Partagez | 
 

 Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
PNJ Enquêtes
avatar
PNJ

Messages : 43
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mer 2 Aoû - 9:52
Rappel du premier message :






Rappel.

Vous n'êtes pas censé ignorer les événements qui agitent les esprits dans la capitale Londonienne, n'est-ce pas ?
Ces disparitions d'enfants défavorisés inquiètent vraiment le peuple, ces jours-ci, même si les autorités elles ont décidé de ne pas se mêler à l'affaire. L'émotion est à son comble, quand enfin une énième enfant est portée disparue. Les civils grondent dans la rue, leur colère est plus que palpable. Les émeutes emparent rapidement les rues, et les policiers ont bien du mal à calmer la foule. Les grèves redoublent d'intensités, pendant qu'un groupe de journalistes bien décidé à élucider ce mystère viennent à mener leurs enquêtes. Toutes les preuves démontrent que le veilleur de nuit était toujours à l'endroit où on a vu les enfants pour la dernière fois. L'appel est lancée : il faut trouver ce veilleur de nuit, au plus vite, qu'il soit coupable ou non. La police vous mettra sûrement des bâtons dans les roues … mais une chose est sûre : vous faites de ce cas, une affaire personnelle. Ce mystère doit être élucidé avant qu'il ne reste plus d'enfants ...

Rappel du passage :

1- Narrateur (@PNJ Enquêtes)
2- @Inspecteur Lewis  (PNJ)
3- @Gaspard Parker
4- @Joah Andersen
5- @Nora Orchard
6- @Jeremy Rathbone (PNJ)
7- @Veilleur de Nuit  (PNJ)(quand il sera apparu)






Contexte.
Ce soir est le grand soir. Le jour où les enfants cesseront de disparaître et où la vérité sera révélée. Mais pour cela, faut-il seulement commencer par le début.

Vous avez entendu, rumeurs, ragots, qu'un inspecteur de Scotland Yard organisait ce soir une battue pour retrouver le veilleur de nuit, malgré les avertissements de ses supérieurs : poser des questions au veilleur est impératif, pour savoir s'il est oui ou non le coupable de cette histoire. Vous avez décidé de vous joindre aux recherches, quelque soit vos raisons, et d'aller au point de rendez-vous à 21 heures dans la City de Londres, à Aldgate.

Vous y trouvez l'inspecteur Lewis, et quelques personnes de renfort : des civils, parfois des parents d'enfants disparus. Beaucoup plus d'hommes que de femme, sous un clair de lune éclairant parfaitement les rues. La colère et la hâte semblent gagner certaines personnes. A tel point que l'émeute semble une nouvelle fois sur le point d'éclater. La police ne tardera pas à être prévenue de ce regroupement si les choses ne se calment pas rapidement ...



Dernière édition par PNJ Enquêtes le Lun 19 Fév - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Inspecteur Lewis
avatar
INSPECTEUR

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2014

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
600/1000  (600/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Ven 27 Oct - 14:06





Les remarques de chacun et de chacune était totalement exacte. Lui même aurait sans doute réagit de la même manière en ignorant tout les éléments. Au fait du rapport de police qui avait été fait la première fois, avant même que la décision de Randall ne soit donnée à l'abandon de la recherche, il savait pertinemment pourquoi il n'y avait ni témoin. Et pourquoi un enfant avait disparu dans ce carrefour. Du moins, le mobile précis n'était pas établi. Mais c'était tout à fait possible. Il attendit précisément la fin de leurs interrogation, et la demande de Jeremy, pour parler.


Vous allez comprendre. Déjà, le premier enfant a été enlevé de nuit. N'oubliez pas que nous sommes à Aldgate... c'est un quartier pauvre, les enfants sont souvent livrés à eux-mêmes, parents ou pas. Celui là habitait juste à côté.


Il montra du doigt la première maison du carrefour, à leur droite. Toutes les habitations semblaient éteintes. A cette heure, de nombreux habitants étaient tout simplement entrain de dormir. Bien que certains étaient sans doute déjà entrain de quadriller d'autres rues. Même si James s'évertuait à parler lentement et bas.


Il avait à peine 10 ans. Les parents ne savent pas précisément pourquoi il est sorti à ce moment là de la nuit, ce n'était apparement pas dans ses habitudes. En revanche, il y a bien eu un témoin. Un sans domicile. Il se tenait plus loin, il a vu le gamin pleurer discuter avec une silhouette qui venait de le rejoindre, il ne sait pas trop il était un peu saoul à vrai dire...


James avait interrogé lui même cet homme. Certes, son témoignage était plus tout à fait précis... mais il était certain de sa véracité. Le gars été assez secoué comme ça de n'avoir rien fait pour empêcher qu'un gamin soit enlevé. Il était totalement innocent qui plus est... un vieux monsieur sans histoire.


Il a vu la silhouette emporter l'enfant.Par les toits. C'est une habitude du Veilleur il parait. C'est toujours là qu'il apparaît selon les témoignages.


James se gratta le menton. Cette histoire n'était pas si irréalisable que cela. Le veilleur devait être juste quelqu'un de très agile, et surtout bien équipé... James fixa la porte de la maison du garçon disparu... pauvres parents. Le premier d'une longue liste.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard Parker
avatar
SCIENTIFIQUE

Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 60
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Dim 29 Oct - 16:53
Victorian Children


Il s’était tu, se contentant d’observer non seulement les lieux mais également les protagonistes de cette histoire. Sa présence en ses lieux n’était pas des plus claires, à ce qu’il sache, personne n’était au courant qu’il avait lui aussi subi la disparition d’êtres chers. Même si personne ne les avait enlevés.  Il connaissait la douleur de celui qui reste. Seulement ce n’était pas pour cette raison qu’il était présent ce soir.

La vérité.

Le souhait de Nora lui arracha un sourire triste alors qu’il réfléchissait à ce qui avait bien pu se produire dans ce quartier. Si une personne enlevait des enfants, ce n’était pas pour monter une garderie et il avait une multitude d’idées concernant ce qui avait pu leur arriver, certaines étant vraiment très, très sordides.

Aussi, il préféra ne pas répondre à ce souhait. De toute manière, ces paroles n’attendaient pas de réponse. Et puis les membres de leur petit groupe avaient commencé à exprimer leur point de vue. Plutôt logique dans l’ensemble. Tout le monde semblait avoir remarqué la visibilité des lieux et la difficulté à faire quelque chose sans être épié. En parlant d’être épié…

Sentant le poids d’un regard sur sa personne, Parker releva la tête pour faire face au pasteur. Il le fixe, sans broncher,  il a l’habitude de ces petites guéguerres entre l’église et la science. Entre le progrès et l’archaïsme, et s’il fût un temps où tout ceci l’horripilait, il en était loin à présent. Si l’homme voulait faire venir Dieu et ses anges pour sauver ces gamins qu’il le fasse, mais il était un peu tard désormais. Et au lieu de Dieu c’était une bande de bras cassé qui s’y collaient.

Vous allez comprendre. Déjà, le premier enfant a été enlevé de nuit. N'oubliez pas que nous sommes à Aldgate... c'est un quartier pauvre, les enfants sont souvent livrés à eux-mêmes, parents ou pas. Celui-là habitait juste à côté.


Parker suivi des yeux la direction du doigt tendu. Une maison, semblable aux autres, à la différence près que désormais, des parents y pleuraient la perte de leur enfant. A moins qu’ils ne s’en moquent, après tout, dans ces quartiers les fratries sont nombreuses et un de plus un de moins…Ceci expliquait pourquoi l’enfant s’était retrouvé seul, sans surveillance.

Il avait à peine 10 ans. Les parents ne savent pas précisément pourquoi il est sorti à ce moment là de la nuit, ce n'était apparement pas dans ses habitudes. En revanche, il y a bien eu un témoin. Un sans domicile. Il se tenait plus loin, il a vu le gamin pleurer discuter avec une silhouette qui venait de le rejoindre, il ne sait pas trop il était un peu saoul à vrai dire...

Ce n’était pas dans ses habitudes…allez savoir exactement ce que nous faisons lorsque les lumières sont éteintes et que les portes sont closes. Bon nombres de drames ont eu lieu parce que nous supposions connaître les habitudes de notre entourage, alors qu’en réalité, nous ne savions rien.
Une chose le fit tiquer cependant, plus que cette histoire d’habitude.

« Les autres enfants enlevés ont-ils le même âge ? Le même sexe ? Et est-ce que le témoin avait une idée de pourquoi il pleurait ? »

Un enfant en détresse et une proie bien trop facile, il suffit de se montrer rassurant, de le consoler et on gagne ainsi sa confiance. Pour peu qu’il ait fait un cauchemar, ou alors une bêtise dont il ne voulait pas que ses parents soient informés…Il y avait tant de possibilités.

Il a vu la silhouette emporter l'enfant.Par les toits. C'est une habitude du Veilleur il parait. C'est toujours là qu'il apparaît selon les témoignages.

Un nouveau froncement de sourcil, cette histoire de toit semblait assez incongrue. Mais cela réduisait leur champs de recherche, s’il apparaissait toujours sur les toits, cela signifiait qu’il s’agissait d’une  personne agile, assez pour emporter quelqu’un avec elle sans se rompre le cou. Et qui connaissait bien la cartographie de la ville vue d’en haut. Il n’y avait pas beaucoup de personnes capables de cela et Parker doutait fort que le Père Noël n’enlève les enfants…Même s’ils ne sont pas forcément gentils.
« Est-ce que la police a pensé à enquêter sur les sociétés de ramonage ? »

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joah Andersen
avatar
PEINTRE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 49
Date d'inscription : 06/09/2017
Localisation : Sud de Londres.

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Dim 12 Nov - 13:48
Victorian ChildrenPoor London
Can you see your children
as they slowly go to the dogs?





Alors que son regard se perd vers les toits, Joah plisse les yeux, se désintéressant un instant des conversations du groupe. La nuit était sombre, et la rue mal éclairée, mais le regard gris de la peintre n’arrivait plus à se détacher des toits… voilà un réseau bien complexe, par lequel il serait aisé de se faufiler, pour un malfrat. Les gens se concentrent trop souvent sur le réseau des vastes ruelles Londoniennes, oubliant trop souvent que celui des toits des habitations est tout aussi vaste. Certes, y accéder demande une grande agilité et de n’avoir pas froid aux yeux, mais cela est tout à fait possible. Combien de fois est-elle montée sur le toit de l’appartement à Copenhague ? La vue de la ville est bien différente d’ici… et offre une nouvelle perspective, pour peu que l’on ait une bonne vue. Chaque ruelle. Chaque passant, chaque allée et venue. Le perchoir est idéal, pour peu qu’on n’ait pas le vertige. La jeune femme se perd un instant dans la contemplation des tuiles grises de poussière, avant qu’une forme, trop souple pour appartenir à ce réseau complexe, ne se dessine. La danoise se fige, alors que la silhouette, immobile désormais, semble observer les rues alentour… et si elle se trompait ? La nuit est si sombre. Il pourrait s’agir d’un drap, d’un animal peut-être. Les paroles de l’inspecteur la frappent soudainement, la ramenant à la réalité. Elle n’a pas suivi les autres interventions du groupe.

« ….. Par les toits. C'est une habitude du Veilleur il parait. C'est toujours là qu'il apparaît selon les témoignages. »

Joah se fige. Il lui semble que son cœur a raté un battement, alors qu’elle tourne brusquement son visage vers l’inspecteur. A côté d’elle, le scientifique a pris la parole. Mais sa question, pertinente, ne l’atteint pas. Il faut un instant à la peintre pour s’assurer que ce qu’elle a entendu n’est pas le fruit de son imagination. Une fois certaine, une nouvelle lueur, inquiète, brille dans son regard. Si ce qu’il dit est vrai… et si ce Veilleur passe bien par les toits, ce pourrait-il que ?...

La jeune femme s’efforce de ne pas tourner de nouveau son visage vers les toits. Fixer à nouveau les tuiles serait suspicieux, et si ce Veilleur les regarde désormais… sa voix est basse, lorsqu’elle parle enfin. Presque un murmure. Elle regarde la femme, le pasteur, le scientifique puis l’inspecteur tour à tour, s’assurant de bien avoir leur attention.

« Il y a quelqu’un sur les toits. »

Puis, un regard en coin vers la nuit sombre… la silhouette est toujours là. Un frisson la secoue.



© 2981 12289 0

HRP:
 


Jeg taler ind #9999cc
Thème de Joah ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 252
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mar 14 Nov - 0:21
Victorian ChildrenInspecteur Lewis, Gaspard, Joah, Jeremy"Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold, deceit so natural, but a wolf in sheep's clothing is more than a warning"▬ «Vous allez comprendre. Déjà, le premier enfant a été enlevé de nuit. N'oubliez pas que nous sommes à Aldgate... c'est un quartier pauvre, les enfants sont souvent livrés à eux-mêmes, parents ou pas. Celui là habitait juste à côté.»

L'inspecteur nous montrait du doigt la maison où qu'habitait le premier enfant disparu.
Tout ça ne signalait rien de bon. Presque tous les habitants à Aldgate dormaient à cette heure précis, tandis que nous tentons de retrouver le ou les coupables derrière tout ça.
Je croisais les bras contre moi ayant un léger frissons, il est rare que j'ai froid, mais là tout ça me donnait la chair de poule. Intérieurement je souhaitais que les enfants soient encore en vie. James parlait à voix baisse, du moins assez bas pour que nous puissions entendre ce qu'il a à dire.

▬ «Il avait à peine 10 ans. Les parents ne savent pas précisément pourquoi il est sorti à ce moment là de la nuit, ce n'était apparement pas dans ses habitudes. En revanche, il y a bien eu un témoin. Un sans domicile. Il se tenait plus loin, il a vu le gamin pleurer discuter avec une silhouette qui venait de le rejoindre, il ne sait pas trop il était un peu saoul à vrai dire...»

Un sans domicile qui aurait assister à la scène ? Bon il mentionnait qu'il se tenait au loin et qu'il était un peu saoul. Trop saoul pour confondre la réalité et son imagination.

▬ « Les autres enfants enlevés ont-ils le même âge ? Le même sexe ? Et est-ce que le témoin avait une idée de pourquoi il pleurait ? »

La question de Gaspard restait en suspend. Probablement que c'était les deux sexes, à peu près la même âge à ce que j'ai compris. L'enfant pleurait, mais la question était le pourquoi. Pourquoi pleurait-il ? Avait-il fait un cauchemar ? S'était-il fait gronder par ses parents ? On l'ignorait, mais je me doute que le témoin saura répondre, plutôt les parents de l'enfant saura dire pourquoi.  

▬ «Il a vu la silhouette emporter l'enfant.Par les toits. C'est une habitude du Veilleur il parait. C'est toujours là qu'il apparaît selon les témoignages.»

Les toits, bien évidement ! Un homme à capacité humaines n'auraient pas pu faire ce genre d’acrobaties, à moins d'avoir fait du cirque et toutes sortes de chorégraphie. Ou qu'il était équipé, mais je voyais mal un homme ou une femme ordinaire faire ce genre de chose.

▬ «Est-ce que la police a pensé à enquêter sur les sociétés de ramonage ? »  

Je voulais répondre quelque chose, mais le regard de Joah attira mon attention. Quelque chose n'allait pas. Son battement de coeur, je pouvais le sentir. Tandis qu'elle attirait tous les regard en sa direction.

▬ «Il y a quelqu’un sur les toits.»

Elle nous chuchota sa constatation. Je fis comme elle regardant en coin vers les toits voyant la silhouette. J'esquissais un bref sourire réfléchissant à faire quelque chose d'intelligent pour une fois. J'adressais un regard complice vers le pasteur. La question est comment faire pour que l'ombre ne remarque pas ce joli coup que je prépare. Il fallait que Jeremy soit dans le coup au cas où que quelque chose tourne mal. Je fis un signe à Jeremy pour qu'il me suive, une petite discussion est dû. Intérieurement je pensais qu'il pouvait parler comme moi, le français. Je parlais à voix basse pour que nous soyons les deux qui puissions entendre et se comprendre.

▬ «Cette ombre est bien là, il faut faire quelque chose... Je compte sur vous d'intervenir si quelque chose tourne mal. Préoccuper-vous plus d'eux que moi. Puis-je compter sur vous ? »

Lui dis-je en français. Je soutenais mon regard vers le siens avant de hocher doucement la tête. C'était un risque que j'étais prête à prendre. Pour eux et pour l'enquête. Je regardais vers la ruelle tandis que je fronçais les sourcils faisant croire que je voyais quelque chose de suspicieux. Je comptais sur Jeremy pour faire diversion. Je compte sur vous Jeremy, pensais-je très fortement. J'étais dans la ruelle et je regardais sur chaque côté de la bâtisse pour trouver quelque chose qui m'aiderais à grimper jusqu'au toit. En arrière de la bâtisse il y avait une échelle. Super. Je me donnais un élan pour grimper tout en douceur évitant de faire du bruit. Cela me prit quelques secondes avant d'arriver sur le toit.

L'ombre était là, devant moi. Au fond de moi je souhaitais qu'il ne bouge pas, qu'il ne me sente pas. J'étais si confiante quand soudainement je n'arrivais plus à bouger. J'étais figée. J'ignorais que c'était du à quoi, mais c'était mauvais signe. Intérieurement que je maudissais. J'avais juste un seul plan et je l'avais échoué. Ce n'était qu'une question de temps avant que l'ombre me remarque. Était-ce la peur ? Je ne pourrais pas décrire, mais je voulais vraiment partir très rapidement, mais je ne le pouvais pas. Je fermais les yeux soufflant silencieusement en sachant très certainement que l'inspecteur, le scientifique, l'artiste et le pasteur me voyais d'où que j'étais. Une bêtise ? Une très grosse même. J'ouvrais les yeux observant l'ombre en attendant bien la suite. Surtout protéger les autres, oublier moi et prenez le dessus sur cette ombre ! pensais-je. Je ne pouvais pas m'aider et surtout que mon coeur battait très fort ainsi que ma respiration que je tentais de contrôler.    
© 2981 12289 0

HRP:
 



☽ I'm a wolf. Only the moon control me. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Rathbone
avatar
PASTEUR

Présence sur le forum : PNJ
Lien Fiche :
Messages : 8
Date d'inscription : 23/09/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mar 14 Nov - 4:27
Victorian ChildrenInspecteur Lewis & Gaspard Parker & Joah Andersen & Nora Orchard
Les révélations de Lewis ne laissent pas indifférent le pasteur qui a vu juste sur un point : l'âge de l'enfant. L'avoir enlevé en pleine pénombre permet effectivement plus de manœuvres à ce Veilleur de Nuit, peu importe la méthode employée. Le témoin pose problème, et ne plait pas à Jérémy. Impossible de l'interroger ! S'il avait trop bu, il serait incapable de dissocier la réalité du délire alcoolique. Une belle impasse. Un seul élément l'intéresse au final : il a fui par les toits. Un homme lambda ne peut se permettre ce genre d'acrobatie. Les maisons ne sont pas si hautes mais encore faut-il avoir le coup de main pour grimper. D'autant qu'il n'était pas seul ! Et l'enfant enlevé alors ? Il était bien obligé de le porter. Une certaine puissance physique et une forte agilité sont donc de mise. Et dans un quartier pareil, il ne peut s'agir d'un sans-abri. Le pasteur se prend le menton avec sa main droite, plaquant la gauche le long de son corps. Cette affaire ne plaira pas au comte...

Son regard perdu dans ses pensées, il scrute le carrefour en quête d'un élément infime. Pourquoi doit-il s'enticher de ces gens ? A lui seul, il pourrait coincer le Veilleur de Nuit et rentrer au manoir. Mais la fraîcheur de la nuit tombe vite, et cet homme malveillant peut sévir à tout moment. Il n'a pas le temps de s'éclipser. Soupirant, il croise ses mains derrière la tête. Jérémy écoute le scientifique d'une oreille distraite. Ce dernier s'interroge sur le pourquoi, pour ne pas changer. L'enfant pleurait et alors ? Le Veilleur a réussi à le calmer, peu importe la raison de sa tourmente, tel un grand frère bienveillant... Oui il en est presque sûr. Il s'agit d'un homme. Une femme aurait bien du mal, même si elle s'en donnait les moyens. Et cette idée de société de ramonage... Le pasteur ne comprend pas ce résonnement et n'en dira rien. Soudain, Miss Andersen se crispe. Un son presque inaudible, tel un murmure, sort de sa bouche et jette un froid sur  tout le groupe. Une ombre est sur les toits. Un frisson la parcourt. Elle ne doit pas se retourner, ça attirerait l'attention. Miss Orchard jette un coup d’œil rapide et très discret sur les toits. Son regard ne trompe pas, elle aussi a vu quelque chose. Jérémy est sous le charme. Cet usurpateur a réussi à le duper ! Il n'a pas besoin de vérifier pour sentir sa présence parmi eux. Il les observe, tel un prédateur en traque... Et la louve est bien décidée à agir.

Le pasteur se mord la lèvre supérieure. En un battement de cil, il serait déjà là-haut sur lui, prêt à le torturer pour l'exemple. Mais il ne peut pas quitter le groupe, le doute s'installerait comme un rien et le Veilleur de Nuit s'en irait. Avec discrétion, Miss Orchard lui fait signe pour lui parler, restant à quelques pas des autres. Et c’est en français qu'elle s'adresse à lui, s'imaginant qu'il comprendra. Bonne initiative. Seuls elle et lui sont en quelque sorte "capables" d'obtenir des résultats. Avec un léger sourire en coin, Jérémy prend soin d'écouter ses paroles :

Spoiler:
 

Il n'a pas le choix. Faisant mine de comprendre, il hoche la tête et revient vers les autres membres du groupe, prêt à les avoir sous son contrôle exclusif. D'un claquement de doigts vif et aigu, il ramène les visages de tous calqués sur le sien, histoire de faire diversion pour Miss Orchard. Elle en profite pour inspecter à un endroit, cherchant à atteindre les toits sans se faire prendre. Le pasteur la garde à l’œil, on ne sait jamais. Son esprit carbure à toute allure afin de trouver de quoi les occuper dans une réflexion poussée. Il sait qu'il n'a que quelques secondes pour dégainer son point de vue objectif. Son besoin d'enlever se masque idiot le démange de plus en plus...

« Pardonnez mon scepticisme mais... Nous n'obtiendrons rien ici. Les parents ne savent rien, le témoin n'est pas fiable et aux vues du quartier... Les sans-abri refuseront de parler. Ils ont peur et ont assez de soucis comme ça. Voir un autre lieu nous en dira peut-être plus ? »

Un peu simplet comme question, mais elle nécessite l'accord de chacun. Le pasteur aurait bien voulu débattre sur autre chose, mais une urgence pointe le bout de son nez. Sur les toits, la louve ne bouge plus, comme paralysée. L'ombre est toujours là elle aussi. A t'elle été détectée par l'usurpateur ? Aucun moyen de le savoir en restant là. Que faire ? S'ils partent du quartier, le Veilleur devrait en toute logique les suivre, tapi dans l'ombre. En espérant que le second lieu d'enlèvement soit à l'opposé de la louve... Elle n'aurait pas dû monter ! Agacé au plus haut point et cependant bien décidé à lui porter assistance, il n'a pas d'autre choix que d'inventer un prétexte pour quelques instants.

« Veuillez me pardonner à nouveau, je dois vous quitter un court moment. Mon vieil âge m'indispose... Prenez le temps qu'il faut pour réfléchir à ma proposition voulez-vous ? Je n'en ai pas pour longtemps. » Il chuchote. « Et ne regardez pas les toits surtout. »

Souriant amicalement, il quitte le groupe sereinement et part sur le côté, guettant que personne ne le regarde. Il doit agir vite. Avec tact, il repère un angle mort et lève le nez, en direction de la louve. Une vraie statue... et l'usurpateur aussi. A priori, il ne la voit toujours pas. Il s'en veut d'avance pour ce qu'il doit faire, mais la situation l'exige. Sebastian doit ressortir tout de suite. Rapidement, il retire ses gants et les met dans la poche. Il place un pied en arrière, soupire... calcule son coup et se propulse vers les toits. Le timing est crucial, il ne doit pas se rater. Il n'en a pas le droit. Il doit enquêter et percer à jour ce Veilleur de Nuit. Aussi vif que le vent, il se jette sur le louve, l'agrippe par la taille et la détache des tuiles, direction les pavés de la rue voisine. Une poignée de secondes, rien de plus. Agenouillé au sol, il relâche la demoiselle et se redresse, soufflant. D'un regard presque agressif, il dévisage la louve en remettant ses gants. Ils doivent rejoindre le groupe tout de suite.

« La prochaine fois, laissez-moi faire. Ne m'obligez pas à me répéter... Bien. Nous ne devons pas traîner, ou les autres vont s'interroger sur notre disparition. »

Le duo regagne à la hâte le carrefour, où le trio restant discute. Jérémy fait mine de s'extasier face à la louve et lâche un rire, mentionnant son retour. Miss Orchard suit le mouvement sans broncher davantage. Du coin de l’œil, le pasteur discerne l'ombre qui est toujours là, et espère qu'il n'a rien remarqué... Reprenant son rôle d'homme de foi âgé, il se gratte la tête et reprend la parole devant le groupe :

« Me revoilà. Je discutais avec Miss Orchard. Elle pensait avoir vu quelque chose juste là, dans cette rue. Que décidez-vous inspecteur ? »

Libre à la louve de trouver n'importe quelle excuse pour se dédouaner. Jérémy n'a pas que ça à faire de la reprendre. Bien qu'elle avait une idée honorable, elle ne peut rien face à lui... Ou du moins, pas toute seule.
© YOU_COMPLETE_MESS

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Enquêtes
avatar
PNJ

Messages : 43
Date d'inscription : 14/07/2016

Votre personnage
Espèce: Toutes
Jauge d'âme:
1000/1000  (1000/1000)
Jauge de Puissance:
1000/1000  (1000/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Jeu 16 Nov - 14:39
Pour des raisons évidentes d'actions et éviter les redondances, les postes Narrateurs seront maintenant remplacé par l'Inspecteur Lewis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur Lewis
avatar
INSPECTEUR

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2014

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
600/1000  (600/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Ven 17 Nov - 11:13





"Les autres enfants enlevés ont-ils le même âge ? Le même sexe ? Et est-ce que le témoin avait une idée de pourquoi il pleurait ?"

Tous semblaient à peu près l'écouter avec attention. Mais ce fut Gaspard qui lui posa de nouvelles questions. Il n'eut pourtant pas eu le temps de répondre alors qu'une deuxième question aussi pertinente fusa.

"Est-ce que la police a pensé à enquêter sur les sociétés de ramonage ?"

Tout ceci était déjà passé dans son esprit bien sûr le peu de temps que l'enquête avait durée. Mais rien n'avait pu être fait, puisqu'on leur avait rapidement demandé de clore tout ceci. Pourtant, lui avait fait des recherches de son côté. Contre l’avis de son chef d’ailleurs. Si jamais cela s’apprenait, il serait surement dégradé. Voire pire …

Maintenant qu’il y pensait. Les témoignages avaient toujours été presque les mêmes. Les enfants semblaient triste ou pleurer à chaque fois. Il n’avait pas encore fait ce lien …

" Il y a quelqu’un sur les toits. "


James se figea. Joah avait murmuré … mais tous ici avait bel et bien entendu ce qu’elle venait de dire. L’envie de lever les yeux avait été forte. Trop forte. Mais Lewis s’était tenu de le faire. Il n’était pas idiot au point de se faire cramer aussi facilement.

C’est alors que Nora, la jeune femme aux cheveux blancs, sembla s’approcher de Jeremy et de lui murmurer quelque chose. Puis elle feignit voir quelque chose à l’autre bout de la ruelle… qu’est-ce qu’elle essayait de faire… c’est alors que Jeremy commença à parler de nouveau après avoir claqué des doigts… James ne comprenait plus rien.

"Pardonnez mon scepticisme mais... Nous n'obtiendrons rien ici. Les parents ne savent rien, le témoin n'est pas fiable et aux vues du quartier... Les sans-abris refuserons de parler. Ils ont peur et ont assez de soucis comme ça. Voir un autre lieu nous en dira peut-être plus ?"


James était d’accord avec après tout. Mais. Il se fichait pas un peu d’eux ? Joah venait de déclarer que quelqu’un les observait depuis les toits. Et maintenant, Nora était parti faire on ne sait quoi. Forcément, n’importe qui ici aurait pu en conclure qu’elle était en vérité partit attraper celui qui était sur les toits … et si c’était le veilleur de nuit ? Il l’aurait sans doute bientôt si elle réussissait.. il comprenait bien le stratagème … mais il trouvait que cela sonnait faux … de là haut, on aurait pu facilement remarquer l’absence de Nora.

"Veuillez me pardonner à nouveau, je dois vous quitter un court moment. Mon vieil âge m'indispose... Prenez le temps qu'il faut pour réfléchir à ma proposition voulez-vous ? Je n'en ai pas pour longtemps. Et ne regardez pas les toits surtout."

Il n’avait même pas eu le temps de répondre à la question, que Jeremy s’éloignait déjà. James se tourna alternativement vers Gaspard, et Joah.

“Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent ces deux là ?”

Il essayait de murmure, mais on pouvait voir qu’il était passablement énervé par cette situation. Ils devaient tout les trois faire semblant de ne pas savoir ce qu’il se préparait sur les toits, alors qu’ils savaient à présent très bien que Nora et Jeremy tentait de l’attraper… et pour cela, il fallait que quelqu’un parle. Le silence serait trop suspicieux…

"C’était des enfants de 5 à 14 ans. De sexes différents. Et non, personne ne savait pourquoi il pleurait. On ne peut pas dire parce qu’il s’était perdu en tout cas, il habitait à quelques mètres. Alors je ne sais pas ...  personne ne sait mais il est vrai que beaucoup d’enfants été dans cet état avant qu’il ne se fasse enlever … maintenant que vous le me dites, c’est vraiment étrange c’est vrai. Je n’y avais pas pensé …”

Une fois son discours terminé et sur les éléments supplémentaires de l’enquêtes et les preuves qu’il avait recueilli, il vit le pasteur revenir avec la jeune femme. Comme si de rien n’était. James les regarda se rapprocher, bouche bée.

“Me revoilà. Je discutais avec Miss Orchard. Elle pensait avoir vu quelque chose juste là, dans cette rue. Que décidez-vous inspecteur ?”

Sur cette question,  la bouche de James s’ouvrit encore un peu plus grand. Il se foutait d’eux. C’est pas possible autrement. Il espéra que c’est parce que la personne était parti … mais non. Un seul regard vers le toit lui fit comprendre que l’ombre était encore là. En même temps qu’il tournait son regard là-haut, il dégaina l’arme qu’il avait montré à tous, et tira en direction de la personne.

L’ombre sembla être touchée, et roula le long du toit, avant de finir sa course sur le sol, à quelque mètres d’eux. Une silhouette encapuchonnée semblant se tenir un bras blessé que le policier avait réussi à toucher. James tourna alors son arme vers Nora. Il semblait à bout de nerf.

"Qu'est-ce que vous foutiez ?! L'objectif était de l'attraper ! Vous êtes monté là-haut et vous ne l'avez même pas choppé ?! Qu'est-ce qui vous a pris bon sang ! Vous êtes ses complices ou quoi ?!"

Il alterna ensuite entre elle, et Jeremy. Il trouvait leur agissement très étranges.

Suite à la déclaration de Joah, il pensait bien qu’elle s’était éloignée pour attraper l’homme. Puis, elle était revenu sans rien dire, et discuter avec le pasteur. Non. C’était trop suspicieux. Et surtout : ils n’avaient même pas attrapé la personne qu’il recherchait depuis le début. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond ?

Mais maintenant que l’ombre semblait être neutralisé, il préféra quand même les garder en joue. Après tout Joah et Gaspard pouvait bien aussi s’en occuper…

D'ailleurs, n'importe qui irait à l'encontre de cette masse sur le sol, remarquerait qu'un capuchon lui masque le visage, mais qu'il s'agit bel et bien d'une homme. Et non d'une femme.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard Parker
avatar
SCIENTIFIQUE

Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 60
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Dim 19 Nov - 21:37
Victorian Children

Alors qu’il réfléchissait aux questions qu’il avait posées, ne s’attendant pas forcément à une réponse. Après tout, Parker avait l’habitude de parler pour lui-même. La suite des évènements s’accéléra quelque peu. D’abord il y eut Joah, qui murmura qu’il y avait quelqu’un sur les toits. A son air et son ton, on pouvait décemment deviner que ce n’était pas une personne qui était en train de nettoyer une cheminée. Il ne leva pas la tête, se concentrant sur la jeune femme qui venait de parler. S’il y avait quelqu’un, et si cette personne était en train de les observer, l’attraper serait difficile.
Il suivit du coin de l’œil Nora qui discuta avec le pasteur…en français. Comme s’ils ne voulaient pas que les autres sachent ce qu’ils allaient faire. Avait-elle déjà oublié qu’il avait quelques rudiments concernant cette langue ? Et lorsque le pasteur se mit à parler il se mordit la langue pour ne pas que ses paroles dépassent sa pensée.
On venait de dire qu’il y avait quelqu’un là-haut et lui parlait de s’en aller ? Comme si de rien n’était ? Soit il était sourd comme un pot, soit il les prenait pour des idiots. Et cette histoire d’indisposition ? Parker sentait poindre la migraine. Il se serait cru en pleine conférence ou chacun racontait sa petite théorie sans se soucier de celles des autres. Il n’avait qu’une envie, les laisser se débrouiller et rentrer se coucher. Mais le policier les prit à parti Joah et lui.

“Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent ces deux-là ?”

Parker haussa les épaules, essayant de paraître aussi désinvolte que possible. Il avait bien quelques réponses sous le coude, mais aucune n’était propice à la situation. Alors il se contenta d’écouter, essayant d’emmagasiner le plus d’informations possible.

"C’était des enfants de 5 à 14 ans. De sexes différents. Et non, personne ne savait pourquoi il pleurait. On ne peut pas dire parce qu’il s’était perdu en tout cas, il habitait à quelques mètres. Alors je ne sais pas ... personne ne sait mais il est vrai que beaucoup d’enfants étaient dans cet état avant qu’il ne se fasse enlever … maintenant que vous le me dites, c’est vraiment étrange c’est vrai. Je n’y avais pas pensé …”

En effet, étrange. Parker croisa les bras, luttant une nouvelle fois contre l’envie de regarder la scène qui devait se dérouler sur les toits. Pourtant il n’en eût pas l’occasion, un autre spectacle venait de se dérouler. Lewis semblait sur le point de faire une attaque. Jetant un œil au-dessus de son épaule, il vit monsieur pipi et madame française revenir presque bras dessus bras dessous, comme si de rien n’était. Et le pasteur de revenir avec une excuse bidon.
Parker fit un bond en entendant le coup de feu. Le souffle court il observa la personne rouler et s’écraser sur le sol. Il lui fallut quelques secondes pour se reprendre, le bruit de la détonation résonnant encore dans ses oreilles, son cœur battant la chamade et les mains tremblantes, il s’élança aussitôt vers l’individu. Ne sachant pas encore s’il devait lui porter secours ou le surveiller. Après tout, si son attitude était pour le moins suspecte, rien ne prouvait que cette personne fût celle que l’on recherchait.
S’agenouillant à côté de la victime (du coupable ?), Parker put apercevoir le visage d’un homme. Il espéra que quelqu’un le rejoindrait assez rapidement. Comme il l’avait dit en début de soirée, il n’était pas certain de savoir comment réagir face à ce genre d’individu.
Ne bougez pas. Qui êtes-vous ? Que faisiez-vous ? »
Tellement de questions à poser et peu de temps. Au même moment, Lewis semblait sur le point de tirer dans le tas, tenant son arme à bout de bras en direction des deux louches. Heureusement qu’ils avaient décidé de rester tous ensemble…Détournant son regard pour se concentrer une nouvelle fois sur l’homme devant lui. S’il tentait de faire le moindre geste, il trouvera bien une chose à faire pour le calmer.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joah Andersen
avatar
PEINTRE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 49
Date d'inscription : 06/09/2017
Localisation : Sud de Londres.

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Dim 10 Déc - 16:34
Victorian ChildrenPoor London
Can you see your children
as they slowly go to the dogs?




Sa déclaration n’eut pas tellement l’effet escompté. Loin de là, même. Légitimement, la peintre pensait qu’entendre cela provoquerait une réaction cohérente de la part du groupe. Qu’ils conviendraient d’un plan d’action. Ensemble. Mais la jeune femme aux cheveux longs s’en va presque aussitôt, comme faisant fit de ce qui a été dit. Joah n’est pas stupide. Elle s’en va certainement chercher l’intrus. Cependant… la peintre trouve l’action si stupide et irréfléchie que celle-ci la laisse sans voix. Sans compter les paroles du pasteur. Après ce qui vient de se passer…. Le vieil homme pense sérieusement que son histoire d’indisposition va passer si aisément ? Non. Bien sûr que non. Tout cela arrache un léger froncement de sourcils à la peintre, qui se tourne un peu plus vers Lewis et Gaspard alors que l’inspecteur semble vouloir leur parler à eux deux désormais. Tout aussi révolté qu’elle.

« Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent ces deux-là ? »

Alors que Parker hausse les épaules, la jeune femme se résigne à faire de même. Ne pas trop parler… pour ne pas attirer plus que cela les soupçons de cette personne sur les toits. Se forcer au silence l’enrage. Ils sont si près… et pourtant, ces deux individus semblent être sur le point de tout faire foirer avec ce plan mystérieux qui leur est propre…

« C’était des enfants de 5 à 14 ans. De sexes différents. Et non, personne ne savait pourquoi il pleurait. On ne peut pas dire parce qu’il s’était perdu en tout cas, il habitait à quelques mètres. Alors je ne sais pas ...  Personne ne sait mais il est vrai que beaucoup d’enfants été dans cet état avant qu’il ne se fasse enlever … maintenant que vous me le dites, c’est vraiment étrange c’est vrai. Je n’y avais pas pensé … »

Malgré sa frustration, Joah se fait attentive. Notant ses paroles dans un coin de sa mémoire… et celles-ci étant loin de la rassurer. 5 à 14 ans. Vincent se trouve exactement dans cette tranche d’âge… ce qui ne fait que renforcer l’urgence. Ils ne peuvent pas prendre de risques avec ce Veilleur. Cependant, quelque chose semble étrange. Les enfants pleuraient, la plupart du temps, avant de disparaître ? Est-ce à cause du Veilleur… ou la cause pour laquelle le Veilleur les choisis ? La dernière hypothèse supposerait une sorte de justicier. C’est étrange d’associer ce mot à un criminel. Cependant, la peintre garde cette hypothèse dans un coin de sa mémoire. Elle allait l’évoquer… mais voilà que le pasteur, et Miss Orchard, reviennent. Et après leurs agissements, Joah ne veut pas partager la moindre piste avec eux.

Lorsqu’il se pose sur le duo, le regard de la peintre est devenu plus froid. Et méfiant. Celui-ci s’écarquille légèrement, lorsque le vieil homme prend la parole. Et si la peintre se force d’ordinaire à une certaine diplomatie, cette-fois, la rouquine ne peut empêcher la remarque qui lui brûle les lèvres de sortir :

« Vous vous foutez de nous ? »

Presque aussitôt, un coup de feu retentit. Lewis a ressorti son arme. Et l’inspecteur est visiblement bon tireur, car la forme qui les observait depuis le toit chancelle, roulant sur les tuiles, et venant s’écraser à terre dans un bruit sourd. A quelques mètres d’eux. Joah voit Gaspard se précipiter vers elle, alors que l’inspecteur braque désormais son arme sur le duo. Décidant de le laisser se débrouiller avec eux, la peintre s’élance à la suite du scientifique. Dont les réactions semblaient bien plus pacifiques que les siennes.

« Ne bougez pas. Qui êtes-vous ? Que faisiez-vous ? »

Soupirant légèrement, la rouquine fait quelques pas de plus en direction de la forme tombée au sol. Venant l’enjamber, et se mettre à califourchon sur elle. Bloquant sa poitrine. Se faisant, Joah a sorti la lame qu’elle appose juste sur la jugulaire de l’individu. La pression ne le blessant pas, mais assez forte tout de même pour être ressentie. Se faisant, le regard de Joah se plonge dans celui de l’intrus. Ferme.

« Répondez à sa question. »

La main libre de la jeune femme s’approche de son visage, pour lui retirer le capuchon.




© 2981 12289 0

HRP:
 


Jeg taler ind #9999cc
Thème de Joah ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 252
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Lun 11 Déc - 0:46
Victorian ChildrenInspecteur Lewis, Gaspard, Joah, Jeremy"Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold, deceit so natural, but a wolf in sheep's clothing is more than a warning"Impossible de bouger, la poisse. Je voulais faire un seul truc bien et ça finit mal. On me prendra pour une suspecte avec ça. Bravo Nora. À ce moment précis je voulais bien que cette personne se retourne et fasse quelque chose, j'étais honteuse. Vraiment. En quelques secondes on m'attrapait par la taille et soudainement j'étais en bas du toit d'où ce que je me trouvais... Il était bel et bien un démon ce pasteur. Il se redressait en remettant ses gants tout en me regardant d'un air sévère voir grave. Je sais, moi  aussi je m'en veux à ce point.

▬ «La prochaine fois, laissez-moi faire. Ne m'obligez pas à me répéter... Bien. Nous ne devons pas traîner, ou les autres vont s'interroger sur notre disparition.»

Si ce n'est pas déjà le cas. Les humains sont parfois stupides, mais eux ne le sont pas. Ils sont très intelligents même. Ils vont croirent que nous avons une certaine liaison avec le veilleur ou qu'on le soit. Un des deux, c'est fort possible. J'entend déjà les accusations et des regards en nous concernant. Nous "discutions" quelque peu en faisant mine que rien ne s'était produit, mais une chose était sûr, ce n'était pas la bonne chose à faire.

▬ «Me revoilà. Je discutais avec Miss Orchard. Elle pensait avoir vu quelque chose juste là, dans cette rue. Que décidez-vous inspecteur ?»

▬ «Vous vous foutez de nous ?»

Comme si rien n'était ? Vraiment ? Ils ne sont pas stupides Pasteur. Mais il était un démon, donc il devait jouer le jeu... Trop compliquer cette affaire. Ce qui est sûr c'est que James n'avait pas l'air très enchanté. L'inspecteur lui-même tira sur l'ombre qui n'avait pas bougé d'un poil. Il l'avait touché et cette même ombre tombait du toit pour atterrir sur le sol. Il tournait son arme vers Jeremy suivit de moi. Il alternait comme si il songeait sur qui tirer en premier.

▬ «Qu'est-ce que vous foutiez ?! L'objectif était de l'attraper ! Vous êtes monté là-haut et vous ne l'avez même pas choppé ?! Qu'est-ce qui vous a pris bon sang ! Vous êtes ses complices ou quoi ?!»

Je fermais mon poing tellement fort que mes ongles s'enfonçait dans la paume de ma main jusqu'à la faire saigner. J'étais en colère contre moi. Je voulais faire quelque chose de bien et pourtant ça eu l'effet contraire. Mais qu'est-ce que tu es stupide Nora, pensais-je en ne détournant pas mon regard, mais du coin de l'oeil je vis que Gaspard se dirigeait vers l'ombre et Joah qui lui emboîtait le pas par la suite.

▬ «Ce n'est pas la faute du Pasteur, c'est de la mienne. Je voulais attraper l'ombre sur le toit, mais pour une raison que j'ignore mes jambes ont figés. Incapable de bouger et monsieur Rathbone m'a aidé au final tandis que je lui ai clairement dit de me laisser là. Je sais que ce n'était pas intelligent de ma part. Je voulais faire quelque chose de bien au final ça eu l'effet contraire. Je m'en excuse...»

Mes paroles étaient sincères, pourquoi mentirais-je au juste ? Je n'étais pas complice avec le Veilleur de nuit. Nullement. La question qui trône dans l'air est : est-ce que c'est la bonne personne que nous avons entre nos mains ? Je ne quittais pas le regard de James, enfin de l'inspecteur. J’espérais qu'il me croirait, car je n'avais pas vraiment d'explication du pourquoi je ne pouvais plus bouger. Ça devait certainement arriver à certains policier à leur premier jour de travail, non ? Je prenais toute la responsabilité de ce qu'il s'est passé sur le toit. Au final vous l'avez eu, inspecteur, pensais-je.      
© 2981 12289 0

HRP:
 



☽ I'm a wolf. Only the moon control me. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Rathbone
avatar
PASTEUR

Présence sur le forum : PNJ
Lien Fiche :
Messages : 8
Date d'inscription : 23/09/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Lun 11 Déc - 21:36
Victorian ChildrenInspecteur Lewis & Gaspard Parker & Joah Andersen & Nora Orchard
La situation dégénère rapidement. L'excuse trop grossière ne passe pas auprès du trio. Dès leur retour, Miss Andersen leur reproche aussitôt. Quand à Lewis, il se retourne vers l'ombre, sors son arme et tire une seule balle. L'impact touche le bras de l'individu, sans conteste. Bien joué inspecteur ! Mais malgré ça, ce dernier pointe son pistolet sur le duo, à bout de nerfs. Le scientifique, à la limite de la crise cardiaque, reprend ses esprits et fonce vers l'individu, la rouquine à sa suite. Les deux plus faibles qui décident de les planter à un moment si crucial... Pauvre d'eux ! Nora se sent honteuse de la situation, alors que Jeremy n'a qu'une envie : éclater de rires. Entendre les propos sans fondement de Lewis est une vraie partie de plaisir. La louve n'hésite pas une seule seconde à en prendre l'entière responsabilité. Comme elle peut être prévisible... Le pasteur sait qu'elle a merdé, mais les autres n'auraient pas mieux fait. Alors quoi ? Est-ce une raison valable de menacer les gens avec un pistolet ? Voir ce crétin indécis face à elle et lui fait pitié à voir. Et Jeremy ne l'entend pas de cette oreille. Gardant un sérieux implacable, son regard de glace se fige sur l'homme :

« Inspecteur Lewis, vous vous méprenez sur notre compte. Comme vient de le confesser Miss Orchard, elle a tenté d'avoir l'intrus là-haut, mais la panique l'a gagné. Il semblerait que cet individu dégage un je-ne-sais-quoi de... perturbant. »

Jeremy fait un pas en avant, le torse presque collé sur le canon de l'arme. Il dégage sa comparse de la main, l'incitant à rejoindre les autres. Même si l'intrus est touché, il peut se montrer agressif. La jeune femme ne bronche pas et sort de la mascarade. Le pasteur sent ce besoin primaire de sortir de son personnage et de reprendre son statut de diable de majordome... Mais il n'a pas le droit de se dévoiler. Même si Lewis enfreint la loi, et que la Reine n'en saura rien, son jeune maître ne sera pas content d'apprendre son erreur de débutant. Au lieu de ça, il se contente de fixer l'inspecteur plus intensément, et dans un élan rapide il s'empare de l'arme de sa main gauche. Il observe l'objet un court instant et le lâche sur les pavés de la route, impassible.

« Si j'étais un complice du Veilleur de Nuit, vous seriez mort. Je vous serez gré de remettre vos idées en place et de reprendre le fil de l'enquête. Nous perdons un temps précieux inutilement. »

Trop de paroles pour rien. Le pasteur se fout de l'état d'esprit de cet homme à cran. Seule Miss Orchard lui sera utile. Il laisse l'inspecteur comme un idiot et rejoint les autres, gardant les bras croisés. La scène qui se dessine manque de lui donner un autre fou-rire. Sous ses yeux endiablés, il admire le courage de Miss Andersen, placée à califourchon sur l'homme encapuchonné. Elle le menace d'une lame sur sa jugulaire. Gaspard, quant à lui, se tient en retrait et ne fait rien de pertinent. Il doit encore réfléchir, pour ne pas changer... Miss Orchard rejoint le pasteur et observe elle aussi ce qu'elle a sous les yeux, sans rien dire. Une chose est certaine : les groupes sont formés. La confiance risque de ne pas aboutir entre eux. Jeremy sait qu'ils doivent faire vite dès à présent, de peur que l'un des plus faibles ne fasse une bêtise...
© YOU_COMPLETE_MESS

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veilleur de Nuit
avatar
VEILLEUR DE NUIT

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 3
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Dans les rues

Votre personnage
Espèce: Inconnu pour le moment
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mer 17 Jan - 13:47
Le Veilleur de Nuit.


Un coup de feu. Un seul avait suffit pour le faire échouer. La chute dans laquelle elle l'entraîna fut totale. La douleur ne fut rien comparée à l’échec qu’il subissait. Après avoir percuté le sol, il apporta une main au niveau de sa blessure pour essayer de la comprimer, et éviter une perte trop importante de sang. Un regard vers le groupe qu’il espionnait lui confirma ce qu’il pressentait : deux personnes s’élancent déjà vers lui.
Ne bougez pas. Qui êtes-vous ? Que faisiez-vous ? Il n’aura pas le temps de faire un seul mouvement, se retrouvant immobilisé par la rouquine. La lame sous la gorge le dissuade de faire le moindre mouvement. Il tient de toute manière bien trop à sa vie pour se laisser tuer aussi simplement.
Répondez à sa question. Il fixa la jeune femme de ses yeux vairons, n’exprimant aucune colère. Finalement, des doigts viennent enlever son capuchon et dévoiler son visage.

Lui, le veilleur de nuit. Démasqué aussi facilement par un groupe de civil en quête de vérité. C’était trop risible pour lui. Pourtant, il n’avait aucune envie de rire en cet instant. D’une voix rauque et avec un accent gallois, il répondit.
“Vous savez qui je suis, vu que vous me cherchiez.”
Il était impossible de mentir. Son vêtement ne trompait pas. Tôt ou tard l’un d’entre eux aurait émis cette possibilité. Autant sauter directement cette étape. Il détestait perdre du temps.
“Je ne m’enfuirais pas … je vous dirais tout ce que vous voulez savoir, mais s'il vous plait, levez-vous." Et par extension, il voulait également qu'elle arrête de le menacer. Il n'irait de toute manière pas bien loin s'il voulait s'enfuir. Le groupe le rattraperait, où il se reprendrait une balle. C'était fini. Il fallait que la vérité éclate. A présent, le pasteur et l'autre jeune femme venait de les rejoindre. Mais il préféra attendre l'inspecteur, et les questions, avant de dire quoi que ce soit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur Lewis
avatar
INSPECTEUR

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2014

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
600/1000  (600/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Ven 19 Jan - 11:19




Le canon de l’arme de service du policier était toujours braqué sur eux. Gaspard et Joah s’occupa de l’homme sur lequel il venait de tirer à son grand soulagement. Mais il était toujours sur les nerfs, en quête de réponse. Et surtout, ils étaient à deux doigt de le louper. Etait-ce à cause de l’ambiance de cette soirée qu’il se sentait comme cela, il ne saurait dire. Il se sentait à bout. Emmené dans ses retranchements. Nora fut la première à lui fournir des excuses, elle avait l’air en colère, mais aussi gênée.
“Ce n'est pas la faute du Pasteur, c'est de la mienne. Je voulais attraper l'ombre sur le toit, mais pour une raison que j'ignore mes jambes ont figés. Incapable de bouger et monsieur Rathbone m'a aidé au final tandis que je lui ai clairement dit de me laisser là. Je sais que ce n'était pas intelligent de ma part. Je voulais faire quelque chose de bien au final ça eu l'effet contraire. Je m'en excuse…”
Elle ne quittait pas le regard de l'inspecteur. Sa voix. Son comportement. Rien ne laissait penser à Lewis qu’elle était entrain de lui mentir. Au contraire. Elle avait l’air sincèrement désolé. Il avait l’habitude des gens qui mentait où qui cachait quelque chose. Il avait le nez pour ça. Mais là. Rien. Elle disait la vérité. Et il s’en serait sans doute contenté, si le Pasteur ne s’était pas fait menaçant par la suite.
“ Inspecteur Lewis, vous vous méprenez sur notre compte. Comme vient de le confesser Miss Orchard, elle a tenté d'avoir l'intrus là-haut, mais la panique l'a gagné. Il semblerait que cet individu dégage un je-ne-sais-quoi de... perturbant. “
Lewis tenait toujours son arme lorsque Jeremy s’avança pour venir coller presque le canon sur sa poitrine. A l’instant même où il prononça le mot perturbant, le policier n’arrivait plus à quitter les yeux du pasteur. Un court instant, il a l’impression que c’est lui, qui dégage quelque chose de … perturbant. Voire même de très troublant. Pourtant, il ne fait rien d’autre que de le désarmer, sans qu’il n’arrive à faire quoi que ce soit. Pourquoi ressent-il ce blocage face à lui, exactement comme Nora face à sa peur… non, il n’a quand même pas peur du pasteur. Si ? L’arme retombe lourdement sur les pavés.
“ Si j'étais un complice du Veilleur de Nuit, vous seriez mort. Je vous serez gré de remettre vos idées en place et de reprendre le fil de l'enquête. Nous perdons un temps précieux inutilement.”
Jeremy tourna les talons et rejoignit le groupe qui avait appréhendé le suspect. Laissant l’inspecteur seul avec sa conscience. Il ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer. Pourquoi il n’avait pas réagit. Il s’était emporté, ça il voulait bien le croire. Mais cette réaction en retour. C’était trop étrange. Il se baissa pour ramasser son arme, et la ranger, avant de s’avancer à son tour vers le groupe, lançant un regard vers l’homme au sol.
“C’est bien la description du Veilleur de Nuit, du moins de ce qu’on dit les témoins. Quoi qu’on a jamais vu son visage… vous feriez bien de répondre aux questions qu’on vous pose, même s’il nous faut votre vraie identitée pour commencer.”
L'approche de l'inspecteur était particulièrement protocolaire, mais après tout, n'importe qui pouvait poser ses questions pour faire avancer les choses, à présent.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard Parker
avatar
SCIENTIFIQUE

Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 60
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mer 24 Jan - 19:06
Victorian Children

Mais qu’est-ce qu’il faisait là ? Cette question tournait encore et toujours dans son esprit alors qu’il observait l’homme devant lui. Sa blessure l’inquiétait. Même s’il était possible qu’il n’était qu’un odieux voleur d’enfant, Parker ne pouvait s’empêcher de se demander s’il s’était fait mal en tombant, si la balle n’avait pas atteint un organe vital. Un instant l’idée que l’homme ne décède devant eux avant même d’avoir obtenu la moindre réponse le traversa.

Le coup de feu l’avait ébranlé. Il détestait les armes, et surtout les armes à feu. Et l’attitude de la jeune femme, beaucoup plus agressive que la sienne ne le rassurait pas non plus. Il avait peur que d’un coup, tout le monde juge cet homme coupable sans autre forme de procès. Et de ce fait, passer à côté de l’essentiel à savoir retrouver les enfants.

Détaillant son visage avec attention, le scientifique rajusta ses lunettes, signe de sa nervosité. Le veilleur n’avait pas l’air d’être un homme malhonnête. Mais bon, ils avaient bien un pasteur dans leur groupe qui avait l’air de tout sauf d’en être un alors les apparences…il était préférable de s’en méfier.
Mentalement, il se remémora les détails et les informations qu’il avait accumulées au cours de la soirée. C’était le moment des questions et, étrangement, rien ne lui venait tout de suite. Si ce n’est une question idiote. Pourquoi ? Si c’est bien cet homme leur coupable, pourquoi les avoir observé, pourquoi avoir enlevé des enfants, pourquoi ne pas chercher à fuir ou à mentir…Mais il fallait faire les choses dans l’ordre.

« Que faisiez-vous ? »

Ce n’était pas précis. Mais ça avait le mérite d’ouvrir la parole. Et puis il n’était pas policier lui. Il n’avait même pas d’enfant..enfin…il préféra chasser ces pensées loin de son esprit en se concentrant sur l’individu.

« Qu’est-ce que vous savez à propos de cette histoire d’enfants ? »

Il allait sûrement s’attirer les foudres des autres membres du groupe. Mais tant qu’il n’était pas certain de qui était cet homme et de ce qu’il avait fait. Il le considérerait comme étant innocent. C’était de cette façon que les choses devraient fonctionner. Et puis il y avait l’inspecteur pour prendre en charge l’interrogatoire. Parker n’était pas un homme d’action, il réfléchissait, observait. Parler et brandir des couteaux ou frapper des gens ne l’intéressait en rien.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joah Andersen
avatar
PEINTRE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 49
Date d'inscription : 06/09/2017
Localisation : Sud de Londres.

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mer 24 Jan - 19:45
Victorian ChildrenPoor London
Can you see your children
as they slowly go to the dogs?


L’homme ne cherche pas à se débattre. C’est donc sans soucis que Joah retire sa capuche, dévoilant un visage calme. Beaucoup plus calme que ce qu’elle avait imaginé. La rouquine s’attendait à une réaction violente… mais il n’opposa aucune résistance. Ses yeux curieux détaillèrent un instant son visage ; les yeux vairons, la cicatrice. Que peut-il faire désormais ? Rien. Il l’a bien compris. L’homme est blessé ; encerclé. Tenter de fuir serait ridicule. Tenter de les attaquer, une pure folie.

— Vous savez qui je suis, puisque vous me cherchiez.

Sa voix. Rauque. Un accent qu’elle n’arrive pas à déterminer. Il est sérieux. Tout comme eux. Plus personne ici ne prend la situation à la légère… du moins, elle l’espère. Le couteau dans sa main ne bouge pas. Bien qu’utiliser une telle arme ne la mette pas vraiment à l’aise. Mais que voulez-vous. Sortir sans rien lui aurait paru encore plus imprudent. Elle ne peut pas trop prendre de risques. Pas maintenant qu’il y a Vincent. Rester en vie -et entière, est un devoir.

— Je ne m’enfuirais pas … je vous dirais tout ce que vous voulez savoir, mais s'il vous plait, levez-vous.


Finalement, l’inspecteur les rejoint. Joah n’a pas été témoin de la scène entre le pasteur et lui. Pourtant le bruit du revolver tombant à terre ne lui a pas échappé ; bien qu’elle ait été trop occupée par le Veilleur pour en penser quoi que ce soit. A son arrivée, et seulement une fois que l’homme commence à s’adresser au suspect, la rouquine se relève enfin. Rangeant prestement sa lame dans la poche de son manteau. Comme si elle n’avait jamais existé.

Joah se recule de quelques pas. Se mettant en retrait. Au contraire du scientifique, elle ne cherche pas à parler. N’a pas la prétention de savoir quelles questions posées… il y a des autorités plus compétentes qu’elle pour cela. Lewis. Bien qu’elle se méfie de Scotland Yard… c’est entre ses mains que la suite repose. La danoise n’a plus son mot à dire. Mais elle restera à observer. Trop de questions restent sans réponse.


© 2981 12289 0

HRP:
 


Jeg taler ind #9999cc
Thème de Joah ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 252
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mer 24 Jan - 20:44
Victorian ChildrenInspecteur Lewis, Gaspard, Joah, Jeremy"Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold, deceit so natural, but a wolf in sheep's clothing is more than a warning"▬ «Inspecteur Lewis, vous vous méprenez sur notre compte. Comme vient de le confesser Miss Orchard, elle a tenté d'avoir l'intrus là-haut, mais la panique l'a gagné. Il semblerait que cet individu dégage un je-ne-sais-quoi de... perturbant.»

Comme vous d'ailleurs, pensais-je en silence observant les faits et geste du Pasteur. J'étais certaine qu'il avait plus qu'un tour dans son sac. Il était un démon après tout, il pouvait surprendre n'importe qui avec ses pouvoirs et manipulation. Je n'avais pas vraiment rencontré de démon auparavant, mais il faut bien une première fois à tout, n'est-ce pas ? Au lieu de me terrifié, je savais qu'il avait un côté inquisiteur. Il n'agissait pas avant de réfléchir. C'est comme jouer aux échecs, il fallait une stratégie avant de bouger un pion. Tout a une importance. Je remarquais que le Pasteur s'approchait de l'inspecteur, presque à coller son torse contre le canon de Lewis. Qu'est-ce qu'il faisait ? Sans une seconde de plus, il désarmait l'inspecteur d'une main et jetait l'arme plus loin.  

▬ «Si j'étais un complice du Veilleur de Nuit, vous seriez mort. Je vous serez gré de remettre vos idées en place et de reprendre le fil de l'enquête. Nous perdons un temps précieux inutilement.»

Précieux oui. Les deux humains s'occupait de l'ombre blessée. Bientôt nous saurons qui c'était. Le pasteur rejoignait le groupe et j'en faisais tout autant les bras croisés pour couvrir la paume de ma main, sur laquelle j'avais enfoncé mes griffes au coup de la colère. Ça allait guérir, tôt ou tard. Au bout d'un moment l'inspecteur nous rejoignait pour émettre son point de vue.

▬ «C’est bien la description du Veilleur de Nuit, du moins de ce qu’on dit les témoins. Quoi qu’on a jamais vu son visage… vous feriez bien de répondre aux questions qu’on vous pose, même s’il nous faut votre vraie identitée pour commencer.»

Monsieur Parker se portait volontaire pour faire l'interrogatoire. C'était un homme intelligent et de science. Il saura quoi poser pour la suite des choses. D'un côté j'étais de son avis.

▬ «Que faisiez-vous ?»

Il nous observait, pensais-je gardant toujours le fond de ma pensée pour moi-même. Il voulait certainement attaquer au bon moment ou attendait-il un autre enfant pour le capturer ? À supposer que ça soit lui le coupable ? Pourquoi je n'en croyais pas un mot ? Étrange... Son aura malveillante c'était dissipé, comment cela se fait ? Beaucoup trop de mystère.

▬ «Qu’est-ce que vous savez à propos de cette histoire d’enfants ?»

Voilà ! Ça c'est une bonne question ! Je m'emportais trop, mais ça ne se voyait pas. Je gardais mon visage qui était plutôt neutre. La jeune femme aux cheveux flamboyant se mettait en retrait ne désirant pas participer aux interrogations. Je la comprenais, puisque ce n'était pas notre travail, mais celui de l'enquêteur, enfin, de l'inspecteur. Je ne participais pas non plus aux questionnements, ce n'était pas mon rôle après tout. J'avais déjà assez causé d'ennuis comme ça. Je restais aux aguets si jamais il y a un autre suspect au alentour, sait-on jamais.  
© 2981 12289 0

HRP:
 



☽ I'm a wolf. Only the moon control me. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Rathbone
avatar
PASTEUR

Présence sur le forum : PNJ
Lien Fiche :
Messages : 8
Date d'inscription : 23/09/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Mer 24 Jan - 21:23
Victorian ChildrenInspecteur Lewis & Gaspard Parker & Joah Andersen & Nora Orchard
Le pasteur tombe des nues. Le Veilleur de Nuit est bien là, blessé du pistolet branlant de l'inspecteur, prêt à coopérer sans opposer la moindre résistance. Lewis est formel, ne serait-ce pour sa description physique. Mais au fond, qui pouvait affirmer qu'il soit bien celui qu'il prétend être ? Qu'est-ce qui prouve la véracité de ses dires ? Jérémy est perplexe. Raide comme un I, le bras gauche placé à l'horizontal sur son torse, et le droit accoudé sur se dernier, il balade sa main le long de son menton, réfléchissant à toutes les possibilités. Les questions impulsives du scientifique ne l'interpellent en rien. Tout le groupe pourrait lui poser toutes les questions du monde... Il n'y croira pas tant qu'il n'aura pas vu de ses yeux l'intégralité des enfants enlevés ces derniers jours... S'ils vivent encore, ce qui est loin d'être gagné. Que ne donnerait-il pas pour enlever son déguisement... Le démon sait qu'il perd un temps considérable avec ces amateurs. Combien de fois a t'il fait cette remarque déjà ? Il ne s'en souvient plus.

Son regard se penche sur chacun des membre de ce groupe hétéroclite. Les femmes ne semblent pas vouloir participer au débat. Et aux vues des déboires de la louve sur ce toit, elle ferait mieux de ne plus se volatiliser. Parker paraît très actif et fin prêt à tirer les vers du nez de cet homme infâme. Quand à Lewis, Jérémy le garde à l’œil. L'avoir menacé de son arme ne sera pas oublié, loin de là. Et si l'envie lui prend de recommencer, le démon saura se montrer plus méchant. Ses iris de jais se placent sur l'inconnu amoché. Son visage n'a rien de commun ! Est-il vraiment anglais ? Il secoue la tête discrètement. Ça n'a pas vraiment d’importante. Pris dans ce suspense insoutenable, il commence à taper du pied, montrant son insistance d'avoir des réponses concrètes. S'il ment, il le saura vite. Jérémy se prend au jeu et tente une approche plus incisive que Parker :

« Vous mentez... Vous n'êtes pas le Veilleur de Nuit. Regardez-le ! Il est bien trop chétif. Je suis persuadé que ce malotru l'a envoyé à sa place pour fausser les pistes. Alors ? Vous n'avez pas honte jeune homme ? Combien vous paie t'il pour jouer la comédie ? Une misère n'est-ce pas ? Dites-nous immédiatement où se cache votre maître ! »
© YOU_COMPLETE_MESS

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veilleur de Nuit
avatar
VEILLEUR DE NUIT

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 3
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Dans les rues

Votre personnage
Espèce: Inconnu pour le moment
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Jeu 8 Fév - 10:53
Le Veilleur de Nuit.


La jeune femme encore sur lui, le sang coulant toujours de son bras. L’arme n’a pas encore bougé. Le menaçant toujours.
« C’est bien la description du Veilleur de Nuit, du moins de ce qu’on dit les témoins. Quoi qu’on n'ait jamais vu son visage… vous feriez bien de répondre aux questions qu’on vous pose, même s’il nous faut votre vraie identité pour commencer. » Lewis les avait enfin rejoints. Ils étaient tous là à présent, l’entourant. La jeune femme se leva enfin pour lui laisser plus de liberté. Il se redressa, mais resta sur le sol.
«  Que faisiez-vous ? » Ce qu’il faisait. C’était évident. Il les suivait. Il avait clairement entendu parler du rassemblement. Il voulait éviter à tout prix une émeute. Apparemment, elle n’était pas arrivée. Mais c’était en voyant l’inspecteur de police qu’il avait hésité…
« Qu’est-ce que vous savez à propos de cette histoire d’enfants ? » La réponse était simple. Tout. Il savait tout.
« Vous mentez... Vous n'êtes pas le Veilleur de Nuit. Regardez-le ! Il est bien trop chétif. Je suis persuadé que ce malotru l'a envoyé à sa place pour fausser les pistes. Alors ? Vous n'avez pas honte jeune homme ? Combien vous paie-t-il pour jouer la comédie ? Une misère n'est-ce pas ? Dites-nous immédiatement où se cache votre maître ! » Les yeux vairons se posèrent sur le pasteur, une lueur de colère s'alluma.
« Je vous interdis de me traiter de menteur ! Vous me prenez pour qui ?! On ne m’achète pas avec de l’argent ! Je vous ai suivi parce que ... je voulais avouer la vérité à l'inspecteur et mettre un terme à cette histoire avant que ça n'aille trop loin » Il était prêt. C’est de toute manière ce qu’il voulait. Donner la vérité à Lewis. Et même si cela compliquerait les choses qu’il ne soit pas seul, ce n’était plus de son ressort désormais.

Ce sera à eux de faire leur choix. Une fois que la vérité aura éclaté

« Je m’appelle Elias Willet Junior… et je suis bien celui qu’on appelle le Veilleur de Nuit. Je travaille pour la reine, comme mon père avant moi. Il faisait parti d’un corps d’espion pour elle en début de règne. Mais à la mort d'Albert, les choses ont changés, les missions étaient plus dangereuses. Mon père est mort lors d’une. Elle a pris soin de moi enfant et m’a donné un foyer et une bonne éducation alors je me sentais redevable. Je suis devenu le Veilleur de Nuit pour elle, prenant soin à mon tour des enfants… mais je me suis vite aperçu que beaucoup d’entre eux étaient maltraités par leur parents. Vous ne savez pas ce qu’ils ont enduré, c’était horrible … elle m’a dit de les sauver, qu’elle pouvait les cacher. C’était des enfants dont les parents ne voulaient plus au début … donc ils n’ont rien dit pour les disparitions, ça les arrangeait j’imagine, mais ça a commencé à se savoir pour les mères qui aimaient leurs enfants … croyez moi, la reine voulait bien faire, il n’est rien arrivé aux enfants, et ils n’ont jamais été aussi bien traités, ils sont tous dans un même foyer ensemble gardé par de très bonnes nourrices … nous les rendront à leur famille mais je vous en prie, ne le dites pas à la presse… ça ferait scandale…. elle ne mérite pas ça, elle voulait les aider.»

C’était à eux de faire ce choix.

Rendre les enfants ou les garder, tout en stoppant les disparitions ?

Et pour ce qui était de la reine elle-même ? Devrait-elle connaître le scandale ou laisser cette histoire secrète ?

HORS RP FINAL:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur Lewis
avatar
INSPECTEUR

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2014

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
600/1000  (600/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Jeu 8 Fév - 11:43




Les révélations de l'homme le laissait bouche bée. Comment cela pouvait - être possible ? Et pourtant. Tout ce qu'il déclarait semblait être la seule évidence. Il cherchait donc à le contacter ? Pour lui dire la vérité ? Cela sonnait vrai. Comme des confessions. Il en avait entendu assez pour les reconnaître.

Toute cette histoire tenait debout. Les disparitions silencieuses du début. Les femmes qui se plaignirent pas la suite. Les enfants qui pleuraient avant de se faire "enlever". La raison pour laquelle le premier enfant était sorti en pleine nuit, c'était surement pour fuir un foyer où il était battu, malmené. Le quartier était pauvre, les enfants qui avaient été enlevé étaient tous défavorisés.

Il savait qu'à cet instant précis, si n'importe qui voulait voir les enfants, ce Elias les emmènerait les voir. Et il y comptait bien. Pour James, il était évident que les enfants devaient être rendus, pour éviter que les colère ne continue de grimper dans les rues.

Mais de savoir qu'il agissait pour le compte de la reine, compliquait énormément les choses. Il ne savait pas si c'était à lui de prendre une telle décision. Il n'était qu'inspecteur, pas chef de police. Même s'il savait d'avance que Lord Randall se délecterait d'un tel scoop pour atteindre la famille royale...

Beaucoup voudrait en cet instant nuire à la reine. Mais était-elle réellement blâmable pour ce qu'elle avait fait ?

Et les enfants battus ou mal nourris ? Que se passerait-il s'ils devaient retourner dans leur foyer ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard Parker
avatar
SCIENTIFIQUE

Présence sur le forum : Présent

Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 60
Date d'inscription : 31/07/2017

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Ven 9 Fév - 13:09

Victorian Children

Trop loin…Il était un peu tard pour ça non ? Maintenant que la foule grondait dans la rue et que les enfants ont subi des choses que certains adultes ne seront jamais en mesure de comprendre. Le scientifique écouta attentivement les propos du veilleur de nuit. Les pièces du puzzle s’assemblant enfin.

La reine, il ne la connaissait pas et ne s’était jamais intéressé vraiment à ce qu’elle était. Mais c’était un personnage public, qui n’était pas libre d’agir à sa guise et dont on attendait pour beaucoup. Difficile dans ce cas-là d’agir, c’était sûrement pour cette raison que la plupart des choses importantes étaient tenues discrètes. Juger était facile, agir beaucoup moins. Tous avaient pu le constater ce soir, au final combien étaient vraiment partis à la recherche du veilleur de nuit ou des enfants ? Bien peu.

Les mères qui aimaient leurs enfants hein…Gaspard tiqua en faisant une moue de dépit. Lorsque l’on faisait des enfants, on les assumait. Jusqu’au bout. Et s’il fallait pour cela se battre avec sa moitié il fallait le faire. Si l’on n’avait pas assez pour manger le soir, on faisait passer son enfant en priorité. L’enfant n’avait pas demandé à venir ce n’était pas à lui de payer les erreurs de ses parents.

Inspirant un moment, il se décida à prendre la parole.

« Même si mon avis importe peu, je ne pense pas que les rendre soit une bonne idée. Certes la méthode n’était pas des plus…louable. Mais si l’on se met à la place des enfants, ils sont bien mieux là où ils sont et il est inutile de les traumatiser d’avantage. »

Surtout que le retour ne garantissait pas une meilleure vie. Peut-être que certains parents se serviront d’eux pour obtenir de l’argent, une publicité dont les gamins ne profiteront même pas. Et si après on découvrait que l’un de ces gamins était mort, d’une raison inconnue ou de maladie. Ils seraient tous responsable.

Oui, il comprenait la reine et ses motivations. Et s’il fallait pour que les enfants aient une meilleure chance de survie devenir complice et taire certains agissements, il le ferait. Seulement, il fallait trouver quelque chose, une raison pour expliquer les disparitions si on ne rendait pas les enfants.

Parce que le peuple ne se calmerait pas. Il faudrait un autre évènement pour le détourner de cette histoire, où alors un final.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joah Andersen
avatar
PEINTRE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 49
Date d'inscription : 06/09/2017
Localisation : Sud de Londres.

Votre personnage
Espèce: humaine
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
50/1000  (50/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Jeu 15 Fév - 22:21
Victorian ChildrenPoor London
Can you see your children
as they slowly go to the dogs?


Enfin.
La vérité.


Silencieuse Joah qui écoute, son visage imperturbable figé en une expression indéchiffrable. Est-ce le choc, la suspicion, les doutes qui lui donnent pareille allure ? Impossible de répondre. Même elle ne le sait pas. Et pourtant, au fil des paroles du Veilleur, une flamme s’allume dans son regard ; outrée. De quel droit l’autorité suprême de ce pays ?.... non, c’est à ne plus rien comprendre. Inacceptable. Joah serre le poing logé dans la poche de son manteau, gelée sur place. Seules les paroles du scientifique la firent sortir de ses pensées, son regard se durcissant un peu plus à son écoute. Elle secoua la tête, fusillant le Veilleur du regard.

Il y a des mères qui attendent désespérément le retour de leur enfant. C’est inacceptable.

Peut-être y mettait-elle trop de charge émotionnelle. Mais comment rester de marbre ? Rien qu’à l’idée qu’on lui retire Vincent, et qu’elle soit condamnée à rester impuissante… cela la mettait dans une rage folle. De quel droit la reine s’était-elle permise ces actions totalement illégales ? C’était un scandale. Et même si elle allait se taire désormais, et laisser les choses suivre leur cours, la danoise n’en resterait pas là. Il fallait que ça se sache. Que les enfants soient rendus, que les Anglais soient conscients des actes de leur monarchie stupide. Peut-être cela entrait-il également dans une sorte de combat idéologique. Mais qu’importe. Garder les enfants n’était pas une solution. La police devait être prévenue et surveiller les familles. Et la danoise ne se privera pas de faire part de cela à l’inspecteur Lewis, plus tard.

La couronne anglaise est une disgrâce.

Cela, elle l’a murmuré. Son regard brûlant fixé sur le responsable de ce scandale. Il s’en faudrait de peu. Pour qu’elle ne cède à la tension qui monte dans sa poitrine. Ses doigts s’entaillent légèrement en serrant la lame, mais il y a trop de monde. La police. Et Vincent l’attend.



© 2981 12289 0

HRP:
 


Jeg taler ind #9999cc
Thème de Joah ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Orchard
avatar
GARDIENNE

Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 252
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Forêt

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Ven 16 Fév - 19:51
Victorian ChildrenInspecteur Lewis, Gaspard, Joah, Jeremy"Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold, deceit so natural, but a wolf in sheep's clothing is more than a warning"Le veilleur de nuit décide finalement de parler et avouer la vérité. Enfin la vérité que tout le monde attendaient. Il travaillait donc pour la reine, venait-il pas de la trahir en nous révélant tout ça? Restant silencieuse j'écoutais les dire de ce Elias. À ces mots, il prenait soin des enfants à son tour, une cause digne. Comment les parents pouvaient-ils maltraités leur progénitures ? C'est impardonnable ! Certes je ne pouvais pas dire la même chose de mon père, mais c'est arriver une fois et là c'était plusieurs enfants qui étaient maltraités par leur parents. C'est une honte ! Certain parents rêvent d'avoir des enfants et ils en ont pas, la vie est injuste. De mon côté j'adorais assez les enfants pour les protégés coûtes que coûtes. Les enfants n'étaient pas donc mort, mais bel et bien vivant surtout en bonne santé. C'était la meilleure des nouvelles en cette soirée. La reine avait prit un choix très risquant, mais elle l'a quand même ordonné à ce Elias et de les emmener dans un endroit chaud et aimant. Je comprenais le ressentit de la reine, moi-même j'aurais fait la même chose si j'aurais pu. Certains enfants étaient aimer de leur parents, donc c'est à cause d'eux que la disparition des enfants fut découvert. Un choix est désormais entre nos mains : dire la vérité ou garder cela secret. Ma décision était la plus facile à prendre de toute ma vie. Gaspard votait pour garder les enfants et garder le tout secret. Sage décision. La reine voulait faire le bien et non le mal. Joah était contre et voulait dénoncer la reine, ça pouvait le lire dans son visage. C'était donc à mon de dire mon verdict à cette décision. Prenant une grande inspiration je m'élançais :

▬ «Je suis du même avis que monsieur Parker. On ne sait pas de ce qu'il adviendrait des enfants s'ils sont rendus à leur famille. Et la Reine voulait bien faire dans toute cette histoire, donc gardons le tout secret ainsi que les enfants qui sont mieux où ils sont.»

Voilà c'était dit. Les enfants resterons là où la reine les a placés et la presse n'en saura rien. En espérant que le pasteur était du même avis. Ce n'était pas un choix à prendre à la légère, mais c'était pour sauver ses enfants et qu'ils aient une meilleure éducation et un meilleur avenir c'était la seule option qu'il fallait prendre. À mettons que les enfants soient rendus aux parents, seraient-ils plus heureux ? Auront-ils une meilleure vie? Pourront-ils dire qu'ils auront de la nourriture le lendemain sans s'en soucier ? Rien n'était sûr puisqu'ils avaient tout. C'était malheureux pour les mères qui aimaient leur enfants, mais si on commence à redonner les enfants aux bonnes familles cela ne finirait plus. C'était soit l'un, soit l'autre. Je regardais Elias qui avait tout avouer, il avait eu beaucoup de courage pour le faire en espérant qu'il ne soit pas punie pour ces actes. Je détournais mon regard pour observer l'inspecteur suivit du pasteur. C'était sa décision désormais.
© 2981 12289 0

HRP:
 



☽ I'm a wolf. Only the moon control me. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Rathbone
avatar
PASTEUR

Présence sur le forum : PNJ
Lien Fiche :
Messages : 8
Date d'inscription : 23/09/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Ven 16 Fév - 20:19
Victorian ChildrenInspecteur Lewis & Gaspard Parker & Joah Andersen & Nora Orchard
Elias Willet Junior. Enfin le groupe obtient un réel nom. Alors l'homme qui se tient en face d'eux est bien le Veilleur de Nuit, l'homme qui a enlevé tous ces enfants pauvres, l'homme... qui a agi sur ordre de la Reine. Cette vérité-là, personne ne s'y attendait. Voir le mal semblait si évident ! Même Jeremy, pourtant si analytique, ne l'a pas vu venir. S'il en croit les propos de ce Élias, les enfants enlevés seraient maltraités par leurs parents. Soit de leur main, soit par manque de nourriture ou de la moindre attention. Ils sont donc logés et nourris quelque part, loin des regards indiscrets. L'engagement de ce veilleur serait honorable s'il n'avait pas été fait dans le feutré, provoquant la colère de la populace. Lewis, de son côté, ne répond rien et réfléchit. Qu'en est-il des enquêteurs ?

À tour de rôle, comme l'habitude l'a imposé, chacun énonce son opinion indépendamment des autres. Monsieur Parker et Miss Orchard, d'un commun accord, se refusent à ébruiter l'affaire, et ne veulent pas que les enfants soient rendus à leur famille. En revanche, Miss Andersen ne l'entend pas de cette oreille. Pour elle, c'est un scandale, limite une honte d'avoir procédé ainsi... jusqu'à clamer la disgrâce de la couronne à demi voix. Le pasteur s'en amuse d'ailleurs. La peintre sait-elle réellement ce qui se trame dans les quartiers défavorisés ? Si la Reine estime que les enfants ne méritent plus le courroux de leurs parents indignes, il ne faut pas aller contre son jugement. Après, la méthode employée n'est pas la bonne. Procéder ainsi n'était pas très propre, ça Jeremy le reconnait facilement. Mais les faits sont là ! Le Veilleur en a assez et a confessé ses fautes. Se ralliant du côté de la majorité, le démon surenchérit une bonne fois :

« Ébruiter l'affaire causera la destruction de la famille royale, ainsi que Londres. Vous n'avez jamais vu des gens envahir les rues et tout détruire sur son passage. Je peux vous assurer que ce n'est pas beau à voir. Concernant les enfants... »

Jeremy marque une pause. Son esprit vagabonde dans un passé plus que lointain, à l'époque médiévale où les paysans sabotaient les récoltes dans le but d'affamer les riches. Il y en avait eu des morts, des âmes délicieuses à croquer. Bien que la tentation soit forte, au point de voir la capitale sombrer dans la folie, il le peut pas s'y résoudre. Il est sous un pacte bon sang !

« Vous ne pouvez pas les garder à l'écart comme ça. Même s'ils sont mieux traités qu'avec leurs parents. Il faut trouver une autre solution. »

Son regard se tourne machinalement vers l'inspecteur Lewis. C'est lui qui aura le dernier mot sur le sort de Élias. Mais à trois contre un, d'un point de vue logique, l'affaire est pliée.
© YOU_COMPLETE_MESS

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veilleur de Nuit
avatar
VEILLEUR DE NUIT

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 3
Date d'inscription : 26/07/2014
Localisation : Dans les rues

Votre personnage
Espèce: Inconnu pour le moment
Jauge d'âme:
500/1000  (500/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Lun 19 Fév - 14:23
Le Veilleur de Nuit.


Ils parlèrent tous, les uns après les autres, essayant de comprendre ce qu'ils avaient découverts, et surtout de choisir la meilleure des solutions. Aucun d'entre eux pourtant n'était sur de ce qu'il devait être fait. Sauf une. La rouquine semblait être sur le point d'exploser. Elle ne le montrait pas forcément, mais qui avait l’œil pour ce genre de chose pouvait parfaitement le deviner. Son regard vairon ne pouvait plus quitter la jeune femme depuis qu'elle avait pris la parole, alors que le pasteur finissait d'exprimer son point de vu et se tournait vers l'inspecteur, Elias se redressa. Il avait envie de se justifier. De prouver que ses intentions n'avaient jamais été mauvaises. Leur raconter qu'il avait obéit pour laver l'honneur de son père.

Mais ces mots n'arrivèrent jamais jusqu'à ses lèvres. A la place, il n'eut qu'à peine le temps d'entendre un sifflement fendre l'air. L'instant d'après, une profonde douleur dans la tête. Il était trop tard. Il n'avait pas eu le temps.

La dernière chose sur laquelle ses yeux se posèrent, c'était le regard flamboyant de Joah. Il s'écroula sur le sol devant eux, une dague enfoncée à l'arrière de son crâne.

Une silhouette blanche disparut de l'autre côté de la rue. Elle était bien trop rapide pour qu'on ne la rattrape.

Le veilleur de nuit venait d'être assassiné. Par qui ? Et pourquoi ? Peut-être personne ne le saura jamais ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur Lewis
avatar
INSPECTEUR

Présence sur le forum : Déconnecté
Lien Fiche :
Messages : 9
Date d'inscription : 08/12/2014

Votre personnage
Espèce: Humain
Jauge d'âme:
600/1000  (600/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   Lun 19 Fév - 14:49




Rendre les enfants? Les garder pour les protéger ? Dénoncer la reine pour ce préjudice, ou éviter un scandale qui enflammerait les rues ?
Lewis n'était pas juge pour prendre tout seul une décision. Il avait assez de recul sur tout ceci,
malgré certains, mais il n'arrivait justement pas à savoir ce qu'on devait réellement faire. Il ne se sentait nullement concerné. Il n'avait jamais eu d'enfants, et ce problème-ci était pour le moins épineux. Il dépeignait hélas cette société et la situation actuelle sur le droit des enfants.
Les conditions dans lesquelles on laissait vivre certains d'entre eux. Et sur le rôle parental des adultes vis-à-vis d'eux. Lewis était pourtant bien placé pour savoir que chaque jours des enfants mourraient au sein des usines dans lesquels ils travaillaient. Quelque part, oui, il était contre le système. Même s'il n'était pas pour autant pour la reine et ses actes. Des mères pleuraient leur enfants perdus, et pour cela, on se devait de leur remettre. Pour ce qui était des mauvais traitements, ils ne pourraient hélas légalement rien faire de plus.

Alors qu'il était entrain de réfléchir à que répondre exactement à cette petite assemblée qui semblait décidée à entendre son verdict, son regard se posa sur Elias, Le Veilleur. Sa réputation était donc fondée, il parcourait les bas quartiers pour veiller sur la population la nuit, et surtout sur les enfants. Il était certain de ce que dirait Randall sur le sujet : c'est à la police de faire ce travail. Sauf que, l'un comme l'autre il le savait, les patrouilles n'étaient pas assez formées pour réellement remplir ce travail dans les quartiers les plus pauvres et dangereux. Combien d'agent avait il perdu à cause d'une interpellation qui avait mal tournée, ou d'une rixe avec un gang ? Lui même avait plusieurs fois mit sa vie en péril.

Pourtant, en cet instant, personne n'avait imaginé que quelqu'un allait perdre la vie. Ils s'inquiétaient du sort des enfants, de leur protection, de ce qu'adviendrait la reine. Mais avaient-ils seulement pensé qu'ils avaient en face d'eux un témoin potentiellement en danger par les aveux qu'ils venaient de faire?

Tout se passa si vite, que presque personne n'avait entendu ou remarqué quoi que ce soit. Comme tout le monde, Lewis entendit un sifflement distinctif. Une arme qu'on avait lancée.

Le Veilleur de Nuit s'écroula sur le sol, devant eux, sans que personne ne puisse faire quoi que ce soit.

Sans ce témoin, cette affaire pouvait-elle seulement avoir une suite, quelle qu'en soit les choix des personnes présentes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 1 : Victorian Children. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Le temps d'un craquement :: Rps Terminés-