FORUM OUVERT !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est ouvert ! Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous pour que vous vous sentiez moins seul!

Partagez | 
 

 [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mer 24 Aoû - 2:12

Le temps est désormais compté
Ma passion a toujours été l'écriture et rien au monde ne pourra me le changer. Depuis que mon inspiration m'est venue grâce à la mort de mère, je pu en faire plusieurs autres basés sur des vraies meurtres, évidement, je change les noms, le contenu de l'histoire et surtout le fait que j'arrive toujours au bon moment lors des meurtres. Fort heureusement que je quitte assez rapidement à l'abris, dans l'ombre pour écrire ses fameuses histoires d'horreur. Pourquoi une femme écrirait ce genre de roman dites-vous ? Et bien, mes lecteurs m'en demande toujours plus, de plus que Leslie peux être un nom masculin tout aussi féminin, je dois remercier mes parents pour cela. La seule personne qui ne m'encourage pas du tout est mon frère, il est contre ce que je fais et ce depuis mon commencement avec ma folie d'écrire sur des meurtres, des vraies cas que l'on voit dans les journaux. Je dois avouée que j'écris également des romans d'amour qui finisse presque toujours de la même manière, j'y met moins de temps, moins de passion dans mes écrits que mes tueurs en série. Jack L'Éventreur est en sorte mon ultime personnage principal pour presque tous mes romans, mon dernier roman sera plus colossale que les autres, personne ne va s'y attendre, mais ça ne sera pas de sitôt.

Aujourd'hui je suis à la recherche de plus d'idée pour mes lecteurs, plus de concept et plus de description que possible. Je bois toujours d'information chaque jour, j'observais tel un prédateur qui chasse sa proie et prêt à attaquer au moindre mouvement brusque ou suspect de celle-ci. Je suis une noble et il est facile de cacher se côté de ma personnalité, uniquement mon entourage connaisse ma vraie addiction pour l'écriture, je vis pour écrire sinon pourquoi serais-je toujours en vie ? Je veux toujours plus.
  De ce fait pour la recherche d'idée je me rendis au Nord de la Tamise, plus précisément au Kensington Gardens. L'endroit est si bien entretenu que personne ne se douterais que des attaques se feront ici.  Il y avait quelques passants, tous se promenaient et profitaient cette belle journée ensoleillée et quelque peu frisquet. Je n'étais guère accompagnée, de toute façon mon frère ne voulait pas participer à ma folie et mon père est très occupé avec son travail pour la couture. Comme à mon habitude je portais une robe assez jolie et passe-partout de couleur sombre et mes cheveux laisser au naturel. Après cette belle marche, je sens que ce sera l'heure du thé et je ne manquerais ça pour rien au monde. J'ai 24 ans, mais je suis toujours sans mari, il faut croire que mon travail m'empêche de trouver le véritable amour et y bâtir une vie paisible et débordante d'énergie, mais tant que je vis sous le toit de mon père tout me semble parfait.

Pied devant l'autre j'avançais et regardais autour de moi avant de me poser sur un banc en pierre. Je soufflais doucement avant de pencher ma tête vers l'avant, de ce fait mes cheveux glissait pour venir m'embêter pour couvrir mon visage. Je restais un certain ainsi moment ainsi avant d'appuyer mes mains derrière moi, au rebord du banc avant de me redresser et observer le ciel. J'encrais dans la peau de mon personnage tel qui suit : Un jeune homme vivrait une belle journée comme celle-ci quand tout à coup, quelqu'un l'attaqua avec une arme tel qu'une tige de fer le frappant bien derrière la tête. La victime serait poussé vers l'avant et se retournerais assez rapidement vers son agresseur, ses yeux remplit de désespoir suppliant à celui-ci de s'attaquer. Le visage de son agresseur serait plutôt amuser disant que ce n'était que le commencement. Il l’assommerait et l’emmènerait dans une pièce fermer pour assouvir sa soif de tuer. Il le torturait jusqu'à sa mort s'en suive.   Suis-je cruelle ? Non, bien sûr que non... Techniquement mon personnage principale est les meurtres un par un et ne se fait jamais attraper par qui que ce soit. Il agit dans l'ombre, il agit seul et sans complice, les villageois le craignent et souhaite que cela ne soit pas leur tour. Le personnage principale déteste les hommes et tue parfois des femmes et des enfants, mais cela se faisait rare, les hommes il les chassait, les hommes étaient mauvais à ses yeux tout ce qu'ils méritaient était la mort des plus atroces. Pour lui même il est un héro, pour les gens normaux il est malade, un fou et un psychopathe. Dans la vie de tous les jours c'est un homme bien aimant et travaillant, mais lorsque la nuit tombe il devient une autre personne.

Décidément je ne cesse de songer à mes histoires, mais il me fallait plus de contenu, plus de livres, plus d’audience et plus de gens qui liront mes oeuvres et apprécieront mes écrits, c'est ce que je désire le plus, mais mon rêve se réalisera-t-il un jour et même avant ma propre mort? De plus je dois développer l'histoire des enfants disparus, est-ce si cruel de élaborer sur ce sujet, devrais-je attendre que cela soit régler pour en faire une histoire ? Je secouais légèrement la tête, non Leslie, pense à autre chose, pense à cette histoire que tu es en train de bâtir, de plus que je me retrouvais seule désormais... Devrais-je rentrée ou devrais-je restée ? Hm, je ne sais pas, je me sens si bien en ces lieux si paisible, cela ne me tuera pas si je resterais un petit peu.  

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 29 Aoû - 15:53



Le temps est désormais compté … c’est bientôt la fin des vacances !!!
Damon & Leslie
Non mais c'est bon. Je suis juste trop dégouté. Et en plus fallait que ça arrive pour mon premier rp. Tu te rends compte! C'est la fin des vacances ! On est LUNDI et je dois retourner au bureau JEUDI ! Nan mais on peut m'expliquer pourquoi je suis devenu faucheur moi ?! On est même pas payé pour ce qu'on fait en plus ! La vie c'est vraiment triste...

J'étais sur le point de partir. Non non, pas pour la bibliothèque. Non, ni pour le bar d'à côté. Fallait que je profite. Encore quelques derniers instants. Avant de devoir retourner dans cette usine de mort. Mais j'avais pas envie de profiter en faisant la fête. Ah non ça je l'avais trop fait pendant ce peu de congés. Enfin, congé. On m'avait appelé au moins 5 fois. Pour "urgence absolu". Tu parles. C'est pas comme si les morts pouvaient s'enfuir. Alors non, je n'avais pas envie non plus de traîner avec les filles. Je voulais juste passer une journée tranquille en pleine air. Et le parc était un plutôt bon choix. Après tout c'était aussi ton choix.

Une fois le cap mit, la destination fut vite arrivée. Kensington est à moi ! Enfin presque. De temps à autre la marmaille ou le beau monde pointent le bout de son nez. Heureusement que je connais les recoins de ce parc, assez pour trouver les endroits plus calme. C'est d'instinct que je m'y dirige, sans faire plus attention au monde qui m'entoure. J'ai pas envie, voilà. J'en verrais assez des gens quand je devrais travailler, alors c'est pas pour m'occuper d'eux maintenant.

Les vacances. Parlons en. J'ai même pas profité 5 minutes avec tout le boulot de mercenaire que je me suis tapé. Je te jure. J'ai bossé tout l'été. Et avec ça, les petites soirées au clair de lune avec tout le gratin du bas peuples. Les orgies ça aide pas à se reposer. Faut pas trop picoler la nuit. Le lendemain, ça fait mal à la tête.

Arrivé à mon petit endroit à moi, voilà que je tombe sur toi. Non sans déconner. Sur toi. bon bien sûr, je ne sais pas qui tu es. Mais là vraiment, je peux même pas me poser tranquillement où j'ai l'habitude de me mettre. Bon. Madame à l'air propre sur elle, bien habillée, les cheveux droits propres, monsieur ne va pas trop l'embêter. Il ne va même pas râler. C'est dire si je suis poli ces temps - ci.

Damon : Bonne journée, ma petite dame.

Non je n'engage pas la conversation. Je la quitte. Je m'éloigne même. Dis comme ça on dirait. Et je suis sur que tu vas me répondre. Même si tu avais l'air pensive. Alors pas sûr finalement. Mais c'est pas grave, j'irais me trouver un autre coin. Et je fais style de rien. Non parce que c'était moins coin à moi quand même... j'le jure je boude pas.

electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 29 Aoû - 23:57

Le temps est désormais compté
Je serais toujours assise à ma place, tranquille appréciant la petite vie et l'air enivrant, qu'est-ce que je pourrais demandée de plus ? Très honnêtement il fallait que je pense à autre chose qu'à mes livres d'horreur pour un seul moment dans ma vie cela pourrait être un excellent moment de le faire. Je songeais à mon petit frère, qui a perdu maman très jeune, moi aussi, mais j'étais tout de même plus vieille, il m'a détesté d'avoir fait une histoire sur sa mort tragique... Évidement je l'avais mit de profit, comment le tueur en série déclenche sa folie, la mort de sa mère du à une maladie incurable. À partir de ce moment, mon personnage principale dépasse les limites de ce qu'un être humain pouvait faire, il voulait se venger, apaiser sa douleur en créant pour les autres, mais uniquement aux hommes, pas aux femmes, car elles sont précieuses, douce et parfois mélodieuses sans elles, l'homme seraient seuls, c'était du moins dans sa philosophie.
Complètement perdue dans mes pensées, que je ne remarquais même pas qu'un jeune homme passait à mes côtés, c'est lorsque qu'il dit ses paroles et que je le voyais, je me souvins que je l'avais déjà vu quelque part, mais où ?  

- Bonne journée, ma petite dame.

Avant même que je me replace correctement, il me quittait. Je gonflais légèrement mes joues, je n'avais pas agis en Lady, je devais lui répondre par courtoisement! Je devais agir vite avant qu'il disparaît de mon champ de vision. Pour ce faire je me levais de mon banc et le regardais marcher un peu plus loin.

-Bonne journée à vous aussi, monsieur.

Plus que je le regardais, plus qu'il me disait quelque chose, mais où est-ce que je l'aurais croisé ? Je connaissais pas son prénom, mais me souviens de son visage le jour où que  mère a succombé à sa maladie... Que aurait-il fait là de toute manière ? Tout ça n'a aucun sens, devrais-je lui demandé ou devrais-je laissé tomber? Bon allez Leslie lance-toi ! Je me mettais à marcher rapidement à sa direction et une fois arrivée à son niveau quelque peu essoufflée, je vins glisser une main délicatement sur son bras pour l'arrêter.

-Excusez-moi de vous interrompe ainsi, mais j'ai une question qui me trottine depuis que vous m'avez saluer... Sommes-nous déjà rencontré quelque part ? Je vous demande cela, car votre visage me semble très familier, mais j'ignore où je pourrais vous avoir vu...

Lui dis-je quelque peu confuse avant de relâcher son bras sachant qu'il m'avait entendu, même si ma voix pouvait être pas très porteuse. À bien y penser, ça pouvait être quelqu'un d'autre, éloigne-toi Leslie avant qu'il ne se pose trop de question...

-Vous savez quoi... Peut-être que je me trompe de personne... C'est fort possible... Veuillez m'excuser pour le dérangement et passée une excellente journée.

Ajoutais-je presque à la hâte, mais très polie tandis que je le saluais d'un signe de tête avant de presque m'enfuir à toutes jambes... Du moins dans ma tête me fuyais en tant réel je le quittais tranquillement vers le chemin pour commencer à rentrer chez moi.

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mar 30 Aoû - 10:37



Le temps est désormais compté … c’est bientôt la fin des vacances !!!
Damon & Leslie
Et voilà. Et voilà qu'est-ce que je disais !  Bon d'accord c'était un peu écrit. J'avoue je l'aurais mal prit si t'étais pas venu. Je suis pas bien sauvage moi, j'aime bien parler au gens, même si des fois je parle un peu trop. Je suis pas le seul on dirait.

Je t'entends. Tu te lèves. Oh oui!

??? : Bonne journée à vous aussi, monsieur.

Ah bon ? C'est tout ? Je suis déçu. Ah non la suite arrive. Tu te mets à me rejoindre, et vite en plus. Tu poses ta main sur mon bras. ouuuh j'en ai de la chance. Du coup, je me retourne, doucement, te regardant à travers mes lunettes. D'un seul oeil, mais ça tu le sais pas.

??? : Excusez-moi de vous interrompe ainsi, mais j'ai une question qui me trottine depuis que vous m'avez saluer... Sommes-nous déjà rencontré quelque part ? Je vous demande cela, car votre visage me semble très familier, mais j'ignore où je pourrais vous avoir vu...

C'est pas comme si j'avais marché hyper lentement pour te donner le temps de "m'interrompre" hein ? Naaa c'est pas vrai, j'ai pas fait attention ni exprès. Par contre euh ... quoi  on se connait ? Une joli fille comme ça, ça s'oublie pas. Enfin ... peut être que je l'ai fait. Delete de ma mémoire. C'est mal poli ça. Rencontré, peut être. Mais où. Ca oui c'est une très bonne question. Je cherche. Mais je trouve pas.

??? : Vous savez quoi... Peut-être que je me trompe de personne... C'est fort possible... Veuillez m'excuser pour le dérangement et passée une excellente journée.

Tu lâches mon bras. Tu me fais signe et tu t'éloignes. T'abandonne ou quoi ? Non mais allez, cherche encore avec moi, on va trouver. Allez!

Damon : Reviens hey!

Oups, je l'ai dis tout haut. Pardon. Je ferais attention pour la prochaine fois. Je m'élance vers toi, non parce que maintenant que t'as dis ça, ça me fait un peu peur. Des gens, j'en croise tout le temps, tout les jours. Toutes les années. Mais je reconnais pas forcément tout le monde.

Damon : Attendez, c'est quoi votre nom ?

Après tout, ça va peut – être aider.


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mer 31 Aoû - 1:46

Le temps est désormais compté
Je continuais mon chemin, mais je ne courrais pas, je marchais paisiblement en ayant en tête de laisser tomber d'essayer de savoir qui il était... Il devait certainement me trouver étrange... J'espérais qu'il continue sa promenade avant que je l'interrompe, mais je me trompais royalement.

- Reviens hey!  

S'écria-t-il en ma direction. Je me ralentissais avant de totalement m'arrêter, une fois que je me tournais vers la voix du jeune homme il vint me rejoindre, je glissais mes mains devant moi serrant quelque peu mes doigts ensemble. Étais-je nerveuse ? Non. Je voulais savoir où que j'avais croisé ce visage et me souvenir exactement où.

- Attendez, c'est quoi votre nom ?

Demanda-t-il. Mon nom ? Tout simplement mon nom ? Je le regardais, du moins je regardais ses lunettes teintés, je ne pouvais pas voir ses yeux, mais je savais qu'il me regardais également.

-Leslie Hill. Et vous ? Quel est votre nom ? Mais je suis sur que je vous ai tout simplement vu, pas votre nom...

Lui dis-je d'un air quelque peu  songeuse. Allez Leslie souviens-toi  d'où que tu l'aurais vu... Je me met à y songer que je fixais le vide presque à mon habitude lorsque je songe à un autre chapitre de mon livre d'horreur. Ce n'était pas récent, cela datait que je l'avais vu, j'étais encore jeune... Mes souvenirs divulguait dans mon esprits, un souvenir par-là, un autre par-ici. J'étais terriblement troublé, beaucoup trop troublé.

-Par contre... Ce n'est pas dernièrement que je vous ai vu, certainement il y a quelque années, j'étais plus jeune à l'époque... Je ne suis pas précise, mais tout ce que je me souviens... Très honnêtement, je songe à trop de chose en même temps dernièrement...

Avouais-je sans dévoilé que j'étais écrivaine... Sauf s'il était un lecteur de ce genre d'histoire de meurtre, il allait savoir que l'auteur était une jeune femme de 24 ans qui n'écrit pas de roman à l'eau de rose, parfois oui, mais je n'étais jamais fière de ce que cela donnait... Leslie... Je remerciais à mes parents de m'avoir donné un nom mixte, je n'avais pas besoin de changer de nom pour garder mon identité secrète.
Je vins glisser mes doigts dans ma longue chevelure blanche avant de les laisser tomber vers l'arrière, qui retombais dans mon dos. Avait-il un quelconque lien avec père ? Ou encore avec ma défunte mère ? Je me souviens que mon père me disait que je ressemblais beaucoup à mère lorsqu'elle était plus jeune autant que pour le physique que pour la mentalité. Malheureusement la maladie l'a emporté comme un vent emporterait un chapeau dans le ciel et que c'est impossible de rattraper...  
©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 5 Sep - 13:40



Le temps est désormais compté … c’est bientôt la fin des vacances !!!
Damon & Leslie
Tu me regardes. Je te regardes. On se regardes. Oui, mais c'est bien beau, moi je veux ton nom.

Leslie  : Leslie Hill. Et vous ? Quel est votre nom ? Mais je suis sur que je vous ai tout simplement vu, pas votre nom... Par contre... Ce n'est pas dernièrement que je vous ai vu, certainement il y a quelques années, j'étais plus jeune à l'époque... Je ne suis pas précise, mais tout ce que je me souviens... Très honnêtement, je songe à trop de chose en même temps dernièrement...

Leslie! Ah bah non je vois pas. Bon c'est pas comme si c'était la première fois que cette situation m'arrivait. Hill.... Hill... non toujours pas. J'ai vraiment une mémoire de poisson rouge. Un jour, ça me coutera vraiment plus que de se casser les neurones à essayer de retrouver quand même. Jeune, ça peut remonter à très loin. En plus, il a pas du changer beaucoup, vu qu'il vieilli à une tout autre vitesse.

Et là, c'est le drame. Rien qu'à regarder ses yeux. Je me souviens. Comme un flash dans ma propre mémoire. Leslie Hill ... c'est UNE NANA ALORS QUE JE CROYAIS QUE L'ECRIVAIN C'ETAIT UN MEC!!!

Je ne suis pas un fan. Non, je n'aime pas ce genre de lecture. Voire la lecture tout court. Mais quand vous avez un collègue qui vous rabâche toujours le même discourt sur l'auteur qui écrit du genre thriller dans Londres. OMG s'il savait que c'était une femme. Tiens, je lui dirais bien, ça lui ferait tout bizarre.

Damon : Moi c'est Griffin. Damon Griffin. Et je sais très bien qui vous êtes, madame j'écris des histoires. Mais euh, vous méprenez pas, j'aime pas lire.  Je déteste ça même.

Oui, fallait couper court. Je me grattais l'oreille. Je m'attendait à ce que tu me répondes que c'était pas bien de pas aimer lire, que tu écrivais des chef d'oeuvres, blablabla. J'm'en fou, j'aime pas. Moi ce que j'aime, c'est danser. Chacun son truc.

Damon : Je vois vraiment pas où vous pourriez m'avoir vu. Si ce n'est à côté de quelqu'un qui meurt.

Oups. Ca c'est fait. Autant dire que je suis le roi de la gaffe pour ce genre de chose. Bon allez, je vois pas pourquoi on devrait cacher ce genre de chose, qu'est-ce que ça peut leur faire aux humains qu'y a des gars qui viennent prendre les petites nanâmes des défunts pour les envoyer dans l'haut delà ? Hein ? C'est pas comme si certain le savait pas déjà, ils personnalisent tous beaucoup la mort, bah c'est l'occasion de leur dire " hey ouais les gars, on ne meurt jamais seul" ça serait cool pour eux de savoir que quelqu'un les attends. Non ? En plus, on a la classe. Bon, c'est sur qu'après un coup de hache dans le bide on pense pas trop à ça ...





electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 5 Sep - 16:53

Le temps est désormais compté
Nous nous regardions toujours, pas que j'étais captée par son regard, non, rien de tout ça. Ma mère m'a toujours apprit qu'il faut regarder les gens dans les yeux, c'est à ce moment là que nous savons si ils sont sincères ou non... Oui, mais parfois ils pouvaient bien mentir tout en te regardant pareil, c'était des foutaises... Non, je crois bien que c'était une marque de politesse ou quelque chose en ce genre, ce ne serait pas impossible...

- Moi c'est Griffin. Damon Griffin. Et je sais très bien qui vous êtes, madame j'écris des histoires. Mais euh, vous méprenez pas, j'aime pas lire.  Je déteste ça même.

Je souriais doucement, il a deviné qui j'étais réellement, j'imagine bien la réaction qu'il a du faire qu'il sait que ce soit une femme qui écrit tout cela... Peu importe revenons au chose plus importante que ça. Je le vis qu'il se grattait l'oreille tandis que je hochais doucement en fermant les yeux.

-Je respecte ceux et celle qui ne sont pas fan de la lecture, on ne peut pas tous adoré la même, n'est-ce pas ? Tout cela serait trop ennuyant de discuter de la même chose chaque jour...

Dis-je en glissant mes mains vers l'arrière pour attraper mes cheveux et les ramener vers l'avant et d'y glisser mes doigts dans ma chevelure avant d'ouvrir les yeux gardant un sourire sur mes lèvres.

-Je vois vraiment pas où vous pourriez m'avoir vu. Si ce n'est à côté de quelqu'un qui meurt.

Quelqu'un qui meurt ? pensais-je. C'est à ce moment que j'eu un flashback de mon enfance proche du lit de mort de ma mère, mon petit frère pleurnichait et mon père avait le regard vide... Au coin de la pièce avait eu un homme, je reconnaissais ses traits, c'était lui, c'était là que je l'avais vu... Je fis un pas en arrière tout en relâchant mes cheveux tout en le regardant.

-Vous... Vous étiez là quand ma mère était mourante d'une maladie incurable... Je me souviens maintenant... Grâce à sa mort j'ai pu débuté mes histoires sanglantes... C'est cette partie que le tueur à eu un dé-clique dans sa vie avant qu'il ne débute à tuer... Mon petit frère me déteste parce que j'ai utilisé presque la mort de mère dans mon livre... Par contre mon père n'a jamais remarqué que je faisais référence à sa femme... Mais l'important c'est ce que vous étiez là à ce moment précis... Que faisiez-vous là ? Qui êtes vous réellement Damon Griffin ?

Demandais-je tout en ne cessant pas de le regarder, pourtant depuis le temps que je l'avais vu il n'avait pas prit une ride...Devais-je avoir de lui désormais ? Devais-je fuir ? Devais-je resté pour en connaître davantage ? Hm, mon choix ne fut pas très difficile je décidais de rester pour en connaître davantage, en espérant qu'il soit coopératif.
©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Ven 7 Oct - 11:26



Le temps est désormais compté … c’est bientôt la fin des vacances !!!
Damon & Leslie
Leslie : Je respecte ceux et celle qui ne sont pas fan de la lecture, on ne peut pas tous adorer la même, n'est-ce pas ? Tout cela serait trop ennuyant de discuter de la même chose chaque jour...

Non mais là. Heureusement qu'on ne peut pas tous aimer la même chose, on est d'accord. Tu n'imagines même pas le bordel que ça serait si c'était le cas. Ah bah si, tu l'imagines déjà peut-être. C'est clair que ça serait hyper archi ennuyant. Et c'est même pas la peine de me faire changer d'avis sur toi ! Nan nan, je déteste la lecture. Et je sais très bien ce que tu écris en plus. On m'en a assez parlé. C'est d'un lugubre.

Et là. C'est le drame. LA CATASTROPHE interplanétaire. Bon okay, j'en fais un peut-être un peu trop là. Mais je le reconnais : c'est la boulette. Je le vois dans tes yeux. C'est presque comme si moi aussi j'avais ce violent flashback. Je sais presque ce à quoi tu penses, enfin presque. Tu sais que c'est moi. TU sais!! Oh merde qu'est-ce que je vais bien pouvoir te dire pour arranger tout ça… je suis pas un psy hey, j'espère que tu vas pas te mettre à chialer.

Leslie : Vous... Vous étiez là quand ma mère était mourante d'une maladie incurable... Je me souviens maintenant... Grâce à sa mort j'ai pu débuter mes histoires sanglantes... C'est cette partie que le tueur a eu un déclic dans sa vie avant qu'il ne débute à tuer... Mon petit frère me déteste parce que j'ai utilisé presque la mort de mère dans mon livre... Par contre mon père n'a jamais remarqué que je faisais référence à sa femme... Mais l'important c'est ce que vous étiez là à ce moment précis... Que faisiez-vous là ? Qui êtes-vous réellement Damon Griffin ?

Déjà. On se calme, hein. Tu arrêtes de me regarder avec ces yeux tout de suite, c'est pas comme si t'avais réellement compris la moindre chose. On descend tous d'un étage et on se la joue cool. Ouais, cool. Confond pas ta vie et l'histoire de ton perso déjà, on avisera par la suite. Hey ouais. J'étais là. Mais ça je peux pas vraiment te le dire. Ta maman elle m'a regardé dans les yeux quand je lui ai asséné un coup de hache dans la poitrine. Enfin, je savais pas trop si c'était encore la fin ou pas. C'est mon travail de vérifier tout ça.

Damon : J'sais pas ce que vous imaginez là, je veux pas le savoir : regardez-moi un instant, vous croyez vraiment que j'aurais eu la même tête qu'à l'époque. Vous étiez plus jeune, moi aussi. C'est impossible, pas vrai ?

J'espère malgré moi que ça marchera. Non parce que t'es allé un peu trop loin avec cette supposition. J'ai pas envie d'avoir des ennuis, surtout que t'es écrivain, alors si c'est pour que tu révèles à tous qu'il y a des dieux de la mort, moi je suis vraiment mais alors vraiment dans la merde.

Damon : Laissez tomber, on se connait pas. C'est tout. Vous m'avez jamais vu. C'était surement la tristesse de voir votre maman mourir, vous avez hallucinée.

Je sais pas ce qui m'empêche de me barrer en courant. Peut être tes beaux yeux.


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Ven 7 Oct - 18:06

Le temps est désormais compté
-J'sais pas ce que vous imaginez là, je veux pas le savoir : regardez-moi un instant, vous croyez vraiment que j'aurais eu la même tête qu'à l'époque. Vous étiez plus jeune, moi aussi. C'est impossible, pas vrai ?

Je faisais ce qu'il me demandait, je le regardais dans les yeux. J'étais sûr à cent pour cent de ce que j'avançais. Je voulais juste savoir pourquoi il était là, sans plus, ni moins... De toute façon ce livre est terminée depuis longtemps pourquoi reviendrais-je à ce bout d'histoire ? C'est uniquement pour moi, pour que je comprenne. Je sens que je perdais ma tête depuis un bon moment, je ne fais plus face à la réalité, je me cache derrière mes romans, je n'ai pas encore songé à me marier, ni avoir des enfants parce que je suis trop obsédée par mes histoires. Ce qui va réellement me tuer est la solitude que cela m'apporte en laissant tout de côté et même mes amies, si j'en ai encore. Je devais me résoudre vers la réalité, je ne pouvais pas continuée ainsi... C'était mon travail d'écrire, c'est grâce à cela que je continue de vivre, même si je vis sous le même toit que mon père... Mon frère me déteste depuis le premier livre sortit, je ne lui en veux pas, je le comprend tout à fait même... Je commence à me détester également.

-Laissez tomber, on se connait pas. C'est tout. Vous m'avez jamais vu. C'était surement la tristesse de voir votre maman mourir, vous avez hallucinée.

Dit-il tandis que je croisais mes bras contre mon ventre, comme à mon habitude. Je continuais de le regarder avant que je penche légèrement la tête sur le côté.

-Peut-être que vous avez raison... Peut-être que je vous ai imaginée d'être présent à la mort de mère... Ce traumatise a été une révélation, l'élément déclencheur qui  a su me mener au succès au sens littéraire, puisque personne ne connait ma réelle identité, sauf vous désormais...Billy me déteste d'avoir utiliser la mort de mère pour mon histoire, je commence à me détester également... Peut-être devrais-je me concentrée à écrire des histoires moins violente et mettre un peu plus d'intérêt que les meurtres...

Dis-je en me reculant légèrement baissant mon regard et de lui tourner le dos. Je serrais quelque peu mes dents avant de relever ma tête vers le ciel.

-Promettez-moi de ne pas dire qui se cache derrière ses romans de meurtres... Personne ne doit savoir que c'est une femme qui est derrière tout ça... C'est disons complexe à expliquer, mais si les gens songent que c'est une femme qui écrit ce genre de roman, j'ignore qui je continuerais à avoir des lecteurs et si les gens cesse de lire mes livres j'ignore ce que je ferais par la suite... Je n'aurais plus d'avenir, déjà que j'en ai pas réellement... Tout ce qui m'attend à la maison est mon père et probablement mon seul et unique frère...

Ajoutais-je en fermant les yeux. Peut-être était-il temps de mettre fin à cette série ? Il me reste un roman à écrire, le seul roman où que je me permet de tuer le personnage principale, ce qui me permettrais à me concentrée sur d'autre genre de roman. Je me retournais de nouveau vers Damon avant de me plier en deux et de me redresser par la suite.

-Je devrais y aller, je ne voudrais pas gaspillée davantage votre temps à écouter mes sottises, passez une excellente journée monsieur Griffin, peut-être que nos chemins se recroiseront un jour ou l'autre...

Dis-je avec un bref sourire à mes lèvres avant que je tourne les talons et que je me mette à m'éloignée de celui-ci. Oui, je fuyais, si nous pouvons le dire ainsi. Je devais passée à autre chose, tourner la page de mon meurtrier favoris qui fut un exploit. Un dernier roman fera de lui une légende pour la littérature et de ce côté sadique de ma personnalité. Tout en marchant je glissais mes mains derrière mon dos. Je saluais au passage un couple qui avait glissé bras l'un par-dessus l'autre, peut-être trouverais-je un homme qui me conviendrait ? Non, Leslie n'embarque pas dans ce genre de délire, personne ne voudrait marié une jeune femme aux idées assez spéciale. À partir de ce moment même, je ne faisais plus du tout attention à ce qui m'entourait, mes yeux était rivés droit devant moi avec un seul et unique but : retourner chez moi.    
©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mar 18 Oct - 14:03



Le temps est désormais compté … c’est bientôt la fin des vacances !!!
Damon & Leslie
Tu me regardes droit dans les yeux en plus. Dans les yeux !! Non mais tu t'imagines que je vais craquer et te balancer tout ce que je suis ? T'as beau croiser les bras, non non non, je les croise aussi : tu n'arriveras jamais à me faire changer d'avis, et à me mettre en danger moi et mon boulot, les shinigamis tout ça. C'est beaucoup trop dangereux à t'annoncer. J'ai pas envie d'avoir de gros problèmes, si c'est pour voir ma faux se faire confisquer comme Sutcliff. J'aurais l'air de quoi moi avec des petits ciseaux ?

Leslie : Peut-être que vous avez raison... Peut-être que je vous ai imaginée d'être présent à la mort de mère... Ce traumatise a été une révélation, l'élément déclencheur qui  a su me mener au succès au sens littéraire, puisque personne ne connait ma réelle identité, sauf vous désormais...Billy me déteste d'avoir utilisé la mort de mère pour mon histoire, je commence à me détester également... Peut-être devrais-je me concentrée à écrire des histoires moins violente et mettre un peu plus d'intérêt que les meurtres...

Bon là j'avoue. Ca me fait réfléchir. T'as sorti les violons, et touché une corde. C'est vrai que c'est pas drôle la mort, j'en croise tous les jours. J'ai même vécu ça. Je sais que le traumatisme peut être important. Tu me tournes alors le dos, et regarde le ciel. Moi aussi j'ai perdu un être cher il y a longtemps … la douleur ne part jamais vraiment, hein ? On trouve tous une échappatoire, mais au final on y revient. Toi tu écris, moi je tue. Chacun sa manière de transcrire ça. Je me gratte encore l'oreille, en grimaçant. C'est compliqué de faire face au deuil de quelqu'un. Et je sais pas gérer ça.

Leslie : Promettez-moi de ne pas dire qui se cache derrière ses romans de meurtres... Personne ne doit savoir que c'est une femme qui est derrière tout ça... C'est disons complexe à expliquer, mais si les gens songent que c'est une femme qui écrit ce genre de roman, j'ignore qui je continuerais à avoir des lecteurs et si les gens cessent de lire mes livres j'ignore ce que je ferais par la suite... Je n'aurais plus d'avenir, déjà que j'en ai pas réellement... Tout ce qui m'attend à la maison est mon père et probablement mon seul et unique frère...

Motus et bouche cousue. Je suis pas une balance. Et j'ai pas envie de briser ton rêve, ou celui des autres. Surtout que tu m'as rien fait. Et tant que t'es gentille, j'ai pas de raison de t'en vouloir à ce point. Ouais, le mariage tout ça … c'est compliqué pour les femmes de cette époque, et je te comprends, c'est pas drôle. Surtout que la plupart des mariages sont arrangés et donc sans amour. Du moins, y en a qui s'arrange avec le temps, mais c'est une chance sur combien ? Si t'es toujours pas mariée, c'est peut-être quand même une solution … mais choisi bien si tu peux. Enfin bref.

Leslie : Je devrais y aller, je ne voudrais pas gaspillée davantage votre temps à écouter mes sottises, passez une excellente journée monsieur Griffin, peut-être que nos chemins se recroiseront un jour ou l'autre...

Avec ta révérence, et ton salut, je comprends : tu t'en vas. Après tout, tu n'as pas eu ce que tu as voulu alors forcément, pourquoi rester avec moi… ça m'attriste vraiment cette histoire, je suis à deux doigts de craquer littéralement… ça y est je craque. Je te rattrape, te prends par le bras, et t'entraine avec moi.

Damon : Faut vraiment être taré comme moi pour oser le dire : j'ai menti voilà. Mais je ne peux rien dire ici. Vous n'avez pas un autre endroit ?



electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mer 19 Oct - 2:23

Le temps est désormais compté
Je continuais ma route, mais des pas se firent de plus en plus présente derrière moi jusqu'à ce que quelqu'un m'attrape par le bras et fut entraîner par cette personne. Cette personne en question était Damon Griffin, que voulait-il ? On n'avait plus rien à ce dire, je crois que j'avais bien conclu avant de le quitter, non ? N'était-ce pas assez ? En voulait-il davantage ? Je ne désirais pas en dire plus, j'avais dit ce que j'avais à dire, rien d'autre à rajouter.

-: Faut vraiment être taré comme moi pour oser le dire : j'ai menti voilà. Mais je ne peux rien dire ici. Vous n'avez pas un autre endroit ?  

Demanda-t-il soudainement. Cela me surprit grandement, je le regardais hébétée cherchant mes mots, mais ils ne venaient pas rapidement. Il avait mentit à propos de quoi au juste ? Sur le fait que c'était lui qui était là sur le lit de mort de mère ? Peut-être, mais il ne voulait pas en parler en ces lieux, ou pourrais-je l'emmené pour en discuter tranquillement ? Je ne connais pas vraiment d'endroit à proximité ou encore un endroit calme et que personne ne viendrait nous embêtés...

-Rien ne me vient à l'esprit en ce moment même, pardonnez-moi... Peut-être que si finalement. À ma demeure, il y a un pavillon extérieur et personne ne voudra nous déranger, allons-y ce n'est pas très loin d'ici..

Dis-je en nous conduisant vers chez moi. Pied devant l'autre j'avançais aux côtés de Damon et je jetais parfois quelque coup d'oeil vers celui-ci. Le silence régnait entre nous deux et c'était quelque peu troublant, je devais l'avouer et j'allais rompe ce silence.

-Je dois avouer que vous m'avez surprit en venant à moi... Sachez ce qui sera dit ne sortiras pas, vous pouvez avoir la conscience tranquille... De plus si c'est un secret, je ne vois pas pourquoi je le crierais sur les toits...

Dis-je en ayant un léger sourire sur mes lèvres. Cela nous primes quelques minutes à nous rendre au manoir où que je vivais, mais au lieu de passer vers l'intérieur je dirigeais vers un petit chemin qui nous conduisis vers le jardin où se trouvait le pavillon en question et il était même fermés, donc cela nous permettait de venir ici pendant le mauvais temps ou encore pendant l'hiver. Il y avait de quoi pour grignoter ou encore faire quelque chose à boire. J'ouvris la porte et laissait mon invité y entré en premier avant de fermer la porte derrière nous. Je lui montrais une chaise, là où il pouvait se poser avant que je prépare du thé et le temps que l'eau ne chauffe, je vins le joindre tout en m'assoyant en face de celui-ci...

-Je vous assure que les murs n'ont pas d'oreilles, donc... Vous pouvez tout me dire ce que vous voulez dire...

Dis-je d'un ton qui avait une certaine assurance, j'étais prête à entendre ce qu'il voulait dire ou encore expliquer la chose en question, ma curiosité me piquait à vif, je voulais savoir, je voulais comprendre et surtout que je ne nie pas qu'il existe quelque chose d'autre mise-à-part les êtres humains, je ne serais l'expliquée, rien ne s'explique venant de moi, c'était toujours aussi confus, mais j'étais certaine que j'allais mieux comprendre...
©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Jeu 27 Oct - 14:55



Time is now running out
Damon & Leslie
Taré. C'est sûr et certain qu'il n'y a pas d'autres mots. Je sais pas pourquoi j'ai craqué au juste. Mais maintenant que tout est lancé, plus la peine de faire demi-tour. La machine est engrenée. Ou je sais pas quoi. Et moi, quand j'ai enfin pris ma décision, c'est même pas la peine que je change d'avis. C'est bon, on est lancé. Je le vois sur ton visage : tu me regardes, te demandant bien ce qu'il me passe par la tête et pourquoi je fais ça. Tu comprends pas, mais tu prends bien vite une solution à ma demande.

Leslie : Rien ne me vient à l'esprit en ce moment même, pardonnez-moi... Peut-être que si finalement. À ma demeure, il y a un pavillon extérieur et personne ne voudra nous déranger, allons-y ce n'est pas très loin d'ici.

Au moins on peut dire qu'on est sur et certain qu'on sera tranquille. Personne ne viendra nous écouter dans un pavillon de grande demeure. Jvois pas qui en tout cas. Tu me conduis normalement, en silence, même si je sens bien que tu es impatiente et très gênée. C'est pas grave, ça viendra. Ou pas. Je trouve ça hyper long, comme chemin. Alors que tu m'avais dis qu'on y serait très vite. Je pense que c'est juste moi qui suit aussi pressée d'en finir.

Leslie : Je dois avouer que vous m'avez surprise en venant à moi... Sachez ce qui sera dit ne sortiras pas, vous pouvez avoir la conscience tranquille... De plus si c'est un secret, je ne vois pas pourquoi je le crierais sur les toits...

Tu m'étonnes que tu es surprise. Je l'aurais été aussi à ta place. Tu affiches pourtant un léger sourire. C'est sur que tu veux me rassurer pour ce qui est secret ou non. Toute façon j'ai envie de dire au final : t'as plutôt intérêt à te taire, parce que sinon c'est moi qui vient te faucher en personne. Je sais faire dans le sentiment, mais je sais aussi ne pas en faire quand il le faut. La vie est si fragile, qu'elle en vaut même pas la peine pour moi. Maintenant que je sais ce qu'il y a de l'autre côté.

On arrive finalement devant une grande demeure, mais on rentre pas dedans. Ah oui. Pavillon extérieur. C'est vraiment un belle et grande baraque. Je me demande combien t'as d'argent. Enfin, pas toi mais ton père. Il doit être riche. Dommage que tu seras jamais héritière de tout ça étant une femme. Quoi que, si tu dois te marier à quelqu'un d'aussi aisé. C'est le bon plan ça. J'ai un peu de mal avec toute cette richesse, je dois avouer. De ma vie de mortel, je n'ai vécu que dans les rues. Et trainé dans les mafias.

Tu m'invites finalement dans ton jardin à rentrer dans le pavillon, ce que je fais avant de prendre place. Je m'asseois tranquille, attendant que tu me rejoignes. Du thé ? Ca va me faire bizarre d'en boire… je crois pas en prendre beaucoup. Je suis plus café. Mais pas grave. Ça me va quand même après tout.

Leslie : Je vous assure que les murs n'ont pas d'oreilles, donc... Vous pouvez tout me dire ce que vous voulez dire..

T'as hâte. Je le sais. Je le vois bien. Je croise les jambes, je te regarde encore derrière mes lunettes. Le pire c'est que tu as l'air d'être bien sûre de toi. Bon, tant pis.

Damon : C'était moi. L'homme que vous avez vu. Ouais, je sais, je devrais être plus âgé, et je le suis en quelque sorte. Je me suis occupé de votre mère quand elle a cassé sa pipe parce que … je suis un dieu de la mort.


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Dim 30 Oct - 2:38

Le temps est désormais compté
-C'était moi. L'homme que vous avez vu. Ouais, je sais, je devrais être plus âgé, et je le suis en quelque sorte. Je me suis occupé de votre mère quand elle a cassé sa pipe parce que … je suis un dieu de la mort.

Dit-il. Je le regardais sans réellement quoi dire. Un dieu de la mort? Était-ce une sorte de plaisanterie ? Si c'était le cas, je ne trouvais pas ça drôle du tout, mais pourtant il ne semblait pas en rire, ni d'avoir un trait qui démarque qu'il rigole... Il est sérieux. Je n'en croyais pas les oreilles, j'étais hébétée, je ne savais pas par où commencé aussi... J'avais des questions qui me tournait dans la tête, je tout savoir, mais en même temps, non... Étais-je compliquée ? Oui, je dois l'admettre que je suis une femme compliquée, donc qu'il m'annonce ça...

-Donc c'était réellement vous au moment que mère est morte... Un dieu de la mort ? Vous ne dites pas plutôt la faucheuse ? Celle qui vient chercher les morts lorsqu'il est le moment ? Je suppose que c'est la même chose, mais tout de même... Si vous n'avez pas prit une ride, cela doit être parce que vous êtes un genre d'immortel ? Et que probablement vous n'êtes pas seuls en être un, n'est-ce pas ?

Demandais-je curieusement tout en le regardant, du moins je regardais ses lunettes. Ce qui était étrange dans tout cela, c'était que je n'étais pas si terrifiée, je ne m'enfuyais pas, je restais et je voulais en savoir davantage... Il faut dire que je fais des romans d'horreur et de tueur en série, donc... L'eau avait terminée de bouillir puisque le bruit de la théière avait arrêté. Je me levais et allait servir la boisson avec quelque chose à manger en prime, des biscuits sablé au chocolat et à la vanille, je versais le tout dans deux tasses en portant les deux tasses, biscuits, lait et sucre sur un plateau et vint le poser sur la table. Je posais sa tasse devant lui laissant proche le pot de sucre et mit au centre le plateau de biscuit avant de m'asseoir finalement avant de replacer mes cheveux qui était dans le chemin.

-Il est probablement étrange que je n'ai pas réagit du tout comme une personne normal aurait réagit face à une telle révélation... Peut-être parce que je suis plus ouverte à ce genre de chose que n'importe qui ? De plus je suis auteure d'un livre qui parle de tueur en série, donc cela m'étonne un peu, mais en même temps non... Je n'arrive pas à expliquer mon ressenti face à cela, mais je peux vous dire que vous avez ouvert ma curiosité que autre chose.

Avouais-je à Damon. Il était clair que peut-être qu'il s'y attendait à ce que je lui pose plusieurs questions ou peut-être m'enfuir, qui sait ? J'ignorais à quoi il songeait en ce moment même... Il avait malheureusement pas choisit la bonne personne à avouer son secret, car je suis curieuse et quand on ouvre ma curiosité je veux en savoir plus et c'était fatale pour la personne en question... Je baissais mon regard vers mon thé avant d'ajouter du sucre et un peu de lait avant de me prendre deux biscuits pour accompagné mon thé. Je pris une gorgée avant de la déposée et la tenir entre mes mains pour réchauffer celles-ci.

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mar 1 Nov - 12:04



Time is now running out
Damon & Leslie
Tu me fixes un instant, hébétée. Ouais c'est sûr, ça doit faire un sacré choc. Je sais déjà que tu vas me traiter de menteur, que c'est pas possible, les dieux, ça n'existent pas. Et blablabla et blablabla. Ouais c'est sûr, je le savais, pour un humain c'est inconcevable. Même moi au début j'avais du mal à y croire quand j'en suis devenu un, je croyais que c'était une farce… j'en ai même frappé un au visage pour voir si je rêvais pas. Je crois que c'était le patron …

Leslie : Donc c'était réellement vous au moment que mère est morte... Un dieu de la mort ? Vous ne dites pas plutôt la faucheuse ? Celle qui vient chercher les morts lorsqu'il est le moment ? Je suppose que c'est la même chose, mais tout de même... Si vous n'avez pas prit une ride, cela doit être parce que vous êtes un genre d'immortel ? Et que probablement vous n'êtes pas seuls en être un, n'est-ce pas ?

Tout à faiiiit … eh attends une minute. Je te regarde un peu plus près. Bah non, t'as pas l'air de croire que je me fous de toi. T'es même pas choqué de voir que j'étais effectivement avec ta maman. Tu cherches même pas à me demander quels ont été ses derniers mots, si elle a souffert à la fin, comment j'ai fait pour la faucher. Rieeeeen de tout ça. Tu essayes juste de deviner des choses sur moi. Ma nature. Les faucheurs tout ça. Et le pire, c'est que je dois avouer que tu devines rapidement les choses. C'est dingue ça, t'as pas du tout la réaction à laquelle je m'attendais. Tu vas juste prendre le thé, le sucre le lait et les gateaux pour l'apporter, mais c'est tout. Tu t'enfuis pas. Incroyable ! Quelqu'un d'autre aurait au moins pensé que je me foutais de lui. C'est peut être a cause de ma grande gueule qu'on me croit pas…

Leslie : Il est probablement étrange que je n'ai pas réagit du tout comme une personne normal aurait réagit face à une telle révélation... Peut-être parce que je suis plus ouverte à ce genre de chose que n'importe qui ? De plus je suis auteure d'un livre qui parle de tueur en série, donc cela m'étonne un peu, mais en même temps non... Je n'arrive pas à expliquer mon ressenti face à cela, mais je peux vous dire que vous avez ouvert ma curiosité que autre chose.

Je te le fais pas dire. C'est hyper mega giga ultra (on va s'arrêter là) étrange. Je sais pas si c'est parce que t'es complètement devenue folle à cause de tes bouquins, ou si c'est juste parce que ça te rassure que ta maman ai pas terminé sa vie tout seul. Et non, on ne meurt jamais seul, y a toujours quelqu'un pour vous donner un petit coup de faux dans le bide, sympa non !

Tu baisses quand même ton regard pour boire ton thé. C'est sur que t'es une curieuse toi… mais étrangement, tu parles pas de ta mère, seulement de moi…

Damon : Vous avez vu juste. Nous nous appelons dieux de la mort, mais aussi Shinigamis. En revanche, les faucheurs c'est seulement ceux qui récoltent les âmes sur le terrain. Disons qu'on a chacun des tâches spécifiques. Avant la récoltent, y a plusieurs stades. Et ça, c'est pas moi qui m'en occupe. Ca vous fait quoi de savoir que les gens ont des âmes  et qu'elles sont jugés à la mort ? Rien sans doute… vous êtes une bonne fille bien élevé comme il faut… pas de quoi en avoir peur. Votre maman c'était pareil, elle savait bien qu'elle risquait trop rien quand je suis venue.

Bon, je parle encore beaucoup, je préfère prendre ma tasse et boire un peu pour me faire taire… c'est bouillant mais je m'en moque. Ca m'apprendra à l'ouvrir un peu trop.



electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Ven 4 Nov - 1:20

Le temps est désormais compté
- Vous avez vu juste. Nous nous appelons dieux de la mort, mais aussi Shinigamis. En revanche, les faucheurs c'est seulement ceux qui récoltent les âmes sur le terrain. Disons qu'on a chacun des tâches spécifiques. Avant la récoltent, y a plusieurs stades. Et ça, c'est pas moi qui m'en occupe. Ca vous fait quoi de savoir que les gens ont des âmes  et qu'elles sont jugés à la mort ? Rien sans doute… vous êtes une bonne fille bien élevé comme il faut… pas de quoi en avoir peur. Votre maman c'était pareil, elle savait bien qu'elle risquait trop rien quand je suis venue.

-N'a-t-elle pas trop souffert ? Était-elle heureuse ? Je veux dire attendait-elle réellement qu'un Dieu de la mort vienne la chercher ?  

Demandais-je doucement avant de prendre une autre gorgée de ma tasse de thé. Je grignotais par la suite un biscuit avant de le mettre de côté tout en regardant Damon. Mère n'avait rien risqué avec lui ? Ça faisait quoi de mourir ? Ressentait-on de douleur ? Est-ce que l'ont revoyait des images de notre passée, comme de bon souvenir ? Les gens que nous avons connus ? Sommes-nous seuls lorsque nous mourrons ?

-Ce que je trouve étrange c'est que j'ai été la seule avoir pu vous apercevoir... Comment cela se fait-il ? Je me doute que vous n'ayez pas toutes les réponses à mes questions, mais pour que mon jeune frère ne vous ai pas vu, c'est tout de même étrange...  

Ajoutais-je en baissant une nouvelle fois mon regard, je me regardais dans ma tasse, je voyais mon reflet dans le liquide brunâtre du thé. Un toquement un firent entendre de la porte du pavillon avant qu'elle s'ouvre se donnant sur mon petit frère Billy âgé de 15 ans si je me souviens bien. Il mit juste un pied avant de me regarder et regarder mon invité. Il gonflait ses joues avant qu'il commence à faire demi-tours, mais je l'arrêtais.

-Billy ? Tu cherches quelque chose ?

-Oui, un coin tranquille où que je ne pourrais pas te voir... Cela te cause un problème ?

Demanda-t-il en se tournant légèrement pour me lancer un regard glacial.

-Non, pas du tout... Je comprends... Tu peux aller à la bibliothèque, il n'y a...

- Non! je n'irais pas à la bibliothèque pour voir tes romans d'horreur... Jamais je ne te pardonnerais, jamais, compris ? Papa n'a rien vu, mais moi oui. Il est fier de toi sans réellement comprendre, tu n'es qu'une femme au coeur de glace, tu ne penses qu'à toi et à tes romans horrible.

Dit-il en serrant ses poings. Je me sentais gêner qu'il agisse ainsi devant Damon. Je me levais pour me mettre devant lui en fronçant les sourcils.

-Ne me parle sur ce ton et surtout pas devant mon invité !

-Je te déteste !

Cria-t-il avant de me pousser et partir en courant vers le manoir. Je reculais uniquement de deux pas, je riais jaune avant de regarder Damon d'un air désolée.

-Pardonnez-moi pour tout ça... Billy a toujours du mal avec mes romans, c'est à cause de cela qu'il me déteste, parce que mon personnage a perdu sa mère de la même façon que la nôtre et depuis je ne cesse plus d'écrire, mon frère est la seule personne qui a réussit à savoir d'où venait la source de ma motivation... Je le comprends, il faut dire que je le mérite...

Dis-je en soufflant doucement avant de me rasseoir à ma place fixant quelque peu dans le vide... Par contre je ne détestais pas mon petit frère, je l'aimais inconditionnellement, mais lui ça ne le dérangerait pas que je meurs devant ses yeux innocents... Qui ne dit pas que ce serait de ses propres mains ? J'attendrais ce moment, je m'y attendrais... De même que je l'accepterais sans rancune si cela peux l'aider à ce calmer et d'être heureux.

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Sam 26 Nov - 10:10



Time is now running out
Damon & Leslie
Leslie : N'a-t-elle pas trop souffert ? Était-elle heureuse ? Je veux dire attendait-elle réellement qu'un Dieu de la mort vienne la chercher ?

Bon okay, j'ai parlé trop vite. Mais en  fait, c'est surtout que tu veux savoir ce que ça fait aussi de mourir. On peut dire que c'est pas trop agréable, et qu'on s'attends pas non à voir quelqu'un. Enfin, je ne sais pas, je me suis suicidé moi ... et y avait personne pour avec moi. Contrairement à ta maman. On peut dire qu'elle est parti un peu plus tranquillement, même si c'est vrai que mourir ce n'est jamais forcément agréable. Surtout quand on sait qu'on laisse une famille derrière soit. Mais bon, on a pas vraiment le choix hein ? C'est peut être d'ailleurs mieux pour l'égo de savoir que quelqu'un nous pleurera que mourir dans l'anonymat. Y a rien de plus terrible...

Je pose ma tasse, et te regarde à nouveau pendant que toi tu fais l'inverse. Je sais bien que maintenant que j'ai ouvert ma gamelle, je vais devoir te dire des choses qui ne sont pas forcément agréable à entendre. Ou alors que tu trouveras fascinante. J'en sais rien, mais c'est un bon moment dans l'ensemble. Tout le monde aimerait avoir des réponses à ses incertitudes, pour savoir en avance ce qu'il se passera. Mais parfois, vaut mieux rien ne savoir du tout. Connaître la vérité empire les choses.

Leslie : Ce que je trouve étrange c'est que j'ai été la seule avoir pu vous apercevoir... Comment cela se fait-il ? Je me doute que vous n'ayez pas toutes les réponses à mes questions, mais pour que mon jeune frère ne vous ai pas vu, c'est tout de même étrange...  

Voilà, on y vient. T'es la seule à m'avoir vu. A l'époque je le savais pas, mais comme je sais ce que ça signifie pour toi, c'est plutôt une mauvaise, très mauvaise nouvelle. On peut le dire, maintenant, le temps est compté pour toi. J'ignore la façon dont tu mourras, je connais pas ton dossier, mais à mon avis ... tu es liée à la mort depuis un bon bout de temps ... ce qui ne présage rien de bon. Bon, là tu peux me voir, c'est vrai, mais c'est pas la même chose : tous le monde peut me voir, je suis pas en exercice.

Quelqu'un toque à la porte. Wait... what ? Qui c'est ça ? C'était une scénette que pour nous deux, que signifie cette irruption momentanée ? Oh  ... un petit gars. Et ce petit gars pour sûr que ça doit être ton frérot. Pas de doute possible. Il toque mais n'attends pas de réponse pour rentrer quand même. Il a l'air bien déçu. En colère. Surement contre toi, quoi qu'il me lance pas un regard joyeux. Je suis pas en costard ouais et alors ? Tu me cherches ?

Leslie : Billy ? Tu cherches quelque chose ?

Ouais c'est ce que j'ai dis ! Fais pas style tu fuis ta soeur toi. On sait bien que tu cherches la confrontation avec quelqu'un et que du coup t'es gêné parce que ta soeur n'est pas toute seule mais que t'aimerait bien. Ouais ouais, je te surveille toi ...

Billy : Oui, un coin tranquille où que je ne pourrais pas te voir... Cela te cause un problème ?

Leslie : Non, pas du tout... Je comprends... Tu peux aller à la bibliothèque, il n'y a...

Billy : Non! je n'irais pas à la bibliothèque pour voir tes romans d'horreur... Jamais je ne te pardonnerais, jamais, compris ? Papa n'a rien vu, mais moi oui. Il est fier de toi sans réellement comprendre, tu n'es qu'une femme au coeur de glace, tu ne penses qu'à toi et à tes romans horrible.

Leslie : Ne me parle sur ce ton et surtout pas devant mon invité !

Billy : Je te déteste !

Leslie : Pardonnez-moi pour tout ça... Billy a toujours du mal avec mes romans, c'est à cause de cela qu'il me déteste, parce que mon personnage a perdu sa mère de la même façon que la nôtre et depuis je ne cesse plus d'écrire, mon frère est la seule personne qui a réussit à savoir d'où venait la source de ma motivation... Je le comprends, il faut dire que je le mérite...

Cette ... sacrée scène de ménage. Bon c'est pas comme si j'en voyais pas en visionnant les bobines des morts que je fauche, mais là quand même. J'ai presque eu envie de me barrer pendant ce temps, personne ne l'aurait vu je suis sûr. Je faisais parti du décor. Bon, je veux bien croire que t'as des soucis persos tout ça tout ça, mais bon. Ton petit gars faut l'éduquer là le petit Billy, frère ou pas.

Damon : Il devrait vivre un petit épisode dramatique dans sa vie, ça le ferait mûrir un peu. Après un trauma, on pardonne plus aux gens. On les comprends après ça.

Bon, peut être que j'allais trop loin. Mais c'est vrai que ça lui ferait du bien d'apprendre un peu plus la vie. Il fallait le recadrer, et le remettre à sa place. Je voulais pas jouer Pascal le grand frère. Mais j'étais à deux doigts de te le proposer. Comme si j'avais que ça à faire quand même ... mes vacances devaient vraiment être ennuyeuses. Pas de contrats quand j'y pense. Tout le monde est tranquille en ce moment. Personne n'a de boulot à me proposer. A croire qu'il n'y a qu'en tant que shinigami qu'on peut s'éclater. Ou presque.

Je reprends du thé et plusieurs gâteaux.

Damon : C'est trop compliqué de parler de la Mort avec les humains. Ils se brusquent pour un rien parce qu'ils ne veulent accepter son existence.



electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mar 29 Nov - 4:03

Le temps est désormais compté
- Il devrait vivre un petit épisode dramatique dans sa vie, ça le ferait mûrir un peu. Après un trauma, on pardonne plus aux gens. On les comprends après ça.

Dit-il tandis que je le regardais d'un air quelque peu songeuse. Il n'avait pas tord... Il devait apprendre, il devait vivre un trauma pour pardonner plus aux gens, pour qu'ils me pardonnent, car pour le moment il ne souhaite que je disparaisse de sa vie, peut-être le devrais-je ? Partir de la maison et me promener sur un terrain inconnu, me réfugier à quelque part et terminé mon livre une bonne fois pour toute... Car un jour le tueur va se faire attraper ou même se faire exécuter d'une quelconque manière, il faudrait que je m'inspire, cela mettra fin la vie de mon meurtrier de mon roman. Je vis Damon prendre plusieurs gâteaux tout en reprenant du thé.

- C'est trop compliqué de parler de la Mort avec les humains. Ils se brusquent pour un rien parce qu'ils ne veulent accepter son existence.


-J'imagine... Je peux accepté le fait que des personnes comme vous existe sur cette terre et j'imagine que c'est pour... Une bonne raison... Vous n'êtes pas dans l'obligation de tout me dire, vous devrez être comme la majorité des personnes qui on une genre de "loi" à ne pas franchir les limites, donc révélé votre existences aux humains, mais encore je suis sûr que je ne sais pas tout et c'est peut-être mieux ainsi et même que peut-être j'en sais un peu trop en ce moment même...  

Lui dis-je avant d'appuyer mes coudes sur la table et de joindre mes mains ensemble et d'appuyer mon menton sur mes doigts comme soutiens. Je fermais les yeux soufflant doucement avant que je ouvre une nouvelle mes yeux fixant la table. Je retirais mes coudes pour boire ma boisson chaud qui était rendu tiède pour la terminer avant de manger un petit gâteau.

-Vous n'avez pas tord, en ce qui concerne mon frère... Il m'en a toujours voulu et si il vit un moment intense, assez pour que ça le suive toute sa vie pour qu'il apprendre à pardonner, à me pardonner plutôt... Qu'est-ce que je donnerais pour qu'il me pardonne d'une quelconque façon... Peut-être qu'un jour nous retrouverons notre complicité d'autrefois, j'ai tout gâché, tout ça à cause d'un livre et je crois que je vais y mettre un terme... C'est mon dernier roman que j'écris... Je vais y mettre du miens de la première jusqu'à la première page, je veux que mes lecteurs ressente les émotions que je veux y apporter... Pour ce fait, il faudra que je prenne du recule, si ce n'est que de quitter ma maison... Je le ferais... Pour ma famille... 

Dis-je d'un air assez déterminée avant de tourner mon regard vers Damon qui j'ignore à quoi il pensait... Avec ses lunettes je n'arrivais pas à lire son expression sur son visage... Peut-être que c'était mieux ainsi...

-Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela, ce n'est pas un sujet très intéressant pour vous, surtout si sa concerne la lecture. Si ma mémoire est bonne vous n'êtes pas fan de la lecture...

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Jeu 19 Jan - 16:23



Time is now running out
Damon & Leslie
Toi. Oui toi. Ne bouge surtout plus, que je puisse t'attraper. Que je puisse te croquer à pleine dent … oh oui tu es bon toi. Hein ? On est où ? Qui me dérange en pleine dégustation ? La bouffe, c'est sacré. Alors laisse-moi manger mon biscuit tranquille. Quoi ? C'est mon tour ? Je suis en retard ? J'avais complètement oublié de penser à toi plutôt que de penser à dévorer ce que tu me sers. Ce n'est pas vraiment bon ça, si je commence à perdre la boule à cause d'un gâteau … m'enfin, c'est pas la première fois que ça m'arrive. Déso de m'être quand même emporté.

Leslie : J'imagine... Je peux accepter le fait que des personnes comme vous existe sur cette terre et j'imagine que c'est pour... Une bonne raison...

C'est clair que c'est pour une bonne raison. Crois – moi, tu veux pas savoir ce que ça fait une bobine cinématique dans un corps mort … bah si en fait je peux bien te le dire, ça fait un zombi. Oui madame, les zombis c'est pas joyeux du tout ça attaque les vivants et ça te mange tout cru comme ça en en mettant des morceaux partout.

Leslie : Vous n'êtes pas dans l'obligation de tout me dire, vous devrez être comme la majorité des personnes qui ont un genre de "loi" à ne pas franchir les limites, donc révélé votre existence aux humains, mais encore je suis sûr que je ne sais pas tout et c'est peut-être mieux ainsi et même que peut-être j'en sais un peu trop en ce moment même...

Tu me fais une crise existentielle sur si tu dois savoir ou pas des choses ? Non mais t'en fais pas pour ça. Y a deux sortes de gens quand ils apprennent qu'il y a "autre" chose qu'eux. Soit il en devienne obsédé. Soit ils oublient. M'est avis qu'au vu de ce que tu me dis, tu seras dans le deuxième groupe. Du moins j'espère parce que si jamais tu me la mets à l'envers et que tu te mets à écrire des trucs dessus c'est clair que je vais avoir des problèmes. Et toi aussi d'ailleurs.

Damon : Relax, je risque rien moi.

Je me reprends des gâteaux pendant que tu fais ton monologue. Faut avouer que … je ne sais pas d'où ils viennent, ou s'ils sont de votre fabrication, mais je les aime beaucoup. Et ça doit commencer à se voir un peu. Parce que plus tu parles, plus j'en prends. Oh … y en a déjà plus … la tristesse …

Leslie : Je le ferais... Pour ma famille...

Damon : Hm ?

Leslie : Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela, ce n'est pas un sujet très intéressant pour vous, surtout si sa concerne la lecture. Si ma mémoire est bonne vous n'êtes pas fan de la lecture...

Je redresse ma tête, la bouche pleine, entrain de mâcher. Tu me regardes. Ouais, okay j'ai l'air d'un gamin. Mais la bouffe de riche ça court pas partout dans Londres. Et nous à la Dispatch, le seul truc qui n'est pas fade, c'est le café. Alors forcément, je ne suis pas toute la conversation.

Damon : Lecture ? Ah non, alors là, pas du tout.

Je m'essuie les lèvres avec ma manche, avant de remonter mes lunettes. Fallait redevenir sérieux 5min.

Damon : Sinon pour le petit Billy … je peux m'en charger s'il faut.




electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Ven 20 Jan - 4:37

Le temps est désormais compté
-Relax, je risque rien moi.

Répondit Damon concernant son secret qu'il me soit révélé, de toute manière je ne compte pas le dire à personne d'autre, je garderais son secret jusqu'à ma tombe si il le faut. Pendant que je faisais mon monologue j'avais bien remarqué que mon invité s’empiffrait dans les gâteaux, il devait vraiment aimé ce genre de chose, cela me fit légèrement sourire, au moins je ne suis plus la seule en manger et même que je ne mange pas beaucoup, je commençais à les perdre, mais ce n'est plus le cas, car il ne reste plus rien, ni même des miettes, rien. Il redressait sa tête, il avait la bouche pleine, je ne retenais de rire, très sérieusement...

-Lecture ? Ah non, alors là, pas du tout.

Dit-il en essuyant ses lèvres à l'aide de sa manche avant qu'il remonte ses lunettes.

-Sinon pour le petit Billy … je peux m'en charger s'il faut.

Ajouta-t-il tandis que je le regardais quelque peu perplexe. C'était gentils de sa part, mais je ne voulais pas qu'il fasse parti d'une histoire de famille... Ça ne lui concernait pas et si je pouvais lui éviter tout le reste, ça serait déjà un bon début... Non, je devais apprendre à régler ça comme une grande tout simplement et ça risque d'être une tâche difficile.

-Votre proposition est bien aimable, mais je me dois de la refuser... C'est pour vous évitez une querelle qui ne vous concerne pas et je ne voudrais pas que ça vous retombe dessus... Je trouverais bien une solution. Hm... Si mère nous verrait je suis sûr qu'elle aurait déjà régler la situation. 

Lui dis-je avant de me lever de ma chaise prendre au passage l'assiette pour rajouté des gâteaux qu'il semble apprécié d'en manger. Je reposais l'assiette pleine sur la table avant de m'asseoir à nouveau souriant légèrement.

-Il me semble que vous adorez les gâteaux, si vous voulez je peux vous donnez le reste qu'il y a si vous le désirez, je suis la seule qui en mange, cela m'aiderait à les finir surtout que vous semblez avoir une forte appétit. D'ailleurs à ce propos, désirez-vous autre chose ?

Demandais-je aimablement m'assurant qu'il lui manque rien, il était rare que j'avais de la visite à la maison, donc je voulais agir en une bonne hôte sans l'aide d'une domestique, car oui parfois quand père invite des gens à la maison c'est les domestiques qui préparent tout, pour que le tout soit parfait et que les invités repartent d'un ventre plein et rassasié.

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 23 Jan - 16:01



Time is now running out
Damon & Leslie
Je le voyais bien. Ouais ouais. T'es pas hyper mega emballée. Pourtant je suis bien qualifiée pour le faire quand même. Non ? Je suis pas un humain déjà, hein, c'est un atout de taille ! De très grande taille. Bon et après je peux être impressionnant quand même. J'ai déjà joué les gros durs. Pascal le grand frère bah c'est moi. C'est pas compliqué à faire en plus. Mais bon. C'était pas joué. Je vais pas aller contre toi.

Leslie : Votre proposition est bien aimable, mais je me dois de la refuser... C'est pour vous évitez une querelle qui ne vous concerne pas et je ne voudrais pas que ça vous retombe dessus... Je trouverais bien une solution. Hm... Si mère nous verrait je suis sûr qu'elle aurait déjà régler la situation.

Tu sais, même les mères n'ont pas toujours la bonne solution. Je le sais. Enfin non je le sais pas, je l'ai jamais connu la mienne. Sorry. C'est quand même triste hein. Ouais je sais mais on va un peu passer à côté là, c'est pas le moment. Ca me concerne pas. C'est vrai. J'oublie !

Tu te lèves, tu vas chercher encore des gâteaux. Je regarde autour de moi, comme si quelqu'un était entrain de m'observer ... non c'est pas moi le coupable des gâteaux, sérieux, c'est pas moi. Bon d'accord, j'essaye de pas baver quand tu en rapportes et que tu te réinstalles.

Leslie : Il me semble que vous adorez les gâteaux, si vous voulez je peux vous donnez le reste qu'il y a si vous le désirez, je suis la seule qui en mange, cela m'aiderait à les finir surtout que vous semblez avoir une forte appétit. D'ailleurs à ce propos, désirez-vous autre chose ?

Wooooooow. Non mais wooooow. Faut s'calmer là. Je passe pour quoi moi ? Okay là on est tout seul et c'est pas vraiment ton avis qui va me déranger mais, tu sais pour l'égo, m'entendre me dire que je suis coupable de gourmandise, ouais ça fait mal. Mon petit coeur en prend un coup. Mon estomac lui, rien du tout. Je te fais un signe de refus, même si j'en reprends trois derrière.

Damon : C'est pas que je veux pas manquer de respect ou quoi, j'ai eu assez. De tout. Vraiment vous traitez bien les gens ici. C'est déjà beaucoup trop pour moi, voilà. Donc vous embêtez pas.

T'es sympa. Vraiment sympa pour une écrivaine de thriller pas terrible. Enfin, mon avis. Vu que j'aime pas lire. Mais faudrait peut être que je pense à reprendre le service moi. C'est pas que je veux te fausser compagnie, mais la Dispatch ça n'attends pas. C'est la fin des vacances, oubliez pas.





electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mar 24 Jan - 2:52

Le temps est désormais compté
Je vis très rapidement sa réaction vis-à-vis les gâteaux, qu'il refusait... Je trouvais ça tout de même dommage qu'il ne désire pas les garder, du si beaux gâchis... Je pourrais peut-être essayer d'en donner à Billy ? Ma claquerait-il la porte au nez ? Probablement, j'imagine déjà la scène avec sa réplique "Je ne veux rien savoir du sucré, garde-les pour toi !" et après il viendrait discrètement en prendre... Ahhh, mon cher petit frère tu ne changeras donc jamais, n'est-ce pas?

-C'est pas que je veux pas manquer de respect ou quoi, j'ai eu assez. De tout. Vraiment vous traitez bien les gens ici. C'est déjà beaucoup trop pour moi, voilà. Donc vous embêtez pas.

Dit-il pour explique son geste... Il n'avait pas besoin de se justifié, j'avais très bien compris pourquoi il en voulait plus, je trouve ça tout de même dommage.

-Il faut dire que c'est rare que j'ai des invités, puisque je suis enfermées sur moi-même, donc avoir des amies nobles j'en ai pas du tout puisque je les ai tous éloignées depuis le début de ma carrière. Alors recevoir des invités ce n'est pas ma tasse de thé, je dirais... Mais j'apprécie grandement votre commentaire, cela me pousse de lâcher un peu mon travail pour voir des nouveaux horizons, ne plus être enfermées justement.

Avouais-je en souriant légèrement penchant la tête sur le côté prenant un gâteaux que je mangeais lentement en compagnie d'une nouvelle tasse de thé bien chaude. Je reculais assez rapidement ma tasse à mes lèvres, c'était brûlant bien entendu... Au moment que je posais ma tasse sur la table, la porte s'ouvrait sur l'une de mes domestiques qui semblait inquiète et qu'elle tourne son regard apercevant Damon avant qu'elle me regarde à nouveau.

-Pardonnez-moi mon intrusion Lady Leslie, mais votre frère n'est plus au manoir, j'ai beau cherché n'importe où, mais je ne le trouve nul part...

Dit-elle nerveusement et se culpabilisais pour sa disparition. Je me levais de ma chaise m'approchant de ma domestique glissant une main rassurante sur son épaule la regardant d'un air attendrissant.

-Calmez-vous un moment... Ce n'est pas votre faute si Billy est envolé... Je vais cherchée avec vous, il ne doit pas être loin, il doit s'être trouvé une nouvelle cachette, sinon nous chercherons en ville, dans les parcs ou même dans nos jardins, d'accord ?

La rassurais-je d'un air apaisant. Elle hochait délicatement la tête tandis qu'elle partit la première, je restais un moment me tournant vers Damon.

-Pardonnez-moi pour cette petite intrusion... Votre choix vous appartient désormais, si vous souhaitez partir vous pouvez ou si vous désirez resté, vous le pouvez aussi, c'est juste que mon petit frère adore faire des crises de coeurs à la domestique que je me dois de m'en mêler... Et je ne peux pas réellement vous demandez de nous aidez, ça ne se fait pas réellement... Tout dépendamment si vous quittez ou restez, vous pouvez pour promener dans nos jardins... Dans tous les cas, je dois y aller... Si vous choisissez de quitter, ce fût un plaisir de faire votre connaissance Damon Griffin, en espérant que nos chemins se recroiseront, de façon positif bien entendu...

Dis-je en souriant délicatement quittant par la suite le pavillon extérieur pour me rendre au manoir à la recherche de Billy. Même tous les domestiques se sont mit la tâche de chercher le jeune Hill. J'entrais en premier lieu dans sa chambre fouillant partout pour localiser la moindre piste qu'il aurait laissé derrière, mais rien... Je m'approchais de la fenêtre voyant dans le jardin Billy traînant proche de l'étang... Trouvé ! J'accourais rapidement vers le jardins à pas de course pour rejoindre mon frère. Il me vit arrivé et courrait dans le sens opposé. Je me mettais alors à courir après lui, tel au chat et à la souris. Ce n'était peut-être pas le temps je jouer comme ça à l'extérieur...

Je m'arrêtais en soufflant très rapidement tentant de reprendre mon souffle, ça faisait tellement longtemps que j'ai couru ainsi... Je me pliais en deux reprenant mon souffle peu à peu. Un bruit de feuillage attira mon attention, je restais cacher et lorsque le bruit s'approchait je sautais sur la personne pour l'attraper, mais je tombais sur le sol... Je me redressais légèrement voyant que c'était la domestique... Nous échangeons un regard avant que je me redresse pour l'aider à faire de même... Il nous avait échappé et probablement il était retourné au manoir... Je soupirais légèrement avant de m'asseoir sur le banc laissant la domestique rentré, je restais seule un moment, j'avais besoin de faire le vide...
©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 13 Fév - 10:38

Tu as l'air … un peu déçue. Ouais, dommage.

Leslie : Il faut dire que c'est rare que j'aie des invités, puisque je suis enfermée sur moi-même, donc avoir des amies nobles j'en ai pas du tout puisque je les ai tous éloignées depuis le début de ma carrière. Alors recevoir des invités ce n'est pas ma tasse de thé, je dirais... Mais j'apprécie grandement votre commentaire, cela me pousse de lâcher un peu mon travail pour voir des nouveaux horizons, ne plus être enfermées justement.

Je suis donc la divine providence qui te soulage de ton fardeau ? Wow, alors là c'est ce qu'on peut appeler un super compliment détourné. Je ne pensais pas être aussi divertissant que ça. Surtout que, même si ça te fait pas penser à ton écriture, ça te fait quand même penser à ta mère. Donc bon. J'avais peur d'avoir fait mauvaise impression. Je suis content. Et toi aussi on dirait un peu.

Et là, Boom ! La situation s'accélère. C'est l'élément perturbateur. Bon, ouais, c'est malpoli de dire ça de ta bonne, je sais. Mais c'est son rôle dans la conversation, j'y peux rien. En plus elle à l'air très inquiète. Dommage, parce qu'elle est plus jolie … et son regard vers moi … bon restons sérieux la situation n'est pas à la drague.

La bonne : Pardonnez-moi mon intrusion Lady Leslie, mais votre frère n'est plus au manoir, j'ai beau cherché n'importe où, mais je ne le trouve nul part...


Où qu'il est le petit Billy ? ça personne ne le sait. Mais ça sent la fugue à plein le nez. Surtout après ce qu'il t'as dit. J'ose pas trop parler, tant que la bonne est encore là… qu'est-ce qu'elle est belle … dommage qu'elle soit aussi paniquée. Toi t'as l'air un peu plus calme. Quelle gestion de stress, bravo.

Je me lève, au cas où. Je sais pas trop pourquoi, dans le même élan que toi. Moi aussi je voudrais bien rassurer cette petite, à ma façon. Mais non. Je reste debout à rien faire.

Leslie : Calmez-vous un moment... Ce n'est pas votre faute si Billy est envolé... Je vais chercher avec vous, il ne doit pas être loin, il doit s'être trouvé une nouvelle cachette, sinon nous chercherons en ville, dans les parcs ou même dans nos jardins, d'accord ?

Oh voilà qu'elle repart. Alors ça c'est d'un triste. C'est quoi ton numéro ma petite dame ?

Leslie : Pardonnez-moi pour cette petite intrusion... Votre choix vous appartient désormais, si vous souhaitez partir vous pouvez ou si vous désirez rester, vous le pouvez aussi, c'est juste que mon petit frère adore faire des crises de cœurs à la domestique que je me dois de m'en mêler... Et je ne peux pas réellement vous demandez de nous aider, ça ne se fait pas réellement... Tout dépendamment si vous quittez ou restez, vous pouvez pour promener dans nos jardins... Dans tous les cas, je dois y aller... Si vous choisissez de quitter, ce fût un plaisir de faire votre connaissance Damon Griffin, en espérant que nos chemins se recroiseront, de façon positive bien entendu...


En fait, je n'ai même pas eu le temps d'en placer une. Non, vraiment. T'es parti direct chercher le Billy. Je reste tout seul. Ah non, y a encore des petits gâteaux. J'en chope un dernier avant de sortir, venant regarder le jardin autour de moi. Mmm. C'est sûr que je peux m'en aller. Après, je peux aussi donner un dernier coup de main. Mais la vue n'est pas terrible par ici … il faut prendre de la hauteur. Je me tourne vers la demeure, avant de lever les yeux vers le toit. Aucun mortel en vu ? Hop. Je saute rapidement pour rejoindre les hauteurs.

Faut dire que ça fait du bien d'être là-haut prendre un peu l'air. Moi j'aime bien ça. Mais je ne suis pas monté pour ça. Mais comme je ne vois pour l'instant rien dans le jardin, je m'assois et mange le biscuit.
Ah tiens, le Billy refait son apparition. J'ai l'impression de regarder une cinématique d'ici. Un petit film sympa. Je te vois bientôt sortir lui courir après, le louper… Bon.

Je descends pour rattraper Billy, et apparaître devant lui. Ça lui fichera peut être une sacré trouille au gamin, qui sait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Mer 22 Fév - 4:37

Le temps est désormais compté
Je levais mes yeux vers le ciel et en même temps je apercevais une silhouette sur le toit, je reconnaissais les traits... C'était Damon et il était resté. Allait-il nous aidé à chercher Billy de cette hauteur, pourtant la vue sur le toit on pouvait voir tout le jardin, du moins je le pensais. Après quelques minutes, je le vis sauter en bas du toit... Il venait de sauter... QUOI ? Sauter comme ça ? Mais bon il n'y a pas de quoi à s'alarmer... Il était un faucheur après tout et peut-être qu'il avait des capacités beaucoup plus développer qu'un humain, non? Me semble que cela ferait du sens, pas vrai ? Un cris de surprise se firent entendre... C'était la voix de Billy, c'était certain. Je me dirigeais rapidement vers le cris et une fois que je me rapprochais je vis Damon en face de mon petit frère, il l'avait surprit. Je fis un soupir de soulagement, il n'avait rien.... C'est là que je l'entendis s'écrier en face de l'invité, car il faut être honnête, Billy manquait de manière.

-Vous ! Vous êtes l'homme de tout à l'heure ! Qu'est-ce que vous me voulez ?! Vous êtes du côté de la psychopathe n'est-ce pas ? Ne m'approchez pas.

Dit-il en se reculant. Je le voyais faire et m'avançant vers mon frère, il ne savait pas que j'étais là. Un pas de plus et il fonçait droit sur moi. Il se tournait vers moi, d'un air quelque peu surprit de savoir qu'il avait percuté quelqu'un sans savoir qui s'était. Son visage passait de surprit à un visage remplit de haine. Je baissais mon regard vers le sol, une expression totalement vide. C'était comme ça qu'il me voyait ? Comme une psychopathe ? Car le succès de mon livre avait un lien avec la mort de mère ? Au début je prenais ses remarques, mais là s'en était assez.

-Alors c'est comme ça que tu me perçois Billy ? Une psychopathe et au coeur de pierre ? Peut-être que tu as raison, si tu me vois ainsi alors peut-être que d'autre personne le songe également... Pardonne-moi si je te fais honte, d'être une soeur abominable. Peut-être il est temps pour moi de m'éloigner et de ne plus jamais t'adresser la parole. Tu serais libre comme ça, n'est-ce pas ? Tu serais tranquille ici avec père et je ne serais plus jamais dans vos jambes, je ne causerais plus de problème à la famille... Oui, tu as raison, c'est ça que je devrais faire... Si tu veux bien m'excuser.

Dis-je d'un ton qui ressemble pas du tout au miens. D'habitude j'étais heureuse et pleine de vie, mais la réalité à fait surface, je ne pouvais plus supporter le fait que Billy me déteste définitivement. Il était temps pour moi de partir loin d'ici, je connaissais une petite maison, loin, tranquille là où personne ne viendrait m'embêter. Je passais aux côtés de Billy, il ne me répondait pas. Peut-être ne pensait-il pas que je lui réponde ça à la place d'essayer de renouer le lien, mais j'en avais assez de faire l'effort, surtout à ceux qui ne veulent pas faire plus d'effort. Je passais également à côté de Damon, mais je ne lui adressais même pas un regard, je laissais tous les deux dans le jardins tandis que je entrais à l'intérieur. La domestique vint vers moi, mais s'arrêtait rapidement voyant mon état, elle regardait même en arrière de moi constatant que Billy était là et qu'elle allait certainement le voir pour lui dire de ne plus jamais refaire ça. Comme toujours. Je montais tranquillement jusqu'à ma chambre et une fois à l'intérieur je me laissais tomber sur mon lit et je ne bougeais plus... Je fermais même les yeux. Je trouvais ça dommage que Damon ait participé à un autre de ces spectacles et que j'en étais à bout de me laisser faire, jamais je me pardonnerais assez de lui avoir fait vivre ça... Je me doute qu'il me revoit un jour, sauf peut-être le jour de ma mort, qui sait ?


©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FAUCHEUR
Messages : 18
Date d'inscription : 14/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 13 Mar - 10:39

C'est pas la peine de crier. Je sais que les femmes le font souvent à mon approche à la dispatch, et que je soulève les foules, mais de là à crier en me voyant. Quoi ? Je l'ai impressionné ? Boh, c'est vrai que c'est pas tout les jours qu'un homme tombe du ciel comme ça (ou bien ?) mais est-ce une raison pour en être effrayé ? Je pas sorti ma faux, je vous jure, j'allais pas l'attaquer; qu'est ce que ça pourrait bien me faire que ce gamin soit mort ou non. Enfin, ça m'aurait attristé de te savoir triste, alors je le veux pas. Mais j'ai sacrément envie de lui mettre une correction. Ça me démange gravement.

Billy : Vous ! Vous êtes l'homme de tout à l'heure ! Qu'est-ce que vous me voulez ?! Vous êtes du côté de la psychopathe n'est-ce pas ? Ne m'approchez pas.

Réduit à rien, par ce gamin qui me traite"d'homme de tout à l'heure". C'est triste quand même de parler au gens de cette manière, et même si j'ai déjà fait pire, cette fois je trouve que cette dimension le rend beaucoup plus dramatique. J'aurais presque envie de pleurer tiens. Psyco-quoi ? Non mais si tu veux utiliser de spots de grandes personnes pensent déjà à apprendre leur sens. Si y a bien un psycho ici c'est bien moi pas elle. Enfin, j'espère pas l'être trop non plus. J'ai même pas le temps d'approcher d'ailleurs, je le regarde juste derrière mes lunettes, avant que tu ne fasses irruption. Tu l'avais sans doute entendu. Ah non, sans le 'sans doute'.

Leslie : Alors c'est comme ça que tu me perçois Billy ? Une psychopathe et au coeur de pierre ? Peut-être que tu as raison, si tu me vois ainsi alors peut-être que d'autre personne le songe également... Pardonne-moi si je te fais honte, d'être une soeur abominable. Peut-être il est temps pour moi de m'éloigner et de ne plus jamais t'adresser la parole. Tu serais libre comme ça, n'est-ce pas ? Tu serais tranquille ici avec père et je ne serais plus jamais dans vos jambes, je ne causerais plus de problème à la famille... Oui, tu as raison, c'est ça que je devrais faire... Si tu veux bien m'excuser.

Wow. Cette tirade. Trop dramatique, jte jure ça me fait trop de la peine, même si j'essaye de pas le montrer. Billy, t'es allé beaucoup trop loin cette fois-ci. Mais c'est pas billy qui me fait peur là, c'est toi. Oui toi. Parce qu'à dire qu'il faut que tu t'éloignes, que ta famille serait plus tranquille sans toi, ça me fait penser que tu vas faire des bêtises ... voire même une grosse bêtise. C'est peut être à cause de ce que moi j'ai vécu mais ...

Je me tourne vers Billy, pendant que tu t'en vas.

Damon : Si elle se suicide, t'auras sa mort sur ta conscience.

Et je pèse mes mots. Attends, il a pas déjà eu assez de la mort de sa mère, qu'il en rajoute des couches pour porter sur malheur sur les autres, ah non non. On sait pas ce que les gens sont capables de faire. ou d'aller.

Damon : c'est sûrement pas ce que ta maman aurait voulu.

J'ai sans doute plus rien à faire avec Billy. C'est vrai que j'ai envie de te rejoindre. Mais est-ce que tu m'écourteras vraiment? J'ai pas trop le droit d'interférer avec ce genre de chose en vérité... là ça part trop loin j'en ai déjà fait trop. Je préfère retourner à la dispatch, parce que les vacances, c'est fini. Faut reprendre le taf.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ECRIVAINE
Messages : 31
Date d'inscription : 19/07/2016
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   Lun 13 Mar - 21:58

Le temps est désormais compté
L'heure n'était plus à la rigolade. J'avais été sérieuse, très sérieuse même. J'allais les quitter pour un bon moment, comme cela je ne les importunerais plus. C'était mieux pour moi, pour ma santé mentale, je sentais que ma tête voulait se diriger vers la folie à cause que mon propre petit frère me déteste et j'avais peur que ce soit le cas de père, malgré qu'il soit heureux de mon exploit. J'avais peur qu'il joue à un jeu, qu'il joue à dire les choses que je souhaitais qu'il me dise. Oui, je l'admettais, j'avais peur. Je rassemblais toute mes forces pour faire ce que j'avais décidé de faire, partir d'ici et d'aller vivre dans une petite maison dans la campagne. Bien sûr je demanderais à ma domestique, Daisy. C'était comme cela qu'elle se prénommait, un nom aussi joli que sa beauté naturelle... Je la jalousais un peu puisqu'elle était plus ravissante que moi. J'ai même entendu des murmures qu'elle s'était faite courtiser une fois, moi on m'évite comme la peste. Suis-je aussi effrayante que cela ? Je l'ignore.

Je ramassais mes choses qui se trouvait dans ma chambre et les mettait dans des valises et mes malles. J'en avais deux de chaque, ça devrait suffire pour tout mettre, n'est-ce pas ? Du moins, je mettais le nécessaire. Je tournais mon visage vers la glace, je me figeais très rapidement, ma tête était affreuse, effrayante, je ne me reconnaissais plus. La bonne air fraîche allait aérer mon esprit, c'est ça qui me manquait, avoir les idées claires. Après un long moment je terminais de tout mettre avant que je fasse venir les domestiques, plutôt les hommes à descendre mes bagages pour les mettre dans la calèche qui était déjà en avant du manoir. Tout ce que je gardais avec moi était mon sac qui contenait mes crayons ainsi que plusieurs papiers pour continuer mon roman. Je descendis les marches, une à une regardant droit devant moi, tout en restant silencieuse comme une tombe. Tous les domestiques étaient en rang et me faisait la révérence quand je passais devant eux. Je serrais les dents avant de quitter le manoir sans regarder derrière moi. Au revoir Manoir Hill, pensais-je tout en rentrant dans la calèche. Le chauffeur fermait la porte et retournait à sa place pour que l'on puisse partir. Je tournais mon regard voyant Billy dans la fenêtre me regardant d'un air attristé. Ne sois pas triste Billy, pensais-je bêtement avant de détourner mon regard me permettant de lire. La route allait être longue jusqu'à la petite maisonnée dont j'ai tombé follement amoureuse. De toute façon mon départ avait été prévu depuis longtemps. Pourquoi père garderait une femme âgée de 24 ans, pas mariée et pas d'enfant sous son toit ? Il fallait que vive de mes propres ailes, que je fasse mes expériences c'était pour le mieux.

~~~~~~~~~~~☼~~~~~~~~~~~

Comme je l'avais prévu, le voyage avait été long, puisque je suis tombée endormi pendant le trajet. Daisy était assise devant et m'avait réveillé en me bousculant un peu gardant un sourire sur son visage. Le chauffeur nous ouvrit et je passais la première suivit de ma domestique. Le chauffeur avait prit soin de mettre nos bagages proche de la porte, ce qui était gentil de sa part. Je remerciais le chauffeur avant qu'il nous quitte laissant Daisy et moi-même seules pour notre nouvelle vie.  

-Daisy êtes-vous prête pour votre nouvelle vie ?

-Oui, je le suis Lady Leslie.

Répondit-elle brièvement en se mettant à mes côtés souriant à son tour. Je tournais mon regard vers celle-ci, quelque chose clochait avec elle... Je ne saurais pas quoi dire. Depuis que père l'a engagé, personne ne connait rien de son passé, comme si elle n'avait jamais existé. Cela m'inquiétait un peu, peut-être j'aurais du demandé à une autre domestique de venir avec moi, mais Daisy s'était proposé la première et je me sentais mal à lui refuser ce nouvel environnement. Peu importe, ce qui  est fait est fait. Je m'avançais vers la maisonnée et pénétrais à l'intérieur tout en rentrant nos bagages. Daisy m'aidait à tout rentrer, à deux on pouvait le faire. C'était tout un exercice de mettre tout ça à l'intérieur... Je rangerais le tout demain. Je laissais le tout dans le salon avant de souhaiter une bonne nuit à Daisy qui allait également dormir dans la chambre qui se situait en face de la mienne. Cette petite maison comprenait deux chambres, cuisine, une petite salle à manger, un salon, une salle de bain et d'un balcon ce qui allait me permettre d'écrire à l'extérieur. Il y avait uniquement un étage, voir deux si on comptait le sous-sol, rien de plus. J'espérais d'avoir fait le bon choix en vivant ici pour continuer à écrire et ne pas interférer dans la vie des autres...

©Didi Farl pour Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FINI] Le temps est désormais compté {feat. libre}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elevage laitier: Fini le temps des vaches maigres !
» Le temps d'une danse... Ou pas [LIBRE]
» ○ Après une bonne torture, un bon bain. ¤ [Feat Libre]
» Trying something ∆ Feat Libre
» Décidément, les temps comme les oeufs sont durs [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: London Bridge is falling down :: Londres :: Au Nord de la Tamise :: Kensington Gardens-