Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 London Beast - Enquête pour meutres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 25 Sep - 11:01

Rappel du premier message :



LONDON BEAST.


Rappel du passage :

1- Narrateur (@PNJ Enquêtes)
2- @Gaspard Parker
3- @Sebastian Michaelis
4- @John McKayne

Vous avez été appelé ce jour pour vous occuper d'une enquête pour meurtres, dans une forêt attenante à la banlieue nord de Londres. Compte tenu de la violence des événements qui s'y sont déroulés, Sctoland Yard a spécialement été détaché pour ce secteur.

@Gaspard Parker a été demandé par Lord Randall en personne, pour s'occuper de tout ce qui concerne la médecine légale, mais aussi pour son oeil expert de scientifique.

@John McKayne a été demandé par la Reine Victoria en personne, pour s'occuper de cette enquête en général en renfort de la police. Il a autorité de diriger cette enquête. Il a d'ailleurs une lettre de la reine le prouvant. Mais la police n'a pas été mis au courant. Et encore moins Lord Randall.

@Sebastian Michaelis a accompagné @John McKayne par ordre de son maître, juste après les événements du rp Wolves & Little Lamb. En tant que majordome reconnu agissant pour le compte du comte, il a également autorité pour diriger l'enquête.

Vous vous rendez tous sur les lieux du crimes, dans cette forêt. Nous sommes en fin de matinée. Sur place, une bonne dizaine de policier autours de corps et pour sécuriser le périmètre très large.

Un officier de police s'approche de vous trois, reconnaissant la personne de Parker. Il se tourne rapidement pourtant vers les deux autres.

"Messieurs, je n'irais pas par quatre chemins... vous n'avez rien à faire ici. Je n'ai pas besoin que le laquet du toutou de la reine vienne s'immiscer dans mon enquête. Seul monsieur Parker a été demandé ici. " 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Sam 25 Nov - 12:37


London Beast

Il faisait chou blanc. Jetant un coup d’œil à l’arbre ou le chien ne semble pas poser plus de soucis que cela, Parker laissa échapper un soupir de frustration. Il n’y avait rien de simple sur cette affaire. Et lorsqu’il vit arriver le grand chef de la police, il sût d’office que les choses n’allaient pas se passer comme il le voudrait.

"Je suppose que vous n'auriez rien d'autre de plus à m'apprendre sur la mort de ces gens que je ne sache déjà. Mais votre expertise doit me le confirmer …. Alors ? Animaux enragés ? Doit-on prévenir des services sanitaires ?"

Son ton sec et sa précipitation ne plurent pas au scientifique. Mais il n’était qu’un sous-fifre et il se devait de rester à sa place. C’était ce genre de petit travail qui lui permettait de continuer à entretenir sa maison et à pouvoir vivre plus ou moins décemment. Alors il prit sur lui. Le saluant d’un bref signe de tête il prit une courte inspiration pour se donner du courage et commença prudemment.

« Ne sachant pas ce que vous savez je ne peux m’avancer sur le premier point. »

Il jeta un coup d’œil aux autres officiers présents, qui avaient certainement dû faire des rapports beaucoup plus détaillés et précis que ce que lui s’apprêtait à faire. Mais il ne laisserait pas un mensonge ou une incertitude sur une enquête ou il avait participé. Il suffisait que derrière on découvre qu’il y avait eu un vice et on pourrait l’en tenir pour responsable. Et puis il avait une conscience professionnelle assez pointue qui ne lui autorisait pas ce genre de comportement.

« Je vais donc résumer rapidement la situation. C’est une scène de chasse, où les acteurs semblent avoir été échangés. J’entends par là que les chasseurs sont devenus les proies. »

Il s’avança vers le noble, c’était certainement la personne la plus importante pour les policiers puisque la plus haut placée en société. Il ne savait pas encore exactement ce que sa mort provoquerait dans la société londonienne. Probablement un certain émoi pendant quelques jours, puis plus rien. Personne n’était irremplaçable. Pourtant c’était de lui que l’on allait parler et pas des autres.

« C’est sûrement cet homme qui est l’investigateur de la chasse. Et c’est celui qui est mort en dernier. Il a assisté au massacre de tous ses hommes. »

Il soupira, il n’avait pas vraiment trouvé d’informations qui vaille la peine d’être racontée, mis à part le fait qu’en effet il supposait que les coupables étaient probablement des animaux. Sauf que des animaux n’agissaient pas de la sorte. Sauf s’ils n’avaient pas d’autre option, mais avec la forêt à proximité les possibilités de fuites étaient beaucoup plus faciles que l’attaque.

« Les blessures indiquent en effet qu’il s’agit d’animaux, et le nombre de victimes laisse croire qu’il n’y avait pas qu’une seule bête. Certaines doivent être blessées. Mais des bêtes que même les balles n’arrêtent pas… »

Il n’alla pas au bout de sa phrase. Préférant tourner son attention vers le chien. Qu’est-ce qu’il pouvait dire de plus de toute façon. Que toute cette histoire était incroyable ? Que quoi que l’on fasse, si de tels animaux  existaient ce n’était pas les services sanitaires qu’il fallait appeler mais l’armée.

« Je pense qu’il faudrait faire une battue dans ses bois. Nous avions commencé et nous sommes tombés sur ce chien. Terrorisé. Il en faut beaucoup pour effrayer un chien de chasse. Surtout que les morts semblent avoir eu lieu il y a un moment. Le chien aurait pu s’enfuir, chercher de la nourriture ou tout autre chose.  En ce qui concerne la rage, je vous communiquerai mes résultats dès que j’aurai réalisé les tests nécessaires. »

Il avait parfaitement conscience qu’il n’avançait en rien l’enquête. Et qu’il demandait implicitement à Randall de laisser les choses telles quelles en attendant d’avoir le rapport du légiste et les résultats d’analyses concernant la rage et la bave laissé sur les blessures. Pourtant il ne courba pas l’échine, resta bien droit dans ses bottes et posa un regard froid sur l’agent. S’attendant à ce que l’orage éclate.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Sam 25 Nov - 21:10

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianLe besoin du démon d'aller fouiner dans le bureau du Lord décédé convient à l'américain, acquiesçant d'un sourire fiché. Le duo ne peut se contenter de cette liste. Ils doivent les associer à des visages pour plus de clairvoyance. Le scientifique donnerait cher pour avoir ces détails ! S'ils ne trainent pas trop au manoir, Sebastian fera peut-être l'effort de lui indiquer le nom des victimes et ainsi lui foutre la paix pour de bon. Le témoignage des domestique reste une priorité d'ici la fouille du bureau, et Sir McKayne ne s'en cache pas :

« Bon quelqu'un pour me raconter la soirée avant leur départ ? »

Molly ne supporte plus ses éclats de voix. Finalement, l'américain en a fait un peu trop, pour le grand plaisir du majordome qui reprend sa place de médiateur au sein de l'enquête. Dommage qu'il soit dépêché par la Reine... Son jeune maître a cependant donné ses ordres : il doit être à son service pendant tout son séjour au manoir et en sa compagnie à l'extérieur. Se retrouver tiraillé entre son envie de jouer avec lui et le fait qu'ils soient sur la même longueur d'onde sur le meurtre de ce Lord ne l'aide en rien. Mais Sebastian sait se montrer patient. Son tour viendra. Reprenant le fil, il se déporte vers la jeune femme, qui semble vouloir emprunter les escaliers vers l'étage de la demeure. L'américain suit le mouvement, et tous deux tendent l'oreille à ses paroles :

« C'était une soirée tout à fait normal, un banquet donné pour une réunion de noble. Ils avaient tous la chasse comme passion commune. Cela dit, ce n'était pas le cas de l'invité de dernière minute ... ce duc était même très jeune par rapport aux autres. Monsieur... Valentyne je crois. Il n'avait pas l'air à sa place. Puis ils sont tous parti chasser vers 22h... on a trouvé ça étrange comme heure .. mais notre maître nous a dit que ce soir de pleine lune était le plus propice... et qu'il aurait bientôt le meilleur des trophées. »

Intéressant. Valentyne, le nom griffonné et surligné de la liste des invités n'était donc pas prévu à la soirée ? Le duo suit Molly dans un long corridor rempli de photos de famille. Ce Lord semblait particulièrement apprécié de son entourage. La jeune femme s'arrête devant une pièce rectangulaire assez imposante. Le majordome entre en premier, son regard balayant d'une seule vague la zone. À première vue, des photos et des trophées de chasse sur les murs. Au loin, une grande fenêtre, et devant elle le mobilier du Lord. Remettant ses gants en place, le démon se dirige vers le bureau et commence à fouiller minutieusement ce qui s'y trouve, laissant son acolyte procéder ailleurs. Beaucoup de paperasse diverse sur une pile, ainsi qu'un livre de comptes juste à côté. Ce dernier est à jour, il ne pourra rien en tirer. Les tiroirs regorgent d'une multitudes de plumes et d'encre. En faisait-il collection ? Haussant les épaules, il délaisse ce détail ennuyeux et cherche autre chose. Il est déçu de ne pas y trouver un double fond... Non, il n'y trouve rien. Alors le démon se retourne, observe la vue de la fenêtre et réfléchit. Pourquoi n'a t'il pas mis la main sur cette photographie ? N'était-elle pas développée, tout simplement ? Et pourquoi pas ? Après tout, il n'est pas revenu de sa chasse comme prévu ! Rapidement, il revient sur ses pas et cherche l'appareil photo. L'américain semble scruter ce qui se trouve au mur, en quête d'indices par hasard ? Grand bien lui fasse ! Ne le voyant pas dans la pièce, le démon revient vers Molly et lui pose une question anodine :

« Pardonnez ma question indiscrète mais... Votre maître avait-il une pièce secrète ? Ou un endroit servant de chambre noire pour son appareil photo ? J'imagine qu'avec les moyens dont il disposait, il ne faisait pas faire ce travail par un sous-fifre...? »

La jeune femme ne répond pas, et se contente de lui indiquer un pan de mur avec son index. Cette humaine en sait des choses... Sebastian doit la tenir à l’œil. La remerciant d'un signe de tête, il s'empresse de vérifier le mur indiqué par Molly. Une tête de cerf au centre, des tableaux de part et d'autre. Mais l'un d'entre eux n'a comme pas sa place parmi eux. Tous ont attrait à la chasse, alors pourquoi arborer une vulgaire peinture d'une petite fille sur une balançoire ? Intrigué, le démon toque le mur autour du tableau. Il n'est pas plein... Il décroche le tableau et à sa grande surprise découvre une poignée dissimulée. Bien ! Qu'avons-nous là ? Le majordome siffle Sir McKayne pour le rejoindre et lui montre sa trouvaille, souriant. Sans plus attendre, il tourne la poignée et pousse la fausse porte. Il avait vu juste, il s'agit bien d'une chambre noire. Des photos sont épinglées, certainement les dernières en date. Ce Lord avait donc eu le temps de s'en charger avant de partir en forêt, ou était-ce un de ses domestiques ? Il entre à l'intérieur, récupère les photos fraîchement développées et ressort, prenant soin de tout remettre en place en refermant. Trois clichés en tout, seulement un qui retient leur attention. Les invités de la dernière chasse sont tous là, bien en rang et souriants. Le démon récupère la liste des invités détenue par l'américain et retourne voir Molly à l'entrée du bureau :

« Superbe photo n'est-ce pas ? Nous avons ce que nous cherchions. Mais peut-être pourriez-vous nous indiquer les noms de chacun grâce à la liste ? Vous seriez bien aimable mademoiselle... Et vous Sir McKayne ? Avez-vous remarqué quelque chose de votre côté ? »

Le majordome use quelque peu de son charme sur elle, espérant sa pleine et entière collaboration cette fois-ci. Et il sait que l'américain se fera un plaisir de donner le fond de sa pensée, aussi rustre soit-il. Bien que les invités étaient d'un âge avancé, l'un d'entre eux sortait du lot, plus jeune et assez maigre... Sir Valentyne par hasard ?

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Hier à 12:55



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️️PAINDORE sur APPLE SPRING

On peut dire que John avait laissé une impression plutôt marquante sur les esprits. Personne n’osait lui répondre à part la petite Molly. Et même elle, elle semblait plutôt gênée par sa présence et surtout le ton qu’il avait employé précédemment. Finalement, le rôle du bon flic avait été attribué à Sebastian le majordome. Ainsi, dans tout les cas, ils savaient qu’ils auraient toutes les réponses à leur questions. Quelque soit la gêne dans les regards ou les comportements par rapport à celles-ci. Enfin, la domestique raconta en gros la soirée et ce qu’ils voulaient savoir.

C'était une soirée tout à fait normal, un banquet donné pour une réunion de noble. Ils avaient tous la chasse comme passion commune. Cela dit, ce n'était pas le cas de l'invité de dernière minute ... ce duc était même très jeune par rapport aux autres. Monsieur... Valentyne je crois. Il n'avait pas l'air à sa place. Puis ils sont tous parti chasser vers 22h... on a trouvé ça étrange comme heure .. mais notre maître nous a dit que ce soir de pleine lune était le plus propice... et qu'il aurait bientôt le meilleur de ses trophées.


Plusieurs éléments attira l’attention de John. La première, sans doute la “passion commune” de tout ses gens : la chasse. Pouvait-on en conclure qu’ils étaient chasseurs comme lui ? Pas pour traquer des animaux, enfin, pas les mêmes que d’ordinaire. C’était intéressant. Même si clairement, ils avaient plutôt l’air de ne pas savoir ce qu’ils faisaient. Attaquer des loups-garous un jour de pleine lune alors qu’ils étaient en pleine possession de leur moyen … complètement idiot. Même si on voulait le “meilleur des trophée”. Des vraies têtes brûlées… des nobles quoi.
Valentyne? Tiens, le nom qui était souligné en fin de liste. Peut être un invité de dernière minute, qui ne savait pas trop dans quoi il s’embarquait, ou alors c’était un piège. En tout cas c’était beaucoup trop étrange.
Ensuite Molly les amena au bureau de son maître. Tout comme le hall d’entrée du pavillon, les trophées de chasse et les photos parsemaient la pièce entière. John s’employa à observer ces dernières alors que Sebastian s’occupait de fouiller le bureau. Il était inutile qu’ils s’en chargent tout les deux, ils ne feraient que se gêner. John remarqua que sur la plupart des photos du nobles, on pouvait y apercevoir un chien de chasse. Sans doute le sien. Ce qui était étrange, il ne lui semblait pas avoir vu un chien parmi les victimes …

Pardonnez ma question indiscrète mais... Votre maître avait-il une pièce secrète ? Ou un endroit servant de chambre noire pour son appareil photo ? J'imagine qu'avec les moyens dont il disposait, il ne faisait pas faire ce travail par un sous-fifre...?


La question posée par le majordome resta sans réponse. John ne prêta pas si attention que cela à leur conversation, cherchant surtout à trouver une photo avec beaucoup de monde qui leur permettrait de pouvoir mettre un nom sur chacun des corps. Mais cette photo n’existait pas. Enfin, pas ici. Il entendu un sifflement à son adresse et se retourna. Sebastian venait de décrocher un tableau du mur, une poignée dissimulée derrière. Ingénieux ! Il n’attendit pas que John n’arrive jusqu’à lui avant de l’actionner et de pousser le pan de mur qui se révélait en réalité être une porte. .
Derrière, la pièce servait de toute évidence à développer les photographies. John n’était pas du tout un habitué de cette technologie qui existait pourtant déjà depuis bien des années, mais il ne pouvait se tromper en voyant les photos que prenait à présent Sebastian. Il jetta un coup d’oeil, souriant. Ils avaient enfin trouvé ce qu’ils cherchaient. Une chance.

Superbe photo n'est-ce pas ? Nous avons ce que nous cherchions. Mais peut-être pourriez-vous nous indiquer les noms de chacun grâce à la liste ? Vous seriez bien aimable mademoiselle... Et vous Sir McKayne ? Avez-vous remarqué quelque chose de votre côté ?

Rien d'mon côté.

John plongea ses mains dans ses poches. Il était certain que sans la perspicacité du majordome, il n’aurait sans doute pas pu trouver cette pièce. Ou alors, il aurait pris un temps fou à le trouver. Enfin, est ce que ça aurait vraiment eu un impact sur la suite de l’affaire? Personne ne pourrait le dire.

Il attendit, comme Sebastian, que la demoiselle puisse donner les identifications de chacun.


LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   

Revenir en haut Aller en bas
 
London Beast - Enquête pour meutres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LE SENAT MET SOUS ENQUÊTE POUR CITOYENNETÉ TOUS SES MEMBRES ET LES MINISTRES
» [LONDON] Un Noël pour un Titi présumé sans famille
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...
» [Mission] Enquête d'opinion pour Ezra Plume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: London Bridge is falling down :: Quelque part en Angleterre :: Forêts verdoyantes-