Partagez | 
 

 A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Dim 25 Fév - 18:32
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
S-S-S’il vous plait, je vous en prie…. Ils allaient s’en prendre à ma femme si je ne leur donnais pas ce qu’ils souhaitaient, pitié… elle est enceinte, je…

Bla bla bla.
Bar-bant.

Et vas-y que je supplie, que je pleure, vas-y que mon nez coule et que je renifle encore, non mais, vraiment, c’est dégueulasse quoi. Les gens se rendent-ils seulement compte de la tête qu’ils font lorsqu’ils chialent ? Non, bien sûr que non, sinon il n’y aurait pas autant de pleurnicheurs en ce monde, non mais, encore une bonne floppée d’imbéciles à éliminer, ça. Ton regard, brûlant, fixé sur ce sale traitre. Son visage immonde. Et pourtant, il dit la vérité, pour une fois. Enfin. Il a fallu lui trancher deux tendons pour lui faire cracher le morceau. Pour lui faire avouer avoir balancé ton identité -du moins, ton pseudonyme de Veuve Noire à une mafia d’Europe de l’Est, pas tellement ravie que tes produits aient servis à éliminer leur patron. Mais hey, ils devraient le prendre dans l’autre sens plutôt, et te passer commande. Aucun sens pratique ces communistes, non mais c’est vrai quoi. Le poison, c’est l’avenir de la guerre, tu en es persuadée. Quoi, une arme lâche ? Non mais non, c’est une arme qui sépare les prudents -dont les intelligents- des imbéciles. Pas ta faute s’ils sont tous assez schtarbés pour tomber dans le panneau. Non mais. Manquerait plus que ça te retombe dessus, tiens. C’est pas ta faute si les gens achètent tes produits.


On dira ce qu’on veut, mais tu es un artisan exceptionnel. Regardez un peu ça ; deux ans de service dans la capitale, et en un claquement de doigt, tu deviens Mrs Sexy. Tout le monde te veut. Tout. Le. Monde. Ohalala, ma femme m’a trompé et je suis bourré de fric, qui vais-je appeler pour me venger ? Mon ennemi est encombrant, qui vais-je appeler pour m’en débarrasser ? La Veuve Noire, bien entendu. BIEN ENTENDU. Non mais, qui à part toi pourrait confectionner des filtres si précis qu’ils relèvent d’une forme d’art ? Personne, ouais, t’es bien la seule assez rigoureuse pour faire ce job correctement.

Franchement. Dommage que tu n’aies pas Alan avec toi. Le vieux cobra a clamsé y’a quelques jours, franchement, dommage, ça t’a arraché une grimace un peu triste. Tu l’aimais bien, le vieux père. Tu feras quelque chose de bien avec sa peau, tu le lui as juré après tout, et puis, sa viande n’était pas si mauvaise. Il faut honorer les morts, tu l’as toujours dit, du moins, ceux qui le méritent. Cet imbécile par exemple ; aucun besoin de l’honorer, lui. Il va crever comme un chien, dans ce caveau, les flics retrouveront sa carcasse et basta. Tu n’en as rien à faire. Mais vu l’affront que tu as subit par sa faute, il ne peut pas s’en sortir indemne. Non mais. T’as pas la tête de mère Theresa non plus, faut pas abuser, ton job c’est pas de répandre la bonne parole, y’a des aliénés pour ça. Tseuh.

Purée, mais ferme-la.

C’est qu’il gémit encore ce con, si ça continue il va attirer du monde et tu auras deux cadavres sur les bras. Voire trois. Voire encore plus. Wow, faut se calmer, c’est pas le festival des arriérés ici, si les gens veulent mourir, qu’ils aillent se pendre dans leur salon comme tout le monde. Eh. C’est que c’est pas gratuit la mort, surtout pour toi. Tu fais ça bien en plus, alors qu’il aille pas se plaindre. Non mais. Quel manque de reconnaissance, on aura tout vu.

Derniers mots ? Ouais, non en fait, je m’en fous. Connard.


Bang bang.
Droit dans le crâne.

La cervelle explose contre le mur. Nouvelle décoration pour ce fond de ruelle, faut dire, c’est pas comme si Scotland Yard de mes- en avait pas l’habitude. (Ouais, je censure un peu, ensuite on va dire que je tabasse la bienséance tu vois.) Eh, t’as quand même gâché deux balles pour cet abruti, mais bon, le bruit de la détonation a quelque chose de satisfaisant. Tournant les talons, tu jettes l’armes dans le caveau le plus proche, pas de chances que l’on trouve tes empreintes car tu portes des gants. Et puis, le revolver appartenait à ta dernière victime, un petit banlieusard sournois qui s’est cru plus intelligent que les pros. Quoi, comment il a fini celui-là ? Le dernier repas d’Alan. Tiens, c’est peut-être pour ça qu’il est mort, le pauvre vieux. Indigestion. La bêtise peut-elle faire pourrir la viande prématurément ? Bonne question, nouveau mystère pour la science ça.

Tu t’éloignes de la scène de crime, les mains dans les poches, pas armée, du moins de ce que l’on pourrait constater en effectuant une fouille standard. Le visage fermé, comme d’habitude, silencieuse, seuls tes talons claquent contre les pavés. Aucune trace de sang sur ton visage, juste un peu sur tes gants noirs et le manche du couteau à nouveau dissimulé, celui qui t’as servi à obtenir la vérité. Pour le reste, tu l’as fracassé avec la crosse de l’arme. Non mais, t’allais pas t’abîmer les mains sur un plouc comme lui non plus, c’est ton instrument de travail, t’en as besoin.

Silence dans la rue. Enfin. Les pleurs ont cessé et il n’y a plus que toi et l’obscurité. Vieille habitude.
© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
avatar
BOURREAU

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2018
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Mar 27 Fév - 16:52
Souls never care about
dead bodies
ONLY DEVIL DO
La douleur et la peur, ancrée au plus profond de cette âme, dans ses derniers instant. L'espoir de liberté arrachée au plus vite par la crainte de ne pas en réchapper. Face à sa propre mort, l'âme humaine est parcourue par de multiples émotions. Toutes profondément négatives, attirant malgré elle un être que nul ne voudrait voir débarquer. Aujourd'hui, nul dieu de la mort pourra accomplir son fardeau. Nul assassin ne sera comblé par son dessein.

Le corps abandonné au fond de cette ruelle ne sera bientôt plus seul. Du sang recouvrant le pavé, une fumée noire et épaisse sort rapidement, parcourant cette tête comme cherchant à rentrer par le moindre orifice. Une fois chose faite, les lèvres du macchabée remues enfin de nouveau.  « Donnez moi ... le pouvoir.... venger... » De cette même bouche, un sourire mauvais se dessine, alors qu'une énième larme coule. « Je ne suis pas venu pour cela ... » Cette voix grave et profonde semble venir de ce même corps, mais les lèvres n'ont pas un seul instant remué. Le sourire disparait, alors que l'homme se met à suffoquer.  « Tu n'es pas en droit de me demander ... tant que tu n'auras pas encore assez souffert. »

Le corps s'agite, amenant malgré lui ses mains tremblantes au niveau de sa gorge. Le sang s'écoule de plus en plus de son crâne et rejoint aussi sa bouche. Le combat s'arrête brutalement au bout de quelques secondes. De nouveau inerte. Immobile. Toujours aucun dieu à l'horizon.

« Pathétique. » Le démon se redresse enfin, dans ce nouveau corps qui est à présent sien, tout comme cette voix. Il observe un instant le sang, sentant sa plaie béante dans le creux de son crâne. Le repas ne le contentera que très peu de temps. La qualité de l'âme est affreuse. Cet homme qui n'est pas capable de supporter de se faire couper de simples tendons. Il aurait espéré trouver mieux, mais là est malheureusement son quotidien depuis qu'il est sur terre. Testant des mourants et leurs résistances. Évitant la famine en avalant des miettes de pains...

« Elle ... » Il l'a aperçu dans ses souvenirs. La veuve noire. Ce bourreau d'un instant, qui n'a pas hésité à le torturer. Le tuer. Il n'est peut-être pas trop tard pour la rattraper. Ce corps, bien que déchiré, se remet à marcher comme si rien ne s'était passé. Laissant le sang et la cervelle derrière lui. L'obscurité n'est pas un problème pour se repérer. Il sait, qu'il se rapproche d'elle. Il l'entend marcher.

Et bientôt, il la revoit. De dos. Le démon est bien trop rapide pour qu'elle lui échappe.

« Vous n'avez pas fini le travail, Miss. » La voix est la même que cet homme. Pourtant, le ton n'est pas le même. Dans sa main, le revolver précédemment récupéré dans le caniveau. Un sourire n'attendant qu'une seule chose : sa réaction.


MADE BY VEL OF GS












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Mar 27 Fév - 20:39
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
Après les pleurs et le massacre, il n’y a plus que toi dans cette rue sale un peu trop noire.
Vieille habitude.

Faut dire, ça fait longtemps que le meurtre ne te procure plus la moindre sensation après coup. Une vague satisfaction ; la sensation du travail bien fait, pas bâclé. Bon, ok, faut avouer que tu jubiles un peu lorsque la victime de la journée était particulièrement casse-pieds. Mettre fin à l’existence d’un indésirable. Quel pied.

Enfin. Ce soir, tes deux coups de feu n’ont réussi à te filer qu’une vague migraine. En même temps, il mentait tellement ce con, il a fallu que tu supportes sa sale tête de mythomane jusqu’à ce que tu aies la lumineuse idée de lui couper les tendons du bras gauche. Et là, miracle. Un pass VIP vers la vérité. Non vraiment, discuter ça va deux minutes, mais quand on n’a pas de temps à perdre (comme toi), la torture, c’est le pied. Le. Pied. Faut dire, ils le savent bien, que tu rigoles pas, tes clients. Mais peu imaginent en effet une bonne femme comme toi les attacher à un mur pour les vider consciencieusement de leurs tripes. Eh, pas de chance, ta formation ne s’arrête pas à quelques poisons et plantes de grand-mère. Si tu faisais partie des gens bien, tu aurais presque pu être médecin, qui sait. Ouais, non en fait, oublie l’idée, tu traumatiserais tes patients avant même l’opération. Trop de pleurnicheurs. Décidemment. C’est fou comme le social c’est pas fait pour toi.


Tes pas restent réguliers ; après tout, ta tache est terminée pour ce soir. C’est pas un putain de cadavre ambulant qui va te courir après pour te demander des comptes, si ? Ouais non, on est pas dans un roman futuriste débile ici, allo, ici la réalité, ouais voilà, qu’ils soient déçus si ils veulent mais toi ça t’arrange bien. Manquerait plus que ça, tiens. Et puis bientôt les communistes iront sur la lune et on se remettra à vénérer les félins. Ouais ouais. Qu’ils prennent pas les gens pour des imbéciles, enfin si, ils le sont de toute manière, mais pas toi, quoi, merde c’est bon t’as compris l’idée.

Vous n'avez pas fini le travail, Miss.

….
Quoi.
QUOI ?

Non mais.
Qui est le connard qui se permet de t’appeler Miss, déjà.

Tu fais volte-face, immédiatement. La voix te paraît familière, mais le ton ne l’est pas. Moqueur. Personne n’est moqueur avec toi, s’il t’a côtoyé plus de dix secondes. Tes yeux ont un regard meurtrier avant même que tu ne vois l’abruti qui s’est permis de te suivre. Tu ne l’avais pas remarqué. Silencieux. Trop discret. Tu n’aimes pas ça.


Putain mais c’est une blague.

Devant toi. Les traits de l’homme que tu viens de défoncer dix minutes plus tôt. Une mèche qui barre la partie de son visage explosée par les deux balles. Le sang dégouline encore. Son bras tailladé. Son corps sanglant, battu jusqu’aux aveux. C’est bien lui. Et pourtant. Il se tient devant toi ; debout. Pas chancelant. Un petit sourire crâne sur ses lèvres. Tu ressens soudainement l’irrépressible envie de les arracher. Normal que tu n’aies pas immédiatement reconnu sa voix. Elle est trop calme. L’homme a gueulé depuis le début de votre entretien. Totalement paniqué.

Immobile, ton corps. Ton regard sombre. Analyse. Le corps. Le visage.

...tiens, maintenant que tu t’y attardes, le sang ne masque pas tout. Quelque chose d’immonde sur sa figure. Une peau comme du papyrus, l’orbite visible porcine, exorbitée, la joue déchirée d’immondices. Une vision d’horreur devant tes yeux blasés. Bon, ok. Plus ou moins blasés. Disons que tu es surprise. Effrayée ? Non.

Ce connard ment.
Tu as fini ton job.

Malheureusement, ton oh-si-utile don ne te permet pas non plus de connaitre la vérité. Seulement son absence. Eh, c’est pas comme si ça venait avec un manuel ce genre de trucs, c’est bon faut se calmer au bout d’un moment. Pas trop en demander. Déjà que c’est l’enfer de voir ces trucs dégueus tous les jours, non mais eh. Ils croient quoi les gens.

T’avais meilleure mine quand t’étais mort.

Sarcasme, remarque à la con dans un moment pas si propice, ouais, c’est tout toi ça. En même temps, tu préférais ses cris d’horreur à cet horrible petit sourire suffisant qu’il affiche désormais. Non mais c’est quoi ce bordel. Si on peut plus tuer personne tranquillement maintenant. Où va le monde, non mais eh, c’est vrai quoi, un mort qui se relève, on aura tout vu. Non mais c’est pas croyable quoi. T’es tombée sur quoi encore hein. Même scientifiquement c’est impossible cette connerie. Son crâne a explosé. Ex-plo-sé. Compris ? Plus de cervelle ; partout sur le mur, non mais. Pourtant t’avais fait ça bien.

Qu’est-ce que tu veux ?

Non mais. Parce que pour qu’un cadavre se relève et se mette à te suivre, c’est qu’il faut bien qu’il y ait quelque chose hein. Tu fixes la… chose, une grimace agacée sur tes lèvres. Est-ce que c’est seulement humain ce machin ? Non, sûrement pas trop non. Aberration scientifique. Manquait plus que ça.

Ton regard glisse l’espace d’une seconde sur le revolver qu’il tient en main. Et ce putain de petit sourire suffisant, encore.

T’es baisée.

© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
avatar
BOURREAU

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2018
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Ven 2 Mar - 12:05
Souls never care about
dead bodies
ONLY DEVIL DO
N’importe qui aurait été terrifié de voir sa victime se relever, être capable de le faire, après un tel acharnement. Physiquement, ce corps aurait eu bien du mal à le faire de lui-même. Seule une force obscure est capable de réveiller les morts et de les faire marcher de nouveau. Hantant le monde des vivants sans aucun autre but que la destruction et le carnage. L’obéissance envers cet être sombre et puissant. L’arme à feu semble un instant glisser de ses doigts, le bras blessé incapable de supporter un tel poids plus longtemps.

Elle l’a pourtant bien compris. Elle n’est pas effrayée. Et cette absence de réaction est sans doute encore plus satisfaisante que si elle avait été semblable à celle d’un banal humain. Le sourire redoubla malgré lui d’intensité, son seul œil visible commençant à luire un peu plus doucement par tant de curiosité. Il ne s’était donc pas trompé. Il s’en apercevait de mieux en mieux. Elle était différente, tout en restant humaine.

« T’avais meilleure mine quand t’étais mort. » Le sarcasme dont elle faisait preuve était sans doute encore plus encourageant dans sa démarche. Le corps vacilla de nouveau. Il était  en très mauvais état, le sang coulait toujours du creux dans sa tête, tâchant une fois de plus sa joue dans sa chute, dans le prolongement de cette mèche de cheveux qui dissimulait habillement le plus gros des dégâts. Alors que le bras sectionné du corps semblait s’affaisser de plus en plus, son autre main vint récupérer l’arme, pour une meilleure prise.

«Qu’est-ce que tu veux ? » Son regard se posa sur l’arme à feu. Un rire s’échappa d’entre les lèvres étirées, alors qu’un filet de fumé s’échappa de la plaie sur son bras, s’enroulant autour comme pour en faire un bandage.

«Étrange ... comment les humains sont bien plus effrayé par cet objet futile que le surnaturel de nos jours... » Il observa un instant l’arme dans sa paume, avant de la lui balancer sans prévenir jusqu’à ses pieds. Le sourire ne quittait plus ce visage déformé.

«Battez-le encore. Trouez-le. Arrachez-lui tout ce qu’il lui reste. Que je vois de quoi vous êtes encore capable. Vous avez lâchement abandonné le travail. Ce n’est pas terminé. Tant que je pourrais me relever... » Alors qu'il prononçait ces derniers mots, empruntant toujours la voix de la victime, il s'avança vers elle, nullement effrayé. Ni encore satisfait. Encore une fois, il n'attendait qu'une chose ... et cette fois encore plus qu'avant. Ses réactions détermineraient sans doute la suite.



MADE BY VEL OF GS












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Ven 2 Mar - 18:00
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
Non mais franchement c’est quoi ce bordel.

C’est vrai quoi. T’as pas signé pour ça toi. Quand t’as suivi le vieux, les morts-vivants c’était pas indiqué dans le contrat. Les psychopathes, ok d’accord, forcément ça fait partie du métier. Les ennemis, les politiciens véreux, ok, ok. Les pervers en tous genre, les fétichistes, pourquoi pas, ça fait partie des risques, tu le savais, ok, t’assumes (ou tu les plantes ça dépend de l’humeur du moment).

Mais un mort-vivant quoi. Ou quoi que soit cette chose qui fasse bouger le cadavre de l’autre abruti. Non mais. Vous pensiez pas que le monde était un peu plus simple, un peu plus vivable quand une (ou deux) balles dans le crâne suffisaient à défoncer un homme ? Non ? Il fallait rajouter un facteur à l’équation hein ouais, voilà c’est ça, les cadavres c’est trop has-been tu vois, maintenant ils marchent. Ouais ouais, et puis ensuite ça va être quoi ? On va ressortir les vieux contes de mémé pour les implanter dans nos rues crasseuses ? Non mais. Allez tous vous faire foutre.

Étrange ... comment les humains sont bien plus effrayé par cet objet futile que le surnaturel de nos jours…


...non mais hey, il croit quoi pélo là. Effrayée ? Non. Prudente ? Non mais, c’est un peu normal en même temps quoi. Ce revolver. Tangible, fonctionnel (si si, tu l’as testé plus tôt, il se souvient pas ? A moins que sa cervelle explosée soit devenue aussi amnésique, ça se pourrait, tu sais pas, c’est pas toi l’experte là t’es un peu dépassée.) Bref. Ce revolver, c’est du solide, une valeur sûre, alors que les histoires de grand-mère, il t'excusera, mais c’est un peu moins certain.

Je me suis jamais faite attaquer par un putain de fantôme.

Tu hausses juste un sourcil lorsque le revolver tombe à tes pieds. Ton corps a tressauté un instant, prêt à parer un coup à venir ou se jeter sur un côté pour tenter d’échapper à la morsure de la balle. Mais que dalle. L’acier froid sur tes chaussures. Le fixant tout du long, tu ne te fais pas prier pour récupérer l’arme. Te redressant aussitôt, et jetant seulement un coup d’oeil rapide au chargeur.

Encore une balle.
Merde.

Enfin, c’est mieux que rien comme diraient certains ? Quoi ? Non mais oui, bien sûr, c’est pas mieux qu’un chargeur quasi-plein, mais eh, fallait t’en assurer avant de t’en aller planter l’autre là. Bataille de regard. Le tien, incendiaire. Meurtrier. Faut dire que t’es hyper vexée là quand même. Non mais vraiment. Non seulement on réanime l’autre cinglé, mais en plus ce truc vient te narguer après coup. Quoi ? Comment ça râler autant c’est peut-être pas la situation la plus saine en pareilles circonstances ? Hey, t’as jamais prétendue être totalement saine là-dedans non plus, faut arrêter au bout d’un moment, et puis, quand on voit les visages se déchirer tous les jours le sens de la réalité prend une dimension un peu différente.  

Battez-le encore. Trouez-le. Arrachez-lui tout ce qu’il lui reste. Que je vois de quoi vous êtes encore capable. Vous avez lâchement abandonné le travail. Ce n’est pas terminé. Tant que je pourrais me relever…

Wow wow WOW. On va se calmer là, c’est pas le club des masochistes anonymes ici, bordel, c’est bon t’es ENCORE tombée sur un cas là. C’est un sacré lui. Et puis, le fait qu’il se désigne à la troisième personne t’indique au moins que c’est bien plus l’autre pleurnichard qui s’adresse à toi. Ou alors il se fait un trip égocentrique. Egocentrique et masochiste, non mais non, ça va deux minutes mais t’es pas venue ici pour ça toi.

Je n’ai plus besoin de lui.


Ta voix, froide, agacée. Déjà, on ne te donne pas d’ordres. Jamais. Et puis, tu vas pas te salir encore les mains pour son bon plaisir. C’est sûr quoi. En plus, une victime qui ne hurle pas d’arrêter, c’est pas hyper gratifiant si tu vois ce que je veux dire. C’est retirer une partie du truc. Un parfait sans vanille.

Par contre tu parles trop. Ça me fait chier. Crève.


Et puis sans prévenir, tu le pointes du canon de l’arme et tu tires droit dans la bouche de l’homme. Blasée.


© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
avatar
BOURREAU

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2018
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Jeu 8 Mar - 13:49
Souls never care about
dead bodies
ONLY DEVIL DO
« Je me suis jamais faite attaquer par un putain de fantôme. » Était-ce là une raison valable ? Peut-être pas. L’être était loin d’être un vulgaire revenant en quête de victimes pour se venger de ce qu’on lui avait fait. Non, peut-être que l’esprit de cet humain aurait pu, après tout. Mais il était trop tard à présent. Parce que son âme n’était déjà plus. Et à présent qu’il l’avait absorbé, il avait accès à tout un tas de souvenirs. Sans pouvoir pour autant ressentir ce que cet homme avait réellement vécu. Elle n’avait donc pas encore compris sa position, et son but.

Son œil devenu calculateur regarda la jeune femme prendre le revolver lancé à ses pieds sans une once d’hésitation. Elle vérifia d’un regard s’il était encore chargé. L’être malsain l’ignorait. Et il s’en moquait éperdument. Il aurait préféré tout de même qu’il soit plein, même si pour l’heure cela ne devait pas être le cas, après les deux balles ancrées dans le crâne de l’humain. D’ailleurs, l’une d’entre elle qui était encore logée, retomba avec le reste de sang à l’arrière du crâne.

«Je n’ai plus besoin de lui.» Elle avait moitié raison. S’il ne pouvait pas rétablir ce corps, il pouvait en revanche encore lui nuire. La balancer à un bon nombre de ses ennemis. Continuer le travaille que l’humain n’avait pas totalement terminé. Il n’était de toute manière d’aucun scrupule. Alors pourquoi ne pas faire un peu de chantage, pour changer un peu. Et voir comment elle s’en sortirait avec ça.

«Par contre tu parles trop. Ça me fait chier. Crève.» Le coup de feu partit aussitôt, alors qu’elle venait de redresser le canon de l’arme vers lui. Avec une grande précision, le balle toucha la cible. En plein dans sa bouche, sans qu’aucune réaction n’apparaisse chez l’être revenu à la vie. Les dents éclatèrent, emportant aussi une partie de la mâchoire, dans un nouveau bain de sang. Il n’en resta qu’une mélasse informe, et une langue trouée. La balle était coincée dans la colonne vertébrale.

Effectivement. Difficile de parler avec une gueule cassée.

L’oeil regarda les giclées autour de lui, avant qu’une main déterminée ne vienne essayer de remettre en place l’os qui pendait. Impossible de la replacer. Ce corps devenait de plus en plus inutile, et surtout affreusement laid. Un léger râle s’échappa, comme d’un soupire, avant qu’un filet de fumée épaisse et noir s’enfuit par l’orifice qu’elle venait de créer.

La fumée devenait de plus en plus grande, prenant une forme de plus en plus distinct, comme une silhouette, venant se placer à côté du corps qui lui s’affaissait au fur et à mesure jusqu’à tomber au sol. La silhouette prit une forme de plus en plus définie, jusqu’à ce que la fumée se concentre pour former un homme. Ou plutôt, un démon.

Spoiler:
 

«Et bien ... je dois avouer que je suis plutôt déçu. » Alastor, sous sa véritable forme, fixa la jeune femme de son regard bleu, son expression sans doute aussi blasée que la sienne. Sa frustration était parfaitement visible. Il s’était attendu à bien mieux. Mais encore une fois, elle avait laissé passer son impatience. Elle ne savait pas savourer les choses. Du moins, pas de cette manière.

Il fit un pas vers elle, pour se rapprocher, ignorant encore si elle pouvait encore lui tirer dessus. Dans tous les cas, et encore une fois, ce n’était qu’un détail qui n’avait pour lui aucune importance. Il voulait la voir de plus près. Savoir s’il s’était effectivement trompé. Voilà bien trop longtemps qu’il n’avait eu de divertissement.



MADE BY VEL OF GS












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Jeu 8 Mar - 22:09
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
Un petit sourire suffisant s’affiche sur ton visage. Deux secondes tout au plus. Le temps à la mâchoire d’exploser, à la chair de ne devenir qu’un amas immonde de muscles et de peau sanguinolents. Après la détonation, plus un son ne s’échappe de cet orifice totalement explosé. Pour ton plus grand bonheur. Il va faire quoi maintenant, hein ? Hein ? Tu attends le moment libérateur où le corps va tomber à la renverse, vaincu. Une seconde. Deux secondes. Ton sourire flétri un peu. Trois secondes. Non mais merde, c’est quoi encore cette main qui se lève là ? Purée mais c’est abusé là, et maintenant cette fumée qui lui sort du trou béant pour se concentrer devant toi.

Bordel.

Ils savent pas mourir, les gens ? Non ? Trop compliqué hein ? Ouais, faut dire que c’est un peu de ta faute en même tem- ah si si, t’aurais pu te douter qu’un vulgaire coup de feu n’achèverait pas cette… chose. Mais non, il a encore fallu prendre les gens pour des cons hein, et voilà, maintenant tu te retrouves plantée là comme une imbécile avec ce revolver totalement inutile en main. T’es au bout de ta vie là -sans mauvais jeu de mots. D’ailleurs, pourquoi il a pas encore essayé de te planter l’autre con ? Hein ? Bonne question ça, peut-être que cette fumée te donnera la réponse. Non mais regardez ça, c’est abusé quoi, et maintenant elle bouge encore plus et prend une forme vaguement anthropomorphe – ok, humaine maintenant. Un homme. Enfin. Un truc qui y ressemble. Sale gueule. Il sourit parfois lui ? Plus âgé. Austère. Blasé, comme toi. Tiens c’est marrant ça, vous faites la paire. Lui semble vaguement dégoûté. Toi, tu l’es totalement. Mais genre. Vexée comme jamais. Déjà on te pique ton mort. Ensuite on a le cran de pas crever sous tes injonctions. Non mais où va le monde. C’est bon, t’as bien compris qu’une balle stupide n’allait pas suffire à le planter, tu jettes l’arme sur le côté d’ailleurs, de toute façon, elle est inutile maintenant. Tu le fusilles du regard. Ouais, dégoûté. C’est le mot.

Et bien ... je dois avouer que je suis plutôt déçu.


Et moi donc.

Non mais, c’est qu’en plus tu peux toujours pas la fermer. Eh. Attends, il fait quoi lui là ? Un pas vers toi. Tu gardes ton terrain, bien entendu. Foutue fierté. Non mais en même temps, il croit quoi lui ? Effrayée ? Ouais ok t’es pas hyper sereine, mais pas de quoi te pisser dessus quoi. T’as vu bien pire, bah ouais, voir le mensonge sur les visages alentours tous les jours, en plus de ceux de ses propres enfants massacrés, ça calme un peu tu vois. Punaise mais pourquoi faut que ça te revienne à un moment comme ça. C’est pas possible hein. T’es un cas toi. Contente toi de le fixer dans le blanc des yeux, encore. Ta colère monte. Tout aussi frustrée que lui.

Bordel mais personne vous a jamais appris à mourir ou bien.

Ouais, là t’es énervée. Vraiment. Faut dire, c’est un peu normal, en plus maintenant il a vu ton vrai visage, qui te dit qu’il va pas aller s’amuser à te balancer un peu partout hein. Non mais c’est pas vrai, y’a que à toi que ça arrive ce genre de merdes. Et puis, il est déçu, non mais, d’où ? C’est pas sa soirée qu’on vient juste de pourrir. Tout ça parce que t’as pas voulu démonter l’autre amas saignant ? Non mais, t’es pas bouchère, faut se calmer un peu.

Déçu ? Déçu de quoi ? Non mais, vous êtes tarés vous les anglais c’est pas possible hein. Fallait faire chier un type avec un gros couteau si tu voulais te faire dépecer, je sais pas moi.

Sous le coup de la colère, tu fais un pas dans sa direction. Ta main logée au fond de ton manteau atteint une capsule minuscule qui s’ouvre, la veuve noire grimpant nonchalamment le long de ton gant, jusqu’à ta manche, avant de s’engouffrer dans les pans de ton manteau et descendre jusqu’aux pavés, imperceptible être mortel.

Tu voulais quoi ? Que je lui arrache les yeux, que je presse dessus si fort qu’il ait l’impression d’imploser ? Hm ? Que je lui ouvre le ventre et que je lui fasse un putain de collier avec ses intestins ? Que je finisse de lui trancher tous les tendons pour avoir une poupée totalement désarticulée ? Et pourquoi ? La douleur ? Il m’a l’air mort et t’as l’air de t’en foutre pas mal. Alors je vois pas l’intérêt.

Ouais tu parles beaucoup, mais c’est pas parce que ces connasses de mégères déteignent sur toi non, juste le temps à ton bébé de s’approcher de l’homme, et essayer de grimper, jusqu’à la base de la cheville pour lui administrer son poison. Faut pas croire, t’apprécies pas tant que ça de parler, en plus le goût de ton propre sang revient dans ta bouche et c’est purement dégueulasse.



© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
avatar
BOURREAU

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2018
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Ven 30 Mar - 16:27
Souls never care about
dead bodies
ONLY DEVIL DO
«Et moi donc.» Alastor commence d’abord par ignorer les paroles de l’humaine en face de lui. Venant s’étirer un peu, comme s’il avait été particulièrement à l’étroit dans ce corps. D’abord ses épaules, cherchant à dégager une désagréable impression, levant un instant les yeux au ciel. Une nouvelle fois, il possède de nouvelles connaissances. Mafieux. Veuve Noire. Sa famille. Oh comme il était pathétique à supplier. Elle avait bien raison de le torturer, il était très agaçant. Il l’aurait peut-être tué sur le champ aussi, s’il avait été à sa place. Il ne peut vraiment lui en vouloir.

«Bordel mais personne vous a jamais appris à mourir ou bien.» Mourir ? Lui ? Il regarde un instant le corps resté en arrière. Il s’éparpille sur le trottoir comme une déjection animale. C’est un peu ce qu’il est maintenant qu’il est sans vie. Il hausse une épaule, venant se reconcentrer vers ce qu’il se trouve à l’avant.  

«Déçu ? Déçu de quoi ? Non mais, vous êtes tarés vous les anglais c’est pas possible hein. Fallait faire chier un type avec un gros couteau si tu voulais te faire dépecer, je sais pas moi.» Par Lucifer, qu’est ce qu’elle est bavarde tout à coup. Pour quelqu’un qui déteste les jérémiades... et le placer dans la catégorie anglais n’est pas une excellente idée. Il ne se considère pas comme tel, bien que cela fait quelques années qu’il s’y trouve. Il vient regarder sa manucure, commençant à s’ennuyer. Que le temps est long. Son expression est toujours blasée.  

«Tu voulais quoi ? Que je lui arrache les yeux, que je presse dessus si fort qu’il ait l’impression d’imploser? Hm ? que je lui ouvre le ventre et que je lui fasse un putain de collier avec ses intestins ? Que je finisse de lui trancher tous les tendons pour avoir une poupée totalement désarticulée ? et pourquoi ? la douleur ? il m’a l’air mort et t’as l’air de t’en foutre pas mal. Alors je vois pas l’intérêt ? » Son regard se faisait d’un coup beaucoup plus attentif à elle, en l’entendant énoncer de multiples manière qui aurait pu faire très mal au malheureux.  Ces instants de purs souffrances. Tortures. Son esprit vagabonde déjà à ce genre de possibilité. C’est vrai qu’il aurait aimé. Il aurait adoré même. L’intérêt. Son plaisir à elle. Mais on dirait que ce n’est pas sa méthode. Elle est plus ...

Aussitôt les crochets de l’araignée atteignent son vêtement, qu’il sent le poison lui être administré. Son regard s’abaisse doucement vers la veuve noire. Sans chercher à l’enlever, n’ayant même aucune autre réaction qu’un léger sourire.

Elle est plus fourbe. Il aime ça aussi.

«Elle doit être votre seule amie loyale ici, alors ... j’éviterais de l’écraser pour cette fois.»

Une légère fumée noire s’échappe un instant de la morsure. Passant autour de l’araignée. Pour venir la saisir doucement, et la soulever jusqu’à la paume qu’Alastor vient d’ouvrir. Il se rapproche encore de quelques pas de l’humaine, brisant la distance.

« Cette beauté a un nom ?»



MADE BY VEL OF GS












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Mer 11 Avr - 22:50
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
Non mais. Déjà il te fait chier, et maintenant, c’est lui qui a l’air de s’ennuyer. A regarder sa foutue manucure comme ça hein. Même si énoncer des méthodes de torture a semblé le faire réagir, tout de suite. Tss. Malade va.

Voilà ton bébé qui a atteint son but. Tu t’attends à tout. Quitte à sacrifier la bête, même si ça te ferait mal au cœur, on va pas se mentir. Un si beau spécimen. Il t’a fallu des mois pour finalement obtenir cette boite minuscule venant d’Australie. Une petite fortune. Mais ces efforts ont loin d’avoir été vains…

Tu t’attends à tout. Ou presque. Tout sauf ce putain de petit sourire qui se met à étirer ses lèvres. Suffisant. Ah. Mais bordel, pourquoi fallait que ça tombe sur toi un type pareil hein. Ouais, t’es vexée. C’est bien peu dire. Ton regard s’est assombri alors que tu fixes cet espèce de… qu’est-ce qu’il est, d’ailleurs ? Une espèce de fantôme ou d’esprit malin ? Quoi ? Oh mais c’est bon, tu sais pas toi, les légendes des pays dans lesquels tu as vécu, tu n’y as jamais cru après tout. A part quelques-unes quand tu étais gam…. Ok c’est bon calme toi, j’ai rien dit.

Elle doit être votre seule amie loyale ici, alors ... j’éviterais de l’écraser pour cette fois.

Ouais ouais bah c’est bon hein, tout le monde devait bien s’en douter pas besoin de le souligner non plus. Tss. Ton regard reste fixé sur lui, cette fumée qui s’échappe pour finalement soulever l’araignée jusqu’à la paume de cette espèce de psychopathe. Bon. Au moins il ne l’écrase pas, c’est déjà ça, même si tu te demandes quand même pourquoi il ne coure pas chercher l’anti-poison le plus vite possible… enfin… vu ce qu’il vient de montrer. Le poison ne doit certainement strictement rien lui faire. C’est encore plus rageant…

Et il s’approche. Encore. Venant clore cette ô-si-sainte distance entre vous. L’espace vital, il a jamais entendu parler ? Non hein.

Cette beauté a un nom ?

Haussement de sourcil sceptique. Tu es obligée de relever le menton pour continuer de le fusiller du regard, et ça te plait encore moins. C’est bon, on a compris qu’il était grand, maintenant s’il pouvait reculer… enfin. Après t’avoir rendu la veuve noire. Si possible. Tu tends la main en retour, l’approchant de la sienne sans la toucher. L’araignée se promène un instant sur les doigts du type avant de s’approcher des tiens. Brave bête.

Latrodectus hasselti.

Une grimace agacée. Non, le fait de qualifier -même si c’est parfaitement à raison- ton bébé de beauté ne le remonte pas plus dans ton estime. Enfin. Peut-être au-dessus du pâtissier de la rue commerçante. Tu le sens pas, ce type, mais au moins, il a un œil pour les belles choses.

Qu’est-ce que tu veux ?

C’est bon, t’as bien compris que l’attaquer encore ne t’amènerait à rien. Alors tu essayes de comprendre. Pour qu’il se sente compris, voilà, qu’il soit content et se barre au plus vite. Jamais tu n’as eu autant hâte de rentrer à la maison. Et c’est pas peu dire.  




© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
avatar
BOURREAU

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2018
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Lun 11 Juin - 14:00
Alastor continue de fixer l'araignée dans la paume de sa main, avant de venir fixer l'air sceptique et le haussement de sourcil sur le visage de l'humaine. Elle semble ne pas aimer cette absence de distance entre eux, sans doute craignait – elle qu'il ne fasse quelque chose en retour. Ou simplement elle n'aime pas la proximité. Il ne peut en être certain, mais ne céde pour autant pas le moindre centimètre, la regardant de haut sans non plus avoir un air condescendant. La veuve noir porte bien son nom. Il la regarde simplement récupérer la bête, tout en évitant de le toucher directement. Il note se fait dans un creu de sa tête.

"Latrodectus hasselti." Il se met à sourire de plus belle, amusé de l'emploi du nom scientifique. Certes, elle n'a pas l'air d'être du genre affective, alors donner un surnom à un animal doit lui paraître totalement inutile. Pourtant des tas de gens le font. Et pas seulement les humains. Une fois l'araignée récupérée par sa propriétaire, il vient glisser ses mains derrière son dos, portant un regard intéressé sur sa personne. Ce qui n'est guère encourageant quand on sait qu'il est un démon. La plupart des gens tentent de le fuir, quand ils ne l'ont pas appelés. Ou lui parle exactement sur le même ton qu'elle. Il ne s'en formalise pas. On a toujours eu l'habitude de se montrer aggressif envers lui, dès lors qu'on l'a trouvé seul errant dans les enfers. Peut être sentaient-ils déjà le danger qu'il représentait... ou alors c'était simplement sa tête qui ne revient à personne. L'un ou l'autre, ça n'a jamais rien changé. Sa grimace envers lui ne le chagrine en rien. Et puis, c'est ce qu'on font les singes devant une présence étrangère...

"Qu’est-ce que tu veux ?" Ah enfin un peu d'intérêt ; enfin il sait précisément pourquoi elle demande. Il n'a pas spécialement envie de rester plus longtemps auprès d'elle en vérité. "J'ai vu ce que vous avez fait à cet homme... je voulais juste en voir plus, savoir si vous aimiez faire du mal aux autres. Mais j'imagine que je me suis fourvoyé sur ce que j'ai vu. Vous l'avez fait uniquement parce que c'était nécessaire. Tant pis pour moi." Il hausse les épaules, simplement, avant de faire quelques pas de recul. La distance nécessaire, surtout pour elle. Il redonne un coup d'oeil a l'arrière pour regarder le corps. La qualité de cette âme était vraiment pathétique. Il pensait pouvoir trouver un intérêt chez cette femme pour conclure un pacte. Il va falloir qu'il se trouve autre chose à manger, et rapidement.

"Peut être que je pourrais servir un de vos clients qui serait plus enclin à la violence et à la barbarie. Vous devez surement en connaître. Ou alors devrais-je aller voir vos amis les mafieux qui souhaite votre mort ?" Il ne lui demande pas tellement, occupé à réfléchir tout seul et tout haut un instant sur la meilleure des manières à se servir de ses nouvelles connaissances pour pactiser quelque part. Il faudra qu'il apprenne à parler une autre langue tiens... ça va devenir rapidement compliqué sinon.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Lun 2 Juil - 12:33
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
Être tactile, dans ton taf, c’est carrément signer son arrêt de mort. Et ouais. Parce que faut pas croire, hein, mais on apprend pas à un vieux singe à faire la grimace, et toi tu sais très bien ce qui arrive aux imprudents qui acceptent ne serait-ce qu’une poignée de mains. Voilà pourquoi tu portes des gants, et des vêtements qui couvrent la large majorité de ton corps, parce que bon, mourir bêtement, très peu pour toi (et puis ça caille aussi dans ce putain de pays.).

Non mais. Suffit de badigeonner ses doigts d’un poison savamment exécuté, le transmettre à sa cible. Savez-vous combien de fois un homme lambda amène ses doigts à sa bouche, durant le cours d’une journée. Beaucoup. De fois. Beaucoup trop. C’est très facile à ce moment là d’éliminer les moins prudents, et pour les autres, souvent une piqûre d’araignée fait très vite la différence. Les gens meurent si facilement que c’en est risible.


Une fois ton bébé dans ta paume, tu laisses apparaitre la capsule minuscule dans laquelle cette dernière était logée, avant de la glisser jusqu’entre les parois. Une fois refermé, cette dernière revient se loger tout au fond de ta poche, juste à côté du kukri en ivoire et de la fiole pleine d’extraits de mandragore et de cigüe que tu as préparée la veille. Une merveille alliant poison mortel et torture psychique, pour ta plus grande satisfaction, il faut bien l’avouer. Quoi ? Bien sûr qu’il est normal de jubiler devant un travail bien accompli…

J'ai vu ce que vous avez fait à cet homme... je voulais juste en voir plus, savoir si vous aimiez faire du mal aux autres. Mais j'imagine que je me suis fourvoyé sur ce que j'ai vu. Vous l'avez fait uniquement parce que c'était nécessaire. Tant pis pour moi.

L’homme hausse une épaule, comme désinvolte avant de se reculer. Te foutant à nouveau dans une rage pas possible. Non mais…

Ton regard est en train de changer. Plus dur. Si c’était possible. Tu n’es plus seulement hors de toi, tu commences à réaliser que l’issue de cette nuit ne te sera peut-être pas favorable, pour une fois. Personne n’est invulnérable face au poison. Pas même toi. Et lui… semble tout simplement s’en tamponner allègrement. C’est dangereux. Très dangereux. Le danger ne te fait pas peur, plus maintenant, mais tu ne peux tout simplement pas t’autoriser à mourir. Bien trop de vies ne se sont pas encore éteintes…

Peut être que je pourrais servir un de vos clients qui serait plus enclin à la violence et à la barbarie. Vous devez surement en connaître. Ou alors devrais-je aller voir vos amis les mafieux qui souhaite votre mort ?


Non mais quel idiot. Finalement, un mince sourire, très mauvais vient étirer tes lèvres. Alors que tu laisses échapper une sorte de rire qui ressemble plus à un aboiement ou une quinte de toux.

Tout le monde souhaite la mort de tout le monde. Mais les éléments les plus utiles s’en retrouvent souvent épargnés.

C’est vrai ça. Ces satanés communistes souhaitent ta mort, pour sûr, mais personne n’a encore eu le paquet pour venir t’achever. Trop utile. Oui, ok, tu fournis leurs ennemis, mais t’es pas raciste toi (pas quand ça concerne les affaires en tout cas), tu vends à tout le monde. Eux aussi. Personne ne maitrise cet art aussi bien que toi. C’est pour cela que malgré tes quarante foutues années d’existences, tu es toujours en vie, et plutôt bien, oui oui.

C’est tuer que tu veux ? Torturer ?


Ouais. Tu dénigres souvent les gens, mais leurs paroles tombent rarement dans l’oreille d’un sourd. Être attentive c’est la promesse de ta survie. Alors si ce vieux con cherche un job, autant le garder sous le coude, au moins tu serais certaine que monsieur-je-pars-en-fumée n’essayera pas de te planter à la première occasion. Ton sourire s’élargit, plus mauvais. Ta voix, toujours aussi venimeuse.

Papa maman étaient méchants avec toi, alors tu veux t’en venger ?...

Ton ton. Moqueur. Puis celui-ci devient plus sinistre.

A moins que tu n’aimes tout simplement ça ?

L’une de ces réponses est pathétique, l’autre est la bonne. A vous de deviner laquelle.





© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
avatar
BOURREAU

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 20/01/2018
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Lun 23 Juil - 15:49
Alastor ne l'observa même pas ranger sa magnifique bestiole dans sa capsule puis de nouveau dans sa poche, alors que s'il avait été plus attentif, il aurait sans doute pu percevoir facilement qu'elle avait une arme sur elle. Est ce qu'il aurait réellement apporté une importance à ce détail, cela non plus n'était pas certain. Il descendit pourtant le regard sur elle quand sa propre lueur changeant encore plus pour quelque chose de plus dur. Il avait réussi dans ce qu’il comptait entreprendre, à ce moment, il le savait. Elle ne tarderait pas à chercher à l’engager, ou au moins lui demander le prix de son silence. Enfin, tout pour qu’il ne lui nuise pas. Quant à savoir si elle pourrait réellement payer le prix ... c’était à elle de lui dire.

Tout le monde souhaite la mort de tout le monde. Mais les éléments les plus utiles s’en retrouvent souvent épargnés.” Il n’était pas d’accord avec cette affirmation. Non, tout le monde ne souhaite pas la mort de tout le monde. Il y avait encore des gens assez sot pour se « sacrifier » sans même y réfléchir un instant. Pour la communauté. L’espoir en l’être humain. Où en un dieu, tout simplement. Pour ce qui est des éléments les plus utiles... ça, ce n’était pas non plus très sûr. Après tout, les Hommes ne disent-ils pas que ce sont les meilleurs qui partent les premiers ? Il redonne un coup d’œil au cadavre derrière lui. Meilleur. Voilà une notion qui diffère de chacun. Pour lui, cela ne s’applique pas tellement ici. Mais qu’importe. Il se retourne vers elle, toujours souriant.

Du peu qu’il savait d’elle, il savait pertinemment qu’elle appartenait à cette catégorie dont elle parlait. Les utiles. Oui, bien sûr. Elle pouvait se faire utile, pour quiconque aurait besoin de ses services. Mais si elle devait un jour à poser trop de problèmes pour quelqu’un... personne n’avait trouvé de tueur assez capable pour l’éliminer ? Cela lui paraissait impossible ... Où alors elle savait très bien se protéger. Enfin ... jusqu’à maintenant.

C’est tuer que tu veux ? Torturer?” Ce qu’il veut. Non ce n’était pas nécessairement se salir les mains lui-même, après tout son ancien maître lui ne lui a jamais demandé de le faire. Bien trop excité par l’action et le fait de tout faire lui-même. Tout ce dont il avait besoin, c’était d’une présence. Pour admirer le travail. Un Art qui ne pouvait pas être accessible de tous. Et il aurait bien voulu qu’elle le comprenne, au bout d’un instant. Peu importe si c’était lui ou elle, qui cédait.

Papa maman étaient méchants avec toi, alors tu veux t’en venger ?” Cette conclusion lui arracha un sourire très amusé. Il avait presque envie d’en rire. Un père et une mère. Il n’en avait jamais eu. Il avait bien sûr déjà eu, comme tout le monde, un mentor pour évoluer dans ce monde. Quitte à en déduire qu’il voulait se venger parce qu’il avait été méchant avec lui ... il ne saurait lui-même le dire. Cela ne faisait aucun doute pour lui : sa soif pour la violence remontait à bien plus loin. Et qu’importe si cela s’était aggravé avec le temps. Il avait toujours été un prédateur. Et tout le monde sait qu’un prédateur a simplement besoin de proie pour survivre en tant que tel. Sinon, l’évolution aurait peut-être déjà fait son chemin pour le rendre ... différent.

A moins que tu n’aimes tout simplement ça ?” Le ton de l’humaine était devenu parfaitement moqueur. Mais il ne voyait pas bien en quoi il aurait se sentir menacé par ce qu’elle énonçait. Il n’avait aucune honte à être ce qu’il était. Il l’assumait complètement. Ce qui n’était pas le cas de tous les humains. Vivre en phase avec soi-même demande énormément de temps et de réflexion. Lui était né de cette manière. En un sens, peut-être que cela avait contribué à faire de lui ce qu’il était.

J’aurais aimé savoir ... Peut-être est-ce toutes ces raisons. Ou alors aucune. Parfois, les choses sont ce qu’elles sont. Inutiles de toujours chercher vainement des explications.” Son sourire se fait encore plus grand, se déformant presque pour paraître inhumain. Il refait un pas, glissant ses mains dans son dos, ce dernier toujours droit, fier, venant se rapprocher dans sa direction. “Qu’importent ces raisons. Tant que quelqu’un aura besoin de moi. Alors ravalez donc vos moqueries pour le moment, et répondez moi clairement : mes services vous intéressent-ils ? Ou dois-je travailler pour des gens qui seront peut-être un jour vos ennemis ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suraj He
avatar
VEUVE NOIRE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Messages : 32
Date d'inscription : 23/09/2017
Localisation : Non mais tu penses que je vais te le dire ? Tss, imbécile.

Votre personnage
Espèce: Nephilim
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   Jeu 26 Juil - 11:49
A hero ? Spare me your crap, I need a headsman.You look better when you're dead.
Vieux con :  J'aurais aimé savoir... Peut-être est-ce toutes ces raisons. Ou alors aucune. Parfois, les choses sont ce qu'elles sont. Inutile de toujours chercher vainement des explications.


Eeeeet voilà, le retour de café-philo. Enfin, même pas, parce que quitte à écouter un vieux con te faire la morale sur la vie et l'explication des choses et bla bla bla, autant avoir un bon café à porté de main, ou je sais pas moi, au moins avoir le cul confortablement vissé à une chaise ou un truc du genre, enfin tu vois l'idée. Là, vous êtes encore dans cette putain de rue sordide, cette rue qui pue un peu trop avec un cadavre COMPLÈTEMENT EXPLOSÉ à quelques pas. Et oui oui, les rues de Londres sont FANTASTIQUES mesdames et messieurs, promenez vous un peu trop dans les rues mal famées et vous tomberez sur un SUPER CADAVRE en voie de décomposition, totalement explosé, la cervelle sur les pavés, dégueulasse, magnifique, et oui c'est ça qu'on aime nous.


Vieux con :  Qu'importe ces raisons. Tant que quelqu'un aura besoin de moi. Alors ravalez donc vos moqueries pour le moment, et répondez-moi clairement : mes services vous intéressent-ils ? Ou dois-je travailler pour des gens qui seront peut-être un jour vos ennemis ?


Et hignignigni, vas-y que tu dois te la fermer et ravaler tes moqueries, l'essence même de ta propre conversation non mais oh. Il est mignon lui (non vraiment il est horrible, tu ne comprends pas pourquoi les gens ne se suicident pas passé cinquante ans). Besoin de lui ? Genre, vieux fonctionnaire dépressif qui ne vit que par son travail et tout ça ? Non mais... Purée c'est trop triste ça, vraiment mec, tiens prend une corde un tabouret, et viens rejoindre l'autre monde ou je sais pas quoi. C'est gratuit, la charité ça te connaît un peu parfois, et ouais (comment ça on est pas crédible là).

Et maintenant il se met à sourire, sauf qu'on dirait que son sourire est en train de déchirer les muscles de son visage, c'est immonde. Purée mec, mais POURQUOI TU FAIS ÇA ENCORE ? (Oui t'abuses des caps mais c'est le seul moyen de retransmettre fidèlement la finesse de tes pensées, alors qu'ils viennent pas faire chier les autres là.)

Le vieux con s'approche, te faisant profiter une fois de plus de sa vieille tronche d'européen blanc comme un cul, avec son sourire à la Gnywplaine là (oui ça t'arrive aussi de lire Victor Hugo, mais ça personne est obligé de le savoir). Il attend une réponse, oui oui, enfin comme entretien d'embauche on aura vu mieux sérieusement. Un coup d'œil au cadavre, puis à Smoke-man (on dirait un nom de dealer ça sérieux) qui s'avance encore un peu plus, brisant finalement la distance. Ooooook. Tu ne recules pas, continuant de le fixer avec hargne, dans les yeux, l'air nullement effrayée par son sourire de guignol.


Suraj :  ...personne ne t'a jamais appris à fermer ta gueule toi, hein.


À ton tour de faire un pas vers lui. Froide.


Suraj :  Ça marche. Tu bosseras pour moi.


Quelque chose te dit que te mettre le vieux à dos signerait ton arrêt de mort. Alors... Tu as toujours suivi ton instinct. Ce dernier te maintenant en vie depuis toutes ces années. Et si ce type est aussi dangereux qu'il ne le prétend... Autant contrôler la calamité.
© 2981 12289 0




Go away.or you die first.


Code signature ©Justayne sur Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)   
Revenir en haut Aller en bas
 

A hero ? Spare me your crap, I need a headsman. [ft. Alastor] (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» hero system
» "HERO IK" Le repaire de la Liche (1 à 2 joueurs)
» you're full of crap ▲ Cheryl
» - [ Be my Hero ] - - PV -
» BLAKE & FAME ▷ Do you wanna be my hero ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: London Bridge is falling down :: Londres :: East End :: Whitechapel-