Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 127
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
400/1000  (400/1000)
MessageSujet: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Ven 5 Jan - 20:04

Night of the HunterNight is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesIl est cinq heures du soir. Voilà plusieurs heures que tu attends au port l'arrivée du bateau pour l'Écosse. Tu ne connais rien de cette terre rattachée, et tu t'en fous. La seule chose qui t'importe vraiment, c'est que tu feras escale à Édimbourg avant de te rendre à Glasgow en calèche. Pourquoi prendre la mer ? Parce que le trajet à terre prendra une éternité, et tu n'es pas là pour faire du tourisme. Alors tu fais les cent pas sur l'un des pontons, ton sac posé sur un muret non loin. Ta mission te préoccupe tellement que tu ne fais pas attention à la populace avoisinante. Depuis ce matin, tu as cavalé dans les rues de Londres afin de faire le plein de provisions pour la traversée. Et puis, passer deux jours en mer... c'est l'idéal pour se purger l'esprit. L'air marin est bien connu pour ses vertus, bien que Noah en est bien plus besoin que toi. La blondasse s'en contentera ! De tes yeux flamboyants, tu fais une pause et observes l'horizon des évènements, déterminé comme jamais.

Sept heures. Enfin, le bateau s'amarre sur les docks. Tout le personnel se remue et charge la bête, tandis qu'un officier en charge des billets appellent les passagers pour l'embarquement. Sans perdre une minute, tu récupères ton sac et te précipites vers l'homme. Tu n'es pas le seul à voyager vers Édimbourg, mais d'un simple coup d’œil tu constates avec joie que la foule de gens qui marche derrière toi est bonne pour le fond de cale. Les billets de seconde classe ne valent rien, qu'ils en profitent ! Avec un certain dédain, tu t'empares de ton propre billet et le donnes à l'officier, bombant légèrement le torse. Ce costume te va à ravir, autant jouer le jeu ! Ce dernier l'ausculte avec précaution avant de te le rendre, s'adressant au passager suivant. Tu le ranges dans ta poche et longes la passerelle à la hâte. Tu t'engouffres dans l'embouchure prévue à cet effet et arrives à quai. Ton regard cherche le chemin des premières classes. Mauvaise pioche ! Sur ta droite, tu remarques un escalier descendant où des éclats de voix joyeux retentissent... Voilà où séjournera la classe moyenne ? Parfait. Tu n'iras pas par là. Sur ta gauche cette fois-ci, un escalier montant te somme de t'y diriger. Une plaque en métal le surplombe, donnant l'indication de la classe supérieure avec le numéro des cabines. Fort bien ! Souriant, tu grimpes les marches, passes par un couloir, puis un suivant... Enfin, une série de cabines fait son apparition. Tu lis les numéros à la recherche de la tienne, qui se trouve être légèrement sur ta droite. Rapidement, tu t'incrustes à l'intérieur, balances ton sac au sol et te jettes sur le lit. Tes yeux balayent les lieux du regard :

Intérieur Cabine:
 

L'ensemble n'est pas si miteux qu'il n'y paraît. Forcément, vivre dans une résidence royale n'a rien de semblable à la première classe d'un bateau de ce genre, mais tu t'en contenteras. Sur la petite table centrale sont disposées une enveloppe et une clef. Ils sont prévoyants ! Tu n'as rien de valeur sur toi, si ce n'est ton propre costume que tu portes depuis ce matin. Et qui oserait toucher à tes armes ? Par précaution tout de même, tu te lèves et t'empares de la clef que tu dissimules dans ta manche. Pour ce qui est de l'enveloppe, tu la liras plus tard. Une envie subite de prendre l'air te parcourt l'échine tout à coup, pourquoi ne pas se rendre sur le pont ? Tu quittes donc ta cabine en barrant la porte derrière toi et parcours les couloirs tranquillement. Tu passes devant un plan de la carlingue, que tu mémorises en un temps record. Puis, tu regagnes l'entrée et pars en direction du pont. Là, les gens s'empilent en masse pour dire au revoir à leur proche restés à terre. Cette réaction te donne la nausée, au point de tirer la langue. Tu pars te mettre dans un coin tranquille, histoire d'espionner les passagers de dernière minute. Tu t'adosses à la barre et fais semblant de regarder ailleurs, mimant la solitude avec brio. Dans la file d'attente se reflète les inégalités sociales de Londres. Malgré quelques hommes d'affaires, beaucoup trop de civils issus des classes moyennes arborent le ponton. Tu aurais pu t'arrêter là et ne pas t'amuser à les dévisager... Et tu aurais dû.

Aux abords de la foule, une jeune femme se dresse, vêtue d'un capuchon gris. Ses longs cheveux roux volent au vent, malgré sa tentative de dissimuler son visage au tout-venant. Tes yeux te brûlent violemment. La chasseuse est là ! Est-ce une coïncidence ? Ou t'as t'elle suivi jusqu'ici ? Il n'y a qu'un moyen de le savoir. Sans attirer les regards sur toi, tu quittes le pont et retournes en contrebas, prêt à lui mettre la main dessus. L'officier en charge continue de prendre son temps malgré le départ imminent du bateau, mais ça ne fait rien. Tu es un hunter, tu es patient. Discrètement, tu te faufiles dans l'ombre de la lourde porte et surveilles les gens au compte-goutte. Elle finira bien par arriver. Quelques minutes plus tard, le capuchon gris fait son entrée, billet en main. Avec un rictus dépité, tu sors de ta cachette, l'empoignes par le bras et l'embarques directement vers ta propre cabine. Elle tente de se libérer de ton emprise... en vain. Refermant la porte derrière toi et bloquant la sortie, tu croises les bras le long de ton corps et entames les hostilités :

« Regardez qui voilà ! Beth Walsh en personne ! Alors la rouquine ? Es-tu stupide à ce point ou tout simplement suicidaire ? Je te laisse dix secondes pour me dire ce que tu fous ici ! »

Tu sens la moutarde te monter au nez. Elle n'a rien à faire là ! La dernière fois, tu avais fait preuve de tact, auparavant piégé face à un spectre mais là... Il s'agit de ta traque ! De ta propre histoire et personne ne doit empiéter sur ton territoire !

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 44
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Ven 5 Jan - 20:46

Night of the Hunter
Noah & Beth
Le silence règne dans l'appartement et la solitude me rappel ce que j'ai perdu : ma famille. C'est désastreux de constater que notre vie est gaspillée par nos caprices et désires à vivre à tout prix et se faire accepter par nos semblables. Si une seule personne doit continuer à vivre c'est ce jeune homme prénommé le Sanguinaire. Il l'ignore, mais il a encore du potentiel à vivre et moi plus du tout. Il allait gâché sa seule chance d'être en vie pour poursuivre son but qu'il s'était fixé. Comment je le sais ? J'ai fait mes recherches de mon côté. Plus tôt dans la journée je l'ai vu sortir d'une maison d'un noble ou plutôt d'une noble et il n'avait pas l'air à être dans son assiette, comme la dernière fois je suppose. Je l'ai suivit dans l'ombre avant de m'apercevoir qu'il faisait un sac de voyage, pour quelques jours du moins. Sans hésiter je suis retournée à mon propre appartement pour faire les miens. Je ne comptais pas laisser filer ce jeune homme en étant dans cet état d'esprit. Qui sait ce qu'il pourrait lui arriver ? Même si je sais qu'il n'a pas besoin de moi, il aura besoin d'un ange gardien pour veiller sur lui, chose que j'aurais aimé avant de perdre tout ceux que j'aime. Qu'est-ce que j'ai à perdre de plus à part ma vie ? Rien.

Je préparais un seul et unique sac qui contiendrait des armes utiles et aussi discrètes soit-il. Je mis quelques morceaux de vêtements sans en mettre trop avant de quitter l'appartement. Avant de quitter je remettais le paiement au propriétaire, au cas où que je ne reviendrais pas avant et je quittais le quartier avant de rejoindre le chasseur qui avait déjà quitter sa maison. J'avais payé quelqu'un pour qu'il me donne des informations à son sujet, dont l'endroit où il est partit. Vers le port. Où voulait-il se rendre ? Je remerciais l'informateur avant de me mettre en route vers le port en appelant une calèche qui m'y emmenait en un rien de temps. Une fois arrivée au bon port, je vis au loin une tête blonde qui attendait le port qui se dirigeait en Écosse. Que voulait-il faire là-bas ? Sans davantage me poser des questions, je m'achetais un billet et c'était le dernier. C'était mon jour de chance on dirait. Je me mis en file gardant mon capuchon sur ma tête malgré le vent frais qui soufflait. Il faisait plus frais ici qu'au centre-ville. J'attendais sagement mon tour.

Le bateau était à destination et les gens embarquaient un par un en se faisant vérifier leur billet. Après plusieurs minutes se fût mon tour à embarquer sur le bateau, qui aurait crût que je retournais à la maison après quelques années ? Le destin. J'esquissais un bref sourire et je me dirigeais vers la chambre qui était écrit sur le billet. Sans aller plus loin, quelqu'un m'attrapait par le bras et me tirait jusqu'à une cabine. Je tentais de me libérer, mais je n'y arrivais pas. Une fois dans la cabine il fermait derrière lui se mettant devant la porte, les bras croisés et il me regardait de son regard cramoisi.

▬ «Regardez qui voilà ! Beth Walsh en personne ! Alors la rouquine ? Es-tu stupide à ce point ou tout simplement suicidaire ? Je te laisse dix secondes pour me dire ce que tu fous ici !»

▬ «Ou est-ce toi qui es suicidaire ? Tu ne sais pas quelle espèces qui vivent en Écosse. Peut-être que tu t'en fiches, mais rien n'est comme à Londres. Je sais que tu traques les Hybrides afin de rassasier ta soif de vengeance, mais ils sont plus fort que toi... Je ne te laisserais pas te tuer, car tu as la chance de repartir à zéro, ici à Londres.»

Je le regardais soufflant quelque peu avant de poser mon sac à mes pieds et de croiser mes bras contre moi. Je le regardais dans les yeux secouant quelque peu la tête.

▬ «De plus je connais l'Écosse comme le fond de ma poche, ça serait dommage de gaspiller ça, non ? De toute manière, je n'ai plus rien à perdre, je suis maudite, les gens meurent autour de moi, mais je veux... Te sauver.»

Être ton ange gardien, pensais-je sans le dire. Étais-je réellement rendu-là ? Bien évidement. Si je pouvais aider mon prochain à vivre et à ce qu'il ait une vie "normal" avec une famille, il faut bien que je commence quelque part avant qu'il ne soit trop tard. J'espérais qu'il comprenne, mais je me doutais bien qu'il allait éclater de rire en me trouvant davantage idiote que la première fois. Je m'étais informée sur lui par un ancien, c'est fou comment on peut les obtenir aussi facilement avec un peu d'argent en main.
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 127
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
400/1000  (400/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Ven 5 Jan - 23:43

Night of the HunterNight is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesLa chasseuse ne craint pas ton haussement de ton. À quoi joue t'elle à la fin ? La leçon n'a t'elle donc pas servi la première fois ? L'hypothèse qu'elle t'ait suivi reste la plus plausible. Que pourrait-elle faire en Écosse ? Face à toi, Beth réplique sans se démonter :

« Ou est-ce toi qui es suicidaire ? Tu ne sais pas quelle espèces qui vivent en Écosse. Peut-être que tu t'en fiches, mais rien n'est comme à Londres. Je sais que tu traques les Hybrides afin de rassasier ta soif de vengeance, mais ils sont plus fort que toi... Je ne te laisserais pas te tuer, car tu as la chance de repartir à zéro, ici à Londres. »

Ton regard de braise se crispe. Tes yeux écarquillés observent la rouquine déposer son sac à ses pieds et te fixer en croisant les bras contre elle. Elle sait que tu traques les hybrides. On dirait que ta réputation te précède. Moins de personnes en sauront sur toi, plus vite tu arriveras à te débarrasser de cette empoisonneuse. D'où croit-elle tout savoir sur toi hein ? Tu n'es pas à Londres pour refaire ta vie ! Tu as fait affaire avec la Reine bordel ! En plus de venger ton clan, tu t'es juré de détruire toutes ces anomalies de la surface de la Terre... Te sauver de toi-même... Comment ose t'elle ? Tes nerfs sont au bord de l'ébullition. Tu te retiens de la frapper jusqu'à ce que mort s'en suive, juste pour l'exemple. Beth, de son côté, continue sur sa lancée et lâche une proposition incroyable, qui te fait frissonner de rire :

« De plus je connais l'Écosse comme le fond de ma poche, ça serait dommage de gaspiller ça, non ? De toute manière, je n'ai plus rien à perdre, je suis maudite, les gens meurent autour de moi, mais je veux... Te sauver. »

La cerise sur le gâteau. Ton corps se convulse, tu ne peux pas te retenir de rires plus longtemps. Ton visage rougit comme une tomate alors que tu expulses tout cet air de ta bouche. Tu en as même les larmes aux yeux. De ta vie, tu ne penses pas avoir autant ri face à ce genre de propos sans queue ni tête. Elle connait l'Écosse ? Grand bien lui fasse ! Mais de là à te sauver... Elle ne peut pas. Ton âme est condamnée à l'exil. Et même si l'autre aristocrate pense avoir les faveurs de Noah, elle ne sera jamais heureuse à ses côtés. Jamais ! Ton besoin de tuer est plus fort que tout le reste en ce bas monde. Alors que tu tentes de te calmer, tu attrapes la seule chaise disponible et t'assois dessus. Et après une quinzaine de secondes haletantes :

« Tu veux me sauver ? Et de quoi au juste ? Je suis le Sanguinaire. J'ai droit de vie et de mort sur toutes les créatures ignobles de ce monde. J'obtiendrai ma vengeance, même si je dois mourir pour y parvenir ! »

Ton cerveau carbure à une vitesse folle. Une idée débile te parvient, sans avoir si elle vient de toi ou du pauvre Noah endolori : sers-toi d'elle pour arriver à tes fins plus vite ! Elle connaît l'Écosse, se sont ses mots. Elle doit en maîtriser la langue, les coutumes et tout autre connerie utile ou non... Ça devrait te poser problème de devoir la traîner comme un boulet à ta cheville, mais par miracle tu admets qu'elle pourrait t'être utile. Tu emploies le conditionnel pour plus de sécurité, car si ta mission doit échouer, elle sera autant responsable que toi. Fais chier ! Admettre qu'elle a raison n'étant pas une option, tu préfères t'amuser à lui faire peur. Sans prévenir, tu bondis de ta chaise et te jettes sur elle, ta main droite agrippée à son cou si fin. Tu serres légèrement et appuies sur sa jugulaire, la défiant du regard de tes yeux flamboyants :

« Néanmoins, ta connaissance de l'Écosse pourrait m'être utile finalement... Tu veux voir de quoi je suis capable ? C'est le moment de prendre des notes. Alors assieds-toi et dis-moi ce que je dois savoir sur Glasgow. C'est là où nous allons. »

Tu relâches Beth et retournes t'asseoir, cette fois sur ton lit, laissant la chaise à la chasseuse. Tu t'installes en tailleur et croises les bras  derrière ton dos, dans l'attente de ses révélations. C'est la seconde fois qu'elle s'obstine à te suivre... À la troisième, elle en subira les conséquences.
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 44
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Sam 6 Jan - 0:46

Night of the Hunter
Noah & Beth
Comme je le pensais, il se mettait à rire tellement fort que tous les passagers pourraient l'entendre, mais ce n'est qu'une théorie. Je le laissais faire après tout je ne pouvais pas quitter la pièce à moins de l’assommer, mais encore là. Après tant d'année, j'ai toujours un doute sur mes compétences, peut-être que mes talents aurait été mieux en tant que noble, qui sait ? Suivre le destin de la famille Walsh. Les choses ont prit une tournure différente et quelque peu intéressante. Après je ne sais trop combien de temps, Sanguinaire cesse de rire comme un demeuré et vint s'installer sur une chaise tandis que je restais debout. Honnêtement je préférais être debout.

▬ «Tu veux me sauver ? Et de quoi au juste ? Je suis le Sanguinaire. J'ai droit de vie et de mort sur toutes les créatures ignobles de ce monde. J'obtiendrai ma vengeance, même si je dois mourir pour y parvenir !»

C'est là qu'il a tord. On a beau être des chasseurs, mais on a le droit d'être autant en vie que ces créatures, sauf lorsqu'on a tout perdu, là on a plus de raison de vivre, comme moi tout compte fait. Saurai-je à nouveau heureuse ? Seule la vie pourra décider de mon avenir. Sans prévenir, il bondit de sa chaise et se jetait sur moi et de sa main droite agrippait mon cou. Il serrait légèrement et appuyait sur ma jugulaire tout en me défiant du regard. J'en fit tout autant tout en décroisant mes bras pour les longer le long de mon corps. Il ne tuera pas. Il veut me faire peur et ça ne fonctionne pas.

▬ «Néanmoins, ta connaissance de l'Écosse pourrait m'être utile finalement... Tu veux voir de quoi je suis capable ? C'est le moment de prendre des notes. Alors assieds-toi et dis-moi ce que je dois savoir sur Glasgow. C'est là où nous allons.»

Il me relâchait et allait s'asseoir sur le lit en tailleur me laissant la chaise. Je soufflais doucement glissant une main sur mon cou avant de m'asseoir. Je croisais mes jambes pour être confortable tandis que je regardais ce dernier esquissant un sourire.

▬ «Glasgow est la ville la plus grande et la plus peuplée d’Écosse et la troisième ville du Royaume-Uni.» Je fis une légère pause reprenant mon souffle ainsi ce que j'ai apprit lorsque j'étais plus jeune, car oui apprendre des autres villes était important à mes yeux.«La naissance de la ville est basée sur deux fondations médiévales, l'ancien archidiocèse de Glasgow et l’université de Glasgow en 1451. L'essor décisif surgit toutefois après les Lumières écossaises, imposant un précoce taux d'alphabétisation et une rapide transition de la maîtrise de l'outil au machinisme. À partir du xviiie siècle, Glasgow est un centre considérable du commerce transatlantique et pendant la Révolution industrielle qui est lancé au xixe siècle, l’ingénierie et la construction navale prennent le relais moteur. Appelée, après Londres, "la deuxième ville de l’Empire britannique" pendant notre époque, qui veut dire victorienne et édouardienne malgré sa triste réputation de ville de taudis.»

Je passais une main sur ma nuque retirant à la fois mon capuchon qui n'était plus vraiment utile à l'intérieur. C'était peut-être long à expliquer, mais il voulait des informations, non ? Et il allait savoir à quelle ville qu'il a affaire.

▬ «Cependant Glasgow compte plus de 90 parcs, ce qui a amené la ville à recevoir le surnom de The Dear Green Place. Le Kelvingrove Park est un parc de 34 hectares situé au nord de la Clyde, entre les quartiers de Patrick et Yorkhill. Il abrite le Kelvingrove Art Gallery and Museum. Necropolis décrit comme l'unique représentation du Glasgow victorien, conçue alors que Glasgow était la deuxième ville de l'Empire. Elle reflète les sentiments de confiance, de richesse et de sécurité de ce temps-ci. Il s'agit d'un des plus remarquables cimetières d'Europe.»

Je me levais de la chaise marchant quelque peu dans la pièce tout en glissant mes bras derrière mon dos. Je pivotais sur moi-même observant le chasseur penchant légèrement la tête sur le côté.

▬ «Où crois-tu qu'ils sont tes hybrides ? Necropolis serait un bon point de départ. À moins que tu préférais visiter les 90 parcs ayant espoir de les trouver là-bas... »
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 127
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
400/1000  (400/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Dim 7 Jan - 1:56

Night of the HunterNight is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesLa chasseuse s'assoit sur la chaise, une main sur son cou. Faire mine de l'étrangler ne lui a pas plus on dirait ! Tu t'en délectes silencieusement tandis qu'elle remet en place ses idées. Son sourire te met mal à l'aise... Va t'elle cesser ses enfantillages un jour ? Quand enfin elle se décide à te raconter ce qu'elle sait de Glasgow, tu manques déjà de t'endormir face à cette leçon d'histoire assommante. Noah lui-même en avalerait pas la moitié, mais tu te dois d'être un peu attentif à certains détails de son flot de paroles ininterrompu. Tu sais dorénavant que Glasgow est la seconde ville importante du royaume, que le commerce fluvial lui est profitable et qu'elle possède moins d'une centaine de parcs à son actif, en plus d'un cimetière apparemment très connu. Le reste ne t'intéresse en rien. Beth se lève, ôte sa capuche grise et marche dans ta cabine, comme si elle avait besoin de réfléchir à un point essentiel :

« Où crois-tu qu'ils sont tes hybrides ? Necropolis serait un bon point de départ. À moins que tu préférais visiter les 90 parcs ayant espoir de les trouver là-bas... »

« N'y pense même pas ! Il est hors de question que je perde de précieuses heures à crapahuter dans la verdure. Le cimetière me semble aussi un bon début. Je compte sur toi pour m'y emmener sans détour. »

Dehors, tu entends la foule se soulever. Des cris de joie inondent le silence ambiant, au point de te faire bondir de ton lit. Il semblerait que le bateau quitte Londres ! Soupirant, tu fais signe à Beth de te suivre pour rejoindre le pont. Elle récupère son sac tandis que tu rouvres la porte de ta cabine, la laissant sortir en premier. Tu refermes à clef et reprends la tête de la file. Tu ne la regardes pas, tu t'efforces simplement de saisir son odeur et son aura pour ne pas la perdre de vue, peu importe les circonstances. Quelques minutes plus tard, tu regagnes le pont, Beth à tes talons. Une foule du diable se presse contre la barre et fait de grands signes aux gens en contrebas. Tu sens le bateau bouger très faiblement. Il n'est manifestement pas pressé ! Tu entraines la rouquine dans le seul espace calme du pont et observes la ville, impassible. Tu sors ta montre à gousset et constates l'heure tardive. Il est huit heures passées. Tu sens tes yeux flamboyants te brûler... pourquoi aussi tôt ? Tu n'es pas encore en face de tes adversaires, tu ne sais même pas qui ils sont ni de quelle espèce ils sont issus. Tu n'as que quelques infos sur eux... que tu dois partager avec Beth au cas où elle en saurait davantage. Tu doutes de cette hypothèse, malgré ses capacités de chasseuse que tu juges bien plus faibles que les tiennes. Pestant en coin, tu te décides à lui faire part de ce sujet épineux, en chuchotant :

« Beth, il faut que tu saches que je ne sais pas contre qui je me bats. Je n'ai jamais vu ces hybrides, ni même mes propres sources. Je n'ai que quelques détails glanés dans toute la Thaïlande et... Je ne sais pas si ça sera suffisant pour les trouver. »

Tu sens l'air frais pénétrer tes cheveux blonds. Tu n'as jamais réussi à les coiffer et tu ne le feras pas, surtout en présence de cette femme. Tu te masses les tempes quelque peu renfrogné d'en arriver là. Faire équipe ne te sied pas au teint, tu préfères la solitude d'aussi loin que tu te souviennes. Prenant soin de regarder autour de toi que personne ne t'épie, tu te penches vers Beth et lui dévoiles tes seules constatations :

« Voilà ce que je sais : ces sales hybrides s'en prennent à des villages isolés... sans verser la moindre goutte de sang. J'ignore leurs méthodes, mais chaque victime aurait subi une torture terrible. Ça se voyait à leur visage défiguré. Elles avaient aussi une forte odeur de parfum sur elles, quelque chose de musqué... Ah et dernier détail important : ces monstres prennent leur plus forte richesse et en font leur trophée de guerre... »

Tu t'arrêtes là, pris à la gorge par ton passé douloureux. Tu sais qu'ils ont les yeux de certains de ton clan, cachés quelque part dans leur fatras inutile ! Dieu sait dans quel état tu les retrouveras, mais tu comptes bien leur faire payer. Le bateau accélère enfin et quitte Londres, sous un tonnerre d'applaudissements de la classe moyenne. Tu n'en peux plus de les supporter. Alors tu tournes les talons et lâches ces derniers mots à Beth : « On se voit demain matin. »
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 44
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Dim 7 Jan - 3:24

Night of the Hunter
Noah & Beth
▬ « N'y pense même pas ! Il est hors de question que je perde de précieuses heures à crapahuter dans la verdure. Le cimetière me semble aussi un bon début. Je compte sur toi pour m'y emmener sans détour.»

Sans aucun problème. Nous pourrions même emprunter des chevaux si l'occasion s'y présente voir même une calèche qui nous mènerait auprès du cimetière sans avertir notre présence. C'était un risque, mais j'étais prête à le faire. Les passagers fit des cris de joie brisant le silence. Nous quittions Londres pour nous rendre en Écosse, bien. Le chasseur soupirait me faisant signe de le suivre. Je hochais doucement la tête avant de prendre mon sac et de quitter la chambre. Il verrouillait derrière lui tandis que j'attendais sagement à ses côtés. Quelques minutes plus tard, nous regagnions le pont voyant la foule se presser contre la barre pour saluer leur famille, leur amis... Le bateau bougeait, mais il ne faisait que démarré pour quitter le port. Nous nous éloignons vers un coin calme et tranquille. Il observait la ville et j'en fis tout autant ne sachant pas quand nous la reverront. Pas de si tôt, c'était mon impression et peut-être irais-je à Inverness, qui sais? Si nous avions le temps. Il ignore quel statut que j'ai présentement et c'est peut-être mieux ainsi, j'ai rejeté tout l'héritage de ma famille suite à leur mort. Il n'est pas question que je porte des robes pour faire plaisir à certaine personnes. Tandis que le silence grandissait entre nous, il décidait à parler de ce qu'il avait en tête.

▬ «Beth, il faut que tu saches que je ne sais pas contre qui je me bats. Je n'ai jamais vu ces hybrides, ni même mes propres sources. Je n'ai que quelques détails glanés dans toute la Thaïlande et... Je ne sais pas si ça sera suffisant pour les trouver.»

C'est mauvais signe. Tout ce que j'ai combattu dans ma vie ce sont des vampires, des loups-garou et dernièrement des esprits vengeurs... Je ne connais rien d'autres sauf si je m'informe en peu de temps... Je n'aurais pas le temps et ça risque de mal se terminer. Merde.

▬ «Voilà ce que je sais : ces sales hybrides s'en prennent à des villages isolés... sans verser la moindre goutte de sang. J'ignore leurs méthodes, mais chaque victime aurait subi une torture terrible. Ça se voyait à leur visage défiguré. Elles avaient aussi une forte odeur de parfum sur elles, quelque chose de musqué... Ah et dernier détail important : ces monstres prennent leur plus forte richesse et en font leur trophée de guerre...»

Sans verser la moindre goutte de sang... À croire qu'ils ont des pouvoirs magiques ou quelque chose du genre. Des sorcières ne vivent pas aussi longtemps que l'on pourrait croire et quelle sorcière aurait de besoin des yeux ? Le voodoo ? Les sorcières qui pratiquent ce genre de sorcellerie viennent de la Nouvelle-Orléans, donc ça n'a aucun sens. Pas à mes yeux. Il fallait que je continue à chercher. Je ne parlais pas au chasseur, car je tentais de trouver une explication logique à tout ça et pourtant rien.

Le bateau accélérait et quittait finalement Londres. La classe moyenne applaudissaient face à tout ça, bravo vous quittez Londres pour l'Écosse qui est plus calme auprès de la nature. Vous allez adorez, pensais-je. Les vampires vont s'en régaler et les loups n'ont qu'à bien se tenir même si certaines sorcières ont fait un pacte avec eux. Parlant de sorcière, je crois même pouvoir communiquer avec une bonne vielle amie pour savoir ce qu'elle en sait sur la description que m'a donné le chasseur. Après un certain temps, le chasseur tournait les talons me quittant pour rejoindre sa cabine.

▬ «On se voit demain matin.»

▬ «À demain.» soufflais-je doucement avant de m'accoter contre la barre observant Londres qui s'éloignait. « Ici l’oiseau qui n’a jamais volé. Ici l’arbre qui n’a jamais crû. Ici la cloche que l’on n’a jamais sonnée. Ici le poisson qui n’a jamais nagé»

Un vers traditionnel de Glasgow qui représente les armureries de cette dernière. L'arbre, actuellement un chêne, était originellement un noisetier. Saint Mungo a mis quelques branches de noisetier pour ré-enflammer un feu sacré éteint. L'oiseau est un rouge-gorge familier, que le saint a ranimé. La cloche est l'originel de la cathédrale de ce saint ; l'objet réel est dans le Palais du Peuple dans la cité. Le poisson est un saumon avec un anneau d'or dans sa bouche. Trois sont présents sur les armoiries ; un sur l'écu, et un pair comme les supports. L'anneau était la propriété d'une reine de Strathclyde, qui l'a perdue. Saint Mungo a attrapé un saumon dans la rivière Clyde et il a trouvé l'anneau dans le corps du poisson. Je me souviens de cette armurerie comme si c'était hier. Je l'ai tant vu et admiré autrefois.

▬ «Seigneur, que Glasgow prospère en prêchant tes paroles et en louant ton nom. Que Glasgow prospère.»

J'esquissais d'un bref sourire avant de tourner les talons pour rejoindre ma cabine qui m'attendait patiemment. Une fois dans ma cabine je posais mon sac au sol et je me jetais directement sur le lit. Une bonne nuit de sommeil était nécessaire si je voulais être en forme.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬☼▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Je me réveillais en sursaut et en sueur. Ces événements resurgit dans mon esprit, ce qui était mauvais signe. Je fis ma toilette avant de me changer rapidement m'équipant de mon matériel de chasse cachant mes dagues dans différentes poches cachés de mon long manteau noir munie de mon capuchon. Je sortie la montre à gousset,appartenant à ma famille, consultant l'heure qui était six heures du matin, nous étions pas prêt d'arriver d'aussitôt. Vers l'après-midi si je ne dis pas de bêtise. Je cachais mon sac avant de quitter la chambre prenant soin de verrouiller derrière moi. Il avait un déjeuné à bord du bateau dans une grande salle. Je regardais autour de moi voyant que je n'étais pas la seule qui s'était réveillée. Tel une ombre je me faufilais derrière un couple et vint m'asseoir à une grosse table pour être seule. Un serveur vint à ma rencontre me demandant ce que je souhaitais à boire, un thé fera mon bonheur. C'était le même déjeuné pour tout le monde et tout aussi basique qu'il soit. Il apporta mon repas voyant également qu'il y avait un buffet, je haussais les épaules me contentant de ce qu'il m'offrait. Je me demandais si le chasseur était déjà réveiller à cette heure ? Probablement. Avait-il besoin davantage de temps seul ? C'était fort possible. Je bu une gorgée de mon thé, qui était étonnamment délicieux !

Je profitais pendant que la salle soit silencieuse pour sortir mon calepin avec tous mes informations notés et qui serait intéressant. C'était techniquement le journal de mon supérieur et qui l'a remit à mon frère et qu'à sa mort je l'ai hérité. Tout était bien séparer pour chaque espèce et technique employer voir même les erreurs qu'ils avaient commis en citant de ne pas recommencer ou à ne pas faire. Une mise en garde. Il notait même les gens avec qui il a eu des contrats et des alliances voir des partenaires qui serait plutôt utile avec leurs adresses. Si ils étaient toujours vivant quoi. Je tournais les pages sans trouver ce que je cherchais tout en abandonnant la lecture et de le remettre à sa poche. Je tirais sur la chaîne enrouler autour de mon cou pour y sortir l'alliance de mon mari pour la serrer dans ma main et de joindre mes mains ensemble pour prier silencieusement. Que la force puisse m'aider à traverser tous les épreuves. Je redressais ma tête tout en remettant en place le collier cacher aux yeux de tous. J'entendais déjà les murmures de quelques personnages m'ayant vu faire. Honnêtement ? Je m'en foutais ce qu'ils pouvaient bien penser à mon propos. Le repas terminer, je continuais de boire tranquillement mon thé dans mon coin. Je vis une tête blonde pénétrer dans la salle, c'était le chasseur qui se joignit à moi. Bien.

▬ «Bien dormi ?» demandais-je normalement avant de me pencher vers lui pour lui chuchoter le reste.« Nous avons peut-être pas tous les informations concernant la chasse, mais j'ai peut-être une vieille connaissance qui pourrait nous aider... Enfin si tu le veux. Je sais que tu m'as dit sans détour, mais elle est sur la route. À toi de voir.» finissais-je ma phrase en buvant tranquillement ma tasse de thé.  
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 127
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
400/1000  (400/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Lun 8 Jan - 20:43

Night of the HunterNight is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesLe lendemain matin. Tu émerges d'un sommeil court mais réparateur. Ta montre à gousset, restée ouverte sur la table de chevet, indique presque cinq heures. Tu pourrais profiter de la traversée pour dormir un peu plus... Non ! Le sommeil est une perte de temps ! Tu te reposeras le jour de ta mort, pas avant. Rapidement, tu te défais de la couverture et bondis en dehors du lit. Puis, tu procèdes à une toilette rapide et t'habilles assez chaudement. Enfin, tu passes une main dans tes cheveux, histoire de les remettre en place vite fait, et récupères ta clef de cabine. Ton estomac hurle à la famine depuis la veille tellement tu l'as négligé... Là, il est cinq heures vingt lorsque tu quittes ta cabine.

Plus bas, dans une grande salle aménagée, un buffet te tend les bras. Des serveurs sont aussi là pour le service, moyennant un pourboire. Tu as prévu le coup ! Il doit te rester quelques pièces dans la poche de ton pantalon. Sans te soucier du personnel, tu te sers en petits gâteaux et en fruits et t'installes à une table en retrait. Beth n'est pas encore réveillée. Tu profites de ce moment de calme avant la tempête à venir. Tu devines à l'avance qu'elle va te questionner et qu'elle aura réfléchi à un plan de bataille. Libre à toi de l'écouter. Un serveur s'approche de toi et te sert une tasse de thé. Tu le remercies et lui laisses une pile de pièces sur le rebord de la table. Tu ingurgites ton déjeuné vite... trop vite, au point de manquer de t'étouffer avec un des gâteaux. Du coin de l’œil, tu guettes l'arrivée au compte-goutte de la classe aisée, et toujours aucun signe de la chasseuse. Pestant en silence, tu termines ton thé tiède et quittes la salle, direction le pont. Tu ne croises personne sur ta route, comme s'ils avaient peur de se confronter au froid. Et ça te va très bien. Pendant une dizaine de minutes, tu profites ainsi d'un grand bol d'air marin, sans te soucier du tout-venant. Seul le bruit des vagues te tient compagnie, loin du tumulte de la ville. Quand enfin, tu te décides à revenir en salle, tu repères Beth assise à la même table que toi précédemment. Tu la rejoins et t'installes en face d'elle, la mine impénétrable :

« Bien dormi ? Nous avons peut-être pas tous les informations concernant la chasse, mais j'ai peut-être une vieille connaissance qui pourrait nous aider... Enfin si tu le veux. Je sais que tu m'as dit sans détour, mais elle est sur la route. À toi de voir. »

« Voilà une heure que je suis levé ! Je m'attendais à plus de monde mais on dirait bien que l'aristocratie profite du voyage pour dormir. Les idiots ! »

Tu feins volontairement d'avoir écouté sa recommandation, préférant te foutre ouvertement de tes "faux" semblables. Tu répètes dans ton esprit ses paroles insipides. Une vieille connaissance hein ? À qui faisait-elle allusion ? Une personne digne de confiance ou une simple amie oubliée ? Tant que ça ne te détourne pas de ta mission, au final... Tu t'en fous. Tu ne vois pas comment cette personne en saurait plus que tes contacts en Thaïlande. À moins d'avoir des dons extralucides ou de tomber sur la bonne pioche ? Non... Tu n'y crois pas. Te penchant vers elle sans attirer l'attention, tu daignes lui donner ton point de vue sur son idée :

« Beth... J'ai passé des années à leur courir après dans toute l'Asie, sans jamais les atteindre ne serait-ce qu'une micro seconde... Je doute fortement que ta vieille connaissance soit à la hauteur de mes espérances. Mais je peux te jurer que si elle me fait perdre mon temps... »

Tu la dévisages de tes yeux flamboyants, fronçant les sourcils. Le message est assez explicite. Ton humeur ne te permet pas de rester là à la regarder finir son thé. Tu dois t'entraîner. Manier tes nunchakus risque de ne pas être suffisant selon la difficulté, alors autant le faire vite... et bien. Raide comme un piquet, tu te relèves de ta chaise et chuchotes à l'oreille de la chasseuse : « On se voit plus tard. » Tu disparais de la salle et montes à ta cabine, pressant le pas. Côtoyer tous ces gens te rend malade. Vivement l'arrivée à Édimbourg !
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 44
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Lun 8 Jan - 21:32

Night of the Hunter
Noah & Beth
▬ «Voilà une heure que je suis levé ! Je m'attendais à plus de monde mais on dirait bien que l'aristocratie profite du voyage pour dormir. Les idiots !»

Ils sont en voyage pour se détendre, tout le contraire de nous, pensais-je sans effacer le sourire collé à mes lèvres. Il se penchait vers moi sans attirer l'attention des aristos.

▬ «Beth... J'ai passé des années à leur courir après dans toute l'Asie, sans jamais les atteindre ne serait-ce qu'une micro seconde... Je doute fortement que ta vieille connaissance soit à la hauteur de mes espérances. Mais je peux te jurer que si elle me fait perdre mon temps...»

Il me dévisageait de ses yeux flamboyants, fronçant les sourcils. Le problème est que ma vieille connaissance est une sorcière, autrement dit une druide, une sorcière blanche quoi. C'est ça qu'il ignore et que ça fait un point de plus pour moi. J'ai une sorcière sous la main et c'est pratique. Parfois. J'observais le chasseur qui se relevais de sa chaise et me chuchotait à mon oreille : «On se voit plus tard.» Aussitôt dit, aussitôt qu'il quittait la pièce me laissant seule. Je terminais finalement mon thé faisant venir le serveur pour lui donner quelques pièces, il fût heureux de cette offre. Je lui adressais un clin d'oeil avant de me lever et de quitter la pièce. Je regagnais le pont tout en m'accotant contre la barre observant l'horizon. Tout était calme et pourtant j'étais nerveuse de revenir à mon pays natal. J'avais peur que certaine personne me reconnaissent après  tous ces années. Il ne fallait pas qu'ils me reconnaissent. Au loin dans le ciel je vis un corbeau. Je arquais les sourcils me demandant ce qu'un corbeau faisait ici. Soudainement le corbeau se laissait tomber en ma direction. Merde. Je me mettais à marcher vite en direction de ma cabine, mais le corbeau me suivait. Une fois à ma cabine, je laissais la porte ouverte pour laisser le corbeau entrer et je fermais rapidement la porte. En me retournant je vis ma vieille connaissance assise sur le bout de mon lit m'adressant un sourire avant qu'elle se jette sur moi pour me serrer dans ses bras. Nous tombions tous les deux sur le sol tandis qu'elle restait accrochée à moi.

▬ «Betty tu es de retour ! Je suis si contente de te revoir ! Tu en avais assez de jouer les chasseuses, que tu es revenue me voir ? Comme tu es si gentille !»

Sans me laisser prendre la parole, elle commençait à me chatouiller tandis que je tortillais de rire comme une débile. Elle ignorait mes signes pour qu'elle arrête et continuait tout de même. Je n'en pouvais plus, une fois essoufflée, elle se retirait ayant un sourire triomphant sur ses lèvres.

▬ «Ça c'était pour tous les fois que tu n'étais pas là. Mais tu étais partie pour une meilleure vie. Au fait comment il va Callum ?»

Je la regardais d'un regard totalement neutre, ne démontrant aucune émotion face au prénom de mon défunt mari. Elle se redressait en restant en califourchon au-dessus de moi.

▬ «Pardon, je l'ignorais... Ça dû être dur de le perdre...» Elle posait une main sur son ventre y fronçant les sourcils. «Ainsi que pour ton fils... J'aurais dû être là pour toi, Bethany, quelle amie que je fais...»

▬ «Ne t'excuse pas, Camilla. Tu l'ignorais, car je ne voulais pas que quelqu'un l’apprenne, j'ai dû me guérir toute seule. Je ne t'ai pas envoyé de lettre, car j'avais peur que tu viennes à Londres pour tenter un truc idiot, car si tu meurs à cause de moi...»

▬ «Betty... Tu ne portes pas de malédiction en toi, c'est toi qui te l'inflige et tu te fais du mal pour rien, crois-moi. Bon. Maintenant que tu vas revenir à la maison, que comptes-tu faire ?»

▬ «Chasser.»

▬ «Chasser quoi ?»

▬ «Justement, je ne sais pas c'est quoi... Nous sommes deux sur cette affaire et je comptais te l’amener pour que tu m'aides à savoir qui on chasse.»

Elle penchait sa tête sur le côté réfléchissant à ce que je venais de dire. Rapidement elle se levait tout en m'aidant à me remettre sur pied. On quittait la chambre et on se dirigeait vers la chambre du chasseur.

▬ «Je me doute que ça soit une bonne idée, Camilla.»

▬ «Pourquoi ? Il est du genre à tout détester ?»

Je hochais tout simplement la tête tandis qu'elle me tirait jusqu'à la porte du chasseur. Elle vint pour frapper, mais laissait son poing dans les airs comme si elle réfléchissait à quelque chose.

▬ «Quoi ?» chuchotais-je.

▬ «Il a une très grande aura, puissante et malfaisante...» chuchota-t-elle à son tour. «Bon tant pis.»

Elle toqua à la porte me faisant signe de parler. Je lui fis des gros yeux soufflant doucement avant de prendre la parole. Je lâchais la main de Camilla me mettant devant la porte tandis que la druide se plaçait à mes côtés.  

▬ «C'est Beth... Tu te souviens que je t'ai parlé d'une vieille connaissance et bien... Elle est là.»

Comme quoi la vie prend une tournure intéressante. Il allait rencontré ma vieille connaissance, qui était nul autre qu'une sorcière druide et métamorphe, elle sera très utile pour la suite.
    
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 127
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
400/1000  (400/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Mar 9 Jan - 4:44

Night of the HunterNight is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesBientôt huit heures. Installé en position de prières, tu calques ta respiration sur le bruit des vagues tapant contre la coque du bateau. Un tel niveau de concentration ne s'obtient que rarement, et pour une fois tu te sens bien. Tu as besoin de faire le vide en toi, de dégager toute cette impulsivité quotidienne et surtout cette tuile monumentale du nom de Beth. La côtoyer le moins possible durant la traversée reste une sage décision. Moins tu la supporteras, mieux tu te porteras. Noah est meilleur que toi à ce petit jeu, mais il est toujours indisponible. Son amour grandissant pour l'autre vampire aristocrate est une plaie que tu te dois d'éradiquer au plus profond de son cœur. Tu te délectes d'avance de ce doux parfum de soumission mentale. Prendre le dessus sur lui sera peut-être le remède à sa maladie. Mais pour l'instant, concentres-toi sur les hybrides... Qui vivent leurs derniers instants. Alors que tu imagines encore et toujours leurs visages sadiques, un bruit contre la porte de ta cabine te sort de ta réflexion. Tu ouvres les yeux, pestant en silence et entends la voix pestiférée de la chasseuse :

« C'est Beth... Tu te souviens que je t'ai parlé d'une vieille connaissance et bien... Elle est là. »

Merde. C'est quoi la blague là ? Tu croyais avoir compris qu'il faille la rejoindre à Glasgow, et non l'inverse ! Par quel miracle a t'elle atteint le bateau ? À la nage ? Fais chier... Au moins, tu vois une certaine consolation sur la situation : tu n'auras pas besoin de faire un détour par chez elle une fois sur la terre ferme. Te remettant sur pied, tu ranges tes nunchakus dans ton sac et pars débarrer la porte, à la limite de l'ennui : « C'est bon, vous pouvez venir... » Tu laisses entrer la rouquine suivie d'une femme plus âgée qu'elle aux premiers abords. Par sa tenue, elle n'a rien d'une humaine standard... Mais tu dois t'en assurer :

« Allons donc ! À qui ai-je affaire ? Inutile de me présenter, je suppose que Beth s'en ai déjà chargée. J'ai déjà croisé des gens comme vous en Thaïlande. Qu'êtes-vous donc ? Une sorcière ? Une invocatrice ? Je serai curieux de savoir comment vous avait fait pour nous retrouver ici. »

Tu la dévisages de tes yeux flamboyants, sidéré d'en arriver là aussi rapidement. Penses-t'elle vraiment pouvoir les aider ? Cette question te taraude une nouvelle fois, alors qu'au fond de toi tu sens qu'elle va te mener en bateau et te mentir sur ses véritables intentions. Beth a été avertie ! Au moindre soupçon, il n'hésitera pas à lui faire payer. En proie au doute perpétuel sur sa petite personne, tu ne la regardes pas, faisant mine de réfléchir. Les mains dans les poches de ton pantalon, tu t'installes sur la seule chaise de la cabine. Tu te fous de la galanterie ! Ce n'est pas ton rayon. Impatient, tu commences à taper du pied sur le parquet, tes iris passant de Beth à l'autre sans se lasser. Le silence t'écorche les oreilles. Quand va t'elle se décider à déballer ses paroles ?

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 44
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Mar 9 Jan - 5:44

Night of the Hunter
Noah & Beth
Des pas se fit entendre dans la pièce suivit d'un cliquetis de la porte qui se débarrait pour nous laisser entrer. «C'est bon, vous pouvez venir... » Sans perdre une seule seconde, j'ouvrais la porte entrant dans la pièce suivant de Camilla qui inspectait la pièce minutieusement. Je fermais la porte derrière nous m'assurant que personne n'était dans les environs avant de me tourner vers le chasseur. Camilla posait sa main sur sa hanche observant le chasseur qui se trouvait devant elle. Elle avait parlé d'une aura puissante et maléfique qui se dégageait de ce jeune homme, que voulait-elle insinuer ? Parfois la sorcière était dans son monde, monde que je ne comprenais que de temps à autres. Malheureusement pas cette fois.

▬ «Allons donc ! À qui ai-je affaire ? Inutile de me présenter, je suppose que Beth s'en ai déjà chargée. J'ai déjà croisé des gens comme vous en Thaïlande. Qu'êtes-vous donc ? Une sorcière ? Une invocatrice ? Je serai curieux de savoir comment vous avait fait pour nous retrouver ici.»

Il la dévisageait de ses yeux flamboyants, comme il avait fait avec moi tout à l'heure à la salle. Les mains dans les poches, il prit place dans la seule chaise qu'il avait dans la pièce, ce n'était pas si grave, je préférais être debout ainsi que Camilla. Je me souviens de notre première rencontre qui avait eu lieu à une réception, nous avons passé la soirée debout, alors ça ira. Camilla se mit à rire, mais rien d'arrogant, elle était juste amusée par ses paroles aussi délicieuse soient-elles. Qu'avait-elle en tête ? Une seconde elle était elle-même et l'autre elle était le portrait craché du chasseur. Même taille, même couleur de cheveux, de yeux même. Elle restait sous cette forme pas très longtemps et en un clignement de yeux elle retrouvait sa forme en esquissant d'un sourire.

▬ «Je suis Camilla. Une druide, une métamorphe, mais certain préfère nous appeler sorcière blanche. J'ai sentie la présence de Bethany et je me suis dit qu'une petite visite ne ferait pas de tord. Je me suis transformée en corbeau et j'ai volé jusqu'au bateau. On se connait depuis 12 ans déjà, mais ça ce n'est pas important. Sanguinaire. J'ai eu vent de vos aventures, mais sans plus.» dit-elle se déplaçant d'un pas léger dans la pièce sans lâcher le chasseur des yeux. «Beth m'a dit que vous avez de besoin d'information et il semblerait que je puisse vous venir en aide. Alors de quel hybride que l'ont parle ?»

Elle s'arrêtait portant son regard en ma direction ce qui me donnait le frisson voir une sueur froide. Camilla était puissante et adore étudier sur n'importe quel créature, mais en Écosse on n'a pas beaucoup de créature qui s'y promène, car c'est juste de la terre, de l'eau et quelques bâtiments historiques, rien de plus. Néanmoins c'est magnifique. Elle insista avec son regard en attendant que je dise quelque chose.

▬ «Ce sont des êtres qui s'en prennent à des petits villages, mais la piste nous mène jusqu'à Glasgow, loin d'être une petite ville...  Ils ne versent aucunement de sang pas la moindre petites gouttes et les victimes, selon la description du Sanguinaire, les victimes auraient subi une torture terrible. Ça se voyait à leur visage défiguré. Ils sembleraient qu'elles avaient aussi une forte odeur de parfum, quelque chose de musqué... Et ils prennent des objets de valeurs de leur victime et en font leur trophée de guerre... Serais-tu de quel espèce que ça serait ? Dis-moi Camilla, tu es une experte en la connaissance de toute sorte de chose.»

Camilla continuait de m'observer de son regard neutre avant de détourner le regard. Elle pivotait sur-même et vint s'adosser contre le murs croisant les bras. Elle méditait sur ce que ça pourrait être.

▬ «Je me suis beaucoup renseignée, mais rien ne me vient à l'esprit. Tu as tellement d'espoir sur mes connaissances chérie.»

▬ «Camilla. S'il te plaît.»

▬ «Très bien, juste à voir tes yeux de biches, je ne peux pas te rien dire.» Elle se tût tandis qu'elle passait son regard vers le chasseur suivit du miens. «Dans certaine légendes, les sorcières sont souvent associés au diable parce que nous possédons des pouvoirs grâce à notre âmes gisant en nous. Après nous avions été déclaré hérétique, car nous renions Dieu. Alors il se peut ce que vous chasser ce sont des démons. Des êtres aussi impurs soit-il... Malheureusement je ne peux pas faire grand chose pour vous. Nous sommes neutre dans cette guerre entre ange et démon. Je ne veux pas mettre ma vie en danger pour si peu. Désolée.»

Elle se décollait et marchait en direction de la porte. Je l'attrapais par le bras serrant mon emprise tandis que je la fusillais du regard.

▬ «Comment élimines-t-ont un démon, Camilla ? Dois-je te rappeler que tu es vivante depuis la prime sur ta tête, n'est-ce pas ?»

▬ «Est-ce donc des menaces ? Betty... Ne joues dans un terrain que tu connais pas. Dois-je te souvenir qu'à cette soirée tu as failli y rester ? Je t'ai sauvé. À ta place j'abandonnerais cette mission qui est probablement du suicide. Affronter des démons n'est pas quelque chose à prendre à la légère.»

▬ «C'est quoi ton prix pour que tu nous le dises ?»

▬ «Tu ne lâcheras donc pas l'affaire ? Très bien. Décapite-les. Et prie pour ta vie, ghràdhach.» (chérie)

Je relâchais son bras laissant ma main tomber le long de mon corps. Elle n'adressait aucunement un regard en direction du chasseur et ouvrait la porte restant au cadre de la porte.

▬ «Feuch an ath thu, mo ionmhas» (À la prochaine, mon trésor)

Suite à ces mots que seule puisse comprendre, elle quittait le bateau se transformant en corbeau et s'envolant vers les cieux. Je restais au pied de la porte n'adressant aucun regard au chasseur qui devait très certainement se plier de rire face à ce qu'il venait d'assister. Je l'ignorais totalement.

▬ «Au moins nous avons eu ce que nous voulons, d'une certaine manière. Je te laisse à tes occupations. Dans environs deux heures, nous arriverons à Édimbourg.»

Je quittais la pièce fermant la porte derrière moi marchant d'un pas rapide sur le pont et vint m'adosser contre la barre observant les cieux tandis que je me perdais dans mes souvenirs aussi lointain fussent-elles. Après tout, c'était ma seule amie qui a resté vivante depuis douze ans que l'on se connait et maintenant je venais de la perdre, génial, non ?
    
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 127
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
400/1000  (400/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Jeu 11 Jan - 20:55

Night of the HunterNight is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesL'étrangère se met à rire... Ça ne te plait pas. Se fout-elle de ta poire ? En un instant, tu observes un changement morphologique chez elle. De ta vie, tu n'as jamais rien vu de semblable ! Elle s'amuse à prendre ta forme l'espace d'une poignée de secondes, avant de reprendre sa forme originelle. Qu'est-elle donc ? Son pouvoir n'est pourtant pas si développé que ça ! Tu as un certain don pour repérer les forts des faibles. Tu te rappelles l'époque pas si lointaine où tu t'entraînais sur cette voie... La "créature" esquisse un sourire et se présente enfin :

« Je suis Camilla. Une druide, une métamorphe, mais certain préfère nous appeler sorcière blanche. J'ai sentie la présence de Bethany et je me suis dit qu'une petite visite ne ferait pas de tord. Je me suis transformée en corbeau et j'ai volé jusqu'au bateau. On se connait depuis 12 ans déjà, mais ça ce n'est pas important. J'ai eu vent de vos aventures, mais sans plus. »

Une sorcière blanche hein ? Tu en as déjà entendu parlé, mais jamais vu jusqu'à aujourd'hui. Tu dormiras moins idiot ce soir. La suite semble belle et bien tournée vers les hybrides que tu traques depuis ton enfance. Cette Camilla entretient donc une conversation houleuse avec Beth, qui compte beaucoup trop sur son amie galloise. Et toi, assis sur ta chaise, tu te délectes de ce dialogue de sourds, voyant avec joie et amertume que ça ne mènera nulle part. L'intruse crache son sermon sur les anges et démons, rien de très palpitant. Elle tente même la fuite, mais la chasseuse n'y compte pas. Elle proteste sur la difficulté de la mission, tu fais la sourde oreille. De quoi elle se mêle cette folle ? Beth insiste pour tout savoir... Et au final, pour lui avouer quoi ? Qu'il faut les décapiter ? Merveilleux... Tu places deux doigts serrés sur tes lèvres, au bord du fou-rire. Beth était prévenue ! Par honte, elle ne te regarde pas, laissant son amie s'envoler à la hâte et fait mine de quitter ta cabine, ne sachant où se mettre :

« Au moins nous avons eu ce que nous voulons, d'une certaine manière. Je te laisse à tes occupations. Dans environs deux heures, nous arriverons à Édimbourg. »

Tu ne réponds rien. Tu ne bouges pas non plus. Tes yeux flamboyants te brûlent à l'extrême. La rouquine s'échappe de tes griffes acérées sans demander son reste. La plus belle honte de toute sa vie ! Du sang dégouline de tes yeux, que tu n'essuies pas tout de suite. Couper des têtes hein ? C'est bon, tu maîtrises depuis le temps ! Il n'y a rien de mieux pour s'assurer de la mort d'un individu, quel qu'il soit. Tes index frottent tes iris endoloris, empêchant le liquide rouge et chaud de s'exfiltrer à nouveau. L'odeur du sang te rend dingue... Pire encore s'il s'agit du tien. La priorité du moment est de te reconcentrer sur toi-même. Alors tu te remets en position et cale ta respiration sur le bruit des vagues. Il te reste deux heures... Interdiction de les gâcher !

Le temps file à tout allure. Ton esprit à nouveau libéré de toute mauvaises ondes, tu ouvres les yeux au son de cloche du pont, indiquant l'approche du port de Édimbourg. Sans te presser, tu refais ton sac, déposes la clef de la cabine sur la table et quittes l'endroit, content de ne plus y loger. Tu espères en silence que le bateau du retour ne soit pas le même. Main gauche dans la poche, et la droite agrippée à la lanière de ton sac, tu arpentes les couloirs de la première classe avec distinction. Le personnel se bouscule dans tous les sens un peu plus bas. Que se passe t'il donc ? Tu crois apercevoir une vieille friquée se plaindre, sans en comprendre la raison. Tu l'évites et vas prendre une bouffée d'air marin sur le pont, tant qu'il n'est pas assailli de la classe moyenne. Sur place, Beth t'attends. Tu la  rejoins et t'adosses à la barre :

« La traversée a pris moins de temps que prévu. J'espère que la calèche sera là. Bien aimable ton amie n'est-ce pas ? Je t'avais prévenu Beth... Son aide n'a servi à rien ! Au moins, tu en as la certitude maintenant ! »

Tu te tais et observes la côte se dessiner devant toi. Édimbourg ne ressemble en rien à Londres, c'est étrange ! Est-ce donc ça l'Ecosse ? Peu importe, tant que tu y trouves ton compte, comme toujours. Derrière toi, la foule se presse contre la barre et s'extasie à t'en faire crever les tympans. Qu'est-ce qui te retient de tous les décapiter ici et maintenant... Le fait que tu ne tues pas les innocents, ordre de Noah. Et Beth n'approuverait pas non plus. Autant garder tes forces pour tes proies ! Tes iris se focalisent sur le ponton d'amarrage. Le bateau ralentit la cadence et braque pour s'y engouffrer, le vent en poupe. L'air y est plus froid qu'à Londres. C'est pas comme si tu était habitué... Quand enfin il se fixe et éteint les moteurs, tu soupires de soulagement et cherches à déguerpir dans les premiers. En vitesse, tu entraines Beth à ta suite vers la grosse porte en métal, prêt à descendre. Deux officiers en casquette s’affairent à la tâche, manquant de glisser. Et après quelques minutes d'efforts, la sortie s'ouvre à toi, non content de tout ce qui t'entoure. Tu dégringoles le pont et regagnes la terre ferme. Foutues route pavée... pas loin, la chasseuse te rejoint à son tour, avec son léger paquetage. Tu la gardes à l’œil tout en repérant les calèches, prêtes à partir. Tu actives le pas et en choisis une au hasard, avant de donner tes consignes :

« À toi de jouer ! Je te laisse transiger avec le chauffeur pour ce qui est de la direction à prendre. Et pas de détours... Je ne suis pas là pour faire du tourisme. Vas-y ! »
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Ven 12 Jan - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 44
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   Ven 12 Jan - 4:54

Night of the Hunter
Noah & Beth
Deux heures passées et nous arrivons proche du port d'Édimbourg. La terre ferme me manque ainsi que l'air de l'Écosse. Ma terre natale. J'imaginais de prendre congé de Londres pour me reposer quelques temps, le temps de me rafraîchir l'esprit. J'eu le temps de reprendre mon sac et de retourner dans le coin isolé du bateau. Au bout d'un moment le chasseur m'y rejoint avec ses effets en main et vint s'adosser contre la barre.

▬ «La traversée a pris moins de temps que prévu. J'espère que la calèche sera là. Bien aimable ton amie n'est-ce pas ? Je t'avais prévenu Beth... Son aide n'a servi à rien ! Au moins, tu en as la certitude maintenant !»

▬ «Que je ne suis pas faite pour avoir des amis ? Ça j'étais au courant...» soufflais-je à moi-même observant le bout de terre qui se trouvait au loin.

Je me rendais compte que Camilla s'était servie de moi, de mon amitié pour rester en vie malgré les années. Jamais elle s'est ennuyée de moi, elle n'a jamais voulu prendre de mes nouvelles. Sortant de mes pensées, le bateau commençait à ralentir pour finalement s'arrêter au port. Le temps qu'il fasse cette manœuvre, le chasseur s'élançait vers la sortie tandis que je suivais son mouvement sans perdre une seconde. Après quelques petites minutes, la porte en métal s'ouvrit et tout le monde étaient libre de sortir du bateau. Je suivais le mouvement avant de rejoindre le chasseur qui m'attendait, si on pouvait le dire ainsi. Je le suivais tandis qu'il nous cherchait une calèche pour nous mener à destination.

▬ «À toi de jouer ! Je te laisse transiger avec le chauffeur pour ce qui est de la direction à prendre. Et pas de détours... Je ne suis pas là pour faire du tourisme. Vas-y !»

Je hochais doucement la tête me dirigeant vers la calèche du côté du conducteur. Il semblait à peine âgé de trente ans, sinon moins. Il tournait sa tête en ma direction tandis que je lui souriais aimablement.

▬ «Où voulez-vous allée ma chère dame?»

▬ «Glasgow. Necropolis, précisément.»

▬ «Cela fait loin... On ne sera pas arriver avant la tombée de la nuit.»

▬ «Pas de problème j'ai quoi payer pour le voyage. Sans détour.»

Je lui remettais une petite bourse qui contenait assez de pièce pour le voyage. Le chauffeur inspectait les pièces avant de les mettre dans ses poches avant qu'il me fasse signe que l'on pouvait monté. Parfait. Je fis signe au chasseur d'embarquer et il suivit le mouvement sans problème. Je m'installais dans la calèche et une fois que le chasseur fût installé je tapais le plafond pour signaler que nous étions prêt à partir.

▬ «Nous serons pas arriver avant la tombée de la nuit, voir l'aube. Il y a beaucoup de paysage, magnifique à voir, surtout au petit matin.»

Par la suite, je me taisais pour le reste du voyage. Enfin le silence. J'appuyais ma tête contre la vitre observant à travers de celle-ci d'un regard neutre limite perdue. Pleine choses s'étaient produits ici, dont la majorité de mes contrats étaient aux alentours. Certain me surnomme "oiseau de nuit" ou "rossignol", peu importe le surnom que je porte rien ne va infecté la mission d'aujourd'hui.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬☼▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Un tapement dans la vitre me fit ouvrir les yeux. Je me redressais voyant le chauffeur qui avait débarqué pour nous signaler que nous étions arrivés à destination. J'ouvris la porte observant les alentours, c'était bel et bien Glasgow, mais nous étions pas à Necropolis, mais nous étions tout proche.

▬ «Vous montez cette colline et vous serez à destination, je ne pouvais pas être plus proche ma dame.» Il se tût tandis qu'il ancrait son regard au miens réalisant quelque chose. «Est-ce que je vous connais ? Oui... Je vous ai déjà vu. Je vous avais donné un contrat pour venger la mort de ma soeur et vous l'avait fait... Je vous en remercie.»

Je hochais doucement remettant en place mon capuchon. Je quittais la calèche en compagnie du chasseur prenant mon sac au passage fermant la portière.

▬ «Nous y voilà. Que faisons-nous maintenant ?»
    
© CRIMSON DAY


HRP:
 


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Night of the Hunter (feat Bethany Walsh)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Night of the Hunter [Dark - Lili - Daestra]
» Prey & hunter [Feat. Ygritte]
» One night of the hunter [PV Lars]
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Wednesday Night Raw # 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: London Bridge is falling down :: Quelque part en Angleterre-