Partagez | 
 

 Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Jeu 1 Mar - 23:48
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLondon Bridge is Fallin' Down...Pitié... Je vous en supplie... Laissez-nous vivre...Fallin' Down... Fallin' Down...Pitié... Nous avons compris la leçon...London Bridge is Fallin' Down...S'il vous plaît... Vous ne comprenez pas ! Nous avons... kwik !My Fair Lady. ♫ Le tempo mélodramatique prend fin. Tu n'entends plus ce son irritant, gorgé de pleurs et de supplications, mais cet air entêtant qui aura ponctué tes faits et gestes, avec une précision chirurgicale. Assise sur une chaise de bois pourri, tes mains délicates essuient ton katana souillé de sang. Encore une fois, ta démence t'aura poussé à revenir dans un des quartiers pauvres de Londres, à assouvir ta vengeance sur une famille éplorée, à mettre fin à leur misérable vie emplie de haine et de mensonges. Leur fils unique fait partie des enfants disparus. Leur manque de vigilance aura scellé leur pathétique destinée. Et tu t'en réjouis ! Tu admires ton œuvre avec attention, ces têtes si sauvagement tranchées de ton arme affûtée. Tu es d'humeur joueuse ce soir. Pourquoi enterrer les corps lorsqu'on peut cacher les morceaux dans tout le quartier ?

Tu ranges ton katana dans son étui et emmitoufles tes mains dans une paire de gants en cuir. Tu ne voudrais pas laisser de traces sur tes œuvres ? Ton regard arpente les quatre murs de cette vieille bicoque en ruine, cherchant un sac en toile ou tout autre contenant pour les têtes. Les corps, eux, seront jetés dans les ordures. Les rats en feront leur festin ! Les vers se logeront dans leurs organes en décomposition, au point qu'ils se fondront dans la masse de ces rues dégoutantes. Après quoi, tu t’achèteras une glace à la fraise et tu retourneras au Weston College, comme si de rien n'était. Une combine rondement ficelée n'est-ce pas ? Mais, pour une raison que tu ignores, tout ne se passera pas comme prévu. Alors que tu te balades dans une sombre ruelle de briques brunes, trainant le corps de la femme par le pied, ta démence ressentira une présence proche de toi. Sur le coup, tu n'y prêteras pas attention, pensant à un chat errant, un chien galeux ou tout simplement un clochard ivre. Alors tu continueras ton manège avec l'autre corps, que tu déposeras dans la décharge d'un immeuble abandonné. Là encore, la même présence. Tes yeux roses resteront en alerte à partir de ce point, tâchant de détecter la moindre personne inapte à vivre dans un endroit pareil. Et lorsque tu iras récupérer les têtes, décidée à les planter sur des piques proches de leur domicile... Cette fois-ci, tu te retourneras violemment et constateras avec effroi qu'une femme plus âgée que toi te fait face. Et ça ne te plait pas.

« Madame, je ne sais pas ce que vous me voulez, mais sachez que je déteste être pistée. Maintenant, je vous serez grée de partir... et de me laisser à mes occupations. Ou vous gouterez à mon katana. »

La tonalité aiguë de tes cordes vocales ne démontre aucune angoisse envers la brune qui ne bronche pas d'un cil. Tu ne fais que la prévenir, sans plus. Mais malgré cette menace à peine voilée, ton regard restera fasciné par sa beauté physique... et ses mains pleines de sang. Peut-être a t'elle aussi ses petits secrets ?
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.


Dernière édition par Amélia Pond le Sam 3 Mar - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Sam 3 Mar - 6:01
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysLondres. Une ville bien peuplée de gens tout aussi sain d'esprit que les criminels les plus recherchés. L'Irlande est calme comparée à Londres. Je devais l'admettre. Aujourd'hui c'était une journée plutôt calme à ma boutique, tellement que j'ai fermé plus tôt pour me promener et chercher l'homme dont j'étais éperdument amoureuse. J'étais sûr qu'il était ici, mais il fallait juste que je trouve dans quel quartier de la ville qu'il était. Ce n'était pas une tâche simple, mais il le fallait, d'où mon indépendance. Je ne cherche aucunement une autre relation avec un homme sauf avec Gaël, c'est simple, non ? Je pris tout l'après-midi jusqu'au soir avant que j’atterrisse dans le quartier des pauvres. C'était plutôt tranquille. Je parlais trop tôt puisqu'une jeune fille faisait quelque chose de pas très net. Je décidais donc de la suivre, tapie dans l'ombre. Elle ne remarquait pas ma présence, mais elle savait que quelqu'un la suivait. À pas de loup je m'approchais de cette fille et presque au même moment elle pivotait sur elle-même, violemment, m'observait de son regard rosé avec effroi.

«Madame, je ne sais pas ce que vous me voulez, mais sachez que je déteste être pistée. Maintenant, je vous serez grée de partir... et de me laisser à mes occupations. Ou vous gouterez à mon katana.»

Ouhhhh, j'en tremble de peur ! Était-elle sérieuse ? Une gamine comme elle savait manier un katana ? D'ailleurs où elle se l'était procurée ? Pourquoi je m'emporte autant puisque je m'en moque ? Je glissais une main sur ma hanche esquissant un bref sourire. Ni plus, ni moins.

«Loin de moi l'idée de te pister, c'est tes propres traces qui t'ont trahis. D'ailleurs, il y a des agents qui se promène dans le coin, il serait fort dommage qu'il t'attrape, n'est-ce pas ? Libre à toi de me croire ou pas.»

Je la regardais souriant quelque peu avant de la contourner et de continuer mon chemin. Je m'arrêtais après avoir quelque pas tournant mon visage en sa direction. Mon regard violacé croisait son regard rosé. Je penchais légèrement la tête sur le côté venant à sourire de nouveau.

«Je ferais comme si je ne t'avais jamais vu. Sur ce je te souhaite une bonne soirée.»

Oui, je ferais comme si tu n'existais pas. Ce que j'ai vu étais uniquement mon imagination. Ce n'était guère mes affaires. C'était son problème et non le miens. J'avais déjà mes propres démons et pas d'en rajouter. Je glissais mes mains dans mes poches tout en continuant ma promenade. Il commençait à se faire tard, peut-être serait-ce le temps de rentrer ? La lune était si belle ce soir... Ce serait du gâchis de ne pas en profiter pour boire un petit coup, n'est-ce pas ? Peut-être que je croiserais quelqu'un qui aurait des informations sur Gaël ? Tant de possibilité, mais aucune pour assouvir mon besoin ultime de le revoir.

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Sam 3 Mar - 20:38
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa superbe femme qui te fait front se paie ta tête. Elle ne croit pas en tes capacités de la taillader de ton katana affûté. Et pourtant, tu n'as rien de la gentille adolescente que chaque famille souhaite avoir. Sa façon de placer sa main sur sa hanche, de courber sa silhouette et de t'observer de toute sa hauteur. Que croit-elle ? Non... pour qui se prend-elle ? Vos iris se confrontent, se lancent des éclairs. Tu les sens émaner de tes prunelles roses, se loger dans sa chair et l'électriser de toute leur fureur. Ta démence voit ce genre de choses que le commun des mortels ignore. Tu te rends compte que le sang sur ses doigts n'est plus là. Ton imagination ? Ou la vision d'un fait antérieur ?

« Loin de moi l'idée de te pister, c'est tes propres traces qui t'ont trahis. D'ailleurs, il y a des agents qui se promène dans le coin, il serait fort dommage qu'il t'attrape, n'est-ce pas ? Libre à toi de me croire... »

Elle ment. Tu n'en crois pas un mot. Tu as toujours été prudente, parfaite dans tes moindres faits et gestes. Les seules traces de ton passage se sont mêlées avec la souillure des clochards habitant ces lieux immondes. Même si un seul de tes cheveux se décroche de ta masse capillaire, cela ne prouve rien. Il y a tant de passages ici, tant d'âmes égarées qui sillonnent ces rues pavées... Et Scotland Yard a autre chose à faire. Qui se soucierait de la mortalité dans ces quartiers ? Personne, tu es es convaincue. La femme, manifestement pas intéressée par ton petit corps si frêle, reprend sa route et te contourne par la gauche. Elle avance de quelques pas et pivote, te souriant un peu. « Je ferais comme si je ne t'avais jamais vu. Sur ce je te souhaite une bonne soirée. » Pardon ? Ton dos se crispe, laissant s'échapper une sueur froide le long de ta colonne vertébrale. Tes poings te compriment, laissant transparaître un léger filet de sang émaner de la paume de ta main droite. Tes ongles sont trop tranchants, il te faudra les couper. Toi qui avait prévu de jouer avec ces têtes hideuses... Il semblerait que tes plans tombent à l'eau. Tu vas devoir t'en débarrasser ailleurs, et très rapidement.

L'inconnue a filé, faisant mine de ne t'avoir jamais croisé dans cette ruelle sombre. Tu reprends tes esprits un court instant, implorant ta démence de se taire. Tes prunelles roses scannent les environs, sans succès. Tu n'es pas au bon endroit pour ça. Alors tu reviens sur tes pas et rejoins un précédent carrefour. Là, tu finiras par apercevoir une vieille clôture rouillée, ornée de piques acérées. Parfait ! À la hâte, tu sors les têtes du sac en toile et les plantes sur deux pointes, à une intervalle rapprochée. Le travail est bâclé ! Ton œuvre n'a rien de grandiose. Toi qui te faisait une joie de les mettre en scène... Tsss ! Cette femme te le paiera. Tu tournes les talons et jettes le sac en toile dans un coin. Tu retires tes gants en cuir, les cales en boule et les fourres dans l'une de tes poches. Ta démence reprend ses droits et t'ordonne de la rattraper. Alors tu te mettras à courir dans l'autre direction. Ethan fera une brève apparition pour t'encourager. Un sourire carnassier se dessine sur tes lèvres roses. Tu n'as jamais été très rapide à la course, mais cela suffira à revenir surprendre l'inconnue. Tu reviendras dans la ruelle de votre altercation, suivra sa piste empruntée, prendra à gauche à un croisement, puis à droite, une nouvelle fois à gauche et... La voilà, s'apprêtant à quitter le quartier pour un bar miteux.

Tu dégaines ton katana et fonces sur elle, venant te planter juste à quelques pouces de son corps d'adulte, la menaçant ouvertement. Tu ne l'as pas joué fine cette fois-ci. Elle a dû t'entendre et simuler la surprise. Mais elle aussi n'a pas fait attention à ses traces. Et tu t'en réjouis. Ton corps lui fera barrage jusqu'à ce que tu ais satisfaction.

« Madame, il semblerait que vous vous mépreniez sur mon compte. Vous m'avez empêché de faire mon office. Vous avez contrecarré ma procédure et souillé mon œuvre. Je ne l'accepte pas, vous entendez ? »

Ethan te rejoint tranquillement, se délectant de cette fameuse glace à la fraise. Ça aussi, il te faudra faire une croix dessus. Son regard brillant te lance un clin d’œil complice, comme s'il attendait de toi que tu déchiquettes cette femme. Tu la défies avec violence, et cette fois, hors de question pour elle de te fuir. Tu ne t'étais encore jamais attaquée à plus vieux que toi. Non... tu ne comptes pas tes parents adoptifs. Leurs existences se rapportaient plus à la larve qu'à l'humain. Et puis, si elle n'a rien à cacher, elle te fera face. Ses doigts... Encore du sang... Qu'est-ce que ça veut dire ?
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Dim 4 Mar - 2:09
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysJe m'apprêtais à quitter le quartier en sainte paix, mais du bruit se fit entendre non-loin de ma position. Honnêtement ? Pourrait-on me foutre la paix une minute? La jeune fille de toute à l'heure revenait en force avec son katana en sa possession. Elle vint de planter en face de moi voir même à quelques pouces de moi. Elle me menaçait ouvertement. Je fus totalement étonnée de son comportement, ne devait-elle pas être ravis ? Je n'allais pas la dénoncer et pourtant elle m'a rejoint pour me menacer. Elle comptait pas partir d'aussitôt jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle veut.

«Madame, il semblerait que vous vous mépreniez sur mon compte. Vous m'avez empêché de faire mon office. Vous avez contrecarré ma procédure et souillé mon œuvre. Je ne l'accepte pas, vous entendez ?»

«Empêcher ? Laisse-moi rire... Tu avais le temps lorsque je suis partie, peut-être que tu n'étais plus autant inspirer pour ton oeuvre? Ceci dit tu as un goût assez particulier...»

Je ne m’enfuirais pas. Au contraire je vins glisser mes doigts au niveau de son menton pour le relever dans ma direction la forçant ainsi à me regarder droit dans les yeux. De ma main libre je viens la glisser sur son katana qu'elle tenait fermement entre ses mains. Elle était déterminée et jamais tu as rencontré des gens comme elle auparavant.  

«Ma chère... Si l'envie de verser mon sang est ton seul désir, alors fait-le. Une grosse entaille ? Une petite entaille ? Une mort rapide ? Une mort lente ? Dis-moi... Quel est ton choix ?»

Je me penchais légèrement en sa direction lui susurrant ses paroles aux creux de son oreille. Je vins glisser ma main au niveau de sa lame tout en fermant mon poing. Je sentais la lame me couper tranquillement la paume de ma main. J'esquissais un bref sourire suivit d'un léger ricanement. Qu'allait-elle faire à présent, je me le demande bien.

«Tu es spéciale. Je le sens. Cette énergie qui émane de ton corps... C'est impressionnant.»

Le fait d'être sorcière m'aidait bien. Je pouvais sentir les âmes tel que cette jeune fille, mais sans plus. J'étais liée à la nature et les humains en faisaient parti, n'est-ce pas ? J'étais une wiccane et une druide après tout. D'ailleurs cette soirée aurait été parfaite pour un rituel. Dommage. Je me rattraperais pour celui du printemps.

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Lun 5 Mar - 19:29
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa dame arbore la surprise. Tu sens un petit air supérieur émaner de son regard noir. Qu'espère t'elle en se comportant ainsi ? La vie sauve ? Tu ne comptes pas la laisser s'échapper. Même si son âge démontre une plus grande expérience de la vie que toi, qu'est-ce qui prouve qu'elle aura le dessus sur toi ? Ethan lèche sa glace et tourne autour de l'inconnue, intrigué au plus haut point. Lui plairait-elle par hasard ? Tu sens une montée d'adrénaline parcourir tout ton corps, et tes pommettes rosir violemment. Serais-tu jalouse ?

« Empêcher ? Laisse-moi rire... Tu avais le temps lorsque je suis partie, peut-être que tu n'étais plus autant inspirer pour ton œuvre? Ceci dit tu as un goût assez particulier... »

Elle te provoque la garce. Mais elle ne se contentera pas de ces quelques mots. Bien au contraire. Elle voudra te prouver que tu n'es rien qu'une petite fille à ses yeux, que ton katana ne l'impressionne en rien, pas plus que ton corps si frêle. Elle fera bien pire que ça... Sous l'emprise d'un sentiment que tu ne perçois pas, elle attrape ton menton et le lève suffisamment pour que tu puisses la défier droit dans les yeux. Son autre main se loge sur ton arme et laisse parcourir ses doigts sur le tranchant de la lame. Toi ? Un goût particulier ? Tu ne comprends pas ces propos. Tes mains agrippent de plus belle le manche de ton katana, sans trembler. Il faudra qu'elle fasse mieux que ça pour espérer de déstabiliser. Elle se rapproche de toi, amenant ses lèvres proche de ton oreille droite. Elle cherche à te pousser à l'extrême...

« Ma chère... Si l'envie de verser mon sang est ton seul désir, alors fait-le. Une grosse entaille ? Une petite entaille ? Une mort rapide ? Une mort lente ? Dis-moi... Quel est ton choix ? »

Non... Elle n'a pas le droit... de faire ça. Ta lame tranche la paume de sa main. Son sang s'écoule en léger filet et atteint le pommeau de ton katana. L'odeur de ce liquide rouge parvient à tes fines narines. Éthan explose de rire, sous le choc d'un tel retournement de situation. Tu ne peux décemment pas lui faire le moindre mal... Tu hallucines devant tant de prestance, face à son sang-froid incroyable et sa méthode infaillible de te faire douter. Tu n'es pas de taille. C'est acté, et c'est trop tard. Tu te rends compte que le sang que ta démence imaginait était un prémisse du futur. Comment est-ce possible ? Tu perds tes moyens alors que cette dernière ricane.

« Tu es spéciale. Je le sens. Cette énergie qui émane de ton corps... C'est impressionnant. »

Aussi incroyable que ça puisse paraître, tu sens ton corps se convulser légèrement. Le peu de compliments extraits de ses lèvres a l'effet d'une bombe pour toi. Ta vie se résume à la solitude, à la déchéance et l'humiliation pure. Même si c'était pour flatter ton égo, tu le prends comme tel. Tu baisses le regard, sentant des larmes perler sur tes joues roses. Tu rends les armes, pour la première fois depuis ta liberté.

« Madame, vous êtes... superbe. Pardonnez ma fougue, je ne peux m'en empêcher. Je suis tellement heureuse de voir une femme telle que vous. Que ne donnerais-je pas pour suivre votre enseignement...? »

Tes mains se raidissent et relâchent ton katana souillé du sang de l'inconnue. Tu tombes à genoux sur les pavés de la rue délabrée, tandis que Ethan s'accroupit à côté de toi, incrédule. Il aimerait pouvoir prendre ta place en cet instant. Non... tu ne dois pas mon amour. Ton sort ne dépend que du bon vouloir de la sublime brune.
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Lun 5 Mar - 20:42
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysLa jeune fille semblait réagir face à mes paroles. Ce n'était que la pur vérité et tu ne le cachais pas. Elle vint à baisser son regard et des larmes coulaient le long de ses joues roses. Elle rendait les armes. Eh bien. J'ouvrais ma main pour lui faciliter la tâche. J'observais ma main et vins l'enrouler d'un tissus que j'avais en ma disposition pour me faire un bandage temporaire.  

«Madame, vous êtes... superbe. Pardonnez ma fougue, je ne peux m'en empêcher. Je suis tellement heureuse de voir une femme telle que vous. Que ne donnerais-je pas pour suivre votre enseignement...?»

Ses mains lâchent son katana souillé de mon sang. Elle tombait à genoux au beau milieu de la rue délabrée. Mon regard violacé parcourait les alentours ne trouvant personne. Nous étions seules. Je la regardais à nouveau venant me mettre au même niveau que celle-ci.

«Pour commencer, madame ne le fera pas. Je suis Maelys MacKenna. Appelle-moi Maelys. Tu me fais pensée à moi lorsque j'avais ton âge... C'est étonnant... Nous sommes seules, nous pouvons uniquement songé rien qu'à notre bien-être et non à celle des autres. C'est grâce à cette volonté que nous vivons.»

J'esquissais un bref sourire tandis que je lui tendais une main en sa direction, celle qui n'était pas blessée, pour l'aider à se remettre sur pied. Je prenais son katana pour la lui remettre et qu'elle le range dans son étui. Il ne fallait que personne ne puisse voir cette arme.   

«Quel est ton nom, ma chère ?»

Je glissais mes mains sur mes hanches levant mon regard au ciel peu étoilé. Magnifique ! J'humais l'air tandis que j'enroulais mon bras autour du siens pour avancer. Il ne fallait pas qu'on reste ici, sait-on jamais sur qui ou sur quoi nous allons tombés. Il fallait que nous restons prudente.  

«Je le pensais vraiment lorsque je t'ai dis que tu es spéciale, mais je n'arrive pas à mettre la main dessus. Si tu me parlais un peu de toi ? Je suis sûr que derrière ce masque, se cache une jeune fille souhaitant d'être comprise... Ton souhait c'est réalisé et je suis là pour t'écouter.»

Je tournais mon visage vers le siens voyant que les larmes qu'elle avait versé était toujours présente. D'une main libre, je vins à essuyer ces larmes à l'aide de ma manche. Bien. Nous croisons quelques passants, mais sans plus. Les hommes ne se gênaient pas pour regarder, mais je leur lançais un regard froid et détournaient même leur trajectoire. Il y a un homme que j'aime et je le retrouverais.  

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Mar 6 Mar - 23:43
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa femme qui te fait face s'accroupit et te scrute. Elle n'a pas peur de se rabaisser à ton pathétique niveau. Pourtant, elle devrait. Elle ne se rend pas compte de la honte que tu subis en cet instant, du manque de respect que tu lui as témoigné, croyant qu'elle n'était qu'une pauvre idiote démunie de cervelle. Cette femme, que tu considèreras comme un modèle de vertu et de sagesse, que tu écouteras de ton ouïe fine, et que tu vénèreras en secret. Ethan glousse de rire, terminant sa glace à la fraise. Il te fait signe et disparaît dans la pénombre. Tu es seule face à ton destin.

« Pour commencer, madame ne le fera pas. Je suis Maelys MacKenna. Appelle-moi Maelys. Tu me fais pensée à moi lorsque j'avais ton âge... C'est étonnant... Nous sommes seules, nous pouvons uniquement songé rien qu'à notre bien-être et non à celle des autres. C'est grâce à cette volonté que nous vivons. »

Ton corps se fige de nouveau, ébahie par tant de générosité. Elle te tend sa main saine. Tu hésites un moment, puis t'en empares et te relèves de façon disgracieuse. Elle ramasse ton katana et te le tends. Tu l'attrapes par le pommeau, essuies le peu de sang sur sa lame et le remets dans son étui en cuir. Maelys... MacKenna. Ce nom sera gravé dans ta mémoire à tout jamais. La femme te sourit. Tu peines à lui rendre, encore sous le coup de l'embarras. « Quel est ton nom, ma chère ? » Tes pupilles roses se gonflent et brillent de mille feu. « Amélia Pond... » Elle place une main sur sa hanche et lève son nez vers la nuit. Puis, elle attrape ton bras et te guide en dehors de ce quartier miteux. Elle semble enchantée de faire ta connaissance. Et contre toute attente... toi aussi. Ta prudence maladive te somme de garder le contrôle, comme effrayée par la situation. Même si tu sens que tout danger est écarté, tu ne peux pas prendre la décision de l'ignorer sciemment. Et ça te convient très bien.

« Je le pensais vraiment lorsque je t'ai dis que tu es spéciale, mais je n'arrive pas à mettre la main dessus. Si tu me parlais un peu de toi ? Je suis sûr que derrière ce masque, se cache une jeune fille souhaitant d'être comprise... Ton souhait c'est réalisé et je suis là pour t'écouter. »

Toi.. spéciale ? Tu avais mis ce mot de côté. Il n'y a rien de fantasque dans ta triste vie. Et puisque son désir est de t'écouter et de te comprendre, tu comptes bien la mettre au défi. Elle approche sa main libre et essuie le peu de larmes restées sur tes joues humides. Alors que tu tentes de mettre tes phrases dans le bon ordre au fond de ton esprit dérangé, vous croisez des gens. Tu ne les regardes pas. Les quartiers pauvres sont si mal famés... Maelys  les fait fuir de son regard de glace. Et elle a bien raison. Tu ne sais pas encore si tu lui accorderas une confiance pleine et entière, mais elle semble sur la bonne voie. Vous arrivez proche d'un autre pub, un peu plus présentable que le précédent. Boire un verre te ferait du bien. Malgré ton jeune âge, et la forte personnalité de cette dame, qui oserait l'empêcher ?

« J'aimerai me désaltérer dans cette échoppe, si cela ne vous fait rien. J'ai de quoi payer. Après ça, je vous dirai ce que vous voulez savoir. »

Tu lui montres du doigt ledit boui-boui et la pousse vers la porte d'entrée. Peut-être qu'elle t'invitera ? Ta démence se calme un petit peu. Fort heureusement pour toi, tu n'as pas cours demain. Tu profites de quelques jours de vacances bien mérités. Tu retourneras dans ta maison familiale plus tard. Tu iras voir les cadavres de tes parents et leur raconteras ta rencontre inoubliable. Leurs esprits te supplieront une énième fois de les libérer, et tu refuseras, comme toujours.
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Jeu 8 Mar - 17:40
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysAmélia Pond, tel est son nom. J'esquissais un bref sourire tandis nous continuons de marcher vers autre part. Je n'avais pas d'autre idée, mais de rester au même endroit trop longtemps n'était pas une si bonne idée. C'est la raison du pourquoi nous avons bougée. C'était la meilleur solution pour nous deux. On arrivait proche d'un autre pub, plus accueillant que l'autre, il fallait l'avouer. J'avais envie de boire un bon coup après cette longue journée.  

«J'aimerai me désaltérer dans cette échoppe, si cela ne vous fait rien. J'ai de quoi payer. Après ça, je vous dirai ce que vous voulez savoir.»

Je lâchais son bras tandis qu'elle montrait du doigt ledit pub et poussait la porte d'entrée. Je regardais les alentours avant de lui faire signe d'entrer. J'entrais après. Je regardais ceux qui était présent, la moitié était des hommes et très peu de femme. Ça risquait d'être intéressant comme soirée.

«Bien. Prends-nous une place de libre tandis que je vais discuté avec le barman. Je vais lui poser quelques questions. Pas de bêtise.»

Je lui fis un clin d'oeil tandis que je m'approchais du bar prenant une place, comme si rien n'était. Le barman terminait avec son client qui était totalement endormi sur le comptoir. Deux hommes vint prendre cet homme endormi et l'emmenait à l'extérieur.   

«Bonsoir ma p'tite 'dame ! Que puis-je faire pour vous ?»

«Je voudrais deux verres, s'il vous plaît et de votre meilleure bière qu'il soit !» De ma main droite je fis un signe de deux pour fonctionner avec ce que je disais.«J'aimerais avoir quelques informations d'un homme et j'ignore s'il est passé ici ou non.»

«Je ne cherche pas d'ennuie ma p'tite 'dame. Pouvez-vous me le décrire ?»

Pourquoi le décrire tandis que j'avais une photo, plutôt un dessin, en ma possession ? C'était toujours mieux que de décrire, n'est-ce pas ? Je sortais de ma poche une feuille pliée en quatre et la montrait au barman, qui commençait à scruter la photo.

La photo:
 

Il prit son temps à la regarder tout en restant en silence. C'était curieux, même un peu trop curieux. Sans perdre davantage mon temps, je pris la bière qu'il avait versé dans deux verres et je les prenais tout en me dirigeant vers Amélia.

«Attendez ! Attendez...» Il me fit un geste pour que je me rapproche et je le faisais. J'approchais même mon visage du siens en étant toute à son attention. «Je me souviens de l'avoir vu, une fois, il avait prit un verre ou deux et il semblait pensif. Ouais, pensif. J'ignore à quoi il pensait, mais il ne cherchait pas d'ennui. Il nous a même débarrassé d'un type qui n'avait jamais d'argent et quémandait toujours une bière. Il a ramassé le type et il l'a sorti, comme une poche de patate. Depuis ce soir-là je ne l'ai jamais revu. Ça fait plusieurs semaines de ça. J’espérais le revoir, mais il n'est jamais revenu.»

«Merci pour ses informations. Si vous avez d'autres informations qui vous viennent à l'esprit, je serais prête à vous écoutez. Oh et...» Je fouillais dans ma poches pour sortir l'argent que je lui devais pour les bières ainsi qu'un surplus pour l'information que j'avais dégoté de sa part. «Un petit pourboire.»

Je prenais les deux verres et je me dirigeais vers Amélia qui était installé à une table. Je lui posais son verre avant de m'asseoir. Je pris une bonne gorgée et relaxais. On était bien !

«Dis-moi Amélia, tu connais tout le monde ici ?»

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Ven 9 Mar - 21:44
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa dame ausculte les alentours et te fait signe de pénétrer l'échoppe. Que craint-elle ? Que des clochards ne viennent les tourmenter ? Tu n'en as cure... et tu seras ravie de te servir de ton katana. Tu passes la porte moisie et entres dans un bar aux allures anciennes. Tu ne saurais décrire ce que tu vois tellement les croutes accrochées au mur sont immondes. Tu tires une moue renfrognée et te retournes vers Maelys, sur tes talons. Son regard observe la clientèle présente. Quelle importance ? Les femmes ont droit de venir se désaltérer non ?

« Bien. Prends-nous une place de libre tandis que je vais discuté avec le barman. Je vais lui poser quelques questions. Pas de bêtise. »

« Très bien. » Tes iris scrutent la salle en quête d'une table vide, et pas trop sale de préférence. Hors de question de se mêler à la foule. Tu finis par en dégoter une, au fond de la pièce, proche d'une fenêtre donnant sur la rue adjacente. Tu soupires et t'y diriges à la hâte. Les hommes présents te dévisagent de leurs yeux alcoolisés. Que veulent-ils ceux-là ? Ton portrait ? Tu ne t'arrêtes pas et t'installes sur la seconde chaise. Face à eux, tu ne risques pas d'être prise en embuscade. Ta vue est bien dégagée, point non-négligeable. Plus loin, la brune qui t'accompagne parle avec un serveur au bar. Tu ignores encore ce qu'elle lui demandera à boire. Étant mineure, tu n'as pas encore eu l'occasion de goûter à certains spiritueux. Et il te tarde de parfaire ton expérience gustative ! Que pouvait-il y avoir de bon dans ce genre de boui-boui ? Du vin ? De la bière ? Quelque chose de plus fort ? Peut-être même de l'alcool de grain ? Tu salives à l'avance de ce bien-être que te procureras ce breuvage interdit pour ton si jeune âge. Qui viendra te reprocher de boire ? Personne... car personne ne te connait ici, et personne ne viendra te tenir des comptes. Ils sont déjà tous absents, soumis et enchaînés à leurs verres vides, et implorant le serveur de leur fournir à nouveau de quoi tenir. Ils finiront tous par flancher et vomir l'intégralité de leurs tripes à même le sol jonché de détritus. Un si joli spectacle auquel tu ne pourras pas participer. Tout à coup, Maelys revient vers toi et s'assoit, déposant deux verres sur la table, remplis d'un liquide ambré surmonté de mousse. De la bière apparemment... La dame s'installe et boit une gorgée, relaxée. Fort bien. Tu agrippes le verre et le soulèves, intriguée. « « Dis-moi Amélia, tu connais tout le monde ici ? » Drôle de question... Tes pupilles roses la dévisagent, perplexe.

« Je ne voudrais pas vous manquer de respect encore une fois mais... Je suis plutôt discrète. Je ne suis pas du genre à m'attacher aux gens, sans vouloir vous offenser. La solitude est mon mode de vie... »

Et ô combien pratique. Tu n'as de comptes à rendre à personne. Tu suis tes études incognito et apprends en t'amusant. Tu manges à ta faim et ne fais plus de cauchemars la nuit. Seul Éthan profite de ces quelques moments privilégiés en ta compagnie, même si d'un point de vue éthique, il ne fais plus partie du monde des vivants. Et ça te convient très bien. Tu souris un peu et portes le verre à tes lèvres fines. Le contact du houblon, enfin si tu ne te trompes pas, à ta langue provoque une réaction inattendue. C'est très amer comme goût ! Tu ne recraches pas pour autant le breuvage, mais tu peines à avaler la gorgée. Tu portes le dos de ta main à ta bouche, nettoyant le peu de mousse collée au visage. Étrange, vraiment pas commun. Tu reposes le verre délicatement et te focalises sur Maelys, qui a déjà englouti la moitié de sa bière. Tu te dois d'être claire sur un point.

« Pour en revenir à votre question initiale... Êtes-vous certaine de vouloir connaître mon passé ? Il n'est pas très reluisant, pour ne pas dire morbide. Vous savez, ça n'a pas été facile de survivre en ville durant mon plus jeune âge... »
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.


Dernière édition par Amélia Pond le Mar 13 Mar - 2:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Mar 13 Mar - 0:55
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysDu coin de l'oeil tu vis Amélia prendre le verre, intriguée par cette boisson. Allait-elle le boire ou allait-elle le contempler encore longtemps ? Ce n'est que de la bière ce n'est pas une boisson des plus paradisiaque. Peu aiment ce goût. L'Irlande c'est bien connu d'aimer la bière, non ? 

«Je ne voudrais pas vous manquer de respect encore une fois mais... Je suis plutôt discrète. Je ne suis pas du genre à m'attacher aux gens, sans vouloir vous offenser. La solitude est mon mode de vie...»

Je fis une moue presque déçue. Elle ne me sera pas utile pour la recherche de mon amant perdu. Il a fuit cet imbécile et il devait certainement savoir que j'étais à sa recherche. Quand je le retrouverais, il goûtera à mon poing en pleine gueule. Oh ça oui. Elle était donc une louve solidaire ? C'est sûr que c'est pratique de tuer des gens quand personne te connaît. Il y a un point positif sans sa vie. Elle souriait et vint goûter à cette fameuse bière. Elle n'aimait pas, dommage... Ça en fera plus pour moi ! Elle reposait le verre et me regardait.  

«Pour en revenir à votre question initiale... Êtes-vous certaine de vouloir connaître mon passé ? Il n'est pas très reluisant, pour ne pas dire morbide. Vous savez, ça n'a pas été facile de survivre en ville durant mon plus jeune âge...»

«On a tous notre petite histoire, chérie. On a pas tous eu une vie heureuse, mais ça nous empêche pas de vivre n'est-ce pas ? Cette souffrance là.»Je pointais mon index au niveau de son coeur.«Nous rends plus fort et apte à avancer plus loin dans la vie. Peu importe quel son tes choix, c'est ta responsabilité de vivre avec. Tout ça pour te dire que je ne suis pas là pour te juger, d'accord?»
  
Voilà c'est dit. Il fallait que je rende les choses plus clair entre nous deux. Elle était jeune et elle a beaucoup souffert. Qu'est-ce qu'elle dirait à mon âge? Une histoire de plus à raconter à nos enfants pour leur rassurer que tout va bien aller. De ma main libre je défaisais le bandage que je m'étais fait plus tôt. Il ne restait plus qu'une trace de sang. La plaie était fermée. J'avais usée de ma propre magie pour me guérir en un rien de temps. J'esquissais un doux sourire tandis que je retirais le sang grâce au morceau de tissus.

«Alors dis-moi tout Amélia Pond.»

Je croisais ma jambe tandis que j'accoudais mon coude contre la table et vint poser ma joue au creux de ma main pour tenir ma tête. Je regardais la jeune fille de mes yeux violacé n'ayant aucun jugement à lui faire. J'étais neutre et j'étais prête à attendre son histoire. Qu'est-ce qu'une jeune fille aura-t-elle vécu ? Je quémandais pour en savoir davantage. Des regards inquisiteurs se posaient sur nous, mais d'un seul regard froid les faisaient détourner leur regard. Je déteste les voyeurs.

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Mar 13 Mar - 3:30
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa bière n'est vraiment pas ta tasse de thé. Et en parlant de feuilles, tu te délecterais bien de ce doux breuvage. Malheureusement, coincée dans ce bar miteux, en plein cœur des quartiers nécessiteux, ce plaisir ne te sera pas accordé. Qu'as-tu fait pour mériter ça ?

« On a tous notre petite histoire, chérie. On a pas tous eu une vie heureuse, mais ça nous empêche pas de vivre n'est-ce pas ? Cette souffrance là... Nous rends plus fort et apte à avancer plus loin dans la vie. Peu importe quel son tes choix, c'est ta responsabilité de vivre avec. Tout ça pour te dire que je ne suis pas là pour te juger, d'accord ? »

« Comme vous voulez. » Tu n'essaieras pas de la contredire. Elle est ton aînée, la personne la plus à-même de te donner un minimum d'éducation et de conseils sur la vie. Tu en as ta propre opinion depuis le temps ! Tu sais qu'elle peut se montrer très cruelle, pour ne pas dire abjecte. Le peu de joie que tu puisses en tirer réside dans les apparitions de Éthan et tes cours au Weston College. Ça n'ira pas plus loin. Tu soupires, repoussant le verre de bière vers elle. « Alors dis-moi tout Amélia Pond. » La dame ferait mieux de s'accrocher à sa chaise et de boire en conséquence, car tu ne comptes pas faire dans la dentelle ce soir. « Parfait, je vous aurais prévenue. » Ce n'est pas une menace, juste un avertissement sur le prélude. Puisqu'elle tient à tout apprendre de toi dans les moindres détails, tu ne te priveras pas de superlatifs et autres tournures concrètes. Ton corps se cale contre le dossier de la chaise, inflexible.

« Il était une fois, à l'Asylum de Lambeth, une jeune droguée abandonnée par sa famille. Un jour, sans en connaître les détails, elle tomba enceinte et réussit à mettre au monde une petite fille. Alors qu'elle agonisait sur la table, elle prononça le prénom de son bébé et rendit son dernier souffle. Cette femme... était ma mère biologique. »

Tu marques un temps d'arrêt, reprenant une bouffée d'air. Tes pupilles roses ne se confronteront pas au regard pourpre de la dame assise en face de toi. Même si elle a promis de ne pas te juger, tu sens que des pensées se corrèlent dans son esprit. Ta façon d'expliquer ta propre existence, narrée comme dans un conte pour enfant, est une brillante idée. D'une certaine manière, tu te sentiras plus détachée de l'héroïne, moins submergée par les émotions contradictoires. Enfin, tu l'espères ardemment. Tu colles tes mains sous la table et reprends ton récit.

« Un jour, une famille aisée décida d'adopter la petite fille. Ils firent d'elle leur héritière, une Pond à part entière. Amélia s'imaginait grandir au sein d'une famille aimante, d'un père protecteur et d'une mère attentionnée. Mais voilà... Tout ne se passa pas comme prévu. »

Nouvelle pause. Tu laisses planer le suspens quelques minutes, obnubilée par les mains de Maelys. Tu les avais vu pleines de sang à deux reprises. L'une d'elle s'est écharpée sur ta lame. Elle s'était fait un bandage, tu l'as vu de tes propres yeux... Comment se fait-il qu'il n'y ait plus rien ? La plaie a disparu, elle a essuyé le sang comme si on nettoyait une tâche. Cette dame a un secret. Tu espères pouvoir l'obtenir en silence. Pour l'heure, tu n'es pas en mesure de lui demander quoi que ce soit. C'est trop tôt, tu n'as pas encore fait tes preuves.

« Le père était tout le temps au travail, il ne rentrait que rarement. La mère, confrontée à ses absences répétées, finit par devenir folle. Elle disait que c'était difficile, que la fillette ne pouvait pas comprendre... Que c'était de sa faute. Alors un soir, pour la punir, elle l'enferma dans une cage. Amélia n'avait que sept ans. »

Cette sinistre cage de métal, rouillée par endroits. Elle ne te manque pas. Pourtant, elle aura fait de toi la jeune et brillante étudiante que tu es. Cruel paradoxe... Tu ne t'y feras jamais. La dame reste concentrée, elle ne veut pas te couper la parole.

« La fillette aura passée les huit années suivantes dans cette cage, toutes les nuits, sans eau ni nourriture. Elle suivra des cours particuliers avec un précepteur, mais jamais elle ne lui avouera ses tourments. Il ne la croirait pas. Son peu de liberté se résumait à ses études, et rien d'autre. »

La soif te gagne. Tu ne finiras pas cet alcool amer. Il te faut de l'eau, un jus de fruits, n'importe quoi. Tu passes une main sur ta gorge sèche, toussant à pleins poumons. Maelys t'observe, soucieuse. Tu lèves ton regard amoindri sur elle, peinant à articuler ce que tu désires. A t'elle compris le message ?
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Dim 18 Mar - 4:43
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysAmélia me prévenait, pourquoi cette mise-en-garde ? J'en ai vu beaucoup de chose en vingt-sept ans, alors... Rien ne me peut me terrifier à ce point.  Je ne répondis pas, tout ce que je fis était de prendre une gorgée de la fameuse bière que j'aime tant !

«Il était une fois, à l'Asylum de Lambeth, une jeune droguée abandonnée par sa famille. Un jour, sans en connaître les détails, elle tomba enceinte et réussit à mettre au monde une petite fille. Alors qu'elle agonisait sur la table, elle prononça le prénom de son bébé et rendit son dernier souffle. Cette femme... était ma mère biologique. »

Je mordais à l'intérieur de ma joue en observant Amélia. Elle n'a donc jamais rencontrée sa mère biologique. Elle est également morte en couche, la pauvre. Ne connaissait-elle pas le père ? C'est étrange. Je ne l'interrompais pas attendant la suite.  

«Un jour, une famille aisée décida d'adopter la petite fille. Ils firent d'elle leur héritière, une Pond à part entière. Amélia s'imaginait grandir au sein d'une famille aimante, d'un père protecteur et d'une mère attentionnée. Mais voilà... Tout ne se passa pas comme prévu. »

Bien évidement, toute bonne famille cache un secrète derrière leur sourire et promesse faite. On est tous des menteurs à un certain degrés. Je ne peux que comprendre Amélia du pourquoi elle agit ainsi. Encore une fois je la laissais continuer à intervenir.

« Le père était tout le temps au travail, il ne rentrait que rarement. La mère, confrontée à ses absences répétées, finit par devenir folle. Elle disait que c'était difficile, que la fillette ne pouvait pas comprendre... Que c'était de sa faute. Alors un soir, pour la punir, elle l'enferma dans une cage. Amélia n'avait que sept ans.»

Là. L'élément déclencheur. La mère se sentait seule à cause que le père travaillait toujours et elle mettait la faute à une petite de sept ans. C'était rien qu'une jeune enfant, bordel ! Bon, je ne suis pas mieux... J'ai donné mon enfant à une bonne famille pour qu'il grandisse comme il se doit... Je n'aurais pas pu le faire seule. J'avais toujours cette mission en tête.

«La fillette aura passée les huit années suivantes dans cette cage, toutes les nuits, sans eau ni nourriture. Elle suivra des cours particuliers avec un précepteur, mais jamais elle ne lui avouera ses tourments. Il ne la croirait pas. Son peu de liberté se résumait à ses études, et rien d'autre. »

Soudain Amélia passait sa main sur sa gorge, toussant à pleins poumons. Qu'avait-elle ? Je l'observais tout en me demandant ce qu'il se passe. Elle levait son regard en ma direction peinant à articuler ce qu'elle désirait, mais j'ai compris. Je me levais tout en me dirigeant à un pas rapide vers le barman quémander un verre d'eau. Il ne se posait pas de question et me donnait le verre d'eau. Je le remerciais tandis que je me dirigeais vers Amélia pour lui donner le verre qu'elle bût. Parfait.

«Je suis désolée pour ce que tu as vécue... Ça n'a pas du être facile.»
  
Je glissais mon doigt sur mon pendentif autour de mon cou. Ce fameux pentagramme. Je me souviendrais toujours le jour où que mon frère me l'a offert lors de mon premier rituel. C'était mon cadeau. J'esquissais un bref sourire tandis que je buvais d'une traite mon verre avant de passer à l'autre que je buvais tranquillement.

«Mais... Je me doute que ton histoire se termine là, n'est-ce pas ? Comment l'héroïne fini par sortir de cette cage rouillée ?»

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Lun 19 Mar - 2:35
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondIl semble que oui. Maelys quitte la table et se faufile jusqu'au bar. Tu essaies de garder ton calme, sentant ton air se consumer dans ta gorge asséchée. La dame a l'esprit vif... mais si elle ne se dépêche pas, tu ne répondras plus de rien. Tes plus noirs desseins s'emparent de ton esprit malade. Tu sens leur pouvoir envahir chacune de tes cellules, provoquant chez toi une envie soudaine de mettre à mort tous ces hommes ivrognes. Oui... Un magnifique bain de sang dans ce bar miteux... Tes prunelles se convulsent à cette idée ô combien délicieuse. Tu souris et poses tes mains à plat sur la table, te donnant un peu d'appui afin de te relever. Ton corps peine à t'obéir. Et c'est déjà trop tard. La brune revient avec un verre d'eau. Elle te le tend tout de suite, sans prendre la peine de s'asseoir au préalable. Tu t'en empares et le portes à tes lèvres, ressentant le liquide translucide éteindre le feu provoqué le long de tes cordes vocales, remerciant la dame d'un signe de tête. Ton souffle revient peu à peu, ta folie meurtrière s'évapore et te ramène à la raison. Dommage... ton katana n'attendait que ton ordre. Next Time.

« Je suis désolée pour ce que tu as vécue... Ça n'a pas du être facile. Mais... Je me doute que ton histoire se termine là, n'est-ce pas ? Comment l'héroïne fini par sortir de cette cage rouillée ? »

La dame est désolée. Ça ne t'atteint même plus. Tu as perdu assez de temps de ta courte existence à te morfondre sur ton sort injuste. Mais sa curiosité la pousse à te quémander la suite de ton histoire. Le pendentif qu'elle palpe de ses doigts te fascine un peu. De quoi s'agit-il ? A t'il une signification particulière ? Peut-être, à élucider le moment opportun. Tu remets de l'ordre dans les séquences, tandis que Maelys s'empare de ta bière à peine léchée.

« Une nuit, alors que la fillette sentait sa vie lui échapper, anéantie par la faim et la soif, un garçon fit son apparition à ses côtés. Ethan, avec ces cheveux d'un blond polaire et ces yeux roses comme les siens. Mais son visage lui était familier, comme si elle l'avait déjà vu quelque part... »

Ethan. Prononcer son nom le fit rappliquer à tes côtés au pas de course. Toujours ce sourire enjôleur, ces prunelles pétillantes de malice, et cette fichue glace à la fraise. Tu le scrutes du coin de l’œil, heureuse de le sentir là. La dame ne pourra peut-être pas comprendre le lien qui t'unit à lui. Mais qu'est-ce que ça te coûte d'essayer ?

« Ethan lui expliqua qu'il vivait dans cette maison jadis. Il y a toujours des photos de lui sur les meubles en bois. Quand il était tout petit, la maladie lui a ôté la vie. La tuberculose... Amélia n'a pas encore pris conscience de la gravité de ce poison. »

Et tu comptes bien le faire incessamment sous peu. Même si tu te passionnes pour le droit, tu sais que le XIXe siècle regorge de maladies incurables, auxquelles tu dois te protéger à tout prix. Vivre dans les hautes sphères te donne un léger privilège sur la classe moyenne. Tu te fous de leur sort, même si la plupart de ces gens sont honnêtes. Tu passes une main dans tes cheveux, agitée.

« Huit ans plus tard, la petite Amélia a bien grandi. Ses nuits en cage l'ont renforcé de l'intérieur, et Ethan ne l'a jamais quittée. Ses notes scolaires sont excellentes, son précepteur est fier d'elle. Mais ses parents n'ont que faire de son éducation. La jeune fille ne pouvait les satisfaire. »

Effectivement, ces égoïstes notoires se fichaient bien de savoir si tu excellais ou non dans toutes les matières. Pourtant, il y avait des lettres à l'appui, un carnet de notes rondement rempli, une pile de devoirs bien faite... Rien. pas même un bravo, ni même un sourire. Juste des reproches et une profonde absence. Tu soupires, grattant tes cordes vocales. Ton regard lourd se pose sur Maelys et la dévisage sans se priver.

« Jusqu'au soir où... Un évènement changea sa vie, à tout jamais... où elle put enfin se libérer de ses chaines, s'envoler de ses propres ailes et se venger de toutes ces années de soumission... »

Tu te revois dans ces instants de purs bonheur. Le dénouement est si croustillant à ton oreille... Mais la soif te gagne à nouveau. Alors tu mimes le même manège que la fois précédente, implorant à la dame de se relever et d'aller te chercher un autre verre d'eau. Peut-être qu'elle reviendra avec plus au cas où ?
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Jeu 22 Mar - 3:48
Like a strawberry ice-creamAmélia & Maelys «Une nuit, alors que la fillette sentait sa vie lui échapper, anéantie par la faim et la soif, un garçon fit son apparition à ses côtés. Ethan, avec ces cheveux d'un blond polaire et ces yeux roses comme les siens. Mais son visage lui était familier, comme si elle l'avait déjà vu quelque part...»

La solitude lui a fait voir un jeune garçon au nom d'Ethan. Il a sût la rassurer et probablement aider à sortir de cette folie pour s'entraîner à une autre. C'est toujours mieux que de mourir, n'est-ce pas ? Intérieurement je serais ravie de le rencontrer, mais je savais que c'était une chose impossible. Il fallait que je reste concentrer.   

«Ethan lui expliqua qu'il vivait dans cette maison jadis. Il y a toujours des photos de lui sur les meubles en bois. Quand il était tout petit, la maladie lui a ôté la vie. La tuberculose... Amélia n'a pas encore pris conscience de la gravité de ce poison.»

La tuberculose. Cette maladie en fait des ravages à peu près partout dans le continent. Pauvre petit Ethan, mort si jeune... Amélia passait une main dans ses cheveux roses, agitée. De mon côté je restais silencieuse prenant de temps à autres une gorgée de cette bière.

«Huit ans plus tard, la petite Amélia a bien grandi. Ses nuits en cage l'ont renforcé de l'intérieur, et Ethan ne l'a jamais quittée. Ses notes scolaires sont excellentes, son précepteur est fier d'elle. Mais ses parents n'ont que faire de son éducation. La jeune fille ne pouvait les satisfaire.»

Une femme aux études, c'est une première je devais l'admettre, mais elle devait certainement avoir un moyen pour étudier. Qui est de se faire passer pour un jeune garçon, c'est infaillible. Elle soupirait, grattant au niveau de son cou. Son regard se pesait sur moi et me dévisageait sans se priver. Elle osait à ce point ? Petite effrontée. Savait-elle à qui elle avait à faire ? Certainement pas.

«Jusqu'au soir où... Un évènement changea sa vie, à tout jamais... où elle put enfin se libérer de ses chaines, s'envoler de ses propres ailes et se venger de toutes ces années de soumission...»

Tout d'un coup, elle refaisait le même manège que tout à l'heure pour obtenir un verre d'eau. Je ne suis guère sa servante et elle devrait apprendre les bonnes manières. Je pris son verre vide et le tapait contre la table, deux coups. Le barman se déplaçait aussitôt avec un pichet remplit d'eau comme s'il avait lu dans mes pensées. Parfait. Je fis un geste pour qu'elle se serve à volonté.  

«Et le père biologique dans tout ça ? Il n'existe pas ? Un homme qui a couché avec la mère et la laissé à son triste sort ? Quel homme pitoyable... Ou... Il n'était pas au courant. Il y a plusieurs scénarios plausible.»
  
J'esquissais un sourire tout en buvant une autre gorgée de la fameuse bière venant même à la terminée d'une traite. Succulente ! Je glissais mon index en dessous de mon menton observant Amélia sans me priver.

«Si je conclus... Tu t'es vengée de la famille qui t'avait adoptée... Hm... Une si douce vengeance, je pourrais presque le goûter.»

Je descendais mon index le long de mon cou m'arrêtant pour le retirer pour croiser mes bras contre moi. Je n'étais pas ce genre de personne, mais son énergie, son aura... On pourrait presque le goûter, elle devrait apprendre à se contrôler sinon il sera trop tard.

«Y-a-t-il une suite ?»

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Ven 23 Mar - 1:07
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondMaelys ne se relèvera pas de sa chaise pour te ravoir un peu d'eau. Non... Elle a parfaitement compris que tu abuses quelque peu de sa gentillesse, au point de faire venir le serveur à la table, pichet rempli à la main. Avoir tapoté le verre par deux fois aura été très clair. Tout porte à croire que le maître des lieux a l'habitude d'un tel comportement, surtout vis-à-vis de la flopée d'ivrognes gisant à même le sol pour certains d'entre eux. La dame te fait signe d'en profiter. Tu obtempères sans rechigner. Il serait mal vu pour toi de la reprendre pour une idiote. Ta main droite agrippe l'anse du pichet et manipule le contenant avec douceur. Il est un peu lourd, tu ne voudrais pas le renverser sur tes vêtements. Le froid te rendrait malade illico.

« Et le père biologique dans tout ça ? Il n'existe pas ? Un homme qui a couché avec la mère et la laissé à son triste sort ? Quel homme pitoyable... Ou... Il n'était pas au courant. Il y a plusieurs scénarios plausible. »

Tu n'as pas la réponse à cette question. D'un signe de tête, tu esquisses la négation, te concentrant sur ton verre à moitié vide. Il est vrai que tu ne t'es pas donnée la peine d'y réfléchir un temps soit peu. Les possibilités sont si nombreuses... Ton père biologique aurait pu être un malade mental, interné pour tu ne sais quelle raison, ou même un interne qui aurait abusé d'elle qui sait ? Pire encore. Si ça se trouve, l'homme était sain d'esprit et l'aurait envoyé dans cet asile sans se rendre compte de sa grossesse. Tant d'interrogations pour si peu. L'autorité parentale n'a jamais été ton fort. Ton verre enfin plein, tu reposes le pichet au centre de la table et avales le liquide transparent d'une seule traite.

« Si je conclus... Tu t'es vengée de la famille qui t'avait adoptée... Hm... Une si douce vengeance, je pourrais presque le goûter. » La dame marque une pause. « Y-a-t-il une suite ? »

Évidemment. Tu te dois de lui parler ce cet acte héroïque qui aura ponctué ta vie de surprises. Jamais tu ne regretteras ce que tu as commis pour t'en sortir. Et si l'occasion devait se présenter à nouveau, tu n'hésiterais pas à le refaire. Tu souris un peu plus, entortillant un de tes doigts dans ta chevelure rose.

« Le soir de son anniversaire, alors que la jeune fille rentrait de l'école, une chose incroyable se produisit. Il n'y avait personne pour l'accueillir. La maison était vide. Sa mère n'était pas là, et n'avait laissé aucun mot. »

Tu te souviens de cet effet de surprise inattendu où tu n'as pas ressenti de pression sur ton poignet, t'incitant à rentrer dans ta cage sans protester. Seul le silence te souhaitait la bienvenue avec une majesté sans pareille. Ah... le soulagement. Il t'aura fallu quelques minutes pour prendre conscience de ce cadeau divin, comme si le Ciel en avait eu assez de te voir agoniser derrière les barreaux de ta cellule rouillée.

« Elle tenait là sa chance. Elle savait que l'opportunité ne se représenterait jamais. Et Ethan s'était matérialisé pour la soutenir et la pousser à se venger, ici et maintenant. Alors Amélia imagina un plan et attendit ses parents, cachée dans un coin de la maison. »

Tu marques un temps d'arrêt, intriguée par ce qui se trame non loin de votre table. Il semblerait que deux ivrognes de l'échoppe se disputent, pour des raisons que tu juges obscures. Tu peines à en saisir les mots tellement l'alcool aura fait des ravages sur leurs cervelles endolories. L'un des hommes, un grand rouquin avec une chemise à carreaux, se lève et porte un coup de pied dans l'abdomen de son assaillant verbal. Ce dernier tombe à la renverse en hurlant, emmenant dans sa chute quelques verres vides. Il se relève et grogne. De sa main droite, il retourne sa propre table et se jette à corps perdu sur le rouquin, se servant de ses poings pour calmer ses ardeurs. Le serveur n'ose pas intervenir. Il n'est pas idiot... Tu te retiens de dégainer ton katana et de mettre un terme à leurs enfantillages. Ces imbéciles t'auront coupé dans ton récit ! C'est malin... Tu détournes le regard en soupirant. Où en étais-tu déjà ? Ah oui ! Voilà.

« Plus tard dans la soirée, Amélia vit ses parents rentrer à la maison. Ils étaient ivres... Elle sortit de sa cachette et se jeta sur eux, les frappant au crâne avec deux grosses pierres. Assommés, elle put les trainer un à un vers la cage et les enferma dedans, sans éprouver le moindre remords. »

Tu lâches un petit rire aigu. Tu te souviens aisément de leur face dépitée, de leurs yeux écarquillés et injectés de sang. Ils se regardaient mutuellement en criant et en te suppliant de les relâcher sur parole. Belle tentative n'est-ce pas ? Même si la cage te semblait grande, pour deux personnes adultes ce n'est plus la même perspective. Ils restaient assis en tailleur, l'un à côté de l'autre, priant leur Dieu de leur venir en aide. Peine perdue, chers parents. Votre divinité n'a que faire de vos appels. Tu te ressers de l'eau et la bois goulument. Tu n'as vraiment pas l'habitude de parler autant. La dame, quant à elle, savoure chacun de tes mots avec attention.

« Pendant une année entière, la jeune fille put profiter de sa liberté conditionnelle. Elle prenait enfin goût aux choses, continuait d'exceller à l'école et gardait ses parents en vie. Oui elle l'a fait, car sa vengeance n'était pas seulement de les enfermer à sa place. Elle désirait quelque chose au plus profond de son être... Puis-je vous laisser deviner ? »

Un peu de suspens ! Cela te permettra de te taire un instant. D'autant que les ivrognes sont sortis pour continuer de se taper dehors, sous ce froid polaire qui risque de les tuer d'ici quelques minutes. Ton regard suit leurs mouvement un court instant, puis se concentre sur Maelys. Arrivera t'elle à trouver son plus gros mensonge ?
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Mar 15 Mai - 4:51
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysElle sourit. Elle sourit un peu plus. Quelle drôle enfant ! Il faut croire qu'elle n'est pas née d'une bonne famille. Une mère internée, mais morte en accouchant et le père était toujours inconnu. Je ne pouvais pas savoir et je ne voulais pas savoir non plus, ce n'était pas de mes affaires. Écouter l'histoire d'Amélia me faisait songer à mon propre fils que j'ai laissé entre les mains d'une bonne famille et ouverte. Ils sont au courant qui je suis réellement. Peu de gens le sauront, c'est mieux ainsi. Mon fils il est tout ce que j'ai dans la vie, il sera un homme fort. Beaucoup plus fort que son père, à supposer qu'il soit toujours dans le coin. J'observe toujours la délicieuse jeune fille aux cheveux roses qui enroulait une mèche de ses cheveux autour de son index.

«Le soir de son anniversaire, alors que la jeune fille rentrait de l'école, une chose incroyable se produisit. Il n'y avait personne pour l'accueillir. La maison était vide. Sa mère n'était pas là, et n'avait laissé aucun mot.»

Pas un mot. Pas un signe laissant la jeune fille seule livrée à elle-même. Elle n'a pas tardé, elle a agit, mais pas seule. Ethan. Cet être qu'il l'a aidé à surmonter les épreuves.    

«Elle tenait là sa chance. Elle savait que l'opportunité ne se représenterait jamais. Et Ethan s'était matérialisé pour la soutenir et la pousser à se venger, ici et maintenant. Alors Amélia imagina un plan et attendit ses parents, cachée dans un coin de la maison.»

Ils ont du être surprit en effet. Ils s'attendent à voir une petite fille fragile, triste, détruite autant mentalement que physiquement. Tout le contraire est arrivé. Elle s'est vengée. On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid. J'y crois. Amélia marquait une pause. Deux types un peu ivre commençait à faire leur show à eux seuls. Personne n'osaient interférer dans leur bataille. Le serveur semblait effrayer à l'idée de sortir deux grands musclés de son pub. Il n'a pas eu besoin puisqu'ils partaient d'eux-même. Le silence à nouveau. Les gens recommençait à discuter autour d'une bière et j'en fis de même. Quelle délice !

« Plus tard dans la soirée, Amélia vit ses parents rentrer à la maison. Ils étaient ivres... Elle sortit de sa cachette et se jeta sur eux, les frappant au crâne avec deux grosses pierres. Assommés, elle put les trainer un à un vers la cage et les enferma dedans, sans éprouver le moindre remords. »

J'imagine puisqu'elle tue sans éprouver aucune culpabilité. Quel genre d'esprit était composé le cerveau de cette fille. Elle n'était pas complètement folle puisqu'elle arrivait à avoir de bonne note et à se convertir en jeune garçon. Sur les lois de la nature ? Elle est le prédateur et non la proie. On peut en dire autant sur moi, mais je ne tue personne, c'est mal de mon point de vue.  

«Pendant une année entière, la jeune fille put profiter de sa liberté conditionnelle. Elle prenait enfin goût aux choses, continuait d'exceller à l'école et gardait ses parents en vie. Oui elle l'a fait, car sa vengeance n'était pas seulement de les enfermer à sa place. Elle désirait quelque chose au plus profond de son être... Puis-je vous laisser deviner ?»

Je l'observe droit dans les yeux. C'était évident, non ? Ça pourrait être quoi autrement ? Je termine mon verre de bière en léchant mes lèvres, esquissant un bref sourire.

«La mort. Les voir souffrir. Te supplier d'arrêter, tu les as observer tel un petit animal en cage. Tu les as regardé mourir à petit feu. N'est-ce pas plus satisfaisant qu'une vengeance à la loyale ?»
  
Je posais ma main sur la table tapotant légèrement mon ongle de mon index sur le bois. Un son à peine inaudible, sauf si on se concentre assez bien, on pouvait bien l'entendre.

«Je peux me tromper, bien entendu.»

Évidement, je n'avais pas la réponse à tout. J'inspire doucement venant m'avancer quelque peu sur ma chaise pour être plus "proche" d'Amélia. J'ancrais mon regard dans le siens, esquissant un bref sourire. Toujours ce même sourire à mes lèvres.

«Y-a-t-il une possibilité que je rencontre Ethan ? Il est tout aussi intriguant que toi. Toi et lui vous êtes spéciaux, ensemble et réunis vous formiez qu'un. Je n'ai jamais rien vu de tel. Je comprendrais que tu ne veuilles pas, je t'en demanderais trop et je ne voudrais pas que ça soit le cas...»

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Mer 16 Mai - 17:25
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa dame t'observe de ses yeux perçants. Elle a très bien compris où tu veux en venir. Bien qu'elle se soit délectée de sa seconde bière, elle finira par la boire d'une seule traite, trop pressée de te donner son avis sur la question. La curiosité chez l'Homme est fascinante...

« La mort. Les voir souffrir. Te supplier d'arrêter, tu les as observer tel un petit animal en cage. Tu les as regardé mourir à petit feu. N'est-ce pas plus satisfaisant qu'une vengeance à la loyale ? » L'ongle de son index claque le bois de la table. « Je peux me tromper, bien entendu. »

Tu soupires en silence. Ta déception est sans pareille, mais tu te réjouis qu'elle ait commis une erreur. Tu as bel et bien jubilé, chaque jour que Dieu fait, de les voir enfermés à ta place dans cette cage puante et rouillée. Mais... tu ne les as pas tué. Ils respiraient encore lorsque tu as quitté la maison pour le Collège. Leur agonie sans eau ni nourriture après ton départ ne t'atteint en rien. Qui se soucierait de gens sans scrupules ? D'êtres malsains, en proie à la douleur, incapables de se prendre en main, au point de torturer leur unique enfant ? Personne. Et de toutes manières, cette maison et tout ce qu'elle renferme ne sera plus qu'un lointain souvenir. Très prochainement, un incendie consumera toute la crasse et renverra au Diable ses sous-fifres. Tu maquilleras ta propre mort avec eux, te libérant ainsi de cette ancienne vie sans avenir. Amélia Pond n'existera plus. Seul Ethan perdurera... à jamais.

Tu ne bronches pas, mais ton cerveau, lui, continue de calculer tes moindres faits et gestes pour les jours à venir. Cependant, en face de toi, Maelys se lasse de ce silence. Quelque chose la taraude, au point de se rapprocher de ton visage. Ses prunelles te dévisagent, comme obsédée par un détail que toi seule détient. Incapable de bouger, et sentant une goutte de sueur perler sur ta tempe, tu inspires à la hâte et écoutes sa question ô combien délicieuse :

« Y-a-t-il possibilité que je rencontre Ethan ? Il est tout aussi intriguant que toi. Toi et lui vous êtes spéciaux, ensemble et réunis vous formiez qu'un. Je n'ai jamais rien vu de tel. Je comprendrais que tu ne veuilles pas, je t'en demanderais trop et je ne voudrais pas que ça soit le cas... »

Le loup est sorti du bois. Muni de sa glace à la fraise, sur simple évocation de son nom, Ethan s'est matérialisé à tes côtés, tout sourire et intrigué par la dame. Ravie par cette tournure impromptue, tu acquiesces de la tête, enchantée de présenter le jeune homme. Bien entendu, il parlera à travers toi. Comment faire autrement ?

« Vous avez de la chance... Il est ici... Maelys, je suis navrée, vous ne pourrez pas le voir de vos yeux. Mais il est enclin au dialogue ce soir. C'est inouï ! » Tu marques une courte pause. « Juste un instant... »

La superbe brune veut en savoir plus sur ta relation fusionnelle avec Ethan ? Elle va être servie. Ce qui va suivre mettra sa raison à rude épreuve. Ses pupilles seront sous le choc, transies d'effroi par ce petit manège que lui et toi exécutez avec brio depuis plusieurs mois. Tu n'as pas besoin de donner tes instructions à ton acolyte. Jetant sa glace au loin, il dépose une main sur ton épaule, puis un baiser sur ta joue... avant de fusionner avec ton propre corps. Ta conscience se retrouve au second plan, confortablement assise au fond d'un fauteuil en cuir, observant avec la plus grande attention ce que jouera ton ami et amour de ta vie. Tout dépend de lui à présent. Tu ne le forceras pas à partir tant qu'il n'aura pas fini. Que le spectacle commence !


*tousse* Tu clignes des yeux rapidement, sentant la lumière t'aveugler. Elle n'est pas forte pourtant, mais tu n'as pas encore pris l'habitude de "vivre" au travers de Amélia. Tu trembles un peu, cachant tes mains de façon maladroite sous la table. Tu éclates de rire en voyant la tête de l'inconnue. Elle s'attendait à quoi ? À ce que tu apparaisses d'un claquement de doigts ? Entendre les vibrations de ta voix te rassure. Tu te sers un verre d'eau et l'engloutit d'un coup. Enfin, tu t'accoudes sur la table en bois, déposant ton visage entre tes phalanges.

« Bien le bonjour ! tousse Ah... Que ça fait du bien de parler aux inconnus. Je ne côtoie que mes camarades de classe. C'est d'un ennui... Bon ! Comment puis-je vous aider m'dame ? »

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys MacKenna
avatar
HERBORISTE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2018
Age : 21
Localisation : Forêt
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Mer 16 Mai - 18:43
Like a strawberry ice-creamAmélia & MaelysElle acquiesce de la tête en étant probablement ravie que je veuille rencontré ce fameux Ethan. Personne n'a jamais osé ? C'est vrai où avais-je la tête... Les gens ont peur de l'inconnu. Peur ? Non, ils sont effrayés même ! Tout le contraire, j'étais une personne ouverte à ce monde inconnu. Je fais tout de même partie de ce monde inconnu puisque je suis une sorcière. Mes parents ne l'étaient pas, mais ma grand-mère du côté de mon paternel l'était. D'après Kenneth.

«Vous avez de la chance... Il est ici... Maelys, je suis navrée, vous ne pourrez pas le voir de vos yeux. Mais il est enclin au dialogue ce soir. C'est inouï !»elle marque une pause.« Juste un instant...»

Un moment je remarquais que quelque chose se produisait sous mes yeux. Ils changeaient de place ! Leurs personnalités changeaient sous mon nez. J'ignore comment c'est possible, mais c'est tout à fait intéressant, intriguant et un peu inquiétant. N'est-ce pas bon qu'un esprit soit lié à une mortelle ainsi ? Quel avenir aura cet enfant plus tard. Il lui prendra tôt ou tard tout son énergie, car un esprit en vole sans le vouloir.

Après un certain temps, elle cligne des yeux comme si la lumière l'affectait. Elle cachait ses mains maladroitement sous la table. Elle éclate de rire pour aucune raison ou faisais-je l'une de ses têtes ? Mais attend... Le rire... Ce n'est pas celle d'Amélia, on dirait plus celle d'un garçon. Ethan. Pourquoi l'avais-je pas remarqué plus tôt ? Son expression n'était pas la même. Et bien, je devrais dire Il à la place Elle. Il se sert un verre d'eau qu'il engloutit d'un coup. Il avait soif, dis donc. Il s'accoudait sur la table déposant son visage entre ses mains.     

« Bien le bonjour ! tousseAh... Que ça fait du bien de parler aux inconnus. Je ne côtoie que mes camarades de classe. C'est d'un ennui... Bon ! Comment puis-je vous aider m'dame ? »

«Cad feiniméan aisteach.» (Quel étrange phénomène)
  
Je l'observais de mon regard quelque peu impressionné. Je l'étais, mais pas tant que ça à vrai dire. Ton accent purement Irlandais et il est rare que tu parles dans cette langue. Très rare même.

«J'aimerais en savoir davantage sur toi, Ethan. Tout ce que tu peux me dire sur toi. Cette énergie que tu dégages est différente de celle d'Amélia. C'est plus fort. Peut-être une colère inexprimé ?»

Je plisse des yeux m'accotant contre le dossier de la chaise. Je croisais mes bras ancrant mon regard dans celui d'Ethan.

«Fuar. Caillte. Ach» (Froid. Perdu. Seul)«Tout à changé au moment que tu as rencontré Amélia.»

© 2981 12289 0




Legends Never DieLegends never die when the world is calling you. Can you hear them screaming out your name? Legends never die, they become a part of you. Every time you bleed for reaching greatness. Relentless you survive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia Pond
avatar
ETUDIANT(E) 6ème année

Présence sur le forum : Omniprésente
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2018
Localisation : Weston College

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   Jeu 17 Mai - 22:35
Like a strawberry ice-creamThe youth will always make many mistakes and follies, and will attract the greatest misfortunes, when she will not consult the wise people, and she will not follow their advice.Maelys MacKenna & Amélia PondLa brune t'observe intensément, comme conquise par ce que Amélia et toi venez de faire. Tu n'es qu'un simple souvenir, une lueur pâle et froide en proie à l'inachevé, à cette vie trépignante que tu ne savoureras jamais... sauf au travers de ta sœur. Non, elle est bien plus que cela. Soudain, l'inconnue te répond dans une langue étrange. Tu hausses un sourcil en écarquillant les yeux. En quelle langue s'est-elle adressée à toi à l'instant ? Ce n'est pas de l'anglais, pour sûr. Alors quoi ? Du gallois ? de l'irlandais ? de l'écossais peut-être ? Ou est-ce un autre patois du fin fond du pays ? Tu recommences à rires, plaçant ta main devant tes lèvres. Inutile de la mettre en colère.

« J'aimerais en savoir davantage sur toi, Ethan. Tout ce que tu peux me dire sur toi. Cette énergie que tu dégages est différente de celle d'Amélia. C'est plus fort. Peut-être une colère inexprimé ? »

De quoi je me mêle ? Tu entends Amélia rire aux éclats dans ta tête. Ta pensée t'arrache un sourire narquois. Jouer les garçons polis ne te sied guère, mais tu es bien obligé. Tu te redresses calmement et prends appui le long du dossier de la chaise en bois. Tu te racles la gorge, comme si tu désirais chanter l'hymne nationale. Tu attends un court instant et constates que l'inconnue recommence à causer dans son dialecte étrange. Tu hausses les épaules... Peu importe. « Tout à changé au moment que tu as rencontré Amélia. » Ah oui ? Quelle perspicacité !

« Excusez-moi m'dame, mais vous allez devoir vous montrer plus précise. Tout savoir sur moi n'est pas suffisamment clair. Voyez-vous, je préfère que vous me posiez des questions ciblées... »

Le ton est donné. Ton besoin ardent de jouer les emmerdeurs a pris le dessus sur tout le reste. Si cette Maelys tient à en apprendre davantage sur toi et ta petite vie d'agonie, elle devra s'en donner les moyens. Tu croises les bras le long de ton ventre, prenant soin de ne pas effleurer la poitrine de Amélia.

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


The half-moon has a dark part and a bright one, just like me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Like a strawberry ice-cream (feat Maelys MacKenna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maelys Arthrage [Embaumeuse]
» « A vrai dire ... Elle ne sait pas » [Maelys Adhémar PV Lucie Carera]
» Ice Cream, poney de rêve..
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: London Bridge is falling down :: Londres :: Quartiers Pauvres-