Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Mar 3 Oct - 4:21

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
On était un beau dimanche matin, il faisait frais à Londres et étonnamment je reçus un contrat de la part d'un homme hier soir. Il semblait apeuré et persistant à ce que je fasse quelque chose. De bon cœur j'ai accepté même si je n'y croyais pas trop à son histoire d'esprit vengeurs. Je m'étais renseignée à comment les éliminés, ce qui semblait être du gâteau, mais trouver la dépouille de ce dernier ne l'était pas. Je m'en voulais d'avoir accepté ce contrat, mais j'avais besoin d'argent pour couvrir la fin du mois. Je m'habillais comme à mon habitude, un pantalon noir, une chemise blanche avec un gilet noir et d'un long manteau noir. Je me armais le plus que possible et de toute mes poches prenant soin d'apporter une gourde d'eau bénite, qui sait ? Je mettais mon capuchon qui était avec mon manteau prête pour la chasse aux fantômes dans un endroit isolé de tous : La campagne.

Je pris la première calèche qui arrivait pour me rendre sur les lieux. Je regardais de nouveau le contrat que j'avais plié mainte fois sans me lasser de lire chaque ligne si je ne pouvais pas y trouver une quelconque indice supplémentaire, mais rien. Quelques minutes à être bousculer dans la calèche, le chauffeur m'annonçait que nous étions arrivés. Je le remerciais tandis que je descendais assez rapidement pour chercher le lieu en particulier. Sur le contrat il s'y trouvait une petit map tracé à la main pour localisé assez rapidement le lieu. Un lieu délabrer à première vue. Je marchais en suivant la map avant de m'arrêter directement devant une maison presque fini. La toiture presque inexistante, les murs presque en ruine sans parler des escaliers menant vers l'entrée.

▬«Gu mòr?»(sérieusement?)«Au moins c'est mieux que rien j'imagine.»

Je rangeais le bout de papier dans ma poche arrière tandis que je dirigeais vers l'intérieur de la demeure délabrée. Je faisais attention où que je mettais les pieds n'osant pas toucher à la rampe de l'escalier. J'ouvrais la porte voyant que le plancher avaient quelques trous par endroit. J'évitais de tomber dans ce piège. Je m'éloignais de la porte pour observer les alentours soufflant un peu. Un craquement se fit entendre. Rapidement je sortais une dague de ma botte m'approchant du bruit, c'était vers l'entrée. Quelqu'un m'avait suivit. Je fronçais les sourcils me rapprochant discrètement vers le bruit et d'un geste vif je plaçais ma lame sous la gorge d'un jeune homme qui semblait être étrangement sorti que je sorte de nulle part comme ça. Un chasseur ? Ici ? Avait-il un contrat également ? Je le regardais d'un regard neutre baissant ma dague la rangeant à l'endroit où que je l'avais prise.

▬«Un chasseur»dis-je en ne cessant pas de le regarder de mes yeux bleus.«Avez-vous également reçu un contrat pour ces lieux, jeune homme ?»

Je m'éloignais de lui ainsi que la porte d'entrée pour lui laisser de la place tout en faisant attention aux trous qu'il y avait pas loin. Pourquoi deux ? Je soupirais intérieurement, mais je me disais qu'il y avait une raison à ça et quoi de mieux à être deux sur une affaire assez étrange, n'est-ce pas ?

▬«Beth Walsh.»me présentais-je en lui tendant une main en sa direction puisque nous étions destinée à travailler ensemble sur cette affaire, quoi de mieux pour se présenter.    
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero


Dernière édition par Bethany Walsh le Mer 4 Oct - 5:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Mar 3 Oct - 20:44

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesSamedi soir. Noah se promène en ville, histoire de se dégourdir les jambes. Depuis la soirée mondaine de jeudi, il n'a côtoyé personne. Le calme après la tempête... Sur le journal de la ville, un article lui a été consacré. Sa prestation fut remarquée, plutôt bien notée. Une chose est certaine : il doit oublier les sœurs Doyle ! Les femmes et leurs caprices... Merci bien. Mais alors qu'il repassait devant sa boutique de costumes, un homme attira son attention. Il semblait apeuré, sur ses gardes et en quête de quelque chose, ou quelqu'un. Curieux, Noah suivit l'inconnu dans un dédale de ruelles, en direction des docks. Sur place, le blondinet assista à une discussion qui mit ses nerfs en ébullition. L'homme était en train de supplier une femme, aux allures anglaises assez prononcées, de l'aider à se débarrasser... d'un esprit. La voir accepter le fit pester. Était-elle une chasseuse comme lui ? Merde ! Noah ne pouvait se permettre de laisser une femme jouer sur ses plates-bandes. Misère... Son week-end semblait compromis. Attendant bien caché qu'elle s'en aille, il reprit son calme et se dirigea vers l'homme, l’agrippant par le bras. Il venait de lui fournir un papier, qu'il soupçonna d'être un contrat. Il refusait de passer à côté.

« Monsieur ! Attendez. Je ne vous veux aucun mal. Je veux juste savoir ce que vous avez dit à cette femme, et ce que vous lui avez donné. »

« Pourquoi ? Qui êtes-vous ? Vous voulez m'empêcher de parler c'est ça ? Vous êtes envoyé par le Diable pour me faire taire ?! Partez ! Laissez-moi en paix ! »

S'approchant de son oreille, le blondinet lui glissa quelques mots cinglants, ayant pour effet de calmer l'homme, du moins un peu. Il est chasseur bon sang ! Sa vie se résume à traquer et tuer toute créature inhumaine, les hybrides en tête de liste. Bien que Améthyste soit une exception des plus troublantes, il ne pouvait se référer à elle pour l'instant. En quelques minutes, Noah obtint plusieurs infos utiles et se vit confier le contrat par l'inconnu. Il en gardait plusieurs sur lui, au cas où des gens courageux oseraient braver le mal. Il en avait trouvé deux, ça le rassurait. Quittant les docks au pas de course, Noah rejoignit sa résidence, essoufflé. Sa folie le titillait. Non ! Pas maintenant ! Se tenant la tête à la limite de s'arracher les cheveux, il lâcha un cri qui fit trembler les murs. Ses yeux lui brulaient le visage, et des larmes de sang coulaient le long de ses joues. Il ne peux plus résister, il faut que ça sorte...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Enfin. Tu ouvres les yeux, euphorique. Le Sanguinaire est de retour, après tout ce temps. Ta dernière créature remonte à quand déjà ? Tu ne t'en souviens presque plus, mais qu'importe. Ce soir, tu dois te préparer au pire. C'est ce que tu préfères n'est-ce pas ? Te délecter du mal que tu infligeras à cette âme égarée. Que t'as dit ce crétin déjà ? Qu'un esprit vengeur rode et qu'il a peur ? Très bien. Tu regardes le contrat d'un peu plus près. Une carte indique l'endroit dans la campagne avoisinante. Tu connais l'endroit, Noah s'y est déjà aventuré seul. Pauvre garçon chétif... Tu incarnes sa folie avec brio, ce besoin vital de propager la mort autour de toi. Alors ne traîne pas. Tu te déplaces vers la salle de bain et essuies ce sang coagulé de tes joues. Tu te diriges ensuite vers ta chambre, et ouvres ton sac de voyage. Dedans, ta tenue de camouflage. Tu t'empresses de l'enfiler, tu n'as pas que ça à faire. Tu t'observes dans le miroir. Ça t'avait manqué hein Noah ? Tu t'empares de tes nunchakus et tu procèdes à ton entrainement. La nuit te sera nécessaire pour te préparer, et tu le sais.

Dimanche matin. Tu es fin prêt. Tu t'es octroyé deux heures de sommeil, c'est plus qu'il n'en faut pour toi. Inlassablement, tu accroches tes nunchakus dans ton dos. Tu t'observes dans le miroir une dernière fois. Tes yeux écarlates brillent de mille feux. Tu prends avec toi ton bout de papier et tu quittes ta résidence sans te retourner. Dehors, l'air y est frais. Un si beau temps pour combattre... Tu te diriges vers la sortie de Londres d'un pas soutenu. Prendre une carriole ne t'intéresse pas. Marcher te donnera de l'endurance. Sur le chemin, tu repenses à cette femme sur les docks. Une chasseuse... Tu ignores encore ses intentions. Elle pourrait te suivre ou te tuer pour garder le monopole. Tu éclates de rire à ces pensées. Les femmes ne représentent rien pour toi, tu n'en as pas besoin. Tu repenses alors au spectre à neutraliser. Tu sais par expérience qu'il faut retrouver son corps. La croix sur le plan t'en dira surement plus. Alors tu marches, délaissant les rues sales de la ville pour les chemins terreux de la campagne. Tu passes une colline, puis des champs. Au loin, une vieille bâtisse se dessine. Tu vérifies sur ton contrat et ta carte. C'est là.

Tu t'approches de l'endroit avec prudence. Que fait ce genre de baraque dans une campagne ? Cette question n'est pas la bienvenue. Tu t'en fiches et passes à autre chose. Sous tes pas, tu sens la friabilité des escaliers. La rampe est rouillée, tu te t'y accroches pas. Plus haut, en surplomb, la dite bâtisse te tend les bras. Tu ranges ta carte et ton contrat dans ta seule poche et tu repères les lieux. La chasseuse n'y est pas, à première vue. Tu te diriges à présent vers l'entrée de la bâtisse, déterminé à trouver cet esprit. Tu arrives à discerner des trous dans le plancher. Une vraie passoire ! Mais alors que tu t'approches de la porte d'entrée, une personne jaillit de son embrasure et te menace avec une dague. La chasseuse. Elle t'observe de son regard vide, puis range son arme. Petite joueuse ! Les mots qui sortent de sa bouche te donnent envie de la gifler.

« Un chasseur. Avez-vous également reçu un contrat pour ces lieux, jeune homme ? »

« Qu'est-ce que ça peut te faire ? Je me doutais bien que quelque chose n'allait pas chez toi. Je t'ai vu sur les docks l'autre soir. Certains signes ne trompent pas. »

Ton timbre de voix est autoritaire. Tu ne peux pas te permettre de la laisser penser du bien de toi. Le Sanguinaire ne pactise pas avec la gente féminine. Elle s'éloigne de ton espace vital et te laisse entrer dans la bâtisse délabrée. Tu t'approches d'un des trous et te penches, le regard perçant. Tu ne vois pas le fond, ça n'annonce rien de bon. Tu te redresses droit comme un I et pivotes sur toi-même. De la vieille pierre, pas de toiture, rien d'intéressant. Où se cache ce foutu spectre bordel ? La chasseuse t'observe, s'approche de toi et te tend la main. Tu fronces les sourcils. Tes iris te brûlent de plus belle. Pour qui elle se prend ? Tu entends à nouveau le son de sa voix. « Beth Walsh. » Tu ricanes bêtement. Tes nunchakus te démangent, lui trancher la gorge te ferait le plus grand bien, mais tu t'en abstiens. Tu n'as jamais accepté de travailler en duo, et tu as tes raisons. Mais cette fois, tu es forcé de la suivre. Elle était là avant toi. Tu serres les bras contre toi et instaure tes propres règles.

« Mon nom ne te sera d'aucune utilité. Et j'ai pour habitude de traquer mes proies seul. Mais puisque tu es là, allons-y. Tâchons d'arriver à bout de ce spectre ensemble et... Cache ta lame fillette, tu vas te faire mal. »

Ta folie se prête au jeu. Le ton de ta voix, à la fois sarcastique et imposant, te donne une légère suffisance. Tu le vois à son visage que tu ne l'impressionnes pas, mais tu t'en fous. Les doigts de ta main droite se resserrent sur le manche d'une de tes armes, tandis que tu la défies du regard. Il est hors de question pour toi de te laisser marcher sur les pieds par cette femme. Reprenant ton sérieux, tu lui fais signe de te suivre, marchant en quinconce sur ce plancher en miettes. Tu t'efforces de ne pas regarder le fond, de peur d'y plonger. Le vide t'inspire, tu ne le nies pas. Un escalier en colimaçon se trouve au centre de la pièce. Il tient par miracle et menace de s'effondrer au moindre coup de vent. Les lieux sont terrifiants. À part le bruit de la nature, tu n'entends rien. Tu te frayes un chemin vers l'escalier et poses un pied sur la première marche. Il grince beaucoup, il faudra faire vite. Beth te suit comme ton ombre. Sans prévenir, tu tapes un sprint jusqu'en haut, montant les marches deux par deux. Il n'est pas haut, mais tu te méfies. Tu atteins l'étage sans encombre, la chasseuse suit le mouvement. Tu fais quelques pas sur le côté pour la laisser se poser. Et tu observes l'endroit, impassible.

Le palier est à moitié détruit. Tu te penches à nouveau vers le vide et constates la profondeur plus grande qui s'offre à toi. Plonge Noah... Un sourire sordide se dessine sur tes lèvres, tu te sens revivre. Cette chasse sera lente et méticuleuse, tout ce que tu aimes. Derrière toi, Beth te siffle. Garce ! Tu te retournes lentement, croisant les bras à nouveau. Elle te fait signe de venir la rejoindre, le regard grave...

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 0:47, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Mer 4 Oct - 5:00

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
▬«Qu'est-ce que ça peut te faire ? Je me doutais bien que quelque chose n'allait pas chez toi. Je t'ai vu sur les docks l'autre soir. Certains signes ne trompent pas.»

Froid. Sec. Une pointe d'autorité que nous pouvions entendre dans sa voix. Était-il sérieux ? Ses iris rouge comme le sang. Étrange. Il me semble d'avoir entendu quelque chose à son sujet, mais j'ignore où. Peut-être que ça allait me revenir au fur et à mesure de l'enquête. Je haussais doucement les épaules levant mon regard vers le plafond. Déjà il ne me serra pas la main, tant pis. Je rangeais ma main dans ma poche comme si rien n'était soufflant silencieusement. Je gardais mon capuchon sur ma tête. Il ricanait bêtement. Ce n'est pas un chasseur comme les autres. Il serrait ses bras contre lui. Je sentais que ça allait être long.

▬« Mon nom ne te sera d'aucune utilité. Et j'ai pour habitude de traquer mes proies seul. Mais puisque tu es là, allons-y. Tâchons d'arriver à bout de ce spectre ensemble et... Cache ta lame fillette, tu vas te faire mal.»

Fillette. Ah, ah, ah, très drôle. Il me défiait du regard et j'en fis tout autant ne bougeant pas d'un poil. Il ne se mesurait pas à la bonne personne. Restant ainsi pendant quelques secondes il me fit de le suivre, je m’exécutais le suivant comme son ombre jusqu'à l'escalier qui se trouvait en plein milieu de la pièce. Rapidement il grimpait aux deux marches jusqu'en haut et je fis pareil arrivant à ses côtés regardant derrière moi tandis qu'il continuait son chemin. Un ricanement enfantin se fit entendre, celui d'une petite fille. Je la cherchais du regard ne la trouvant pas au premier regard, mais je sifflais en direction de mon partenaire pour la journée. Il se tourna en ma direction, lentement et les bras croisés. Je lui pointais du doigt la petite fille aux cheveux blonds cendrés et bouclés. Elle était vêtue d'une robe jaune... Jaune ! Je détestais le jaune et surtout celui-là... Je retenais un dégoût envers cette robe tandis que je tentais d'une approche vers la petite fille en descendant l'escalier. Elle murmurait une chansonnette, je la connaissais, tout le monde la connaissait, mais de sa bouche c'était autre chose...

▬«London Bridge is falling down, falling down, falling down. London Bridge is falling down, my fair lady»

Elle se tût et prit place sur le sol pour jouer avec sa poupée qu'elle fixait avec admiration. Avait-elle sentie notre présence en ces lieux ? Faisait-elle exprès ? C'était intense comme sensation au niveau de ma poitrine... Comment un enfant avait-il pu connaître un tel sort ? C'était horrible. Cette aura qu'elle dégageait.

▬«Build it up with iron bars, iron bars, iron bars, build it up with iron bars, my fair lady.»Elle inspirait tout en continuant la suite de la chanson.«Iron bars will bend and break, bend and break, bend and break, iron bars will bend and break, my fair lady»

Je voulais partir, courir, mais mon corps ne m'obéissait plus. Mon coeur battait très fort contre la poitrine m'avançant toujours en sa direction. Je n'osais pas détourner mon regard une seule fois vers l'autre chasseur.

▬«Build it up with god and silver, gold and silver, gold and silver, build it up with gold and silver, my fair lady» Ajouta-t-elle à la chanson en souriant toujours de ses lèvres innocents. Un craquement se fit entendre sous mon pieds. Elle levait son regard glacial en ma direction s'arrêtant de jouer à la poupée.«Je sais que vous voulez ma poupée... Vous ne l'aurez pas...London Bridge is falling down, falling down, falling down, london Bridge is falling down. MY. FAIR. LADY.»

Les dernières paroles me glaçait le sang plus que je ne pouvais l'imaginer. D'un clignement de yeux elle disparu. Où était-elle ? Je la cherchais du regard sans la trouver nulle part. C'était mauvais signe. Pivotant sur moi-même prêt à lancer du sel, la petite fille fit son apparition devant mon visage en poussant un cri aigu. Je perdis mon équilibre et je tombais par en arrière. Je voulais me rattraper, mais trop tard. Je tombais, le plancher moisi se brisait sous mon poids, je tombais dans les ténèbres laissant le chasseur seul. Mon corps atterrissait lourdement sur quelque chose de dur, mais je n'étais pas morte, par miracle. Sur le coup je ne pouvais pas bouger et une larme coulait le long de ma joue. La petite fille se tenait debout au niveau de ma tête. Elle me regardait dans les yeux. Elle serrait sa poupée dans ses bras la gardant précieusement.

▬«Vous finirez comme moi... Comme d'autres personnes qui ont tentés de comprendre... Je vais m'occuper de l'autre personne jusqu'à son retour.»

À ses mots elle disparu encore une fois me laissant seule tout au fond de la cave. Ça sentait fort, ça sentait le moisi ainsi qu'une odeur de cadavre. Au moment qu'elle partait je me roulais sur le côté cherchant de l'air, m'étouffant face à la chute que j'avais fait. Je regardais où que j'avais posé mes mains. Des os. Des cadavres. Rapidement je me levais observant les alentours. On aurait dit un entrepôt de personnes mortes et pas retrouver. Un tueur cachait ses victimes ici. Brillio, mais malsain comme endroit. Un autre événement s'était produit ici et je ne voulais pas attendre que ce meurtrier vienne ici pour nous éliminer. Nous étions deux contre cette personne. Je regardais toujours aux alentours si je pouvais pas trouver un quelconque indice, mais rien. je trouvais ma porte de sorti que j'empruntais rapidement ne pouvant plus respirer l'air nauséabonde me trouvant dans le sous-sol de l'établissement. Je me demandais comment le chasseur s'en sortait de son côté.
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Jeu 5 Oct - 22:35

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesTu ne prends pas la peine de rejoindre ta partenaire de fortune. Son regard inquiet pointe vers le palier inférieur. Tu tends l'oreille à ton tour et distingues une voix. Tu quittes ta position et te rapproches du bord. La surprise se lit sur ton visage. Le spectre est une fillette. Ses cheveux sont blonds et bouclés, elle porte une robe jaune et tient une poupée dans sa main. Tu te crois dans un film d'horreur, littéralement. Ton cœur s'emballe avec violence. Tu sens monter en toi cette peur insoutenable qui te donne des frissons de plaisir. Même si Noah n'aime pas les enfants, et toi encore moins, tu sais que la tâche sera ardue, et tu en jubiles de plus belle. La gamine sait que vous êtes là mais ne le montre pas. Tu arrives à distinguer les paroles qui sortent de ses lèvres gercées. « London Bridge is falling down... » Cette chanson, tu l'as déjà entendu. Tout le monde la fredonne à Londres. Sa voix se déforme et fait froid dans le dos. Tu restes de marbre. Ce n'est qu'une sale morveuse, tu devrais pouvoir t'en sortir. Mais du coin de l’œil, tu remarques que la chasseuse bouge. Elle regagne l'escalier en colimaçon, comme attirée par la sordide mélodie. Et merde ! La situation se complique. Tu dois l'empêcher de la rejoindre.

« Beth ! Ne l'écoute pas ! Cette entité te manipule ! Fais demi-tour immédiatement avant qu'elle ne s'en prenne à toi ! Eh tu m'entends ? BETH ! Espèce d'idiote ! »

Tes paroles sont vaines. Beth ne t'entend pas... Le spectre la contrôle à présent. Tu sais de source sûre que ce genre de provocation ne marche pas sur tout le monde. La chasseuse doit avoir la fibre maternelle pour s'être laissée berner. Tu restes impuissant, sachant que si tu empêches la fillette de l'appeler, elle s'en prendra à toi. Alors tu observes la scène, réfléchissant à la suite. Ton visage se crispe, et tes iris te brûlent de plus belle. Tu aurais pu l'avoir seul ! Cette rouquine souille tes méthodes, et tu ne peux pas t'en débarrasser. Plus bas, Beth longe les trous béants du parquet, tandis que la fillette continue sa chanson inlassablement. Une erreur provoque un craquement. Le spectre cesse ses manigances et pointe son regard de mort sur elle. Son sourire malsain perturbe la chasseuse.

« Je sais que vous voulez ma poupée... Vous ne l'aurez pas... London Bridge is falling down, falling down, falling down, london Bridge is falling down. MY. FAIR. LADY. »

Un mot te fait réagir au quart de tour. Le spectre tient à sa poupée, c'est peut-être un indice de son errance. Tu n'as pas le temps d'y réfléchir. La fillette disparaît subitement, laissant Beth égarée. Elle semble reprendre ses esprits. Tu la vois pivoter sur elle-même, dégainant quelque chose de sa poche. De ta hauteur, tu crois reconnaître une poignée de sel, mais tu ne peux le certifier. Cette parade peut marcher, encore faudrait-il que... *CRAC !* Tout ton corps se fige. La fillette réapparaît devant la chasseuse, sous un cri perçant, et la fait sursauter. Trop proche d'un des trous, elle tombe en arrière et passe au travers dans un fracas assourdissant. Non de Dieu ! Le spectre la suit dans sa chute. Tu profites de cette opportunité pour rejoindre le niveau inférieur, prenant garde de ne pas glisser. L'escalier en colimaçon manque de s'effondrer sous ton poids mais tu t'en moques. Tu ne peux rien faire pour Beth, elle devra remonter par ses propres moyens. Tu décides donc de sortir de la maison en ruines, incitant la fillette à se montrer.

« C'est tout ce que tu as de mieux à proposer ? Je te pensais plus coriace que ça ! Viens à moi, sale gamine, et dis-moi pourquoi tu tiens tant à ta poupée... J'attends ! »

Le vent se mêle à tes paroles. Le bruit qui en résulte te rend d'autant plus méfiant. Tu n'es pas sûr que la fillette soit la seule à hanter ces lieux. Cette grande maison en ruines... Tu pressens qu'une horrible tragédie s'est passée ici, il y a fort longtemps. Ton hypothèse repose sur un incendie qui aurait tout détruit sur son passage. Tu imagines une famille prise au piège des flammes, sans moyen de s'en échapper. Tu penses que c'est une œuvre criminelle, sinon pourquoi une fillette roderait-elle ici ? Ta réflexion ne va pas plus loin. Tu n'en sais pas assez pour spéculer sur d'autres théories. Et juste là, derrière toi, la morveuse apparaît, lâchant quelques ricanements stridents. Tu te bouches les oreilles, te retournes rapidement et pestes en serrant les dents. Ton regard se veut agressif et sans pitié, elle ne se sent pas menacée le moins du monde. A nous deux !

« Vous ne me faites pas peur. Si vous voulez ma poupée, il faudra me la prendre... London Bridge is falling down, falling down, falling down... »

« Arrête immédiatement cette chanson idiote ! Je me fiche de l'entendre. Ce qui m'intéresse, c'est le motif de ta présence. Pourquoi ne pars-tu pas ? Qu'as-tu à cacher ? »

Le sourire de la fillette se fige. Elle te fixe de ses yeux jaunis, impassible. Elle ne fredonne plus sa mélodie comme tu lui as expressément demandé. Mais ça n'indique rien de bon. Son corps se surélève du sol et se transforme en une brume nauséabonde. Seules ses pupilles s'intensifient du reste. Poussant un nouveau cri strident, elle lâche sa poupée et fonce sur toi à toute allure. Tu as à peine le temps de plonger sur le côté, évitant de justesse sa charge. Tu te relèves d'un seul bond, prêt à subir sa prochaine attaque. Devant toi, l'objet tant convoité te tend les bras. Tu te propulses de ta position vers la poupée mais la fillette te barre la route. Ses cris redoublent d'intensité. Tu réalises qu'elle se joue de toi et qu'elle teste tes réflexes. Puisque tu y tiens ! Ta folie se sent d'humeur joueuse à nouveau. Du coin de l’œil, tu remarques que Beth est parvenue à remonter, mais tu t'en fous. Ce quart de seconde d'inattention t'empêche d'esquiver la nouvelle charge de la fillette. La brume s'empare de ton corps un court instant, anéantissant ta motricité. Un froid polaire te submerge et te plaque au sol. Cette sensation... Tu l'as déjà ressentie une fois dans ta vie. Ton esprit revoit la scène avec une certaine clarté. Les images défilent dans un ballet ininterrompu, à t'en faire perdre tes repères. Juste à côté, tu sens la chasseuse qui t'aide à te relever avec difficulté. D'un revers de la main, tu l'empêches de s'immiscer dans ton combat contre le spectre et reprend tes esprits. Une larme de sang coule sur ta joue, tu sens la haine envahir ton corps. La fillette rit aux éclats et se rematérialise, prenant sa poupée dans les bras. Tu as perdu cette manche, ça te met hors de toi.

« London Bridge is falling down, falling down, falling down. London Bridge is falling down, my fair lady... Vous ne pouvez pas m'aider, personne ne le peut. Et quand il reviendra, il vous tuera... »

Tu te remets sur pied péniblement, essuyant le sang de ta joue. Beth observe la fillette sans dire un mot. Elle reprend sa mélodie au début, jouant avec sa poupée de chiffons. Elle n'est pas prête à collaborer. La situation se corse, tu en as conscience. Tu sais dorénavant que le malfrat responsable de sa mort est toujours en vie, et qu'il va revenir ici. Perplexe, tu t'adresses à la chasseuse :

« Cette gamine est très forte. Sa peine doit être immense... Beth je t'avais dit de ne pas descendre ! Mais elle avait le contrôle sur toi... Tsss ! Peu importe. Dis-moi que tu as trouvé quelque chose en bas qui pourrait nous aider un peu ! »

La façon dont tu te comportes avec elle t'agace. Tu sais que vous vous êtes plantés dès le début et qu'il vous faudra redoubler d'atouts pour obtenir des réponses. Tu devrais lui demander si elle est blessée, mais tu t'en abstiens. La voir se tenir debout répond à ta question. Tu jettes un œil à sa dégaine, constatant beaucoup de poussière et quelques traces de sang, mais rien de grave. Tu croises les bras autour de ton corps, encore refroidi par le spectre. Sale gamine !
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 0:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Ven 6 Oct - 4:05

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
Un escalier se dressait devant moi, mais un peu sur ma droite je vis une lumière qui attirait mon regard. Je fronçais les sourcils décidant de me diriger vers cette pièce qui était cachée d'une simple porte en bois que je poussais facilement. C'était une petite pièce,
mais elle contenait quelques informations utiles. Cette pièce semblait tenir quelque objet de valeur qui n'a pas été touché par l'incendie de cette maison. Un livre se trouvait sur un bureau que je ramassais pour le feuilleter, c'était un journal intime. L'écriture était celle d'un homme. Je continuais de le feuilleter trouvant un nom. Le nom de la famille qui vivait ici. Morton. Un nom y figurait.
Kennedy Morton. Je penchais légèrement la tête sur le côté entendant le chasseur bouger à l'étage du dessus. J'arrive sous peu, pensais-je. Je prenais le temps de lire un passage qui me marquait.

"... Je n'ai pas eu le choix, c'était soit eux ou moi, j'ai choisi eux... La petite Kennedy m'a vu, elle m'a vu assassiné ses parents derrière sa porte entre-ouverte de sa chambre. Je me suis jeté sur elle et j'ai mit fin à son existence, mais pour effacer mes traces j'y ai mit feu. Cette foutue poupée... "

Je ne peu lire le reste puisque le reste fut gribouillée. Donc pour résumer le meurtrier s'en ait prit à la famille Morton et la petite fille se nomme Kennedy. Bon. On va pouvoir faire quelque chose pour cette âme malgré que je ne connais pas les intentions de celui qui a commit le meurtre en même temps la petite nous dit qu'il viendra bientôt, on découvrira qui sait. Je m'emparais du journal tout en sortant de la pièce étant prête à rejoindre le chasseur qui passait du temps avec l'esprit. Je me demandais bien si il s'en sortait plus que moi. Je grimpais rapidement les marches moisi même si mon dos me faisait un mal terrible. J'arrivais à le supporter. Je poussais la porte qui menait à l'étage supérieur voyant le chasseur au loin avec la petite qui prenait le dessus au combat. Je m'approchais de ce dernier pour tenter de l'aider à se relever, mais il refusa mon aide. Il ne voulait certainement pas que j'interrompe son combat. Comme tu veux, pensais-je. La fillette riait aux éclats en apparaissant avec sa poupée dans ses bras.

▬«London Bridge is falling down, falling down, falling down. London Bridge is falling down, my fair lady... Vous ne pouvez pas m'aider, personne ne le peut. Et quand il reviendra, il vous tuera...»

Il doit avoir une raison pourquoi elle répète cette chanson sans arrêt. Je regardais le chasseur qui s'était relevé. Son regard me disait bien quelque chose, mais d'où ? Je me souviens de ce que mon mari m'avait raconté une fois... Un chasseur ayant vécu dans un village où il eut 128 morts. Ce même chasseur en tua tout autant qu'on le surnommait le Sanguinaire. Cette histoire était très flou, mais si mon mari aurait été présent il aurait tout de suite su que c'était lui... Il me manquait... Je soupirais silencieusement me concentrant sur la situation actuelle.

▬«Cette gamine est très forte. Sa peine doit être immense... Beth je t'avais dit de ne pas descendre ! Mais elle avait le contrôle sur toi... Tsss ! Peu importe. Dis-moi que tu as trouvé quelque chose en bas qui pourrait nous aider un peu !»

▬«Effectivement, j'ai trouvé ceci qui était caché dans une sorte de salle secrète, mais pas si secrète que ça... C'est assez troublant je dois bien l'admettre.»

Je lui passais le journal que j'avais mis dans ma poche pour le lui tendre. Il s'en emparait pour y lire également. Il fallait que j'apaise cet enfant et au plus vite. Je m'approchais d'elle me mettant à sa hauteur penchant légèrement ma tête sur le côté ayant un air attendrit.

▬«Ce qui est arrivée est affreux... J'en suis désolée Kennedy.»

Elle fit des gros yeux surprise que je sache son prénom. Bien. Il fallait que je continue sur cette voie.

▬«L'homme qui t'a assassiné rôde toujours à Londres et tu ne comprends toujours pas pourquoi... Je te comprend. Tu as vu tes parents se faire tuer devant tes yeux, mais le meurtrier t'a tué également pour effacer les preuves qu'il y aurait contre lui... J'en suis désolée, ma chérie...»

Un enfant ne devait pas vivre ceci et pourtant un homme au coeur de pierre l'a tué de sang froid. Elle relâchait quelque peu sa poupée qu'elle tenait à présent juste d'une main. Des larmes coulaient le long de ses joues.

▬«Je suis seule... Je ne comprend pas...»

▬«Ne souhaites-tu pas revoir tes parents ?»

▬«Oui... J'en ai assez de vivre ici toute seule, il fait tellement noir, il fait tellement froid... Aidez-moi...»


▬«On va t'aidez, mais on doit d'abord savoir de ce que tu te souviens. En particulier cette chanson que tu répètes sans arrêt.»

▬«J'imagine que le tueur la chantais quand il a tué mes parents... Ainsi que moi-même... J'ai retenu les paroles mot pour mot de ce qu'il chantait.»

▬«J'ai vu d'autres corps dans la cave, mais j'imagine que ce ne sont pas uniquement tes parents et toi, si ?»


Elle secoua doucement la tête.

▬«Cet homme fait des mauvaises choses... Il cache ses victimes ici pensant que personne ne va y mettre les pieds... Il... en veut toujours plus, c'est plus fort que lui, mais il ne dit pas pourquoi qu'il fait ça...»

▬«Il mentionnait ta poupée dans son journal, sais-tu pourquoi ?»

Elle secouait légèrement la tête la serrant de nouveau contre elle.

▬«Qui te l'a offert?»

▬«Papa... D'un homme qu'il disait qu'il n'en voulait plus...Attendez ! Pensez-vous que c'est le même homme qui l'a vendu à papa?»

Était-ce dont possible ? Je tournais mon regard vers le chasseur arquant légèrement les sourcils face à ce qu'elle venait de dire. D'un bond je me mettais sur pieds m'empêchant de me faire mal davantage à mon dos. Il fallait que j'aille voir un docteur par la suite... Génial... Je soufflais doucement tandis que je prenais dans ma main l'anneau de mon mari que je portais au cou.

«Mo ghaol, treòraich mi chun a 'chrìch»(Mon amour, guide-moi jusqu'au bout)

Je tournais mon regard vers le chasseur dont je ne connaissais toujours pas son prénom, mais son nom de chasseur. Il fallait que j'ai son point de vue sur toute cette histoire. Après tout, nous étions sur cette affaire tous les deux et nous devons travaillé en équipe malgré tout.

▬«Sanguinaire, ne me regarde pas ainsi parce que je connais ton nom de chasseur, j'en ai entendu parlé c'est pour ça. Qu'en penses-tu ? Penses-tu que le meurtrier aurait caché un objet précieux dans cette poupée et qu'il veut le récupérer à tout prix en tuant cette famille? Même si nous avons nos différences, je veux avoir ton avis après tout nous sommes deux sur cette affaire. Et je veux faire les choses bien avec toi.»
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Ven 6 Oct - 18:41

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesLa chasseuse a le souffle court. De sa main, elle fouille une de ses poches et en sort une sorte de livret. Rapidement, elle te tend l'objet et tu t'en empares. Elle répond à ta question d'un ton sec, et bien déterminée :

« Effectivement, j'ai trouvé ceci qui était caché dans une sorte de salle secrète, mais pas si secrète que ça... C'est assez troublant je dois bien l'admettre. »

Tu ouvres le livret et remarques toute une série de paragraphes écrits et tous rayés pour la plupart. Tu comprends qu'il s'agit d'un journal. Le tien te paraît bien plus propre que ce que tu possèdes en main... Tu parcours les pages et tombes sur un extrait encore intact :

Extrait:
 

Ta folie se calme un peu. Le puzzle se construit sur ces simples mots. L'incendie intentionnel est confirmé. Tu sais dorénavant que la famille assassinée ne comprend que trois personnes... Et tu sais que la poupée est la clef. Tu refermes le journal et le gardes en main, tandis que Beth s'avance vers la fillette, persuadée de pouvoir la résonner. Petite Kennedy... Drôle de nom pour une gamine. Tu te tournes une fois de plus vers la structure en ruine de la maison. Tu ne penses pas à des gens aisés, ni même pauvres, mais tu ne peux t'empêcher de t'interroger sur l'endroit insolite où tu te trouves. Pourquoi faire construire au milieu de nulle part ? Tu mets cette réflexion de côté lorsque tu entends la chasseuse s'adresser au spectre.

Tu fermes les yeux et te concentres sur la gente féminine. Seul le bruit du vent se glisse dans tes cheveux sur un son paisible. Ta tête se vide de toute impureté. Tu ne peux pas te permettre d'avoir l'esprit ailleurs. Bien... Beth commence par appeler la fillette par son prénom. Bonne approche, tu dois l'admettre. Elle continue en évoquant son empathie suite au massacre. Kennedy ne fredonne plus sa chanson idiote et semble écouter Beth. Ton hypothèse sur son éventuelle maternité se confirme. Le spectre délie enfin sa langue, pour ton plus grand plaisir. Elle a peur... Elle a froid et ses parents lui manquent. Comme tout mioche qui se respecte non ? Tu soupires en silence et te concentres encore. La chasseuse lui propose son aide et rentre dans le vif du sujet. Kennedy lui explique que le tueur avait cette chanson idiote en bouche et qu'elle l'a retenue, cachée derrière la porte de sa chambre, tandis qu'il tuait ses parents. Même si tu détestes les enfants, tu ne leur souhaites pas ça. C'est inhumain et bestial. Beth lui parle ensuite des cadavres dans le... QUOI ? Tu rouvres les yeux et observes les filles. Ton regard se déforme et montre l'effroi. Les paroles de la fillette te mènent sur une piste nouvelle :

« Cet homme fait des mauvaises choses... Il cache ses victimes ici pensant que personne ne va y mettre les pieds... Il... en veut toujours plus, c'est plus fort que lui, mais il ne dit pas pourquoi qu'il fait ça... »

Tu réalises qu'il s'agit d'un tueur en série, et qu'il a peut-être commencé ses méfaits avec la famille de cette gamine. Tout ça pour une poupée ! Que pouvait-elle bien contenir d'important ? Kennedy semble ignorer la question, à moins qu'elle n'élude le sujet... Tout ce qu'elle peut en dire, c'est que son père lui a offert cette poupée, issue d'un marchand qui n'en voulait plus. Hum... La conversation prend fin sur ces dernières paroles. La chasseuse se tourne vers toi, confuse. Tu ne sais pas quoi en penser pour l'instant, mais tu vois se profiler la suite des évènements avec précision. Kennedy se sent bien avec Beth. Tu envisages de la laisser seule avec elle, pour l'amadouer davantage tandis que tu te chargeras d'aller inspecter le sous-sol rempli de cadavres. L'idée te semble excellente, il faut que tu en parles à la chasseuse. Cette dernière se dirige vers toi et te provoque.

« Sanguinaire, ne me regarde pas ainsi parce que je connais ton nom de chasseur, j'en ai entendu parlé c'est pour ça. Qu'en penses-tu ? Penses-tu que le meurtrier aurait caché un objet précieux dans cette poupée et qu'il veut le récupérer à tout prix en tuant cette famille? Même si nous avons nos différences, je veux avoir ton avis après tout nous sommes deux sur cette affaire. Et je veux faire les choses bien avec toi. »

« ... Il y a des chances oui... Reste avec Kennedy. Elle semble plus sereine en ta présence. Je vais aller inspecter les bas fonds de cette baraque en ruines. Si je trouve quelque chose, je t'en ferai part. Inutile de me suivre ! »

Cette rouquine connaît ton identité finalement ! Tu pourrais te mettre en colère et la frapper jusqu'à ce que mort s'en suive, mais ça n'aurait aucun intérêt. Ta notoriété te précède outre Pacifique. Tant qu'elle ne cherche pas ton véritable nom, tu lui laisses le bénéfice du doute. Sans te retourner, tu marche à pas soutenus vers la bâtisse et t'approches du trou béant provoqué par Beth. Sans prendre la peine d'inspecter la trappe, tu bondis dans le trou directement pour gagner du temps. Avec robustesse, tu atterris sur le sol poussiéreux. La lumière transperce les lattes du plancher pourri de l'étage. L'odeur est moins pestilentielle qu'il n'y paraît. Ta tenue de camouflage te permet de placer un bâillon sur son nez et tes lèvres, de peur d'inspirer un quelconque virus putride. Tu procèdes par un compte des cadavres. Quinze en tout. Leur décomposition n'est pas la même, preuve que le tueur suit un certain rythme. Tu t'approches d'un macchabée aléatoire et observes sa dégaine. Un pauvre... sans conteste. Tu te déplaces vers le suivant. Une femme vêtue de haillons. Surprenant. Tu continues ce cycle sur les treize autres victimes. Et l'évidence te saute aux yeux : la classe défavorisée y est représentée. Le tueur s'attaque aux sans-abris. Gardant cet indice en tête, tu changes de tactique.

Tu t'empares de ta paire de gant camouflée dans ta manche et les places sur tes mains. Tu ne comptes pas toucher aux cadavres mais au reste qui traîne. Minutieusement, tu quadrilles le terrain en quête d'objets et de marques. Seule la poussière règne en maîtresse absolue. Les lattes du parquet ne valent rien. Ce sous-sol n'est qu'un entrepôt dénué d'intérêt. Mais Beth t'a fait part d'une salle semi-secrète. Un bout de mur s'était effondré avec l'incendie, rendant l'accès plus facile. Tu entres dans la dite salle et constate qu'il s'agit d'un bureau. Les flammes ne l'avaient pas atteint, une chance pour toi. Tu observes ta tenue, de peur qu'elle ne soit trop gorgée de poussière. Tu frottes tes vêtements à la hâte et passe au crible le bureau. Tu inspectes le mobilier en premier. Beaucoup de paperasse inutile et de chiffres sans le moindre sens pour toi. Dans un tiroir, une plume et de l'encre. Dans une boite en fer, quelques articles de journaux découpés. Tu te demandes pourquoi avoir gardé un endroit secret comme celui-ci sans rien avoir à y cacher... Cette pensée s'envole de ton esprit lorsque tu aperçois un coffre en bois contre une des étagères. Tu l'attrapes par l'une de ses anses et le tires vers toi. Un cadenas t'empêche de l'ouvrir. Souriant par cette tentative aussi vaine, tu t'empares d'un de tes nunchakus et insères la lame dans le but de le casser. La tâche est trop simple, mais ça te convient. Tu déposes le cadenas au sol et t’assois sur la seule chaise disponible. Enfin, tu places tes mains sur le dôme. Sésame, ouvre-toi !

Un cri étouffé sort de sa bouche. Tes iris saignent à nouveau. La vision d'horreur qui s'offre à toi te donne presque envie de vomir. Dans le coffre, il y a des os et des cendres. Ton esprit ne met pas long à comprendre que la famille de Kennedy se trouve là-dedans. Le tueur avait gardé leurs corps comme trophée, après les avoir consumé par les flammes. La rage s'empare de toi. Tu ne peux t'empêcher de penser à ton propre cas. Mais tu comprends maintenant pourquoi la fillette ne peut pas quitter le monde des vivants. Dans le creux du dôme, tu lis une inscription. Morton... Tu t'empares du journal et regardes les premières pages. Ce nom apparaît à nouveau. Le spectre s'appelle donc Kennedy Morton. Tu refermes le journal et le remets sur le mobilier. Tu refermes le coffre à la hâte et quittes le bureau. Une fois dans l'entrepôt, tu recherches du regard un escalier. Juste là idiot ! Tu le rejoins en courant et grimpes les marches vers la trappe encore ouverte. L'air frais de la campagne te chatouille les narines. Tu inspires profondément, retirant ton bâillon que tu ranges à sa place. Dehors, Beth est assise au sol, elle sourit à la gamine. Reprenant ton élan, tu te diriges vers elle et manques de te casser la gueule au passage. Le bruit occasionné interrompt sa discussion. Tu la saisis par le bras et l'amène en retrait. Kennedy ne doit pas entendre ce que tu as découvert, pas maintenant.

« Beth, nous devons agir vite. Son bourreau est un serial killer. J'ai compté une quinzaine de cadavres en bas, tous issus des quartiers pauvres. Et pire encore... Il garde les restes de la famille Morton dans un coffre, dans le bureau. Je ne l'ai pas vu tout de suite... Il faut reprendre sa poupée et la renvoyer dans le monde des morts rapidement, avant que le tueur ne revienne ! »

Ton propre souffle est lourd. Tu sens des palpitations dans tout ton corps. Ta folie te rappelle à l'ordre. Tu sais que les choses sérieuses s'en viennent, et que tu te sentiras enfin à ton aise. Beth fait les gros yeux et se tourne vers le spectre, qui serre sa poupée contre elle, marmonnant sa chanson. Comment allait-elle lui dire la vérité ?
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 0:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Ven 6 Oct - 22:54

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
▬«... Il y a des chances oui... Reste avec Kennedy. Elle semble plus sereine en ta présence. Je vais aller inspecter les bas fonds de cette baraque en ruines. Si je trouve quelque chose, je t'en ferai part. Inutile de me suivre !»

Je le vis partir vers l'intérieur de la maison tandis qu'il rejoignais le trou que j'avais causé plus tôt.
Oui, j'avais ce lien envers Kennedy, perdre un enfant est si terrible. Bientôt elle allait pouvoir rejoindre ses parents, en paix. Plus de solitude, plus de rage envers celui qui l'a tué. Je posais une main sur mon ventre fermant mes yeux inspirant doucement sentant une certaine froideur sur le dessus de ma main. J'ouvrais les yeux voyant que Kennedy s'était approché et avait déposé sa main contre la mienne. Elle affichait une mine triste tandis que je la regardais d'un air attendrit. Cela m'arrivait de songer à l'enfant que j'aurais pu avoir avec mon défunt mari. Je me baissais à son niveau la regardant toujours souriant légèrement.

▬«Ne tant fait pas... Je suis qu'il est bien où qu'il est... Peut-être qu'il n'était pas dû pour vivre dans ce monde, tel qu'il est.»

▬«Mais... Vous étiez prête à avoir l'enfant, non? Vous méritez d'être une mère, vous êtes gentille.»

▬«On en a décidé autrement à ce qu'il paraît... N'empêche que j'aime les enfants...»

La petite Kennedy m'observait de ses yeux inquisiteurs. Je lui esquissais toujours un sourire venant m'asseoir sur le sol faisant attention à mon dos. Elle fit de même tandis que nous discutions de tout et de rien des souvenirs qui lui venait en tête en ce moment même. J'en partageais également en riant parfois quand je lui racontais le tout. Je m'en souviendrais toujours, mon frère, mes parents, mon enfant et mon mari. Le tout en attendant le retour de mon partenaire de l'affaire. Sanguinaire. J'ignorais si c'était son véritable prénom, mais j'avais un doute. Il devait avoir un prénom ainsi qu'un nom de famille, comme tout le monde. Je n'étais pas assez idiote d'en savoir davantage sur lui, ce n'était pas de mes affaires. Comme lui n'est pas obligé de savoir toute ma vie.

Nous restions ainsi tandis qu'il faisait son entré en manquant de trébucher sur quelque chose. Je détournais mon regard vers lui ainsi que Kennedy qui avait penché légèrement la tête sur le côté. Il semblait avoir découvert quelque chose d'utile. Il me saisissait par le bras, ce qui me forçait à me lever et à le suivre. Je le regardais tout en glissant mes mains dans mes poches.

▬«Beth, nous devons agir vite. Son bourreau est un serial killer. J'ai compté une quinzaine de cadavres en bas, tous issus des quartiers pauvres. Et pire encore... Il garde les restes de la famille Morton dans un coffre, dans le bureau. Je ne l'ai pas vu tout de suite... Il faut reprendre sa poupée et la renvoyer dans le monde des morts rapidement, avant que le tueur ne revienne !»

J'eu le souffle coupé lorsqu'il m'avouait ce qu'il avait vu. Je fis des gros yeux détournant mon regard vers la petite Kennedy qui serrait sa poupée contre elle. Elle fredonnait la chanson encore une fois. Je soupirais silencieusement reprenant un air attendrissant à son égard. Je m'approchais de celle-ci tendant ma main en sa direction.

▬«Kennedy, ma chérie, donne-moi ta poupée... Je vais t'aider comme promis à rejoindre tes parents. S'il te plait.»

▬«Je ne peux pas garder ma poupée ?»

▬«On te la redonnera tout de suite après, crois-moi... »

▬«Une fois j'ai décousue le dos de ma poupée et il y avait un objet qui était à l'intérieur. Je ne voulais pas que papa me demande où que je l'ai trouvé donc je l'ai caché et j'y ai mit la direction à prendre pour déterrer l'objet. C'est ça que vous voulez ?»

Je hochais doucement la tête souriant doucement.

▬«On ne va pas le remettre au vilain monsieur, ne tant fait pas. Je te le promet.»

Elle tournait sa poupée pour lui ouvrir le dos cherchant le bout de papier qu'elle avait mise. Elle me le tendis et je dépliais pour y lire le contenu. C'était le nombre de pas à faire jusqu'à l'objet précieux à déterrer. Bien. Je m'avançais vers le chasseur lui rendant le morceau de papier esquissant un bref sourire.

▬«Bien. Pendant que tu vas à la chasse aux trésors, je vais accomplir le rituel... Fait attention... Peut-être qu'il viendra plus tôt que prévu.»

Je tournais les talons en souriant vers Kennedy lançant un «Vient Kennedy.» Elle me suivait lançant un au-revoir de la main vers le chasseur le remerciant au passage avant de me suivre. Brave petite. Je pris l'escalier menant au sous-sol me dirigeant rapidement vers la petite pièce pour prendre le soit-disant coffre qui détenait les cendres de Kennedy et de ses parents. Je les versais sur les corps pour faire qu'un seul et unique feu. Je songeais que ça ne brûlerait pas comme ça, même si sur certains cadavre il y avait des vêtements. Je ne voulais pas qu'il reste un seul cadavre, tous devait être brûlés sans exception. Je regardais autour voyant un grand morceau de rideau qui traînait par là. Parfait. Je me servais de ce tissus pour le déposer sur les morts ainsi que sur les cendres que j'avais ajouté au tas. Je pris la seule et unique lampe qui traînait dans la pièce avant de remonter à l'étage pour pouvoir le jeter dans le trou, pour m'éviter de rester prisonnière dans les flammes. Je soufflais doucement laissant tomber le feu dans le trou voyant que le feu se propageait bien sur le tas. Que la séance commence !

▬«Kennedy Morton, fille de ma famille Morton, je te libère de tes chaînes, de ta peur, de tes peines qui t'empêche de quitter ce monde pour rejoindre la lumière. Rejoins tes parents aimant, ils t'attendent. Tu seras vengés ainsi que tes parents. Je te le promet.» Je fis une courte pause avant que je reprenne pour le reste.«Âmes vagabondes traînant en ces lieux je vous libère du mal, de cette souffrance que la terre a pu vous apportez. Mourir dans l'ignorance par un serial killer qui ne pensait qu'à lui même. Je vous promet que vous serez vengé, rejoignez la lumière, enfants de dieu. Ils vous pardonnera et vous aimera.»

Le feu commençait à se propager plus vite que prévu. La petite Kennedy m'adressait un regard attendrit en me remerciant tandis qu'elle s'effaçait pour de bon. Plusieurs âmes sortaient du trou lançant un remerciement brève, mais efficace. Ils étaient libre de ce monde. J'esquissais un sourire tandis que je quittais la maison en flamme. Je ne vis pas le chasseur dans mon champ de vision, il devait toujours chercher le trésor caché. Un murmure parvenait jusqu'au creux de mon oreille, ce qui m'en donnait la chair de poule.

"Il arrive."

Qui arrivait ? Le serial killer ? Comment ? Je regardais aux alentours à la recherche du chasseur, où était-il ? Il fallait que je le prévienne rapidement avant qu'il ne soit trop tard. Je m'arrêtais regardant autour de moi, sentant quelque chose se serrer autour de mon cou. J'échappais un cri, mais il fut étouffé. La personne serrait son emprise, je cherchais en vain de l'air et je tendais de défaire la corde qu'il enroulait autour de mon cou. Je ne pouvais pas voir mon agresseur. Des larmes de rage coulait le long de mes joues tandis que ma main baladais au niveau de ma ceinture à la recherche d'une dague. J'en empoignais une rapidement pour le planter au niveau de son ventre. Il lâchait un cri, j'en profitais pour me retirer et de le regarder. Je le reconnaissais, c'était l'homme qui m'avait donné le contrat, il était derrière tout ça. Il sautait sur moi prenant le dessus. Il vint pour me poignarder au niveau de mon cou, mais je l'arrêtais rapidement usant toute mes forces.

▬«Vous avez tout gâchez... Où est la poupée ? »

▬«Brûler... Avec le reste.»

Il poussait un cri de rage tandis qu'il se redressait tournant son arme du côté de la manche pour m’assommer avec. Je ne pu l'empêcher, ça été trop rapide. Je gardais les yeux entre-ouverts en entendant quelques peu ses mots avant de m'évanouir.

▬«Vous allez le payés... Toi et ce morveux... Je retrouverais cet objet coûte que coûte...»

J'ignorais ce qu'il allait se passé pour la suite, mais ça s'annonçait mal pour l'autre chasseur. J'espérais qu'il s'en sorte de son côté et qu'il ait trouvé l'objet en question. Qu'il ne le donne pas à ce type, surtout pas !    
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Sam 7 Oct - 4:19

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesBeth reprend son sérieux et rejoint la fillette, qui ne comprend pas ce qui se trame. L'heure de t'en aller est arrivée... Tâchant de ne pas la brusquer, la chasseuse demande de but en blanc à avoir la poupée de chiffons. Tu admires son tact et sa patience. Tu n'en disposes pas avec les gamins et tu le sais. Le spectre s'interroge, réfléchit... et finit par avouer l'importance de son jouet. Il y avait quelque chose à l'intérieur de son vivant ! Et pour ne pas se faire prendre avec l'objet qu'elle contenait, elle l'avait caché quelque part proche de la baraque en ruines. Tu souris avec suffisance. La jeune femme s'avère être utile finalement... Kennedy retourne sa poupée, la fouille et en ressort un bout de papier qu'elle tend à Beth. Sa facilité de matérialiser les choses te fascine dans le fond. Les poltergeists sont dotés de pouvoirs importants et pourtant la plupart les néglige. La chasseuse se dirige vers toi et te tend le bout de papier avec empressement.

« Bien. Pendant que tu vas à la chasse aux trésors, je vais accomplir le rituel... Fait attention... Peut-être qu'il viendra plus tôt que prévu. »

Elle te sourit et tourne les talons avec Kennedy, qui te fait un léger signe de la main en te remerciant. Tu te contentes de lui rendre et tu inspectes le bout de papier. Il indique un chiffre, très précisément le nombre de pas à faire en partant de l'entrée de la baraque. Tu retiens le numéro et fais demi-tour vers la porte en miettes. De là, tu commences à marcher normalement. Mais au bout d'une dizaine de pas, tu te figes et te tapes le front. Crétin ! Tu reviens sur tes pas et recommences autrement. Dans ta hâte, tu as oublié un détail essentiel : la gamine ! Elle est jeune, a de petits pieds et ses enjambées le sont tout autant. Tu te rends vite compte que tu vas galérer à marcher comme un bébé chétif. Alors tu te concentres, trouves l'allure adaptée et reprends le décompte depuis l'entrée.

Tu es à mi-chemin. Tu te retournes pour voir où tu te trouves. Un champ de blé t'entoure. Au loin, la bâtisse te semble toute petite. Comment la gamine a t'elle fait pour aller aussi loin sans que ses parents s'en rendent compte ? Tu mets cette réflexion de côté et reviens sur le chiffre restant. Elle ne tardera pas à quitter le monde des vivants pour rejoindre sa famille. Tu trouves que Beth tarde à allumer ce feu. Ce n'est pas compliqué pourtant ! Une partie de toi pense que tu aurais dû faire ce travail à sa place. Tsss ! Le vent souffle étonnement fort dans cette région. Tu le sens disperser tes cheveux blonds en une brise. Le bruit n'est plus morbide. Tu ressens une certaine paix intérieure, sans savoir d'où elle peut provenir. Alors tu t'assois entre les épis et tu fermes les yeux, profitant de ce divin silence. Tu t'imagines être en Thaïlande, à la lisière des montagnes enneigées. Cet endroit te manque, mais tu refuses d'y retourner pour l'instant. Ta vengeance n'est pas assouvie, c'est trop tôt. Tu restes là un moment sans penser à rien. Ça te change de l'ordinaire. Soudain, une odeur de fumée arrive à tes narines. Tu rouvres les yeux et te retournes, restant en tailleur sur quelques épis écrasés par ton poids. La baraque commence à brûler. Bien ! Ton temps de repos est écoulé. Tu te relèves et te remets en position pour le reste des pas. Mais un bruit anormal te parvient aux oreilles. Tu tournes la tête et cherches ce qui te perturbe. Là ! Le serial killer est arrivé !

Tu n'as que peu de temps pour agir. Beth ne sait pas qu'il est ici, préoccupée par son grand feu de joie. Malgré la distance, tu ne penses pas que l'homme t'ait vu. Les épis de blé te gênent plus qu'autre chose. Alors tu dégaines tes nunchakus et les taillades pour te frayer un chemin plus direct. Ta vision de loin se précise. La chasseuse est dehors, observant la montée des flammes. Tu arrives à distinguer certaines âmes quitter les débris du sous-sol, marquées par leur transparence. Le tueur est caché juste derrière elle. Il ne tardera pas à l'attaquer. Tu ne peux pas visualiser l'humeur de son visage, tu es encore un peu loin. Mais tu te doutes qu'il doit enrager. Beth a mis le feu et a éradiqué tout son quartier général morbide... Il voudra se venger. Enfin, tu quittes le champ de blé et tes mouvements sont plus amples. Mais le tueur est sorti de son coin et s'est jeté sur Beth. Tu te rapproches à toute allure et constates qu'il tente de l'étrangler avec une corde. La chasseuse se défend, sortant sa dague et le touchant au ventre. Pas assez profond pour le déstabiliser ! Tu te rapproches encore. Elle voit son visage et reste sans voix. Quoi ? Elle le connait ? Le tueur s'empare de son poignard et essaie de l'égorger, sans succès. Elle se défend la rouquine. Tu y es presque. Tu entends l'agresseur hurler et réclamer la poupée. Dans les flammes mon gars ! Il maintient Beth et l'assomme avec le manche de son poignard. Merde, il l'a eu ! Tu resserres ton emprise sur tes nunchakus et fonce vers lui, grimpant les marches à vive allure. L'homme se retourne et s'apprête à se défendre. Tu le reconnais instantanément. Il te crie dessus.

« Ta copine est à terre. Ça va être ton tour, sale gamin ! Je vais vous faire payer votre sottise. Mes cadavres... Mes merveilleux cadavres... »

Le tueur n'est qu'autre que le peureux de la veille, celui qui t'avait refilé le contrat. Pourquoi avoir fait tant de manières dans ce cas ? Pour ajouter Beth et toi à son tableau de chasse ? Hors de question ! Tu te contrefous de ce qu'il a à dire. Ses armes ne lui seront d'aucune utilité face au destin qui se trace sous ses yeux. Tes iris te brûlent au point que tu hurles ta rage. Tu croises tes bras autour de ton cou, armé jusqu'au dent et tu te jettes sur l'homme. D'un coup de genou, tu vises ses parties génitales et tu le propulses en arrière d'un autre coup dans le ventre. Il retombe lourdement sur le dos, se plaignant de ta brutalité. Tu te mets à califourchon au dessus de l'homme désarmé. Tu peux lire la terreur dans son regard larmoyant. Il te supplie de l'épargner... Plait-il ? Tu places tes deux lames le long de sa gorge, en proie à un fou rire sans précédent. L'homme cherchera à t'amadouer :

« En temps normal, j'aime jouer avec mes futures victimes mais... Je manque cruellement de temps. Et mes nunchakus me démangent, les garnements ! As-tu une dernière chose à dire avant de te faire mutiler par le sale gamin que je suis ? Je vais faire ça vite... »

« NON ! Attends ! Laisse-moi t'expliquer. Je... J'ai de l'argent, beaucoup d'argent. Je suis prêt à le partager avec toi sans protester. Tes talents sont remarquables, avoir un allié comme toi est vital dans cette ville et... »

*.................* Un cri étouffé, suivi d'un hurlement terrible. Et soudain, plus rien. La baraque se consume de plus en plus. Seul le bruissement des flammes mêlé au vent se fait entendre. Au sol, le tueur est mort. Le Sanguinaire a encore frappé. Toujours accroupi au dessus de ta victime, tu observes ta nouvelle œuvre. L'imbécile ! Que croyait-il ? Pouvait-il vraiment s'en sortir indemne ? Non. Tu te relèves doucement et regardes les alentours. Beth est toujours dans les vapes. Ça t'arrange, elle n'a rien vu de ta boucherie. Machinalement, tu t'empares de la tête fraîchement tranchée de l'homme et tu la balances dans les flammes. Tu reviens sur tes pas et fouilles les vêtements du meurtrier. Un calepin à l'intérieur de sa veste, et un mouchoir en carreaux dans sa fente avant de pantalon. Ses armes sont au sol. Parfait. Tu récupères le calepin que tu glisses dans ta poche avec le contrat et ta carte. Puis, tu t'empares de son mouchoir et tu procèdes à un nettoyage de tes lames. Le sang fait rouiller, c'est bien connu. Enfin, tu remets le mouchoir souillé en place et tu attrapes le corps sans tête, direction le feu grandissant. Tu chopes la corde et le poignard. Mauvaise manufacture, ça se voit tout de suite. Dans les flammes avec le reste ! Tu ne te prends pas la tête.

Le vent se lève et menace de prolonger le feu jusqu'à toi. Tu n'as pas le temps de regarder le calepin. Tu dois fuir. Rapidement, tu remets les nunchakus dans ton étui dorsal. Tu te diriges vers la chasseuse et l'attrapes à bout de bras. Elle est plus lourde qu'elle n'en a l'air... Tu rejoins les escaliers et les descends en vitesse, manquant une fois encore de tomber. Tu regagnes le champ de blé en quelques minutes, le feu ne peut pas aller aussi loin. Tu déposes ta coéquipière de fortune sur les épis écrasés et regardes la bâtisse brûler de plus belle. Tu inspires profondément, sentant un léger calme se diffuser dans tes veines. Tu sais ce qu'il te reste à faire : retrouver l'objet de la poupée et inspecter ce foutu calepin. Mais pas tout de suite. Tu te poses aux côtés de Beth et tu reprends des forces, attendant son réveil...
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 1:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Dim 8 Oct - 3:03

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
Tu ouvres les yeux regardant autour de toi. Tu reconnaissais cet endroit. Tu étais à Londres, dans l'appartement de trouvant aux côtés de ton mari, ton charmant époux. Tu l'observais d'un air attendrissant, il te retourne le regard avec un sourire glissé sur ses lèvres. Tu t'approches de ce dernier pour l'embrasser, ton enfant s'accrochait aux chevilles de ton mari, ce dernier se détachait de toi pour ramasser votre fils pour le soulever dans les airs en riant. Tu riais avec eux. Cette vision de bonheur se transforma rapidement en une horreur que tu ne pourrais pas décrire... Ton fils était mort sur le sol, les yeux ouverts fixant le ciel. Du sang partout. Tu recules avant de pivoter sur toi-même te retrouvant dans la forêt tandis que ton mari se faisait attaqué par un loup. Sa blessure était profonde... Des larmes coulaient le long de tes joues, tu t'approchais de lui pour le prendre dans tes bras tandis qu'il lâchait son dernier souffle. "Je t'aime Beth... Pour toujours et à jamais." Tu versais des larmes poussant un cri jusqu'à ce que ta voix se casse. Tu l'aimais et il te fût arrachés une nouvelle fois.

J'ouvrais rapidement les yeux en me relevant pour m'asseoir en disant haut et fort le prénom de mon mari qui était «Calum!», mais il n'était pas là... Il était mort ce jour-là. J'affichais un air triste, mais je grimaçais légèrement sentant un mal de crâne... Je portais une main à mon front me souvenant que le tueur était là et qu'il allait s'en prendre à l'autre chasseur. Je regardais autour de moi remarquant que j'étais dans un champ de blé à première vue. Le chasseur y était assit pas loin de moi. Il me regardait.

▬« Où est l'homme qui nous a donné le contrat ? Du moins le faux contrat ? Est-il... Mort ?»

Je me souvenais que j'avais brûlé la maison pour libérer les esprits prit au piège ainsi que Kennedy qui avait rejoins ses parents. Je me souvenais que l'homme avait tenté de me tuer, mais j'avais réussit à éviter ce geste, mais à la place que je m'étais retrouvée assommée... Il m'avait sauvé la vie... Le chasseur m'avait sauvé la vie.

▬«Merci... De m'avoir sortit de là, j'imagine que je t'en dois une, n'est-ce pas ?»

Je remarquais que le chasseur avait des traces de sang sur ses joues, sûrement pas le siens à priori. Je fouillais ma poche pour sortir mon mouchoir propre pour le lui essuyer rapidement avant de ranger mon mouchoir.

▬«Pardon... Tu avais du sang sur la joue, c'est pour ça...»

Je soufflais doucement me frottant légèrement le front grimaçant toujours, il m'avait frappé fort cet idiot. Je replaçais mon capuchon correctement sur ma tête, ça m'apportait un certain confort et je me sentais nu sans. C'est comme ces femmes qui portent toujours des bijoux, elles doivent ressentir la même chose lorsqu'elles les retirent. Je vins serrer l'anneau que je portais à mon cou songeant à ce que j'avais vu dans mon cauchemar... Le bonheur d'avoir un enfant et de le perdre pendant que j'étais enceinte et perdre mon mari pendant notre mission... À cause que je n'ai pas rapidement réagit, je m'en voulais. Revenant au moment présent, je me souvenais que j'avais donné un morceau de papier à celui-ci pour qu'il recherche l'objet.

▬«As-tu retrouvé l'objet ? Ou pas encore ?»  
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Ven 13 Oct - 21:13

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesBeth est toujours allongée sur les épis, et peine à reprendre conscience. Sa respiration est saccadée... Fait-elle un cauchemar ? Tu l'observes en silence mais ne réagis pas plus que ça. Chacun doit se défaire de ses propres démons, toi le premier. Tu délaisses rapidement ta partenaire de fortune et restes en extase face à la fumée s'élevant vers le ciel. Le feu a beaucoup de travail ! Il y a énormément de chair à nettoyer avant de la convertir en un gros tas de cendres. Le tueur figure parmi eux pour ton plus grand plaisir. Lui trancher la gorge t'a procuré un plaisir intense. Il le méritait amplement. Bien que tu aurais voulu insister sur ta sauvagerie, le feu se propageait trop vite et Beth gisait au sol inerte. Il fallait faire un choix. Et puisque que tu y penses, tu l'entends crier un nom en se réveillant. Calum. Elle regarde les alentours, perdue.

« Où est l'homme qui nous a donné le contrat ? Du moins le faux contrat ? Est-il... Mort ? » Elle fait une pause. « Merci... De m'avoir sortit de là, j'imagine que je t'en dois une, n'est-ce pas ? »

Tu lui jettes un clin d’œil dans dire un mot, toujours ensorcelé par les flammes grandissantes de la baraque en miettes. Ô que oui ! Elle t'en doit une, mais tu t'en fous. Sauver la vie d'une femme... Tu l'as déjà fait bon nombre de fois, un simple merci suffit et on en parle plus. Contre toute attente, Beth se redresse, sort un mouchoir de sa poche et s'approche de ton visage, nettoyant quelque chose. Ce geste te donne un léger sursaut. Qui avait-il sur ses joues ? Du sang peut-être ?

« Pardon... Tu avais du sang sur la joue, c'est pour ça... » Elle se frotte le front et se remet à l'aise. « As-tu retrouvé l'objet ? Ou pas encore ? »

« Non, je n'ai pas l'objet. J'ai entendu le tueur rappliquer vers toi, et j'ai préféré le suivre et le prendre à revers. Son corps a brûlé avec ses cadavres et tout le reste. Il n'en reste rien. »

Machinalement, tu fouilles ta poche et ressors le bout de papier glané dans la poupée de Kennedy. Tu le tends à Beth, bien décidé à la laisser faire ces foutus pas lorsque le feu se sera calmé. La chasse aux trésors n'est pas ta tasse de thé. Tu préfères traquer et tuer tes proies, c'est bien plus constructif. La chasseuse le prend et l’ausculte une nouvelle fois. Tu renifles l'air ambiant, constatant que le vent baisse un peu. Elle pourra se lever bientôt. Tu t'allonges sur les épis et places tes bras croisés derrière la tête. Ton regard vide fixe le ciel, tu ne réfléchis plus à rien.

« Je te laisse t'occuper de ça Beth. J'ai dû m'y reprendre à deux fois avant que le tueur ne vienne, c'était assez pénible. Et prends garde à ton allure ! La fillette n'a pas dû marcher vite. »
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Ven 10 Nov - 19:15

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
▬ Non, je n'ai pas l'objet. J'ai entendu le tueur rappliquer vers toi, et j'ai préféré le suivre et le prendre à revers. Son corps a brûlé avec ses cadavres et tout le reste. Il n'en reste rien.

J'imagine. Il porte bien son surnom dans tous les cas. Au moins nous aurons davantage de temps pour trouver l'objet en question. L'objet de grande valeur. Il fallait être un peu bête pour mettre un objet d'une tel valeur dans une poupée et que finalement il a besoin de le récupérer parce qu'il en a de besoin. Il a donc tué une famille, plusieurs vies pour ça... C'était un psychopathe rendu-là. Pas d'excuse et heureusement qu'il n'est plus de ce monde. Le sanguinaire sortait le bout de papier en question avant de me tendre. J'observais le bout de papier et je pris sans poser de question. Je dépliais le morceau de papier observant les pas et au verso je remarquais une image que je n'avais pas vu avant. C'était tellement pâle, mais je pouvais encore le voir. C'était une carte tracée à la main, par la petite. Je voyais le dessin de la maison, là où que nous étions, les herbes hautes, et tout juste à côté une lisière de forêt. Un X était également dessiné dessus, certainement que c'était l'objet en question  qui était enterré. Nous étions plus très loin de l'objet. Le Saguinaire s'allongeais sur les épis tout en plaçant ses bras croisés derrière la tête. Il fixe le ciel.

▬ Je te laisse t'occuper de ça Beth. J'ai dû m'y reprendre à deux fois avant que le tueur ne vienne, c'était assez pénible. Et prends garde à ton allure ! La fillette n'a pas dû marcher vite.

Je hochais doucement la tête avant de me lever d'un bond. Je soufflais doucement observant les consignes de la petite inscrit sur le bout de papier. Je regardais une nouvelle fois la carte dessiné par cette dernière. Je regardais les alentours fronçant légèrement les sourcils m'apercevant que le X était aligné à la maison. Nous étions toujours en diagonale. Je m'avançais observant la maison en flamme. De ma main libre je touchais les épis de mes doigts, je les frôlais uniquement. Après quelques pas j'arrivais à peu près vis-à-vis de la maison. Bien. Je jetais un coup d'oeil sur la carte et le X. Le X était proche à la limite des épis et entre le début de la forêt. Je pivotais en direction de la forêt faisant quelque pas avant que je commençais à creuser à l'aide de mes mains. Je n'avais pas peur de me salir et de toute manière j'avais des gants. Premier trou, rien. La petite n'aurait pas pu creuser aussi profondément. Je fis un autre trou ne trouvant toujours pas. Je soufflais doucement. Après plusieurs tentative à creuser je ne le trouvais pas jusqu'à ce que je déterre quelque chose. Un objet envelopper dans un genre de tissus. Je me redressais rapidement et j'accourais vers le Sanguinaire pour lui annoncer la bonne nouvelle. Arrivant à son niveau je lui montrais l'objet entourer d'un tissus.

▬ Regarde ! Finalement je l'ai trouvé après plus tentative de creusage. Je me demande ce que c'est...

Je regardais le bout de tissus fasciné à ce qu'il pourrait y avoir à l'intérieur. Je me mettais à genoux au même niveau que ce dernière restant hésitante à le dévoiler. Ça pourrait être plusieurs choses, mais l'objet semblait petit également. Hm. Sans attendre davantage je retirais le bout de tissus voyant que c'était une clé. Et bien ! Je regardais la clé sur tous les angles, mais rien d'impressionnant.

▬ Une clé, mais elle ouvre quoi ? Est-ce préciser quelque part ?
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Sam 11 Nov - 2:44

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesBeth se lève, bout de papier en main, et part vers la baraque en ruines. Le feu Finit par se tarir, quel dommage. Tu ne bouges pas d'un pouce, le temps de te retrouver bien seul. Faire le vide dans ta tête un court instant a été bénéfique. Ça n'arrive pas souvent et tu le sais. D'un bref coup d’œil, tu t'assures que la chasseuse soit loin avant de te redresser maladroitement. Tu te frottes la tête une minute. Rester allongé sur ces épis t'a donné des démangeaisons. Après quoi, tu fouilles dans ta poche et ressors le calepin du tueur. Une inspection s'impose.

Ce dernier est usé et corné. Le tueur a dû s'en servir maintes fois. Tu hausses les épaules et l'ouvres à la première page. Cet imbécile avait une case en moins, mais il était ordonné. Son nom et son adresse s'offrent à toi, tel un cadeau de Noël. Christopher Drake... Voilà donc son identité ! Et il vit dans East End... Enfin vivait. Bien, tu iras plus tard avec Beth, si elle retrouve l'objet contenu dans la poupée d'origine... Tu feuillettes ensuite les autres pages et constates sa méthodologie implacable. L'homme tuait donc des gens depuis des années... et les premiers de sa liste étaient la famille Morton. Tous ces noms écrits les uns à la suite des autres, sans se lasser, tous avec deux semaines d'intervalle. À la fin, tu vas directement aux dernières pages afin d'identifier ses dernières victimes :

Calepin:
 

Un homme, puis une femme. Sauf pour les dernières, des sœurs en l’occurrence. Quelque chose t'échappe. Il n'a rien fait en octobre. Peut-être à cause de Kennedy ? Se serait-elle manifestée avant le 14 octobre ? Ça tiendrait la route, mais tu ne peux en être sûr. Tout a brûlé de toute façon ! Tu refermes le calepin et le ranges à nouveau dans ta poche. Au loin, la baraque fume à gros bouillon. L'odeur titille tes narines et te rappelle des bons souvenirs. Tellement de traques finies en feu de joie... C'est ce que tu préfères n'est-ce pas ? Tuer et cramer. Noah n'apprécierait pas tes manies, mais il n'a pas son mot à dire. Seul le Sanguinaire a droit de vie ou de mort sur le tout venant. Derrière toi, tu entends des pas rapides. Beth revient déjà avec quelque chose dans sa main. Comment a t'elle fait ? A t'elle été rapide ? Ou est-ce toi qui a fait montre d'une lenteur terrible dans ta lecture ? Peu importe. Elle te montre quelque chose enroulé dans un bout de tissu, taché de terre comme ses mains et ses ongles.

« Regarde ! Finalement je l'ai trouvé après plusieurs tentatives de creusage. Je me demande ce que c'est... »

Et bien regarde, idiote ! Tu n'as pas que ça à faire d'attendre une heure qu'elle se décide à y jeter un œil. Avec fascination, elle défait le tissu endommagé et en sort... une clef. Tient donc ! Quelque chose te dit qu'elle ouvre un coffre ou coffret chez lui. Une intuition. Beth observe la clef sous toutes les coutures sans rien trouver d'incroyable. Qu'espère-t'elle ?

« Une clé, mais elle ouvre quoi ? Est-ce préciser quelque part ? »

« Non, c'est écrit nulle part. Par contre, le tueur tenait un calepin. Tient, regarde. Ça devrait te plaire... enfin, en terme d’indices j'entends. »

Tu rouvres ta poche et ressors encore le calepin. Tu prends la clef des mains de la chasseuse et déposes ta trouvaille entre ses mains. À son tour de lire ! Tu te contentes de malaxer la clef entre tes mains. De la ferraille sans aucune valeur. Mais pour le tueur, ça en avait. Ce qu'elle ouvre doit être prodigieux. Enfin tu l'espères. Faire tout ce cirque pour rien te mettrait très en colère. Tu vois Beth faire les gros yeux sur la succession de pages manuscrites. Oui très chère... Il y en a beaucoup trop ! Qui se soucie des sans-abris de nos jours ? Personne, pas même la police. Scotland Yard ne vaut pas un clou, pas plus que ces imbéciles encapuchonnés de Thaïlande. La jeune femme ne s'attarde pas sur le calepin. Elle le referme et te le rend. Tu soupires et te relèves péniblement. Tu étais bien sur ces fétus finalement... Tu époussettes son pantalon et aides Beth par la même occasion. La campagne te scie les nerfs. Tu as hâte de te rendre dans East End !

« Viens, partons d'ici. Kennedy est apaisée maintenant. Nous devons retourner en ville et inspecter sa planque. J'ignore ce qu'on y trouvera, mais ça a intérêt d'être conséquent ! »

Vous faites demi-tour et regagnez le sentier, en espérant croiser une charrette. Rentrer à pied ne te convient pas, mais si tu n'as pas le choix... Au loin, le Soleil peine à réchauffer les pierres froides. Tu te concentres sur ses rayons qui pénètrent ton visage. Tu fermes les yeux un instant et oublies ta partenaire de fortune, jusqu'à ce qu'un bruit de chevaux t'alerte. Tes pensées sont entendues ! Un paysan trimbale son foin dans la campagne. Tu fais signe à Beth de ralentir afin de le laisser passer devant vous, puis tu cours et sautes dans le foin, histoire de voyager à l’œil. Tout dans le furtif. La chasseuse te suit sans rien dire et s'installe à tes côtés. L'homme ne va pas vite, mais c'est mieux que rien. En route pour Londres !
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Sam 11 Nov - 21:16

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
▬ Non, c'est écrit nulle part. Par contre, le tueur tenait un calepin. Tient, regarde. Ça devrait te plaire... enfin, en terme d’indices j'entends.

Il ouvre sa poche et me sortit un calepin. Je l'observais tandis qu'il me retirait la clé de ma main pour la remplacer par le calepin. Je l'empoignais par mes deux mains pour le lire. Une liste de ses victimes. Il y en avait beaucoup. Beaucoup trop. Je fis des gros yeux observant les noms... Personne n'avait même pas enquêter sur ses pauvres âmes, je suis tout de même heureuse des avoir libérés. C'était la bonne chose à faire. Je fermais le carnet tout en le regardant à ce dernier. Il soupirait en se relevant en époussetant avant de m'aider à me lever. Quel acte généreux de sa part.

▬  Viens, partons d'ici. Kennedy est apaisée maintenant. Nous devons retourner en ville et inspecter sa planque. J'ignore ce qu'on y trouvera, mais ça a intérêt d'être conséquent !

Kennedy... J’espérais que ça soit le cas. Pauvre petite pendant tout ce temps son âme était rester sur cette terre tandis qu'elle voulait se venger et revoir ses parents. Je glissais une main sur mon ventre esquissant un bref sourire avant de retirer celle-ci de mon ventre. Tout ça était du passé, il fallait aller de l'avant malgré que ça soit difficile. Nous marchons en direction de la ville. Rien à l'horizon jusqu'à ce que des bruits de chevaux se firent entendre. Il me fit signe de ralentir c'est ce que je fis sans problème. Nous laissons passer un chariot de foin. Pas mal. Il saute dans le foin. Je fis rapidement de même rejoignant le Sanguinaire. Je m'installais à ses côtés. À cette vitesse nous irons pas très vite à Londres, mais c'est mieux que rien.

J'ignorais depuis combien de temps nous roulions, mais le chariot s'arrêtait. Je sortie ma tête voyant que nous étions à destination. Finalement. Je sortais rapidement du chariot suivit de l'autre chasseur comme si rien n'était tandis que nous allons à East End, là où que le meurtrier habitait. Bien. Je laissais le chasseur prendre les devant tandis que je regardais les alentours. Un quartier défavoriser et plusieurs personnes à la rue quêtant un peu de chaleur sur ce début de l'hiver. Je ressentais une certaine pitiés, mais je ne les regardais pas. Une main s'agrippait à mon poignet. Je me retournais rapidement voyant que c'était une femme. Qu'est-ce qu'elle voulait ? Je la regardais d'un air neutre, ne me laissant pas faire.

▬ Vous avez eu un très lourd passé... Beaucoup de gens sont morts pour vous protégés. Vous devriez un jour affronter ce fardeau qui vous pèses.

▬ Lâchez-moi et je ne me répéterais pas.

Dis-je d'un ton sec. Elle me fit des gros yeux et me relâchait. Bien. Je me reculais et je rejoignais le Sanguinaire comme si rien n'était. J'espérais qu'on arriverait bientôt et que cette clé rapporte gros.  

▬ Est-ce qu'on est proche de chez lui ?
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR DE PRIMES
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 105
Date d'inscription : 10/09/2017
Localisation : Londres

Votre personnage
Espèce: Humain à Capacités
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
250/1000  (250/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Dim 12 Nov - 1:17

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !Night is our secret amplitude. The space of our intimate, mutic folly ''...'' Night is our truth, it invites us to join an older place sometimes called the soul, whose language is indecipherable to us.Bethany Walsh & Noah JonesLe retour à la ville peine à forte dose. Te retrouver dans le foin avec une chasseuse que tu connais à peine et qui t'en dois une... Enfin tu t'en fous, tu lui as déjà fait comprendre. Quand même... Tu aimerais bien sortir de ta cachette et mettre les chevaux au trot pour gagner du temps, mais ça exigerait de montrer ta présence et pour le moment, ça n'est pas conseillé. Tu te méfies du paysan. C'est stupide comme réaction, Noah n'aurait pas hésité à lui demander la permission de voyager à ses côtés. Mais pas toi. Tu as commis un meurtre il y a plus d'une heure, qui voudrait te faire confiance ? Personne, et Beth ne déroge pas à la règle. Prends ta part et dégage ! C'est ce que le peu de conscience qui te reste t'ordonne dans un coin de ta tête. Le Sanguinaire ne fait pas affaire avec la concurrence, et pire s'il s'agit d'une femme.

Tu restes recroquevillé dans une position assez confortable le temps de la traversée clandestine. Un silence pèse entre elle et toi, peu importe. Le plus dur est fait, et seule cette foutue clef importe à tes yeux. Que peut-elle ouvrir ? Et surtout, qu'est-ce que ça cache ? Assassiner autant de personnes défavorisées, et vivre à leurs crochets pendant toutes ces années... Pourquoi tant de violence ? Ces pauvres gens n'ont rien ! Ce détail t'échappe. Peut-être que sa planque t'en dira plus sur ses agissements méthodiques. Ta réflexion dure un long moment, au point que tu ne remarques pas tout de suite que la charrette vient de s'arrêter. Beth sort la tête du foin et regarde aux alentours, avant de quitter sa position. La ville, enfin ! Tu suis le mouvement furtivement et tu t'enfonces dans les méandres de Londres, la chasseuse sur tes talons. Elle te laisse prendre les devants. Elle fait bien ! East End n'est pas si loin, tu peux remercier Noah pour son organisation pointilleuse.

Devant toi, les rues délabrées du quartier pauvre. Quelle honte de voir ça ! De mémoire, la Thaïlande te semble plus propre, et moins miséreuse. Tu repères le nom de la rue sur une plaque et t'y enfonces sans regarder personne. Le premier qui te touche... Beth n'a pas cette chance. Derrière toi, tu peux l'entendre renvoyer une femme qui vient lui prédire tu ne sais quelle ânerie. Tu n'y prêtes pas attention et regardes une maison en particulier. C'est celle-la ! Le numéro est tellement visible... La chasseuse revient à ton niveau et t'interroge :

« Est-ce qu'on est proche de chez lui ? »

Sans dire un mot, tu lui pointes du doigt la maison du tueur. Des nécessiteux vous observent, à la limite du racket. Évidemment. Même si Beth et toi ne portez pas de vêtements de riches, ils sont suffisamment propres pour montrer une certaine prestance. Tu n'oses imaginer ce qui se trame dans leurs esprits tourmentés. Tu leur lances un regard de tes yeux flamboyants histoire de les dissuader. Tes pas t'amènent à la dite planque, qui n'a rien d'exceptionnel. Le passe-partout idéal dans le fond. La porte n'est pas verrouillée, une chance. Ta partenaire de fortune et toi entrez entre ces quatre murs. Tu t'empresses de barricader l'entrée avec une chaise en biais, pour que personne ne vienne vous déranger dans vos investigations. Joli coffre ! Où te caches-tu ? Les lieux sont d'une propreté incroyable, un peu comme le bureau en sous-sol de la baraque en ruines. Il avait pour habitude de nettoyer ses empreintes. Tu laisses Beth au rez-de-chaussée et montes directement à l'étage. Ton instinct te dit que le coffre est en haut, tu ne sais pas pourquoi. La planque est petite, faire le tour sera vite fait. Tu rentres dans ce qui semble être sa chambre, et... Joie ! Contre le sommier du lit, un coffre en bois te tend les bras. Tu tiens la clef dans ta main fermement. Tu ne l'as pas lâché depuis la campagne, de peur de la perdre. Mais tu n'es pas seul sur le coup donc...:

« Beth ! J'avais raison. Cet imbécile a bien un coffre. Il est juste ici. Ça t'intéresse de savoir ce qui se cache dedans ? »

Ton sarcasme te fais pouffer de rire. Comme si elle ne voulait pas savoir ! Ses pas rapides te rejoignent tandis que tu t'accroupis en face du coffre en bois. Tu dégaines la clef et l'insères dans la serrure. Tu la tournes, sentant le cliquetis prometteur indiquant qu'il s'agit bien du bon coffre. Avec un regard en coin sur ta partenaire, tu l'ouvres et observes ce qu'il contient. Ton regard se fige. Tes yeux s'écarquillent tellement tu n'y crois pas. Des pièces d'or te brillent à la vue. Même Beth semble étonnée, et il y a de quoi ! Comment a t'il pu obtenir tout cet argent ? Tu réfléchis trop merde ! Tu te relèves et cherches un sac ou n'importe quoi d'autre pour le prendre. Le tueur n'en aura plus besoin, autant qu'il vous servent à tous les deux. Tu fouilles un tiroir de commode et en sors des bourses en tissu vides. Parfait. Pendant une quinzaine de minutes, Beth et toi comptez les pièces et vous répartissez équitablement la fortune de cet homme malhonnête, avant de concevoir deux baluchons avec ce qui traîne. Au moins, ta fortune est faite pour un bout de temps ! De quoi garder tes pépites d'or en cas de coup dur. Et une fois le travail accompli, tu ressens un profond soulagement. Le temps des adieux est enfin arrivé. Tu déposes une main presque amicale sur l'épaule de la chasseuse et lui laisses quelques mots :

« Bon. Notre travail est terminé. Je ne te retiens pas. Fais attention à toi dans l'avenir. Et oublie ta dette, ce n'est pas nécessaire. »

Tu sens que Noah veut sortir, alors tu te presses de tourner les talons et de quitter cet endroit. Beth t'a certainement répondu, tu n'y as pas fait attention. Tu reprends ta marche dans East End en accélérant l'allure, direction ta résidence. Ton baluchon est un peu lourd à porter, mais ça ne fait rien. Ton regard neutre passe inaperçu. Personne ne doit savoir ce que tu viens de faire ! Repose en paix Kennedy...

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


I do not fear death. I only fear that my rage will disappear over time.


Dernière édition par Noah Jones le Lun 11 Déc - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
HUNTRESS
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 35
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 21
Localisation : Derrière toi

Votre personnage
Espèce: Chasseuse
Jauge d'âme:
550/1000  (550/1000)
Jauge de Puissance:
170/1000  (170/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Mer 15 Nov - 5:57

Chasseur ne veut pas dire exorciseur !
Noah Jones & Bethany Walsh
Il me montrait du doigt une habitation signe qu'on était arrivé. Des regards étaient posés sur nous. Il est vrai que nous étions différent juste aux vêtements que nous portions. J'évitais de leur adresser un moindre regard, que quelqu'un tente de me prédire l'avenir pour voir. Nous pénétrons dans le bâtiment tandis que le Sanguinaire prenait soin de mettre une chaise contre la porte au niveau de la poignée pour empêcher quelqu'un d'entrer par surprise. Je regardais aux alentours constatant que tout était propre, en ordre tout comme le bureau au sous-sol de la maison des Morton. Aucune trace. J'observais les alentours tandis que mon partenaire de fortune se dirigeait au rez-de-chaussé. Je continuais mon exploration trouvant rien d'anormal pour le moment ce qui était plutôt bon signe à vrai dire.

▬ Beth ! J'avais raison. Cet imbécile a bien un coffre. Il est juste ici. Ça t'intéresse de savoir ce qui se cache dedans ?


La voix de mon partenaire de fortune m'interpelle assez rapidement je dois dire. Il avait trouvé un coffre qui fonctionnait certainement avec la clé cachée. Sans plus attendre je le rejoignais d'un pas rapide jusqu'au rez-de-chaussé dans la chambre du meurtrier qui n'y ait plus. Il était déjà accroupis devant le coffre tandis que je le rejoignais faisant de même voyant qu'il insérait la clé prenant soin de l'ouvrir. Ce qu'il y avait à l'intérieur nous surprenait tous les deux. Des pièces brillantes comme si il avait prit la peine de les nettoyer une à une. Je comprenais pourquoi il désirait à nouveau cet objet. Une si grosse somme. Le Sanguinaire se relevait pour chercher quelque chose pour mettre les pièces à l'intérieur. Bonne idée. À deux nous comptions comment il y a de pièce pour les séparer équitablement. Cette argent allait grandement aider en cas de manque de contrat. Il déposait une main sur mon épaules en me laissant quelques mots.

▬  Bon. Notre travail est terminé. Je ne te retiens pas. Fais attention à toi dans l'avenir. Et oublie ta dette, ce n'est pas nécessaire.

À ces mots tournait les talons et se dirigeait vers la porte pour quitter cet endroit. Je pivotais sur moi-même le regardant en esquissant même un sourire malgré le fait qu'il ne me regarde pas.

▬ Bidh na slighean againn a 'dol thairis air a-rithist (Nos chemins se recroiseront)

Je quittais à mon tour le bâtiment prenant soin de fermer derrière moi comme si rien n'était avant de me diriger vers mon propre appartement où que je cacherais ses pièces qui me servirait au cas où. C'était une journée très intéressante et je suis sûr que ça ne faisait que commencer.
© CRIMSON DAY


There's a vulture on my shoulder and he's telling me to give inAlways hissing right in my ear, like it's coming from my own head. It's got me mixed up, trying not to give up, tell me there's a way to get out of here...Oh, I'm fixed at zero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   Mer 15 Nov - 6:06

Déplacé dans les rp's terminés


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] Chasseur ne veut pas dire exorciseur ! {feat. Noah Jones}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAY&DARYL - N'est pas chasseur qui veut. [2010]
» Compatibilité des prénoms, ça veut rien dire, mais c'est tellement drôle
» CE QUE LE SENATEUR DU NORD VEUT VRAIMENT DIRE
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» TERMINÉ-Que faire avec une fille saoule ? (feat Ashlyn)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: Le temps d'un craquement :: Rps Terminés-