Partagez | 
 

 [FINI][1880]Since that day, everything fell apart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 255
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 22
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: [FINI][1880]Since that day, everything fell apart    Jeu 19 Oct - 5:58
Chapitre I : Être un loup-garou est une malédiction.
Tu es née à Londres, ton nom est Nora Orchard et tu es un loup-garou. Tu es née avec cette malédiction lupine, il faut dire que la famille Orchard a eu cette malédiction depuis des générations déjà. C'était à ton tour de porter ce fardeau dans la famille. Tu as des parents aimants, qui t'adore et qu'ils font tout pour leur unique fille. Pourquoi unique ? Et bien, ta mère n'a pas eu de chance pour avoir un deuxième enfants. Ton père ne lui en voulait pas, car il était heureux de t'avoir, toi. Tu étais sa petite fille chérie, son rayon de soleil dans la journée aussi grisante soit-il. Londres n'est pas une ville très lumineuse, mais quand il fait beau, il fait bon. Tu as dix ans, dix belles années sont passés tellement vite, tes parents son fière de la petite fille que tu es devenue. À chaque pleine lune tu te transformes avec tes parents. Effectivement, ta mère est également un loup native. Elle est née en France pour tout dire. Elle parle couramment le français, mais lorsqu'elle a rencontré ton père ce fût le coup de foudre, ils ont décidés de vivre à Londres. Tu n'es pas née en France, mais tu étais dans son ventre lors du voyage. Oui, tes parents se sont rencontrés en France. Ton père voulait voyagé voir quelque chose de nouveau, tu ignores d'où vient ton père, mais tu sais qu'il parle uniquement l'anglais avec son accent. Il a apprit le français en même temps que toi, mais tu étais plus douée que lui. Ta mère t'apprenais sa langue maternelle à chaque jour, tu sais la maîtrisée avec perfection, mais tu te trompes souvent entre le masculin et le féminin au moins ta mère tes comprends et te corriges lorsque tu fais cette erreur. Comme on dit l'erreur est humaine.

La parfaite famille, le bonheur ne perdura pas longtemps. Un soir tout à fait normal, ton père se met à boire pour décompresser de son travail acharnant. Tu ne sais pas quel métier qu'il pratiquait. Tu ne lui a jamais demandé, mais cette fois tu n'as pas hésité, car tu voulais savoir ce qu'il faisait. «Quoi ? Tu ignores depuis tout ce temps ce que je fais comme métier ? Voyons Nora, ne soit pas aussi ridicule ! Je fais des enquêtes et... Ce n'est pas une tâche facile mon enfant...» Ta mère levait son regard vers ton père d'un air sévère avant de répliquer. «Je l'ignorais également, pourquoi ne m'avoir rien dit ? Quel genre d'enquête ?» Ton père soupirait se grattant derrière la tête. «Tu sais... Des enquêtes sur des crimes, des enlèvements, plein de truc comme ça...» Les yeux de ta mère s'écarquillait avant de s'approcher de ton père pour se planter droit devant lui haussant même le ton. «Tu fais ça pour couvrir les loups n'est-ce pas ? Pour les meurtres je veux dire ? As-tu quelque chose à cacher Warren ?» La parfait petite famille tranquille et paisible n'existait plus à partir de ce jour. Tu n'avais jamais vu tes parents se quereller ainsi, mais tu savais que ce n'était pas entièrement de ta faute. Ils ne cessaient de s'envoyer des insultes à n'en plus finir. Ton père perdit le contrôle et sortait les griffes pour blesser ta mère. Rapidement tu te mis dos à lui et face à ta mère pour la protéger. Il te lacéra le dos de ses griffes, tu poussais un long cris avant de t’effondrer sur le sol. Tu étais grièvement blesser et ton père était démunis... Il s'en voulait. Il observait ce qu'il venait de faire et pleurait tout en marmonnant des phrases comme "qu'est-ce que j'ai fait ?"

La chose qui est bien en tant que loup-garou, tu as la capacité à guérir vite, mais pas cette blessure-ci. Ta mère s'occupait rapidement de toi évitant le regard de ton père qui s'éloignait de vous. Un fois ton dos soigner, ta mère te portais jusqu'à ton lit pour que tu te reposes. De reprendre des forces. T'eu la visite de ton père qui tenait une valise dans sa main. Tu le regard de tes yeux à moitié fermés. Tu voulais le rattraper, tu ne voulais pas qu'il parte. Tu voulais qu'il reste, tu le pardonnais malgré tout. Tu l'aimais. Tu n'avais pas la force de parler également. «Pardonne moi ma chérie... Sache que je t'aime tellement, tu seras toujours mon rayon de soleil, mais... Après ce qu'il s'est passé je me dois de partir. À jamais.» Il t'embrassait délicatement ton front caressant doucement ta chevelure avant de tourner le dos et de quitter ta chambre. Tu entendais les pas dans le couloir, descendre l'escalier suivit d'un claquement de porte. Il était partit. Ton père n'était plus là, il ne restait que toi et ta mère. Warren Orchard était toujours vivant et il avait même quitté ton poste en tant qu'inspecteur. Il s'effaça de Londres, comme si il n'avait jamais existé.    


The beast is there. The beast approaches. The beast is feverish. The beast wants to express itself. Time is running out. You understand ?Nobody can save you! Nobody will! You are a monster.


Dernière édition par Nora Orchard le Lun 6 Nov - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 255
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 22
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI][1880]Since that day, everything fell apart    Jeu 19 Oct - 6:26
Chapitre II : En quête de vérité
Il y a une semaine déjà que ton père a porté disparu et tu ignores si il est toujours en vie ou si il est mort. Tu souhaites tout au fond de toi qu'il soit vivant, après tout c'était ton père. C'était la bête qui l'avait blessé et non ton père. Tu savais ce qu'il vivait, car tu es comme lui, un loup-garou transformant à la pleine lune. Ton oncle, Joseph Orchard, le frère à ton père cherchait également de son côté. «Pardonne-moi Lily, je n'ai pas retrouvé Warren, il ne doit pas être très loin... Écoute Lily, toi et Nora devriez rejoindre la meute, vous serrez mieux et protéger...» Ta mère fixes longuement ton oncle tandis que toi tu les observant serrant ta peluche très fort contre toi. «Non, on est mieux sans être dans une meute Joseph, on a jamais été et on ne le saura jamais, est-ce clair ? Je sais m'occupée de Nora.» Ton oncle affichait un air triste envers ta mère qui ne voulait certainement pas changé d'avis. Elle était têtue, tout comme toi. «Si il devait arriver quoique ce soit...» Ta mère levait sa main pour arrêter ton oncle, elle avait toujours ce regard sérieux. «Non, Joseph, on sait se débrouillé seule. C'est de ma faute si Warren est parti... Je me suis mise en colère et lui également tout ça pour qu'il blesse notre petite Nora...» Ton oncle s'approchait de ta mère qui versais des larmes, il l'a serra dans ses bras pour la réconforter. Tu tournais les talons pour remonter dans ta chambre et de t'asseoir sur ton lit. Tu avais un vide. Un vide que tu n'as jamais ressentie autrefois. Au fond de toi tu te disais que c'était de ta faute, mais en même temps tu as empêchée ton père de faire du mal à ta mère. Ta blessure était guérit, mais tu avais une cicatrice qui allait rester pour toujours. Pas moyen de s'en défaire. Tu étais marquée à vie.

La porte de ta chambre s'ouvrait, tu relevais ton regard pour t’apercevoir que c'était ton oncle adoré. Tu esquissais un bref sourire serrant davantage ta peluche contre toi. Il s'approchait de toi se mettant à genoux te regardant d'un air attendrit. Il te caressait doucement la tête. «Nora, je ferais tout en mon pouvoir te retrouver ton père, compte sur moi.» Il te redonnait cette espoir et tu t'accrochais à cette promesse peu importe ce qu'il devait se produire dans le futur. Tu faisais confiance à ton oncle et tu savais qu'il allait réussir. «Pourrais-tu convaincre ta mère que vivre dans une meute est mieux et plus sécurisé...» Tu secouais légèrement la tête. Pas de mensonge, pas de persuasion envers ta mère, car tu savais qu'elle te gronderait. «Désolée tonton, je ne peux pas... Si maman juge qu'elle ne veut pas, alors on n'ira pas, je ne peux pas contredire maman.» Ton oncle soupirait ricanant légèrement sachant que c'était la vérité. «Tu es bien la fille de ta mère et de ton père. Un grand futur t'attends devant toi Nora. Il est temps que je mette au travail. Je te redonne des nouvelles ma puce.» Tu souriais de plus belle tout en saluant ton oncle qui quittait ta chambre. Le silence régnait désormais dans la maison. Tu entendais la porte de celle-ci se fermer. Ta mère devait certainement préparer à dîner. Tu détournais ton regard pour observer à l'extérieur. Il faisait beau à Londres. Tu avais espoir en ton oncle. Tu le devais.    


The beast is there. The beast approaches. The beast is feverish. The beast wants to express itself. Time is running out. You understand ?Nobody can save you! Nobody will! You are a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 255
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 22
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI][1880]Since that day, everything fell apart    Jeu 19 Oct - 6:48
Chapitre III : Orpheline
Trois semaines plus tard, dont un mois est déjà passée. Le temps passait si vite que tu n'avais toujours pas de nouvelle de tonton.Tu espérais qu'il revienne avec une bonne nouvelle, après tout ce temps. Malgré le mauvais temps, ta mère t'envoyais au marché pour récupérer ce qu'elle avait écrit sur une liste. Des pommes, du pain et un livre que tu pouvais choisir. Elle savait que tu adorais lire, donc elle te laissait choisir le livre que tu voudrais lire. Elle te donnait de l'argent pour faire la petite course. Elle te répétait de ne pas suivre aucun inconnu, ne pas parler à un étranger même si il offre une sucrerie. Rien. Tu hochais délicatement la tête avant de quitter la maison pour faire les courses. Tu te dirigeais vers le marché non-loin d'où que tu habites. Tu avais ton parapluie pour te protéger de la pluie qui s'abattait très fort. Elle était froide. Tu te dépêchais à acheté les pommes ainsi que le pain pour traîner le reste du temps à la libraire pour choisir un livre. Tu prenais ton temps pour voir ce que tu aimerais lire pour finalement tomber sur un livre qui contenait quelques contes pour enfant. Tu le prenais et tu le payais avec l'argent que ta mère t'avais prêter pour faire les courses. Une fois payée, tu le mettais dans ton panier envoyant un sourire au libraire avant de rejoindre ta mère à la maison.

Tout se passait bien sur le chemin du retour. Tu arrivais chez toi avant de constater que la porte de chez toi était entre-ouverte. Pourtant tu l'avais bien fermer lorsque tu as quittée. Tu fronces les sourcils sentant que quelque chose n'allait pas. Tu ouvrais la porte t'avançant dans la maison. C'était silencieux, bien trop silencieux à ton avis. «Maman ?» dis-tu tout en répétant sans cesse, car tu n'obtenais aucune réponse de sa part. La goutte d'eau du robinet était le seul bruit que tu entendais à présent, une goutte d'eau bien énervante à la longue. Tu te dirigeais doucement vers la cuisine là où que ta mère était avant que tu quittes la maison. Tu te figeais sur place laissant tomber le panier sur le sol. Tout sortait du panier, mais tu t'en moquais. Tu voyais ta mère qui baignait dans son propre sang. Elle était morte pendant ton absence. Tu poussais un long cris en même temps qu'un coup de tonnerre. Tu t'approchais d'elle la secouant légèrement pour tenter de la réveiller, mais sans succès. Elle était bel et bien morte. «Maman... Ne me laisse pas... S'il te plait... Ne me laisse pas...» Des larmes coulaient le long de tes joues, tu ne cessais pas de pleurer. Tu étais seule à présent, plus personne. Tu serrais ta mère contre toi tout en te berçant. Tu n'arrivais pas à te calmer. La colère se mêlait à ta peine, le vide que tu ressentais au départ de ton père se faisait davantage ressentir à la mort de ta mère. Tu n'en pouvais plus de cette douleur. Tu déposais le corps de ta mère au sol et tu vins t'allonger à ses côtés ne voyant plus l'importance de vivre. Tu étais seule et tu ignorais où que oncle vivait... Tu te laissais mourir aux côtés de ta mère.  


The beast is there. The beast approaches. The beast is feverish. The beast wants to express itself. Time is running out. You understand ?Nobody can save you! Nobody will! You are a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 255
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 22
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI][1880]Since that day, everything fell apart    Jeu 19 Oct - 7:33
Chapitre IV : L'espoir existe toujours lorsqu'on a tout perdu
Tu ignorais depuis combien de temps que tu étais allongée à côté de ta mère, tu ignorais depuis quand tu n'as rien avalée. Tu ignorais même quel heure il était. Tu avais les yeux ouverts fixant le vide respirant faiblement. La porte de l'entrée s'ouvrait et des pas se dirigeait en ta direction, tu ne bougeais pas d'un poils. Les pas s'arrêtait, tu reconnaissais cette odeur, elle t'était familière, mais tu n'avais pas la force de bouger aucun membre de ton corps.
Tu étais affaiblit. Les pas s'approchait pour se mettre à tes côtés avant que des mains te prend pour te soulever. Tu regardais cette personne reconnaissait ce visage, c'était ton oncle. Tu retrouvais un peu de force pour enrouler tes bras fragile autour de son cou lâchant des larmes. «Nora, je suis terriblement désolé... Désolé de n'être pas arrivé à temps... Oh Nora... Pauvre Lily.» Tu le serrais davantage tandis qu'il te portait dans ses bras. «Je t'emmène avec moi, tu verras où que nous irons tu te sentiras bien, en sécurité et à ta place. Je t'en fais la promesse.» Ta gorge était tellement sèche que tu n'arrivais pas à formuler aucune parole, mais tu te contentais d'un hochement de tête restant dans ses bras.

Tandis que ton oncle vous emmenait vers l'endroit qu'il parlait, tu t'endormais, tu étais terriblement épuisée par les larmes que tu as versée. À ton réveille tu étais dans un nouvel environnement, dans un lit chaud qui était désormais tient. Tu étais dans des nouveaux vêtements aussi. Tu sortais de la chambre pour explorer un peu les lieux et en même temps que tu sortais ton oncle arrivait. «Ah !
tu es enfin réveillée, vient on va discuter un peu.» Il te tendit la main que tu prenais sans hésitation tandis qu'il te conduisait dans un salon. Cette maison était tellement grande que tu t'émerveillais devant la décoration de cette dernière. Ton oncle de désignais le fauteuil pour que tu t'assoies, un autre homme entrait dans la pièce avec une femme qui souriait légèrement. Ils prenaient place en face de toi, intérieurement tu savais que tu pouvais leur faire confiance.

▬ «Bonjour Nora, je suis Keith et voici mon épouse June. Voici ta nouvelle demeure, est-ce que tu t'y plais ?»

Tu hochais doucement la tête tandis que June t'offrait un verre d'eau que tu acceptais avec plaisir.
Tu buvais le verre d'eau d'une traite, tu avais terriblement soif, tu remerciais pour le verre d'eau.

▬ «J'imagine que tu as des questions... Je suis comme toi, un loup-garou, toutes les personnes vivants ici sont comme nous. Nous sommes une meute. Je suis l'Alpha, ce qui signifie que c'est moi qui prend tout en charge ainsi que June.» Il se tût un moment avant de reprendre. «Ton oncle Joseph m'a fait part de ce qu'il s'est passé pour ta mère... Je suis navré, désormais tu es entre de bonne main, mais tu dois faire la part des choses pour la meute d'accord ?»

▬ «En quoi consiste ma tâche ?»

▬ «Je ne peux pas te mettre en dessous, tu es bien trop jeune et ton oncle est un Bêta, qui est de protéger les Alpha. En attendant tu es une Delta, mais tu apprendras à être une gardienne. Tu ne seras pas seule, tu seras en compagnie de Axel qui a la même âge que toi. Axel approche.»

Un petit garçon qui avait a peu près la même tranche d'âge que toi s'approchait et de postait en face de toi te saluant en souriant légèrement. Il te tendit la main que tu serrais délicatement.

▬ «Je suis Axel O'Neill, enchanté Nora.»

▬ «Enchantée également Axel.»

▬ «Bien ! On vous apprendra l'art du gardiennage pour les enfants à venir. Nous sommes peu qui vivent sous ce toit, mais il y a d'autres personnes qui sont dans notre meute qui vivent à la campagne. On est presque tous des loups. Les Gammas vivent sous leur propres toit avec quelques Bêtas. Vous comprendrez tout ça lorsque vous serez un peu plus grand. Plusieurs d'entre nous sommes en couple, ce fonctionnement vous le comprendriez tout ça également bientôt.»

Tu ignorais si c'était la bonne chose, mais tu savais que tu n'étais pas la seule. Tu avais une nouvelle famille, des personnes que tu protégeras malgré tout. Tu apprendras à être force, plus puissante et à contrôlé la bête qui vit en toi. On te donnera le statut de gardienne, mais tu seras bien plus que ça. Tu voulais également retrouvé ton père, il était quelque part, tu ne perdais pas cet objectif de ta vue, tu voulais également retrouvé celui ou celle qui a tué ta mère. Tu voulais accomplir tant de chose lorsque tu seras grande, tu espères pouvoir accomplir tout ça avant qu'il ne soit trop tard.    


The beast is there. The beast approaches. The beast is feverish. The beast wants to express itself. Time is running out. You understand ?Nobody can save you! Nobody will! You are a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 255
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 22
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI][1880]Since that day, everything fell apart    Lun 6 Nov - 20:55
Archivé !


The beast is there. The beast approaches. The beast is feverish. The beast wants to express itself. Time is running out. You understand ?Nobody can save you! Nobody will! You are a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [FINI][1880]Since that day, everything fell apart    
Revenir en haut Aller en bas
 

[FINI][1880]Since that day, everything fell apart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I fell apart but got back up again and then ▬ Nemesis & Ever
» Anna Fell, Humaine [Klaus Fell] [Disponible]
» Fell's Church V2 [Inactif]
» you fell in love with my flowers but not with my roots. (levi)
» Sur Tal-Elmar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Le temps d'un craquement :: Rps Terminés-