se nourrir, Orion le fit à leur place. Mais devenant particulièrement vulnérable avec le temps et n’ayant aucune considération de ses paires, il décida alors de fuir et s’exiler sur Terre, ou il rencontra Charles.

C’est alors qu’un plan prit place ensuite dans l’esprit de ce dernier. Lui qui avait toujours servi, obéit, deviendrait immortel, et prendrait la place de la reine pour gouverner ce monde qu’il trouvait horriblement corrompu, pour faire régner une bonne fois pour toute l'ordre. Orion lui donna la solution de l’immortalité : il devait laisser le démon se nourrir de l’énergie vitale d’un des membres de sa famille, la même chaire et le même sang, pour qu’ensuite, il puisse lui donner cette énergie qui le rendra immortel. Charles aveuglé par l’idée d’être puissant, fit des recherches sur la famille qui avait abandonné : ils étaient tous décédés de maladie suite à la chute de leur père. Il était le seul vivant. Pour Orion, la solution était toute trouvée : il devait donner la vie.

De passage à Ramsgate avec son escouade pour rentrer au pays et faire le rapport à leur reine, Charles séduisit une serveuse de pub, pour la suivre jusque dans sa couche, avant de repartir pour Londres, laissant à Orion le soin de veiller à la naissance de l’enfant. Ce qui arriva neuf mois plus tard, et alors que le démon caché dans l’ombre, veillait à attendre le bon moment pour faire ce qu’il devait, fut rappelé en urgence auprès de son maître : un traître parmi son groupe avait dénoncé Charles et ses envies de renverser la reine, qui s’étaient faites de plus en plus grandes et donc entendre, ce qui la força à démanteler secrètement le groupe et d’essayer d’éliminer les membres. Elle envoya les nobles du mal pour tous les massacrer.

C’est ainsi que seul Charles et Mark, furent sauvés grâce à l’intervention d’Orion. Charles sentit en lui naître de véritable sentiment de colère et vengeance envers la reine (qu’il vit à présent comme un poison pour les gens qui sont loyaux envers elle et qui se laisse abuser) et celle qui l’avait trahi : Claudia Phantomhive. Charles et Mark décidèrent de fuir en Amérique pour échapper aux mailles du filet qui se refermaient sur eux, pendant qu'Orion s’occupait d’aller chercher l’enfant né à Ramsgate.

Mais une fois sur place, il s’aperçut que la mère était décédée des conséquences de l’accouchement, car il n’y avait pas un enfant : mais des jumeaux, fille et garçon. Sous les ordres de Charles, qui n’avait pour le moment d’autre choix que de laisser grandir les enfants, laissa le garçon à l’église du coin. Quant à la fille, il l’emmena avec lui en Amérique, et demanda à Mark de la faire adopter, et de veiller sur elle, en tant que majordome. Mark, qui ne savait rien, prit ce rôle très à coeur. Et prénomma la jeune fille Evalyn. Quant au garçon resté en Angleterre, le père Matthias d’une petite paroisse, chargé de son éducation, le prénomma Michael. Charles disparu avec Orion. Et personne ne sut ce qu'il était advenu...


PRIEST ARC

Avant d’enfin parler du sujet qui nous concerne, nous devons parler d’un nouvel individu particulièrement important pour la suite. Il s’agit de Zelus. Zelus est un ange gardien novice, du troisième degré de la hiérarchie, sous les ordres du grand archange Gabriel. Leur but étant de protéger les humains, et dans leur cas, un humain en particulier. Zelus n’eut pourtant le temps que d’apprendre, en suivant comme d’autre la formation, car il commit une terrible erreur.

Zelus n’était pas un ange apprécié de tous. Il était androgyne, comme beaucoup de ses confrères, mais il était aussi doté de deux yeux rouges. Une anomalie que beaucoup d’autres anges considéraient comme le signe qu’il n’était pas normal et sain. Au départ, Zelus eut beaucoup de mal à accepter l’avis des autres, et finalement, il s’en moquait. Car après tout, au fond, il était bel et bien une anomalie. Il ne contrôla que rarement sa force angélique, et n’est pas conscient de ce dont il est capable. Il développa aussi malgré lui en fascination pour les yeux : le reflet de l’âme, dit-on. C’était un être particulièrement étrange, qui était presque asocial, très enfantin, comme son apparence, comme s’il était un peu retardé. Mais parfaitement innocent, et inconscient de ce qu’il pourrait être capable. Il voulait de plus en plus connaître le monde des humains, et ne supportait pas d’attendre. Il décida d’aller sur terre de son propre chef, reniant ainsi le monde céleste : sans le savoir, il se déchut lui-même, en descendant au royaume des mortels.

Le jour où il descendit sur terre, et après avoir poursuivi des mouettes pour les attraper, parce qu’il avait toujours eu un comportement d’enfant, il arriva prêt d’une côte dont il ne connaissant rien. Il se posa sur le sol pour la première fois, et constata qu’autour de lui se trouvait des pierres dans le sol, qui était en réalité des tombes, et un petit garçon prêt de l’une d’elles, des fleurs entre les mains. Ce petit garçon était Michael.

Michael avait 7 ans. Il avait passé son enfance à Ramsgate, élevé par le Père Matthias, dans l’église Saint Augustine. Malgré les moqueries de certains enfants dans les rues, qui ne manquaient pas une occasion de répéter les paroles de leurs parents, à savoir que Michael était un enfant illégitime, c’était un petit garçon qui était particulièrement aimable et ouvert aux autres. Plutôt intelligent et mature pour son âge. Il reçut également une éducation pieuse et complète, ce qui était rare à l’époque, entourée de bonnes soeurs bien aimables avec lui. Il ne manquait de rien, si ce n’est de sa mère et de son père, dont Matthias n’avait jamais caché le destin, bien qu’il ignorât l’intrigue concernant son père. Secrètement, Michael rêvait de voir revenir son paternel par la mer sur un grand bateau, pour l’emporter avec lui vers d’autres horizons. Quant à sa mère, il savait qu’elle ne reviendrait jamais, et déposait souvent des fleurs sur sa tombe par respect pour elle malgré les avis des autres à son sujet. Comme le jour où Zelus le rencontra.

Le Père Matthias accompagnait le jeune Michael à chacune des fois où il allait à la stèle de sa mère défunte. Ainsi, Zelus n’eut réellement le temps de s’approcher de Michael cette fois-ci, et resta caché d’eux. Mais il put tout le loisir d’observer et d’admirer son premier humain. Humain dont il tomba pratiquement amoureux, puisque c’était le premier humain qu’il vit. D’un amour pur. Et bien qu’il ne sût rien à l’amour, il en déduisit qu’il l’était, parce que c’était de cette manière qu’on appelait les sentiments les plus forts, c’est du moins ce qu’on lui avait dit. Par la suite, Zelus ne put pourtant jamais approcher de trop prêt le jeune Michael, qui continuait à faire sa vie de son côté, sans connaître l’existence de l’ange qui le suivait partout, restant caché de tout et de tout le monde, passant son temps à contempler l’humain dont il était devenu épris. De longs jours passèrent, jusqu’à ce qu’un élément perturbateur ne vînt contrecarrer ses plans de l’approcher.

Michael rencontra, un an plus tard alors qu’il se promenait seul sur la plage, un jeune garçon qui contrairement aux autres de la ville semblait vouloir devenir son ami. Il se présenta à lui sous le nom d’Orion. Et oui. Vous connaissez bien Orion. Qui grâce à son pouvoir, avait pu reprendre l’apparence d’un enfant de l’âge de Michael, et se rapprocher de lui. Afin de pouvoir enfin mettre en place les plans de son maître Charles, qui se faisait de plus en plus impatient. Zelus n’intervint pas avant un long moment, se demandant d’abord comment leur relation évoluerait. Mais fort de constater que plus les années passaient plus ils étaient de complices, Zelus devint de plus en plus jaloux. Sans compter qu’il connaissait la vraie nature d’Orion. Le jour où, dans l'Église à l’abri des oreilles et regards, Orion demanda à Michael de venir avec lui, ailleurs, pour une vie meilleure, et se faire adopter par un riche, Zelus décida d’enfin se montrer. Il se confronta au démon, et le mi en déroute. En échec, et rapportant ce qu’il s’était passé à Charles, ils décidèrent qu’il était plus que temps d’agir : Orion vola l’âme du Père Matthias et le laissa donc pour mort. Changement radical chez le jeune Michael, qui avait toujours refusé de partir loin de celui qui l’avait élevé, et ce qui du coup l’avait toujours retenu de fuir.

Tout allait prendre un tournant avantageux, quand Zelus compris les plans maléfiques des deux compères. Il décida alors de tout faire pour protéger le premier humain qu’il avait rencontré, se dévouant à sa cause, et s’auto-proclamant son ange gardien. Dès lors, il décida d’utiliser un de ses pouvoirs pour changer les souvenirs de la cinematic record de Michael  : réécrire son histoire ne fut pas simple, mais cela marcha.

Tout ce dont se souvint Michael de son enfance était à présent totalement différent : personne n’avait jamais été bon avec lui. Orion n’existait plus dans sa mémoire. Il était toujours seul et muré dans le silence que lui imposait l’église. Le père Matthias avait été son bourreau, le battant et abusant de lui, depuis des années. C’était dans ses nouveaux souvenirs un homme particulièrement sadique. C’est pourquoi, constatant que ce dernier été mort et que plus rien ne le retenait, Michael s’enfuit loin de Ramsgate en quête d’une vie meilleure : la capitale lui offrirait sans doute un travail décent. Il avait alors seize ans quand il rentra la première fois dans Londres. Zelus décida de le suivre … toujours caché dans l’ombre.

Gentleman ARC

Londres était l’endroit idéal pour commencer une nouvelle vie, et oublier les atrocités de ses souvenirs nouvellement crées dans sa mémoire. Michael, ignorant de l’intrigue dont il faisait parti, eu en effet le réflexe de passer à autre chose. Et quoi de mieux à son âge de travailler. Une fois sur Londres, il découvrit de nombreuses opportunités qui étaient face à lui. Mais bientôt la découverte d’une nouveau monde fit place à une macabre constatation. Les jeunes hommes de son âge avaient tous, pour la plupart, déjà commencé à travailler à l’âge de dix ans, même si la plupart d’entre eux, ne savaient ni lire ni écrire. Travaillant dans les usines, ils étaient payés une misère comparé à la dangerosité de leur labeur. Michael compris rapidement que Londres n’étaient pas la capitale idyllique dont il avait rêvé. Mais, se sachant plus lettré que la plupart, et ayant reçu une fort bonne éducation tout de même, il décida plutôt de chercher un travail dans la domesticité.

Mais se faire embaucher par des nobles sans aucunes qualifications et aucunes recommandation était beaucoup plus compliqué que prévu. Passant de petits boulots en petits boulots, balayeurs de rues, distributeurs de journaux, finalement il se fit remarquer par un noble : sa capacité à lire était enfin remarquée. Lord Wesley, qui était homme de loi, décida de le prendre à son service, pour l’aider dans ses affaires et à la rédaction de lettres et documents. Et entre temps, Michael lui servit également de simple domestique. Il lui servit également de coursier, et Wesley continua à encourager le jeune Michael pour son éducation. Il lui promit de faire de lui son majordome s’il apprenait vite dans quelques années. Tout semblait bien se dessiner pour l’avenir de Michael, être majordome étant une bonne position. Mais malgré les premiers abords, ce dernier appris à nouveau bien vite qu’une triste vérité se cachait. Lord Wesley n’était pas l’homme irréprochable qu’il avait vu la première fois.

Sa vie dans le milieu de la noblesse lui fit rapidement entrevoir une haine à moitié cachée des gens de la haute société envers les civils. Certes, il étaient vrai que certains ne valaient pas grande chose par les crimes qui étaient décrits dans les journaux, mais certains nobles non plus ne valaient pas plus que ces malfrats : trompant leurs femmes, maltraitant les domestiques, ne pensant qu’à l’argent, la renommée et la gloire. Lord Wesley faisait parti de ceux là. Il faisait chanter de nombreuses personnes, que ce soit des collègues ou des proches. Sa femme, sa bonne, son comptable. Michael pu enfin voir la vrai nature de cet homme, qui n’hésitez pas à faire assassiner son propre rival pour gravir les échelons. Agacé de constater la dépravation, et les vices de cette classe sociale, de voir que l’écart entre les pauvres gens et les riches s’agrandissait, et qu’il  contribuait en travaillant pour Wesley, Michael décida de mettre un terme à tout ceci. Et c’est donc un an après être arrivé à Londres qu’il se promit de changer le monde comme il put, en faisant disparaître les pires de son espèce. Et sa première victime fut son maître. Il passa de nombreux mois à savoir comment s’y prendre, s’il devait vraiment le faire, mais fort de constater que la violence était depuis longtemps dans sa mémoire et sur le monde, il passa finalement à l’action.

Le poison n’était pas difficile à se procurer et compliqué à savoir qui pouvait bien l’avoir mis dans un verre.  Mais une fois Lord Wesley mort de cette manière, Michael avait le sentiment que le poison était le pire des choix pour tuer un homme. Il partait simplement, sans douleur, sans comprendre… Michael aurait voulu le regarder dans les yeux, serrer ses mains sur sa gorge, et lui expliquer ses fautes. Il décida de mieux élaborer ses prochains meurtres. La police n’ouvra pas d’enquête officielle sur la mort du Lord, estimant qu’il avait bien trop d’ennemis, et personne ne suspecta son jeune domestique à l’air innocent.

Murders ARC

La quête de Michael était d’ores et déjà lancée. Les meurtres qu’il perpétra n’était pas tous parfait, et il était loin d’être insoupçonnable à chaque fois. Mais au fil de ses aventures, des rencontres, et des passages à l’acte, il se fit sa propre expérience. Le deuxième meurtre qu’il perpétra était celui d’une boulangère qui avait repris l’affaire de son mari parti se remarier avec une autre femme. Elle avait un fils, le fruit de ses entrailles mais aussi de son ex-mari. Elle le haïssait qu’elle le faisait travailler jour et nuit et le battait régulièrement. C’était sûrement le meurtre le plus impulsif que Michael n’eut jamais commis, parce qu’il s’était identifié au fils à cause de son passé. Il étouffa la mère dans la farine, sous les yeux de son fils qui l’implorait d’arrêter. Le fils se suicida ensuite au côté du corps de sa mère, sans que Michael ne comprenne pourquoi. Mais il fut très affecté par ce geste, et ne tua plus pendant de long mois, se demandant s’il avait mal fait. Et finalement, il se dit que le fils étaient simplement un abruti ou était sous l’emprise de sa mère, même une fois celle-ci morte. Lui qui n’avait pas connu sa mère, il ne pouvait comprendre en vérité que malgré la violence de la mère sur le fils, le fils n’avaient jamais cessé de l’aimer, parce que c’était elle qui l’avait mis au monde et que le fils comprenait sa souffrance d’avoir eu un mari qui l’avait quitté.

Le troisième meurtre fut celui d’un ancien ami de Lord Wesley. Juge de la haute cour, qui ne prenait en compte les témoignages lors des procès, et qui envoyait de pauvres orphelins se faire pendre parce qu’il avait simplement volé un morceau de pain pour se nourrir. Le meurtre se fit non sans argumentation, et finalement Michael l’acheva en lui tranchant la gorge pour le faire taire, dans sa propre salle d’audience, vidée. La police était loin de connaître l’identité du tueur, parce qu’encore une fois, cela pouvait être n’importe qui. Le sang avait coulé pour ce premier meurtre de Michael, qui avait étrangement une peur mais aussi une fascination pour ce fluide.

Les meurtres s'enchaînèrent les années suivantes, acteur vaniteux, cuisinier cannibale, policier meurtrier, médecin expérimentaliste, beaucoup y passèrent sous sa lame ou son revolver. Michael se perfectionna, grandit, mûrit, et sa quête continua d’exister. Il fila de nombreuses personnes, nota beaucoup d’informations sur son carnet, se déguisât pour mieux approcher, et finalement tua pour rendre ce monde un peu moins sombre. Zelus, à chacun de ses meurtres, regarda avec envie ce qu’il faisait, et le trouva de plus en plus parfait. Personne n’arrivait jamais à mettre les mains sur ce meurtrier, car à chacun de ses meurtres, il avait une différente méthodologie. Jusqu’au jour, où il commit l’erreur de vouloir s’attaquer à un des membres de la famille royale. Il fut arrêté avant le meurtre, et conduit à la Tour de Londres par Lord Randall. Sous la torture et ses nouvelles conditions de vie, il avoua la plupart de ses meurtres à Randall, en échange d’une possible libération secrète et éviter la pendaison, à condition de servir la reine et de respecter les règles. Mais le soir même de cet accord, Zelus se faufila dans la tour de Londres pour ouvrir sa cellule. Ne trouvant ni ange, ni aucun garde encore conscient, Michael choisit de fuir sans chercher à comprendre.  En vérité Zelus l’avait aussi aidé à sortir ce soir, car il savait que ce soir Charles avait demandé à Orion de le tuer, maintenant qu’il savait où Michael se trouvait.

Michael blessé autant physiquement que mentalement par la torture répétée des derniers mois, erra jusque dans sa planque, aidée par une jeune femme rencontrée dans une parc. Une fois seul, dans cette pièce froide, entre la vie et la mort, Zelus apparut enfin devant lui pour accomplir son dernier but, afin de le protéger et d’être avec lui pour toujours. L’âme de l’ange vint cohabiter dans son corps. Et Michael put en parti prendre la nature angélique pour la première fois. Déboussolé, ayant plusieurs mémoires à présent, apprenant que son passé n’était que mensonges et invention, et ayant à présent du mal à faire le tri, il décida de quitter Londres en secret, et rejoindre un lieu inhabité. Son voyage le mena sur le territoire du Yukon, au Canada. Des années s’écoulèrent sans qu’il ne vit personne, essayant de faire le point sur sa condition et de vivre avec sa nouvelle nature, se ressourçant seul loin de la civilisation.

" Le froid pénétrant lui paralysait les membres et lui glaçait le sang. Les bouts de ses doigts étaient gelés et engourdis. Il les ramena vers lui, les serrant contre son corps encore chaud. Le souffle lent, il ouvrit ses yeux endormis. La neige tombait à gros flocon devant lui. Il se redressa machinalement, et se hâta de replacer sa veste, qui avait glissé de son épaule pendant son sommeil. S'appuyant le dos contre la grosse pierre à côté de lui, son regard vide parcourut l'ensemble de la grotte. Un restant de feu et de braise fumait non loin de lui. À côté, un ensemble de haillons et de vêtements usés et sales. Il approcha sa main, frôla ce qui semblait être autrefois une veste, et tira de la poche intérieure un carnet noir. Il le ramena contre lui, avant d'effleurer sa couverture, et de finalement l'ouvrir pour y lire son contenu. Au fur et à mesure de sa lecture, un sourire amusé étira ses lèvres. Il releva les yeux, pensifs, rêveurs, vers l'extérieur de sa cachette. Avant de refermer d'un coup sec le carnet. "

L'hiver 1889 annonce enfin le retour de Michael Perry à Londres. Le travail qu'il a commencé reste inachevé : ce monde se doit d'être purifié. Et les démons tentateurs d'être détruits. Plus déterminé que jamais, Michael doit aussi découvrir son vrai passé oublié et la mémoire de Zelus que celui-ci lui cache. Tous les sacrifices sont permis. Au nom de la vérité.



VOUS.


Coucou c'est Michou (Nael) la créatrice de ce forum Razz


Dernière édition par Michael Perry le Mer 18 Oct - 14:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 349
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
300/1000  (300/1000)
MessageSujet: Re: Blood on my Hands   Jeu 27 Juil - 11:30

Déplacement dans les incomplètes, la fiche est à rééditer avec le nouveau modèle. Aucune validation ne sera effectuée, mais une vérification du staff est nécessaire. Veuillez nous prévenir quand vous aurez terminé. (Vous avez le temps hein 8D)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
Admin
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 169
Date d'inscription : 30/08/2014

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Blood on my Hands   Dim 30 Juil - 10:42

Fiche déplacée dans les complètes à nouveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Blood on my Hands   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blood on my Hands
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LESTRANGE » Blood on my hands
» Intrigue guerre : Blood on our hands
» rapport de bataille apocalypse
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: Administration de Londres :: Les Londonniens. :: Gestion des Fiches :: Complètes.-