Partagez | 
 

 [Halloween 1889] Trick or threat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aníka Helsdóttir
avatar
NECROMANCIENNE

Présence sur le forum : Actif - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 61
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue

Votre personnage
Espèce: Necromancienne
Jauge d'âme:
450/1000  (450/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Sam 14 Oct - 15:22
Trick or threat ?
#POST NARRATEUR
Ordre de passage : Aníka Helsdóttir - Noah Jones - Michael Perry - Trevor Ysengrin -
Améthyste Weiss
•••

31 Octobre 1889. Manoir Schiffer, Nord de Londres.

Située à une heure trente de route en partant du centre de la capitale, l’immense demeure, perdue au milieu de la campagne anglaise, semble déchirer la nuit de ses tours sombres. Peu connaissent de près la résidence ; bien que le faste de son architecture ne manque pas d’attirer l’œil des paysans du coin. Entourée d’un jardin gardé par de hautes haies, jamais la demeure calme ne semble perturbée par une influence extérieure. Il est rare de voir le portail s’ouvrir ; encore plus de voir la moindre calèche sortir de l’immense bâtisse. Avec le temps, les rumeurs se sont calmées ; résidence d’été, ou manoir luxueux presque laissé à l’abandon par de scandaleux nobles ? La population ne fait presque plus attention à ces pierres presque sorties de nulle part, bien que la bâtisse attire encore l’œil de quelques curieux. Depuis la pose de la première pierre, il y a des décennies de cela, personne ne serait capable de relater les évènements advenus dans ce bout d’Angleterre… et pour cause. Les Schiffer savent garder leurs secrets.

En cinquante ans, et ce depuis la mort du précédent patriarche, Lord William Schiffer, pas une seule fois la demeure n’a été ouverte au reste de la société anglaise, que cela soit pour un bal ou une simple réception. Cependant… voilà deux semaines, cinq personnes ont reçu une invitation à un bal. Se déroulant ce jour, le 31 octobre, dans cette demeure mystérieuse…


Vous êtes cordialement invité ;
Le 31 Octobre de ce mois, au manoir Schiffer, où se déroulera un bal sur le thème de cette fête d’Halloween. Une tenue sombre est de rigueur.

Une calèche se chargera de vous ramener à Londres le lendemain, en fin de matinée.

Comptant sur votre présence, je vous exprime mes plus sincères salutations.

Lord Axel Schiffer


Réputée pour ses actions dans le commerce de l’or et de nombreux métaux précieux, ainsi que pour les nombreuses joailleries qu’elle possède, jamais la famille Schiffer n’a cependant fait connaitre son nom par ses fêtes. Cela est une première.

Lorsque vous arrivez, l’immense portail en fer sombre est grand ouvert, et un majordome à l’air taciturne viendra vous accueillir à la porte. Prenant votre manteau, et vous guidant à travers les couloirs du premier étage afin d’atteindre une salle de bal richement décorée, ce dernier vous demandera d’attendre ici jusqu’à ce que le maitre de maison ne fasse son apparition. En dehors de ce majordome et des convives, les lieux sont silencieux. Tout le personnel est certainement encore affairé aux cuisines….

Il est 19h30. Dehors, le ciel est déjà sombre.



© 2981 12289 0




Trick... or threat ?So soft and so tragic as a slaughterhouse
You press the knife against your heart
And say that, "I love you
So much you must kill me now."
I love you
So much you must kill me now
( Marilyn Manson → If I was your vampire )
L’air froid l’enveloppe toute entière, alors que la nécromancienne relève son visage anxieux, fixant un long instant le métal froid devant elle. Les lignes sombres s’entremêlent dans un labyrinthe de tiges sinueuses, venant s’enrouler autour d’un unique nom, celui des propriétaires de la demeure qui se dessine dans le brouillard.

Schiffer’s manor.

Comment est-elle arrivée là ? Il y a deux semaines de cela, et après avoir trouvé refuge dans un couvent, pour la nuit, Aníka s’est levée le matin sous le regard confus d’une nonne, lui tendant une lettre scellée à son nom. Le sceau rouge, l’étrangère ne l’avait pas reconnu, mais à l’expression interdite de la religieuse, cela ne lui avait rien prédit de bon. Défaisant la riche enveloppe, force avait-elle eu de constater que tout cela n’était pas une étrange erreur, et que la lettre comme son contenant étaient bien à son nom. Comment son expéditeur avait-il su qu’elle se trouverait à cet endroit précis, lors de la livraison ? Une énième question à laquelle Aní n’a pas de réponse… et c’est bien ce qu’elle compte déterminer ce soir. Après l’incident, jamais la jeune femme n’est retournée au couvent. Les religieuses ne sont pas sottes, et ont bien compris que quelque chose dans ces évènements n’est pas normal ; à son départ, il a semblé à la sorcière qu’on la prenait pour une sous fifre de Satan. Si ces braves femmes savaient !... se serait-elle retrouvée au bûcher, si c’avait été le cas ? Aucune idée. Aníka ne connait pas les us et coutumes des Londoniens, lorsque confrontés au surnaturel. Dans un sens, elle espère même ne jamais les découvrir…

Si son secret se savait, survivrait-elle une nuit de plus ?


« Madame. Vous êtes la première. »

La voix grave la fait sursauter, alors que la jeune femme se retourne brusquement, contemplant d’un air interdit le majordome devant elle. Un long instant passe, alors que ce dernier la fixe en retour, son expression neutre ne laissant paraître aucune émotion face à cette réaction. L’employé lui tend seulement une main, attendant patiemment que l’invitée se remette. Après un moment d’hésitation, et prenant une longue inspiration, Aníka pose sa paume dans la sienne. Etrangement froide. L’homme la guide jusqu’à la porte, venant, une fois entré, la débarrasser du léger manteau posé sur ses épaules. Aníka ne possède pas grand-chose. Rien dans ses vêtements n’est destiné à se parer pour un mois d’hiver difficile, et encore moins une soirée mondaine. Ainsi, la jeune femme ne porte qu’une robe sombre et simple, un corset venant par-dessus et enserrant sa taille. Un châle rouge est posé sur ses épaules, qu’elle resserre légèrement autour d’elle. La demeure immense n’est pas froide, loin de là – chaque chandelier, chaque cheminée est allumée, apportant une chaleur douce et réconfortante.

Cependant, quelque chose la fait frissonner.


Est-ce le fait d’avoir accepté, malgré elle, de se rendre à une soirée mondaine dans un manoir si éloigné de la civilisation ? La nécromancienne ne saurait dire. Mais alors que la porte se referme sur elle, et qu’Aníka est laissée seule dans l’immense salle de bal, la jeune femme ne peut s’empêcher de regretter son choix. Tout compte fait… peut-être qu’ignorer la raison de cette invitation aurait mieux valu…

© 2981 12289 0

HRP:
 


"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jones
avatar
CHASSEUR DE PRIMES

Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 161
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
450/1000  (450/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 18 Oct - 4:24
Trick... or threat ?Special Halloween : To live in the midst of ghosts, one becomes ghost oneself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, arising not from the night but from our entrails.Anika & Michael & Trevor & AméthysteIl est 18h. Dehors, la nuit est déjà tombée. Quelques lampadaires rebelles refusent de diffuser leur lumière dans les rues de Londres, mais tu t'en moques. Te voila donc, vêtu de noir et d'une invitation manuscrite, te frayant un chemin dans l'ombre. Ce soir, tu est convié à la fête de Halloween, chez des aristocrates quelque peu curieux. Tu n'es pas stupide, loin de là. Tu sais que leur société traite dans le commerce d'or et de moultes pierres précieuses en tout genre. Tu disposes toi-même de quelques jolies pépites, ramenées de ton Asie natale mais... Elles ne sont pas sur toi. Hors de question de marchander avec eux dès le premier soir sans en savoir plus sur leurs affaires ! Machinalement, tu ressors la dite invitation de la poche et la relis à voix haute :

Spoiler:
 

Tes yeux s'égosillent pour rien. Ce Lord Schiffer ne te connait ni d'Eve ni d'Adam, alors pourquoi souhaite-il ta présence dans son manoir ? Et pour le peu que tu en saches, cette famille a pour habitude de la jouer discrète en toutes circonstances. Tu te demandes également qui sera présent à tes côtés. Tu ne voudrais pas te retrouver face à quelques hybrides mal léchés ! Tes nunchakus dorment sagement dans leur étui à ta résidence, tu n'as donc aucun moyen de te défendre... Si ce n'est tes mains et tes pieds. Loin de toi l'envie de t'en prendre aux autres invités, seulement si la situation l'exige. Ton esprit s'évade bien trop loin. Noah ne sommeille pas encore assez profond, tu peux le sentir. Tu ne veux pas le confronter à cette soirée. Le gentil blondinet est comme... perturbé par quelque chose. Il pense que cette soirée n'est pas conforme, comme si elle avait été remontée pour la revivre d'une autre manière... Tu sais qu'il n'a pas tort, tu le ressens aussi, sans savoir exactement pourquoi. Tsss ! Tu soupires et te frappes le front. Tu n'as pas le temps pour ces futilités.

Tu rejoins une calèche mise à ta disposition et quittes la ville pour la rase campagne. Tu pourrais t'y rendre à pied, mais tu te fatiguerais. Tu en as pour près d'1h30 de route, autant profiter du luxe de cette boite sur roues pour te déplacer. Le cocher est déjà payé, tu n'as pas à t'en soucier. Même si le trajet te semble apaisant par le calme de la nuit, tu sais que le mal rode tout autour de toi, tapis dans l'ombre, prêt à surgir pour t'arracher les tripes. Ton regard se veut méfiant, même si tu restes tranquille bien assis sur ce cuir noir. À part des chemins de terre et des champs, tu ne vois rien d'intéressant. La Lune est pleine en ce jour des morts, est-ce un signe ? Ou une simple coïncidence ? Tu gardes tes mains sur tes genoux et profites du silence... jusqu'à ce que tu vois se dessiner au loin un grand manoir. Tu distingues des tours très hautes au premier regard. L'architecture casse l'obscurité de la nuit, comme s'il était apparu là par magie. La calèche s'enfonce un peu plus. De hautes haies bien taillées dissimulent une grande partie des jardins. Et quand enfin elle s'arrête pour te laisser descendre, tu remarques un immense portail en fer. Son design est indescriptible, tant par ses formes que par sa tenue. Il est déjà ouvert, te permettant de le passer dans avoir à appeler. Juste derrière, tu distingues un homme en costume. Le majordome de la maison Schiffer tu présumes... Tu te diriges vers lui d'un pas nonchalant, et viens te planter sous son nez, le dévisageant sans te gêner.

« Monsieur. Vous êtes le second. » Tu réponds d'un simple signe de tête. Son ton est plat, sans intérêt. Il t'accueille cependant, t'ouvrant grand la porte du manoir où tu t'engouffres en vitesse. Le froid de cette fin d'octobre te gèle jusqu'au os. A l'intérieur, tu t'extasies presque devant cette hauteur de plafond vertigineuse. Le majordome prend ton manteau et t'amène au premier étage, dans une salle richement décorée. La chaleur s'en dégage tel un doux fumet, bien que tu te demandes comment c'est possible. Tu consultes ta montre à gousset achetée pour l'occasion. Il est 19h40 passées... et tu n'es pas seul. Dans cette salle de réception, une femme est déjà là. Son châle rouge te tape dans l’œil, malgré la sobriété de sa tenue de bal. Sur tes gardes, tu t'approches du centre de la salle, tandis que le majordome quitte les lieux, prenant soin de refermer derrière lui.

Spoiler:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Dim 15 Avr - 0:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
avatar
SERIAL KILLER

Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 410
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 18 Oct - 11:30
« Everybody down
Gonna burn it to the ground
Can’t keep this beast inside
Never again, never again
You’re killing me slow but I ain’t ready to die » (SKILLET → Circus for a Psycho)
Trick or Treat
give us something good to eat


Axel Schiffer. Ball. Halloween. Lord. Manor.

Ces mots tournent en boucle dans son esprit depuis déjà deux semaines durant. Comment lui, qui cache sa véritable identité à tous et qui n'a pas de vie fixe, peut-il recevoir une invitation d'un homme qu'il ne connait même pas ? C'est bien ce qu'il chercha à élucider, pendant le peu de temps qu'il lui restait avant ce jour fatidique.

Fouillant dans son carnet de note, à la recherche de ce nom, il ne trouva rien. Pas le moindre indice. Le moindre rappel de mémoire. Il n'avait jamais croisé cet homme. Connaissait-il son identité ? Aucun nom n'avait été adressé sur la lettre. Il l'avait simplement retrouvé posé sur son canapé, dans sa planque. Il avait passé ses nuits à coucher ailleurs. Anxieux d'apprendre qu'on connaissait aussi son domicile...

Mais malgré ses craintes, la curiosité ne l'avait pas quitté. Il était intrigué. Un mystère avait été mis sur sa route. Et il adorait les résoudre. Il savait pertinemment que s'il s'y rendait, un piège lui serait tendu. Il n'était pas fou. Mais il prit pourtant la décision de laisser les choses couler ... tout en se renseignant sur son futur hôte pour la soirée.

Et c'est affublé d'un costume élégant noir, nœud papillon, et dans un nouveau rôle que Michael se rendit à cette soirée. Thomas Roy Edwards, duc de Wireham, serait sa nouvelle identité. Riche héritier d'une affaire florissante, possesseurs de mines où l'on extrait or, argent, et pierre précieuses, en affaire direct avec Lord Shiffer. Il est certain que le maître de maison ne lui en voudra pas d'inventer cette petite histoire. Personne d'autre ne doit savoir qui il est ...

Devant le portail en fer forgé ouvert, l'air semble glacé. La brume s'est déjà levée, laissant pourtant apparaître dans le paysage cette immense demeure imposante. Le mains dans les poches, déjà rentré dans son rôle, Michael vient observer le majordome qui s'approche de lui. L'air totalement neutre. Cet homme connait parfaitement son métier. La domesticité, Michael y a déjà travaillé. Il suit l'homme sans lui causer plus de soucis et faire la moindre remarque.

Une fois entré dans le hall, Michael vient défaire son écharpe de soie et son manteau, le tendant au domestique, qui n'attends que cela de lui. Un regard dans un miroir le rassure. Il à l'air d'un gentleman. N'importe qui pourrait se méprendre. Son déguisement et son jeu était parfait ...

Il se laissa conduire par le majordome à travers les couloirs, venant être amené à la salle de bal. Tout était luxueux, dans ce manoir. Et il y faisait particulièrement bon, par rapport à dehors. Il se prépara à voir du monde, et la fête battre son plein.

Pourtant, à son arrivée, Michael décela aussitôt du regard un problème. Un bal d'halloween. C'est bien ce qu'il avait lu. Alors pourquoi n'était-il que trois ? Et pourquoi cela n'était pas déjà commencé ? Son regard fut d'abord porté sur le jeune homme. Ainsi habillé, il n'arrivait pas à connaître rapidement son rang social ... en revanche...

Il déchanta, lorsqu'il s'aperçu qu'il connaissait la deuxième convive. La nécromancienne était habillée simplement, avec un châle sur ses épaules.

Son plan ... était foutu. Le guet-apens se mettait en place... et il ne pouvait rien y faire pour y remédier.

Well done, Mister Schiffer.

© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
Trevor Ysengrin
avatar
VALET

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2017

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 18 Oct - 12:32
Trick or threat?

Il serra les poings au fond de ses poches, se hâtant. Il était en retard. Même s’il n’y avait pas d’horaire précis sur le petit carton désormais chiffonné au fond de sa veste trop grande. Il se repasse mentalement la note. Un bal, un manoir, un dress code. Tout ceci semblait être une affaire de noble, une affaire bien trop classe pour lui. Seulement le carton lui était adressé personnellement. Et il avait senti en le lisant que l’auteur de cette invitation ne souffrirait pas d’un refus. Sa curiosité était piquée et sa nature avait fait le reste.

Le voici dans sa veste trop grande, à faire de grandes enjambées. Les rayons de la lune venant créer des reflets dans ses cheveux. Tenue sombre exigée…il avait songé à les colorer. Juste le temps de la soirée. Pour faire plaisir. Puis une partie de lui s’était rebellée, il ne connaissait pas ces personnes. Il n’avait aucune raison d’avoir envie de leur faire plaisir. Ses cheveux étaient resté tels quel. Par contre il avait loué un costume. Ne possédant rien d’adéquat pour ce genre d’évènement. Le costume était trop grand pour lui, il avait l’air d’être perdu. Mais dans le fond, ce n’était pas qu’un air. Et puis, il avait fait un effort. C’était largement suffisant.

Juste pour être poli. Et dès que possible tu t’en iras.

Il tentait de se calmer, répétant cette phrase dans sa tête encore et encore. Il n’aimait pas cette date. Il n’aimait pas savoir qu’il y aurait d’autres personnes. Et il n’aimait pas ce sentiment de danger qui le prenait aux tripes à chaque pas qu’il faisait. Comme si chaque enjambée était sa dernière.

Il arriva bien trop tôt à son goût devant le portail. Sombre. Luxueux. Il se tassa sur lui-même, retenant un sursaut quand le majordome se racla la gorge pour signaler sa présence. Un bref hochement de tête, Trevor ne voulant pas passer pour un impoli, et puis il était de la même catégorie sociale que ce dernier, peut-être même plus bas que lui, et il le suivit sans parler.

Les battements de son cœur, déjà rapides, s’accéléraient au fur et à mesure de sa progression vers l’immense porte. Dans le silence environnant il lui semblait que l’on ne pouvait entendre que lui. Se forçant à inspirer profondément, pour se calmer et ne pas passer pour un poltron devant les autres invités il se répéta une dernière fois sa promesse. Celle de partir discrètement dès que possible.
Le majordome l’abandonna devant l’entrée de la salle de bal. Non sans l’avoir débarrassé de sa veste, qui de toute façon le gênait plus qu’autre chose. Seulement, il faudra qu’il songe à la récupérer, sinon il ne pourra pas récupérer sa caution. Observant le dos de l’étrange homme qui s’éloignait de lui, Trevor retint un soupir de regret. Dieu qu’il aurait aimé faire pareil. Mais maintenant qu’il était là, il n’y avait plus aucune raison de faire demi-tour.

Alors il pénétra dans la grande salle.

Il y faisait bon, contrairement à ce qu’il aurait cru de prime abord. Pourtant quelque chose le glaça et provoqua une nouvelle source d’inquiétude en lui. Il n’y avait que trois personnes dans cette salle. Si le décor semblait coller avec ce que racontait le petit carton…le reste ne suivait pas du tout. Il pesta intérieurement.

Comment diable allait-il pouvoir disparaître maintenant….

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Améthyste Weiss
avatar
VAMPIRESSE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 77
Date d'inscription : 05/04/2017
Age : 22
Localisation : À l'ombre

Votre personnage
Espèce: Vampire
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
350/1000  (350/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 18 Oct - 16:15
Trick or threat ?Une fête de Halloween dans le manoir d'un certain Axel Schiffer, un Lord à part de cela. Il m'avait envoyé une invitation que j'acceptais tout bêtement avec l'accord de mes parents, qui voulaient vraiment que j'y aille. J'observais le bout de papier dans la calèche qui me conduisait jusqu'au manoir. Dans quoi me suis-je embarquée encore ? J'émettais mon deuxième soupir depuis que je suis à bord de cette calèche. J'aurais dû refusé, car je n'avais pas réellement humeur à cette fête. C'était uniquement pour faire plaisir à mes parents, encore une fois et comme d'habitude. Lord Schiffer, mon père a confirmé qu'il était réputé dans le commerce de l’or et de nombreux métaux précieux ainsi que d'autre trucs qui brilles. Étonnant que ce Lord fasse une fête pour Halloween. Mon père m'a confirmé que c'était un honneur d'accepté son invitation. Bien, si c'était un "honneur" j'allais l'honorer comme il se doit.

Je m'étais vêtue d'une robe bleue marine, c'était plutôt sombre comme couleur, non ? J'avais également mit mes rallonges pour me faire ma coiffure pour cet événement, dont un ruban de la même couleur de ma robe ornait derrière ma tête pour tenir quelques mèches. Simple et efficace. La calèche s'arrêtait devant le portail tandis que le majordome du manoir m'attendait. Étais-je la dernière ? Probablement, mais j'avais eu un petit creux avant de partir alors si je ne voulais pas que personne subisse mes morsures c'était mieux que je me nourrisse avant que pendant, non ? Le majordome m'aidait à sortir avant de me conduire jusqu'au manoir. Ce manoir me glaçait le sang, littéralement. Je ne me sentais pas à ma place, quelque chose de mal trônait cet endroit. Au pied de l'escalier je m'arrêtais pour regarder les alentours tandis que le majordome me fit signe de le suivre. Je rassemblais tout mon courage avant de monter et de pénétrer à l'intérieur du bâtiment. Il prit mon manteau avant qu'il me conduise vers la salle de bal richement décoré. J'étais quelque peu émerveillé par la décoration, il fallait l'admettre c'était magnifique.

Déjà quatre personnes y était. Une jeune femme portant un châle rouge sur ses épaules, mais avec une robe magnifique. L'autre à côté était un homme au cheveux tout de même blanc, je ne le connaissais pas. Un autre ne semblait pas être à sa place, déjà son odeur me vint à mes narines. Un loup, sans aucun doute. Je détachais mon regard de celui-ci pour m'apercevoir que Noah était là... Qu'est-ce qu'il faisait ici ? Quelque chose clochait, nous étions uniquement cinq comme invité ? C'est vraiment étrange. Je m'approchais de la troupe observant les alentours avant de m'arrêter pour garder une certaine distance. C'était plutôt malaisant comme situation. Aucun de nous ne semblait vouloir ouvrir la conversation, je pense que tout le monde avait remarqué que quelque chose clochait. Super, pensais-je. Dans quoi me suis-je embarquée ?J'en avais aucune idée, mais j'espérais avoir une réponse bientôt à ma question silencieuse.      
© 2981 12289 0



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aníka Helsdóttir
avatar
NECROMANCIENNE

Présence sur le forum : Actif - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 61
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue

Votre personnage
Espèce: Necromancienne
Jauge d'âme:
450/1000  (450/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Dim 29 Oct - 15:55
@Aníka Helsdóttir a écrit:
Trick or threat ?
#POST NARRATEUR
Ordre de passage : Aníka Helsdóttir - Noah Jones - Michael Perry - Trevor Ysengrin -
Améthyste Weiss
•••

Vous n’êtes que cinq dans la salle immense ; et personne d’autre ne semble avoir rejoint les lieux depuis que la dernière convive est arrivée. Certains d’entre vous se connaissent ; en bien ou en mal. Votre présence ici a-t-elle un lien avec les affinités que vous partagez avec les autres, ou avec les secrets que vous vous efforcez de cacher ? Impossible de l’affirmer pour le moment. Mais quelque chose ne tourne pas rond.

A l’autre bout de la salle, un tourne disque se met en marche ; la 5e symphonie de Beethoven emplie la pièce. La musique masque pour la plupart des ouïes le bruit d’une serrure qui se ferme.

La lueur des chandeliers est toujours vive ; si ce n’est le nombre étrange de convives, on pourrait croire de l’extérieur que la fête bat son plein. Mais ni le majordome, ni Lord Schiffer ne sont venus durant les dix dernières minutes.




© 2981 12289 0




Trick... or threat ?So soft and so tragic as a slaughterhouse
You press the knife against your heart
And say that, "I love you
So much you must kill me now."
I love you
So much you must kill me now
( Marilyn Manson → If I was your vampire )
Peu après l’arrivée de la nécromancienne, un homme fait son entrée. Le regard sévère, celui-ci l’observe un instant avant de se désintéresser et de faire quelques pas, jusqu’au centre de la pièce. La sorcière ne bronche pas ; le silence inconfortable qui s’est installé est mille fois préférable à un début de conversation maladroite, dans laquelle elle n’arriverait qu’à se ridiculiser. Un instant, elle se demande si l’individu peut entendre les battements de son cœur ; ceux-ci sont devenus erratiques avec l’anxiété.

La jeune femme observe un instant les chandeliers, leur lourde structure lui semblant immense. Quel faste ! Jamais Aní ne s’est retrouvée dans un lieu pareil. Elle ne comprend pas en quoi une salle aussi immense peut-être utile, ou même l’intérêt premier d’un bal de cet envergure. Alors que le regard de l’étrangère est captivé par les tapisseries complexes affichées aux murs, le bruit de pas autres que les siens ou celui de l’inconnu se font entendre. Un troisième convive entre enfin. D’ailleurs, est-ce d’usage d’inviter si peu de personnes ? Ou bien est-ce que tout le monde est en retard ? Malgré sa nervosité, Aníka se retourne doucement, par pure curiosité…. Avant de se figer.

Michael Perry. L’assassin qu’elle a libéré d’un esprit vengeur, il y a quelques temps. Que fait-il ici ? Habillé richement, d’une manière bien différente que lorsqu’elle l’avait rencontré pour la première fois, l’homme regarde autour de lui, observant les lieux, son regard indéchiffrable pour elle. Cependant, lorsqu’il croise le sien, la sorcière n’a aucun doute. Il la reconnait. Comment oublier la sorcière qui vous a libéré d’un esprit, après tout ? Peut-être aurait-elle dû lui effacer la mémoire, ou au moins essayer… mais jouer avec les souvenirs est quelque chose de difficile, et dangereux. Elle ne connait personne qui s’y soit essayé sans que son entreprise ne soit contrariée par une maladresse… ou la trop forte volonté de sa victime. Non. Décidément, elle n’aurait pas pu le lui faire oublier. Mais que fait-il ici ? L’islandaise fixe ses yeux un long moment, son expression se décomposant presque sur place. Avant que son corps ne réagisse de lui-même, l’obligeant à reculer de quelques pas. Se tourner, légèrement sur le côté, de sorte à ne plus le fixer directement mais le garder dans son champ de vision. C’est un meurtrier ; il lui faut rester sur ses gardes. Garder le plus de distance entre elle et lui. S’il la dénonçait ? Non… ils se sont fait une promesse. Il n’irait pas la briser, non ?

Un troisième homme entre. Les cheveux aussi blancs que Michael, et un air montrant clairement qu’être ici ne l’enchante guère. Aníka sent une étrange aura émanant de lui. Sans pouvoir, cependant, déterminer de quoi il s’agit. Tous ses sens sont écrasés par une sensation étrange ; elle a l’impression de suffoquer. Est-ce la présence du meurtrier qui lui fait cela ? Ou cette demeure étrange ?...

Enfin, une jeune lady arriva. Son élégance frappa la sorcière, qui jamais n’avait réellement été confrontée à la noblesse anglaise. Sa robe, son attitude, attestaient de son rang, et la jeune femme se sentit tout à coup plus intimidée. Mais plus que son apparence, c’est bien l’aura que la jeune femme dégage qui l’alerte. Ses sens sont troublés, mais la nécromancienne en est certaine. Cette femme n’est pas humaine.

Quel étrange carnaval… un instant de silence passe, brusquement rompu par une musique tonitruante qu’elle ne connait pas. Aníka sursaute violemment, tournant son regard paniqué vers l’objet de la perturbation. Un tourne disque… comment s’est-il mis en marche ? Plus le temps passe, et plus Aní en est certaine. Quelque chose ne va pas. Quelque chose d’étrange se trame ici ; où est le maitre de maison ? Et son majordome ? Prenant une longue inspiration, une question s’échappe d’entre ses lèvres, un glapissement, presque un murmure.

« Personne n’y a touché ?... »

Elle connait la réponse. Mais espère, au fond d’elle, s’être trompée. Que l’étrange homme aux cheveux blonds ait un instant quitté sa place pour activer l’appareil ; que le majordome soit ici, caché dans l’ombre, et ne se révèle à eux. Un long frisson la parcoure, malgré la chaleur presque étouffante de la pièce. Le regard d’Aníka se pose sur chacun des convives, s’attardant un peu plus sur les traits familiers de Perry. Mais cette-fois ci, son ombre n’est pas déformée.


© 2981 12289 0

HRP:
 


"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jones
avatar
CHASSEUR DE PRIMES

Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 161
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
450/1000  (450/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Lun 30 Oct - 20:48
Trick... or threat ?Special Halloween : To live in the midst of ghosts, one becomes ghost oneself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, arising not from the night but from our entrails.Anika & Michael & Trevor & AméthysteLa jeune femme qui attend là depuis quelques instants de plus que toi ne t'intéresse en rien. Tu lèves le nez vers ce plafond tellement haut... Mais comment les architectes ont pu aboutir à ce résultat incroyable ? Tes yeux se dispersent dans ce vide en quête de la moindre faille, que tu ne trouves pas. La propreté qui s'en dégage t'étourdit tellement ça ne se peut pas. Ce détail n'ayant aucune importance avec la situation actuelle, tu te concentres à présent sur ces grands lustres brillant de mille feux. La pièce réchauffe tes membres glacés par l'automne humide londonien. Et bien que tu sens l'arnaque se pointer à des miles à la ronde, tu ne t'en alarmes pas... La demoiselle au châle rouge s'en charge très bien pour toi. Tu lui jettes un regard furtif, gardant tes mains dans les poches de ton tailleur sur mesure. Tu ne lui adresseras pas la parole, du moins pas tout de suite, pas tant que le reste des convives ne sera arrivé. Et d'ailleurs, quand on parle du loup... La porte s'ouvre et dévoile le troisième invité de la soirée.

Un homme d'une carrure plus massive que la tienne pénètre les lieux d'un pas nonchalant. La qualité de son costume choisi pour l'occasion démontre une certaine richesse... Ou a t'il fait ça juste pour impressionner l'hôte de la soirée ? Un peu comme toi dans le fond ! Pourtant, dès l'instant où l'inconnu pose ses yeux sur la jeune femme, tu remarques instantanément le malaise s'installer entre eux. Ils se connaissent. Tu te fous de savoir s'ils s'entendront ou non durant la fête. Mais tu es d'avis de te ranger de son avis à lui plutôt qu'à elle. Les apparences sont certes trompeuses, mais pour l'heure, tu mets cette mise en garde de côté. Un peu plus tard, le convive suivant entre à son tour. Le majordome procède toujours de la même façon : il fait entrer la personne dans la salle de bal et repart en fermant la porte. Tu manques de t’étouffer de rire en voyant le jeune homme affublé n'importe comment. Sa veste est trop grande, son regard quelque peu fuyant. Il ne sait pas ce qu'il fait là, ça ne fait aucun doute. Comme les deux autres, il sent que la soirée s'annonce piégée. Personne de parle, c'est insoutenable. Tu restes droit comme un I et auscultes chaque personne de ton regard perçant. Aucun ne t'inspire confiance. Mais alors que tu t'apprêtes à faire l'effort de causer avec le jeune débraillé, un cinquième convive fait son apparition. Et là, c'est toi qui te bloque. Sous tes yeux écarlates, le visage de Améthyste se dessine et t'éblouit de sa beauté.

Tu étais loin de t'attendre à ça. Elle aussi avait été invitée pour Halloween. Au moins, tu ne seras pas seul dans cet enfer sans nom à venir. Elle remarque ta présence mais reste un peu en retrait, ne sachant que dire. Tu lui adresses un sourire un peu complice suivi d'un clin d’œil. Tu attends quelques minutes, au cas où une sixième personne viendrait. Ce silence te tape sur les nerfs. L'hôte de la soirée ne se pointe toujours pas, et aucun signe de son majordome taciturne. Tu en as assez d'attendre après Améthyste, alors tu t'approches d'elle en silence afin de lui tenir compagnie. Sa robe bleu marine lui va à ravir. Mais tu ne lui diras pas. Ce n'est pas ton genre de complimenter les femmes aussi vite. Tes yeux se baladent dans ses cheveux ornés d'un ruban assorti à sa robe. Noah aimerait ressortir juste pour elle, tu l'en défends. La situation ne va pas s'améliorer. C'est alors qu'un détail vient te stopper dans ton élan. De la musique s'est lancée dans la salle de bal. Tu te retournes et cherches du regard d'où elle provient. Pas très loin de sa position, un vieux tourne-disque projette une mélodie que tu n'as jamais entendu de ta vie. Elle n'est pas désagréable, bien au contraire. Mais tu te demandes bien qui l'a mis en marche. Dans un murmure, tu crois entendre la première invitée s'interroger sur ce fait. « Personne n’y a touché ?... » Évidemment que non. La magie de Halloween voyons ! Un esprit malin se promène dans ces murs et commence à se manifester... Tu en rigoles intérieurement, mais tu sais que c'est possible. Tu regardes ta montre à gousset. Plus personne ne viendra, c'est une évidence. Sans perdre de temps, tu t'adresses à la vampire, proche de son oreille gauche et lui chuchotes tes premières constatations :

« Ne dites rien et écoutez-moi. La soirée est un leurre, j'en suis persuadé. Nous devons garder notre calme et ne pas succomber à la panique. J'ai vu qu'un autre couple se connaît ici, la femme au châle rouge et le gaillard au costard chic. J’espère qu'ils tenteront rien d'idiot ! »

Tu termines ta messe basse par un baisement de main, à la limite du ridicule pour prouver l'évidence aux autres convives. Améthyste rougit un peu et détourne le regard. Tu relâches sa main et fais un pas en arrière. Un minimum de convenance est de rigueur malgré la soirée... ou devrais-tu dire la blague de Halloween. Tu croises tes bras contre ton torse et jettes à nouveau quelques regards vers les autres qui ne bronchent toujours pas. Foutu Lord Schiffer ! Quand vas-tu sortir de ton trou ?

Spoiler:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Dim 15 Avr - 0:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
avatar
SERIAL KILLER

Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 410
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Lun 6 Nov - 11:08
« Everybody down
Gonna burn it to the ground
Can’t keep this beast inside
Never again, never again
You’re killing me slow but I ain’t ready to die » (SKILLET → Circus for a Psycho)
Trick or Treat
give us something good to eat

Ce guet-apens prémédité à son encontre n'était pas pour plaire à Michael. On voulait lui nuire. Sinon pourquoi préparer un tel bal, un soir d'halloween, avec un invité qu'il connaissait précisément. Las de voir qu'il était dans une réelle impasse, voire qu'il s'était peut-être jeté dans la gueule du loup un peu trop vite, il se devait néanmoins d'attendre. Attendre que tous les éléments ne se mettent en place. Michael détourna bien vite son regard de la nécromancienne, bien qu'il sût que la troisième personne avait eu en effet le temps de s'apercevoir de son regard vers elle. Il fit mine d'avoir son esprit occupé ailleurs. Une troisième personne fit son entrée.

Cette troisième personne semblait totalement ne pas appartenir au monde qui l'entourait. Son costume semblait ne pas lui aller, c'était certain : il n'était pas noble. Il l'avait sans doute emprunté. Mais il ne le connaissait pas non plus. Il espéra ne pas avoir à reconnaître à nouveau quelqu'un. Et ce ne fut d'ailleurs pas le cas. La quatrième personne était en revanche clairement de la noblesse. Son maintien et sa tenue parlait pour elle. Sauf si comme lui, elle jouait la comédie…

La paranoïa semblait s'emparer de lui, et son expression était sombre. Il n'avait plus tellement envie de jouer au noble. Gardant ses mains dans ses poches, il se tourna vers les fenêtres agrémentées de rideaux. On n'y voyait rien.

Une musique retentit dans la pièce. Il n'était que cinq.

Tout le monde semblait être étonné du peu de convive. C'était aussi la première chose qu'il avait remarqué. Son regard glissa en direction du tourne disque. Personne ne l'avait activé. Le début de la 5e symphonie de Beethoven avait de quoi effrayer. C'était très théâtrale comme départ… pourtant Michael ne bougea pas un seul instant, gardant simplement ses mains dans ses poches, avant de se tourner vers Aníka lorsqu'elle fut la première à parler.

"Personne n’y a touché ?..."


Personne n'avait vraiment fait attention à ce qu'il pouvait bien se passer de l'autre côté de la pièce, trop occupé à se jauger. Michael regarda un instant l'assemblée. Le deuxième homme, enfin garçon vu son âge, étant l'aîné il pouvait se permettre de les considérer tous ainsi, s'était rapproché de la dernière arrivée pour lui murmurer quelque chose… ils se connaissaient donc ?

Michael décida de les quitter pour aller lui-même inspecter le phonographe. Ils n'étaient d'aucun intérêt pour lui. Son seul objectif était de voir ce Lord, et de partir d'ici. La pièce était particulièrement grande, il lui faudrait sans doute du temps avant de pouvoir couper cette musique…


© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
Trevor Ysengrin
avatar
VALET

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2017

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 8 Nov - 9:14
Trick or threat?
Cinq, ils étaient cinq pauvres créatures perdues dans ce manoir étrange. Lorsque la dernière personne eut franchi le seuil de la salle de bal, il se redressa légèrement ses yeux azur évaluant toutes les possibilités de fuite. Elles n'étaient pas nombreuses. La porte par laquelle ils venaient d'entrer mais il n'avait pas repéré le chemin et s'ils étaient coincés ici, il supposait qu'ils n'allaient pas pouvoir repartir aussi facilement. Les fenêtres semblaient être le moyen le plus rapide et sûr, à supposer qu'on puisse les ouvrir ou les briser.

Il se mordait les lèvres, réfléchissant. Les autres semblaient se connaître aussi les sépara en deux équipes. D'un côté la dame au châle et l'homme riche et de l'autre les nobles. Et lui, au milieu de tout ça. Un instant la vision d'un sacrifice flotta devant ses yeux. Il ne faisait pas parti de leur milieu, et il ne connaissait personne. Deux mauvais points.

Humant légèrement l'air ambiant, il tenta de discerner les différentes créatures qui l'entouraient. Essayant de savoir d'où provenait le risque le plus important. Lorsque le tourne disque se mit en route, résonnant comme un coup de tonnerre dans le silence de la grande salle, il ne put s'empêcher de sursauter reculant loin de la source du bruit.

« Personne n'y a touché ? »

Il inspira profondément, fermant les yeux. Depuis qu'il avait fuit la meute il avait réussi à ne pas se transformer s'il ne le voulait pas. Et même s'il le voulait il avait parfois du mal. Il espérait très fort que cela continue ainsi. Tant qu'il pouvait se contrôler tout irait bien.

Il ressentait les émotions des personnes qui l'entouraient, il pouvait presque sentir leur doute, leur craintes qui se mêlaient et s'additionnaient à la sienne. Sa nature le poussait à trouver un solution pour rassurer certains, éviter la colère d'autres et surtout pour qu'il puisse s'échapper d'ici le plus vite possible.

Alors que le riche se dirigeait vers le phonographe, espérant peut-être trouvé une astuce quelconque, où quelqu'un caché dans l'obscurité qui aurait activé la musique, Trevor se recula vers la porte d'entrée. Même s'il paraissait plus logique de rester dans cette pièce afin de recueillir tout les indices et choses susceptibles de les aider, il ne pouvait pas rester ici. Finalement il laissa échapper d'une voix rauque.

« Est-ce que quelqu'un sait exactement ce qu'il est venu faire ici ? »

Il ne s'attendait pas à une réponse positive. Ni même à ce que l'on s’intéresse à lui en réalité. Seulement l'idée du sacrifice ne voulait pas quitter son esprit. Et s'il devait être l'agneau sur la table de pierre, il préférerait le savoir.

Finalement, il poussa la poignée de la lourde porte.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Améthyste Weiss
avatar
VAMPIRESSE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 77
Date d'inscription : 05/04/2017
Age : 22
Localisation : À l'ombre

Votre personnage
Espèce: Vampire
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
350/1000  (350/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Jeu 9 Nov - 3:06
Trick or threat ?Noah m'avait également repérer lorsque je suis arrivée dans la pièce. Il ne semblait pas être lui même, du moins pas comme la dernière fois. Il m'adressait un sourire suivit d'un clin d'oeil. J'aurais voulu aller le voir, mais on dirait que je n'osais pas y faire le premier pas. Je le devrais. Je le vis qu'il commençait à marcher à ma direction lorsque le tourne disque jouait un morceau de Beethoven, la 5e symphonie. Tout le monde connaissait ce morceau sans aucun doute. Tout le monde étaient figés face à tout ça... Étrange, personne n'y était proche alors comment aurait-il pu démarrer si soudainement ?

▬ «Personne n’y a touché ?...»

Dans quel but, pensais-je en regardant les alentours. Je sentie que Noah s'était approché de moi étant assez proche de moi pour y murmurer au creux de mon oreille quelques paroles.

▬ «Ne dites rien et écoutez-moi. La soirée est un leurre, j'en suis persuadé. Nous devons garder notre calme et ne pas succomber à la panique. J'ai vu qu'un autre couple se connaît ici, la femme au châle rouge et le gaillard au costard chic. J’espère qu'ils ne tenteront rien d'idiot ! »

Facile à dire qu'à faire mon petit loup, pensais-je. Tel un gentleman il prit ma main pour y déposer un baiser. Je rougissais à son geste tandis que je détournais mon regard et il lâchait ma main mettant un pied de distance entre nous. Son battement de son coeur vint jusqu'à mes oreilles, ça vaut également pour les autres. J'ignorais si je n'allais pas succomber à la soif... Avec tous ses agissements.

Du coin de l'oeil je vis le grand homme bien vêtu s'approcher du phonographe. Comme si il voulait trouver quelque chose qui l'aurait fait démarrer, peut-être. Du moins il investiguait de son côté, si ça lui faisait plaisir.

▬ « Est-ce que quelqu'un sait exactement ce qu'il est venu faire ici ? »

Je tournais ma tête vers l'autre jeune homme, celui qui était moins bien vêtu en ce genre de soirée. Il n'était pas noble, mais il était quelque chose d'autre. Un loup-garou. Je n'avais jamais croisé un, c'est la première fois. Sa question me laissait arquer un sourcil d'étonnement. Il était sérieux ?

▬ «Par politesse nous sommes tous venus pour l'invitation de Lord Schiffer, qui ne c'est pas encore présenter... Ce qui est tout de même étrange puisque le majordome a également disparu.»  

Je m'éloignais de Noah pour m'approcher de la fenêtre observant à travers de celle-ci, je tentais de la bouger et même avec ma force, rien ne bougeait. Étions-nous prit au piège dans ce manoir hanté ? C'était mauvais, très mauvais... Il fallait que je me calme avant que je perde contrôle sur ma soif, j'espérais sortir avant le lendemain tel que prévu. Est-ce que ce Lord Schiffer va se montrer bientôt ? Était-il mort ? Qu'en est-il de son majordome ? Une invention ? Comme l'a dit Noah au creux de mon oreille c'était peut-être une leurre. Rien ne s'annonce bon.  
© 2981 12289 0



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aníka Helsdóttir
avatar
NECROMANCIENNE

Présence sur le forum : Actif - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 61
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue

Votre personnage
Espèce: Necromancienne
Jauge d'âme:
450/1000  (450/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Sam 9 Déc - 20:23
Trick or threat ?
#POST NARRATEUR
Ordre de passage : Aníka Helsdóttir - Noah Jones - Michael Perry - Trevor Ysengrin -
Améthyste Weiss
•••

Vous avez tous remarqué que quelque chose n’allait pas. Que ce soit par votre nombre, et l’absence étonnante de votre mystérieux hôte. Certains d’entre vous ont décidé de se déplacer dans la salle ; que ce soit Michael, pour couper le phonographe, ou Trevor pour tenter de pousser la poignée.

La porte reste inébranlable. Vous êtes enfermés dans cette salle de bal.

Dehors, la pluie s’est mise à tomber. Elle frappe les carreaux avec force, créant un vacarme qui concurrence celui de la musique. Puis, alors que le tonnerre se met à retentir, le volume de celle-ci va crescendo, se coupant brusquement au point d’orgue. Avant que Michael ne puisse y toucher.

La porte s’ouvre timidement, dans un grincement. Une bonne au teint aussi pâle que les draps qui couvrent la table passe son visage dans l’entrebâillement.

« V-Vous êtes des invités du Maître ? Juste Ciel, nous ne pensions pas si tôt…. Ah, Monsieur est dans son office, je vais… si vous voulez bien patienter… »

La porte se referme aussitôt, les pas paniqués de la femme de chambre résonnant un instant dans le couloir. La serrure n’est plus verrouillée.

Pour ceux qui auraient été aptes à le ressentir, la jeune femme ne dégage aucune chaleur, et la lueur des chandeliers n’a projeté sur son visage aucune ombre.




© 2981 12289 0




Trick... or threat ?So soft and so tragic as a slaughterhouse
You press the knife against your heart
And say that, "I love you
So much you must kill me now."
I love you
So much you must kill me now
( Marilyn Manson → If I was your vampire )
Alors que tout le monde semblait s’agiter, se déplaçant dans la pièce pour l’examiner ou rejoindre une figure connue, Aníka était restée immobile, plantée au beau milieu de ce salon trop grand, ses yeux paniqués observant tour à tour les faits et gestes des convives. Beaucoup semblaient bien plus sûr d’eux que ce qu’elle était d’elle-même… nul doute que, dans une telle situation, la jeune femme paraissait être en position de faiblesse. Incapable de s’affirmer si le moindre débat avait lieu. Aussi naïve qu’elle puisse être dans certaine situations, la nécromancienne avait bien conscience de cette réalité. Mais il était hors de question qu’elle meurt ici. Il fallait trouver une figure susceptible de l’épauler, sinon de se ranger en sa faveur si certains venaient à se tourner contre elle…. Mais lorsqu’elle observa les quatre individus, cela lui sembla peine perdue. Un léger soupir s’échappa de ses lèvres. Elle n’osait pas bouger.

« Est-ce que quelqu'un sait exactement ce qu'il est venu faire ici ? »

A la question de l’homme au costume trop grand, la jeune femme secoua la tête, restant silencieuse… puis, la pluie se mit à battre, fort, trop fort pour que la sorcière puisse se sentir rassurée. Encore de l’eau… l’élément à la source de ses angoisses. Comme si l’ambiance ne pouvait pas être plus anxiogène.

Comment eux pouvaient-ils réussir à garder leur calme ? Elle était au bord de la crise de panique. Ne réalisaient-ils pas qu’ils étaient seuls, isolés dans un manoir au cœur de la campagne ? Qu’aucune habitation n’avoisinait la demeure ? Serrant un peu plus le châle autour d’elle, elle sursauta une fois de plus alors que la musique se coupait d’elle-même. Au même moment, le bruit d’une porte qui grince se mit à résonner, alors que la porte s’ouvrait… laissant apparaître un visage blanc, soucieux. Bien trop blanc.

« V-Vous êtes des invités du Maître ? Juste Ciel, nous ne pensions pas si tôt…. Ah, Monsieur est dans son office, je vais… si vous voulez bien patienter… »

Refermant immédiatement la lourde porte derrière elle, l’employée laissa Aníka confuse. Leur présence était pourtant attendue, non ? Le majordome lui-même était venu les accueillir… tout cela était étrange. Bien trop étrange. Et cette femme… ne dégageait aucune vie. S’il y avait une chose à laquelle la nécromancienne était sensible, c’était la mort… et tout en elle lui criait que celle-ci habitait cette femme. Mais comment était-il possible qu’elle ne l’ait pas sentie, jusque-là ?...

« Elle n’a pas d’ombre. »

Une fois de plus, sa voix est presque un murmure. Timide. Tout juste audible… elle aurait pu dire, franchement, que cette femme n’a pas d’âme. Qu’elle est morte. Mais ce serait avouer le secret qui la menace. Et elle ne peut pas prendre le risque. Pas ici. Pas avec ces gens. S’entourant de ses bras, Aní fixe la porte, soucieuse. Ce pourrait-il que ?... plusieurs hypothèses commencent à germer dans son esprit… et si celles-ci s’avèrent juste, alors elle ne sait qui, de ce manoir ou du groupe l’entourant, l’inquiète le plus.


© 2981 12289 0

HRP:
 


"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jones
avatar
CHASSEUR DE PRIMES

Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 161
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
450/1000  (450/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mar 12 Déc - 2:39
Trick... or threat ?Special Halloween : To live in the midst of ghosts, one becomes ghost oneself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, arising not from the night but from our entrails.Anika & Michael & Trevor & AméthysteTu observes le comportement de chacun avec attention, histoire de dissocier les forts des faibles. Tu n'es pas là pour te faire des amis, mais pour éviter les emmerdes. Tu commences machinalement par la jeune femme au châle rouge, arrivée au manoir juste avant toi. Le stress explose de son corps tel un feu d'artifice. Elle ne doit pas avoir l'habitude de côtoyer les gens. Il t'est difficile d'y voir la moindre menace. Ton instinct te dicte de ne pas y prêter attention, du moins pour le moment. Ton regard recherche ensuite le fort gaillard blond au costume chic. Ce dernier se dirige vers le boitier à musique, comme si elle l’envoutait subitement. Lui... il ne t'inspire rien de bon. Si la situation devait dégénérer, tu sais pertinemment qu'il sera dans ta ligne de mir. Il n'est pas la pour plaisanter, tout comme toi. Tu pestes en silence et te retournes vers le jeune homme au costume trop grand. Tel un cheveu sur la soupe, tu te doutes qu'il ne comprend vraiment pas ce que ton hôte lui veut particulièrement. Il n'a rien à faire ici... C'est comme s'il t'avait entendu le penser dans ton esprit dérangé, l'espace d'une seconde : « Est-ce que quelqu'un sait exactement ce qu'il est venu faire ici ? » Tu le vois s'emparer de la poignée et tenter d'ouvrir la lourde porte de la salle de bal... En vain. La voie de Améthyste te sort de ta réflexion :

« Par politesse nous sommes tous venus pour l'invitation de Lord Schiffer, qui ne c'est pas encore présenter... Ce qui est tout de même étrange puisque le majordome a également disparu. »

Tu l'observes se rendre vers une des fenêtres et forcer son ouverture. Là aussi, aucun succès. Tu connais son tempérament. Si elle cède à la panique, quelqu'un sera mordu... Et tu refuses que la chance t'abandonne, surtout maintenant. Tu croises tes bras le long de ton torse et regardes le plafond, perdu dans tes pensées, quand un léger bruit attire ton attention. Du coin de l’œil, tu constates que les vitres s'humidifient légèrement, puis de plus en plus abondamment. La pluie... Merveilleux ! Et comme si ça ne suffisait pas, le tonnerre vient se mêler à la partie. Et sans que personne n'y touche, la musique elle aussi décide de se jouer plus violemment, créant ainsi une atmosphère digne des pires films d'horreur. Le tintamarre produit te fait tourner la tête, au point de te crisper de douleur. Heureusement pour tes tympans, ce cirque ne dure pas. La symphonie se coupe brutalement, et ce n'est pas une manigance de ton potentiel rival. Ce silence soudain te fait du bien malgré les circonstances. Quand tout à coup, derrière toi, la porte de la salle de bal grince. Tu as à peine le temps de distinguer le visage d'une domestique dans l’entrebâillement ainsi créé. Son teint livide te paraît suspect, et ses paroles te troublent :

« V-Vous êtes des invités du Maître ? Juste Ciel, nous ne pensions pas si tôt…. Ah, Monsieur est dans son office, je vais… si vous voulez bien patienter… »

Pardon ? Tu tombes des nues devant pareilles paroles. Il ne vous attendait pas de si tôt, toi et le reste des convives ? Mais pour qui se prend-il à la fin ? Tu gardes ton sang-froid et prends le temps de noter ce qui se passe : la domestique fait demi-tour et s'élance dans le couloir. Tu remarques tout de suite qu'un détail a changé : elle n'a pas verrouillé la porte, à contrario du majordome. Et son teint si pâle... Est-elle souffrante ? « Elle n’a pas d’ombre. » Ton sang se glace un court instant. La jeune femme au châle rouge s'exprime une fois encore, lançant ce murmure imperceptible si troublant... Tu ne l'as pas vu. Pourquoi ne l'as-tu pas vu ? Tu es un spécialiste pourtant ! Est-ce la blague en cours qui te perturbe toi aussi ? Tu ne sais pas trop, et tu en as marre. Il est grand temps d'agir ! Sans prendre le temps d'informer les invités de tes faits et gestes, tu te diriges à la hâte vers Améthyste et lui prends la main. Avec discrétion, tu lui chuchotes ton idée :

« La porte n'est plus fermée à clef. Je ne supporte plus cette tension. Ce Lord se fout de nous ! Il est grand temps de lui rendre une petite visite à son office, vous ne croyez pas ? Venez ! Allons le trouver. »

Tu entraînes la vampire vers la porte de la salle de bal et l'ouvres. Le grincement se veut perçant, mais qu'importe. D'un coup d’œil furtif, tu regardes tour à tour les autres, sans leur dire le moindre mot. Libre à eux de te suivre ! Tu n'es pas leur père. Mais dans ta tête, le chemin est très clair : il s'agit d'une chasse à l'homme, ni plus ni moins. Et avec le recul, tu crois qu'il s'agit d'un guet-apens sordide. Ce Lord Schiffer n'est que pure imagination... ou alors est-ce une créature ? Ton esprit malade souhaite qu'il soit hybride... Tu t'en délecterais davantage en le voyant souffrir. Dans la précipitation, tu oublies les convenances et passes la porte en premier. Ça ne fait rien ! Le but est de rester en vie, Améthyste ne t'en voudra pas pour si peu. Tu arrives dans le couloir, où il fait tout aussi chaud. Sans lâcher la jeune femme, tu suis le tapis jusqu'à une première porte. Tu tentes de l'ouvrir, en vain. Tu colles ton oreille sur le mur afin de percevoir le moindre son. La pièce est vide. Avec un soupir, tu reprends ta marche et passe à la suivante, puis à une autre où le même scénario se répète. Le couloir est gorgé de tableaux, mais ils ne t'évoquent rien. Tu ne connais pas la haute société de Londres, à quoi bon chercher ? Tu arrives à une quatrième porte, celle-ci est entrouverte. Tu comptes bien aller fouiner dedans, Améthyste sur tes talons et alerte de tout mouvement... Lorsque qu'un sifflement au loin te rappelle à l'ordre...

Spoiler:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Dim 15 Avr - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
avatar
SERIAL KILLER

Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 410
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 17 Jan - 14:35
« Everybody down
Gonna burn it to the ground
Can’t keep this beast inside
Never again, never again
You’re killing me slow but I ain’t ready to die » (SKILLET → Circus for a Psycho)
Trick or Treat
give us something good to eat


Enfin. Ce phonographe assourdissant était silencieux à nouveau. Mais ce que personne d’autre que lui ne savait, c’est qu’il s’était éteint de lui même avant même qu’il ne puisse le toucher. Un détail qui n’avait rien d’anodin. Michael resta un instant le bras tendu, le coeur battant. C’était impossible. Ce qu’il venait de se produire était irréalisable. A moins que ce n’était simplement la fin du morceau sur le disque ? Oui. Cela ne pouvait être que cela. Il tenta de se calmer, cherchant à s’éloigner un peu. Malgré la musique, il avait bien entendu les conversations des autres. Mais n’y avait pas décidé de prendre part. C’était des remarques que tout le monde avait en tête, il n’avait rien à redire à cela. Dehors, la pluie battait sur les fenêtres. En espérant que rien ne soit inondé… sinon ils ne pourraient repartir. Avant longtemps.

A l’entrée de la pièce, à l’opposé d’où lui se tenait, une domestique pointa le bout de son nez en ouvrant la grande porte. Il peut l’entendre d’où il est. Et la voit aussi très bien. Mais ne remarque pas trop d’anomalie.

“V-Vous êtes des invités du Maître ? Juste Ciel, nous ne pensions pas si tôt…. Ah, Monsieur est dans son office, je vais… si vous voulez bien patienter…”

Elle disparait aussitôt, comme perturbée. Michael refait le chemin inverse pour se rapprocher à nouveau du groupe. Au moins, les choses sont claires : l’hôte joue avec eux. Comme il le présentait.

“Elle n’a pas d’ombre.”

La remarque lui parvint à peine. Il y prêta pourtant une attention particulière. Il connaissait assez la jeune femme et ce dont elle était capable pour savoir qu’elle avait surement mit le doigt sur quelque chose d’important. Il était encore beaucoup trop loin pour lui même avoir remarqué quelque chose. Mais sans doute avait-elle raison.

Le jeune homme blond et la noble finirent par s’approcher de la porte pour partir tous deux. Des murmures lui parvinrent par bribes. Mais ce n’était pas très intéressant. Michael revint à côté de la nécromancienne, croisant les bras.

“Vous ne devriez pas rester seule. Se séparer est la pire des solutions.”


Il tourna son regard vers le jeune homme aux cheveux blancs qui restait. Espérant que lui aussi se décide : suivre les deux autres, ou rester avec lui. Michael n’avait aucune envie de partir à l’aventure dans les couloirs. Mais si tout le monde en décidait ainsi, alors il suivrait.

© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
Trevor Ysengrin
avatar
VALET

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2017

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Jeu 18 Jan - 11:40
Trick or threat?
Presqu’aussitôt, il s’en voulu d’avoir pris la parole. Attirer l’attention sur lui n’était pas l’idée du siècle et sa nervosité augmenta encore d’un cran. Il avait remarqué qu’il était beaucoup plus petit que les autres hommes de la pièce, et en la posant...s’était rendu compte de la stupidité de sa question. Il l’avait posé pour être rassuré, mais c’était l’inverse qui se produisait.

Quelqu’un lui répondit quand même…peut être par pitié. Lord Schiffer. Trevor se frotta les mains sur son pantalon, elles étaient moites. Il ne connaissait même pas cet homme. Il fallait qu’il fasse semblant. Il était une proie beaucoup trop facile pour le moment. Tout le monde s’était rendu compte qu’il n’était pas comme eux et son anxiété n’était probablement pas passée inaperçue non plus. Se mordant les lèvres il réussit à retenir un cri de frayeur mais pas à reculer de quelques pas lorsque la femme vint ouvrir la porte. Leur demandant d’attendre.

« Elle n’a pas d’ombre. »

Pas d’ombre..il s’avança quelque peu observant sa propre ombre avant de laisser échapper un soupir de soulagement. Normale. Il n’avait jamais pensé à vérifier ce genre de chose. Ces détails lui échappaient totalement. Le fait que la servante ne possède pas d’ombre n’était pas normal pas vrai ?

C’était juste une raison de plus pour s’inquiéter.

Deux d’entre eux quittèrent les lieux. Un homme et une femme. Sans explication. Alors que les deux autres restaient là. Est-ce qu’ils attendaient le maître des lieux ? Les yeux glacés de Trevor se posèrent sur l’homme qui s’approchait de la femme. Elle semblait aussi terrifiée que lui. Si ce n’est plus. Leurs chances de survie n’étaient pas les meilleures ici.

“Vous ne devriez pas rester seule. Se séparer est la pire des solutions.”

Il hésita. Longtemps. Prendre des décisions n’a jamais été son fort. Rester ici..fuir..Sortir signifiait retomber sur les deux autres, ou sur l’un des domestiques sans ombre. Rester ici, rester avec deux individus dont il ne savait rien.

Avec des amis comme toi, pas la peine d’avoir des ennemis.

Ils n’étaient pas amis, pas encore ennemis. Et il n’était pas certain qu’il soit en sécurité avec eux. Mais puisqu’on avait demandé d’attendre. Prudemment il s’éloigna des portes et des fenêtres. Au cas où quelque chose apparaîtrait brusquement.

« Si..si cela ne vous embête pas…je..je resterai bien avec vous. »

Sa voix était basse, légèrement rauque. Et il garda les yeux baissé vers le sol. S’attendant à un refus. Dans ce cas, il essayera de sortir le plus vite possible.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Améthyste Weiss
avatar
VAMPIRESSE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 77
Date d'inscription : 05/04/2017
Age : 22
Localisation : À l'ombre

Votre personnage
Espèce: Vampire
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
350/1000  (350/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Sam 20 Jan - 3:20
Trick or threat ?De la forte pluie tombait contre les carreaux des fenêtres. Un tonnerre résonnait dans toute la pièce qui se joignait à la musique. Soudainement le phonographe cessait de jouer. Il ne restait plus que de la pluie. Quelques minutes plus tard, la porte de la salle s'ouvrait sur une femme, une domestique. Le grincement de cette porte me donnait la chair de poule et ce n'était que le commencement.

▬ «V-Vous êtes des invités du Maître ? Juste Ciel, nous ne pensions pas si tôt…. Ah, Monsieur est dans son office, je vais… si vous voulez bien patienter…»

Patienter ? Nous sommes là depuis plusieurs minutes et le portier aurait très pu avertir le Lord de notre arrivés, non ? La domestique ne restait pas davantage, elle fermait derrière elle, mais cette fois-ci la porte n'était pas verrouillée. Étrange. Quelque chose clochait avec cette femme,
elle n'avait pas de pouls puisque je n'entendais pas son battement de coeur. Était-elle un fantôme ?Les chances que ça soit le cas sont immenses !

▬ «Elle n’a pas d’ombre. »

Mon regard se figeait restant immobile en entendant les propos de la jeune femme au châle rouge. Il est vrai qu'elle n'avait pas d'ombre puisque c'est tout de même éclairer dans cette pièce. Je commence à regretter d'être venue... Soudainement je sentais une main qui prenait la mienne, c'était celle de Noah. Elle était chaude et réconfortante à la fois. Il me chuchotait à l'oreille quelques mots :

▬ «La porte n'est plus fermée à clef. Je ne supporte plus cette tension. Ce Lord se fout de nous ! Il est grand temps de lui rendre une petite visite à son office, vous ne croyez pas ? Venez ! Allons le trouver.»


Il m'entraînait vers la porte de la salle de balle et il l'ouvrait toujours dans un grincement perçant. Noah passait en premier et honnêtement ça ne me dérangeait pas tant que ça. Je le suivais derrière lui ayant toujours ma main dans la sienne. Nous arrivions dans le couloir tout de même sombre à première vue, mais grâce à mon état vampirique je parviens à voir dans le noir. Un petit avantage dirait-on. Nous suivons le tapis jusqu'à une première porte. Il tente de l'ouvrir, mais elle était verrouillée. Il colle son oreille sur le mur en attendant quelques secondes avant de s'écarter en soupirant. Il n'avait donc rien. Nous reprenons notre marche en quête d'une seconde et troisième porte qui ne donnait rien du tout. Les couloirs avait plein de tableaux de tout genre, dont une je reconnaissais, mais sans plus. Nous arrivons à une autre porte qui était entre-ouverte. Noah était sur le point d'entrer qu'un sifflement se fit entendre. Rapidement je me retournais observant les alentours cherchant la source, mais rien. Je plissais des yeux voyant une ombre passer au loin, je me reculais venant enrouler mes bras autour du bras de Noah. Je détestais ça.

▬ «J'ai vu une ombre passée... Ça c'est passé si vite...»

Je serrais mon étreinte autour de son bras me foutant bien des comportement d'une noble. J'avais peur, c'était vrai. Je regrettais d'être venue et honnêtement je préférais ma propre maison elle n'était pas si terrifiante la nuit. Sans perdre une seconde j'incitais Noah à entrer dans la pièce. Elle était éclairer de quelques bougies. Une bonne ambiance quoi. En observant la pièce, la porte se fermait derrière nous, je lâchais le bras de Noah pour tenter de l'ouvrir, mais elle était verrouillée. Merde. Je me reculais de la porte laissant le champ libre pour Noah si il voulait tenté quelque chose. J'enroulais mes bras autour de moi observant regrettant d'être entrer sans y avoir réfléchir davantage. Par contre cette pièce était une bibliothèque à première vue et il devait y avoir un autre accès secret. Toutes les maisons en avait, non ? Je venais à tâter les murs pour trouver un passage secret. Ma main touchait à une poignée et je tirais sur celle-ci se donnant bel et bien à un passage dans la noirceur total. Je tournais mon visage vers Noah.  

▬ «Je vous laisse le choix : Rester ici ou tenter ce passage. Qui sait où que ce passage va nous mener...»  
© 2981 12289 0



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aníka Helsdóttir
avatar
NECROMANCIENNE

Présence sur le forum : Actif - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 61
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue

Votre personnage
Espèce: Necromancienne
Jauge d'âme:
450/1000  (450/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mar 23 Jan - 18:38
Trick or threat ?
#POST NARRATEUR
Ordre de passage : Aníka Helsdóttir - Noah Jones - Michael Perry - Trevor Ysengrin -
Améthyste Weiss
•••

Vous décidez finalement de vous séparer ; sans attendre les autres, Noah et Améthyste s’engouffrent dans les couloirs déserts, à la recherche du maitre de maison. Arrivés dans la bibliothèque, la porte se referme derrière eux, se verrouillant une fois de plus… ne laissant au duo que deux options : s’engouffrer dans le passage découvert par la vampire, ou abandonner les recherches…

Quant à Trevor, Michael et Aníka, le trio reste dans la salle, délibérant encore sur le fait de quitter la pièce ou non ; rester ensemble, ou se séparer. Personne ne semble réellement rassuré.





© 2981 12289 0




Trick... or threat ?So soft and so tragic as a slaughterhouse
You press the knife against your heart
And say that, "I love you
So much you must kill me now."
I love you
So much you must kill me now
( Marilyn Manson → If I was your vampire )
Au bout d’un instant, le couple se décide à partir. Cela n’étonne pas tellement la jeune nécromancienne ; elle s’y attendait. Pourquoi auraient-ils décidé de rester avec des individus dont ils ne savaient rien, s’ils semblaient déjà se connaitre et se faire confiance ? Le choix n’aurait pas été logique. Et puis, elle pouvait le sentir, que cette femme n’était pas humaine. Qu’il y avait quelque chose avec son âme. Qu’était-ce ? Une autre sorcière ? Non… un démon peut-être. Ou un vampire. Elle ne sait pas vraiment. Reconnaitre la nature exacte d’un autre être n’est pas son point fort.

Le regard d’Aní se porte sur les fenêtre, où la pluie bat avec violence. Son cœur s’affole, alors qu’elle tente de masquer le tremblement de ses mains en les entourant autour d’elle. Pourquoi… pourquoi sont-ils ici ? Dans ce manoir étrange, et cette servante sans âme… non… non, vraiment, c’est trop. Où qu’elle aille, la situation finit toujours par virer à quelque chose de dangereux ; sur lequel elle n’a aucun contrôle.


La nécromancienne tourne son regard vers Michael lorsque celui-ci s’avance dans sa direction. Retenant un mouvement de recul et un geste craintif. Que va-t-il faire ?... un instant, l’idée qu’il ne l’élimine pour en avoir trop vu, en savoir trop, effleure ses pensées. Avant que celui-ci ne s’arrête, croisant les bras, la regardant et s’adressant à elle.

Vous ne devriez pas rester seule. Se séparer est la pire des solutions.

…il lui… il lui propose de rester avec lui ? Vraiment ? La surprise se lit aisément dans le regard d’Aní, alors qu’elle reste figée un instant, luttant contre le tremblement de ses épaules. Avant de répondre, dans un murmure timide.

Je suis d’accord… je…

Après tout, son statut de sorcière ne lui est pas inconnu. Elle peut donc au moins lui confier ça, non ? Peut-être qu’il saura quoi faire… il semble si fort. Il l’est sûrement.

Ce n’est pas qu’une question d’ombre… la femme de tout à l’heure… elle n’a pas d’âme. Elle est morte.

Une fois l’aveu fait, elle baisse la tête, observant le sol. Sursautant en entendant la voix du garçon aux cheveux blancs… elle n’avait pas tenu compte de sa présence… et maintenant, il a dû l’entendre… une menace potentielle. Pourtant, il semble tout aussi effrayé qu’elle.

Si..si cela ne vous embête pas…je..je resterai bien avec vous.

La jeune femme acquiesce, cherchant le regard du meurtrier pour guetter son approbation. Se faisant, elle redresse la tête. Son regard se perdant un instant. Il y a quelque chose… quelque chose qu’elle peut sentir. C’est plutôt fort. A leur étage. Quelque chose de mouvant.

Hésitant un instant, elle finit par faire un pas en avant. Forçant sa respiration au calme, et son cœur à battre un peu moins fort. Ce n’est pas le moment de se dégonfler. S’ils veulent sortir d’ici… il va falloir agir. Même si cela lui déplait et la terrifie. Mais elle aurait encore plus peur en restant barricadée dans cette pièce.

Il y a quelque chose… ici ou à l’étage. Je… (elle inspire profondément. Parler n’est pas son point fort. Surtout devant deux individus qui l’intimident comme ça.) …je pense que rester à ne rien faire n’avancera pas la situation.


© 2981 12289 0

HRP:
 


"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jones
avatar
CHASSEUR DE PRIMES

Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 161
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
450/1000  (450/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Jeu 25 Jan - 23:31
Trick... or threat ?Special Halloween : To live in the midst of ghosts, one becomes ghost oneself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, arising not from the night but from our entrails.Anika & Michael & Trevor & AméthysteTu tournes ton regard vers la source du sifflement, mais ne vois rien. Qui est là putain ? Tes iris te brûlent à nouveau. Qui ou quoi, il te fait perdre ton temps. Proche de toi, Améthyste s'agrippe à ton bras, pas sereine. Es-tu le seul à ne pas avoir peur dans cette baraque ? « J'ai vu une ombre passée... Ça c'est passé si vite... » Une ombre hein ? Sans t'en donner le temps, elle t'oblige à entrer dans la pièce. Pas la peine de me bousculer ! Les images défilent trop vite. Ton corps se propulse tel un boulet de canon dans une bibliothèque à première vue. Tu n'as pas le temps de dire ou faire quoi que ce soit que derrière toi, la porte se claque dans un bruit assourdissant. Améthyste se détache de ton bras devenu endolori et tente de la forcer. Sans succès. Tu observes la vampire dans ses frasques, sans bouger le petit doigt. Ses bras s'enroulent le long de son corps, à la limite de l'évanouissement. Elle n'est pas paniquée, du moins pas encore. Ne tenant pas en place, elle d'approche des murs, des étagères et tâte partout où ses doigts peuvent se faufiler. Haussant les épaules, tu lèves le nez sur ce haut plafond fascinant. Le peu de bougies ne te permettent pas d'en déceler les imperfections. Tu places tes mains dans les poches de ton pantalon. Il est si élégant ce costume... Soudain, tu distingues un cliquetis anormal. Tu ramènes tes iris sur Améthyste, qui semble avoir détecté quelque chose. Sous ton regard sidéré, tu distingues un passage secret se matérialiser, prêt à être emprunté. La jeune femme, qui a repris du courage, te met au défi :

« Je vous laisse le choix : Rester ici ou tenter ce passage. Qui sait où que ce passage va nous mener... »

La question se veut rhétorique. Pourquoi rester ici ? Tu ne veux pas tenir un colloque, ni faire une séance de lecture. Le Sanguinaire n'a peur de rien, telle est sa devise. Nonchalamment, tu rejoins la brunette et passes la tête par l'embouchure. Le noir total... voilà qui est piquant ! Un sourire provocateur se fige sur tes lèvres un peu gercées. Tu attrapes la main de ta compagne du soir et l'entraînes avec toi sans lui demander son avis. Ton autre main valide longe le mur, histoire de ne pas perdre le fil. Tes doigts effleurent une multitude de toiles d'araignées. Une odeur de renfermé pollue l'air ambiant. Tes yeux ne peuvent se faire à la noirceur opaque de ce passage secret, ce qui alimente la Bête. Tu pars à l'aveuglette, sans savoir ce qui se trouve au bout du tunnel, pensant pouvoir t'en sortir indemne. Quelle mauvais jugement vraiment ! À ta suite, Améthyste souffle en silence. Tu parviens à sentir son battement de cœur, prêt à exploser à tout moment. Pauvre petite... Comment Noah peut-il apprécier cette nature fragile ? Tu ne t'en soucies plus et avances à pas de loup, si impatient d'avoir une visite à l'improviste. Mais ton enthousiasme sera de courte durée... Tu crois distinguer au loin un point de lumière sauvage, qui grossis à chacun de tes pas. Quoi ? Déjà ? Le point devient carré, puis rectangle. Tes yeux te jouent-ils des tours ? Ou est-ce l'écran de fumée qui s'en dégage qui te donne des hallucinations ? Ton bras valide se détache de mur et cache ton visage partiellement. Nauséabond à souhait ! Tu n'en demandais pas tant. Quand enfin, tu crois être au bout de tes peines, tu constates que la forme géométrique entraperçue plus tôt n'est que la vitre teintée d'une porte en bois. Tu tâtes cette dernière, trouves la poignée et la tournes. Elle ne bouge pas. Tu forces un peu plus. Rien n'y fait. Alors tu lâches la vampire, prends ton élan en la poussant un peu et je jettes sur le pan de bois à corps perdu. Le choc est brutal. La porte s'ouvre et te laisse t'avachir la tête la première dans une autre pièce, plus lumineuse que la bibliothèque. Aïe ! La brunette veut t'aider à te relever, tu la repousses d'un revers de main, lui faisant comprendre que ça va.

« C'est bon ! Je vais bien, pas de quoi s'alarmer. Tâchons de sortir d'ici ! Je veux voir le maitre des lieux. Il nous doit une explication vous ne croyez pas ? Et puis, je suis bien trop... curieux... »

Tes yeux se baladent aux quatre recoins de l'endroit où tu as atterri. Une pièce avec des livres de famille entreposés... ni plus, ni moins. Des photos et des actes de naissances sont accrochés au mur. Tu survoles chacun des cadres, constatant le nombre d'ancêtres mirobolant que possèdent cette famille. Mais celui de l'actuel maitre de maison n'y figure pas.  Pourquoi tant de cachoteries de sa part ? Ton esprit malade continue de supposer le meilleur. L'hôte n'est pas un humain. Tu en mettrais ta main au feu tout de suite. Et tandis que tu auscultes une autre photo de famille dans un recoin, tu crois entendre des bruits de talons dans le couloir...

Spoiler:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Dim 15 Avr - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
avatar
SERIAL KILLER

Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 410
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mer 28 Fév - 14:18
« Everybody down
Gonna burn it to the ground
Can’t keep this beast inside
Never again, never again
You’re killing me slow but I ain’t ready to die » (SKILLET → Circus for a Psycho)
Trick or Treat
give us something good to eat

Il surprit la crainte dans son regard. La peur de voir cet homme dont elle savait les activités criminelles venir s’approcher d’elle pour lui faire du mal. A aucun moment il n’avait pensé faire une telle chose. Il ne voyait même pas pourquoi il le ferait. Elle n’avait jamais paru être un obstacle, une gêne. A vrai dire, il ne la connaissait même pas personnellement. Ils savaient simplement de quoi ils étaient capables l’un comme l’autre. Mais elle au contraire de lui, la craignait. Savoir qu’elle avait peur le confortait au moins dans l’idée qu’elle était restée silencieuse quant à leur rencontre, et qu’elle allait continuer à le faire. Mais pour l’heure, ce n’était pas le plus important.

“Je suis d’accord … je …”

Sa voix était intimidée. Peut-être ce fait n’était pas seulement la résultante de sa simple présence, mais aussi de l’environnement et la situation dans laquelle ils se retrouvaient tous. Il s’était déjà passé assez de chose déroutante, sans compter qu’ils avaient tous sans doute été invité tout comme lui par un véritable inconnu. Tout ceci était vraiment d’une ambiance … très particulière… si on osait, on pourrait clairement dire paranormal.

“Ce n’est pas qu’une question d’ombre… la femme de tout à l’heure… elle n’a pas d’âme. Elle est morte.”

Après avoir rajouté enfin cela à son observation de tantôt, elle baissa le regard pour se focaliser sur le sol. Morte ? Comment cela était-il possible? Etait-ce la peur qui mettait tout le monde à cran dans un moment aussi crucial ? Ou avait-elle réellement les moyens de connaître ce fait ? Après ce qu’il s’était passé à leur première rencontre, il avait tendance à croire que c’était possible… mais comment ?

“Si..si cela ne vous embête pas…je..je resterai bien avec vous.”

Michael tourna son regard bleu et froid vers celui qui n’avait pas non plus quitté la pièce. Un simple coup d’oeil pouvait suffir pour comprendre que ce garçon n’était et ne serait jamais un obstacle. Il avait l’air d’être plutôt du genre à tout accepter. Que ce soit la destinée ou le choix des autres. Une soumission. Un faible … qu’il fallait protéger. Il continuait à baisser les yeux sans le regarder, alors Michael retourna son regard vers la nécromancienne.

Son aura à lui aussi, était étrange pourtant.

La jeune femme semblait très concentrée à essayer de percevoir des mouvements. Michael leva le regard aussi, cherchant à savoir ce qu’elle avait pu trouver.

“Il y a quelque chose… ici ou à l’étage. Je…”

Il abaissa les yeux. Ce manoir pouvait renfermer des domestiques, la preuve était qu’ils en avaient croisé. Alors pourquoi dans ces paroles il avait l’impression qu’elle parlait d’un être vivant non-humain … il n’arrivait pas à percevoir. C’était trop compliqué. Elle inspira profondément avant de finir.

“…je pense que rester à ne rien faire n’avancera pas la situation”

Certes. Le mieux aurait été de fuir plutôt que de venir. Mais se lancer dans ce manoir sans savoir ce qui les attendait était très risqué.

“Si vous voulez sortir allez-y, je vous suivrez. Je vous l’ai dis, il vaut mieux rester groupé…”

Il se tourna de nouveau vers le jeune homme, le regardant de haut en bas.

“... tous.”

Il était de toute manière totalement exclu de laisser quelqu’un tout seul alors qu’il ne savait pas à qui - ou à quoi - ils avaient à faire.

© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
Trevor Ysengrin
avatar
VALET

Présence sur le forum : Présent - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 62
Date d'inscription : 13/09/2017

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Sam 3 Mar - 11:03
Trick or threat?
Peur, l’endroit suintait la peur, la sienne, celle de la jeune femme, celle d’autres personnes. Ce n’était pas une odeur très agréable, et il ne savait que faire pour calmer les choses. Son instinct lui dictait de tout faire pour calmer ces gens, les rassurer. C’était son rôle après tout, faire en sorte que la meute n’implose pas sous les peurs et les pulsions de chaque membre. Mais il n’était pas dans une meute. Et il n’avait aucune idée de comment faire pour éradiquer cette peur.

Il lui faudrait connaître les raisons de la peur. Par exemple lui avait peur de se transformer, il jetait d’ailleurs de fréquents coups d’œil vers les fenêtres où les rayons de la lune pénétraient, malgré le temps infecte. Ils étaient réconfortant, apportant un peu de clareté entre deux nuages, mais ils l’inquiétaient bien plus que nécessaire. Il s’inquiétait aussi de cette invitation, qui ressemblait à un piège. Ne pas connaître l’identité de la personne l’angoissait. Enfin, il avait peur de l’issue de cette histoire.

Ce n’est pas qu’une question d’ombre… la femme de tout à l’heure… elle n’a pas d’âme. Elle est morte.

Trevor redressa un moment le visage, perplexe, morte ? Les morts étaient soient mangés, soient enterrés. Comment un être sans-âme pouvait se déplacer, parler, et sembler si humain…La jeune femme ne sent pas non plus comme les autres humains. Sous l’odeur tenace de la peur il y avait autre chose. Quelque chose de ténu qu’il ne connaissait pas. Pourtant elle ne l’effrayait pas. Elle semblait plus avoir besoin d’aide que d’être celle qui est la cause de tout ce traquenard. Le jeune loup sentit le poids d’un regard sur lui. L’autre homme.

Ses sentiments vis-à-vis de cet homme étaient plus partagés. Il n’avait pas peur. Ou alors il le cachait bien. Il aurait fait un parfait alpha…où un solitaire. Même si un solitaire ne se serait pas embarrassé avec d’autres individus dans ce genre de situation. Se mordant la lèvre nerveusement, le garçon réfléchit. Il ne voulait pas rester seul. Et voyager avec ces deux-là signifiait reconnaître l’autorité de l’homme et lutter contre son instinct qui allait le pousser à tout faire pour que la femme n’ait plus peur. En sachant que lui-même était terrifié. Restait à savoir quel sentiment allait dominer l’autre…l’instinct ou la peur.

Il y a quelque chose… ici ou à l’étage. Je… …je pense que rester à ne rien faire n’avancera pas la situation.

Il leva les yeux, non pas sur le plafond mais sur les deux individus qui allaient former pour cette soirée son groupe. Rester ou bouger…Ce quelque chose, est-ce que c’était amical ou pas ? Tirant sur la manche de sa veste trop longue, il haussa les épaules. Quoi que soit, il fallait bouger. Se terrer n’était jamais la solution de survie idéale. Mais partir en chasse sans connaître la proie n’était pas forcément une idée de génie non plus.

“Si vous voulez sortir allez-y, je vous suivrez. Je vous l’ai dis, il vaut mieux rester groupé…tous”

Trevor rougit, peinant à soutenir le regard de l’homme. Il acceptait la décision de la femme. Et l’impliquait dans la situation. Son regard le mettait mal à l’aise, il avait l’impression que l’autre pouvait voir son âme et ses plus sombres secrets. Déglutissant, il hocha la tête. Approuvant. Il n’avait pas d’autres choix.

« Je pense comme la dame. Si le monsieur qui nous a invité était là, où s’il était bienveillant, il ne nous aurait pas laissé dans cet endroit. »

Et puis, il n’avait pas tellement envie de terminer comme les domestiques. Sans âme. Il n’était déjà plus très sûr de la sienne alors bon…S’approchant de la porte, il l’entrouvrit, passant la tête à l’extérieur en observant à gauche et à droite. Rien que cette action avait fait battre son cœur à tout rompre. Il ne pouvait s’empêcher de parler à voix basse. Comme s’il avait peur de déranger quelqu’un où la chose qui traînait dans les parages…

« Je ne vois rien… »

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Améthyste Weiss
avatar
VAMPIRESSE

Présence sur le forum : Présente - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 77
Date d'inscription : 05/04/2017
Age : 22
Localisation : À l'ombre

Votre personnage
Espèce: Vampire
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
350/1000  (350/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Lun 5 Mar - 19:32
Trick or threat ?Le choix était évident à première vue, mais je voulais être sûr que c'était également le même choix que Noah. Il s'approchait venant à entrer sa tête dans la commissure du passage secret. Le maître des lieux semble adorer ce genre de passage. Noah attrapait ma main et nous nous engouffrons dans ce fameux passage. Je le suivais de prêt tandis que mes yeux commençait à s'habituer à cette noirceur. Plus nous avançons, plus que nous approchons d'une lumière. Il y avait une forte odeur de moisi ou de pourriture, qu'est-ce la différence ? Ça puait tout simplement. Je vins placer ma main au niveau de mon nez ainsi que de ma bouche, mais ça ne fonctionnait pas. Je finis par être habitué à l'odeur. Je retirais ma main tandis que Noah s'arrêtait. Une porte en bois se dressait devant nous. Où menait-elle ? Telle est la question. Il vint à prendre la poignée pour l'ouvrir, mais elle était bloquée. Il lâchait ma main et prit son élan me poussant quelque peu avant qu'il se jette contre la porte qui s'ouvrait grâce à Noah. Il tombait à terre, la tête première et je vins vers lui pour l'aider à se relever, mais d'une main il me fit signe que non.

▬ «C'est bon ! Je vais bien, pas de quoi s'alarmer. Tâchons de sortir d'ici ! Je veux voir le maitre des lieux. Il nous doit une explication vous ne croyez pas ? Et puis, je suis bien trop... curieux... »

Curieux ? Alors ça oui ! Je regardais aux alentours voyant qu'il y avait plusieurs photos des anciens maîtres de cette maisons,
des actes de naissances et plusieurs papiers de ce genre. Mais quel était cet endroit ? Un endroit pour cacher toutes ses informations aux yeux de tous et que lui seul avait accès ? Des secrets à découvrir ? Des photos de familles. Pourquoi les cacher ? Je penchais légèrement la tête sur le côté faisant le tour de la pièce. Je tentais de m'occuper pour penser à autre chose, mais son odeur était si enivrante. Noah. Je posais mon regard dans sa direction ne faisant plus attention aux alentours.
Cette soif me contrôlait. Je sentais mes canines s'allonger et mes yeux devenir en un cramoisi. Nous étions seuls dans cette pièce, personne nous entendrait n'est-ce pas ? Juste une petite goutte. Une toute petite. Je me concentrais sur son battement de coeur, le sang qui coulait dans ses veines et surtout son désir à résoudre ce mystère. Sans attendre davantage je m'approchais de Noah venant à enrouler mes bras autour de lui et posais ma tête sur son dos.

▬ «Dites... Vous pensez que l'on va s'en sortir ? La porte de la bibliothèque est impossible à ouvrir... Peut-être qu'il y a une clé cacher quelque part, ne pensez-vous pas ?»

Noah était trop grand et impossible de goûter son sang depuis ma hauteur. Il fallait que je trouve un autre moyen, mais comment ? Je lâchais un soupir entre mes lèvres. Rapidement je me retrouvais en face de lui, il pouvait constater mes yeux rouges tel que le sang. Le désir était de plus en plus immense. Je ne laissais pas réagir, je le plaquais au sol venant me mettre au-dessus de lui. Je lui déboutonnais son haut pour ne pas souiller son costume de son sang, ça serait dommage de le salir, n'est-ce pas ? J'approchais mon visage de son coeur tout en murmurant :

▬ «J'ai...si...faim...»

Sans attendre davantage j'enfonçais mes crocs au niveau de son cou venant y boire son sang. Il était spécial. J'avais bien fait d'attendre depuis tout ce temps. Je glissais mes mains au niveau de ses poignets pour l'empêcher de bouger. Il était à moi et à personne d'autres. Je me nourrissais prenant mon temps et surtout que nous étions seuls. Personne ne viendra nous déranger. Au bout de quelques minutes, je retirais mes crocs venant lui lécher les deux petits trous. Je relevais mon visage tout en observant Noah esquissant un bref sourire. Je retirais mes mains tout en essuyant mes lèvres à l'aide du revers de ma main. La vampire qui vit en moi était rassasié, mais ma partie humaine venait de se rendre compte ce que je venais de faire.

▬ «Noah... Je...»

Je portais une main à mes lèvres et me relevais rapidement. Je quittais cette pièce à la hâte et surtout honteuse de mon geste. Qu'est-ce que je venais de faire ? Je retournais à la bibliothèque où que la porte était encore verrouillée. Je vins à frapper sur celle-ci pour tenter de l'ouvrir. J'usais même le poids de mon corps et d'une certaine distance pour l'ouvrir, mais en vain. Je me mettais à genoux tout en me recroquevillant sur moi-même. Est-ce que les autres allaient restés dans la salle ou partaient-ils à la recherche du maître des lieux ? Je ne savais pas et Noah non plus d'ailleurs. On aurait peut-être mieux fait de rester avec eux, en fin de compte. J'aurais certainement blessé quelqu'un d'autres... Non... Il ne fallait pas que je blesse quelqu'un d'autre, impossible. Je priais pour que quelqu'un vienne ouvrir cette satané porte une bonne fois pour toute !

© 2981 12289 0



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aníka Helsdóttir
avatar
NECROMANCIENNE

Présence sur le forum : Actif - DC
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 61
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue

Votre personnage
Espèce: Necromancienne
Jauge d'âme:
450/1000  (450/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Mar 10 Avr - 18:03
Trick or threat ?
#POST NARRATEUR
Ordre de passage : Aníka Helsdóttir - Noah Jones - Michael Perry - Trevor Ysengrin -
Améthyste Weiss
•••

…suis désolée…

Faisant suite aux paroles d’Améthyste, une autre voix, plus aigüe, plaintive, résonne dans la porte. La température semble augmenter d’un coup alors qu’un bruit sourd se fait entendre ; la porte s’est déverrouillée. Derrière le couple, la silhouette d’une femme affublée d’une robe longue, le visage baissé sur son ventre où une vie se développe. Son cou est marqué d’une trace rouge et saigne encore, le sang qui pourtant n’a aucune odeur gouttant jusqu’au sol.

La femme se recule, lentement, son regard vide se portant sur Noah sans tellement le voir, avant qu’elle ne vienne fixer Améthyste dans les yeux. Le fantôme vient vite se plaquer contre l’une des bibliothèques et disparait lentement. Ne laissant derrière elle que cette chaleur étrange qui désormais imprègne l’entièreté du manoir.


Dans le bureau à l’étage, un homme assis dos à la porte entrouverte. Ses doigts habiles jouent avec un briquet de bonne facture, alors que l’autre repose sur la lame d’un coupe papier. Si l’on s’approche assez pour voir son expression, il ferme les yeux en souriant, serein.





© 2981 12289 0




Trick... or threat ?So soft and so tragic as a slaughterhouse
You press the knife against your heart
And say that, "I love you
So much you must kill me now."
I love you
So much you must kill me now
( Marilyn Manson → If I was your vampire )
Si vous voulez sortir allez-y, je vous suivrai. Je vous l’ai dit, il vaut mieux rester groupé… tous.

Prendre des décisions n’a jamais tellement été dans sa nature ; violemment interdit d’ailleurs, durant toute une partie de son enfance. Pourtant, cette fois ci, la situation semble rendre cela inévitable. Aucun des deux hommes ne semble vouloir bouger de soi-même, trop incertain peut-être, imaginant certainement que l’étrange couple pourra trouver les réponses à leur place.

Non.

Les choses ne se passent jamais ainsi. Malheureusement. C’est doux de se dire que l’on peut rester à rien faire, attendre et espérer jusqu’à ce que les choses viennent à nous. Mais la réalité ne fonctionne jamais comme ça.

Je pense comme la dame. Si le monsieur qui nous a invité était là, où s’il était bienveillant, il ne nous aurait pas laissé dans cet endroit.


Anika acquiesce doucement, toujours aussi mal à l’aise mais déterminée. Laissant l’homme aux cheveux blancs s’approcher de la porte, timide, puis l’entrouvrir dans ce qui semble être un effort considérable… elle peut le comprendre. Elle aussi aurait été terrifiée d’ouvrir cette porte, et se retrouve bien soulagée qu’il ait eu le courage de le faire…

— Je ne vois rien…

Sans un mot, elle s’approcha, passer à quelques millimètres de lui et donc risquer de le frôler la plongeant dans une sourde appréhension. Pourtant, la jeune femme réussit à se glisser dans le couloir, observant un instant autour d’elle avant de faire un signe de main aux deux hommes. Ils ne sauraient certainement pas s’approcher de la source de son malaise sans son aide, de toute manière. Bien que leurs sens, s’ils étaient au moins un peu plus développés de la normale, devaient bien sentir que quelque chose n’allait pas, non ? Cette atmosphère toujours trop chaude…

Venez…

S’engager dans les escaliers, avancer le long des couloirs. Les peintures autour d’eux la terrifie, pourtant les scènes semblent banales et ne représentent rien de particulier en dehors de paysages de montagnes et de portraits d’ancêtres certainement décédés il y a bien longtemps. Puis un couloir, à nouveau.

La jeune femme se fige, observant du coin de l’œil les deux hommes venus avec elle. Son rythme cardiaque s’accélérant sensiblement, alors que ses mains se mettent à trembler.

La porte face à eux est entrouverte, laissant voir la silhouette d’un aristocrate assis dans le fauteuil, dos à eux. Ses doigts gantés jouent avec un briquet en laiton chromé.

Sa voix, douce. Résonnant entre les murs.

Ah... quelle impolitesse de ma part. Vous ai-je fait attendre ?



© 2981 12289 0

HRP:
 


"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Jones
avatar
CHASSEUR DE PRIMES

Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 161
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
300/1000  (300/1000)
Jauge de Puissance:
450/1000  (450/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Dim 15 Avr - 1:48
Trick... or threat ?Special Halloween : To live in the midst of ghosts, one becomes ghost oneself and the world of demons is no longer that of strangers but ours, arising not from the night but from our entrails.Anika & Michael & Trevor & AméthysteLes bruits de pas dans le couloir obsèdent ton esprit en ébullition. Sont-ils réels ? Tu tentes par tous les moyens de ne pas y prêter attention. Mais au fur et à mesure que ta conscience lutte, leur résonance se veut plus forte, tel un écho assourdissant dans l'antre de la Bête. Est-ce que Améthyste les entend elle aussi ? Cette dernière est en retrait, et comme tu lui tournes le dos, tu ignores ce qu'elle trafique. Et après tout, tu t'en fous pas mal. Ton besoin primaire est de rencontrer le maître des lieux. Tes pupilles se figent sur la seule fenêtre de la pièce, teintée de gouttes de pluie. La tempête continue de semer le chaos dehors. Sur le point de commencer à feuilleter ce qui se trouve dans ton champ de vision, tu ne te rends pas compte que la vampire s'approche de toi à pas feutrés, enroulant ses bras frêles autour de ton corps. La froideur de sa peau blanche te transperce dès l'instant où elle dépose sa tête contre ton dos. Qu'est-ce qu'il lui prend tout à coup ?

« Dites... Vous pensez que l'on va s'en sortir ? La porte de la bibliothèque est impossible à ouvrir... Peut-être qu'il y a une clé cacher quelque part, ne pensez-vous pas ? »

Une clef... Est-elle sérieuse dans ses propos ? S'il y en avait vraiment une, et qu'un petit malin s'amusait à jouer avec tes nerfs, tu te feras une joie de lui couper les mains. Mais ce faux-semblant de réflexion ne tient pas. Et pourquoi parle t'elle d'une échappatoire ? Le temps que tu réagisses à la supercherie, il est déjà trop tard. Améthyste te fait face, ses yeux cramoisis indiquant sa volonté de boire ton sang. Usant de sa force sur toi, tu bascules en arrière, faisant claquer ta colonne vertébrale sur le parquet ciré. Tu es fichu... Tu as beau te débattre, la jeune femme est plus forte. « J'ai...si...faim... » Elle déboutonne le haut de ta chemise à la hâte et plante ses canines pointues dans ta peau. La douleur provoquée te fait un mal de chien. Tes iris flamboyants se figent, ta respiration se saccade alors que tu sens ta force vitale quitter peu à peu ton corps humain. Non ! Le Sanguinaire ne peut pas mourir de cette façon ! Et Noah qui ne réagit pas... Cet imbécile aurait du le comprendre plus tôt.

Les secondes défilent à allure réduite. Ta folie meurtrière commence à prendre le dessus sur cette femme avide d'hémoglobine. À la moindre occasion, tu te vengeras de son méfait, peu importe ce que la blondasse en dira ! Quand enfin, après une longue agonie, elle se retire de ton cou, essuyant ses lèvres et rassasiée. Tu es incapable de bouger pour le moment, tentant de reprendre un minimum tes esprits. Seule ton ouïe semble encore opérationnelle. Mais alors qu'elle te sourit, triomphante de sa domination sur toi : « Noah... Je... » Sa part d'humanité revient peu à peu, rendant cette chose mal à l'aise face à son agression sur ta petite personne. En proie à la honte, elle se relève et s'enfuit, reprenant le passage secret emprunté plus tôt. Bordel ! Tu ne peux pas rester là et la laisser s'échapper. Hurlant à pleins poumons, tu bondis accroupi et te mets une bonne gifle. Le claquement te remet les idées en place instantanément, comme si rien ne s'était passé. Passablement agacé, tu n'as d'autre choix que de rebrousser le chemin vers la bibliothèque.

Tu te tournes vers l'embouchure et trottines... puis accélères peu à peu et cours plus vite, te foutant royalement des toiles d'araignées régnant en maître entre ces murs sales et pestilentiels. La seule chose qui t'importe est de rattraper Améthyste. La brèche franchie, tu débarques tel un boulet de canon propulsé vers elle, la voyant forcer la porte verrouillée. « Je te tiens ! » Tu entends sa voix plaintive murmurer qu'elle est désolée. Ces trois petites mots insignifiants à tes oreilles ne t'atteignent pas. Mais au loin, sans en comprendre la provenance, une autre voix s'élève à son tour, comme surgie de l'au-delà. La sueur perle sur ton front. Un cliquetis résonne, émanant de la porte. Tu ne sais pas encore ce que c'est, mais tu imagines facilement qu'elle n'est plus barrée. Un coup de chaud violent parcourt ton échine, au point de vouloir ôter ta veste. Quoi encore ? Sous tes yeux ébahis se matérialise un fantôme. Une femme, vêtue d'une longue robe translucide, enceinte jusqu'au menton et... arborant dans la douleur deux trous le long de sa nuque, où un léger filet de sang s'échappe et marque le sol de gouttelettes rouges. Étrange sensation... La femme ne te calcule pas, portant sa lamentation sur la vampire, comme si elle voulait la hanter pour un meurtre qu'elle n'a pas pu commettre. Enfin, laissant sa plainte planer au dessus de leurs têtes, elle se dissimule dans l'une des étagères gorgée de livres et disparaît, lentement.

Tu jubiles intérieurement. Le manoir est hanté... Quelle chance ! Animé de nouveau par ta curiosité grandissante d'élucider le mystère de ces lieux, tu mets de côté ta vengeance et t'approches de Améthyste, soufflant entre tes lèvres. Cette dernière s'est carapatée le long du pan de bois vous séparant de la liberté, comme apeurée par ton regard de feu. Ô que oui ! Elle peut l'être, mais le moment est mal choisi.

« Venez. Sortons d'ici. Il faut retrouver les autres tout de suite. Peut-être sont-ils encore dans la salle de bal ? »

Tu déportes tes doigts sur la poignée et ouvres la porte à la volée. L'air ambiant du couloir calme tes ardeurs immédiatement. Impatient, tu retournes sur tes pas et entres en trombe dans la salle de bal. Vide ! Où sont donc passés les autres convives ?

Spoiler:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Perry
avatar
SERIAL KILLER

Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 410
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    Jeu 14 Juin - 11:34
On dit souvent que l’union fait la force. Mais peut être que pour cette fois, ce sera l’union qui les mènera à leur perte. Tous avaient été invités comme lui à cette fête, et rien que la présence de la jeune nécromancienne suffisait pour deviner que rien n’avait été laissé au hasard. Le maître des lieux, quel qu’il soit, avait soigneusement dû planifier cette mise en scène. La salle de bal. La musique se lançant toute seule. Il avait la fâcheuse impression qu’on voulait les effrayer. Ce qui apparemment marchait plutôt bien sur la plupart d’entre eux. Lui, essayait de garder la tête froide, bien qu’en dépit de ses propres capacités et l’ange anxieux en lui, il sentait que quelque chose devait se tramer.

Le jeune homme n’osait pas le regarder dans les yeux. Encore un qui semblait être effrayé, sans qu’il ne sache si c’était réellement lui qui donnait cette impression par son assurance, ou si c’était l’ambiance générale. Pourtant, il acquiesça également, venant donner son avis.

Je pense comme la dame. Si le monsieur qui nous a invité était là, où s’il était bienveillant, il ne nous aurait pas laissé dans cet endroit.

Suite à cette réflexion, qui n’était pas dénuée de sens, Michael devait l’avouer, il le regarda oser s’approcher de la porte, l'entrouvrir pour y jeter un œil. Cet action devait lui demander un effort considérable, et un courage sans pareil, parce qu’il murmura autant derrière.

Je ne vois rien…

La jeune femme se rapprocha à son tour, se glissant dans le couloir avant de leur faire un signe de main. Décidément, leur courage semblait revenir...

Venez…

Michael ne souhaitait pas particulièrement partir à l’aventure dans les couloirs de cette demeure immense. Il était persuadé que c’est ce qu’on voulait d’eux, soit pour les effrayer d’autant plus au détour d’un couloir, soit sans doute parce qu’on voulait les perdre. Autant de raisons qui à son sens, et parce qu’il détestait faire ce qu’on voulait de lui, le conforta dans l’idée de rester dans la salle de bal. Mais pour autant, il avait fait une promesse. S’ils partaient, alors il suivrait. Peut-être parce que lui aussi voulait connaître le fin mot de cette histoire, après tout.

Au moment pourtant où il passa la porte pour quitter la salle et se rendre avec eux deux dans le couloir, l’ange en lui sembla de plus en plus angoissé. Angoisse qu’il put facilement ressentir. Il apporta discrètement une main sur son torse, comme pour essayer de calmer l’être. En vain. Zelus savait que quelque chose n’allait pas. Et il n’arrivait pas à le faire comprendre à l’humain, qui restait fermé et surtout voulait garder la tête froide.

Ils empruntèrent ensemble les escaliers, venant monter à l’étage, traversant un long couloir avec des portraits et des paysages. Les visages semblaient comme les observer. Des paires d’yeux suivant leur déplacement. Non. Bien sûr personne ne les regardait. Ce n’était juste qu’une étrange et mauvaise interprétation. Il n’y avait pas de quoi paniquer. Michael laissa sa main retomber le long de son flanc. Il ne devait pas céder à la peur comme les autres. Mais alors qu’il tournait pour rejoindre un autre couloir, Michael repéra presque instantanément la porte entrouverte, avec la silhouette d’un noble. Enfin, la première chose à laquelle il fit réellement attention, c’était ce briquet avec lequel il était en train de jouer, entre ses doigts gantés.

Ah... quelle impolitesse de ma part. Vous ai-je fait attendre ?

Instinctivement, et parce que c’était lui qui avait pour le moment fermé la marche en suivant les deux autres, il se plaça au premier plan, pour se montrer d’abord, et pour faire obstacle entre la présence et les deux autres. Autant dire que cette simple demande le mit dans un état second. Le même que lorsqu’il allait se mettre à tuer d’ordinaire. C’est alors qu’il demanda d’une voix assurée, assez menaçant, sans pour autant trop noter qu’il pouvait être capable de s’élancer sur la porte pour le rejoindre.

Qu’est ce que vous nous voulez ?Pourquoi nous avoir faire venir ici ?

Veillant à ce que les autres reste en retrait, et surtout derrière lui, parce qu’il pensait bien qu’ils avaient peur, ayant parfaitement senti la réaction de la jeune femme par exemple, il campa sur ses positions, alerte envers le moindre mouvement, attendant la réponse à la question que tout le monde se posait.

Car il pensait bien, que c’était le maître des lieux qui se présentait face à eux en cet instant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Halloween 1889] Trick or threat ?    
Revenir en haut Aller en bas
 

[Halloween 1889] Trick or threat ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event Halloween • Trick or Treat
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Halloween event !!!
» L'event d'halloween sur FR
» UN AMI D'UN SOIR (conte pour Halloween)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: London Bridge is falling down :: OAV-