Bienvenue sur SCFM
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous êtes bienvenue sur le forum si vous décidez de vous y inscrire ! N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Partagez | 
 

 [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 19 Juil - 1:21

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Le jour s'était finalement levé. Je changeais ma chemise de nuit pour un corset et une robe assez chic pour me rendre en ville, car je doute que les femmes se promène souvent en chemise et en pantalon. J'enfilais mes petites bottes et coiffait mes cheveux comme à l'habitude me fixant dans la glace. Je touchais ma joue suivit les pointes de ma frange avant de baisser mon regard. Comment pouvais-je me regarder dans la glace sans me détesté ? Un toquement à la porte me ramenait à la réalité. Je tournais mon visage vers la porte et Axel se tenait au cadre de celle-ci, il était également bien vêtu... Il voulait m'accompagné également, mais je refusais en secouant la tête. Il s'approchait de moi venant déposé ses mains sur mes épaules afin de me rassurer. Je défilais mon regard autre part, mais il vint chercher mon regard avec le siens.

- Nora... On a beau être loup de sang, mais tu restes une femme quand même, je t'accompagne.

Je lâchais un léger soupir entre mes lèvres tandis qu'il me serrait dans ses bras. Je vins glisser mes bras autour de lui pour le serrer contre moi en fermant les yeux. Il glissait une main dans ma chevelure avant qu'il met une main sur ma taille.

- Ton oncle s'est réveillé, il m'a demandé de te chercher et après nous irons, d'accord ?

Je hochais délicatement la tête suite à ses paroles. Il se retirait de son emprise et de la mienne venant glisser une main dans la mienne. J'étais toujours nerveuse de revoir mon oncle, c'était de ma faute s'il a été blessé par ses chasseurs. Je m'en voulais terriblement, je n'avais pu rien faire sauf pleurer comme une vraie gamine, mais mon oncle m'avait assuré que j'avais fait ce qu'il fallait faire : sauver Dylan. Tout de même ça me laissait toujours coupable de quelque chose. Je discutais quelque peu avec mon oncle avant que Axel et moi même quittions la demeure. Nous nous rendîmes au centre de Londres dans les rues commerçantes. Il avait plusieurs boutiques de vêtements, stand de nourriture et quelque peu de personne errantes dans les rues.

Je m'approchais de mon ami, glissant mon bras en dessous du siens en appuyant ma main libre sur son bras, tel un couple le ferait. J'aimais bien Axel, mais pas au point d'y avoir quelque chose d'encore plus poussé. Je l'appréciais grandement, car il a toujours été là pour moi, depuis que j'ai intégré la partie de ma véritable nature. Je m'arrêtais voyant qu'il y avait une apothicaire, mais je ne rentrais pas. Nous poursuivons notre promenade avant de nous arrêté là où que je voulais aller dès le départ, à une librairie. J'y pénétrais tout en parcourant les rayons, il y en avait en moyenne six puisque c'était tout de même petit. Le vendeur semblait bien aimable et nous fit connaissance de la nouveauté qu'il y avait reçu d'un nouvel auteur. Son livre était du genre "serial killer" pas étonnant que certaine personne devient fou et imite certain crime.

Je prenais le livre entre mes mains tout en scrutant la page couverture. Étrangement ce livre me parlait, je l’achetais donc et un conte pour les enfants, heureusement qu'il y en plusieurs dans un livre. Le vendeur me remerciait et qu'il avait hâte de nous voir à notre prochaine visite. Dès ce soir je m'attaquerais à ce livre une fois que je me retrouverais seule. Pour le moment nous nous promenons toujours jusqu'à ce que Axel me fit signe de le suivre dans une ruelle, cela ne me disait rien de bon. Je serrais la ganse de mon sac où que j'avais mis mes livres tandis que nous traversons la ruelle des hommes assez douteux nous bloquaient la voie et des deux côtés. Nous étions pris aux pièges. Je pressais la main d'Axel aussi fort que je le pouvais. Ils étaient uniquement deux, mais tout de même, nous pouvions rien faire sans révéler notre vraie nature. Axel serrait les dents tout en se mettant devant moi pour me protéger contre ses voleurs aux attentions mauvaises.  


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 2 Aoû - 21:42


TAG: @Nora Orchard | NOTES: jvoulais pas faire si long promis | WORDS: 1378 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.

Le froid pénétrant paralysait ses membres et lui glaçait le sang. Les bouts de ses doigts étaient gelés et engourdis. Il les ramena vers lui, les serrant contre son corps, encore chaud. Le souffle lent, il ouvrit ses yeux endormis. La neige tombait à gros flocon. Il se redressa machinalement, et se hâta de replacer sa veste, qui avait glissé de son épaule pendant son sommeil. Appuyant son dos contre la grosse pierre à côté de lui, son regard vide parcourut l'ensemble de la grotte. Un restant de feu et de braise fumait non loin. À côté, un semblant de haillons usés et sales. Il approcha sa main, frôla ce qui semblait être autrefois une veste, et tira de la poche intérieure, un petit carnet noir, abimé par le temps. Il le ramena contre lui, avant d'effleurer sa couverture, et de finalement l'ouvrir pour y lire son contenu. Les pages étaient desséchée. Prêtes à se déchirer au moindre geste brusque. Au fur et à mesure de sa lecture, un sourire amusé étira ses lèvres. Il releva les yeux, pensifs, rêveurs, vers l'extérieur de sa cachette. Avant de refermer d'un coup sec le carnet, et de le balancer vers l'extérieur.

Voilà des années qu'il n'avait donné signe de vie à la civilisation. Londres était bien loin à présent. La ville la plus proche était à des kilomètres de là. Ermite, en pleine nature canadienne, il avait choisi ce mode de vie pour une bien bonne raison : s'exiler pour se donner le temps de se comprendre et de faire le point sur sa nouvelle condition : celle d'être devenu un demi être angélique. Un état qu'il n'avait jamais prévu. Même imaginé. Jamais, combien même son éducation catholique, il n'aurait pensé que des anges existaient. Il avait une vision si noire, si sombre de la vie, qu'il avait pour lui était impossible d'établir la théorie que des êtres célestes, quelque part au loin dans le ciel, existaient pour les guider et les protéger. Non c'était impossible.

La vie n'avait jamais été tendre avec lui. Du moins, c'est ce qu'il avait toujours pensé. Même s'il ne s'en était jamais plaint à quelqu'un. C'était une fatalité qu'il avait finalement accepté. Et qu'il avait essayé de combattre. En vain. Puisqu'au final, il avait appris la triste vérité : il n'avait quasiment jamais vécu de moment tragique. Tous ses souvenirs n'avait été que mensonge et manipulation. Son tuteur et prêtre qu'il avait vu comme un bourreau pervers n'avait en vérité sans doute jamais agit de la sorte avec lui. Peut-être même qu'il avait été un bon éducateur pour lui. Il n'en savait rien, pour la simple et bonne raison qu'il n'avait toujours pas retrouvé sa vraie mémoire. Il avait conservé la lanterne cinématique qu'on lui avait modifié à son insu à l'âge de ses dix ans.

Comment alors croire le vrai du faux, lorsque l'on vous avoue avoir manipulé le mécanisme de votre âme ? Zelus, son ange gardien auto-proclamé, avait sans doute fait beaucoup plus de dégât qu'il n'aurait cru en venant en plus s'inviter dans ce corps humains. Durant cette nuit infernale qui fut surement la pire de la vie de Michael, il s'était vu mourir. D'abord arraché de prison, après avoir été torturé pour tout les crimes perpétré dans la capitale de l'empire britannique, son état psychique et physique n'avait eut le temps de se remettre qu'une nouvelle agression de la part de cet ange l'abattit.

Une seule solution pour lui, dans son nouvel état, sa nouvelle condition, et ses nouvelles pensées, fuir pour son bien et se faire oublier. Ce qu'il fit au bout du monde, en partant pour l'Amérique, où il passa les quatre dernières années à s'habituer à son nouveau corps, ses nouvelles capacités. Ses nouvelles pensées partagés avec une nouvelle âme. Se stabiliser prit beaucoup de temps. Vivre seul n'était pas en soit un problème. Et puis, il n'était plus réellement seul à présent.

C'est dans la nature, entourée d'animaux sauvage qu'il se construisit à nouveau. S'aidant de ses nouvelles capacités pour à nouveau s'entrainer à "chasser". La vue, l'ouïe, la force, tout devenait plus facile avec le temps. Il était capable de prouesse qu'il n'aurait jamais pu atteindre même effleurer auparavant. En revanche, il sentait que son corps n'était pas entièrement celui d'un véritable ange. Il souffrait beaucoup trop lorsqu'il forçait et dépassait ses  nouvelles limites. Il lui était arrivé de tomber de très haut, et de se faire une fracture ouverte. Il ne soufra pas d'infection, mais il dû remettre sa jambe en place et attendre un peu plus de six mois pour que son os se ressoude entièrement. Sans doute un homme n'aurait jamais pu en réchapper, mais un être surnaturel aurait pris moins de quelques jours pour guérir. Sans compter la douleur qui le fit délirer bien plus longtemps ...

Mais au bout de ces quatre longues années, ce fut les rêves qui furent de plus en plus douloureux. Ses nuits étaient devenues de plus en plus agité, lui montrant des scènes dont il n'avait pas le souvenir. Sa mémoire refaisait surface, petit à petit. Comme si Zelus, partageait avec lui a présent ses souvenirs aussi. Et comme si certaines fois, leurs contrôle lui échappait. C'est ainsi que se posant de plus en plus de question sur ce qu'il était réellement, sur son passé, et ses propres parents, que Michael dû prendre une décision : rentrer dans son pays natal, et chercher la vérité.

Il se laissa cinq mois de temps d'adaptation pour retourner à la ville. Le temps de s'acclimater à nouveau avec la population. Il descendit ensuite jusqu'à Boston où il trouva un paquebot transatlantique pour l'Angleterre. Il sauta sur l'occasion, monta à bord en clandestin, et arriva après quelques semaines à la capitale.

Le retour sur pied ferme, et surtout dans sa ville de prédilection, il aurait été mentir de dire que Michael n'avait pas une certaine appréhension. Il avait en effet crainte qu'on le reconnaisse, car son portrait avait été diffusé dans la presse. Mais il aurait suffit qu'un policier qui l'avait arrêté ne le croise, et il devrait prendre la fuite. Chose qu'il n'avait pas envie de faire. S'il était revenu, ce n'était pas pour qu'on le freine dans sa nouvelle quête.

Sans bagage, n'ayant que ses affaires personnelles sur lui, dans sa veste et poches, il se promena dans une rue commerçante. Une matinée banale, retrouvant Londres tel qu'il le connaissait. La misère dans les rues. Il ne pouvait s'empêcher de faire ce contraste entre boutique et gens pouvant se permettre de faire des achats aisément, et les gens obligé de mendier pour juste se nourrir. Les vieilles et mauvaises habitudes de Michael le rattrapait. Il essayant d'attirer son attention ailleurs, quand il ressentit quelque chose d'étrange un croisant deux jeunes gens. Son regard les suivit, pendant qu'ils continuaient d'avancer. Il ignora pourquoi et ce qu'il ressentit au juste. Il décida de ne pas y prêter attention, en pensant que c'était ses nouveaux sens qui lui jouait des tours. Il n'avait pas encore trop l'habitude de se fier à cela.

Trouver à manger n'était pas difficile. En revanche, avoir de quoi le payer. Michael dû rebrousser chemin, le ventre gargouillant, et s'aventurant en dehors des sentiers pour réfléchir. Il se refusait de voler. Il détestait cela, même s'il savait que certains n'avaient d'autre choix. Après tout. Il n'était plus humain. Pas totalement. Etrangement, il avait beaucoup plus faim qu'auparavant. Il n'avait pourtant jamais entendu parler d'ange qui avait faim à dévorer tout ce qui se trouvait sur leur passage. A croire que l'appétit était devenu un péché.

Alors qu'il s'était retrouvé dans une ruelle beaucoup moins fréquentée, il s'aperçut des jeunes gens arrêté devant lui. Tiens, ils ressemblaient au couple qu'il avait tantôt croisé et avec qui il avait ressenti quelque chose. Pourquoi rester en plein milieu de la rue ? C'est pas plantés comme ça qu'ils allaient pouvoir pousser. Il se rapprochait toujours plus, dans leurs dos. Il n'avait tout simplement pas remarqué les deux hommes devant eux. Et n'avait donc rien compris à la situation.

"On s'est perdu, on dirait", demanda-t-il, banalement, sans comprendre non plus que sa présence aurait pu être perçue aussi menaçante que celle des hommes en face ...


                     


Dernière édition par Michael Perry le Lun 31 Juil - 8:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mer 3 Aoû - 21:07

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Des pas résonnait derrière nous, je ne pris pas le temps de regarder, son odeur me laissait une bonne indice que c'était un homme et pas humain. Je ne pouvais pas en dire plus, ni en savoir davantage, déjà que j'avais un sens plus développé que la plupart des autres espèces. Il se rapprochait encore plus vers nous, il ne semblait pas comprendre la situation dans lequel nous étions, mais maintenant nous étions trois contre deux, allaient tout de même rester ou déguerpir ?

-On s'est perdu, on dirait ?

Demanda-t-il comme une personne normal. Je me tournais vers le jeune homme, il était plus grand que moi, sa chevelure était blanc, mais il n'était pas vieux, les cheveux ne font plus l'âge de nos jours. Nous étions vraiment pas perdu, vraiment pas... Et cette robe commençait à me faire souffrir, j'avais beau de me faire jolie et être agir en demoiselle, mais je n'y arrivais pas. Je serrais le bras de Axel tout en me reculant tout en l'entraînant dans ma route, mais les hommes devant nous ne semblait pas vouloir partir. Je grognais doucement, j'en avais marre. Je m'arrêtais tout en regardant dans les yeux des jeunes hommes, d'un regard froid.

-Oh, on en tremble de peur, une jeune femme qui essai de nous faire, t'as vu ça ?

Demanda-t-il à son partenaire en souriant même que son sourire s’élargissait. Il fit deux pas devant moi avant que je sors, de mon sac, une dague que je garde toujours avec moi. Je pointais la lame devant lui souriant légèrement. Il ne reculait pas devant rien avant qu'il fasse son premier mouvement que j'esquivais sans problème, même pas deux secondes après son partenaire se lançait également. Je tournais un vif regard vers Axel qui s'y mettait également à deux on faisait un duo hors-pair. Oui, on agissait comme ça devant le jeune homme qu'on ne connaissait pas du tout. Les voleurs en avait assez, car ils n'avaient pas obtenu ce qu'ils désiraient et ils partaient en nous laissant seuls avec le jeune homme. Je rangeais ma dague comme rien n'était tout en me tournant vers le jeune homme.

-Désolée, on aurait du agir plus tôt, mais on ne voyait pas comment... Mais tout va bien désormais on a contrôler la situation, vous pouvez désormais continuez votre chemin.  

Lui dis-je d'un ton assez courtois avant de lui faire une révérence. Axel quant à lui passait une main rapide dans ses cheveux avant de souffler doucement.

-C'était moins une... Moi qui croyait que de se promener dans les rues commerçantes n'était rien, je me suis bien tromper... Désoler Nora...

Dit-il en me regardant d'un air quelque peu gêner avant de tourner son regard vers le jeune homme en lui adressant un sourire sincère, chose que Axel ne faisait jamais en présence de quiconque. Il calait une main dans mon dos avant de hocher la tête envers cette personne, dont cette odeur ne me disait rien, je ne connaissais rien de cette odeur, c'était étrange.

-Encore une fois nous sommes désolés pour ce petit désagrément, passez une excellente journée tout de même !

Ajouta-t-il avant que nous avançons de la direction opposé de là où que l'on voulait aller, cela ne faisait pas de sens, mais c'est Axel qui ouvrait la marche, ni de plus, ni de moins. Il fallait que je suis Axel n'importe où qu'il allait, car entre nous c'était lui le plus vieux. Il avait également le rôle de gardien à la meute et mon oncle voulait que cela soit lui mon futur époux. J'ai repoussé l'offre, je ne voyais pas Axel autre chose qu'un partenaire de crime ou quelque chose dans ce genre, c'était étrange. Je n'avais qu'une seule envie en ce moment et c'était retiré cette satané robe !  


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mer 10 Aoû - 10:59


TAG: @Nora Orchard | NOTES: j'ai bug internet jai galere a poster | WORDS: 906 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.



La jeune fille se retourna vers lui. En vérité, elle était plutôt une jeune femme, surement déjà bien âge de se marier. Si elle ne l'était pas déjà. Ses cheveux presque aussi blanc que les siens, légèrement plus gris. Argentés et très longs. Mais c'était ses yeux qui interpella le plus Michael. Encore une fois, il eut l'impression de ressentir quelque chose. Comme si elle dégageait elle-même cette sensation étrange, et que lui arrivait à la percevoir. Qui était-elle? Que pouvait-elle bien être? Il avait le sentiment qu'elle n'était pas qu'une simple humaine : il n'avait jamais ressenti cela auparavant.

Même avec le recul, il ne se rendit pas compte qu'il n'était pas réellement perdu. L'expression sur le visage de la jeune femme ne l'aidait en rien, bien qu'elle montrait un air de détermination. Mais la non-formulation de réponse de leur part à son encontre le fit légèrement tilter. La jeune femme se retourna et prit le bras de son compagnon, avant de tenter de s'avancer. Et c'est en relevant les yeux quand il entendit enfin une voix, que Michael comprit la situation.

" Oh, on en tremble de peur, une jeune femme qui essai de nous faire peur, t'as vu ça ? " Le demi-ange ne comprit pas comment il avait pu ne pas se rendre compte que deux hommes leurs barraient tout simplement le chemin. Il n'y avait tout simplement pas fait attention, trop intrigué par ce qu'il avait ressenti auparavant. Alors donc c'était un guet-apens. Après tout, il aurait dû s'en douter. Londres regorgeait de personne malfaisante. Un vol, ou même deux, ça n'allait pas tellement changer les habitudes de la pègre. C'était leur quotidien. Sans compter que ces deux jeunes personnes n'avaient pas l'air de faire le poids contre deux grands hommes. Une chance pour eux, qu'il était ici. Du moins, c'est ce qu'il se dit sur le moment.

Il devrait alors donc reprendre ses habitudes depuis longtemps abandonnés. Se bagarrer contre le péché, et la noirceur des cœurs. Autant dire qu'il ne savait pas d'avance quel serait l'issu d'un tel combat. Peut-être qu'il irait trop loin, qui sait ... et qu'il tuerait l'un d'entre eux, voir les deux. Non. Il ne fallait pas.

Prêt à les défendre, il commença à dévisager les deux hommes... quand soudainement la jeune femme sorti une dague et commença à les attaquer à sa place. Michael fut tellement étonné qu'il en resta sur place et regarda l'étrange manège. Bientôt le jeune homme qui l'accompagnait se joignit à elle pour mettre les voleurs en déroute.

Plus il les observait, plus Michael se rendait compte qu'il savait excellemment se battre. Ils étaient donc habitué à cette discipline. C'était une chose très étrange, car dans leur semblant, il ne l'aurait jamais imaginé. Une fois les méchants enfuis, la jeune femme se tourna vers lui, le plus simplement du monde, rangeant sa dague.

" Désolée, on aurait du agir plus tôt, mais on ne voyait pas comment... Mais tout va bien désormais on a contrôler la situation, vous pouvez désormais continuez votre chemin.  " Elle lui parlait comme si c'était lui qui avait été le plus en danger durant cette altercation, alors qu'il n'avait rien à voir la dedans. C'était eux les victimes, enfin ... à présent on pouvait se demander.

En plus d'émaner quelque chose d'étrange, ils savaient plutôt bien se battre. Ce qui était étrange pour leur âge, et leur condition. Bien qu'il ne sache pas réellement la vérité sur eux. Ce qui le poussa d'autant plus à se poser les questions qu'il fallait. En simple réponse à la jeune femme, il sourit à sa révérence, rassuré au moins de n'avoir été obligé d'intervenir de façon plus musclé qu'eux. Cela aurait été catastrophique, et c'est plutôt eux qui se serait posé des questions.  

" C'était moins une... Moi qui croyait que de se promener dans les rues commerçantes n'était rien, je me suis bien tromper... Désoler Nora..." Le jeune homme se tourna alors vers lui avec un même sourire " Encore une fois nous sommes désolés pour ce petit désagrément, passez une excellente journée tout de même ! " Au moins on pouvait dire qu'ils étaient particulièrement poli. Mais leur parole contrastait énormément avec leurs actes de tantôt. Et cette ... aura ? Que pouvait – elle être ? Plus il les côtoyait, plus il le ressentait.

Mais à présent qu'ils s'éloignaient dans l'autre direction, et que lui restait sur place pour faire le point. Que devrait-il faire par la suite? Quel choix ferait-il les concernant ?

Plusieurs options s'ouvraient devant lui. Et il choisit surement la plus sage d'entre tous : rester à distance, et les suivre discrètement. Si tenté cela puisse marcher, ceci dit. Il voulait savoir ce qu'il pouvait bien être. Découvrir quel était leur secret. Mais pas parce qu'il était curieux. Une autre problématique s'ouvrait à lui : ces jeunes gens étaient-ils bons ou mauvais? Une notion qui se posait toujours à lui. Catégoriser les gens étaient une vieille et mauvaise habitudes. Mais il se devait de savoir ... leurs capacités de combat l'avait franchement étonné. Que se passeraient-ils si c'était des créatures, et qu'ils se servaient de cette partie en mal ? N'était-ce pas à lui, après tout, de rétablir un ordre dans ce monde?

Certes, il n'était pas revenu à Londres pour cela... mais c'était une chose qu'il ne pouvait abandonner. Sa mission de faire le "ménage" revenait d'elle même dans son esprit...



                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Jeu 11 Aoû - 1:59

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Je continuais ma promenade avec Axel, je venais enrouler mon bras en dessous du siens en souriant légèrement. C'était bien de se faire passer pour un jeune couple, voir fiancé, on avait pas le choix de cacher notre réel identité, si cela aurait été uniquement que de moi je me vêtirais plus confortablement, mais nous étions en ville et il avait un certain règlement à respecter.

Nous avançons bien, tellement bien qu'on découvrait tout et du n'importe quoi dans cette ville. Des marchands, des civils en quête d'argent, parfois il y avait des petits qui s'infiltrait dans les poches des riches. Nous étions qu'en observation et sans Axel je crois que je ne me saurais pas sortit idem cette fois-ci. Je serrais délicatement son bras en baissant mon regard.

-Tu sais la dernière fois quand les "autres" son venus chasser sur nos terres, je croyais vraiment avoir perdu mon oncle, la seule personne qui me reste dans la vie...

-Nora... Ce n'est pas de ta faute, si un des enfants t'aurait écouté rien de serait produit...

-Tu blâmes Dylan, c'est ça que tu es entrain de me dire ?

Demandais-je avant de m'arrêter pour venir me poser devant lui le regardant d'un air quelque peu désorientée. Je secouais la tête, mais il n'allait pas bien dans la tête là ? Il exagère grandement les choses en ce moment même.

-Et bien, vois-le comme si Dylan n'aurait pas fuit, tu n'aurais pas accouru pour le chercher et pas avoir eu de problème à le ramener.

-Ce n'est rien qu'un enfant... Il n'a pas pensé, c'est des choses qui arrive, il a eu un coup de panique, mais tout va bien maintenant !

-Alors pourquoi tu en parles ? Tu penses que ça m'amuse de te voir te tourmentée ainsi? Nora... Ne comprends-tu pas que je t'apprécie vraiment, bien plus que n'importe qui...

Commença-t-il, mais je l'arrêtais en faisant signe d'arrêter. Je détournais mon regard tandis qu'il glissais ses mains sur mes bras. Il a été trop loin, ce n'était pas la faute de Dylan, il était uniquement un enfant et un enfant ne réfléchit pas quand il agit. Je me reculais ne voulant plus le regarder dans les yeux, Axel pouvait être un peu trop direct, mais je sais qu'au fond de moi il a raison... C'était dur à accepté par moment, mais tout de même.

-Très bien... J'ai compris... On se revoit à la maison dans ce cas...

Dit-il avant de me quitter. Je restais planté là fixant droit devant moi. Il avait deviné que j'avais besoin d'être seule. Je croisais mes bras contre moi avant que je continue ma marche du sens opposé, je regardais autour de moi, donc les petites boutiques, j'observais quelque peu à l'intérieur de celle-ci. Le jour était toujours présent, l'odeur du pain venait jusqu'à mes narines. C'est là que je m'arrêtais devant une pâtisserie. Je souriais en coin avant d'entrer dans la boutique pour me prendre quelque chose à mettre sous la dent, quelque chose de chocolaté ferait l'affaire. Le vendeur me le mettait dans un petit sachet bien joli avant que je ne paie. Une fois payé je pris ma gâterie avant de sortir de la boutique tout en continuant ma promenade pour m'éloigner quelque peu des rues marchandes pour m'arrêter à un banc pour savourer ce que j'avais acheté. Je mordais dans mon gâteau tandis que je me régalais, cela faisait du bien de penser à autre chose, j'avais besoin d'être seule... Axel était un bon soutien, mais parfois on dirait qu'il cherche à faire trop, nous étions des loups-garous, nous vivons pour protéger les humains de la terreur, mais au final c'est nous les méchants quand il s'agit de protéger notre territoire, ce que le monde pouvait être cruel parfois...

Une odeur très peu familière atteignait mes narines, je la reconnaissais... Il n'avait pas de nom, car je n'avais pas prit la peine de lui demander, mais il n'était pas loin, nous avait-il suivit jusqu'ici ? Du moins, j'étais seule désormais. J'ignorais qui il était, mais il n'était pas humains... Toutes personnes différentes avaient bien une odeur différente, mais je n'arrivais pas à le distinguer. Où était-il ? De mon regard violacé je me mettais à observer les alentours, mais je ne trouvais personne... Était-ce dans mon imagination ? Parfois ma mémoire pouvais me jouer des tours et je devenais quelque peu paranoïaque. Il se peut que ça ne soit rien, dans tous les cas rien ne m'empêcherait de déguster ma pâtisserie. J'étais tout de même à l'abris des regards, donc je devais être tranquille pour un bon moment.    


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Ven 19 Aoû - 12:37


TAG: @Nora Orchard | NOTES: re-post pour la mise en forme | WORDS: 580 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.


Pire que de revenir. Elle sembla le hanter. Comme une drogue qu'il avait appris à oublier, mais qui à présent le tentait de nouveau. Une seule option pour lui se présentait dans une telle situation : enquêter. Apprendre. Pister. L'adrénaline de l'aventure le manquait. Il s'y plia, sans même tenter de l'ignorer. Il voulait son ancienne vie à nouveau. Et ces deux personnes étaient les cibles parfaites pour se remettre à nouveau en selle.

Alors qu'ils continuaient à s'éloigner, et ainsi sortir de sa vu, il décida de rejoindre les toits pour se déplacer plus facilement et plus discrètement possible. Il réussi à y monter avec facilité, avant de retrouver le couple et de le suivre. Couple, parce qu'ils agissaient en tant que tel.

Ils semblaient particulièrement proches. Bras l'un contre l'autre. Ils étaient peut-être mariés. Jeunes mariés. Après tout qui sait. Il les trouvait assez en accord tous les deux pour l'être en tout cas. Bien que la scène suivante semblant lui prouver le contraire de ce qu'il pensait dès le départ.

Alors qu'ils continuaient à marcher, ainsi que lui sur ses toits à les suivre, il lui sembla qu'ils commençaient à discuter entre eux. Mais de là où il se trouvait, il ne pouvait totalement suivre leur conversation. Pourtant, il essaya quand même de se concentrer pour les entendre... en vain. Son ouïe ne valait sans doute pas celle de Dieu, malgré son changement de nature. Il savait lire sur les lèvres, mais comme il avait évité d'être trop près d'eux, il n'arrivait pas bien à savoir ce qu'ils disaient.

Soudainement, elle sembla se séparer de lui. Elle se planta face à lui, le regardant dans les yeux, l’expression outrée. Il venait de lui dire quelque chose qu’elle n’acceptait sans doute pas. c’était du moins, la seule raison possible à cette réaction. S’ils étaient mariés, le jeune homme l’aurait remis à sa place. Mais il ne le fit pas. Il s’éloigna, laissa la jeune femme seule. Etrange comportement. Elle semblait avoir un caractère plus fort. Plus têtu peut-être. Qui sait.

A présent que le “couple” se séparait, il fallait que Michael fasse un choix : lequel déciderait-il de suivre à présent ? Son choix devait se faire rapidement, et sans même trop réfléchir à toutes les éventualités, il décida de rester. Observer la jeune femme. Parce qu’un homme se battre. Bon. Un homme répondre. Bon. Mais une femme aussi dynamique. Aussi … capable? Cela l'intriguait assez plus.

Pourtant, durant les premiers moments de sa filature, il ne se passa rien d’extraordinaire. Bien qu’il trébucha un instant où il ne fit guère attention, et manqua de tomber d’un des toits où il s’était perché. Heureusement qu’il s’était rattrapé, sans se blesser.

Lorsque la jeune femme décida de se poser un peu, pour manger ce qu’elle venait d’acheter, Michael décida de rester sur les hauteurs. Elle était seule, personne ne semblait être autour d’elle. Et pourtant, étrangement, elle regarda autour d’elle, comme si elle se sentait observé. Espérant qu’elle n’est pas non plus un flaire hors paire, finalement, Michael préféra se dévoiler avant qu’elle ne le découvre, si jamais elle pouvait sentir sa présence. Il n’en savait rien, mais il n’aimait pas tenter le diable.

Il descendit, et s’approcha d’elle. Dans son dos, une fois qu’elle eut fini de regarder autour d’elle, et qu’elle s’occupa à nouveau de sa pâtisserie. Le pas léger, lent, sans pour autant le faire exprès, il marcha nonchalamment vers elle. Avant de s’arrêter à quelques mètres.

Je me demande bien où vous avez bien pu apprendre à vous battre de la sorte.



                     




Dernière édition par Michael Perry le Mar 30 Aoû - 9:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Sam 20 Aoû - 17:39

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
J'avais tord, j'avais strictement tord, je n'étais pas tranquille, mais je continuais de terminer ma pâtisserie parce que c'était inévitable de la laisser de côté. L'odeur semblait de s'approcher de moi, la même odeur que tout à l'heure, était-ce cet homme qui revenait aux aguets ? Voulait-il quelque chose ? Peu importe, je terminais finalement ma pâtisserie, c'était un vrai régal ! Je pris mon mouchoir avant d'essuyer mes lèvres ainsi que mes doigts dans de la remettre dans ma poche habituelles. L'odeur était à présent près, très près tellement que je regardais du coin de l'oeil voyant finalement le visage du jeune homme de tout à l'heure, ainsi il m'avait suivit ça ne pouvait pas être un hasard.

- Je me demande bien où vous avez bien pu apprendre à vous battre de la sorte.

- Vous avez fait tout ce chemin pour me demandez ceci ? Hm, une femme se doit d'apprendre à ce battre, non ?

Demandais-je en tournant mon regard vers celui-ci qui était à peu près à quelques mètres de moi. Je me levais et une fois sur mes pieds je regardais toujours le jeune homme dans les yeux avant de croiser mes bras derrière mon dos, le visage neutre.

- Vous avez une odeur très différente de ceux que j'ai croisé à Londres... Peu importe... Je ne suis pas comme les autres femmes de Londres, je suis totalement différente, de plus je ne vis pas en ville, c'est pourquoi que nous les femmes de mon entourage doivent savoir se battre, car nous avons pas vraiment besoin d'hommes... Je vous laisses deviné qui je suis réellement.

Ajoutais-je en souriant légèrement en coin tout en gardant mes bras dans mon dos tout en ne cessant pas de le regarder. C'était bien curieux qu'il me pose cette question, les femmes de Londres sont faibles et ont besoin des hommes les défendre, tout le contraire des femmes louves. Nous avons un très fort caractère et il fallait mieux ne pas nous approcher et ni énerver, car le résultat final n'est pas très jolie à voir. Si les femmes apprenaient à se battre jamais il n'y aurait des abus ou encore des meurtres ou même des vols, mais personne ne pensent comme nous. Nous sommes différents et nous agissons différemment.

- Je suis Nora Orchard. Vous avez finalement mon nom au complet, car si je ne m'abuse vous savez mon prénom par mon ami, Axel...

Conclus-je en croisant finalement mes bras contre moi, plutôt contre mon ventre tout en fermant les yeux un moment. Axel était uniquement un ami à mes yeux même si pour lui c'est bien plus que cela. Depuis que je suis arrivée dans la meute il m'a tout de suite accepter, mais jamais je n'aurais voulu quitter ma famille rapidement... Le coups de mon père a été une disgrâce pour moi, aucun humains ne voudrait avoir une femme avec des cicatrices, c'est affreux pour n'importe qui. Ma mère a été tué par quelqu'un lorsque je suis sortie faire une course, plus jamais je ne m'attacherais à quelqu'un, cela cause leur perte. Quelque chose doit clocher chez moi pour que j'ai peur d'aimé... J'ai failli perdre mon oncle également alors que les nobles venaient chassés sur nos terres, je ne me serais jamais pardonnée du contraire...


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 23 Aoû - 21:16


TAG: @Nora Orchard | NOTES: re-post pour la mise en forme | WORDS: 599 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.


"Vous avez fait tout ce chemin pour me demandez ceci ? Hm, une femme se doit d'apprendre à ce battre, non ? " Sa réponse presque immédiate ne pouvait signifier qu'une chose : elle l'avait en effet déjà repéré avant même qu'il ne s'approche. Une dame aussi alerte, elle avait même presque l'air non-surprise que ce fusse lui. Bien qu'elle ne savait effectivement pas la raison de sa poursuite. Elle se tourna vers Michael, et se releva presque aussitôt. Elle avait l'air de se méfier légèrement de lui. Et cela pouvait se comprendre. Après tout, il l'avait suivi. Peut être le percevait elle comme une menace. Logique. Il devrait peut être.

"Vous avez une odeur très différente de ceux que j'ai croisé à Londres... " Voilà la première fois qu'il entendait cela. Une odeur ? Pourquoi serait- elle différente des autres? Son aura oui, elle l'était sans doute. Peut-être qu'à présent il avait ... mais comment pourrait elle le sentir aussi facilement ? Pour sûr : elle était doté d'un odorat bien avancé sur ce point.

" Peu importe... Je ne suis pas comme les autres femmes de Londres, je suis totalement différente" ça il l'avait bel et bien constaté. " de plus je ne vis pas en ville, c'est pourquoi que nous les femmes de mon entourage doivent savoir se battre, car nous avons pas vraiment besoin d'hommes... Je vous laisses deviné qui je suis réellement."

Deviner. Oui, il aimait toujours ce jeu de la devinette. De la déduction. Il aurait surement fait un très bon inspecteur de police. Ou alors un détective privé. Mais il n'aimait pas seulement la vérité. Tout ce qui l'importait dans ce jeu, c'était d'exploiter ce qu'il avait appris, passant alors d'un autre côté de la justice. Bien qu'il avait sa propre notion sur le sujet.

Elle semblait, malgré tout ce qu'elle venait de lui dire, sourire. Elle s'amusait peut être autant que lui, à ce petit jeu. Deviner. Cela n'était peut être pas si difficile. Mais il fallait pour cela avoir toutes les cartes en main. Et Michael savait qu'il ne les avait pas toutes encore.

"Je suis Nora Orchard. Vous avez finalement mon nom au complet, car si je ne m'abuse vous savez mon prénom par mon ami, Axel..." Donner son nom était peut être dangereux. mais elle ne semblait pas s'en soucier le moins du monde. sans doute parce que, combien même il pourrait les retrouver, elle savait qu'ils pourraient très bien se défendre. s'il avait de mauvaises intentions. Elle croisa les bras. Elle n'avait vraiment pas l'air de se méfier de lui. Et cette confiance en elle donna l'indice qu'elle connaissait très bien sa propre force et ses capacités. Quant à Michael, il n'était lui pas très encore certain de ce qu'il pouvait faire. Mais la situation avait don de l'amuser.

Un sourire s'afficha sur son visage, lui aussi. Mais il n'était pas mauvais. Il prit quelques secondes de réflexion. " Vous semblez vivre en effet très en marge de la société. On dirait une amazone. Mais je ne pense pas que vous en soyez une. A moins qu'un groupe de femme n'est établi un village près de Londres, mais alors j'en aurais entendu parlé. Et puis ... vous étiez en compagnie d'une homme tantôt"

Il savait qu'il n'avait pas tout les éléments pour comprendre, mais ce qui l'intéressait le plus, c'était ce qu'elle pouvait savoir de lui.

Jeune, mais indépendante. L'odorat plus développé, et sachant se battre. Elle pourrait être ...

" J'ignore ce que vous êtes réellement. Et vous ... savez vous ce que je suis? "


                     




Dernière édition par Michael Perry le Mar 30 Aoû - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 23 Aoû - 23:55

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Je regardais toujours le jeune homme, le sourire sur mes lèvres d'un visage neutre comme à mon habitude. Je ne montrais aucune autre expression, parfois je me laissais emporter, mais cela allait de soi. Il semblait réfléchir à ce que je venais de dire, ne savait-il pas qui j'étais réellement ? Non, plus je l'ignorais qu'il était, c'était une odeur que je reconnaissais pas, ce n'était certes un humain, ni quelqu,un de mon espèce encore moins un vampire. Un sorcier ? Un démon ? Ou même un ange ? Qu'est-ce qu'un ange ferait ici en premier lieu ? Surtout de suivre une pathétique louve qui ne souhaite d'être seule à chaque fois.

-Vous semblez vivre en effet très en marge de la société. On dirait une amazone. Mais je ne pense pas que vous en soyez une. A moins qu'un groupe de femme n'est établi un village près de Londres, mais alors j'en aurais entendu parlé. Et puis ... vous étiez en compagnie d'un homme tantôt

Une amazone ? Haha, quel blagueur celui-là, non, pas un groupe de femmes qui sont établis à Londres. Les loups-garous pour être plus précise nous sommes tout de même rare et nous vivons à Londres, enfin, plus vers l'extérieur, pour dire que la forêt nous appartient presque.

-J'ignore ce que vous êtes réellement. Et vous ... savez vous ce que je suis?

Je secouais légèrement la tête, gardant mes bras appuyé sur mon bas ventre tandis que mes doigts de ma main gauche sur mon menton tout en me mettant à réfléchir.

-Je sais que vous n'êtes pas humains, ni comme moi, ni encore un suceurs de sangs... Vous êtes autre chose, autre chose dont personne ne pense y songer... Un être divin... Pas un démon... Ce qui me laisse croire que vous êtes un ange... Est-ce bien cela ?

Pendant ma réflexion j'avais retrouvée mon visage neutre, sans aucun sourire sur mes lèvres et j'avais mes yeux rivés vers le vide me mettant bien à réfléchir. J'aurais tant voulu devenir quelqu'un d'important, mais ma forme lupine me l'empêche.

-Pour ma part je suis un loup-garou. Une légende pour certain croyant, pourtant nous existons réellement, contrairement au conte nous savons ce que nous faisons lors des nuits de pleine lune. Pour la majorité des gens comme moi peuvent être solitaire ou encore en meute. Je n'ai pas eu le choix de faire partie d'une meute, mais je le vis bien. L'homme qui était avec moi fait également partie de la meute. Est-ce que je vous intrigue tout autant ou plus du tout ?

Demandais-je en retirant mes doigts qui étaient posés sur mon menton. Je remis mon bras avec mon autre qui était toujours posé sur mon bas ventre. Je soufflais doucement avant de fermer les yeux tandis que la petite brise vint caresser ma longue crinière blanc presque gris, ce qui était tout à fait naturelle.

-J'ignore comment font les femmes de Londres pour porter ce genre de vêtement chaque jour, je crois que cela me rendrais folle...

Lui avouais-je avant de ouvrir à nouveau mes yeux et glisser mes bras sur chaque côté, le long de mon corps. Le corset était quelque chose que je portais que très rarement et même des robes, je préférais porter des chemises, une veste et même des pantalons, c'était bien plus confortable et plus rapide à me transformer lors des nuits de pleine lune, heureusement que ce n'était pas le cas ce soir.


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 30 Aoû - 9:49


TAG: @Nora Orchard | NOTES: ××× | WORDS: 684 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.


"Je sais que vous n'êtes pas humain" Elle marquait un point. "ni comme moi" au moins elle n'était pas non plus un ange, cela le rassura. " ni encore un suceur de sang... " Un ... elle plaisantait quand même là, non ? "Vous êtes autre chose, autre chose dont personne ne pense y songer... Un être divin... Pas un démon... Ce qui me laisse croire que vous êtes un ange... Est-ce bien cela ? " Elle faisait cela par simple déduction. Comme si elle excellait pour deviner ce genre de chose. C'était pour lui un jeu très dangereux auquel il n'avait jamais réellement participé depuis son retour. Après tout, elle était le premier "cas" qu'il rencontrait. Il n'avait encore jamais croisé de démon, ou d'ange. Mais ... comment, il y avait d'autres races ? Il ne connaissait rien de tout cela. Et apparemment, rien dans les souvenirs que Zelus voulaient bien partager avec lui n'y faisait mention.

"Pour ma part je suis un loup-garou. " Elle. Ne plaisantait pas. Il existait donc bel et bien des créatures comme dans les contes pour enfants. Cela lui faisait quelques part froid dans le dos. Il entendait presque encore le Père Matthias le mettre en garde contre ces histoires à dormir debout. Il lui interdisait même de parler de créatures autres que celles que le seigneur avait crée. Anges. Humains. En plus des diables. Rien d'autres. Et gare à lui, s'il le prenait à parler d'histoire de fantômes. Enfin, est-ce que ces souvenirs existaient vraiment ? Où était-ce crée de toute pièce par Zelus pour le protéger? Il n'arrivait pas à faire le tri dans l'instant. Tout était encore flou.

" Une légende pour certain croyant" C'est justement ce qu'il venait de penser " pourtant nous existons réellement, contrairement au conte nous savons ce que nous faisons lors des nuits de pleine lune. " Cela voulait dire que pour les attaques, c'était pleinement conscient ? Ow. Non, il essaya d'éviter les sujets qui fâches. Il fallait qu'il évite de tomber dans le cliché. " Pour la majorité des gens comme moi peuvent être solitaire ou encore en meute. Je n'ai pas eu le choix de faire partie d'une meute, mais je le vis bien. L'homme qui était avec moi fait également partie de la meute. "

Une meute. Rien que ça. Enfin, quand on sait comment vit un loup, c'est assez logique. Il comprenait à présent mieux pourquoi elle avait dit qu'ils vivaient à l'écart. Et que les femmes étaient indépendante. Elle était donc une louve.

"Est-ce que je vous intrigue tout autant ou plus du tout ? " Elle tapait un peu dans le mille. Cette histoire de loup-garou l'intéressait. Il aurait bien voulu évaluer ce qu'un ange aurait pensé de cette situation. S'ils considéraient les loup-garou comme des créations de la nature... ou du diable. Dans tout les cas, il ne sentait pas du tout touché par une mission divine quant à décimer ce qui devait être péché. Du moins. Pas dans la nature. Mais par les actes. Si cette personne était parfaitement "clean" pour lui, guère besoin de la supprimer. Mais il fallait qu'il le sache.

" Je dois avouer que cela m'intrigue énormément. Je n'avais jamais entendu parler des loup-garou. Mais vous avez raison : je suis un ange. " Enfin, presque. " Depuis peu de temps cela dit. Par réincarnation. " Toujours presque. Il n'était jamais mort. On s'était juste invité dans son corps. Et la cohabitation n'était pas voulu réciproquement. Quoi que, Michael commençait à accepter qu'il fut différent. Parce que plus compétents. Un mal pour un bien.

" J'ignore si des anges vous considèrent comme une bénédiction ou non. Mais je n'ai rien à voir avec eux. " Il parlait très honnêtement. Lui qui avait eu l'habitude de tout cacher par le passé. Voilà qu'il parlait à présent beaucoup plus librement. Encore un effet de la cohabitation. Il n'avait pas l'impression que s'il parlait, il était en danger. Donc pourquoi s'en priver ?

" Vous êtes louve de naissance ? Ou .... ça marche par morsure ou griffure? "



                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mer 31 Aoû - 1:24

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
-Je dois avouer que cela m'intrigue énormément. Je n'avais jamais entendu parler des loup-garou. Mais vous avez raison : je suis un ange.

Il était bel et bien un ange, pourtant je l'aurais très mal vu en démon, surtout que son odeur semble être plus frais qu'un être des enfers. J'ignore si le paradis et l'enfer existent réellement et je n'osais pas trop lui demander, car en même temps je me dis que ce sont des choses qui ne se demande tout simplement pas et parfois je connaissais certaine limite à ne pas franchir.

-Depuis peu de temps cela dit. Par réincarnation.

Par réincarnation ? Comment cela était-ce possible ? Je l'ignorais, mais ce sujet d'ange et démon semble être plus confus à comprendre que des personnes comme moi, sauf pour les non-croyant.

- J'ignore si des anges vous considèrent comme une bénédiction ou non. Mais je n'ai rien à voir avec eux.

Ajouta-t-il. Pour être honnête je l'ignorais également, sur la liste des anges j'ignorais où les loups-garous étaient placés ou si nous y étions pas du tout, c'était fort possible. Il semblait beaucoup parler en ce moment même et je comptais pas non plus de l'arrêter, pour la première fois ce n'est pas moi qui parle sans cesse...

-Vous êtes louve de naissance ? Ou .... ça marche par morsure ou griffure?

-Je suis louve de naissance... Mais il est vrai que certain loup peut transformer les humains à cause d'une morsure ou encore d'une griffure profonde, tellement profonde qu'elle approche de la mort, du moins je ne sais pas comment fonctionne le processus de transformation... Je les nommes les bâtards et dans mon cas nous sommes des sangs-pur.

Dis-je doucement en hochant délicatement la tête. Je regardais le jeune homme qui était non loin de moi. C'était quelque chose en ce moment même, je rencontrais pour la première fois un ange, du moins quelque chose en ce genre, je devrais plutôt m'informer que de dire des sottises.

-Que voulez-vous dire par réincarnation ? Désolée de vous posez cela comme question, mais disons que les êtres divins n'est pas quelque chose que je connais le plus et si cela ne vous gêne pas j'aimerais en apprendre davantage de votre part, comme vous, qui se renseigne sur les loups-garous.

Ajoutais-je doucement en glissant soigneusement mes mains derrière mon dos. Le vent fouettait légèrement ma longue chevelure blanche presque gris. Mes yeux violacés ne rompaient pas le regard portant ma nouvelle connaissance. Allais-je enfin connaître une autre existence en ces terres de Londres ? Peut-être... Peut-être pas, tout dépendrait de son humeur.

-La meute préfèrent vivre en campagne c'est plus pratique vous les soirs de pleine lune et de plus il n'y a pas vraiment d'humains qui s'y promène, même si inconsciemment nous protégeons ses londoniens lorsqu'ils sont en danger... Sauf pour ceux qui sème la guerre et qui veulent nous enragés...

Terminais-je par dire me souvenant de la nuit où que les chasseurs sont venus chassés sur nos terres. J'eu le culot de les tuer, mais je n'avais pas eu le choix, c'était soit tuer ou de me faire tuer, il n'y avait pas d'autre solutions face à cette situation. Ils l'ont bien plus mérités que autre chose...  


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Lun 5 Sep - 12:05


TAG: @Nora Orchard | NOTES: ××× | WORDS: 664 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.


" Je suis louve de naissance... Mais il est vrai que certain loup peut transformer les humains à cause d'une morsure ou encore d'une griffure profonde, tellement profonde qu'elle approche de la mort, du moins je ne sais pas comment fonctionne le processus de transformation... Je les nommes les bâtards et dans mon cas nous sommes des sangs-pur. " Elle hocha la tête, toute doucement, comme pour confirmer ces dires.

Mais ce qu'elle venait de dire ne le rassura pas le moins du monde. On pouvait effectivement devenir un loup-garou en se faisant attaquer. C'étai une chose qu'il n'avait pas du tout envie de connaître. Enfin, si jamais c'était possible en étant également mi-ange. Qui sait le genre de monstre que l'on pouvait devenir dans ce monde étrange? C'était une chose à absolument éviter. Une chance, ou pas, qu'elle ne sache pas elle même comment cela fonctionnait. Des bâtards. Le terme était sans doute exagéré. Mais si elle prônait le sang-pur, cela s'expliqué. Enfin, rien n'avait à voir avec la "naissance" à proprement parlé. Michael écouta attentivement la suite, sans bouger. Se montrant plutôt décontracté, malgré la conversation sérieuse qu'ils menaient.

" Que voulez-vous dire par réincarnation ? Désolée de vous posez cela comme question, mais disons que les êtres divins n'est pas quelque chose que je connais le plus et si cela ne vous gêne pas j'aimerais en apprendre davantage de votre part, comme vous, qui se renseigne sur les loups-garous. " Voilà que sa curiosité la piquait. Après tout, c'était donnant-donnant, il était normal voire naturel qu'elle pose également la question. Elle glissa ses mains derrière son dos. Geste, qui en disait long. Michael connaissait beaucoup de chose du comportemental des gens. Il n'y avait pour le moment rien à craindre. Mais il resta à distance par respect. Il la laissa finir.

"La meute préfèrent vivre en campagne c'est plus pratique vous les soirs de pleine lune et de plus il n'y a pas vraiment d'humains qui s'y promène, même si inconsciemment nous protégeons ses londoniens lorsqu'ils sont en danger... Sauf pour ceux qui sème la guerre et qui veulent nous enragés... " A croire que les loup-garou était plus intelligent qu'on ne l'aurait pensé. Du moins, moins cruels qu'on en avait. Des gens normaux, juste dotés de capacités. C'était bien ce que Michael pensait. Chaque individus est différent des autres. Cette communauté ne faisait pas d'exception. Etrange pourtant ... une guerre? Y avait-il donc des gens qui connaissaient cette communauté ? Cette race? Elle parlait de guerre. C'était donc plus important. Il y avait donc des victimes...

" Réincarnation, parce que c'est une fois mort qu'on peut devenir soit un ange, soit un démon. C'est du moins ce que j'ai cru comprendre. " Sauf que Michael n'avait jamais traversé la mort et qu'il n'était pas un réincarné. " L'âme est jugé selon les bonnes actions. Si vous avez passé une vie de sacrifice pour les autres, alors vous pouvez devenir un ange. Si vous avez tué, et fais d'horribles choses, alors vous pouvez devenir un démon. " Quelque part, il faisait un peu exprès. D'appuyer sur ce point pour voir sa réaction : de quel côté pensait-elle se situer? Ange ou démon ? Une seule question venait en son esprit : si elle avait déjà tué, l'avait-elle fait pour le simple plaisir ? Par la rage? ou avait-elle un motif juste? Il n'avait pas la moindre idée si elle avait déjà ôté la vie de quelqu'un, mais il est clair qu'elle savait se battre... donc la chose était plausible. Sans compter la "guerre" qu'elle semblait mener.

Il ne la quittait pas des yeux, restant mi-sérieux, mi-amusé. Un léger sourire restait fixé sur ses lèvres. Un sourire qu'on ne pouvait attribuer à Michael en vérité. Mais qui, dans la situation, semblait juste montrer qu'il était content de cette rencontre, et d'apprendre autant qu'il pouvait apprendre. Dans un recoin en lui, dans son inconscience habitée parfois par Zelus son ange gardien, une seule émotion revient : l'amusent.

" Je suis désolé d'apprendre que tout le monde ne vous tolère pas. Ou ne vous apprécie à votre juste valeur. Il est clair que vous n'êtes pas juste des animaux, mais une race avec beaucoup plus d'intelligence que certaines.  "



                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Lun 5 Sep - 18:26

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
-Réincarnation, parce que c'est une fois mort qu'on peut devenir soit un ange, soit un démon. C'est du moins ce que j'ai cru comprendre. L'âme est jugé selon les bonnes actions. Si vous avez passé une vie de sacrifice pour les autres, alors vous pouvez devenir un ange. Si vous avez tué, et fais d'horribles choses, alors vous pouvez devenir un démon.

Je le regardais et analysais la situation, cela m'amusait, car très certainement lorsque je vais mourir, je ferais partie des démons c'était sur et certain. Quelqu'un qui tue, qui a une bonne ou mauvaise raison n'allait jamais allé vers la lumière... Je me suis venger de la blessure de mon oncle et je n'ai aucun regret, car je sais ce que j'ai fait était pour le bien de tous, du moins pour ma meute. Les nobles chasseurs qui se croyaient tout permit on bien vécus leur dernier moment en forêt, personne ou presque ne survie à la mort d'un loup ou d'aucun animaux d'ailleurs... Toujours les mains derrière mon dos, je regardais Michael qui ne me quittait pas des yeux, un léger sourire était fixé à ses lèvres.

-Je suis désolé d'apprendre que tout le monde ne vous tolère pas. Ou ne vous apprécie à votre juste valeur. Il est clair que vous n'êtes pas juste des animaux, mais une race avec beaucoup plus d'intelligence que certaines.

-Hm, c'est très flatteur, mais nous sommes pas plus intelligent que n'importe qui, nous avons juste une tête sur les épaules. Mais les humains ignorent que nous existons et c'est peut-être mieux ainsi, qui croient que nous sommes des légendes.

Lui confiais-je avant de croiser mes bras contre moi tout en fermant les yeux. Le vent soufflant dans mes cheveux caressait ma nuque qui se découvrait de temps à l'autre quand mes cheveux se soulevait. Je n'avais pas froid, j'étais bien, c'était une température que j'aimais bien surtout que l’automne approchait à grand pas.

-Cela n'a pas du être facile pour vous de subir la réincarnation... De ne plus savoir qui nous sommes, mais je me doute que vous êtes facilement habitué, n'est-ce pas ?

Demandais-je avant d'ouvrir les yeux pour le regarder. Je gardais mes bras contre moi avant de baisser mon visage souriant brièvement, il n'y avait rien d'amusant en ce je disais, alors pourquoi avais-je souris ?

-Une fois que j'aurais vécu ma vie pleinement et qu'il serait le temps de jugé mon âme pour ses bonnes actions, je doute que je serais vers la lumière... Il est vrai que nous vivons pour protéger les humains, mais il n'y a pas fort longtemps j'ai du tué quelques hommes qui étaient entrés dans la forêt ayant des armes en main étant prêt à faire feux sur n'importe quoi... Ils ont failli tué quelqu'un qui m'était cher et menacer la vie d'un jeune garçon d'à peine 10 ans... Je n'ai pas eu le choix que de les attaqués, c'était soit tué ou être tué... Jamais je ne me pardonnerais pour mes actes immondes, mais c'est ce que nous sommes aussi, des chasseurs... C'est également dans notre ADN, mais tout de même...

Avouais-je gardant ma tête baissé. Qu'allait-il pensé de moi désormais ? Allait-il porté un jugement et jugé que les gens de mon espèce ne mérite pas la vie ? C'est vrai que je me suis fait aidé par un démon, qui dès le départ était avec ses hommes... Le changements de situation avait été rapide, la partie loup au fond de moi attendait patiemment la pleine lune pour jouer sous la pleine lune... Mais en tant que gardienne je me devais protéger les enfants des autres... Je redressais ma tête lorsque quelques passants passaient à nos côtés, je leur fis un léger sourire par politesse et une fois qu'il n'eut plus personne, je tournais le dos à l'homme.

-Chaque loup on une vision de la vie bien différente... Quand j'étais petite jamais je n'aurais pensé qu'un loup pouvait trahir sa propre famille, ce que je veux dire par là est que cette personne a  perdu son tempérament... Parfois les loups-garous peuvent agir impulsivement sans se rendre compte ce qu'ils font.

Ajoutais-je lorsque nous retrouvions seuls. De ce fait je parlais de mon père qui avait agit impulsivement et qui avait voulu attaqué mère, mais je me suis devant pour la protéger, c'est pourquoi je porte ses affreuses cicatrices à mon dos... Rien n'avait servit d'avoir protéger mère puisque quelque temps plus tard je la retrouvais morte, j'avais été seule et je ne me voyais pas continuer ma vie, c'est à partir de ce moment que mon oncle m'a recueillit et m'a donné un rôle parmi la meute... Je suis contente qu'il soit toujours en vie, mais jamais je ne me pardonnerais qu'il soit blessé à cause de moi...       


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Dim 16 Oct - 19:53


TAG: @Nora Orchard | NOTES: ××× | WORDS: 890 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.


Elle se mit à l'observer en réfléchissant. Elle semblait prendre en compte très attentivement ses paroles, pesant le pour et le contre. A croire que la flatterie ne l'atteindrait en rien, Michael nota dans un coin de sa tête de ne pas recommencer aussi franchement. Elle pourrait à la longue le prendre mal, s'il continuait effectivement à lui faire croire qu'il la mettait sur un piédestal, alors que ce n'était pas tout à fait le cas. Elle était une louve après tout. Beaucoup plus proche de la nature, mais aussi de sa propre bestialité. Cela ne servait en rien de la mettre dans sa poche en enjolivant ses paroles. Bien, il resterait vrai. Elle gardait toujours ses mains dans son dos, sans le quitter des yeux. Un léger sourire apparut sur ses lèvres.

" Hm, c'est très flatteur, mais nous ne sommes pas plus intelligents que n'importe qui, nous avons juste une tête sur les épaules. Mais les humains ignorent que nous existons et c'est peut-être mieux ainsi, qui croient que nous sommes des légendes. "

Oui, c'était peut-être mieux pour tous. C'était dû moins ce qu'on pouvait penser à la base. Humain, et créatures qui peuplaient ce monde. Un équilibre nécessaire, ainsi que cacher à tout prix l'existence des autres races… mais pourrait-on vraiment resté longtemps caché ? Nombreuses étaient les créatures qui voulaient prendre le dessus sur une autre. Sans compter les humains qui savent vraiment que les anges et démons existent. Les croyants existent encore bel et bien… même si quelque part Michael était certain que s'il apparaissait devant un religieux avec ses ailes, il aurait quand même un sacré choc. On ne voit pas des anges tous les jours. Nora se mit à croiser les bras devant elle. Elle semblait convaincue de ce qu'elle venait de dire. Sa connaissance et ses expériences devaient la convaincre qu'elle avait raison. Elle sembla fermer légèrement les yeux.

" Cela n'a pas dû être facile pour vous de subir la réincarnation... De ne plus savoir qui nous sommes, mais je me doute que vous êtes facilement habitué, n'est-ce pas ? "

C'était une question à laquelle il ne pouvait pas totalement répondre. Certes, et même s'il n'avait pas subi de réincarnation, la douleur d'accueillir une autre âme en soi était intensément forte. Il n'avait qu'à repensé à ce soir étrange où tout changea pour lui, pour qu'il ressente encore ses effets. C'était presque impossible à s'habituer d'avoir quelqu'un d'autre en soi. Sans parler des conséquences que cela avait d'être seulement un demi-ange sur l'organisme. Michael hocha la tête, pour seule réponse. Elle rouvrit les yeux pour le regarder, sourit légèrement en baissant son visage. Michael devinait déjà ce qu'elle devait penser.

" Une fois que j'aurais vécu ma vie pleinement et qu'il serait le temps de jugé mon âme pour ses bonnes actions, je doute que je serais vers la lumière... Il est vrai que nous vivons pour protéger les humains, mais il n'y a pas fort longtemps j'ai dû tué quelques hommes qui étaient entrés dans la forêt ayant des armes en main étant prêt à faire feux sur n'importe quoi... Ils ont failli tué quelqu'un qui m'était cher et menacer la vie d'un jeune garçon d'à peine 10 ans... Je n'ai pas eu le choix que de les attaqués, c'était soit tuer ou être tué... Jamais je ne me pardonnerais pour mes actes immondes, mais c'est ce que nous sommes aussi, des chasseurs... C'est également dans notre ADN, mais tout de même... "

Elle leva d'elle-même les soupçons qu'il s'était posé sur son compte. Ainsi, elle avait déjà tué. De sang-froid sans doute, mais pour de très bonnes raisons. Du moins, Michael estimait que c'était une très bonne raison : quasiment de la légitime défense. Lui-même aurait réagi de cette manière, s'il avait dû protéger un peuple. Il aurait fait table raz de l'impureté pour protéger des innocents.  Alors… elle n'aurait pas tellement fini en enfer, au final. Et puis, on ne se réincarnait pas à chaque fois, d'après ce qu'il avait compris. Elle gardait sa tête basse, avant que des passants ne viennent à les croiser. Elle les suivit du regard, les salua par politesse, avant de les regarder s'éloigner.

" Chaque loup a une vision de la vie bien différente... Quand j'étais petite jamais je n'aurais pensé qu'un loup pouvait trahir sa propre famille, ce que je veux dire par là est que cette personne a perdu son tempérament... Parfois les loups garous peuvent agir impulsivement sans se rendre compte ce qu'ils font. "

Elle commençait à se confier à lui. Elle semblait réellement nostalgique, et peinée. Michael, avec ses nouveaux sens et pouvoirs d'anges, pouvaient pleinement ressentir ce qu'elle éprouvait. Il s'approcha alors d'elle, venant poser une main délicate sur son épaule.

" Peu importe ce que vous avez fait, Nora. Ou ce que vous avez vécu. De ce que vous m'avez confié, vous ne méritez nullement le purgatoire. J'ai connu bien pire que vous … "

A commencer par lui. Il avait surement tué bien plus qu'elle, et ce pour des raisons pas toujours justes. Et regardez ce qu'il était devenu. C'était réellement un comble, quand on y pensait. Il n'osait pas lui dire ce qu'il était réellement, ni dire la mission dans laquelle il s'était investi depuis tant d'année. Il voulait la rassurer avant tout, essayant de lui insuffler un peu de réconfort.




                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Lun 17 Oct - 3:47

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Toujours dos à Michael, je me suis mise à songer ce que j'aurais pu faire de différent pour que tout ce qui c'est produit ne soit pas réellement arrivé. Premièrement, je pense que je serais une personne totalement différente d'aujourd'hui, c'est étrange, on dirait que mon malheur m'a fait grandir en quelque sorte, dois-je être heureuse d'être plus forte ou malheureuse, car j'ai perdu quelqu'un qui m'était cher à mes yeux ? Je sais que cela ne la ramènera pas de la mort, mais tout de même... Je trouverais bien celui ou celle qui l'a tué, je suis persuadée que je le peux... Si je peux également reprendre contacte avec mon père peut-être pourrais-je le convaincre de revenir ou même m'aider à trouver le coupable ? Je ne cessais pas de penser, toujours entrain de penser sans cesse... Une main délicate vint se poser sur mon épaule, c'était celle de Michael, elle était si réconfortante pour se léger contact, peut-être était-ce son but, me réconforter ?

Peu importe ce que vous avez fait, Nora. Ou ce que vous avez vécu. De ce que vous m'avez confié, vous ne méritez nullement le purgatoire. J'ai connu bien pire que vous …

Dit-il avant que je tourne mon visage vers celui-ci en fronçant légèrement les sourcils, quelque peu intriguer par ce qu'il venait de me dire. Il avait connu bien pire que moi ? Oui, il est vrai que ce genre de chose n'était pas très courant de nos jours, les meurtres ça l'était par contre. Dans chaque famille ou presque ils ont perdus quelqu'un de très cher à leurs yeux, tout comme moi... Je devrais arrêté de faire tourner le monde juste autour de moi et de songer aux autres, les malheurs ne tombe pas juste sur moi et je devais m'y faire, j'étais dans la ville de Londres et qui contient plusieurs habitants.

-Vous avez connu pire que moi...

Répétais-je doucement comme pour essayer de comprendre les mots qu'il avait dit à sa dernière, pour y mettre un sens.  

-J'ignore votre passé avant que vous subissiez la réincarnation.. Il est vrai que je suis pas la seule qui ait subit ce genre de traumatisme... J'ignore si vous avez plus de sang sur vos mains que j'en ai présentement, j'ignore si vous avez regarder la douleur des personnes que vous avez tués, évidement si vous avez déjà tué... Ressentir une sorte de plaisir lorsque la victime meurt peu à peu de vos mains ensanglantés et que ce n'est guère votre sang... Jamais je ne me pardonnerais d'avoir tué ses humains, mais il n'y avait pas d'autres options possible, ils ne devaient pas être au courant à notre propos, même si la population humaines ne croient pas à certaine légendes... Ils les auraient cru si... Si il y m'aurait mit la main dessus...  

Soufflais-je en me tournant légèrement vers Michael et je croisais mes mains contre moi en secouant légèrement la tête. Que pourrais-je songé d'autre ? Je voyais constamment les cadavres des nobles sur la neige de la forêt... Tous sans exception, mis-à-part un demi-humain, mais lui m'avait aidé à survivre, bien évidement, je lui étais toujours reconnaissante, sauf que je me souviens très bien que je portais uniquement un manteau sur le dos et rien d'autre... Je n'avais aucune gène envers mon corps, mais pour certain il pouvait être répugnant au niveau du dos, mais rien de plus.

- Je ne vis que pour venger la mort de mère, rien de plus... Et vous ? À quel but vivez-vous ? Il doit bien avoir une raison pourquoi vous êtes réincarnez, non ? Certainement, peut-être avez-vous quelque chose à accomplir ? Pardonnez-moi si je vais trop loin, je veux juste comprendre... Vous comprendre en priori, vous n'êtes pas facile à cerner et c'est peut-être une bonne chose en effet.

Ajoutais-je en secouant légèrement ma tête en baissant mon regard vers le sol. Je glissais mes doigts de ma main droite sous mon menton tandis que je gardais mon bras contre moi avec un air songeuse, évidement je voulais comprendre les autres, j'avais toujours la difficulté à communiquer avec d'autre personnes en dehors de la meute. Quand est-ce la pleine lune déjà ? La semaine prochaine ? Je ne sais pas, tout ce que je sais c'est que certaine loup va en profiter pour s'accoupler davantage, tandis que moi je vais veillez aux louveteaux... Encore une fois je m'éloigne du sujet principale.    
 


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mer 26 Oct - 15:10


TAG: @Nora Orchard | NOTES: Petit bout d'un ancien rp qui date de 7 ans, je trouve qu'il s'insérait bien ici Smile dsl pour le rating -16 mais bon | WORDS: 1936 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.

Avant même qu'elle ne s'en rende compte, ou qu'elle lui réponde, Michael remarqua qu'il avait peut-être mal agit. Non pas envers elle, avec ce geste. Mais envers lui-même, pour ses propres intérêts, avec ce qu'il venait de révéler. Au lieu de penser à surveiller ses arrières, comme toujours, il avait d'abord pensé à la rassurer, parce qu'il avait senti son mal être et sa gêne comme si elle était la sienne. Une erreur qu'il avait commise, inconsciemment, et qu'il savait à présent qu'elle lui couterait cher.

" Vous avez connu pire que moi... " Elle s'en était rendue compte, elle aussi. Il savait qu'elle avait répété uniquement parce qu'elle était en train de se demander. Elle était toujours dos à lui, avant qu'elle ne se tourne légèrement. Elle avait l'air de légèrement froncer les sourcils.

"J'ignore votre passé avant que vous subissiez la réincarnation... Il est vrai que je ne suis pas la seule qui ait subit ce genre de traumatisme..." Ainsi, elle se doutait déjà. Elle ignorait, c'était certain, mais elle n'était plus sûr d'être la seule ici à avoir déjà tué. Que pouvait-elle bien s'imaginer en cet instant ? Michael aurait bien voulu savoir … et être télékinésiste si cela pouvait être possible. Avec assez de concentration, il pouvait à présent savoir ce que l'autre ressentait. Mais il ne pouvait imaginer les pensées complètement. Enfin, il n'était pas encore certain de bien maîtriser cette capacité. C'était totalement aléatoire. Et cela dépendait de la personne également. Parfois il ressentait les grandes douleurs et la détresse. En fait, surtout des émotions négatives. Qu'il voulait changer en positif. A croire qu'être un ange vous donnait de nouvelles habitudes.

"J'ignore si vous avez plus de sang sur vos mains que j'en ai présentement, j'ignore si vous avez regardé la douleur des personnes que vous avez tués, évidement si vous avez déjà tué... Ressentir une sorte de plaisir lorsque la victime meurt peu à peu de vos mains ensanglantés et que ce n'est guère votre sang... " Combien en avait-il réellement tué au juste ? A combien de personne avait-il ôté la vie ? Combien de fois, avait-il ressenti cette euphorie ? Un en particulier, l'avait alors hanté jusqu'à ses plus sombres nuits. Un, ressortait du lot. Macabre. Inutile. Et pourtant … il ne regrettait rien.

***lancement de la lanterne cinématique (WARNING -16 ans)***

« Elle va nous claquer là ! Elle nous vomit ses tripes ! »

Un flot de sang et d'immondice ressortit alors de la bouche de la malheureuse, se déversant avec force sur le sol et sur les chaussures de Michael. Le sang venait une fois de plus de le souiller. Son cœur battait aussi fort que possible, comme s'il allait exploser. Ses tempes étaient humides. Il n'arrivera pas à se contrôler aujourd'hui. Il avait fait un parcourt magnifique jusqu'à maintenant. Mais là, il était en position de faiblesse. La fatigue ? Le dégoût ? L'odeur de pourriture ? Le contact des gens ? Il ne le savait pas. Mais il savait qu'une chose : il devait le faire. La couleur rouge mélangée au noir l'appelait et lui murmurait de venir les délivrer du mal.

« Laissez-la avec moi. Je m'en occupe, j'vais l'amener au soin d'urgence. »
« Oh merci ! Merci monsieur ! Que le ciel vous bénisse ! »

Tenant la condamnée par le bras, il longea les nombreux couloirs que pouvait contenir le Redemption Garden. Depuis qu'il travaillait à l'accueil de ce centre, c'est-à-dire depuis sa création, il avait vu défiler de nombreux malades. Tous à un stade plus ou moins avancé, avec les différents symptômes que la maladie offrait à ses yeux. Le sang en faisait partie, mais il était beaucoup plus rare que les tâches noires qui recouvraient peu à peu le corps des victimes. À croire que la vue du sang réveillait en lui des pulsions bien plus noirs qu'il ne le croyait.

« Vous allez ... »

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle régurgitait déjà une nouvelle fois. Le sang encore plus noir qu'avant se déversa encore une fois sur le sol. Elle était faible et ne tenait plus sur ses jambes, Michael dû la prendre par la taille et une des épaules pour au moins la traîner jusqu'à une salle où il savait que personne ne viendrait l'embêter pendant … l'acte.

« … me sauver ? »

Reprit-elle après avoir repris son souffle. Michael ne voulait pas répondre avant d'être arrivé à destination. Il ne mentait jamais à ses victimes, mais il ne voulait pas non plus l'effrayer dans le couloir. Elle se serait échappée, ou aurait crié de toute ses forces, même si elles étaient minimes. Il arriva dans une autre aile du grand bâtiment, qui semblait ne contenir aucun malade ni aucune autre personne, et rentra dans une chambre qui apparemment était tout aussi vide que le couloir. Ils étaient seuls. Étrange, mais à la fois une chance.

« Vous allez mourir. Je ne peux pas vous sauver. Le sang va tôt ou tard se répandre dans vos poumons et vous étoufferez … »
« Je … Je ne veux pas ! Ce sera pour quand ?! Je suis trop jeune pour mourir ! »

Elle s'était assise sur le lit que contenait la pièce. Au centre et bien en évidence, elle commençait à couiner nerveusement et bruyamment. Étrangement, en cet instant elle ressemblait plus à un porc plutôt qu'à une femme. Un porc destiné à l'abattoir. Sauf qu'utiliser une arme laisserait sans aucun doute des traces qui elles seraient repérer par n'importe quel médecin ou même embaumeur compétent et donc une enquête serait tout de suite ouverte. Sachant que tout le désignerait comme coupable … il ne ferait pas long feu. Non, il fallait qu'il le maquille en accident dû à la maladie. Puis, de toute façon, il savait déjà à ce stade ce qu'il allait faire … après tout il était doué dans l'art du crime.

« Je connais le moyen d'apaiser vos souffrances néanmoins. »
« C'est vrai ?! Oh je vous en prie aidez-moi ! Je souffre tellement ! »
« Ce genre de remède est interdit par la loi. »
« Oh non ! Je n'en parlerais pas ! Faites quelque chose … sauvez-moi, monsieur ...  »

Sans le savoir, elle lui donnait l'ordre de la tuer. Qu'elle était naïve … il n'avait pas mentit … mais la vérité n'était pas celle qu'elle croyait. Sous le masque se cache toujours quelqu'un. Même derrière de vraies paroles se cache toujours quelque chose. Toujours derrière un masque … chaque mot compte.

Il fondit rapidement sur la jeune femme qui semblait vouloir encore une fois ressortir sa corruption par sa bouche. Sauf que cette fois, tous ses orifices semblaient vouloir participer au feu d'artifices liquide. Il lui maintint fermement sa bouche pour qu'elle reste fermée. C'était la seule chose à faire pour qu'elle y reste. Le liquide rouge cette fois non-mêlée au noir, coulait de ses narines, sachant que par la bouche il n'y avait plus d'issu. Les yeux eux aussi commençait à saigner, se mélangeant avec les larmes qui apparaissait.

« Vous n'avez pas l'air heureuse que j'abrège vos souffrances  … comme vous avez tort.»

Un sourire de pur sadisme s'afficha sur ses lèvres. Le sang s'accumulant obstruait maintenant ses narines … elle ne pouvait plus respirer. Même si ses poumons réclamaient de l'air, elle ne pouvait leur en offrir. Elle essayait de se débattre, faiblement, bien sûr en vain puisque notre tueur était plus puissant qu'elle. Bientôt, Michael vit ses yeux rouler vers l'arrière et enfin se fermer. Elle ne se débattait plus du tout. Elle était morte. Il la laissa retomber sur le sol comme un vulgaire objet … ce qu'elle était devenue à ses yeux.

***Fin du passage***

Il avait tué si facilement ce jour-là. Cela avait été totalement indécent, contre la morale et la ligne de conduite qu'il imposait aux autres. Il était passé de l'autre côté de la ligne qu'il s'était tracé, et n'en avait jamais rien regretté.

"Jamais je ne me pardonnerais d'avoir tué ses humains, mais il n'y avait pas d'autres options possibles, ils ne devaient pas être au courant à notre propos, même si la population humaine ne croit pas à certaines légendes... Ils les auraient cru si... S'il m'avait mis la main dessus...  "

Voilà donc ce qui la différenciait totalement de lui : elle regrettait quand même de n'avoir eu d'autres choix que de tuer. Alors que lui avait eu le choix, et avait pris la mort. Toujours la mort et le meurtre. La fin totale en soit. Et c'était pour cette raison qu'il la choisissait toujours. Eliminer tout ce qui entravait la société, la bonne, de vivre. Mais aussi ceux qui se mettait en travers son chemin. Et parfois, les couacs. Comme cette dame condamnée dont il n'avait même pas demandé l'avis. Aurait-elle pu être sauvé à temps ? Non. Les condamnés n'ont aucune chance. Seulement la souffrance. Et la mort.

" Je ne vis que pour venger la mort de mère, rien de plus... Et vous ? À quel but vivez-vous ? Il doit bien avoir une raison pourquoi vous êtes réincarnez, non ? Certainement, peut-être avez-vous quelque chose à accomplir ? Pardonnez-moi si je vais trop loin, je veux juste comprendre... Vous comprendre en priori, vous n'êtes pas facile à cerner et c'est peut-être une bonne chose en effet. "

Comment penser un seul instant qu'il pourrait tout lui avouer ? Il ne le considérait ni comme une faute ou un péché, c'était bien même tout ceux qu'il avait éliminé, un après un, qui avait été dans le mauvais chemin. Il ne choisissait jamais d'ailleurs les gens assez innocents. Il étudiait toujours bien chaque personne avant de prendre une décision. Certains diraient beaucoup que personne n'est jamais tout noir ou tout blanc. Pour Michael, cela ne faisait aucun doute si une personne devait mourir ou non.

Nora avait été classé dans la partie des gens qui devait vivre. Voire, qui pourrait potentiellement être utilisée en dernier recourt. Utilisée, parce que jamais Michael ne se verrait s'associer à quelqu'un. Il était quelqu'un de profondément solitaire et ne voyait pas d'autres avenir que de faire ce qu'il avait à faire seul. C'était un but bien trop lourd à porter. Une mission qu'il s'était fixé, et que lui seul pouvait remplir.

Il s'imaginait presque Zelus envoyé par Dieu lui-même pour le rendre plus fort. Alors qu'il n'en était rien. Mais peut-être son rôle sur terre n'était que cela : éradiquer le vice chez les humains. Peut-être imbu de lui-même, parfois il se demandait s'il n'était pas un ange de l'apocalypse …

" Et bien je dois dire que je ne sais pas encore quel est mon but. Je suis un peu perdu avec ce que je suis maintenant " fit-il mine de dire pour brouiller les pistes, en restant le plus naturel du monde. " Peut-être bien que ma nouvelle mission est de rencontrer des gens comme vous … et de leur venir en aide ?" ajouta-t-il en souriant légèrement.


                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Dim 30 Oct - 2:16

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
- Et bien je dois dire que je ne sais pas encore quel est mon but. Je suis un peu perdu avec ce que je suis maintenant. Peut-être bien que ma nouvelle mission est de rencontrer des gens comme vous … et de leur venir en aide ?

-Des gens comme moi ? Que voulez-vous dire par là ? Il est évident que vous direz cela à un humain, il vous prendrait pour un fou, mais aucun humain ne devrait connaître notre existence, sauf pour ceux qui ont eu une mauvaise expérience... La plupart du temps c'est à cause des vampires ou démons. Peut-être aussi les loups et peut-être même les sorcières, qui sait ? Nous ignorons, je crois que nous pouvons tous faire un acte criminel et qu'il reste un seul survivant...

Dis-je en fronçait légèrement les sourcils. Je ne pouvais pas mettre la faute sur deux espèces, je crois que tous les espèces existantes peut faire un tel acte par vengeance ou par simple plaisir va savoir. Je venais de détruire plusieurs familles dans la forêt... Tout ça pour protéger les miens... Était-ce égoïste de songer ainsi ? Est-ce que j'aurais du me laisser me faire tuer ou servir de joujoux à ses chasseurs ? Peut-être aurais-je réussis à faire un compromis. Je ne sais pas, mais je sais qu'il est trop tard, j'ai trop de sang sur mes mains.

-J'ignore comment vous voulez venir en mon aide, mais je ne pense pas que cela soit possible, je suis une cause perdue... Pourquoi me plains-je ainsi ? Je sais qu'il y en a qui font pire en une seule nuit, mais tout de même, je n'avais jamais tué auparavant..

Ajoutais-je en glissant mes mains sur mes bras pour les frotter légèrement, je n'avais pas particulièrement froid, mais tout de même... Je me dirigeais vers le banc pour m'y asseoir en laissant une place à Michael si jamais il voulait s'asseoir également. Pourquoi devrais-je regretté ? Le reste ne méritais pas une telle chose, de plus rien ne serait arrivée si Dylan ne serait pas enfuit, mais en même temps ce n'est rien qu'un enfant, chose que Axel n'arrive pas à comprendre... J'ai été dur envers lui, mais il devrait comprendre qu'un enfant ne comprend pas dès la naissance, il faut leur expliquer ce que nous savons et c'était désormais ma tâche et celle de leurs parents.

Dès le moment tout semblait calme, mais d'au loin je sentis l'odeur du sang, bien frais. Je me redressais tout en cherchant d'où sa provenait je m'avançais regardant autour de moi avant de me tourner vers Michael quelque peu inquiète.

-Du sang... Je sens du sang... Il faut que j'aille voir, c'est votre choix de rester ici ou de me suivre..

Dis-je avant de me mettre à marcher assez rapidement tout en suivant la trace du sang, pourtant il faisait encore jour avant de tuer, non? J'ignorais comment agissais les tueurs et tout ça, mais c'était mauvais signe... Je cherchais du regard avant de pénétrer dans une ruelle et tout au fond je vis un homme qui tenait l'arme du crime et au sol il y avait un autre homme qui était bien habillé à première vue... Je m'avançais sans faire de bruit, il semblait m'avoir repérer, car il se retournait vers moi tournant son couteau en ma direction, je m'arrêtais, que devais-je faire ? Je ne pouvais pas me transformer, ni avoir mes griffes sauf sous l'effet de colère, que faire ?

-Vous avez vu mon visage... Et lorsque quelqu'un a vu mon visage il doit mourir... Malheureusement pour vous ce sera votre dernière journée... Même si vous êtes une femme... Je ne dois pas avoir de preuve.. Aucune trace...

Dit-il en s'avançant... Je restais là tout en le regardant avant de sortir ma dague et de m'approcher également de l'homme, de même que je permettais de faire le premier coup, je lui tranchais la joue et du sang coulait le long de celle-ci. Il glissait une main rapide sur sa joue en me lançant un regard noir, je le fixais assez longtemps que mes yeux changeait de couleur, du violet à une jaune brillant avant que je grogne légèrement... Il fronçait les sourcils tandis que je souriais légèrement avant d'y faire un autre coup, mais il m'arrêta rapidement avant de me pousser contre le murs... J'eue le souffle court et bougeait ma tête sur le côté pour évité son couteau qui se dirigeait vers mon visage.. Je me  reculais en soufflant doucement, je n'aurais pas du venir en ces lieux... Je perdais l'équilibre et tombait sur mes genoux avant de fixer le cadavre de l'homme qu'il avait tué. Je sentais qu'il s'approchait de moi... Mon coeur battait à la chamade, je n'en pouvais plus, je ne pouvais plus me retenir, mes ongles changeait de couleur et devenait plus pointue et d'un geste rapide je lui attrapais le poignet et venait lui griffer au niveau de son cou, je touchais à sa jugulaire, il reculait en glissant une main à son cou en pleurant presque... Je m'approchais de celui-ci d'un air sévère avant qu'il ne succombe à sa blessure... Son corps tombait sur le sol et je regardais son cadavre, je souriais légèrement en coin avant d'apporter ma main à mes lèvres pour "goûter" à son sang , je riais doucement tout en restant là... Au fond de moi je savais que c'était une erreur, mais une fois que j'ai goûté le sang de mes victimes cela devenait une addiction, tuer serait ma nouvelle devise...  
 


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 1 Nov - 13:45


TAG: @Nora Orchard | NOTES: -- | WORDS: 958 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.


"Des gens comme moi ? Que voulez-vous dire par là ? Il est évident que vous direz cela à un humain, il vous prendrait pour un fou, mais aucun humain ne devrait connaître notre existence, sauf pour ceux qui ont eu une mauvaise expérience... La plupart du temps c'est à cause des vampires ou démons. Peut-être aussi les loups et peut-être même les sorcières, qui sait ? Nous ignorons, je crois que nous pouvons tous faire un acte criminel et qu'il reste un seul survivant..."

Michael pensa en effet que c'était une sage réflexion. N'importe qui pouvait agir en ce monde, sur terre, comme il était, et laisser des traces de son passage : que ce soit par un meurtre ou non. N'importe qui pouvait être témoin de quelque chose qui lui ferait remettre en question tout l'ordre de l'univers qu'il pensait connaître. Que vous soyez bon ou mauvais. L'erreur n'est pas seulement humaine. Il se demanda pourtant pourquoi elle prenait le meurtre comme exemple. Sans doute quelqu'un avait été témoin de ce qu'elle avait déjà fait ? Il était inutile de lui demander cela. Par ailleurs, elle fronça déjà les sourcils, et rajouta une suite à ce qu'il venait d'être dit.

" J'ignore comment vous voulez venir en mon aide, mais je ne pense pas que cela soit possible, je suis une cause perdue... Pourquoi me plains-je ainsi ? Je sais qu'il y en a qui font pire en une seule nuit, mais tout de même, je n'avais jamais tué auparavant..."

Refuser son aide était vraiment une chose à ne pas faire. Il n'allait pas la forcer, après tout. Mais s'estimer une cause perdue devant lui, était vraiment imprudent, bien qu'elle ne le sache pas. Elle avait raison, et tout comme il le lui avait dit, il avait déjà connu pire. C'est pourquoi pour le moment, il ne la considérait pas comme cible.

Elle s'approcha du banc, puis s'y assied à nouveau, laissant légèrement de la place pour son interlocuteur. Mais il n'avait nulle envie de s'asseoir. Il préférait dans cette situation rester debout. Et d'ailleurs, au vu des évènements suivant, il fit bien de le faire. Nora se redressa d'un coup, comme si elle venait d'entendre quelqu'un, mais il n'en était rien. Elle semblait humer légèrement l'air, regardant partout. Elle avait l'air inquiète, et Michael se mit en alerte.

" Du sang... Je sens du sang... Il faut que j'aille voir, c'est votre choix de rester ici ou de me suivre ..."

Aussitôt dit, elle se dirigea vers l'odeur, en s'aidant de son odorat. Celui de Michael, étant beaucoup moins développé, ne sentit rien du tout. En la voyant s'éloigner rapidement, il eut vraiment l'impression qu'elle été un de ses chiens renifleurs qu'avait la police. Il sourit légèrement, avant de choisir enfin de la suivre. Elle avait pris une très grande avance sur lui, c'était certain, mais il pouvait quand même savoir où elle était : il monta sur les toits pour mieux voir. Il essaya d'ouvrir mieux ses oreilles pour entendre où elle allait : contrairement à l'odorat, ce sens était plus en alerte quand il se concentrait. Alors qu'il la rattrapait, il remarqua qu'elle était tombée sur un homme, le couteau à la main, dans une petite ruelle. Un regard suffit vers le cadavre pas loin pour que Michael comprenne : c'était un meurtrier. Doucement, il tira son revolver de sa poche, pour le charger… mais la tournure des évènements ne se fit pas exactement comme il l'avait prévu.

" Vous avez vu mon visage... Et lorsque quelqu'un a vu mon visage il doit mourir... Malheureusement pour vous ce sera votre dernière journée... Même si vous êtes une femme... Je ne dois pas avoir de preuve … Aucune trace..."

Aucun doute sur les intentions de cet homme. Il allait la tuer. Michael avait pensé que Nora aurait tenté de s'enfuir. Mais elle n'en fit rien : elle sembla vouloir combattre elle-même cet homme, comme défiée par ses paroles. Elle sortit sa dague, avant de faire la première attaque. Michael décida de ne pas s'interposer… il voulait savoir jusqu'où elle irait.

Il était paré à toute éventualité. Il allait même tirer sur le tueur dans cette bataille, avant que Nora ne laisse enfin parler la bête qui était en elle. Cette vision somma comme un coup dans l'esprit de Michael. Alors qu'elle achevait l'homme, elle semblait apprécier cette mort, et … gouter au sang qu'elle avait versé. Michael serra la main sur son arme.

C'était tout ce qu'il n'avait pas voulu qu'elle fasse. Elle avait fait ce que Michael avait toujours redouté. Alors, effectivement, elle était peut-être une cause perdue. Mais il n'avait pas dit son dernier mot. Il descendit du toit, en sautant, atterrissant à côté d'elle. Le canon du revolver pointé vers sa tête. Il n'avait donc plus le choix. Elle ne lui en avait laissé aucun.

" Vous n'auriez jamais dû faire ça. " Expliqua-t-il calmement, cette fois d'un ton très sérieux, mais guère menaçant. Son vrai visage apparaissait alors. Un visage de sang-froid et de détermination. L'heure n'était plus à la plaisanterie ou au mensonge. Ni aux flatteries et au sourire. "C'était à moi de m'en occuper. " Quelque part, c'est vrai. Il aurait voulu s'en charger lui-même, c'était le rôle qu'il s'était donné. Mais elle, elle n'avait rien à voir là-dedans. Elle ne l'avait sans doute pas même tué parce que c'était un meurtrier. Juste parce qu'il l'avait provoqué. Et qu'elle avait aimé cela. Il savait ce que c'était … "Je savais que vous aviez besoin d'aide… il n'est pas trop tard pour accepter. Vous avez encore le choix. Je vous l'ai dit … c'est mon rôle d'aider les gens … ou de les éliminer s'ils refusent. " Les conditions étaient maintenant mises à plat. Maintenant, que choisirait-elle ?


                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mer 2 Nov - 0:49

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Quelqu'un atterrissait à mes côtés à une telle vitesse que je n'avais même pas remarqué sa présence... J'avais toujours mes doigts ensanglantés proche de mes lèvres, mais j'arrêtais lorsque je vis que c'était Micheal, de plus il pointait son arme au niveau de ma tête.

- Vous n'auriez jamais dû faire ça.

Dit-il d'un ton sérieux. Je laissais tomber ma main le long de mon corps fixant le vide. Je n'avais pas totalement retrouver mon calme pour que mes yeux retrouve leur couleur encore moins mes griffes.

- C'était à moi de m'en occuper.

Ajouta-t-il tandis que je restais silencieuse, je respirais lentement, mais mon coeur lui battait à la chamade au creux de mes oreilles. Ma respiration était rapide, l'excitation était toujours présente, je devais me calmer, mais comment ?

-Je savais que vous aviez besoin d'aide… il n'est pas trop tard pour accepter. Vous avez encore le choix. Je vous l'ai dit … c'est mon rôle d'aider les gens … ou de les éliminer s'ils refusent.

Termina-t-il me laissant le choix entre la vie ou la mort. J'étais devenue un monstre, qui ne dit pas que je ferais pire la prochaine fois ? Une fois que le sang est versée, je savais que j'en serais dépendante pour le reste de ma vie... Je fermais finalement les yeux réussissant à me calmer, de même que mes griffes se replaçait par mes ongles, mais ma main était toujours tachées de sang. Je la levais devant mes yeux que j'avais ouvert peu de temps après, qui eux était devenu normal.

-Comment pouvez-vous sauvez un monstre comme moi ? Depuis que j'ai tué ses chasseurs dans la forêt, le goût de sang me revient à chaque fois que quelque chose m'énerve... Je suis condamnée à faire toujours les même erreurs, à quoi bon de continuer ? Je suis rien qu'une louve-garou qui n'a plus réellement de famille, si ce n'est que mon oncle qui a faillit y passer à cause de moi... C'est moi le problème... C'est de ma faute si tout le monde est en danger... Peut-être serais-je mieux être morte comme ce pauvre homme que le meurtrier a tué ? Si vous jugez que ma vie n'en vaut pas la peine, faite ce que vous avez à faire... Je l'accepterais...

Soufflais-je regardant le cadavre de l'homme que j'ai tué il y a quelque minutes plus tôt. Ma vue s'embrouillait à cause de mes larmes qui s'accumulait, je ne voulais pas pleurer, pas ici, pas maintenant, ni jamais, mais je ressentais le remords, je n'avais pas voulu le tué, mais la pulsion de la bête à réagit plus vite que ma part humaine... Je regardais mon autre main qui tenait toujours ma dague, je la remettais à sa place en prenant soin de la nettoyer... Je m'avançais lentement vers l'homme sans vie avant de me mettre à son niveau pour le mettre sur le dos... Ses yeux étaient grands ouverts, je les fermais avant d'observer mes propres marques...

-Qu'ai-je fait ?...

Demandais-je à moi-même avant de glisser mes mains devant mes yeux. Mes cheveux tombait devant mon visage et je bougeais plus... J'attendais de savoir ce qu'il allait faire... J'attendais mon serment, peu importe si il me tue ou encore il me garde en vie, je le pardonnerais, car jamais je ne pardonnerais ce que j'ai fait encore moins aux chasseurs dans la forêt, qui eux avait une famille... J'avais détruit plusieurs famille pour protéger une seule personne, mais c'était pour le bien de la meute, car je savais que je me serais retrouvée toute seule si je les avais laissé tué Dylan... Je n'étais pas hypocrite pour sauver uniquement ma vie, mais celle d'un petit garçon...  
 


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Jeu 3 Nov - 12:00


TAG: @Nora Orchard | NOTES: -- | WORDS: 1145 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.
Michael ne connaissait que trop bien ce qu'on pouvait ressentir, lorsque l'on devait absolument tuer quelqu'un pour le bien d'autrui. Une nécessité qui nous transcende parfaitement, et qui nous pousse à agir, parce que c'est la seule chose que nous puissions faire, comme poussé par une force mystérieuse et invisible. Beaucoup plus qu'une volonté. Un devoir. Combien d'âme avait trépassé à cause de lui ? Combien en avait-il finalement tué, parce que cela avait un "mal" nécessaire ? Combien d'humain avait connu cette ultime punition ? il était incapable de le dire. Comme il avait été incapable de comprendre autrefois pourquoi, il en était arrivé à faire tout cela. A présent, il le savait bien. Tout ceci avait été fait dans l'unique but de le rendre plus fort et le protéger lui. Mais il savait, malgré tout, que tous ses meurtres avaient contribués à protéger des innocents. Alors finalement … elle n'était pas si différente de lui. Pouvait-il seulement la blâmer ? il était devenu une vraie machine à tuer, avec le temps. Elle, on peut dire qu'elle l'était d'instinct, mais qu'elle ne savait encore utiliser son potentiel à son maximum.

Malgré toute sa volonté de voir du sang couler et sa rage présente, Nora sembla se recontrôler, et se retransformer en humaine. Ses griffes laissèrent place à ses mains à nouveau, et lorsqu'elle rouvrit les yeux qu'elle avait clos, ceux-ci étaient redevenus normaux. Michael trouvait cela très encourageant pour elle. Elle arrivait donc quand même à se contrôler un minimum. Elle semblait retrouver ses esprits, et comprendre l'ampleur de ce qu'elle avait fait. Elle le regarda dans les yeux, et il soutint son regard en ne bougeant pas d'un pouce. Son arme était toujours pointée vers elle.

" Comment pouvez-vous sauvez un monstre comme moi ? Depuis que j'ai tué ses chasseurs dans la forêt, le goût de sang me revient à chaque fois que quelque chose m'énerve... Je suis condamnée à faire toujours les mêmes erreurs, à quoi bon de continuer ? " Sa condition de louve la forçait à se voir en monstre. Enfin, ce n'est pas ce que Michael en avait pensé. Il était clair qu'il la mettait à un rang supérieur à l'humain. De par sa force et sa capacité de réflexion. Elle était aussi clairement capable de se remettre en question, la preuve. Chose que les humains avaient particulièrement peu l'habitude de faire. Lui également. Mais devait-il en conclure que c'était tout de même très difficile pour elle de contrôler sa nature plus animale et bestiale ? Sans doute… c'était cela qu'il devait changer, et apprivoiser. Il ne décourageait toujours pas, malgré ses paroles qui se voulaient convaincante.

" Je suis rien qu'une louve-garou qui n'a plus réellement de famille, si ce n'est que mon oncle qui a failli y passer à cause de moi... C'est moi le problème... C'est de ma faute si tout le monde est en danger..." La détresse dont elle faisait preuve était impressionnante. Il aurait cru qu'elle aurait sorti des arguments contre le fait de la tuer, mais elle semblait … comme s'en moquer. Elle semblait hésiter sur elle-même, accepter qu'elle fût dangereuse… son passé semble aussi lui faire beaucoup de mal… était-ce la source du problème ? Ou une des conséquences de ce qu'elle était ?

Sa faute si tout le monde est en danger. Michael pensa immédiatement que c'était faux. C'est le monde qui est dangereux. Non elle. Ce monde qu'il déteste et pense pouvoir combattre seul. Eradiquer le danger est le plus important pour lui. Mais elle n'est certainement pas dangereuse. Après tout, elle n'a jamais tué d'innocent ? Pas vrai ? on peut dire que c'est un bon début pour elle. L'aider ne serait pas trop difficile en vérité. Du moins, il ne le pensait pas.

"Peut-être serais-je mieux être morte comme ce pauvre homme que le meurtrier a tué ? Si vous jugez que ma vie n'en vaut pas la peine, faite ce que vous avez à faire... Je l'accepterais..." Elle accepte donc la fin comme une délivrance. S'il avait fait tout ceci comme pour un test, elle l'aurait passé haut la main. Mais ce n'était pas le genre à faire ce genre de chose en face à face. On peut dire pourtant que sa décision faisait peser la balance. Il en venait presque à avoir pitié pour elle. Devrait-il l'achever pour lui apporter la paix ? Ce ne serait pas la première fois qu'il prend cette décision.  

Une fois exposé son point de vu, elle fit une chose qui intrigua particulièrement Michael. Elle sembla vouloir s'occuper de l'homme qu'elle avait tué pour lui rendre un peu plus de décence, et lui fermer les yeux. Elle semblait vraiment regretter ce qu'elle avait fait. Il ne douta pas de sa sincérité, parce qu'il avait vraiment l'impression qu'elle ne jouait pas un instant la comédie. Elle était dans une détresse telle, qu'il avait l'impression de la ressentir. Mais il ne pouvait la ressentir réellement, seulement se l'imaginer " Qu'ai-je fait ? ..." les pleurs de Nora mit vraiment Michael mal à l'aise. Quelque part, il avait déjà fait son choix, alors qu'elle se cachait le visage, comme honteuse.

Il se devait de la préserver. Tuer à la fois la personne et la créature qu'elle était, aurait été un énorme gâchis. Il soupira, avant de ranger son arme là où il l'avait dissimulé. Il se redressa, décontractant plus ses muscles, et relâchant son attention, lui faisant comprendre qu'il n'était plus alerte.

" Même si tu n'en valais pas la peine … ce monde a besoin de toi. " Il se rapprocha d'elle, avant de venir essayer de lui redresser la tête, posant une main sur une de ses épaules. Il l'avait tutoyé en pleine conscience. Il était mieux ainsi, de la mettre au même niveau. D'égal à égal. C'était comme cela que tout le monde devait se traiter. Comme des frères. " Tu n'as pas à avoir peur de tes actes, tant qu'ils peuvent contribuer à améliorer ce monde. Tu as tué des assassins. Combien même ils avaient une famille et des gens qui les aimaient, qu'est-ce qui peut te prouver qu'ils n'allaient pas un jour leur faire du mal ? S'ils sont capables de tuer quelqu'un de sang-froid, ils peuvent aussi le faire sur quelqu'un qui aime. Ils n'ont pas de morale. Si tu ne veux pas devenir comme eux … il faudra que je t'apprenne à respecter un code de conduite. Je suis sûre que tu ne le briseras jamais. Tu n'es pas quelqu'un d'horrible et de méchant. Aide-toi, et le ciel t'aidera. " il se rapprocha d'elle, avant de venir essayer de lui redresser la tête, posant une main sur une de ses épaules. Elle pouvait devenir essentielle pour ce monde, pour le rendre meilleur. Et pourquoi pas, l'aider dans sa quête d'éradiquer le vice et la corruption ?



                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Ven 4 Nov - 1:43

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Toujours à genoux à côté de l'homme que j'avais tué, mains devant mon visage pour cacher mes pleurs, je n'en pouvais plus... J'attendais le résultat de Michael, savoir si il va me tuer ou non. Peu importe son choix, je l'accepterais, car je sais que je le mérite, ce que j'ai fait est impardonnable, qui voudrait accepter une meurtrière comme moi ? Personne. Rien ne peux me sauver, ni me guérir, ma malédiction fait partie de moi et ce depuis que je suis toute petite, rien ne peux m'aider à retrouver ma forme humaine pour toujours, je suis une cause perdue, à moins que quelqu'un connaisse une potion spéciale pour me sortir de cette malédiction, mais je savais que c'était impossible. Il fallait avoir beaucoup d'espoir pour y croire.

-Même si tu n'en valais pas la peine … ce monde a besoin de toi.

Dit Michael en s'étant approché de moi. Je sentis qu'il se mettait devant moi puisqu'il déposait une main sur mon épaule. Je retirais mes mains de sur mon visage pour glisser mon regard dans le siens, ma vue était quelque peu embrouillée, mais j'arrivais à le regarder tout de même. Il m'avait tutoyé, mais ce n'était pas grand chose, ça ne me dérangeait pas plus que cela, j'en avais marre de la formalité entre deux personnes, au bout d'un moment lorsque nous commençons à connaître la personne nous pouvons la tutoyé à tout moment, du moins je le crois...

-Tu n'as pas à avoir peur de tes actes, tant qu'ils peuvent contribuer à améliorer ce monde. Tu as tué des assassins. Combien même ils avaient une famille et des gens qui les aimaient, qu'est-ce qui peut te prouver qu'ils n'allaient pas un jour leur faire du mal ? S'ils sont capables de tuer quelqu'un de sang-froid, ils peuvent aussi le faire sur quelqu'un qui aime. Ils n'ont pas de morale. Si tu ne veux pas devenir comme eux … il faudra que je t'apprenne à respecter un code de conduite. Je suis sûre que tu ne le briseras jamais. Tu n'es pas quelqu'un d'horrible et de méchant. Aide-toi, et le ciel t'aidera.

Ajouta-t-il. Je continuais de le regarder avant de hocher délicatement la tête. Mes larmes avaient séchés, on dirait que ça faisait des années que je n'avais pas pleuré, ça été une belle libération d'un coup, mais je savais que j'en avais plus à verser... Je glissais une main sur sa main, celle qui était posé sur mon épaule souriant légèrement.

-Je ne souhaite pas devenir comme eux... Ce n'est pas mon intention du tout... Quel genre code de conduite voudrais-tu m'apprendre ?

Demandais-je doucement serrant un peu ma main contre la sienne, je ne lui faisais pas mal, c'était tout simplement un geste amical et rien de plus... Je gardais ce contact un moment avant de retirer ma main pour la poser sur ma cuisse. Je le tutoyais également, si il pouvait m'aider à m'apprendre un code de conduite que je ne briserais jamais, c'est signe que je pouvais lui faire confiance, donc être un peu plus proche de celui-ci, mais sans plus, bien évidement... Arriverais-je à me contrôler ?

 


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Sam 26 Nov - 10:47


TAG: @Nora Orchard | NOTES: -- | WORDS: 549 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.
Michael était soudainement convaincu de cette unique raison pour laquelle il l'aiderait une dernière fois : elle pouvait être utile pour le dessein qu'il avait nourri depuis tant d'année. Elle pouvait se joindre à lui et répandre cette idée qui n'avait pour le moment touché qu'une seule personne : lui-même. Le temps était peut être venu pour lui devoir les choses en grand. Toucher le plus de gens possible, étendre son code sur le monde, et être le point de départ de ce que la Bible elle même avait alors annoncé : le temps était venue à éradiquer tout ce qui enraillait ce monde dans le mauvais sens, dans l'espoir d'avoir à la fin une Terre bien meilleure. Le temps était venu, de démarrer l'Apocalypse.

Le code. Celui qui avait façonné avec le temps, ne devrait pas être trop compliqué à lui apprendre. Il devrait s'assurer qu'elle le suive bien, et lui interdire bien entendu d'en parler à quiconque. Il devait totalement contrôler la situation et les situations qui devraient se présenter par la suite. Sinon, cela pourrait être plus désastreux pour ce monde. Une chance pour lui : elle savait déjà se battre. Il manquait simplement à lui donner une ligne de conduite. Ce qu'il fallait faire, ou pas. Et comment il fallait le faire. Une seule chose allait être plus compliqué pour elle : elle faisait parti d'une communauté. Les influences seront grandes.

"Je ne souhaite pas devenir comme eux... Ce n'est pas mon intention du tout... Quel genre code de conduite voudrais-tu m'apprendre ? "

Michael sourit, avant de venir hocher la tête. Il jeta un regard sur la main qu'elle venait de joindre à la sienne. Lui qui n'aimait pas ce genre de contact physique, celui-ci ne lui déplaisait pas. Il n'était pas du même ordre que ceux qu'il avait d'ordinairement connu. Même si elle s'arrêta bien vite dans celui-ci. Il avait été honnête et franc. Nécessaire pour elle. Le temps était venu, de déclencher la phase numéro une.

Lentement, il se redressa en l'entrainant avec elle, pour l'élever et la remettre sur pied. Un coup d'oeil sur les deux corps suffit à Michael pour savoir ce qui leur restait à faire : ne pas rester une seconde de plus sur les lieux. Il lui prit la main, délicatement, avant de s'adresser à elle en la regardant.

"Pour le moment, fuyons avant que quelqu'un n'arrive."

Il s'avança vers la sorti de la ruelle, non pas en se dépêchant, mais tranquillement. Une fuite rapide pourrait donner une alerte, s'ils venaient à croiser quelqu'un... il avait assez l'habitude pour savoir ce qu'ils feraient si c'était le cas. Et il voulait aussi lui donner l'impression qu'elle ne risquait rien avec lui. Qu'il était sûr de lui, et qu'ils pouvaient le faire dans le calme et la sérénité. Après tout ... si jamais, il pourrait sortir ses ailes pour s'enfuir. Même s'il n'aimait pas trop cette alternative.

La destination serait simple : l'emmener dans sa planque. C'était un risque qu'il pouvait surement prendre à présent. Et il espéra pouvoir lui parler tout du long de leur route.

"La première chose que tu dois savoir, c'est que ce code n'est pas quelque chose d'établit ... c'est surtout une ligne de conduite que je m'impose moi-même."


                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Mar 29 Nov - 4:31

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Il se redressait lentement tout en m'entraînant avec lui pour me lever et me mettre sur pied. Il jeta un coup d'oeil sur les deux corps qui gisait au sol, baignant dans leur propre sang, je n'avais pas tué les deux, mais un seul et c'était le deuxième qui était à nos pieds. Tandis que je regardais le cadavre d'un air détachée, Michael prenait ma main délicatement, je levais mon regard vers celui-ci tandis qu'il me regardait.

-Pour le moment, fuyons avant que quelqu'un n'arrive.

Un simple hochement de tête en guise de réponse à sa phrase. Il était vrai que nous devrions pas rester là une seconde de plus, surtout si quelqu'un était dans les parages nous serions les suspects numéro un, malgré que Michael avait rien avoir avec tout ça. Il avançait vers la sorti de la ruelle et je le suivais de près, d'un pas assez normal et non en pas de course pour ne pas que nous soyons suspectés et c'était compréhensible.

-La première chose que tu dois savoir, c'est que ce code n'est pas quelque chose d'établit ... c'est surtout une ligne de conduite que je m'impose moi-même.

-Je vois... Si ça marché pour toi, c'est une bonne chose, non ? Enfin ce que je veux insinuée est qu'on respect souvent quelque chose que l'on impose à nous-même, du moins la plupart du temps ça fonctionne.

Dis-je doucement en continuant à avancer à son rythme. J'espérais que Axel ne me cherchait pas en ville, car je ne suis plus du tout au même endroit où que nous étions laissé. Je l'ai légèrement envoyé balader, car j'avais besoin d'un moment à moi seule, même si il n'était pas supposé de me laisser seule, il sait comment j'agis en public, aucune patience... Mais je m'étais plutôt bien contrôlé aujourd'hui, ce qui est une bonne chose. Tout en suivant le jeune homme je le regardais du coin de l'oeil en souriant légèrement.

-Quel est la ligne de conduite que tu t'es imposé à toi-même ?

Demandais-je en penchant légèrement la tête sur le côté. Je la redressais quelque instant après lorsque je vis au loin un couple qui marchait par là, bras l'un en-dessus de l'autre souriant gentiment en notre direction. Je les saluais d'un signe de tête avant qu'il passe à nos côtés pour poursuivre leur chemin. J'espérais qu'ils n'aillent pas dans la ruelle où il y avait les morts... Aucun être humains ne voudrait pas voir ce genre d'horreur... C'est pourquoi je faisais confiance à Michael, car il voulait m'aider, du moins il savait qu'il le pouvait... J'espérais d'avoir fait le bon choix. Fort heureusement qu'il n'avait pas de pleine lune ce soir, un soucis de moins à songer pour plus tard.
 


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SERIAL KILLER
Présence sur le forum : Disponible
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 363
Date d'inscription : 23/07/2014
Localisation : dans la rue

Votre personnage
Espèce: Demi-Ange par cohabitation
Jauge d'âme:
400/1000  (400/1000)
Jauge de Puissance:
100/1000  (100/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Jeu 19 Jan - 17:25


TAG: @Nora Orchard | NOTES: -- | WORDS: 498 | MUSIC: SONG 2 - BLUR


Be careful the wolf is in town.
Tuer comporte toujours un risque. Le risque de se faire attraper, bien sûr. Mais bien avant cela, s'attaquer à quelqu'un peut toujours mal finir. On peut tomber sur plus fort que soit. Partir du principe qu'on est le plus fort ne mène forcément qu'à la perte. Car un jour où l'autre, on se fait toujours avoir. Tuer, c'est aussi prendre le risque de pouvoir tuer à nouveau. Mais s'il y a bien une chose que Michael sait, c'est que tout le monde ne mérite pas d'être tué. Et pour faire ce tri, il est important de bien comprendre quelques notions.

" Je vois … si ça a marché pour toi, c'est une bonne chose, non ? ", parla-t-elle doucement en continuant d'avancer à sa hauteur. Elle le regardait du coin de l'œil, tout en souriant légèrement.

" Enfin ce que je veux insinuer est qu'on respect souvent quelque chose que l'on s'impose à nous-même, du moins la plupart du temps ça fonctionne. "

Cette phrase était pour le moins des plus optimistes. Il est vrai que c'était beaucoup plus facile de tenir une sorte de … promesse, que l'on se faisait à soit même, plutôt que quelque chose que se sentait obligé de faire pour faire plaisir. Et c'était justement ce qui faisait peur à Michael.

" Quelle est la ligne de conduite que tu t'es imposée à toi-même ? "

Elle penchait la tête légèrement de côté avant de la redresser. Un couple venait vers eux. D'un geste banal, du moins elle essayait, elle les salua légèrement. C'était une erreur commune. Du moins, elle avait sans doute pensé qu'être quelqu'un qui se voulait aimable et attirait l'attention paraîtrait moins suspect. Maintenant il était certain qu'ils avaient fait attention à eux, bien que le geste eût été banal. Quelqu'un qui vous dit bonjour, d'ordinaire, vous faites plus attention que quelqu'un qui vous ignore. Tant pis. Michael décida de ne rien dire, mais d'accélérer légèrement la marche après cette rencontre. Ne savait-on jamais.

Il attendit d'avoir rejoint une rue encore moins animée, un endroit encore moins fréquenté pour parler. S'arrêtant par la même occasion dans un cul-de-sac.  

" On ne peut pas commencer par le début et tout de suite éliminer. Il faut procéder étape par étape. Tu ne peux pas tuer quelqu'un avant de savoir s'il mérite vraiment de mourir. A-t-on avis, un garçon qui vol de la nourriture ? "

Il était temps qu'il en vienne à la tester. Après tout, il fallait qu'elle comprenne par elle-même où il voulait en venir. Elle retiendrait beaucoup mieux le code et tout ce qu'il fallait en retenir par la même occasion. Les leçons venaient tout juste de commencer. Aujourd'hui il lui en donnerait surement une première. Mais il faudrait qu'il la revoie plusieurs fois, avant qu'elle n'apprenne tout de lui. Il ne sait pas si ça serait possible pour elle … alors s'il le devait, il la suivrait, de loin, ce n'était pas si grave que cela pour lui qui était devenu un ange.


                     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scfm-rpg.forumactif.org
avatar
GARDIENNE
Présence sur le forum : Présente
Lien Fiche :
Fiche Relations :
Fiche Rps :
Messages : 211
Date d'inscription : 03/02/2016
Age : 21
Localisation : Principalement dans la forêt , tu veux m'y rejoindre ? ~

Votre personnage
Espèce: Loup-garou
Jauge d'âme:
250/1000  (250/1000)
Jauge de Puissance:
200/1000  (200/1000)
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   Ven 20 Jan - 4:17

ft.
Libre
«Be careful the wolf it's in town »
I’ll never be more than a wolf at your door for dinner.
Nous nous éloignons de plus en plus avant que Michael nous conduise dans une ruelle encore moins fréquenté par d'autres londoniens, donc nous avons le champ libre pour être tranquille encore quelque temps. Nous arrêtons dans un cul-de-sac. Je regardais Michael gardant mon air tout de même neutre vu la situation, je devais rester sérieuse.

-On ne peut pas commencer par le début et tout de suite éliminer. Il faut procéder étape par étape. Tu ne peux pas tuer quelqu'un avant de savoir s'il mérite vraiment de mourir. A-t-on avis, un garçon qui vol de la nourriture ?

-Voler de la nourriture ? Non, on ne tue pas quelqu'un à cause d'un vol... La plupart des voleurs de nourriture ou voleur tout court le font pour nourrir un parent malade ou encore un petit frère ou une petite soeur. Encore même les gens qui vivent dans la rue n'ont d'autre choix de voler de la nourriture pour survivre... Surtout un garçon, je trouve que la mort n'est pas envisageable dans son cas... Par contre un mercenaire ou même un tueur en série, eux mérite la mort à coup sûr, même si ils ont des bonnes raisons de le faire... Du moins ça dépend qui ils tuent aussi...

Dis-je en soufflant doucement croisant mes bras contre moi. Je baissais mon regard vers le sol pendant quelques secondes avant de regarder à nouveau Michael.

-Il est vrai que j'aurais pu laisser le meurtrier en vie, mais le monstre qui vit en moi l'a emporté... Et d'ailleurs il a pointé son arme en premier, ce n'est qu'une défense d'une blessure qui aurait pu être fatale, même si ça prend bien plus pour me tuer... Mais je dois avouée que je trouve ça dommage que j'en suis arrivée-là... Pourquoi suis-je la seule de la meute qui n'arrive pas à me contrôler depuis le massacre ?

Demandais-je à moi-même essayant de chercher une réponse cohérente. C'était vrai... J'avais tué un groupe d'humain qui chassaient dans la forêt, notre forêt et comme Dylan avait fuit vers la forêt on a été prit dans une drôle de situation, même que ces humains était au courant de l’existence des loups... Un allié, si je peux le dire ainsi, m'a aidé à me sortir de tout cela, même si je redoutais son espèce. Une espèce qui m'est toujours inconnu, il était le contraire de Michael... Peut-être fallait-il que j'évite de parler de ce dernier, de plus qu'ils sont des espèces qui ne s'apprécie pas particulièrement. Du moins c'est ce que je pensais. Ange et démon, enfin d'après ce que j'ai entendu, ne sont pas des êtres qui s'apprécie dès le départ...

En y repensant les démons étaient ennemi des anges et les vampires étaient ennemis des loup-garous, chaque espèces on leur propre guerre et malheureusement j'en faisais partie... Ceux qui en sort idem ce sont les sorcières puisqu'elles sont neutre dans cette histoire, du moins pour la plupart d'entre elles. Je me demande si une sorcière a déjà tué quelqu'un à cause d'un sort qui a mal tournée... Probablement, mais revenons au fait. Je continuais de regarder Michael souriant légèrement décroisant mes bras pour les mettre derrière mon dos.

-Les gens qui méritent de mourir ce sont ceux qui commette des crimes affreux... Peut-être que j'en fais partie, il n'est pas impossible que cela soit le cas... Même si au début je pensais que je faisais une bonne chose...


 


Are you insane like me? Been in pain like me? Are you deranged like me? Are you strange like me?"You can't wake up, this is not a dream,You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self-esteem, so you run on gasoline."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FINI] Becareful the wolf it's in town {feat. libre}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Rp avec Thunder Wolf ?
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scfm :: Le temps d'un craquement :: Rps Terminés-