Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2017
MessageSujet: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   Lun 21 Aoû - 11:17

« Et c’est pour cette raison Messieurs, que nous pouvons affirmer avec certitude que les créatures de nos légendes existent toutes quelque part sur cette planète. »

Gaspard étouffa un bâillement. Cela faisait plus de trois heures qu’il écoutait son collègue, et concurrent, débattre de l’existence des créatures mythologiques. Après une introduction qui partait pourtant dans le bon sens (De nos jours, il paraît aberrant de croire encore aux remèdes de vieilles femmes et autres fantasmagories…) Sir Edwin s’était complètement perdu dans son délire de créatures qui existaient. Il défendait l’idée que, puisque l’esprit de l’Homme est étroit et encore méconnu, il nous est incapable d’imaginer des choses qui n’existent pas. Ainsi toute idée énoncée a existé, existe ou existera. Et c’est là que les choses avaient commencées à tourner au vinaigre lorsqu’un scientifique avait, pour plaisanté, demandé si cette théorie était une preuve que les loups-garous existaient.

Gaspard avait vite décroché. Il ne s’agissait pas d’une conférence scientifique, basée sur des faits et avec des preuves irréfutables. Simplement un débat d’opinion à la limite un peu philosophique mais sans plus. Bref une grosse perte de temps. Il leva les yeux au ciel en songeant à la dispute qu’il aurait, plus tard dans la soirée, avec son collègue et ami le professeur Storm. C’était lui qui l’avait convié à cette conférence, en lui affirmant qu’elle l’aiderait dans ses recherches. Une nouvelle fois cet idiot lui avait fait perdre son temps. Si encore il était présent à ses côtés pour se moquer ouvertement de toutes ces inepties. Mais non, il l’avait lâchement abandonné sous prétexte que l’on avait besoin de lui ailleurs.

Poussant un soupir de soulagement lorsqu’il entendit les applaudissements de certains et les huées d’autres. Notre savant se leva, il n’avait ni applaudit ni hué. Personne n’avait besoin de connaître le fond de sa pensée sur le sujet, même si beaucoup la connaissaient déjà. Il avait d’ailleurs aperçus quelques scientifiques le montrant du doigt avec un air étonné et amusé sur le visage. Sur que sa présence ici n’était pas habituelle.

Lui qui rejetait toutes ces fables et histoires à dormir debout. Etre obligé d’entendre pendant trois heures que nous ne sommes pas seuls et qu’il existe depuis la nuit des temps des créatures qui ont réussi à échapper à notre vigilance. Tout ceci lui hérissait le poil.
Heureusement, comme toujours lors de ces petites réunions, il y avait un buffet gratuit. Gaspard ne prenant pas souvent le temps de cuisiner, cette soirée aura au moins le bénéfice de lui apporter les éléments essentiels à sa survie pour au moins quelques jours.

Il ne s’agissait que de l’entracte. La pause pipi si vous préférez. Pendant que certains se précipitaient vers l’orateur pour lui demander des précisions ou pour l’insulter de tous les noms, Gaspard se dirigea vers la table garnie de petits fours et surtout de coupes d’une boisson alcoolisée. Ce n’était pas du champagne, la conférence n’étant pas assez select pour cela. Mais ce n’était pas mauvais.

Pendant qu’il observait ce petit monde, sa coupe à la main en se demandant ce qui était préférable. S’éclipser au risque que l’on remarque sa disparition et qu’en conséquence il perde les quelques avantages qu’il avait auprès de certains ou rester et subir ce tissus d’inepties pendant encore au moins deux longues heures…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NECROMANCIENNE
Présence sur le forum : Actif
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue
MessageSujet: Re: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   Mar 22 Aoû - 18:39

Un long moment d'ennui

ft. Gaspard

Comment s’était-elle retrouvée là ?
Alors que son regard se portait une fois de plus sur les scientifiques qui emplissaient la salle, Aníka se fit pour la énième fois cette réflexion. Rien n’aurait pu lui indiquer que, peu après son arrivée dans la capitale, la jeune femme se retrouve dans un tel évènement. Une affiche avait attiré son regard, dans la rue juste devant un bâtiment dont la porte était fermée. Le nom du conférencier ne lui disait rien –après tout, c’était en passant devant Buckingham qu’elle avait appris que l’Angleterre était en réalité une monarchie, mais le mot "surnaturel" avait piqué son attention. Aníka savait à peine lire l’anglais ; déchiffrer chaque mot était pour elle une épreuve. La nécromancienne n’avait de même aucune connaissance de la science ou des abysses de la linguistique. Quant à la philosophie, qu’était-ce ? Non, décidemment, toutes ces choses que le monde semblait élevé au-dessus de l’Homme lui étaient totalement inconnue. L’islandaise n’était pas une idiote ; son champ d’expertise était seulement différent. Et elle était avide de connaissance, et de connaitre ce monde qui s’était refusé à elle durant vingt-quatre ans.

C’était donc devant cette porte qu’un scientifique, sans aucun doute invité à cette même conférence, l’avait trouvée. Il avait pris le fait qu’elle regarde fixement l’affiche pour une curiosité avide. S’il y avait beaucoup de ça, c’était également car elle tentait de déchiffrer un mot qui lui était inconnu. Presque aussitôt, et après avoir hoché simplement la tête par politesse –elle n’avait pas écouté sa question, Aníka s’était retrouvée propulsée au milieu de ces hommes. L’idée que l’inconnu –quel était son nom ? William ? Willem ? veuille par ce biais lui montrer un quelconque intérêt romantique ne l’avait pas effleurée. C’était pour elle une preuve de gentillesse ; et elle prenait cela naïvement.
De ce qu’elle savait de l’amour, cela était violent et faisait mal. Une main prenant délicatement la sienne ne pouvait avoir ces intentions. Bien que le contact l’ait effrayée, au départ. Mais elle avait pris sur elle, et suivit simplement ce sourire aimable.

…grossière erreur. Il y avait une chose qu’Aníka craignait presque autant que l’eau, et c’était les hommes.
Si faire face à un individu comme plus tôt était pour elle gérable, et qu’elle s’appliquait à s’y habituer, se retrouver serrée au milieu de tant de gens était une véritable torture. Comprenant que partir serait mal pris, et plus que désireuse de s’intégrer et commencer sa nouvelle vie, la jeune femme était cependant restée. Légèrement recroquevillée sur elle-même, et ignorant les nombreux regards curieux qui se portaient parfois sur elle. Certains murmuraient entre eux –qui était cette femme ? Une scientifique ? Jusqu’à ce jour, jamais Aníka n’avait su que ce mot pouvait désigner métier. Cependant, elle prenait bien garde à se taire. Tous ici semblaient si cultivés qu’elle avait honte de son ignorance.

Au final, pour oublier son anxiété, la fille de Hel s’était concentrée sur le sujet de la conférence. La thèse de l’homme. Suivre le flot de paroles d’une unique personne durant trois heures était épuisant, mais elle faisait de son mieux. Les propos du conférencier lui semblaient aberrants pour certains, cependant elle ne pouvait être qu’en accord avec lui lorsqu’il affirma l’existence de toutes créatures surnaturelles. Oui, les loups garous existaient, bien qu’elle n’en ai jamais vu jusque-là. Les démons également. Cela… elle pouvait en attester. Elle en gardait les stigmates. Une vague lueur triste passa dans son regard lorsqu’elle entendit l’homme qui l’avait entrainée se moquer. Ainsi, les Hommes trouvaient ces opinions impopulaires. Elle ne pouvait pas les en blâmer. Le monde réel était bien trop effrayant.

« Et c’est pour cette raison Messieurs, que nous pouvons affirmer avec certitude que les créatures de nos légendes existent toutes quelque part sur cette planète. »

A ces mots, la salle fut prise d’une certaine agitation qu’Aníka ne comprit pas. Tous se levaient, mais personne ne quittait la salle. Etait-ce seulement une pause ? Se levant à son tour, la jeune femme poussa un soupir de soulagement. C’avait été long –trop long. Elle avait perdu le fil plus d’une fois. Sans remarquer le geste de son "hôte" vers elle, pour lui intimer de l’accompagner, l’islandaise se retourna et se mit à marcher un peu dans la salle. Au loin, elle voyait le conférencier, engagé dans un débat animé avec plusieurs collègues. Elle aurait voulu aller le voir pour discuter de certains points de son discours qui l’avaient interpellée, mais la jeune femme ne s’en sentait pas le courage. C’était à peine si elle osait poser les yeux sur cette foule d’inconnus. Ils étaient tous si savants dans ces sujets qu’elle découvrait juste –la sorcière se sentait comme une enfant.

Se rapprochant du buffet –sans toucher à rien cependant, elle avait bien trop peur de commettre un impair, Aníka se heurta à un homme. Ses pensées l’avaient perdue, et désormais l’étrangère ne savait plus où se mettre. Elle buta sur ses mots, son anglais devenant catastrophique alors qu’elle paniquait, le teint pâle de ses joues devenu cramoisi.

« Afsakaðu ónæðið ! Ég- Je-… je suis désolée, pardon… »

Mordant légèrement sa lèvre inférieure, l’attention que l’usage de sa langue méconnue avait suscité ajouta à son malaise. Quelques personnes les fixaient désormais ; il faut dire qu’elle n’avait pas tellement la tenue d’un scientifique, avec cette robe longue et cette veste rouge… assez semblable à celui colorant ses joues, désormais. L’avait-elle embarrassé devant ses collègues ? Aníka étouffa un bâillement, le regrettant aussitôt. Quelle façon de se comporter ! Elle avait si honte qu’elle n’avait pas osé lever les yeux vers son visage…


"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2017
MessageSujet: Re: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   Mer 23 Aoû - 18:03

Il était tranquillement en train de siroter sa coupe d’alcool alors qu’il se fit percuter. Enfin, bousculer était un terme plus approprié puisque que liquide de couleur or avait à peine tressailli dans la coupe. Il baissa les yeux vers la source de ce désagrément et un sourire délicat fleurit sur ses lèvres lorsqu’il se rendit compte qu’il ne s’agissait pas d’un énième lourdaud prêt à lui tenir le grappin pour n’importe quelle raison.

Au lieu d’un lourdaud, c’était une femme, jeune et visiblement très mal à l’aise. Elle commença à s’excuser dans un dialecte que Gaspard n’avait pas pratiqué depuis un moment. Levant la main qui ne tenait rien en l’air, en signe d’apaisement, il murmura d’une voix douce.

« Það er allt í lagi að viðurkenna það »

Son sourire avait atteint ses yeux alors qu’il la détaillait, se demandant un instant ce qu’elle faisait ici. Les femmes n’étaient pas interdites lors de ces réunions contrairement à d’autres endroits bien plus selects où leur présence n’était tout simplement pas envisageable. Gaspard, lui n’avait aucun problème avec le fait que les femmes lisent et commencent à débattre voire même qu’elles aient des idées. Après tout, elles étaient munies d’un cerveau comme les hommes. Peut-être un poil plus petit mais il était évident qu’elles avaient un sens pratique et des qualités que certains hommes n’atteindront jamais. Il était temps que les choses changent.

Il se redressa légèrement pour fixer sans broncher les quelques personnes qui n’avaient encore rien trouvé d’autre que de les scruter. Il attendit simplement qu’ils détournent le regard et reprennent leur discussion, légèrement embarrassés. Peut-être parlaient-ils de cette étrangère si rouge. Quoi qu’il en soit c’était avec lui qu’elle se trouvait à l’instant même. Et Gaspard n’avait aucune envie de la laisser partir. Elle offrait un divertissement à cette soirée si ennuyante.

« Saviez-vous que le rouge attire la convoitise et ravive les passions ? »

En rapport avec sa tenue et le rouge de ses joues. Il se demanda un moment comment une personne pouvait rougir autant. Et quelle serait sa couleur si elle se trouvait vraiment dans l’embarras. Mais il ne voulait pas lui imposer une gêne plus grande. Si elle faisait un malaise juste devant lui, il serait bien embêté. Tout le monde ici savait qu’il avait échoué plus d’une fois en médecine et s’il était parfaitement capable de gérer un malaise il entendait déjà les quolibets et ricanement de ses confrères.

Il n’avait cessé de sourire et s’était emparé d’une autre coupe qu’il lui tendit. Elle semblait bien trop nerveuse alors qu’il ne s’agissait que d’une banale réunion somme toute assez grossière. Peut-être que le sujet l’avait choqué. Lui aussi était choqué en entendant de telles bêtises.

Il rit franchement lorsqu’elle se mit à bailler.

« J’ose espérer que ce n’est pas ma présence qui vous fatigue à ce point ? Prenez donc un verre. Leur alcool n’est pas fort et il nous permettra de garder les yeux ouverts jusqu’à la fin de cette mascarade. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NECROMANCIENNE
Présence sur le forum : Actif
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue
MessageSujet: Re: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   Mar 29 Aoû - 20:45

Un long moment d'ennui

ft. Gaspard

Aussitôt ses excuses proférées, et alors qu’Aníka regrettait déjà d’avoir momentanément perdu son anglais au profit de sa langue si étrange, qui suscitait la curiosité, l’homme leva la main. Ne reconnaissant pas immédiatement le signe d’apaisement, la jeune femme eut le réflexe de reculer d’un pas, se tassant un peu plus sur elle-même. Un réflexe de protection. Pourtant, le coup qu’elle attendait ne vînt pas. Remplacé par une voix douce.

« Það er allt í lagi að viðurkenna það »

A ces paroles, Aníka releva immédiatement son visage. Observant finalement l’homme qu’elle avait bousculé. Il devait avoir entre trente et quarante ans. Ses lunettes strictes vieillissaient un peu son visage. Comme tous ici, sa tenue était impeccable. Pas une riche tenue de Lord, mais, de toute façon, la jeune femme n’en avait jamais vu. Elle n’aurait pas pu faire la comparaison.

Ce qui la choqua le plus était qu’il ne semblait pas appartenir à son pays, pourtant, il en parlait la langue. C’était la première fois depuis des années qu’elle entendait son dialecte parlé par un autre qu’elle-même. Douze ans, en vérité. L’entendre la rassurer dans sa propre langue lui arracha un sourire. Un large sourire soulagé, d’émerveillement, mais qui sur ses lèvres formait une ligne étrange. Ah, son sourire… tordu, étrange, comme si quelque chose ou quelqu’un l’avait façonné d’une façon obscène, elle tentait souvent de le cacher, mais dans cette situation… la sorcière n’y prêtait aucune attention. Trop chamboulée, certainement, par le simple fait d’entendre cette langue.

Alors qu’elle avait relevé la tête, le scientifique s’était légèrement redressé, toisant les quelques individus qui les observaient curieusement. Bien vite, ceux-ci retournèrent à leurs conversations respectives. Soulagée de ne plus sentir ces regards trop curieux sur sa personne, la jeune femme lui en fut reconnaissante.

« Saviez-vous que le rouge attire la convoitise et ravive les passions ? »
« Oui. » La réponse était sortie sans qu’elle ne finisse de totalement réfléchir. Baissant un instant les yeux sur sa propre tenue, l’Islandaise ne pouvait que constater qu’elle offrait un contraste saisissant au milieu de ces blouses blanches. « …est-ce une mauvaise chose ? »

Si cette couleur était en effet réputée pour ce qu’il venait de citer, Aníka l’associait plus aux yeux de son démon ou à sa propre magie. Le sang et le feu, également… la jeune femme pencha la tête sur le côté, contemplant pensivement le fait de préciser ou non que cette couleur était aussi celle de la mort. Elle se ravisa. Il ne comprendrait pas… et elle ne savait pas si cela paraîtrait étrange, après tout, elle n’avait pas l’habitude des situations sociales. Et ne voulait pas paraître plus étrange que nécessaire. De toute façon, il venait d’effectuer un autre mouvement ; tendant vers elle une coupe remplie de ce même liquide doré qu’il buvait plus tôt.

« J’ose espérer que ce n’est pas ma présence qui vous fatigue à ce point ? Prenez donc un verre. Leur alcool n’est pas fort et il nous permettra de garder les yeux ouverts jusqu’à la fin de cette mascarade. »

Son embarras revînt, alors qu’elle secouait la tête, et par la même occasion acceptait la coupe qu’il lui tendait. La prenant délicatement, à deux mains pour s’assurer de ne pas causer de désastre… et s’assurant, dans le processus, de ne pas le toucher.

« Non, non !... bien sûr que non, je… n’ai pas l’habitude, pour être honnête. C’est la première fois que je viens… à ce genre d’évènement… » Elle observa un court instant le liquide doré, curieusement. « Merci… »

La sorcière n’avait jamais bu d’alcool. Le goût la prit par surprise alors qu’elle y trempait les lèvres. Elle eut une moue. C’était étrange… pas tellement mauvais, mais le goût lui était étranger. Alors qu’elle repensait aux dernières paroles du scientifique, sa curiosité l’emporta, et elle releva les yeux vers lui.

« Si tout cela n’est qu’une mascarade, alors pourquoi être venu, Monsieur ?... »



"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SCIENTIFIQUE
Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2017
MessageSujet: Re: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   Jeu 7 Sep - 22:07

Elle était toute fluette, le scientifique observa avec attention son mouvement de recul lorsqu’il leva le bras en l’air. Tirant des conclusions qu’il rangea dans un coin de son cerveau. Observer, raisonner et conclure. C’était le quotidien de tout bon scientifique qui se respecte et sa règle de vie. Pour cela il fallait également être patient, très patient, on n’obtenait que rarement des résultats immédiats.

Elle sourit, un drôle de sourire certes mais il lui allait bien. Elle semblait un peu plus rassurée même si ses paroles démontraient le contraire. Une mauvaise chose ? Y-avait-t-il seulement des choses mauvaises et bonnes ? Pour lui il n’y avait que des faits, des conséquences, on ne pouvait pas classer les choses selon qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

« Monsieur Parker. Gaspard Parker. Cela dépend de ce que vous attendez. Selon moi il n’y a pas de mauvaises choses. »

Il y avait juste des erreurs…mais il préféra ne pas se lancer dans le sujet. D’une part ce n’était pas l’endroit, beaucoup trop de curieux laissaient traîner leurs oreille, d’autre part il ne se sentait pas d’humeur à discuter de ses souvenirs. Beaucoup trop douloureux.

Un fin sourire étira ses lèvres lorsqu’elle prit la coupe et la porta à ses lèvres. Elle se comportait comme une enfant. Il rajusta ses lunettes du bout de son index, mauvaise habitude qu’il avait prise il y a un an environ.

« Je suis venu parce que l’on ne peut pas passer sa vie cloîtré chez soi, malheureusement ou heureusement. Et puis, si je veux démontrer à tous que les mythes ne sont que des mythes, il faut que je sache précisément pourquoi l’on croit qu’ils sont réels. »

Il se tendit légèrement en portant la coupe à ses lèvres. La magie et toutes ces fariboles ne servaient que d’excuse aux hommes pour ne pas assumer leur erreur. Tout comme celles de la nature. Cette dernière était si parfaite qu’elle ne pouvait pas se tromper, c’était la magie, les monstres qui existaient. Mais si ces monstres n’étaient qu’une « erreur » de la nature, un défaut de conception, le grain de sable dans le rouage.

Il ferma les yeux, inspirant calmement. Il ne servait à rien de s’énerver ni de provoquer une esclandre. Pour faire diversion il lui demanda.

« Mais pourquoi êtes-vous ici ? Vous n’êtes pas une scientifique, et vous n’avez pas l’air à l’aise du tout ici mademoiselle? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NECROMANCIENNE
Présence sur le forum : Actif
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : Perdue
MessageSujet: Re: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   Ven 15 Sep - 17:57

Un long moment d'ennui

ft. Gaspard

Aníka était soulagée. Incroyablement soulagée d’être tombée sur une personne si calme, et, lui semblait-elle, bienveillante. Il était dur de s’adapter à cette nouvelle vie ; à la ville, à des coutumes dont jamais elle n’avait entendu parler et dont la plupart lui paraissaient aberrantes, et à ces gens si froids. Marcher dans la rue était encore une véritable épreuve. Elle frôlait la panique lorsqu’un individu la bousculait, ou même effleurait son épaule en passant. Pourtant, la sorcière en était consciente, il fallait se forcer. Rester prisonnière de ses peurs n’était pas une solution, et désormais il lui fallait vivre. Malgré son apparente fragilité et la myriade de chose qui l’effrayaient, la jeune femme n’était pas encline à s’accabler sur son propre sort. Elle était plus résiliente que ce que l’on pourrait penser.

« Monsieur Parker. Gaspard Parker. Cela dépend de ce que vous attendez. Selon moi il n’y a pas de mauvaises choses. »

Les propos de son interlocuteur –Parker, la plongèrent dans une légère réflexion. Déjà, elle eut la certitude qu’il n’était pas islandais. Rien dans son prénom ou patronyme ne laissait à le deviner. Ensuite… dire qu’il n’y avait de mauvaises choses, cela lui semblait un peu utopiste. Peut-être ne comprenait-elle pas entièrement le sens de ses paroles. Mais, pour beaucoup d’évènements, Aníka peinait à trouver la part de bon qu’ils pourraient avoir apporté. Rien de bon ne lui était arrivé durant ses douze ans en Angleterre. Mais encore, avait-elle assez de recul et de connaissances pour en juger ? Peut-être pas. Peut-être que l’intérêt de tout cela se révèlerait à elle, un jour. Elle espérait alors que ce jour ne tarde pas trop.

« Je suis venu parce que l’on ne peut pas passer sa vie cloîtré chez soi, malheureusement ou heureusement. Et puis, si je veux démontrer à tous que les mythes ne sont que des mythes, il faut que je sache précisément pourquoi l’on croit qu’ils sont réels. »

A ses paroles, la jeune femme hocha légèrement la tête. Il faisait donc partie de cette majorité qui reniait le surnaturel… mais elle comprenait sa prise de positions. Gaspard n’avait sûrement jamais été confronté à ces mythes auxquels il ne croyait pas. Comment leur accorder un quelconque crédit alors ? Dans le fond, elle l’enviait. Si on lui donnait la possibilité, elle aussi aimerait ne pas y croire. Tout oublier. Elle eut un mince sourire.

« Ça me semble être une position sage. »

En disant cela, le scientifique s’était légèrement tendu. Puis il inspira calmement, comme cherchant à chasser une pensée négative. Son attitude fit se tendre un peu plus la jeune femme, inquiète. La sorcière n’était pas à l’aise face à la colère. Elle ne saurait comment réagir s’il venait à s’emporter. Heureusement pour elle, et l’islandaise en fut soulagée, Parker appartenait manifestement à ces gens qui savaient garder un certain contrôle d’eux-mêmes.

« Mais pourquoi êtes-vous ici ? Vous n’êtes pas une scientifique, et vous n’avez pas l’air à l’aise du tout ici mademoiselle ? »

Evidemment. Que la question allait finir par être posée. Il était évident qu’elle n’appartenait pas à ce monde. Un instant, la jeune femme se mordit l’intérieur de la lèvre. Se demandant ce que l’on disait, dans ces situations. Le ton interrogatif suggérait deux questions. C’était la seconde qui l’embêtait. Devait-elle lui dévoiler son identité ? Que faisait-on dans ces moments-là ? Non, elle devait répondre vite. Son silence avait duré vingt secondes. Une éternité en conversation. Vingt secondes durant lesquelles elle avait bêtement fixé le liquide doré de sa coupe.

« Aníka. » Elle n’avait jamais été douée pour mentir, de toute façon. « Aníka Helsdóttir. Je… » Comment expliquer la situation, sans qu’elle semble absurde ? Aucune idée. Là encore. Elle allait opter pour la vérité. « …suis tombée devant l’affiche de la… » Quel était le mot, déjà ? « …conférence. Quelqu’un est arrivé à ce moment, et pour une raison que j’ignore, m’a invitée à le suivre. Je suppose que je devais sembler curieuse. »

Elle avait levé les yeux vers lui, et parvenait enfin à le regarder lorsqu’elle parlait. Serrant toujours la coupe dans ses deux mains, l’islandaise haussa brièvement les épaules. Son sourire était revenu, mais semblait presque désolé.

« Ça se voit tant que ça ?... pour être honnête, la foule m’angoisse un peu. C’est la première fois que je me retrouve dans un espace si confiné. Avec tant de gens. »

La nécromancienne porta un bref regard autour d’eux. Non, décidément ; elle venait de trouver l’un des climats les plus anxiogènes qui soient.




"THE DEVIL'S GOTTA GO"
I know you're intoxicated in his embrace, but he's smothering you and you're burning inside.
It's not love if you're drowning and he's dancing in the flames, so why don't you go and leave him behind ?
♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un long moment d'ennui (ANÍKA HELSDÓTTIR)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite réparation - long moment [PV]
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Insomnie et ennui ... [Priv. Seamus] [TERMINE]
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: London Bridge is falling down :: Londres :: West End :: Gentlemen's Club-