Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 London Beast - Enquête pour meutres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 25 Sep - 11:01



LONDON BEAST.


Rappel du passage :

1- Narrateur (@PNJ Enquêtes)
2- @Gaspard Parker
3- @Sebastian Michaelis
4- @John McKayne

Vous avez été appelé ce jour pour vous occuper d'une enquête pour meurtres, dans une forêt attenante à la banlieue nord de Londres. Compte tenu de la violence des événements qui s'y sont déroulés, Sctoland Yard a spécialement été détaché pour ce secteur.

@Gaspard Parker a été demandé par Lord Randall en personne, pour s'occuper de tout ce qui concerne la médecine légale, mais aussi pour son oeil expert de scientifique.

@John McKayne a été demandé par la Reine Victoria en personne, pour s'occuper de cette enquête en général en renfort de la police. Il a autorité de diriger cette enquête. Il a d'ailleurs une lettre de la reine le prouvant. Mais la police n'a pas été mis au courant. Et encore moins Lord Randall.

@Sebastian Michaelis a accompagné @John McKayne par ordre de son maître, juste après les événements du rp Wolves & Little Lamb. En tant que majordome reconnu agissant pour le compte du comte, il a également autorité pour diriger l'enquête.

Vous vous rendez tous sur les lieux du crimes, dans cette forêt. Nous sommes en fin de matinée. Sur place, une bonne dizaine de policier autours de corps et pour sécuriser le périmètre très large.

Un officier de police s'approche de vous trois, reconnaissant la personne de Parker. Il se tourne rapidement pourtant vers les deux autres.

"Messieurs, je n'irais pas par quatre chemins... vous n'avez rien à faire ici. Je n'ai pas besoin que le laquet du toutou de la reine vienne s'immiscer dans mon enquête. Seul monsieur Parker a été demandé ici. " 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mer 27 Sep - 21:06


London Beast


Début de journée, un café fumant à la main Parker parcourt distraitement du regard le journal posé juste devant lui. Rien d'exceptionnel, quelques morts mais d'après le média la criminalité n'a jamais été aussi basse que cette année. Un tout petit encart fait pourtant part du sadisme et de la perversité des criminels qui augmente d'année en année. Il n'y a pas de limite à la cruauté.

Alors qu'il était sur le point de se lancer dans la première tâche de sa journée, séparer les constituants d'un mélange étrange que lui avait apporté le professeur Storm, le téléphone retenti. Personne ne l’appelait jamais. D'abord parce qu'il était connu qu'il ne décrochait jamais et puis...personne n'avait son numéro. Posant la fiole sur le journal, il décrocha et écouta.

Lorsque la conversation (ou plutôt le monologue) fût terminé, Parker se dirigea vers l'entrée de son appartement. Il y prit son manteau blanc et sa sacoche noire, contenant divers outils qui pourraient s'avérer utiles. Puis il s'en alla.

Direction la banlieue Nord de Londres, un endroit qu'il ne fréquentait guère d'habitude. Déjà des badauds et curieux étaient présents, la police faisant de son mieux pour baliser la zone alors que ces individus étaient déjà en train de la saccager.

Il haussa un sourcil en voyant l'officier se diriger vers lui. Son discours lui arracha un sourire. L'éternelle guerre entre la police et les privés...cela ne le concernait pas outre mesure. Mis à part le fait que les deux autres risquaient de le prendre pour un free-lance de la police. Au fond...quoi qu'ils pensent ne changera pas les faits. Aussi,il préféra se diriger vers un autre agent, enjambant avec facilité le ruban coloré.

La zone était immense. Comment quelqu'un pouvait-il faire un tel carnage? Sans que personne ne l'ait aperçu. Fronçant les sourcils, Parker pressentait déjà les effets de l'imagination de la foule quand elle sera au courant. Les monstres et autres mythes risquaient forts d'être la seule explication qu'ils entendraient. Il fallait à tout prix qu'il trouve de qui il s'agissait afin d'éteindre ce nouveau flux de mysticité.

Il s'approcha, en quête de plus d'informations.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Jeu 28 Sep - 18:25

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianLa matinée avait eu son lot de surprises. Recevoir cet américain relevait d'un défi complexe pour le comte Phantomhive. L'homme ne connait rien aux us et coutumes anglais, et ses hôtes n'ont pas le temps de lui inculquer car... La Reine est perplexe. Des meurtres ont été commis dans sa cité. Deux pour être précis. Sebastian pourrait se rendre sur les deux à la fois, mais il ne doit pas éveiller les soupçons auprès de Sir McKayne, lui-même dépêché par la Reine pour enquêter sur l'un d'entre eux. Un seul choix s'offre au groupe : le comte et son majordome doivent se séparer et mener les investigations chacun de leur côté. Ils feront le point plus tard, au manoir. Et pour couronner le tout ? Le démon doit accompagner l'américain sur son enquête. Quelle plaie...

Voilà donc nos deux protagonistes dans une carriole, en route vers la forêt, aux abords de la banlieue Nord. Un majordome se doit de savoir tout ce qu'il y a de possible avant d'élucider une enquête. Alors, que savent-ils au juste ? Qu'il y a eu plusieurs meurtres, d'une violence inégalée et que Scotland Yard est déjà sur les lieux. Randall... cet imbécile notoire. Connaissant les lubies de cet homme, il ne voudra pas laisser passer l'américain, et encore moins le démon. Le Toutou de la Reine a une trop grande notoriété, mais qu'importe ! Sebastian a des ordres. Il ne doit pas échouer, tel est son pacte avec son jeune maître. Dans la carriole, le silence est de mise. Que pouvaient-il bien avoir à se dire ? Rien. Pas pour le moment du moins. Le majordome devait jouer son rôle avec brio, et ne surtout pas importuner l'invité du comte, bien qu'il se délectait de son apparence insipide. Ce voyage est d'un ennui...

Au loin, la forêt. Le chauffeur annonça l'arrivée imminente aux passagers. L'américain semblait impatient de commencer. Parfait ! La carriole stoppa l'allure et les enquêteurs descendirent à même l'herbe. Le meurtre n'était pas loin. Le démon pouvait entendre les policiers de sa position. Aucune tenue mais vraiment... Prenant soin d'enlever les plis de son costume, Sebastian prit les devants et s’enfonça dans la dite foret, déterminé à élucider ces meurtres au plus vite. Il regarda sa montre à gousset avec insistance. Il n'avait pas préparé le diner, ce qui était fâcheux. Bien que son maître soit sur une autre affaire, il se devait d'être impeccable en toutes circonstances. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent sur les lieux. Scotland Yard en ébullition... A se tordre de rire ! Sur place, le démon constata qu'un homme qui se détachait des autres. Un civil ? Ici ? Une idée de Randall certainement... Constatant qu'un des policiers barrait l'entrée, le démon jubila. Voyons... Une belle démonstration d'humiliation s'imposait, pour son plus grand plaisir. Il s'approcha de l'officier, Sir McKayne a ses talons. Et comme il le prévoyait :

« Messieurs, je n'irais pas par quatre chemins... vous n'avez rien à faire ici. Je n'ai pas besoin que le laquet du toutou de la reine vienne s'immiscer dans mon enquête. Seul monsieur Parker a été demandé ici. »

« En tant que majordome de la maison Phantomhive, vous devriez savoir mieux que quiconque que je tiens mes ordres de mon maître. Il m'a expressément sollicité d'accompagner cet homme, lui-même dépêché par la Reine en personne, afin d'élucider cette enquête. Nous prenons les choses en main. Allez jouer ailleurs. »

Sebastian écarta le policier de son chemin. Son maître n'étant pas à ses côtés, il pouvait se permettre cette petite fantaisie. Puis il contourna l'espace de sécurité et se rendit proche du massacre. Beaucoup de draps blancs et de carcasses de chevaux, rien de très appétissant. Laissant Sir McKayne libre de sa tâche à accomplir, le majordome se fraya un chemin vers un corps aléatoire. Il souleva le drap et ausculta la dépouille. A première vue, une bête féroce s'était jetée sur le pauvre malheureux et l'avait déchiqueté, laissant des traces de morsures et de griffures à divers endroits stratégiques. Et assez de bave pour remplir un verre. Intéressant... Aux vues de tout ce que le majordome savait des agressions à Londres, il ne pouvait s'agir d'un simple animal sauvage, ou même d'une meute. La possibilité d'un loup-garou lui traversa l'esprit, sans pour autant être la solution adéquate. Il devait en savoir plus. Contraint et forcé de se renseigner auprès d'un autre policier de Scotland Yard, Sebastian remit le drap sur la dépouille et se dirigea vers l'un d'entre eux, en soupirant. « J'espère que mon maître s'en sort de son côté... »
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.


Dernière édition par Sebastian Michaelis le Dim 10 Déc - 21:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Ven 29 Sep - 14:06



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️PAINDORE sur APPLE SPRING

Le brouillard est enfin tombé. On pourrait croire que sa journée aurait pu se faire plus clémente pour l’arrivée de l’américain, mais en vérité, il avait l’impression de vivre un véritable marathon. D’abord la rencontre de cette artiste à la chevelure de flammes, ensuite son arrivée au manoir de ville Phantomhive, sa rencontre avec le comte et son majordome. Oui, mais voilà. Lui qui pensait se reposer pour se remettre du décalage horaire considérable, voilà que la reine en personne lui demande d’enquêter. Lui ? Vous ne l’aurez pas pris pour un flic quand même ? Il n’a rien à voir avec ça … il n’a même pas eu le droit de donner son mot quant au majordome qui l’accompagne. OKAY c’est quoi ce pays. Vous voulez donc sa mort ?

Obéissant tout de même, et surtout très curieux sur cette affaire, quoique légèrement bougon, il se laissa guider par Sebastian jusqu’à leur arrivée dans la banlieue nord de Londres. Dans une forêt qui était loin de ressembler à celle qu’il avait déjà parcouru dans son pays natal. Ici, pas de grand séquoia ou même de magnifiques cascades. Sans compter cette ambiance particulièrement glauque que pouvait procurer la présence d’officier de police …

L’un d’entre eux les rejoignit d’ailleurs rapidement, alors qu’un troisième homme venait de les rejoindre. John se demandait bien qui il pouvait être. Quoi qu’il aurait aisément parié qu’il était dans la médecine ou la scientifique … cette blouse et ses lunettes ; il comprit rapidement à qui il avait à faire, contrairement à Sebastian, qu’il n’avait pour l’heure pas encore réussi à percer à jour. Ce type était trop … parfait.

Messieurs, je n'irais pas par quatre chemins... vous n'avez rien à faire ici. Je n'ai pas besoin que le laquet du toutou de la reine vienne s'immiscer dans mon enquête. Seul monsieur Parker a été demandé ici

L’officier de police semblait être en charge de l’affaire, ce qui était étonnant. Il n’avait pas l’air très malin, bien qu’il semblait déjà à bout de voir que le majordome était là. Il se connaissait donc ? Ciel avait du partir sur une autre affaire, sans doute avait-il l’habitude tous les deux de procéder à ce genre d’enquête pour le compte de la reine. Voulait-elle tester les capacités de John ? Il commença à se le demander.

En tant que majordome de la maison Phantomhive, vous devriez savoir mieux que quiconque que je tiens mes ordres de mon maître. Il m'a expressément sollicité d'accompagner cet homme, lui-même dépêché par la Reine en personne, afin d'élucider cette enquête. Nous prenons les choses en main. Allez jouer ailleurs.

Cette joute verbale était plaisante à regarder, il devait l’avouer. John sourit, venant s’approcher de l’officier de police, pendant que Sebastian était déjà en train de s’éloigner. Il lui donna une grande tape dans le dos, familier.

Allons mon gars, faut pas faire cette tête. Et dis moi plutôt ce qu’il s’est passé ici. Je veux tout les détails, n’oublie rien surtout.

Il sortit la lettre de la reine, comme preuve de ce que Sebastian lui avait avancé. Le cachet ne pouvait tromper personne, il le rangea rapidement, avant d’attendre les explications du policier, laissant Sebastian vérifier les corps, parsemés un peu partout sur le sol de la forêt, et observant du coin de l'oeil ce Parker.

LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 2 Oct - 11:40



LONDON BEAST.


Les corps humains parsemés dans la forêt, sont tous en habit de chasse, de très bonnes manufactures et sur mesure. Munis de leur fusils, qui apparemment ont servi. Les traces de sang suggèrent toutes qu'ils ont surement tiré sur une proie avant que celle-ci ne se retourne contre eux. Des traces de sabots de cheval sont également visibles.

Les blessures sont telles qu'il vous a été signalé : les plaies sont multiples, des griffures et des morsures, mortelles et très profondes.

De son côté, l'inspecteur de Scotland Yard détaché ne semble pas très content.

"En tant que majordome de la maison Phantomhive, vous devriez savoir mieux que quiconque que je tiens mes ordres de mon maître. Il m'a expressément sollicité d'accompagner cet homme, lui-même dépêché par la Reine en personne, afin d'élucider cette enquête. Nous prenons les choses en main. Allez jouer ailleurs."

Sebastian s'éloigne donc, en prenant la liberté de s'avancer vers une des victimes. Alors que John vient montrer la lettre de la reine, lui laissant autorité pour cette enquête.

" Allons mon gars, faut pas faire cette tête. Et dis moi plutôt ce qu’il s’est passé ici. Je veux tout les détails, n’oublie rien surtout."

L'inspecteur réagit très mal à cette tape dans son dos, ne voulant surement pas être familier avec ces hommes. Il soupire, avant de finalement accepter d'être à leur disposition. Il n'a pas le choix.

"Une partie de chasse entre noble qui tourne très mal. Ils ont du tomber sur une meute de chien enragé, si vous voulez mon avis, on ne sait pas encore exactement. L'expert scientifique est là pour déterminer tout ça. A vous de voir."

L'officier de police dont Sebastian s'approche est un bleue, qui a fait son entrée il n'y a pas longtemps dans la police. Il a l'air assez perturbé par les corps massacré autour de lui, et surtout très choqué par le corps d'un en particulier : celui que le majordome regardait.

"Ce Lord était très réputé dans la région, son domaine est juste à côté, il borde la forêt ...c'est affreux... combien de comtes ou de ducs renommés ont perdus leur fils ... je suppose qu'il va falloir identifier tout les corps et les prévenir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mer 4 Oct - 13:07


London Beast


Les deux arrivants ne semblaient vraiment pas être de la partie. L'agitation des policiers, déjà palpable semble être à son comble lorsqu'ils s'aperçoivent que le grand brun est en train d'observer une victime et que l'autre était en train de discuter avec l'officier.

Quand à lui, Parker sorti de sa poche un petit calepin et un stylo noir. Il inscrivit tout d'abord le nombre de victimes, les blessures apparentes et les cadavres qui semblaient avoir été "corrompus". Il entendait par là les cadavres qui avaient été déplacés où que l'on avait touché. Celui que le grand brun était en train d'examiner étant bien entendu en tête de liste.

Puis il s'agenouilla auprès de ce qui semblait être un cheval. La bête avait écrasé son cavalier en tombant et portait des entailles profondes. Griffures. Il inséra son index ganté dans la blessure, tentant de voir jusqu'où les chairs étaient déchirées. Puis il se tourna vers le cavalier en fronçant les sourcils.

"Tout ces gens n'ont pas pu mourir en même temps. Il faut trouver le point de départ. "

Il approcha son visage de la bouche du cadavre, pour y sentir un relent d'alcool. Le repas n'avait pas encore été servi mais tout le monde savait comment se passaient les parties de chasse. Les accidents étaient monnaie courante. Seulement là le nombre de victime et le fait que des personnes de la haute soient impliqués, poussaient les forces de l'ordre à agir.

Il leva la tête, observant les policiers qui courraient un peu partout, sans avoir l'air vraiment de savoir quoi faire. Ces hommes n'était pas habitués à prendre des initiatives, ils se contentaient d'attendre les ordres. Et pour le moment, à part recouvrir les morts, ils n'avait pas l'air d'avoir beaucoup de chose à faire. Pourtant ce n'était pas les tâches qui manquaient, observer et identifier chaque victime, sa position. Tenter de comprendre qui était le meneur de la petite troupe et où ils allaient et peut être contacter les familles, où lancer une battue.

Il leva les yeux au ciel. Ce n'était pas son travail. Lui devait juste observer les faits et trouver le point de départ. S'approchant du corps qu'observaient le jeune officier et le grand brun, Parker note les armoiries sur le costume du mort, ainsi qu'une chose qui ne se trouvait pas sur l'autre cadavre. Il s'accroupit une nouvelle fois et sortit de sa mallette une petite fiole et une seringue qu'il utilisa pour prélever une espèce de liquide gluant.

"Certains sont morts attaqués, d'autres par accident, comme celui-là" Il désigna le cheval et son cavalier. "L'hypothèse des bêtes sauvages est bien sûr la plus plausible...mais il est rare que les bêtes s'attaquent à autant d'hommes."

Même si certains étaient morts bêtement, pourquoi n'avaient-ils pas tenté de fuir, d'appeler du secours? Il porta la petite fiole devant ses yeux, l'un de ses rats allait avoir le privilège de la tester ce soir. De cette manière il saura s'il s'agit de la rage ou d'autre chose.

Il tourna la tête vers le policier qui venait de parler. Comme tout les autres, il ne semblait pas savoir quoi faire et comment réagir.

"Vous supposez bien, il faudra effectivement identifier les corps mais cela ne devrait pas être difficile s'il s'agit d'une partie de chasse organisé par celui-ci. Par contre, la priorité serait de séparer les victimes qui sont décédés malencontreusement des autres. Afin de pouvoir établir un déroulement."

Si les bêtes, car il devait forcément y avoir plusieurs bêtes, avaient attaquées toutes au même moment et avaient réussi à mettre en pièce autant d'êtres humains. Cela supposait qu'elles les avaient encerclés pour leur couper toute retraite. Ce genre de procédé était souvent observable chez les loups mais les loups n'attaquent que lorsqu'ils sont menacés, en général ils préfèrent la fuite.

"Tout ceci est quand même très curieux..."


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Ven 6 Oct - 1:53

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianPourquoi avoir porté son attention sur ce risible paltoquet ? Le policier est un débutant, ça saute aux yeux. Le démon sentit que débattre avec ce jeune homme relèverait de la complexité. Il semblait affublé par tant de dépouilles au sol. Allons donc ! S'il s'emballe de cette manière, autant changer de métier tout de suite ! Pourtant, son regard semblait se fixer sur le cadavre observé plus tôt par Sebastian, comme s'il le connaissait... Notant ce détail troublant, et en majordome modèle, il s’avança vers le policier et déclina ses intentions :

« Officier ? Pardonnez mon intrusion, mais j'aurai besoin d'informations sur l'un des cadavres, et plus particulièrement sur l'homme que vous ne cessez d'observer... Auriez-vous des choses à dire ? »

« Ce Lord était très réputé dans la région, son domaine est juste à côté, il borde la forêt ...c'est affreux... combien de comtes ou de ducs renommés ont perdus leur fils ... je suppose qu'il va falloir identifier tout les corps et les prévenir. »

La jeune recrue baissa les yeux, remplis de larmes. Quelle chochotte celui-là ! Peu importe. Sebastian savait d'ors et déjà qu'il s'agissait d'un Lord. La noblesse était-elle visée dans cette histoire ? Seul le légiste pourrait en tirer cette conclusion. Le majordome remercia l'officier en s'inclinant et retourna voir la dépouille de plus près. Il inspecta les vêtements de chasse, déchirés par endroits. Superbe manufacture, à ne pas en douter. Il força sa mémoire à se rappeler les endroits exacts des morsures et griffures, dans l'espoir de trouver un lien quelconque avec les autres victimes. Remettant le drap blanc sur le malheureux, il compta le nombre de cadavres. Une bonne dizaine au jugé, sans compter leurs montures. Non... La thèse de la meute sauvage avait du mal à passer. Constatant avec regret la tournure que prenaient les choses, le démon n'avait pas le choix : il devait s'associer avec ses compères disséminés aux alentours pour éclaircir ses doutes.

Se redressant droit comme un piquet, Sebastian chercha du regard l'américain et le scientifique. Oui... Il l'avait repéré celui-là, mais n'y avait pas apporté la moindre attention, pensant que la nécessité de le côtoyer frôlait le zéro pointé. Ce dernier parlait avec un autre officier un peu plus loin, proche d'un des cadavres, alors que Sir McKayne discutait avec l'inspecteur en charge de l'affaire. Fort bien ! Allons les chercher. Il commença par se diriger vers l'américain, lui faisant un signe courtois de la main afin de venir le rejoindre. Puis, il retourna voir le jeune officier en larmes, lui demandant expressément de rapatrier le scientifique. Quand à lui, il resta à sa place, regardant au loin la lisière de la forêt. Ou pouvait se trouver le domaine de ce Lord ? Quelques minutes de tranquillité plus tard, le petit groupe s'était formé et le démon prit la parole :

« Messieurs, je serai bref. Cette enquête demande l'expertise d'hommes chevronnés, et non de l'aide de Scotland Yard... Je sais que nous ne nous connaissons pas, mais si nous collaborons efficacement, nous règlerons la question rapidement. Je propose donc un brainstorming. Chacun se présente et dit ce qu'il sait et suggère. Est-ce que ça vous convient ? »

Avaient-ils vraiment le choix ? Le démon en avait reçu l'ordre de son jeune maître. Le pacte qui le relie à lui impose une totale réussite de sa part. Si ces imbéciles refusent le dialogue, Sebastian serait contraint d'utiliser la force sur eux. Rien ne lui ferait plus plaisir mais... Ce n'est qu'un diable de majordome après tout ! Se passant donc de l'avis général, et ce malgré l'approbation du jeune officier qui ne savait plus où se cacher, il se racla la gorge et se présenta en premier. Un majordome se doit d'être poli en toutes circonstances.

« Je suis Sebastian Michaelis, majordome de la maison Phantomhive. Ce jeune officier ici présent prétend que l'une des victimes est un Lord réputé. Son domaine se trouve juste à côté d'ici. Peut-être pourrait-il nous indiquer le chemin ? »

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.


Dernière édition par Sebastian Michaelis le Dim 10 Déc - 21:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 9 Oct - 11:50



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️PAINDORE sur APPLE SPRING

Une partie de chasse entre noble qui tourne très mal. Ils ont du tomber sur une meute de chien enragé, si vous voulez mon avis, on ne sait pas encore exactement. L'expert scientifique est là pour déterminer tout ça. A vous de voir.

John ne savait pas si un expert scientifique était vraiment utile. Un simple médecin était nécessaire, pourquoi la police ferait appel à un "expert"? Est-ce que cet homme, comme lui, était au courant de ... il osa le penser en effet. Il refit une tape dans le dos de l'officier ... il ne servait pas à grand chose ce type. Et il n'avait pas l'air de vouloir vraiment l'aider. John se rapprocha un peu plus de la scène de crime et entendit l'officier et Sebastian parler.

Ce Lord était très réputé dans la région, son domaine est juste à côté, il borde la forêt ...c'est affreux... combien de comtes ou de ducs renommés ont perdus leur fils ... je suppose qu'il va falloir identifier tout les corps et les prévenir.

John n'avait quant à lui, pas encore vu les corps... il préféra y jeter un oeil rapide, pour se faire un avis sur la question, même si son avis en réalité il l'avait déjà... il retourna bien vite vers l'inspecteur, parce qu'il avait encore des questions à poser... mais le scientifique intervint bientôt.

Vous supposez bien, il faudra effectivement identifier les corps mais cela ne devrait pas être difficile s'il s'agit d'une partie de chasse organisé par celui-ci. Par contre, la priorité serait de séparer les victimes qui sont décédés malencontreusement des autres. Afin de pouvoir établir un déroulement.

Puis, ce fut le tour du majordome de les rassembler, avant d'enfin s'exprimer.

Messieurs, je serai bref. Cette enquête demande l'expertise d'hommes chevronnés, et non de l'aide de Scotland Yard... Je sais que nous ne nous connaissons pas, mais si nous collaborons efficacement, nous règlerons la question rapidement. Je propose donc un brainstorming. Chacun se présente et dit ce qu'il sait et suggère. Est-ce que ça vous convient ?

Et il avait dit qu'il serait bref ! Ha. M'enfin.

Il y avait énormément d'informations qui circulaient autour de lui. Et John eut l'impression d'assister à une désorganisation totale. Autant chez Scotland Yard, qu'eux, qui avait été amené pour enquêter.

Je suis Sebastian Michaelis, majordome de la maison Phantomhive. Ce jeune officier ici présent prétend que l'une des victimes est un Lord réputé. Son domaine se trouve juste à côté d'ici. Peut-être pourrait-il nous indiquer le chemin ?

Il y avait là, un réel conflit. Identifier les corps, voilà qui à présent avait été fait pour l'un d'entre eux. Ce noble, qui apparemment, n'habitait pas loin, et dont les domestiques pourraient les renseigner sur la soirée et la chasse.

Il avait les autres nobles à identifier, mais pour cela, il y avait déjà les policers, non ? Les familles de disparus feraient aussitôt le rapprochement, surtout s'ils étaient conviés à la chasse. Tiens, oui c'est vrai les domestiques pourront donner la liste des invités...

Mais John ne pensait pas que visiter des domestiques sans maître à la recherche d'information sur les morts étaient très utiles ... il voulait explorer la forêt.

Là était le conflit.

John McKayne ... purée on dirait une de ces réunions de ... bref. La reine m'a dépêché pour en savoir plus et m'assurer que ça ne recommencera pas. Ce noble fait parti de la maison Windsor, elle me l'a dit ... bref, famille royale... vous voyez le topo. Ca devait être un sacré idiot ... du genre à faire des chasses en pleine nuit de pleine lune dans une forêt attenante avec ses petits copains. Complètement débile ... où va le monde.

Lui savait où il voulait en venir, mais ce n'était pas vraiment le cas de tout le monde sans doute. Il hausse les épaules.

Si vous savez où vous aller, j'vous suis.

Après tout, peut être qu'il pouvait y avoir quelques indices chez ce noble.
LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 9 Oct - 12:07



LONDON BEAST.


Après que chacun eut fait le tour pour apprendre de la scène et des plaies sur les victimes, chacun se rassemble pour faire le point. Beaucoup de mystère enveloppe encore cette affaire, et vous ne savez pas encore trop ce qui a pu se produire ou qui/quoi a pu bien faire ce massacre, bien qu'un point se met plus en avant : vous voulez en savoir plus sur la victime noble et vous rendre à son domaine.

Les policiers ont entendus les directives d'essayer d'identifier les victimes et surtout d'essayer de comprendre dans quel ordre ils ont été tué. Mais sans l'expertise de Gaspard, cela prendra sans doute beaucoup plus de temps.

Car effectivement, l'analyse de Parker a sut lui démontrer que les victimes n'étaient pas toutes mortes au même moment, mais comme attaquées dans un ordre. Certains sont même peut être arrivés après, alors que les victimes étaient déjà sur le sol. Et que peu ont cherchés à fuir. Voire même aucun. Ce qui a contribué au ralentissement de la découverte des victimes. Seul les domestiques ont commencés au bout de quelques jours à prévenir la police de l'absence de leur maître, parti à la chasse.

L'officier choqué est prêt à vous conduire sur le domaine, si tout le monde le souhaite. Il ferait tout pour fuir cette forêt et semble terriblement angoissé.

L'inspecteur, après avoir entendu que "Cette enquête demande l'expertise d'hommes chevronnés, et non de l'aide de Scotland Yard..." est tout simplement parti, s'éloignant de vous pour voir ses hommes. Vous ne savez pas pour dire quoi, ou faire quoi. Mais son attitude vous démontre clairement qu'il n'a pas l'intention de vous aider du tout.

Il ne vous reste plus qu'à prendre la décision d'aller tous ensemble au domaine comme convenu, si c'est effectivement ce que vous désirez faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mer 11 Oct - 18:14


London Beast


Curieux, c’était le mot qui convenait à la situation. Mais personne ne semblait voir les choses de cette manière. Il écouta ce que l’homme en noir avait à dire, ce dernier avait passé un bon moment devant le cadavre du lord. Peut-être avait-il vu quelque chose qui lui avait échappé.

« Messieurs, je serai bref. Cette enquête demande l'expertise d'hommes chevronnés, et non de l'aide de Scotland Yard... Je sais que nous ne nous connaissons pas, mais si nous collaborons efficacement, nous règlerons la question rapidement. Je propose donc un brainstorming. Chacun se présente et dit ce qu'il sait et suggère. Est-ce que ça vous convient ? »

Parker se contenta d’hausser un sourcil en croisant les bras. Qui était cet homme et pour qui se prenait-il à dénigrer ainsi la police. Il avait l’air de vouloir prendre les choses en main, et il semblait assez pressé pour résoudre cette affaire. Pourtant rien dans ce qu’il venait de dire ne leur permettait de progresser. Retenant un léger soupir, le scientifique camoufla son agacement. Ce genre de personne l’indisposait au plus haut point. Mais il n’était pas là pour se battre. Ni pour faire ami-ami.

Il se demanda un instant comment réagirait l’homme en apprenant qu’il travaillait pour Scotland Yard. Il ne se rendrait probablement pas compte que ce qu’il venait de dire était offensant et il ferait semblant de passer outre.

Je suis Sebastian Michaelis, majordome de la maison Phantomhive. Ce jeune officier ici présent prétend que l'une des victimes est un Lord réputé. Son domaine se trouve juste à côté d'ici. Peut-être pourrait-il nous indiquer le chemin ?

Nous y voilà. Un domestique. Une nouvelle fois Parker remercia son self contrôle qui fit en sorte qu’aucun air surpris n’apparaisse sur son visage. S’il y avait bien une personne qui n’avait rien à faire ici, c’était bien ce majordome…sans compter qu’il voulait qu’ils forment un groupe apparemment. Si Parker n’avait rien contre le fait de faire équipe, il détestait que l’on le mette devant le fait accompli. Ce qui visiblement était le cas.

John McKayne ... purée on dirait une de ces réunions de ... bref. La reine m'a dépêché pour en savoir plus et m'assurer que ça ne recommencera pas. Ce noble fait parti de la maison Windsor, elle me l'a dit ... bref, famille royale... vous voyez le topo. Ca devait être un sacré idiot ... du genre à faire des chasses en pleine nuit de pleine lune dans une forêt attenante avec ses petits copains. Complètement débile ... où va le monde.

Le dernier venu était donc…en fait à part son prénom et son nom il ne savait rien de plus. Si ce n’est qu’il était en contact avec la reine. Ce qui supposait qu’il s’agissait d’un personnage assez important. Parker réfléchit un instant, les propos de McKayne ayant éveillé un vieux souvenir en lui. Récemment il avait lu dans un journal que des hommes se lançaient dans des chasses aux sorcières ou aux créatures obscures. Bien entendu il fallait que certaines conditions soient réunies, la lune devait être dans une phase montante et pleine, le jour devait être particulier et les armes utilisées n’étaient pas forcément des armes conventionnelles. Il nota mentalement de regarder ce point aussi. Ces idiots s’étaient peut-être lancés dans une chasse de ce genre. Ridicule.

Finalement, il se rendit compte qu’il ne s’était pas présenté. Il posa les yeux sur le domestique, et sur l’autre. Se demandant ce qu’ils cherchaient à prouver en venant ici.

« Gaspard Parker. Scientifique présent sur la demande de Scotland Yard. » Il coula un regard au domestique, ni chaud ni froid avant de se pencher pour fermer sa mallette.

« Ils sont morts depuis un moment. Et je pense que les domestiques ne les portaient pas dans leur cœur sinon ils auraient averti les secours plus tôt. »

Il hésita, la proposition d’aller explorer le domaine du Lord était alléchante. Ils pourraient probablement en savoir plus sur cette partie de chasse et identifier les autres victimes. Peut-être même qu’ils pourraient mettre le doigt sur cette histoire de chronologie. Peut-être  que des invités de dernière minute les avaient rejoints.

Seulement ces informations ne risquaient pas de disparaître alors que les traces et indices présents dans la forêt…enfin s’il restait quelque chose après tout ce temps. Il en était là dans ses réflexions quand il se rendit une nouvelle fois compte qu’il devait partager ses pensées avec les deux hommes. S’ils devaient agir ensemble …

« Je sais que nous devons aller au domaine.  Mais je doute que les informations qui nous y attendent soient volatiles. Alors que les éventuelles traces qui se trouvent encore dans la forêt risquent de disparaître à tout moment. Si ce n’est pas déjà le cas. »

Il haussa les épaules en observant le champ de draps blanc sous ses yeux.

« Il y a peut-être un survivant qui se cache quelque part aux alentours…où alors des traces de sang. On ne peut pas faire un tel carnage et disparaître sans laisser de traces. »

Parker savait qu’il n’y avait que très peu de chances qu’il trouve quelque chose en creusant cette piste. Mais il savait aussi qu’il était préférable de ne laisser aucune hypothèse de côté. Tant qu’ils n’en sauraient pas d’avantage.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Ven 13 Oct - 5:09

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianL'officier que Sebastian a interrogé et contraint de le suivre est apeuré, mais il accepte néanmoins de le conduire au domaine du Lord. Plus débrouillard qu'il n'y paraît le gringalet ! Le majordome se délectait d'avance des propos de ses compatriotes de fortune, sachant pertinemment que le scientifique ne serait pas d'attaque pour les suivre. Quand à l'américain, il n'avait pas besoin non plus de deviner ses intentions. C'est un chasseur, un homme de terrain... Il ne voudra pas jouer les larbins et poser des questions aux domestiques... Néanmoins, le démon se tait et tend l'oreille :

« John McKayne ... purée on dirait une de ces réunions de ... bref. La reine m'a dépêché pour en savoir plus et m'assurer que ça ne recommencera pas. Ce noble fait parti de la maison Windsor, elle me l'a dit ... bref, famille royale... vous voyez le topo. Ca devait être un sacré idiot ... du genre à faire des chasses en pleine nuit de pleine lune dans une forêt attenante avec ses petits copains. Complètement débile. Où va le monde. »

Comme c'est étonnant ! Sebastian dissimula un sourire derrière la paume de sa main, regardant les draps blancs au sol. Cet américain est si prévisible ! Malgré cela, une information capitale sortit de sa bouche. Le domaine appartient donc à la Maison Winsor. Tantôt dans la matinée, il savait qui lui manquait des éléments... En voilà un ! À qui le tour ? Au scientifique. Cet homme raide comme un piquet se semble pas l'apprécier. Est-ce dû à sa réflexion vis-à-vis de Scotland Yard peut-être ?

« Gaspard Parker. Scientifique présent sur la demande de Scotland Yard. Il dévisage Sebastian et ferme sa mallette. Ils sont morts depuis un moment. Et je pense que les domestiques ne les portaient pas dans leur cœur sinon ils auraient averti les secours plus tôt. »

Sebastian se retient in extremis d'hurler de rire. Si le scientifique répond lui aussi à ses espérances, il va finir par se lasser ! Trêve de plaisanteries. Un majordome se doit d'être impeccable, même en situation se crise. Faisant mine de réfléchir, le démon regarda le sol, maintenant son menton d'une pression de la main, continuant d'écouter suggestions de ce Gaspard.

« Je sais que nous devons aller au domaine.  Mais je doute que les informations qui nous y attendent soient volatiles. Alors que les éventuelles traces qui se trouvent encore dans la forêt risquent de disparaître à tout moment. Si ce n’est pas déjà le cas. Il y a peut-être un survivant qui se cache quelque part aux alentours… où alors des traces de sang. On ne peut pas faire un tel carnage et disparaître sans laisser de traces. »

Il a raison. Les traces risquent de s'effacer au fil des heures. Mais les domestiques peuvent tout aussi bien déguerpir du manoir, si ce n'est pas déjà fait ! Sebastian réfléchit pour de bon à une solution adéquate. Il sait qu'il ne peut pas demander au scientifique de venir, ses autopsies sont vitales à l'enquête. Et l'américain est d'accord pour suivre le mouvement après tout. S'il le laisse explorer les traces, il aura plus vite fait de rattraper les domestiques et de les interroger à sa manière, voire même de quadriller le secteur restant à la recherche d'un éventuel survivant... Il ne va pas avoir le choix. Quoi de mieux qu'un majordome pour s'entretenir avec des personnes de son "rang" ? Le démon soupire, et expose son idée à l'assemblée.

« Très bien. Mr Parker, je ne vous oblige à rien. Vous avez déjà énormément de travail sur la scène de crime. Sir McKayne et moi pouvons nous rendre au domaine et prospecter chacun de notre côté, afin de couvrir plus de terrain et de récolter toute information utile. Ça vous va ? »

Sebastian ne prend pas la peine d'attendre un quelconque retour du scientifique. L'heure tourne, et son jeune maître voudra tous les détails. Faisant signe à l'américain de le suivre en aparté, il s'empressa de voir avec lui les dernières formalités avant de suivre l'officier, qui attend toujours les enquêteurs.

« Et bien mon ami ? Que diriez-vous de reprendre la chasse ? Une forêt pareille ne se refuse pas ! Je sais que je n'y connais rien, mais je crois savoir que les traces et les pistes sont inhérentes à vos fonctions. Après tout, je ne suis qu'un diable de majordome ! Je me charge des domestiques. »

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.


Dernière édition par Sebastian Michaelis le Dim 10 Déc - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mar 17 Oct - 13:46



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️PAINDORE sur APPLE SPRING

L’inspecteur qui avait alors suivi John sembla très mal prendre la remarque de Sebastian de tantôt. Il lui quitta sans la moindre explication, venant se rapprocher de ses hommes, peut-être des directives à donner … John ne savait pas pourquoi, mais il ne le sentait pas. Il ne pouvait reprocher au majordome de l’avoir frustré. Après tout, l’américain pensait la même chose. Même dans son pays, la police était incapable. Il n’avait que trop déjà travaillé pour eux et connaissait parfaitement ce milieu. Il avait rapidement quitté des fédéraux d’ailleurs, une fois sa tâche accomplie auprès d’eux. Mais tout le monde n’avait pas l’air de cet avis. Parker avait haussé un sourcil et croisé les bras. Autant dire que l’animosité entre lui et le majordome n’allait pas tarder à s’exprimer …

Gaspard Parker. Scientifique présent sur la demande de Scotland Yard. Ils sont morts depuis un moment. Et je pense que les domestiques ne les portaient pas dans leur cœur sinon ils auraient averti les secours plus tôt.

Ce scientifique n’avait pas tord. Il devait bien y avoir une raison précise, pour que les domestiques ne viennent pas à déclarer cette disparition tout de suite. Un maître qui ne rentre pas pour se coucher, où même le lendemain, était pourtant un signe évident qu’il s’était passé quelque chose. John commençait à en être certain : cette chasse n’était pas anodine. Il ne s’était pas amusé à chasser le renard ou cerf. Ils avaient voulu chasser plus gros qu’eux, peut être même une meute… et les loups les avaient rattrapés.

Je sais que nous devons aller au domaine.  Mais je doute que les informations qui nous y attendent soient volatiles. Alors que les éventuelles traces qui se trouvent encore dans la forêt risquent de disparaître à tout moment. Si ce n’est pas déjà le cas.  

C’était un peu ce que pensait John au début. Mais il ne pouvait exclure l’idée d’aller parler à des domestiques, déjà pour être certain de la liste des invités conviés à cette chasse. C’était une chose qui avait forcément laissé des traces, des lettres, invitations. Les domestiques sauraient forcément. Il fallait bien commencer quelque part, et rien ne les empêchait de revenir après.


Se séparer n’était pas une mauvaise idée. Et bien que John était un homme de terrain, il pourrait consentir à laisser le scientifique ici avec la police. Après tout, il avait été appelé pour son expertise, pas pour jouer les enquêteurs. On ne pouvait lui en vouloir.

Il y a peut-être un survivant qui se cache quelque part aux alentours…où alors des traces de sang. On ne peut pas faire un tel carnage et disparaître sans laisser de traces.

Parker ne serait pas tout seul, après tout. Il y avait bien des officiers pour garder cette scène de crime. John tourna son regard vers Sebastian, après tout, lui aussi voulait aller au domaine pour interroger les domestiques. Il voulait son avis sur ce qui venait d’être ajouté.

Très bien. Mr Parker, je ne vous oblige à rien. Vous avez déjà énormément de travail sur la scène de crime. Sir McKayne et moi pouvons nous rendre au domaine et prospecter chacun de notre côté, afin de couvrir plus de terrain et de récolter toute information utile. Ça vous va ?

Le tout était décidé. Parker resterait sur les lieux pour prendre de nouveaux éléments de l’enquête, pendant qu’eux pourraient aller au domaine, aidé de l’officier ici présent. John hocha la tête, d’accord, avant de suivre Sebastian et l’officier en question.

Et bien mon ami ? Que diriez-vous de reprendre la chasse ? Une forêt pareille ne se refuse pas ! Je sais que je n'y connais rien, mais je crois savoir que les traces et les pistes sont inhérentes à vos fonctions. Après tout, je ne suis qu'un diable de majordome ! Je me charge des domestiques.

John ne put s’empêcher de remarquer qu’il parlait de chasse. Il parlait comme si il savait … mais ce n’était pas pour lui déplaire. Si effectivement il savait, au moins lui parler des responsables de ce massacre ne serait pas étonnant pour lui.

Je suis certain qu’ils chassaient des loups garous … ils ont surement entendu qu’une meute était établie ici, je n’en sais rien… mais si c’est ce que je crois, on ne risque guère de retrouver les coupables. Ils sont surement déjà loin, pas vrai ? J’espère que parler aux domestiques pourrait nous aider à en savoir plus … ils avaient peut être une taupe parmi eux, vous en pensez quoi ? On dirait un piège tendu ... je ne sais pas trop. Je me trompe peut être.

LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mar 17 Oct - 14:15



LONDON BEAST.


Les avis de chacuns pour la suite de cette enquête sont contradictoires. Gaspard exprime son choix logique de rester sur les lieux pour avoir de plus amples indices. Sebastian propose alors de trancher : Gaspard restera sur place, alors qu’eux iront au domaine aidé de l’officier.

Vous vous séparez donc en deux parties.

L’officier angoissé et choqué parce qu’il s’est passé vous guide à travers la forêt, en rejoignant un sentier, se mettant en route pour vous amener jusqu’au domaine. Il est en tête, et entend vos conversations, sans pour autant y faire plus attention.

Gaspard est toujours entouré d’officier et de l’inspecteur, qui rapidement se rapproche de Gaspard, une fois que les deux autres sont partis.

“Monsieur, Lord Randall devrait rapidement arriver, je l’ai fait demander suite à ... ce jugement stupide sur notre police. Continuez votre travail et faites lui votre rapport à son arrivé ... oubliez ces deux hommes… il s’agit de classer cette affaire au plus vite. C’est idiot d’enquêter sur cette histoire comme si c’était un meurtre … on va quand même pas faire un procès à un chien enragé, pas vrai ?”



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mer 18 Oct - 13:03


London Beast

Les deux individus avaient tranchés, ils partaient à la chasse aux informations. Grand bien leur fasse. Parker était soulagé de ne plus les avoir sur le dos. S’ils pensaient que les paroles étaient plus fiables que les preuves matérielles, grand bien leur fasse. Lui savait que les mots n’exprimaient pas toujours la vérité et que les souvenirs se transformaient et n’étaient pas totalement fiables.
Et puis ce n’était pas son rôle que d’aller jouer avec des domestiques pour trouver le fin mot de l’histoire.

Portant une main à son menton, il observe les alentours. Essayant de décider ce qui semble être le plus urgent. Définir un ordre d’action et s’y tenir. C’était ce qui semblait le plus logique. Il observa d’un œil neutre l’officier qui s’approchait une nouvelle fois de lui. Il avait dû sentir que le danger était passé. Ou alors il avait peur de le laisser seul.

“Monsieur, Lord Randall devrait rapidement arriver, je l’ai fait demander suite à ... ce jugement stupide sur notre police. Continuez votre travail et faites lui votre rapport à son arrivé ... oubliez ces deux hommes… il s’agit de classer cette affaire au plus vite. C’est idiot d’enquêter sur cette histoire comme si c’était un meurtre … on va quand même pas faire un procès à un chien enragé, pas vrai ?”

Levant les yeux au ciel il retint d’exprimer son opinion concernant l’initiative de l’inspecteur. Comme si l’arrivée de Randall sur les lieux allait changer quelque chose de l’opinion des autres. Et comme si l’opinion de deux individus (même s’il savait au fond qu’ils étaient beaucoup plus que deux à penser de la sorte) devait importer pour les forces de l’ordre. Le respect était essentiel mais après ce que pensaient les gens et ce qu’ils disaient entre eux ne devrait pas entrer en ligne de compte.
Surtout que désormais, il devait se hâter pour avoir des informations intéressantes à dévoiler à Randall. Sinon il risquait lui-même d’en payer les frais. Classer l’affaire rapidement….
Il leva son index, le pointant dans la direction de l’homme puis vers les macchabées.

« Ne pensez-vous pas qu’ils ont le droit de reposer en paix ? Et pour cela il faut découvrir la vraie cause de leur mort. »

Non un chien enragé ne pouvait pas être responsable à lui seul de l’étendue des dégâts. Se dirigeant une nouvelle fois vers le charnier il observa avec une attention nouvelle les griffures et les morsures.
L’écartement des dents ne laissait aucun doute quand au fait que ce n’était pas un humain mais bien un animal qui ait causé ces dégâts. Et puis d’ailleurs, pourquoi un humain irait-il s’amuser à tuer ses semblables de la sorte alors qu’il avait la poudre à canon et une multitude d’autres manières de le faire beaucoup plus facile…

Il s’approcha de la victime qui semblait être le plus haut placé en termes de noblesse. Ce devait être l’initiateur de la chasse. Et la personne responsable. Lors d’une partie de chasse, enfin dans quelque activité que ce soit, il y avait toujours un responsable. Une personne qui décide de ce que font les autres et de comment ils le font. Tant que cet individu n’a pas donné l’ordre de se replier les autres resteront et combattront.

« Il doit y avoir des traces de sang, ou des balles perdues dans les environs. Et je pense que cet homme est le dernier à être tombé. L’autopsie avec la comparaison des températures des organes internes devrait pouvoir nous le démontrer…Enfin pour ceux à qui il reste des organes.»

Si c’était vraiment le cas cela signifiait que les bêtes qui avaient attaqués étaient dotées d’une grande intelligence. Où qu’elles avaient eu beaucoup de chance. Replongeant dans sa mallette, il en sorti des petits fanions de deux couleurs différentes. Et les tendit à un officier qui passait.

« Serait-il possible de mettre à côté de chaque victime un petit fanion. Bleu pour les victimes qui sont mortes à cause des balles perdues, écrasée par le cheval, où tout autre mort que ces griffes et morsures. »

Il ne doutait pas que si ces personnes n’était pas morte de leur incompétences, elles auraient tout de même finies sous les crocs de ces bêtes. Mais il n’était pas primordial de s’occuper de leur cas pour le moment. Et en réduisant ainsi le nombre de victime à analyser, il pourrait peut-être élaborer un schéma de l’attaque et voir par où elle avait commencé.

Puis il se mit en quête des traces de sang. Il paraissait peu probable qu’aucune bête n’ait été touchée par un tir.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Jeu 19 Oct - 22:13

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianLe majordome et le chasseur quittèrent les lieux du massacre et suivirent l'officier perturbé... Son besoin de courir à toute jambe ne passe pas inaperçu pour le démon qui ne peut s'empêcher d'en rire silencieusement. Son compatriote américain semble plutôt enjoué de se rendre au manoir de ce lord. Sebastian ne pouvait se permettre de voir Randall sans son jeune maître... Ce dernier se serait donné un malin plaisir à le discréditer et il aurait été forcé de s'en aller. Le démon n'a pas le droit à l'échec, il ne le sait que trop bien. Revenant à l'américain, ce dernier semblait apprécier ses dernières paroles... Au point de lui confesser son point de vue sur l'enquête.

« Je suis certain qu’ils chassaient des loups garous … ils ont surement entendu qu’une meute était établie ici, je n’en sais rien… mais si c’est ce que je crois, on ne risque guère de retrouver les coupables. Ils sont surement déjà loin, pas vrai ? J’espère que parler aux domestiques pourrait nous aider à en savoir plus … ils avaient peut être une taupe parmi eux, vous en pensez quoi ? On dirait un piège tendu ... je ne sais pas trop. Je me trompe peut être. »

« Je suis également de cet avis. Une meute d'animaux sauvages ne peut commettre un tel carnage stratégique. Et les victimes étaient forcément au courant... Seuls les domestiques pourront nous en dire plus. En espérant ne pas retrouver la demeure vide... »

Le duo de fortune traversa les bois à allure soutenue. L'officier est vraiment très pressé ! Le démon essaie de trouver un quelconque indice, il ne voit rien pour le moment. Peut-être qu'en partant du manoir directement, la piste se dessinera d'elle-même ? Ce qu'il aimerait par dessus tout, c'est pouvoir s’éclipser et faire son travail seul, comme à son accoutumée mais... Arrivera t'il à convaincre l'américain de ses agissements ? Rien n'est moins sûr. Il devait cependant l'amadouer et lui cacher sa vraie nature. Pour cela, rien de plus simple :

« Je me dois de m'excuser auprès de vous pour mon comportement envers les forces de l'ordre de cette ville. Mon maître et moi ne nous entendons pas avec Scotland Yard. Vous l'aurez remarqué. Et comme il n'est pas à mes côtés, je ne peux m'empêcher de les taquiner. Ça ne se reproduira plus, soyez-en assuré. »

Le démon n'avait vraiment pas le choix de faire ça, même s'il se moquait éperdument de ce que pensait son hôte. Mais en tant que majordome d'une maison réputée, son devoir impliquait d'être impeccable. Mettant ces plates excuses de côté, Sebastian a une autre idée en tête, celle de corrompre l'esprit de l'américain. Ce qu'il ne sait pas, c'est que la Reine croit au surnaturel. Écouter l'avis du comte passe toujours avant Scotland Yard, peu importe les circonstances. Et si elle l'a dépêché du Nouveau Monde, ce n'est pas pour rien. Ses talents de chasseur doivent être connus là-bas. Bien qu'il ne soit qu'humain après tout, le majordome se rendit compte qu'il pouvait lui être bien plus utile que ce qu'il pensait à son arrivée au manoir. Joignant ses mains entre elles, il prit un air plus sérieux et jeta la première pierre.

« Je dois également vous signaler que ce Parker ne sera pas de notre avis concernant les loups-garou. Et Scotland Yard voudra clore l'affaire sur un banal accident. Mais soyez sans crainte... La Reine garde toujours une ouïe attentive à ce genre d'incident. Si je vous ai demandé de me suivre, c'est pour découvrir la vérité. Laissons les autres jouer la simplicité. Ils n'ont pas la carrure ni l'esprit assez ouvert. Vous êtes partant ? »

Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres, les yeux plissés sur l'américain. Il sent que l'américain est joueur. Sinon pourquoi serait-il là ? À force de parler, les deux hommes arrivèrent enfin au domaine du défunt Lord. Un magnifique manoir se dessina dans la forêt. Le terrain est vaste, et facile d'accès.

Spoiler:
 

Trouver une piste sera facile. La pelouse est bien tondue. Les domestiques savent entretenir le manoir, à contrario de ces incapables qu'il côtoie nuit et jour. Du coin de l’œil, il crut distinguer une ombre derrière une des fenêtres du rez-de-chaussée. L'officier les conduisit devant l'entrée et se décala sur le côté, comme si son travail était terminé. S'ils tapent à la porte, qui leur ouvrira ? Avec courtoisie, Sebastian laisse ce privilège à l'américain. Autant qu'il se jette dans la gueule du loup le premier !

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.


Dernière édition par Sebastian Michaelis le Dim 10 Déc - 21:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 23 Oct - 14:49



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️️PAINDORE sur APPLE SPRING


Je suis également de cet avis. Une meute d'animaux sauvages ne peut commettre un tel carnage stratégique. Et les victimes étaient forcément au courant... Seuls les domestiques pourront nous en dire plus. En espérant ne pas retrouver la demeure vide...

Dire que John n'était pas étonné d'entendre le majordome aller dans son sens, serait mentir. Il acceptait donc le fait que des loups-garous puissent effectivement être coupable. Qui était donc cet homme étrange. Certes, il l'avait d'abord mis au deuxième plan, comme son rang de majordome l'avait imposé. Mais à présent qu'il savait les affaires de Ciel Phantomhive pour la reine, et que Sebastian était en quelque peu son second, il se posait la question … par quoi ces gens étaient traversés ? Connaissaient-ils d'autres chasseurs? Tant de questions pour le moment sans réponses .. mais ils n'étaient pas là pour ça. Il fallait qu'il reste concentré sur l'affaire. Au moins, ils allaient dans le même sens quant à celle-ci.

 Je me dois de m'excuser auprès de vous pour mon comportement envers les forces de l'ordre de cette ville. Mon maître et moi ne nous entendons pas avec Scotland Yard. Vous l'aurez remarqué. Et comme il n'est pas à mes côtés, je ne peux m'empêcher de les taquiner. Ça ne se reproduira plus, soyez-en assuré.

John ne fut nullement touché par les propos de Sebastian sur la police. Certes, ce n'était peut être pas à dire, mais il n'avait pas totalement tord. John était parfaitement bien placé pour le savoir... surtout qu'ils n'admettaient jamais la possibilité du surnaturel. Même lorsque c'était sous leurs yeux. PIRES que des scientifiques... tiens en parlant de ceux là...

Je dois également vous signaler que ce Parker ne sera pas de notre avis concernant les loups-garou. Et Scotland Yard voudra clore l'affaire sur un banal accident. Mais soyez sans crainte... La Reine garde toujours une ouïe attentive à ce genre d'incident. Si je vous ai demandé de me suivre, c'est pour découvrir la vérité. Laissons les autres jouer la simplicité. Ils n'ont pas la carrure ni l'esprit assez ouvert. Vous êtes partant ?

John hocha machinalement la tête. Gaspard n'avait peut être pas la même approche qu'eux. Et peut être passerait-il a côté de conclusion pourtant évidente. Après, il ne pouvait lui en vouloir d'être scientifique... et il y avait peut être tout de même un espoir qu'il accepte la situation si toutes les preuves menaient à cette conclusion, pas vrai ? Oh sinon, John était prêt à lui expliquer... et même à lui montrer sa vieille morsure sur son avant bras, s'ils ne les croyaient toujours pas. Il était témoin direct et vivant que des créatures pouvaient exister. Si même après lui avoir parlé il n'était pas convaincu ... alors ils ne pourraient rien. Il rapportait quoi qu'il en soit cette histoire à la Reine elle-même. John réajusta simplement son chapeau sur le haut de son crâne.

Nous verrons bien où nous mène cette histoire. Sinon, je m'en occuperais.

Sebastian avait bien raison. Il était un homme de terrain. Un homme d'action. Et ne refusait jamais un défi lancé. Et pour l'heure, il avait plutôt autorité à éliminer les dits loups-garous responsables...

Car c'était bien en tant qu'exécuteur qu'il avait été appelé par la reine. Ses deux colts, son couteau de chasse, en réalité faux de la mort, bien planqué dans sa botte, en témoignait. Il était là pour tuer.

Une fois devant la demeure en question, il vit que le majordome le laissait prendre les devant ... il frappa alors avec le marteau de la porte, trois grands coups.

LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 23 Oct - 17:53



LONDON BEAST.


Sur la scène de crime :

Gaspard semble maintenir le fait que la vérité doit être découverte sur les raisons de la mort des victimes. Il ne se laissera donc pas influencer par la prochaine présence de Randall pour mettre court à cette enquête, ou pour se laisser déstabiliser.

Les officiers prennent alors les fanions distribués, avant de se mettre au travail comme demandé, et au final il y a très peu de fanions bleus de mit à côté des corps … beaucoup sont morts de griffures.

Sauf un mort en particulier. Un mort qui n'est ni écrasé par un cheval, qui n'a pas pris de balle non plus. Un mort, avec un trou béant dans le ventre, de la largeur d'un bras. Ce corps est plus éloigné que les autres.

Les autres à ces côtés prennent bien notes de ce qu'il dit. Ils recherchent déjà des balles perdues, et se rendent compte qu'il y en a peu, pour le nombres de chasseurs. Il est certain que certaines balles ont dû toucher leurs cibles, et que certaines traces de sang ne sont pas celles des chasseurs.

Les morsures et griffures qu'a examiné Gaspard semblent appartenir bien entendu à un animal bien plus gros.

Jusqu'à ce qu'un grognement ne se fasse juste à côté du scientifique, alors qu'il passe à côté de fourrés. Les officiers sortent leurs armes de service, tous apeurés.

Sur le domaine :

Une dame d'un âge plutôt jeune vient ouvrir la porte après que John n'ait frappé. Elle à l'air plutôt intimidée, et remarque la présence de l’officier.

" Vous venez ici pour le massacre... je suppose ... nous vous attendions... "

Elle vient leur laisser le passage pour qu'ils puissent rentrer. A l'intérieur, une demi-douzaine de domestique, à l'âge très peu avancé... et à l'air terrorisé. Beaucoup plus de filles que de garçons.

Bien qu'ils soient jeunes, le manoir parait en excellente propreté, et déjà vous pouvez voire sur les murs du hall, des trophées de chasses, de différents pays. Buffle, lion, loup, et même des défenses d'éléphants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Jeu 26 Oct - 12:59


London Beast


La plupart du temps, les réponses sont là, sous nos yeux. Seulement le temps les fait peu à peu disparaître, où alors nous ne sommes pas capables de les voir. Nous n’ouvrons pas les yeux.
Parker avait les siens grands ouvert. Il savait que plus le temps s’écoulait, plus les chances de trouver la vérité s’amoindrissaient. Et justice ne sera donc pas rendue. Il n’avait qu’une faible confiance dans la justice, trouvant cette dernière assez laxiste envers ceux qui ont les moyens de l’amadouer. Mais il savait qu’il fallait un système punitif, sinon ce monde tournerait vite à l’anarchie, chacun n’agissant qu’en son propre intérêt.

Un coup d’œil en arrière l’informa que les officiers l’ont écouté. Ils mettent en place des petits fanions, mais le nombre de bleus l’inquiéta quelque peu. Il pensait sincèrement qu’il y aurait plus de morts accidentelles. Cela prouvait une nouvelle fois de la violence et de la puissance des bêtes qui ont attaquées. Il nota mentalement de prendre un échantillon au niveau des griffures, il avait pu constater leur profondeur mais n’avait pas songé à vérifier la présence de poison. Il lui faudra remédier à ce détail tout à l’heure.

Un autre cadavre attire son attention. A l’écart, il est troué, mais ce n’est pas une balle qui a causé la blessure. Les remarques de certains officiers arrivèrent jusqu’aux oreilles du scientifique.

« On dirait que la chose a enfoncé son bras dans celui-ci pour lui arracher le cœur. »

Parker tiqua. Il n’aimait pas lorsque les hommes commençaient à faire des  conclusions. C’était de là que partaient les légendes et ils n’avaient pas besoin d’un vent de panique en ce moment. La population de Londres semblait déjà assez bien agitée.

Alors qu’il continuait d’avancer, guettant des traces, des brindilles brisées un grognement guttural se fit entendre. Aussitôt ce fut le branle-bas de combats, les officiers l’accompagnant sortirent leurs armes et l’on entendit le cliquetis des sécurités que l’on enlève.

Les armes le rendaient bien plus nerveux que le bruit en lui-même et il leva la main vers le ciel sans parler pour leur intimer l’ordre de ne plus faire un geste. Ils ne savaient pas ce qui se cachait dans ces fourrés, un survivant terrorisé, une bête agonisante…il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir. S’il s’agissait d’un humain alors ils auraient sauvé une vie, si c’était un animal, il y avait une chance sur deux pour que ce dernier tente de s’enfuir, ou d’agresser.

Sortant de sa veste une petite seringue, contenant un puissant sédatif, il fit un signe de tête aux hommes se trouvant à sa gauche, espérant que ces derniers seraient assez intelligents pour comprendre qu’il fallait se positionner tout autour de ce buisson et surtout ne pas tirer.

L’important était de rester calme. Les humains, comme les animaux, pouvaient être de véritables éponges émotionnelles et le scientifique tenait probablement une partie de ce qui s’était passé ici. Il était hors de question de le laisser fuir ou mourir.

Lentement, il s’avança en direction de la source, son visage ne laissant transparaitre qu’une intense concentration. Dans la main droite, il tenait la seringue, piètre arme si la bête avait une peau aussi épaisse que le rhinocéros mais nous n’étions pas dans un endroit où vivent ces bêtes, sa main gauche lui servait à écarter les feuilles et branches devant lui. Jusqu’à ce qu’il se trouve face à la source de toutes leurs inquiétudes.

Il laissa échapper une exclamation étouffée et s’apprêta à utiliser son arme de fortune.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mar 31 Oct - 3:15

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianUne poignée de secondes s'échappent avant qu'une personne ouvre la porte d'entrée du manoir. Une jeune femme quelque peu intimidée se présente aux enquêteurs, laissant ses yeux observer l'ensemble et ainsi remarquer le policier qui les accompagne. Elle ne semble pas étonnée de voir tout ce petit monde débarquer. Avec élégance, elle se dégage du seuil et leur laisse un libre accès vers le hall. Le majordome observe la jeune servante sans sourciller. Prendre la fuite ne lui sera d'aucune utilité, il la rattraperait en un temps record. Elle paraît vouloir coopérer par ses dires :

« Vous venez ici pour le massacre... je suppose ... nous vous attendions... »

Sebastian et l'américain ne se font pas prier, tandis que l'officier reste en retrait. La peur le paralyse au point de ne pas vouloir les suivre. Grand bien lui fasse ! A l'intérieur, une demi-douzaine de domestique se tient en rang serré, tous effrayés par la disparition de leur maître. Le démon constate la supériorité féminine ainsi que leur très jeune âge. Sont-ils majeurs au moins ? Même Finnian est plus vieux qu'eux ! Ce point soulevé et mis de côté, il laisse l'américain vadrouiller où bon lui semble. Son regard reste figé sur les domestiques, tous impeccables. Si seulement les trois autres pouvaient en prendre de la graine... Avec un soupir, il délaisse leurs uniformes de service pour se consacrer à la propreté du manoir, qui lui tape dans l’œil de façon spectaculaire. Aucune tâche, aucune toile d'araignée... Pas l'ombre d'une salissure daigne se manifester partout dans le hall d'entrée. Les autres pièces sont-elles immaculées de la sorte ? Le démon détecte du coin de l’œil les trophées de chasse accrochés au mur. Il laisse Sir McKayne s'y frotter, c'est son domaine.

« Mesdemoiselles, messieurs... Mon nom est Sebastian Michaelis, majordome de la maison Phantomhive, pour celles et ceux qui n'en ont jamais entendu parlé... Et voici mon collègue, Sir John McKayne. »

Le démon le désigne du doigt très brièvement. Le temps est précieux, l'heure n'est pas aux distinctions et autres présentations ennuyeuses. Et il y a tant à faire... Sebastian ne tient pas une check-list dans sa tête, mais il sait de source sûre qu'il ne comptera pas les lâcher avant d'en avoir extrait la dernière goutte d'information utile. Et comme il faut bien commencer par quelque chose de constructif...:

« Je comprends que les circonstances de notre venue soient des plus macabres. Toutes nos condoléances. Mais nous devons découvrir ce qu'il s'est passé au plus vite. Pour cela, nous aurons besoin de votre coopération pleine et entière sur l'enquête que nous menons. »

Le majordome se tourne vers la jeune femme qui leur a ouvert les portes du manoir, pensant à juste titre qu'elle soit la cheftaine de toute la bande d'apeurés. Avec courtoisie, il se penche vers son oreille et lui susurre quelques mots bien choisis :

« Vous n'avez rien à craindre. Nous sommes du même rang vous et moi. Je souhaiterai avoir la liberté d'interroger vos domestiques et d'inspecter les lieux, rien de plus. Mais avant toute chose, puis-je avoir votre nom ? »

La jeune femme rougit et baisse son regard. Le démon n'use pas de son charme irrésistible pour la faire plier pourtant ! Son regard glacial et doux à la fois attend son retour avec impatience. Les femmes et leurs désirs ne l'intéressent en rien.

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.


Dernière édition par Sebastian Michaelis le Dim 10 Déc - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mar 31 Oct - 10:56



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️️PAINDORE sur APPLE SPRING

“Vous venez ici pour le massacre... je suppose ... nous vous attendions...”

La personne qui venait d'ouvrir la porte de ce domaine était pour le moins très jeune, de ce que John pouvait remarquer. D'ordinaire, cette tâche devait pourtant revenir au majordome de la maison, n'est-ce pas? Enfin, c'est en tout cas ce qu'avez fait Sebastian lorsqu'ils étaient encore dans la résidence de ville des Phantomhive... John rentra, avant de remarquer les autres domestiques. Tous aussi jeunes les uns que les autres ... et il commençait mieux à comprendre le caractère du maître de maison, décédé à cette heure. Sebastian sembla inspecter les lieux, sans doute regardait-il avec ses yeux expert la propreté de ce manoir. En ce qui concernait John son regard fut rivé sur les trophets qui ornaient les murs. Il siffla l'air impressionné, avant de s'approcher des ivoires d'éléphants. Ainsi donc ce lord avait donc lui même chassé en Afriques, c'était donc un chasseur expert de bête sauvage... ce n'était pas le même genre de monstres que John chassait, et il comprenait pas tellement l'intérêt de chasser l'animal sans s'en nourrir par la suite... se pouvait-il que ce lord sache pour les loups-garous ? Et qu'il ait voulu les mettre sur son tableau de chasse.

“Mesdemoiselles, messieurs... Mon nom est Sebastian Michaelis, majordome de la maison Phantomhive, pour celles et ceux qui n'en ont jamais entendu parlé... Et voici mon collègue, Sir John McKayne.”

John lança un regard rapidement une nouvelle fois sur chacun, souriant à pleine dent et saluant rapidement de la tête en tenant son chapeau. Il savait que sa présence pouvait étonnée. Tout autant que ses vêtements. Mais il s'en fichait pas mal. Pour l'heure, ils avaient un massacre à élucider. Et des gens à stopper surtout.

“Je comprends que les circonstances de notre venue soient des plus macabres. Toutes nos condoléances. Mais nous devons découvrir ce qu'il s'est passé au plus vite. Pour cela, nous aurons besoin de votre coopération pleine et entière sur l'enquête que nous menons.”

Ces gens avaient l'air si terrifiés, qu'il ne savait dire si c'était à cause de la mort de leur maître, ou si c'était les circonstances dans lesquelles il était mort... ou alors était-ce autre chose qu'ils craignaient ? Leur jeune âge ne devait sans doute pas les aider à supporter ce qu'il s'était passé.

Sebastian sembla par la suite s'abaisser près de la jeune femme qui avait ouvert... il n'entendait pas d'où il était, mais elle avait l'air tout d'un coup rougissante... qu'est-ce qu'il avait bien pu dire? Sa présence peut être simplement.

Bon les gens ! On est pas venu ici pour se tourner les pouces. Votre maître est mort ! Alors vous feriez bien de nous dire tout ce que vous savez ! Qui était invité !
Qu'est-ce qu'ils ont mangés je veux même savoir ce qu'ils ont bu est-ce que c'est clair ?!


Bon flic mauvais flic. Oui, bon il en faisait peut être un peu trop. Mais il avait étrangement l'impression que c'était le moment de les faire craquer totalement pour qu'ils parlent.

LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mar 31 Oct - 12:31



LONDON BEAST.


Sur la scène de crime :

Les officiers sont aux abois, avant de pourtant suivre les directives du scientifiques qui s'avance vers le buisson. ils respectent non seulement sa consignes de ne pas faire feu mais aussi encerclent le buisson avec tact.

Lorsque Gaspard écarte le buisson il se rend compte que ce n'est ni un loup, ni un homme. Mais un chien de chasse. Il ne semble pas blessé, mais il tremble, comme redoutant quelque chose en particulier. Il a geint au moment ou Gaspard est passé trop prêt parce qu'il est très effrayé.

Les officiers baissent leur arme, en regardant le chien d'un air abasourdis.

"Un chien de chasse... n'est pas sensé avoir peur des animaux qu'il traque. Pourquoi est-ce qu'il a aussi les pétoches? vous êtes sur qu'il n'est pas blessé?

La plupart s'éloigne déjà pour reprendre le travail où ils en étaient.

Sur le domaine :

L'officier qui accompagne Sebastian et John semble rester à l'écart, bien qu'il rentre également dans le domaine pour surveiller et rester en tant que présence policière.

Sebastian semble impressionner la jeune femme, qui se mue dans son silence, baissant la tête, et n'osant pas répondre à ses propos.

Alors quand John prend ses airs de mauvais flic, là en revanche, tout les domestiques semblent être sur le point de craquer.

Avant que la jeune femme à côté de Sebastian le fasse.

"Le maître ne nous traitez pas comme il le devrait... du moins, pas avec toutes d'entre nous. On ne voulait pas appeler la police pour la disparition parce que... il nous a demandé de ne pas le faire."

Elle se mordait la lèvre, s'éloignant de Sebastian qui en se rapprochant d'elle, l'avait plus effrayée qu'intrigué.

"Je suis Molly Blackham. Je travaille ici depuis mes 14 ans. On ne savait pas qu'il était mort, ou qu'il s'était passé quelque chose de grave. Ça lui arrivait souvent de découcher chez des amis à lui ...

Elle sortie de sa poche une page, avant de l'ouvrir et de la remettre au majordome les doigts tremblant.

" Tenez. Voici la liste des invités à cette fête... avant qu'ils ne partent en forêt."

Le dernier nom de cette liste était volontairement souligné, avec des points d'interrogations.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 48
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Mar 31 Oct - 18:37


London Beast


Un chien, ce n’était que lui. Il pouvait se vanter d’avoir effrayé une bonne partie des officiers de la garde royale ce petit bonhomme. Alors que la plupart des hommes reprennent la battue, Parker reste auprès de l’animal. Ce dernier semble terrorisé, et il faut beaucoup de patience à l’homme de science pour approcher la bête. Après quelques minutes la main tendue sans bouger, l’animal semble enfin prendre confiance et venir.

Il n’a pas l’air blessé mais on sent qu’au moindre mouvement brusque il s’enfuira. Pourtant il peut également être porteur d’indice. Déjà il a vu ce qui s’est passé, et il a dû sentir les bêtes. S’il n’avait pas aussi peur, peut-être même qu’il aurait pu les pister pour eux.

Seulement cette solution n’était pas envisageable. Et avec la découverte du chien, Parker compris qu’il n’y avait plus rien d’utilisable dans cette forêt. Les éventuels survivants, même terrorisés auraient quand même donné signe de vie et les responsables avaient fui depuis longtemps. Enfin…si l’on pouvait appeler ça une fuite. Pour être plus réaliste il faudrait plutôt voir cela comme un déplacement.
Puisque pour fuir il fallait être traqué et que ce n’était pas le cas. Pas encore…

Cherchant autour de lui de quoi faire une laisse pour le chien, qu’il ne pouvait pas se décider à abandonner ici, Parker se décida à retirer la ceinture blanche qui permettait de tenir son manteau fermé. Avec précaution il passa le ruban dans le collier et le referma, attachant le chien à un arbre un peu à l’écart du carnage.

« Attends-moi ici, je reviens. »

Puis il se dirigea vers les corps. Il devait encore vérifier une petite chose avant de faire ses conclusions et rentrer chez lui. Il ne pouvait pas aller plus loin dans ses conclusions sans avoir testé quelques petites choses. Et puis il n’était pas le légiste. Son domaine d’expertise restait assez limité.
Pourtant il fallait qu’il réponde à une question.

Ce corps si différent des autres était-il le point de départ ou le final de l’attaque ?
D’un pas assuré, il se dirigea vers la dépouille que tout le monde semblait éviter et une nouvelle fois s’accroupit. La blessure était nette, profonde et circulaire. Qu’est ce qui pouvait bien faire un trou de cette manière ? Il repensa aux paroles colportées par les officiers. Un bras…il faudrait une force bien supérieure à celle que même le plus puissant homme possède pour faire une chose pareille. Il envisagea un moment à une bête à corne, comme un taureau ou une vache mais la circonférence du trou ne correspondait pas. Et puis qu’est-ce que ferait une vache ici ?

Mais dans ce cas qu’est-ce que cela pouvait être ? Prélevant quelques tissus et quelques sécrétions sur le corps il se redressa. Essayant d’établir un ordre logique. D’abord celui avec le trou, il semblait être la cible des bêtes, puis la confusion, les hommes qui tirent dans le tas, les autres bêtes qui attaquent.
Il se déplaça lentement, d’un corps à l’autre. En fonction du moment présumé de leur mort. Dans ce sens c’était possible. Ou alors les bêtes avaient attaquées, cherchant leur proie et une fois ce qu’ils ont obtenu ce qu’ils étaient venu chercher ils se sont sauvés, laissant derrière eux ce champs de bataille.

Il retourna sur le corps au trou, vérifiant qu’aucun organe ne manquait, où tout autre objet qui aurait pu attirer la convoitise. Enfin…nous parlons d’animaux là. Comment un animal pourrait-il être assez intelligent pour élaborer une telle stratégie ? Et pour avoir des sentiments de convoitise…

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MAJORDOME
Présence sur le forum : Omniprésent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 52
Date d'inscription : 05/09/2017
Localisation : Manoir des Phantomhive

Votre personnage
Espèce: Démon
Jauge d'âme:
0/1000  (0/1000)
Jauge de Puissance:
900/1000  (900/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Jeu 9 Nov - 17:09

London BeastThen began a tragedy, fierce as never before: a sick man crawling, a sick wolf limping. Two creatures dragging their dying carcasses through desolation, one in pursuit of the other's life.John & Gaspard & SebastianL'atmosphère se tend à une vitesse alarmante. Aucun des domestiques n'a la volonté de dire ce qu'il sait, comme si quelque chose les forçait à se murer dans le silence. À moins que quelqu'un ne soit derrière tout ce manège ? Sebastian réfléchit à vive allure à toutes les possibilités. Il pourrait utiliser sa diversion habituelle pour la faire parler mais... L'américain est toujours là. Elle semble bien jeune tout de même, une autre méthode s'impose donc. Mais alors qu'il comptait la questionner à nouveau :

« Bon les gens ! On est pas venu ici pour se tourner les pouces. Votre maître est mort ! Alors vous feriez bien de nous dire tout ce que vous savez ! Qui était invité ! Qu'est-ce qu'ils ont mangés je veux même savoir ce qu'ils ont bu est-ce que c'est clair ?! »

Le majordome se crispe. Au ralenti, il se détache de la jeune fille et tourne son regard flamboyant vers Sir McKayne, au bord de la colère. Comment ose t'il ? Ce ne sont pas des manières de parler aux gens, même pour obtenir des informations. Son envie de le déchiqueter se fait ressentir. Il ne remarque pas sur le moment que son geste déplacé donne des résultats. Les domestiques, toujours en rang, sont sur le point de céder sous le poids de l'agitation. Et c'est avec rapidité que la jeune fille ouvre la bouche, laissant Sebastian intrigué :

« Le maître ne nous traitait pas comme il le devrait... du moins, pas avec toutes d'entre nous. On ne voulait pas appeler la police pour la disparition parce que... il nous a demandé de ne pas le faire. »

Elle se mordit la lèvre, s'éloignant de Sebastian qui en se rapprochant d'elle, l'avait plus effrayée qu'autre chose. Hum... Intéressant comme propos. Ce Lord avait donc des préférences et qui plus est, il les utilisait pour bien d'autres choses que l'entretien de sa demeure. Sa mort est sensé les soulager pourtant ! Alors pourquoi tant de peur dans leur yeux ? La seule déception, c'est qu'ils ne pourront plus porter plainte contre lui mais au fond, qui se soucie de ce genre de débordements ? Scotland Yard s'en lave les mains. La jeune fille se rapproche de son équipe et continue de parler.

« Je suis Molly Blackham. Je travaille ici depuis mes 14 ans. On ne savait pas qu'il était mort, ou qu'il s'était passé quelque chose de grave. Ça lui arrivait souvent de découcher chez des amis à lui ...  »

Même si leur Lord partait plusieurs jours, il devait les en informer. Cette Molly ne leur dit pas tout. L'américain semble comblé... ce qui agace au plus haut point le démon. Sont-ils tous comme ça dans son pays ? La Reine a vraiment des goûts très particuliers en ce moment. Son jeune maître en sera informé à son retour au manoir. La jeune fille sort alors un bout de papier de sa poche, avant de l'ouvrir et de le remettre au majordome, les doigts tremblants. Sebastian se rapproche et s'empare du papier, qu'il inspecte sous toutes les coutures :

« Tenez. Voici la liste des invités à cette fête... avant qu'ils ne partent en forêt. »

Liste:
 

La liste fait mention de sept personnes, dont une fait l'objet d'une interrogation notable. Un certain Seth Valentine n'était pas sûr de venir ? C'est une piste à ne pas négliger. Avoir des noms ne suffit pas. Une photo de groupe serait l'idéal, afin de remettre le nom sur chaque visage, et ainsi pouvoir identifier les victimes sur le lieu du crime. Le scientifique pourrait enfin se dérider un peu ! Et Scotland Yard aura de quoi travailler utile pour changer. Avec style, le démon tend le papier à son homologue et se place face à la troupe :

« Bien. C'est un début. Mais vous ne pouvez vous arrêter à ça. Je suis persuadé que votre maître vous avait laissé des directives en son absence, je me trompe ? Je veux tout savoir. Et je vous conseille de ne pas traîner, ou mon collègue ici présent se fera plaisir de vous rappeler à l'ordre... »

Le majordome n'a pas le choix. Il doit laisser Sir McKayne se comporter en rustre pour avoir ce qu'il veut en un temps record. Tapant du pied sur le sol propre, il refit sursauter les domestiques, tous au garde-à-vous. Il ne doit pas perdre leur attention. Ses yeux se baladent sur chacun d'eux, avec une autorité implacable.

« Je vois beaucoup de trophées et autres photos sur les murs. Votre maître aurait-il pris un cliché avant de partir en forêt avec ses invités ? » Personne ne répond. « On va faire plus simple. Indiquez-moi son bureau, je me ferai un plaisir de vérifier ce détail. »

Molly semble vouloir coopérer un tout petit peu. Bon sang ! Pourquoi tant d'hésitation ? Il ne remarque rien d'anormal au sein de la résidence, pas d'âme vagabonde ni d'intrus pourtant. S'ils ne bougent pas plus, l'américain va se fâcher...

HRP:
 
© YOU_COMPLETE_MESS


Yes, my Lord !
Watashi wa batora no akumadesu.


Dernière édition par Sebastian Michaelis le Dim 10 Déc - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CHASSEUR
Présence sur le forum : Présent
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 28
Date d'inscription : 31/08/2017
Localisation : Hébergé chez le comte Phantomhive
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Lun 13 Nov - 13:29



FEAT. Sebastian & Gaspard & PNJ
Codage fait par ©️️PAINDORE sur APPLE SPRING

Jamais John n'aurait bien entendu osé parler sur ce ton, dans une situation ordinaire. Pourtant l'ambiance serrée semblait lui faire comprendre qu'il fallait les asticoter un peu pour avoir des réponses. Et il n'avait pas tort. Pourtant il était loin d'imaginer réellement l'étendue de la vérité. Un hasard qui allait sans doute malgré tout leur servir après tout. Le regard de Sebastian, cela dit, semblait tout à fait aller à l'encontre de telles méthodes… sans doute parce qu'il s'en était pris à un même corps de métier que lui.

" Le maître ne nous traitait pas comme il le devrait... du moins, pas avec toutes d'entre nous. On ne voulait pas appeler la police pour la disparition parce que... il nous a demandé de ne pas le faire. Je suis Molly Blackham. Je travaille ici depuis mes 14 ans. On ne savait pas qu'il était mort, ou qu'il s'était passé quelque chose de grave. Ça lui arrivait souvent de découcher chez des amis à lui ..."

Ainsi donc, la domesticité souffrait des affres de leur maître, de son vivant dû moins. Quoi qu'ils eussent l'air de toujours craindre quelque chose. Cela expliquait au moins pourquoi ils avaient l'air si effrayé. Et pourquoi personne n'avait prévenu de la disparition de tout le monde. Ensuite, elle tendit un papier à Sebastian pour lui montrer quelque chose.

"Tenez. Voici la liste des invités à cette fête... avant qu'ils ne partent en forêt."


Alors que John se rapprochait en passant devant les rangs des domestiques, il laissa Sebastian regarder la liste. Puis venant lui tendre le papier. Il réfléchissait, regardant les nom. Il ne savait pas lesquels devaient être importants ou non. Mais pourquoi un des noms étaient souligné ? Etrange...

"Bien. C'est un début. Mais vous ne pouvez-vous arrêter à ça. Je suis persuadé que votre maître vous avait laissé des directives en son absence, je me trompe ? Je veux tout savoir. Et je vous conseille de ne pas traîner, ou mon collègue ici présent se fera plaisir de vous rappeler à l'ordre..."

Sebastian avait parfaitement raison.  Il y avait surement eu des directives. Il s'était même surement passé des choses le soir avant qu'ils n'aillent tous chasser dans la forêt.

"Je vois beaucoup de trophées et autres photos sur les murs. Votre maître aurait-il pris un cliché avant de partir en forêt avec ses invités ? On va faire plus simple. Indiquez-moi son bureau, je me ferai un plaisir de vérifier ce détail."

Il félicita Sebastian d'un sourire, intéressé par son idée. Il espéra beaucoup qu'il y ait en effet une photo pour les corps. Cela pourrait aider à remettre un nom sur un visage.

Bon quelqu'un pour me raconter la soirée avant leur départ ?

LONDON BEAST



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 39
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   Jeu 16 Nov - 14:33



LONDON BEAST.


Sur la scène de crime :

Le chien semble particulièrement traumatisé par une chose. Il accepte que Gaspard s'approche de lui, après l'avoir reniflé longtemps, puis une fois en laisse, semble plus rassuré… il se laisse accrocher à l'arbre sans problème.

Gaspard tente ensuite de comprendre la cause de la mort du cadavre qui a un trou dans le corps, mais n'a pas plus de résultat à l'observation. A part le fait qu'aucun organe n'a été prélevé. Ni sur ni aucun autre d'ailleurs. Pour ce qui est de la chronologie des évènements, le noble du début semble être mort en dernier. Les autres, comme si c'était d'abord eux qui traquait quelqu'un, puis l'inverse, eux qui se font traquer. L'homme au trou semble mort au milieu entre le premier et le dernier. Mais seule l'autopsie pourrait vraiment dire à quel moment exactement, car la date avancée de quelques jours de la mort empêche d'avoir une vraie heure à leur simple vue.

Alors que Gaspard semble réfléchir, Lord Randall arrive enfin du chemin, un calèche le déposant. Il semble passablement énervé.


"Je vous avais dit de ne pas traîner sur cette affaire."

"My Lord, Mr Michaelis est ici."

"Quoi ? Sans le comte ?"

"Non. Juste avec un américain dépêché par la reine."

" Quoi un americain ?! Bon sang ! Où sont-ils ?!"

"A la résidence d'un des nobles décédés, qui se trouve à côté apparemment. Membre de la famille royale."

"Que croit-elle encore découvrir ? Un complot qui n'existe pas ? Je vous jure … où est le scientifique que j'ai demandé ?"

"Là-bas"


Il montre Gaspard alors que Randall s'avance vers lui.

"Je suppose que vous n'auriez rien d'autre de plus à m'apprendre sur la mort de ces gens que je ne sache déjà. Mais votre expertise doit me le confirmer …. Alors ? Animaux enragés ? Doit-on prévenir des services sanitaires ?"


Au domaine de chasse

Les domestiques ont à présent particulièrement peur de l'autorité que dégage John, et voit un Sebastian plutôt un collègue paternaliste. Molly elle même semble plutôt gênée des éclats de voix. Elle acquiesce à la demande du majordome, prête à l'amener dans le bureau de son maître, mais avant elle raconte la soirée pour que John et lui entende.

" C'était une soirée tout à fait normal, un banquet donné pour une réunion de noble. Ils avaient tous la chasse comme passion commune. Cela dit, ce n'était pas le cas de l'invité de dernière minute ... ce duc était même très jeune par rapport aux autres. Monsieur... Valentyne je crois. Il n'avait pas l'air à sa place. Puis ils sont tous parti chasser vers 22h... on a trouvé ça étrange comme heure .. mais notre maître nous a dit que ce soir de pleine lune était le plus propice... et qu'il aurait bientôt le meilleur de ses trophées."

Une fois narrée, elle les emmène dans le bureau, où se trouve aussi des trophées, et aussi des photos. Sur l'une d'entre elle, le maître et son chien. Sur d'autres, tout ses amis de chasses.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: London Beast - Enquête pour meutres   

Revenir en haut Aller en bas
 
London Beast - Enquête pour meutres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE SENAT MET SOUS ENQUÊTE POUR CITOYENNETÉ TOUS SES MEMBRES ET LES MINISTRES
» [LONDON] Un Noël pour un Titi présumé sans famille
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...
» [Mission] Enquête d'opinion pour Ezra Plume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: London Bridge is falling down :: Quelque part en Angleterre :: Forêts verdoyantes-